Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 10:53 par Karma Döndrup Tsetso

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 10:50 par Karma Döndrup Tsetso

» Dhammapada
Hier à 11:11 par vaygas

» Wilfried : nouveau venu
Hier à 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Hier à 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» Puissance du mental
Mer 24 Mai 2017, 10:35 par Vyathita

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Melinda
Sam 20 Mai 2017, 15:18 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Prensentation
Lun 08 Mai 2017, 22:46 par Ortho

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

» Pratique du Dharma: Pourquoi des retraites? Par Lama Rinchen Palmo
Mer 19 Avr 2017, 19:27 par Karma Trindal

» Message de SS le Karmapa: Santé de Lama Yeshé Losal Rinpoché et Samyé Ling
Dim 16 Avr 2017, 23:25 par Karma Trindal

» Avoir une habitation plus saine grâce aux plantes ?
Dim 16 Avr 2017, 23:08 par Karma Trindal

» Présentation Kato
Dim 16 Avr 2017, 23:04 par Karma Trindal

» Presentation EtreLeBonheur
Dim 16 Avr 2017, 22:58 par Karma Trindal

» présentation david
Dim 16 Avr 2017, 22:52 par Karma Trindal

» Aménager un autel bouddha dans une chambre ??
Dim 16 Avr 2017, 22:43 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoche sur Face Book
Dim 16 Avr 2017, 22:40 par Karma Trindal

» Reconnaissance De Tulku Tenga Rimpoche
Dim 16 Avr 2017, 22:37 par Karma Trindal

» Commencez aujourd'hui
Dim 16 Avr 2017, 22:31 par Karma Trindal

» présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Enquête bouddhsime en Occident
Dim 16 Avr 2017, 22:28 par Karma Trindal

» Message de présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Rabjam Rinpoché à Bruxelles Mai 2017
Dim 16 Avr 2017, 22:18 par Karma Trindal

» de l'origine du soutra du cœur
Lun 10 Avr 2017, 23:22 par levitrailleur

» gourou yoga du 16 éme karmapa
Dim 09 Avr 2017, 18:32 par manila

» service civique à Bruxelles
Dim 02 Avr 2017, 14:05 par vaygas

» very happy ... !
Sam 01 Avr 2017, 17:06 par manila

» de prières
Lun 27 Mar 2017, 13:33 par Ortho

» Summer Course Announcement Summer Course 2017
Dim 19 Mar 2017, 00:10 par Ortho

» «C'est comme si toute une bibliothèque avait brûlé»
Sam 18 Mar 2017, 09:55 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Sam 11 Mar 2017, 09:08 par Pema Gyaltshen

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 48 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 48 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92324 messages dans 10752 sujets

Nous avons 4046 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Wilfried


L'altruisme salvateur selon Matthieu Ricard

Partagez
avatar
Invité
Invité

L'altruisme salvateur selon Matthieu Ricard

Message par Invité le Jeu 05 Déc 2013, 10:02

L'altruisme salvateur selon Matthieu Ricard


Le moine bouddhiste français Matthieu Ricard est le nec plus ultra du baby-boomer: tout d'abord scientifique, il s'est fait moine bouddhiste et est devenu proche du dalaï-lama. Après de nombreux best-sellers dans lesquels il a exposé les vertus de la méditation et du bonheur, il s'est attelé à la tâche de démontrer que l'altruisme est le seul choix rationnel pour l'humanité. La Presse l'a rencontré chez son éditeur, boulevard René-Lévesque, pour parler de son livre Plaidoyer pour l'altruisme.


Q: Vous n'abordez pas beaucoup l'impact de la religion sur la santé mentale, qui a été discuté au Québec cet automne dans le cadre du débat sur la Charte de la laïcité. Pourquoi?


R: Les résultats sont trop mélangés. Les gens religieux ont un lien social plus fort, moins d'alcoolisme. Mais aux extrêmes, il y a moins d'empathie, moins d'altruisme. On le voit aux États-Unis, la religiosité extrême peut se combiner avec un manque d'intérêt pour l'environnement et les générations à venir. La religion peut diviser les gens. Par exemple, une étude britannique montre que les gens qui s'intéressent à la méditation le font parfois parce qu'ils sont en difficulté.


Q: Vous parlez des bienfaits de la méditation. Qu'en est-il de la prière?


R: Je suis convaincu de la pertinence de l'approche du dalaï-lama sur l'éthique séculière. C'est la seule et unique façon de pouvoir toucher la société dans son ensemble. Il ne faut pas associer des valeurs à une approche religieuse, qui est un choix. L'altruisme et la compassion ne sont pas des choix. Penser que l'école puisse être neutre sur les valeurs, c'est un leurre. Jouer à des jeux vidéo violents, ça doit être dénoncé comme dangereux.


Q: Un excès d'empathie peut-il réellement mener au surmenage?


R: C'est la fatigue de l'empathie. C'est la détresse empathique. On ne supporte pas de voir souffrir les autres et on veut leur venir en aide pour soulager notre détresse. Dans les milieux hospitaliers, 60% des médecins et des autres soignants font des burnouts.


Q: On associe plutôt le surmenage aux employés très ambitieux.


R: Ça, c'est le surmenage en entreprise. Pour en revenir à la détresse empathique, une étude longitudinale allemande a montré que l'amour altruiste et la compassion sont différents. Dans le cerveau, l'empathie seule est un moteur sans eau qui brûle. Ce qui manque, c'est la chaleur humaine. Prendre l'autre dans ses bras est un baume qui empêche le burnout. Le cerveau pallie la détresse empathique.


Q: Vous écrivez que certaines personnes sont authentiquement altruistes. Cela veut-il dire que d'autres ne le sont pas?


R: Ce n'est jamais 100%. Mais on présume toujours de l'égoïsme universel et je note qu'aucune étude n'a jamais montré cela. Cette motivation d'altruisme, on peut la cultiver.


Q: Pourquoi, alors, la société de consommation égoïste et les films de violence existent-ils?


R: La violence fascine parce qu'elle est une exception. Ça montre bien qu'on ne s'attend pas à ça. Elle fait la une des journaux. La banalité du bien ne fait pas de bruit. Quand je sors de l'avion, je ne dis pas: «Génial, personne ne s'est battu.» À la télévision, la personne moyenne voit 2600 meurtres par an. Dans la vraie vie, parfois les gens n'en voient même pas un dans toute leur existence.


Q: Pourquoi l'évolution a-t-elle donc laissé exister l'égoïsme?


R: La coopération a toujours été plus créative que la compétition. Martin Novak le montre dans son livre Super coopérateurs. La lutte pour la vie, bien sûr, elle existe. Mais il y a eu des progrès au fil des siècles. Le nombre de meurtres a baissé en Occident depuis 400 ans. Une expérience montre que les bébés préfèrent les altruistes. Quand on leur montre une boule qui monte une pente avec une boule verte qui les aide, puis la même boule qui monte la pente avec une boule rouge qui les en empêche, les bébés préfèrent dans 90% des cas la boule verte qui aide.


Q: Que faut-il faire?


R: On interdit bien les drogues.


Q: Les égoïstes qui reculent si leurs choix comportent des détriments pour les autres échappent-ils à votre condamnation?


R: Il ne faut pas confondre l'amour de soi et l'égoïsme, qui implique une indifférence au sort d'autrui.


Q: Une personne qui est indifférente au sort des autres sans vouloir leur mal est-elle moins bonne qu'un altruiste?


R: C'est évident. Sur le plan cognitif, on se met à la place de l'autre. Sur le plan affectif, on ressent ce que l'autre ressent. On n'est pas des entités isolées.


Q: Qu'en est-il des situations où le bien est difficile à établir? Une collègue qui, auparavant, était opposée à l'achat des crevettes du Sud-Est asiatique est rentrée d'un reportage là-bas avec la conviction que l'industrie de la crevette dans ces pays est bel et bien polluante et génératrice d'inégalités, mais que les gens qu'elle fait travailler ont besoin de ces emplois.


R: Il faut être éclairé par la sagesse. On ne donnera pas une bouteille de whisky à un ivrogne à moitié mort. Il faut penser aux autres, mais aussi au court ou au long terme, au petit ou au grand nombre. S'il vous manque des éléments de connaissance, vous pouvez faire des erreurs, agir sur la base de la mauvaise motivation.


Q: Vous condamnez le libéralisme économiste et la «main invisible du marché» d'Adam Smith, qui croyait que la poursuite de ses propres intérêts par chaque citoyen allait mener à la société la meilleure. Pourquoi?


R: L'homo economicus, rationnel, c'est assez cocasse. Les travaux de Daniel Kahneman, par exemple, montrent bien que les choix économiques ne sont pas toujours rationnels, loin de là. Et plus fondamentalement, la somme des intérêts personnels ne peut gérer les biens communs comme l'air et l'eau.


Q: Les sociétés anglo-saxonnes, souvent décriées comme néolibérales par la presse française, ne semblent toutefois pas se porter très mal.


R: Elles ne fonctionnent pas sur le modèle d'Adam Smith. Tout d'abord, il n'y a pas d'accès parfait à l'information pour tout le monde, pour tous les acteurs économiques. Ensuite, elles ne sont pas si égoïstes qu'elles n'en ont l'air. Il y a les crédits d'impôt pour la charité, qui financent des millions d'ONG. De la même façon que ce ne sont pas les rois qui ont changé les choses au XVIIIe siècle, mais plutôt les marchands de Gênes et de Venise, parce qu'ils ont commencé à voyager. Je préfère penser qu'il y a un coeur visible plutôt qu'une main invisible du marché.


Q: N'y a-t-il pas une montée du radicalisme religieux en Inde?


R: Sur un milliard et demi d'habitants, il y a de tout. Mais en gros, c'est la paix. Quand ça se passe naturellement, il n'y a pas de problème. C'est quand ça dérange que ça pose problème, parce qu'alors, il faut traiter tout le monde également.



 

Matthieu Ricard sur...


La Chine


Que pense Matthieu Ricard de la politique chinoise au Tibet? Un moment d'hésitation. Le


moine français s'explique: «Je fais de mon mieux avec mes projets humanitaires au Tibet avec mon organisme Karuna-Shechen. Du fait de cette possibilité, j'aime mieux ne pas trop me prononcer sur des questions politiques délicates. C'est pour le bien des Tibétains. Nous dépensons 2 millions de dollars par an en Inde, au Népal et au Tibet sur des questions d'éducation et de santé.»La charte de la laïcité


«Quand je vais en Chine, je mets un jeans s'il le faut. C'est un peu idiot. L'important, c'est l'éducation séculière. Après, les gens peuvent être habillés comme ils le veulent. Ils sont déjà différents physiquement, racialement. Je vis en Inde une telle tolérance, dans un État séculier. Les


gens n'arrêtent pas de se mélanger.»


Les représentations de la violence


«Il est inadmissible de faire de l'argent avec des jeux comme Grand Theft Auto V. Des études ont bien montré qu'ils quadruplent les risques d'agressivité et les troubles de la personnalité cinq ans plus tard. Quand on montre un film de violence à un enfant, et qu'ensuite on lui montre des images violentes en étudiant son cerveau avec l'imagerie médicale, on voit qu'il est désensibilisé.»



 

Cinq dates dans la vie de Matthieu Ricard


1946 : Naissance à Aix-les-Bains, d'une mère peintre et d'un père résistant puis journaliste et philosophe qui change par la suite son nom de famille pour Revel.1967 : Première rencontre de moines tibétains lors d'un voyage en Inde.


1972 : Abandon de sa carrière de généticien moléculaire pour aller habiter au Népal.


1980 : Rencontre avec le dalaï-lama, dont il devient en 1989 le traducteur français.


2000 : Premières études en scanneur sur la méditation, tout d'abord à Paris, puis à l'Université de Madison, au Wisconsin.
avatar
Bobbhy
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 38
Contrée : Belgique
Arts & métiers : Céramiste et fonctionnaire
Disposition de l'Esprit : Bouddhiste intéressé
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 08/12/2013

Re: L'altruisme salvateur selon Matthieu Ricard

Message par Bobbhy le Lun 09 Déc 2013, 22:25

Un ami m'a promis ce livre, j'ai hâte de le lire. Pour ma part j'ai de bon écho sur ce moine, j ai vu quelques vidéo sur lui aussi.

    La date/heure actuelle est Ven 26 Mai 2017, 13:21