Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 10:53 par Karma Döndrup Tsetso

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 10:50 par Karma Döndrup Tsetso

» Dhammapada
Hier à 11:11 par vaygas

» Wilfried : nouveau venu
Hier à 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Hier à 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» Puissance du mental
Mer 24 Mai 2017, 10:35 par Vyathita

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Melinda
Sam 20 Mai 2017, 15:18 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Prensentation
Lun 08 Mai 2017, 22:46 par Ortho

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

» Pratique du Dharma: Pourquoi des retraites? Par Lama Rinchen Palmo
Mer 19 Avr 2017, 19:27 par Karma Trindal

» Message de SS le Karmapa: Santé de Lama Yeshé Losal Rinpoché et Samyé Ling
Dim 16 Avr 2017, 23:25 par Karma Trindal

» Avoir une habitation plus saine grâce aux plantes ?
Dim 16 Avr 2017, 23:08 par Karma Trindal

» Présentation Kato
Dim 16 Avr 2017, 23:04 par Karma Trindal

» Presentation EtreLeBonheur
Dim 16 Avr 2017, 22:58 par Karma Trindal

» présentation david
Dim 16 Avr 2017, 22:52 par Karma Trindal

» Aménager un autel bouddha dans une chambre ??
Dim 16 Avr 2017, 22:43 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoche sur Face Book
Dim 16 Avr 2017, 22:40 par Karma Trindal

» Reconnaissance De Tulku Tenga Rimpoche
Dim 16 Avr 2017, 22:37 par Karma Trindal

» Commencez aujourd'hui
Dim 16 Avr 2017, 22:31 par Karma Trindal

» présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Enquête bouddhsime en Occident
Dim 16 Avr 2017, 22:28 par Karma Trindal

» Message de présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Rabjam Rinpoché à Bruxelles Mai 2017
Dim 16 Avr 2017, 22:18 par Karma Trindal

» de l'origine du soutra du cœur
Lun 10 Avr 2017, 23:22 par levitrailleur

» gourou yoga du 16 éme karmapa
Dim 09 Avr 2017, 18:32 par manila

» service civique à Bruxelles
Dim 02 Avr 2017, 14:05 par vaygas

» very happy ... !
Sam 01 Avr 2017, 17:06 par manila

» de prières
Lun 27 Mar 2017, 13:33 par Ortho

» Summer Course Announcement Summer Course 2017
Dim 19 Mar 2017, 00:10 par Ortho

» «C'est comme si toute une bibliothèque avait brûlé»
Sam 18 Mar 2017, 09:55 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Sam 11 Mar 2017, 09:08 par Pema Gyaltshen

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 48 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 48 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92324 messages dans 10752 sujets

Nous avons 4046 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Wilfried


Être heureux : un choix !- Christophe André

Partagez
avatar
Invité
Invité

Être heureux : un choix !- Christophe André

Message par Invité le Lun 17 Mar 2014, 13:48

[size=31.33]Être heureux : un choix ![/size]





Par Catherine Barry
Psychiatre depuis 1992 à l’hôpital Sainte-Anne à Paris, Christophe André a révolutionné l’approche thérapeutique des patients blessés par la vie et leur enfance. On lui doit par exemple d’avoir introduit, avec succès, au sein du service hospitalo-universitaire de santé mentale et de thérapeutique où il travaille, une méthode venue des États-Unis : la MBCT. Basée sur la pratique de la méditation “de la pleine conscience”, elle permet de prévenir certains troubles anxieux et dépressifs et rechutes dépressives. L’initiative fut à l’époque décriée par une grande partie de ses pairs, dont beaucoup n’hésitent plus désormais à le suivre sur les nouveaux chemins de la connaissance de soi qu’il propose.

Les livres de Christophe André, toujours best-sellers, prouvent, s’il en était encore besoin, que ses lecteurs se sentent profondément compris par ce médecin à l’évidente empathie pour ceux qui souffrent. Une démarche d’aide qu’il poursuit dans Et n’oublie pas d’être heureux, un ouvrage dont la lecture savoureuse, réjouissante, amusante, émouvante aussi parfois, vous rendra, très certainement, heureux. Entretien.

 

Lyon Capitale : Votre dernier ouvrage s’intitule Et n’oublie pas d’être heureux… Comment peut-on oublier d’être heureux ?

Christophe André : Aussi étonnant que cela puisse paraître, on oublie, parfois, qu’il faut faire des efforts pour être heureux. On attend que le bonheur tombe du ciel, sans rien faire pour cela. Dans ce livre, je montre comment transformer cette attitude passive et inviter, sciemment, le bonheur dans nos existences. En développant par exemple une plus grande attention à l’expérience du moment. En prenant conscience de la joie, de la satisfaction, que l’on ressent quand on partage un moment avec une personne aimée ou que l’on participe à un événement qui compte pour nous. En comprenant la chance que l’on a d’être en vie. En décidant de mettre en place un certains nombre d’actions en vue de s’épanouir…
N’oublie pas… rappelle donc qu’être heureux est aussi un choix. Et qu’il repose sur une prise de conscience qui amène à poser des actes. J’aurais pu prolonger le titre et préciser “… de manière adaptée à tes vrais besoins”. Ce qui suppose de les connaître, de s’en occuper, de les comprendre, de les accompagner au mieux de nos possibilités, afin de ne pas laisser les circonstances et la société de consommation décider pour nous de ce que doit être notre bonheur.


C’est quoi, être heureux ?

Pour moi, le bonheur est du bien-être dont on prend conscience. Le bien-être se transforme en bonheur chaque fois que je mesure la chance qui est la mienne de faire telle ou telle chose, dans le moment. C’est une forme de plénitude de la conscience. L’impermanence demeure, les choses continuent à se transformer naturellement, certains moments restent difficiles, mais on apprend à savourer pleinement toutes les possibilités de bien-être qui s’offrent à nous au cours d’une journée. À se tourner vers ce qui favorise son équilibre intérieur : les émotions positives, l’altruisme, la gratitude… À choisir ce vers quoi on souhaite vraiment aller.

Quelle place donner à l’autre dans cette conquête du bonheur ?

De nombreuses études sur l’altruisme montrent que notre énergie, notre sentiment de plénitude, notre capacité à être satisfait croissent proportionnellement à notre aptitude à nous tourner vers les autres. Apprendre à être en lien, conscient, harmonieux, avec les autres et ses environnements est essentiel dans cet apprentissage du bonheur. Quand on s’en rend compte, on remarque alors toutes les opportunités que nous négligions auparavant, et qui participent, pourtant, à nous rendre heureux. C’est un peu comme s’il devenait, peu à peu, plus facile de trouver les chemins qui conduisent au bonheur.

Cette démarche s’accompagne. D’où ce livre et les exercices de psychologie positive que vous proposez. Comment définiriez-vous cette méthode, en quelques mots ?

Elle repose sur un triptyque. Elle est une conviction : vivre est une chance. Une science : des études cliniques, la biologie, les neurosciences valident les exercices qu’elle propose. Une pratique : si on veut progresser, il faut faire.
Ici, l’important est ce que je fais, pas ce que je sais. Il s’agit d’entraîner, quotidiennement, son esprit à activer les réseaux cérébraux qui agissent en mobilisant les émotions positives. Votre vie n’en devient pas aseptisée de toute souffrance pour autant, mais vous apprenez à y faire face. Et cela participe à vous rendre heureux.
Certains exercices pourront sembler presque trop simples à certaines personnes. Mais l’unique question à se poser ici est : “Est-ce que je les fais ?”Quand on les pratique, on s’aperçoit que positiver conduit à de grandes et profondes remises en question de nos automatismes mentaux et de notre vision du monde. À une introspection qui demande d’accepter de se connecter à ce que l’on ressent pour favoriser un mouvement d’ouverture vers l’extérieur. Cela n’est pas toujours facile et suppose de faire beaucoup d’efforts, un certain courage et de la constance. Ce n’est ni simple ni simpliste.


On va prendre trois exercices… Commençons par celui qui concerne le sourire. Il m’a fallu du temps pour le faire vraiment et songer à sourire dans l’adversité avant de songer à pleurer. Mais, il m’a beaucoup aidé. Des études scientifiques montrent que sourire le plus souvent possible, dans les moments de joie mais aussi quand on est triste, améliore le bien-être et la santé. Cela ne signifie pas que nous devions positiver ou sourire béatement tout le temps, mais aussi souvent que possible. Sourire donne une grande force intérieure.
Le second se fait avant de s’endormir. Il s’agit de penser à trois bons moments qu’on a vécus dans la journée. Même quand elle a été dure et que l’on sait que demain sera difficile. C’est un acte d’hygiène qui développe notre capacité à extraire de nous, jour après jour, ce qui va bien, et qui nous apprend à inverser notre tendance naturelle qui est de ruminer les problèmes quand on se couche. Je fais ce travail de rééquilibrage chaque soir. Cela me rend plus serein.
Le troisième est centré sur l’altruisme. Quand on est triste, donner un coup de main à quelqu’un, faire une bonne action nous sort de notre enfermement. Cela fait un bien fou. Cet exercice est à faire aussi souvent que possible. Y compris quand tout va bien.


Dans vos livres, vous parlez sans tabou de vos angoisses et états d’âme… Est-ce que cette proximité avec ceux qui éprouvent de semblables tourments explique en partie votre succès ?

L’un des grands progrès de notre époque est que la souffrance est moins cachée, moins dans le non-dit. J’ai fait psychiatrie pour soulager ceux qui viennent me voir. Je cherche donc, sans cesse, des solutions pour les aider, pour les apaiser. Ce qui me conduit à parler, parfois, de mes angoisses. Bien qu’étant thérapeute, je suis comme tout le monde : il m’arrive de douter, d’avoir des états d’âme, de souffrir. Je partage, par petites touches, ce vécu, simplement, avec les lecteurs, les patients. Cela les aide, ils me le disent, à relativiser leurs problèmes, à avoir confiance en l’avenir et dans les méthodes que je leur transmets. Je suis simplement un peu plus en avance qu’eux puisque je m’y exerce depuis plus longtemps.

Votre dernier chapitre s’intitule “À l’heure de ma mort” ! Dans ce chapitre, vous dites également avoir été très malade il y a peu… Est-ce que penser à la maladie et à la mort aide à mettre nos existences en perspective et à aller à l’essentiel ?

Forcément. Chercher à être heureux ne veut pas dire qu’il faille occulter la réalité. Réfléchir, méditer sur la maladie, la mort, participe à donner une profondeur de champ à ce que l’on vit, à mieux apprécier l’instant, à affronter avec un certain recul ce qui est douloureux dans nos vies. J’aime particulièrement cette phrase de Claudel qui dit : “Le bonheur n’est pas le but mais le moyen de la vie.” On vit grâce au bonheur. Il est une nécessité vitale. Il nous aide à transcender les moments difficiles.
Je ne pouvais pas parler de psychologie positive sans aborder la question de la maladie et de la mort. Cela n’aurait pas eu de sens. La construction du bonheur ne peut se faire qu’en intégrant ces données. Il est question d’être en prise avec le monde réel, pas de le fuir. Pour y parvenir, je propose un exercice : réfléchir à ce que nous changerions dans notre vie si nous devions mourir dans cinq ans. Si on le fait bien, avec sincérité, on apprend à aller à l’essentiel, à ouvrir les yeux, l’esprit, le cœur, sur ce qui est
avatar
Man1971
Nouveau membre
Nouveau membre

Masculin
Nombre de messages : 1
Age : 45
Contrée : Belgique
Arts & métiers : Employer
Disposition de l'Esprit : calme
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/03/2014

Re: Être heureux : un choix !- Christophe André

Message par Man1971 le Lun 17 Mar 2014, 14:29

Sa ma fait de bien de lire ce message.

Merci de tout coeur

Manolo
avatar
Karma Yéshé
Hydrofuge
Hydrofuge

Féminin
Nombre de messages : 2654
Age : 50
Contrée : hainaut
Arts & métiers : TS
Disposition de l'Esprit : shiné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2011

Re: Être heureux : un choix !- Christophe André

Message par Karma Yéshé le Lun 17 Mar 2014, 15:00


Contenu sponsorisé

Re: Être heureux : un choix !- Christophe André

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 26 Mai 2017, 13:21