Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» Phobie sociale
Aujourd'hui à 16:21 par Akana

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 12:33 par vaygas

» Dhammapada
Aujourd'hui à 12:31 par vaygas

» Présentation!
Aujourd'hui à 12:07 par vaygas

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 07:57 par Karma Döndrup Tsetso

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Melinda
Sam 20 Mai 2017, 15:18 par Admin

» "Phase noire"
Jeu 11 Mai 2017, 10:42 par Vyathita

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Prensentation
Lun 08 Mai 2017, 22:46 par Ortho

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

» Pratique du Dharma: Pourquoi des retraites? Par Lama Rinchen Palmo
Mer 19 Avr 2017, 19:27 par Karma Trindal

» Message de SS le Karmapa: Santé de Lama Yeshé Losal Rinpoché et Samyé Ling
Dim 16 Avr 2017, 23:25 par Karma Trindal

» Avoir une habitation plus saine grâce aux plantes ?
Dim 16 Avr 2017, 23:08 par Karma Trindal

» Présentation Kato
Dim 16 Avr 2017, 23:04 par Karma Trindal

» Presentation EtreLeBonheur
Dim 16 Avr 2017, 22:58 par Karma Trindal

» présentation david
Dim 16 Avr 2017, 22:52 par Karma Trindal

» Aménager un autel bouddha dans une chambre ??
Dim 16 Avr 2017, 22:43 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoche sur Face Book
Dim 16 Avr 2017, 22:40 par Karma Trindal

» Reconnaissance De Tulku Tenga Rimpoche
Dim 16 Avr 2017, 22:37 par Karma Trindal

» Commencez aujourd'hui
Dim 16 Avr 2017, 22:31 par Karma Trindal

» présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Enquête bouddhsime en Occident
Dim 16 Avr 2017, 22:28 par Karma Trindal

» Message de présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Rabjam Rinpoché à Bruxelles Mai 2017
Dim 16 Avr 2017, 22:18 par Karma Trindal

» de l'origine du soutra du cœur
Lun 10 Avr 2017, 23:22 par levitrailleur

» gourou yoga du 16 éme karmapa
Dim 09 Avr 2017, 18:32 par manila

» service civique à Bruxelles
Dim 02 Avr 2017, 14:05 par vaygas

» very happy ... !
Sam 01 Avr 2017, 17:06 par manila

» de prières
Lun 27 Mar 2017, 13:33 par Ortho

» Summer Course Announcement Summer Course 2017
Dim 19 Mar 2017, 00:10 par Ortho

» «C'est comme si toute une bibliothèque avait brûlé»
Sam 18 Mar 2017, 09:55 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Sam 11 Mar 2017, 09:08 par Pema Gyaltshen

» Toute l'équipe de l'Arbre des Refuges vous souhaite une excellente année 2017!
Lun 27 Fév 2017, 14:42 par Karma Trindal

» Symposium Vedanā
Mar 14 Fév 2017, 14:27 par Hild-Rik

» Sutra original
Mer 25 Jan 2017, 12:46 par Ortho

» Image NASA
Mer 25 Jan 2017, 08:34 par Karma Tsultrim Jyurmé

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 34 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Tcheu


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92299 messages dans 10748 sujets

Nous avons 4045 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Tcheu


Interview du docteur en biologie cellulaire et moine bouddhiste Matthieu Ricard- «Mind and Life Institute.

Partagez
avatar
Invité
Invité

Interview du docteur en biologie cellulaire et moine bouddhiste Matthieu Ricard- «Mind and Life Institute.

Message par Invité le Sam 28 Sep 2013, 11:32

Interview du docteur en biologie cellulaire et moine bouddhiste Matthieu Ricard.
Assis devant son ordinateur portable, drapé dans la robe traditionnelle des moines tibétains, safran et bordeaux, Matthieu Ricard est à la fois l’image de la modernité et de la tradition, de la science et de la spiritualité. Nous sommes dans le salon d’une villa de La Côte où il fait une halte amicale à l’occasion d’une tournée avec des moines danseurs du Tibet, bien loin du monastère de Shétchen, au Népal, où il s’est établi il y a plus de trente ans. Docteur en biologie cellulaire, l’homme a abandonné sa carrière scientifique pour se consacrer au bouddhisme tibétain. Ce qui ne l’a pas empêché d’écrire plusieurs ouvrages, dont Le moine et le philosophe, dialogue avec son père le grand journaliste Jean-François Revel, et L’infini dans la paume de la main, entretien avec l’astrophysicien Trihn Xuan Thuan. Il est aussi traducteur du dalaï-lama et photographe. Aujourd’hui le moine revient à la science comme coauteur de l’étude sur les effets de la méditation sur la production d’ondes gamma par le cerveau.
Le Temps: Comment en êtes-vous venu à participer à cette étude?
Matthieu Ricard: Le dalaï-lama est un esprit extrêmement curieux. Il s’intéresse beaucoup aux sciences. Nous avons voulu organiser des rencontres avec Sa Sainteté et des scientifiques de très haut niveau, ce qui a abouti à la fondation du «Mind and Life Institute». Au début très discrètes, ces rencontres ont pris toujours plus d’importance. Nous avons décidé de faire cette recherche, dont je suis devenu l’un des coordinateurs. J’ai collaboré à l’élaboration des protocoles scientifiques, du point de vue du méditant, afin d’identifier et de définir les différents types de méditation qui ont été depuis étudiés en laboratoire. J’ai aussi servi de cobaye pour voir si cela valait la peine de déplacer des moines contemplatifs du Tibet aux Etats-Unis. Et j’ai pu ainsi contribuer à affiner l’approche entre les scientifiques et les méditants.
- Vous avez utilisé un type particulier de méditation?
– Nous en avons utilisé plusieurs mais principalement celle de la compassion universelle. Elle ne s’exerce pas sur un sujet précis, ce qui permet d’éviter la stimulation de la mémoire et de l’imagination. Les résultats de l’étude montrent, chez les moines entraînés, une forte augmentation de l’activité cérébrale dans les régions du cerveau liées aux émotions positives et une plus grande disponibilité à l’action. Un autre volet encore non publié utilisant l’imagerie par résonance magnétique nucléaire fonctionnelle (IRMF) montre la stimulation du lobe préfrontal gauche qui implique également la zone active dans la planification des mouvements. La compassion génère un état de totale disponibilité, toutes les barrières tombent, ce qui permet un passage à l’action. C’est tout au moins notre interprétation de méditants.
– Ce sont des véritables champions de la méditation qui ont participé à l’étude. Est-ce que cela ne fausse pas les résultats?
– Notre idée était de montrer que la méditation avait un effet durable sur le cerveau. Et les différences entre l’activité cérébrale des novices et des moines expérimentés ont montré que le principal facteur était l’entraînement mental. Mais il faudra faire une étude longitudinale, pour montrer comment le cerveau de ceux qui méditent évolue sur la durée. Cette étude a prouvé qu’une personne entraînée pouvait modifier durablement sa plasticité cérébrale. Est-ce dû à un renforcement des connexions existantes ou à la constitution de neurones? Nous ne le savons pas. Ce qu’on peut dire, c’est que le cerveau se modifie grâce à un enrichissement intérieur et volontaire, et ce à l’âge adulte.
– Que retirez-vous de cette expérience?
– Pour le contemplatif, ce qui compte c’est la transformation. Cette découverte ne change pas sa pratique. Mais la démonstration est extrêmement intéressante pour le passionné de sciences que je suis. Et cela montre que bouddhisme et sciences ne sont pas incompatibles, comme l’ont cru longtemps les communistes chinois pour lesquels les Tibétains sont des sauvages. Il s’agit d’une science contemplative et non d’un dogme. C’est une investigation des processus mentaux. Et si la théorie de la perception bouddhiste s’avérait scientifiquement fausse, ce ne serait pas un problème pour le dalaï-lama.
– Quel est votre but en faisant cette démonstration?
– Les bouddhistes ne font pas de prosélytisme. Le principal pour nous, c’est de montrer les changements que peut induire la méditation. Et de mettre à disposition de la société cette technique qui peut être utilisée en tant telle, sans aucun objectif religieux. Il y a par exemple une expérience en cours en Californie avec des enfants hyperactifs. Et une autre auprès de 150 professeurs qui évolueront leurs changements après trois mois de méditation. On pourrait envisager d’ajouter «l’équilibre émotionnel» au programme des écoles, en utilisant la méditation.


Matthieu Ricard, prêcheur de l'altruisme en économie

Par Valérie Lion, publié le 17/03/2010 à 10:13

De Davos à Zurich, en passant par Londres et Paris, Matthieu Ricard, pèlerin de la cause tibétaine, cherche aussi à promouvoir une économie altruiste.

Imprimer

3

 Partager37  Tweeter0  0  

"Il faut encourager tous ceux qui ont un comportement altruiste à s'allier pour définir les règles", assure Matthieu Ricard.

AFP PHOTO PIERRE VERDY

Il arrive en avance, d'un pas tranquille, vêtu de la traditionnelle robe vermeil et or. Une apparition lumineuse dans la grisaille parisienne. Installé devant une tasse de thé vert, il goûte par politesse les beignets confectionnés spécialement pour l'occasion. Ce matin-là, Matthieu Ricard, 64 ans, docteur en génétique cellulaire, moine tibétain depuis trente ans, vient dialoguer avec Tristan Lecomte, 37 ans, diplômé d'HEC, ex-L'Oréalien converti au commerce équitable (il dirige Alter Eco) et... au bouddhisme. Au programme, débat pour L'Express et mise au point d'un projet de production de nouilles bio en Inde au profit de la cause tibétaine. 
Il croise les patrons d'Apple, de Goldman Sachs...
Seule concession à la dictature du temps, une montre orne le bras nu de Matthieu Ricard. Car il a l'agenda d'un homme d'affaires. Le matin au Portugal, l'après-midi au Luxembourg, le soir à Paris. En Europe pour une dizaine de jours, il aura visité cinq pays et aligné les rencontres avec des politiques, des patrons, des intellectuels. Mission : collecter des fonds pour son association humanitaire (Karuna-Shechen, qui construit des cliniques et des écoles dans l'Himalaya). Chemin faisant, l'interprète francophone du dalaï-lama, célèbre pour ses ouvrages sur le bonheur et la méditation, s'aventure aussi dans le champ économique. 
 
 
[color]
Il y a quelques jours, il dissertait avec Richard Layard, professeur à la London School of Economics, avant de dîner avec des dirigeants d'Apple et de Goldman Sachs. Il échange régulièrement avec des profs de la Harvard Business School. Et n'hésite plus, comme cette année, à interrompre une retraite pour rejoindre Davos, rendez-vous obligé du gratin du business mondial. "La première fois que j'ai été invité, je me suis interrogé, raconte-t-il. Mais c'est là qu'il faut aller pour faire avancer ses projets... et ses idées." Il y retrouve des frères en esprit, tels Muhammad Yunus, l'inventeur du microcrédit, et Fazle Abed, le fondateur du Brac, au Bangladesh, l'une des plus grandes ONG mondiales. Ou encore son ami, le banquier suisse Thierry Lombard. 
"L'an dernier, les financiers exprimaient de véritables questionnements personnels. On sentait la nécessité d'un retour aux valeurs, au respect, à la confiance en l'autre. Mais la crise n'a pas été assez sévère", regrette Matthieu Ricard. Moine et révolutionnaire ? Raté : pour cet adepte de la non-violence, changer le système de l'intérieur n'est pas une utopie. "L'économie n'a pas besoin d'être égoïste pour fonctionner, assure-t-il. La preuve avec les entrepreneurs sociaux. C'est simplement le but ultime qui doit changer." En clair, faire le bien autour de soi au lieu d'accumuler des richesses pour soi. Et plutôt que de compter sur la bienveillance d'une poignée de milliardaires devenus philanthropes, encourager tous ceux qui ont un comportement altruiste à s'allier pour définir les règles - ils existent, les travaux du Suisse Ernst Fehr l'ont démontré, rappelle Ricard. 
Le moine ne fait pas l'apologie de la charité ; il croit davantage à la coopération. Pas question non plus de parler de décroissance : "Trop négatif." Il préfère prôner la simplicité. Traduit en termes économiques par son ami Jean-François Rial, le cofondateur de Voyageurs du monde, cela donne la "croissance utile". Convaincu que l'altruisme est aujourd'hui une nécessité et non un luxe, Matthieu Ricard y consacre toute son énergie. Avant de s'éclipser, il donne rendez-vous à Zurich, en avril, pour deux jours de débat avec des universitaires de haute volée sur "l'altruisme et la compassion en économie". Puis décroise les jambes, remet ses chaussures et reprend son pas tranquille jusqu'au métro. Pendant que, dans son sillage, on résume le message : "Altruistes de tous les pays, unissez-vous !" 

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/economie/matthieu-ricard-precheur-de-l-altruisme-en-economie_855875.html#BGJtQj28TPMES1P9.99[/color]

    La date/heure actuelle est Lun 22 Mai 2017, 21:13