Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 17:16 par vaygas

» Dhammapada
Aujourd'hui à 12:12 par vaygas

» retraite de trois ans en Bourgogne
Aujourd'hui à 09:52 par Dhagpo33

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 09:08 par manila

» Martine BATCHELOR
Dim 13 Aoû 2017, 11:57 par Hild-Rik

» La métamatière et le peuple
Sam 12 Aoû 2017, 13:05 par manila

» Matthieu Ricard - "Point de vue"
Jeu 10 Aoû 2017, 09:25 par Hild-Rik

» Quatre nobles vérités
Mer 09 Aoû 2017, 17:09 par manila

» Les préceptes du bouddhisme /- Le coeur du Bouddhisme
Lun 07 Aoû 2017, 00:37 par tindzin

» Conseils pour renouer et garder le lien sacré?
Lun 31 Juil 2017, 19:31 par manila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 25 Juil 2017, 11:30 par manila

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 15:08 par manila

» Presentations
Dim 23 Juil 2017, 15:07 par manila

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Milinda
Dim 23 Juil 2017, 15:05 par tindzin

» Prensentation
Dim 23 Juil 2017, 14:45 par petit_caillou

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:40 par petit_caillou

» Nouvelle venue : Sayuri - Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:34 par petit_caillou

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:32 par petit_caillou

» Rencontre en cercle inter-tradition
Sam 22 Juil 2017, 16:39 par Pema Gyaltshen

» Stéphane Arguillère
Dim 16 Juil 2017, 17:59 par Hild-Rik

» Etude dans le bouddhisme
Lun 03 Juil 2017, 09:18 par seve

» Totalement perdue..
Jeu 22 Juin 2017, 22:54 par tindzin

» Psychologie>Maladies et Symptômes : Les Ruminations Mentales
Jeu 22 Juin 2017, 11:21 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Puissance du mental
Mer 21 Juin 2017, 18:11 par tindzin

» Sungazing, l'observation solaire
Mar 20 Juin 2017, 04:24 par tindzin

» Sur le seuil de l'Eveil.
Mar 20 Juin 2017, 03:25 par tindzin

» Une semaine de stage..
Dim 18 Juin 2017, 11:06 par Pema Gyaltshen

» Vivre avec les mensonges répétés d'un proche
Jeu 15 Juin 2017, 21:17 par manila

» de l'origine du soutra du cœur
Mer 14 Juin 2017, 22:06 par levitrailleur

» sans amies !...
Sam 10 Juin 2017, 11:47 par Akana

» centre shingon - komyo In
Sam 10 Juin 2017, 07:09 par komyo*

» Commencez aujourd'hui
Lun 05 Juin 2017, 12:14 par tindzin

» Bibliothèque multi-médias/- Les Reliques du Bouddha [Arte HD 2016]
Sam 03 Juin 2017, 14:38 par Admin

» Ethique de Vie - Ne jamais abandonner les autres
Sam 03 Juin 2017, 13:55 par Admin

» Projection du film de Garchen Rinpoche For The Benefit Of All Beings
Mar 30 Mai 2017, 19:29 par thienam

» Takkesa Ge : le Sutra du Kesa
Sam 27 Mai 2017, 19:03 par vaygas

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Sam 27 Mai 2017, 18:55 par vaygas

» Wilfried : nouveau venu
Jeu 25 Mai 2017, 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Jeu 25 Mai 2017, 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 38 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 38 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92648 messages dans 10777 sujets

Nous avons 4060 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Sacados


Grandeur tragique ou petitesse heureuse ?

Partagez
avatar
Diogène
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 23
Contrée : Narnia
Arts & métiers : Etudiant
Disposition de l'Esprit : Je cherche l'Homme
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/01/2013

Grandeur tragique ou petitesse heureuse ?

Message par Diogène le Dim 23 Mar 2014, 11:07

Bonjour à toutes et à tous,

C'est un individu plein de doutes qui s'adresse à vous, avec une question d'ordre philosophique méritant réflexion. Tout d'abord, je tiens à préciser que je suis autant un lecteur de Nietzsche que des dits du Bouddha ; aussi, ces deux visions de la vie n'ont de cesse depuis plusieurs années de s'entrechoquer dans mon esprit.

Nietzsche a eu des propos que je qualifierais d'assez assassins au sujet du bouddhisme : il n'hésitait pas à le qualifier de nihilisme, liant au passage (de façon erronée) la philosophie de Bouddha avec celle de Schopenhauer.
Néanmoins, si Bouddha avait rencontré le philosophe prussien, il n'aurait sans doute pas manqué de dire que ce dernier avait fait du Samsara et de l'accoutumance au Samsara la base de sa vision du monde. En effet, Nietzsche considérait le bonheur comme un analgésique ; or, le bouddhisme fait de la recherche du bonheur sa clé de voûte, comme vous n'êtes pas sans le savoir.

Pour ceux qui connaissent quelque peu l’œuvre de Nietzsche, j'aimerais discerner de quel côté est l'illusion : la Vie est-elle le seul axe de mesure de l'existence ? Ou est-ce que Nietzsche était perdu dans l'illusoire réalité de la volonté de vivre ?

A moins bien sûr que ça ne soit moi qui établisse des catégories qui n'ont pas lieu d'être, ce qui est tout à fait possible, je le conçois.  
avatar
Karma Yéshé
Hydrofuge
Hydrofuge

Féminin
Nombre de messages : 2654
Age : 50
Contrée : hainaut
Arts & métiers : TS
Disposition de l'Esprit : shiné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2011

Re: Grandeur tragique ou petitesse heureuse ?

Message par Karma Yéshé le Dim 23 Mar 2014, 12:14

Je ne peux pas t'aider. Pour ma part , pas de doutes , pas de question. Je traverse cette vie en essayant de faire le moins de mal possible et d'aider un max. Pour le reste ce n'est qu'elucubrations intelectuelles, une perte de temps, pour moi.
avatar
Domino
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 211
Age : 57
Contrée : Essonne (91)
Arts & métiers : ...
Disposition de l'Esprit : Ouverte
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 07/01/2014

Re: Grandeur tragique ou petitesse heureuse ?

Message par Domino le Dim 23 Mar 2014, 20:16

J'ai lu du Nietzsche il y a très longtemps et très honnêtement cela ne m'intéresse absolument pas. Juste survolé pour entrevoir dans quelle souffrance il était "empêtré" ...

La volonté de vivre, si tant est que nous puissions dénommer cela volonté, est avant tout, à mon sens, basée sur l'instinct de survie égotique.

De quelle côté est l'illusion ? Mais quel vaste programme puisque c'est tout le Chemin, c'est toute la Voie puisque tout est illusion, (sans tomber dans le nihilisme) et il n'y a pas de côté à l'illusion. Elle n'est ni à gauche, ni à droite. Nous appréhendons le monde à travers nos petites lorgnettes, à travers nos constructions mentales faites d'idées (préconçues) et de convictions. Tous les phénomènes, intérieurs/extérieurs, sont perçus/conçus à travers le voile de ces petites lorgnettes et nous défaire de nos illusions est tout le Chemin qui se résume en 4 Nobles Vérités.

Ceci est la souffrance, telle que nous la concevons, nous la percevons, nous la vivons à chaque instant sans en avoir conscience. Nous énonçons des faits. J'ai mal, je souffre, je suis malheureux, etc...

Ceci est l'origine de la souffrance : l'attachement au désir sous toutes ses formes et phénomènes : je veux/je ne veux pas, j'aime/je n'aime pas, etc ... La liste est immense.

Ceci est la cessation de la souffrance. Ayant conscience, compris que cette "activité" se passe en moi, je remets en cause ce "moi", l'existence de ce "moi" ...

Ceci est la Voie qui mène à la cessation de la souffrance : là est toute la pratique, tout l'enseignement. Et cela se situe à l'intérieur de moi-même.

Que tu établisses des catégories, oui c'est un fait. Il serait de bon ton d'examiner ces catégories et de les abandonner car cela ne fait que renforcer des idées préconçues et d'accentuer le doute quand au bien fondé de l'enseignement établit par le Bouddha.

Karma Yéshé a tout à fait raison quand il énonce une perte de temps et une élucubration intellectuelle. Poser son humble postérieur sur un coussin et méditer sur l'existence du "moi" et l'illusion t'apportera une réponse à la hauteur de tes interrogations.
avatar
Diogène
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 23
Contrée : Narnia
Arts & métiers : Etudiant
Disposition de l'Esprit : Je cherche l'Homme
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/01/2013

Re: Grandeur tragique ou petitesse heureuse ?

Message par Diogène le Lun 31 Mar 2014, 18:20

Avec un tant soit peu de recul, j'ai saisi que Nietzsche n'avait rien compris à la compassion bouddhiste, ne même qu'il était passé à côté de l'agapê chrétienne. Je m'en réfère à l'ouvrage d'Alexandra David-Néel "Le bouddhisme du Bouddha" dans lequel elle étudie les différentes attitudes qu'on peut mener face à la souffrance. Selon son point de vue, Nietzsche serait dans la catégorie "sophisme qui dissimule la souffrance et la magnifie".
Le nihilisme n'est peut-être donc pas du côté que l'on croit  tongue Personnellement, je vois Nietzsche comme un Zarathoustra contemporain, avec tout ce que cela inclut de dogmatisme, de violence dans le propos et de jugements arrêtés sur divers sujets. C'est d'autant plus paradoxal qu'il prétend abattre les idoles alors qu'il en érige à mon sens d'autres. Ajoutons à cela le fait qu'il est un penseur qui a changé moult et moult fois de points de vue dans sa vie et son œuvre devient dès lors difficile à suivre...

En guise d'exemple, sa critique du bouddhisme est démontable : il a essentiellement perçu le bouddhisme au travers du prisme de la philosophie de Schopenhauer, lequel n'avait qu'un lien très éloigné avec la spiritualité de Sakyamuni.
Pour celles et ceux que le sujet intéresse, je conseille le bouquin "La rencontre du bouddhisme et de l'Occident" de Frédéric Lenoir. Une vraie mine d'or  bounce
avatar
Ortho
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1187
Age : 62
Contrée : France
Arts & métiers : Vaguemestre
Disposition de l'Esprit : Calme plat, la mer est d'huile..........
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Grandeur tragique ou petitesse heureuse ?

Message par Ortho le Lun 31 Mar 2014, 19:23

Nietzsche est mort fou, n'est-ce pas?
Bouddha est dit être mort et bienheureux...Quelle comparaison.


_________________
Les apparences sont trompeuses!
[i]
avatar
Diogène
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 73
Age : 23
Contrée : Narnia
Arts & métiers : Etudiant
Disposition de l'Esprit : Je cherche l'Homme
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/01/2013

Re: Grandeur tragique ou petitesse heureuse ?

Message par Diogène le Mar 01 Avr 2014, 10:06

@Ortho a écrit:Nietzsche est mort fou, n'est-ce pas?
Bouddha est dit être mort et bienheureux...Quelle comparaison.
Grande question qu'est celle de la folie de Nietzsche : pour avoir étudié le sujet, il disait lui-même "Ce n'est pas le doute qui rend fou, c'est la certitude". Je serais tenté de dire que ce sont deux extrêmes à dépasser par l'expérience personnelle, mais ce n'est que mon avis  cyclops 

Pour le reste, ses dix dernières années passées dans la folie s'expliqueraient (selon mes sources) par une syphilis qu'il aurait contracté encore jeune et qui se serait déclarée lorsqu'il atteignit un âge mûr. Toujours est-il que le personnage me met mal à l'aise et que j'ai du mal à comprendre en quoi maquiller la souffrance en grandeur est préférable à une appréhension personnelle de la guérison des maux de l'esprit. 
Un nietzschéen dirait que je n'ai pas compris ce penseur, mais il est si subtil et si beauf à la fois que je lui préfère des philosophies plus "pratiques".
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7394
Age : 63
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Grandeur tragique ou petitesse heureuse ?

Message par Pema Gyaltshen le Dim 06 Avr 2014, 09:08

Alors très bien, pourquoi parler de Nietzche puisque nous savons qu'il était ignorant...

Je rejoins Karma Yéshé et Ortho ...pas de temps à perdre dans de vaines élucubrations de vues fausses.

 


_________________


Contenu sponsorisé

Re: Grandeur tragique ou petitesse heureuse ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017, 19:32