Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» Phobie sociale
Aujourd'hui à 16:21 par Akana

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 12:33 par vaygas

» Dhammapada
Aujourd'hui à 12:31 par vaygas

» Présentation!
Aujourd'hui à 12:07 par vaygas

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 07:57 par Karma Döndrup Tsetso

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Melinda
Sam 20 Mai 2017, 15:18 par Admin

» "Phase noire"
Jeu 11 Mai 2017, 10:42 par Vyathita

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Prensentation
Lun 08 Mai 2017, 22:46 par Ortho

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

» Pratique du Dharma: Pourquoi des retraites? Par Lama Rinchen Palmo
Mer 19 Avr 2017, 19:27 par Karma Trindal

» Message de SS le Karmapa: Santé de Lama Yeshé Losal Rinpoché et Samyé Ling
Dim 16 Avr 2017, 23:25 par Karma Trindal

» Avoir une habitation plus saine grâce aux plantes ?
Dim 16 Avr 2017, 23:08 par Karma Trindal

» Présentation Kato
Dim 16 Avr 2017, 23:04 par Karma Trindal

» Presentation EtreLeBonheur
Dim 16 Avr 2017, 22:58 par Karma Trindal

» présentation david
Dim 16 Avr 2017, 22:52 par Karma Trindal

» Aménager un autel bouddha dans une chambre ??
Dim 16 Avr 2017, 22:43 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoche sur Face Book
Dim 16 Avr 2017, 22:40 par Karma Trindal

» Reconnaissance De Tulku Tenga Rimpoche
Dim 16 Avr 2017, 22:37 par Karma Trindal

» Commencez aujourd'hui
Dim 16 Avr 2017, 22:31 par Karma Trindal

» présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Enquête bouddhsime en Occident
Dim 16 Avr 2017, 22:28 par Karma Trindal

» Message de présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Rabjam Rinpoché à Bruxelles Mai 2017
Dim 16 Avr 2017, 22:18 par Karma Trindal

» de l'origine du soutra du cœur
Lun 10 Avr 2017, 23:22 par levitrailleur

» gourou yoga du 16 éme karmapa
Dim 09 Avr 2017, 18:32 par manila

» service civique à Bruxelles
Dim 02 Avr 2017, 14:05 par vaygas

» very happy ... !
Sam 01 Avr 2017, 17:06 par manila

» de prières
Lun 27 Mar 2017, 13:33 par Ortho

» Summer Course Announcement Summer Course 2017
Dim 19 Mar 2017, 00:10 par Ortho

» «C'est comme si toute une bibliothèque avait brûlé»
Sam 18 Mar 2017, 09:55 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Sam 11 Mar 2017, 09:08 par Pema Gyaltshen

» Toute l'équipe de l'Arbre des Refuges vous souhaite une excellente année 2017!
Lun 27 Fév 2017, 14:42 par Karma Trindal

» Symposium Vedanā
Mar 14 Fév 2017, 14:27 par Hild-Rik

» Sutra original
Mer 25 Jan 2017, 12:46 par Ortho

» Image NASA
Mer 25 Jan 2017, 08:34 par Karma Tsultrim Jyurmé

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 34 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Tcheu


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92299 messages dans 10748 sujets

Nous avons 4045 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Tcheu


Au cœur du Village des Pruniers, le petit Lourdes du zen en Dordogne

Partagez
avatar
Invité
Invité

Au cœur du Village des Pruniers, le petit Lourdes du zen en Dordogne

Message par Invité le Dim 09 Mar 2014, 09:50

Au cœur du Village des Pruniers, le petit Lourdes du zen en Dordogne


"Sud Ouest" a poussé les portes du village bouddhiste des Pruniers à Thénac, en Bergeracois. Religieux et laïcs s'y retrouvent en nombre chaque dimanche matin pour y recevoir les enseignements du maître zen Thich Nhat Hanh


À l'entrée du village bouddhiste des Pruniers, à Thénac, une moniale en costume traditionnel agite de larges manches dans l'air. Impossible d'aller plus loin, le parking aménagé à l'ombre des pagodes vietnamiennes et des platanes périgourdins est plein. Depuis l'aurore, les voitures s'y agglutinent, portière contre portière, pare-chocs contre pare-chocs, prenant le risque de s'embourber dans les terres inondées par la pluie tombée la veille en abondance. Les retardataires font le choix d'abandonner négligemment leur véhicule au bord des chemins : tant pis si les roues arrières sont dans le fossé, ils n'ont pas le temps d'aller plus loin. Dans cinq minutes, le grand maître bouddhiste Thich Nhat Hanh, dit Thây (lire ci-contre), entrera en scène pour deux heures de prêche zen.

Publicité

Reportage sur village Boudhiste à Thénac. 20140226_photo_IMG_9814© Photo Mazalrey Loïc
Devant les portes vitrées de la salle des Étoiles, dont les dimensions célestes rappellent celles des cathédrales gothiques, les paires de chaussures se comptent par centaines. À l'intérieur, une foule compacte se prépare à communier en chaussettes au rythme des enseignements du sage fondateur du village des Pruniers. Agenouillé sur l'estrade, Thaï, le militant de la paix, dont le nom a été proposé pour le Nobel en 1967 par le pasteur Martin Luther King, a fermé les yeux.
La « pleine conscience »
Dehors, la pluie cogne sur les vitres, mais la statue de cire est imperturbable. Soudain, l'écho d'un gong, lent et profond. Le chant d'une femme, doux et enveloppant, monte au-dessous des tuniques sombres et des silhouettes au vestiaire plus urbain. Thich Nhat Han, 86 ans, se redresse et mime des gestes de yoga. Rotations du bassin, génuflexions, ouverture des bras, la salle reprend les mouvements déliés de celui dont la parole se répand depuis plus de 50 ans dans le monde entier.

Reportage sur village Boudhiste à Thénac. 20140226_photo_IMG_9780© Photo Mazalrey Loïc
« Je suis un peu rouillée, ça me fait toujours du bien cette petite parenthèse sportive, sourit Nathalie, une moniale suisse de 65 ans qui s'applique à rester dans le rythme, malgré des douleurs récurrentes au genou droit. On dit souvent que les religieux sont rigides, au sens propre comme au sens figuré, mais ce n'est pas vrai pour les adeptes de la religion bouddhiste. Il n'y a pas si longtemps, en respirant bien, j'arrivais à faire le grand écart. » Autour de la sexagénaire, les plus détendus - ou les moins bien réveillés, c'est selon - se laissent volontiers aller à des bâillements sonores, mais Thây ne s'en offusque pas. Le maître bouddhiste y voit là au contraire un signe constructif pour accéder à « la pleine conscience », théorie révolutionnaire qui lui a valu de se faire connaître et reconnaître dans le monde bouddhiste.
« En dehors du temps »
Mi-ascète, mi-épicurien, Thây invite ses semblables à prendre conscience des gestes accomplis. Respirer, être là, mesurer au plus profond de son être les répercussions de ses actes et de ses pensées. « La pleine conscience, c'est respirer, en pensant qu'on respire, marcher en pensant qu'on marche, manger en pensant à ce que l'on mange, glisse Thich Nhat Hanh. C'est la meilleure façon de reconnecter le corps et l'esprit. » Entre une blague sur Sarkozy, saluée par des rires pudiques dans l'auditoire, et une réflexion sur l'Éducation nationale, Thây suggère même de faire sonner l'alarme de son téléphone toutes les heures pour rapprocher le corps et l'esprit. « De cette manière, on s'oblige à se tenir quelques secondes en dehors du temps », explicite le maître bouddhiste.

Reportage sur village Boudhiste à Thénac. 20140226_photo_IMG_9785© Photo Mazalrey Loïc
En parlant, l'ancien étudiant de la prestigieuse université de Princeton, aux États-Unis, est passé au tableau pour exécuter sa démonstration. Feutre en main, le voilà qui dessine une fleur de lotus pour évoquer les différents stades de la connaissance de soi. Dans sa bouche, Freud se mélange à Bouddha, le « ça », le « moi », « le surmoi » sont revisités à la sauce zen et prennent au passage des noms exotiques. « La religion bouddhiste considère qu'il y a encore une étape supérieure au-dessus du surmoi, le non-soi. Nous appartenons tous à un collectif qui nous dépasse tous en tant qu'individus », avance en substance Thich Nhat Hanh.

Reportage sur village Boudhiste à Thénac. 20140226_photo_IMG_9784© Photo Mazalrey Loïc
Casque sur la tête (l'enseignement de Thây est délivré en plusieurs langues dont l'anglais, le français et le chinois), l'auditoire note scrupuleusement les préceptes du maître bouddhiste. Cette matière, offerte, servira à nourrir le quotidien de chacun, moine, moniale ou laïc. « Moi, je consigne la moindre phrase, le moindre dessin dans un petit carnet que j'emmène toujours avec moi, confie Carole, 41 ans, divorcée et mère de trois enfants établie dans la région de Bergerac. Si l'on veut progresser dans la philosophie zen, il faut pratiquer le plus souvent possible. Personnellement, une fois rentrée chez moi, je relis mes notes tous les soirs. »
Une marche méditative
« Reconnaissante » envers celui dont les textes l'ont aidée à « sortir de la dépression », Carole ne sacrifie à aucune des grand-messes célébrées par Thich Nhat Hanh. « Pour tout vous dire, j'organise même ma vie en fonction des enseignements », glisse-t-elle en chuchotant, soucieuse de laisser ses voisins s'extraire doucement de leur méditation. Sur l'estrade, Thây s'est relevé, la cérémonie est terminée. Alors que le maître quitte la salle doucement, fatigué par le poids des années, une voix de femme annonce au micro la suite du programme. Religieux et laïcs ont rendez-vous à l'extérieur de la salle pour une marche méditative.

Reportage sur village Boudhiste à Thénac. 20140226_photo_IMG_9869© Photo Mazalrey Loïc
La mer de tuniques sombres se retire et s'évanouit dans la nature, le long des chemins et des sentiers qui entourent le village bouddhiste. Les plus bavards retrouvent la parole, plaisantent entre eux, sans ralentir leur marche. Soudain, au milieu de sa phrase, un jeune moine au sourire contagieux s'interrompt. Au loin, la cloche a retenti. Passe un léger souffle de vent, et la conversation reprend. En l'espace de quelques secondes, le centre des Pruniers s'est connecté au monde.

Reportage sur village Boudhiste à Thénac. 20140226_photo_IMG_9825© Photo Mazalrey Loïc

    La date/heure actuelle est Lun 22 Mai 2017, 21:10