Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 20:43 par vaygas

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 10:34 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Lun 19 Nov 2018, 21:15 par Akana

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 19 Nov 2018, 11:51 par Mila

» Aoyama Roshi à la Demeure sans limites
Dim 18 Nov 2018, 14:09 par Disciple laïc

» Quand le corps, l'esprit et l'instrument font un .
Dim 18 Nov 2018, 12:36 par Mila

»  Pour protéger les forêts de Thaïlande , des arbres sont ordonnés moines
Dim 18 Nov 2018, 11:30 par Mila

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Dim 18 Nov 2018, 11:12 par Mila

» Réouverture du site RIMAY
Sam 17 Nov 2018, 22:38 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Sam 17 Nov 2018, 15:28 par Mila

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 17 Nov 2018, 10:03 par Karma Trindal

» La pratique du sommeil
Ven 16 Nov 2018, 20:19 par Mila

» Pratiquer le Dharma aujourd'hui: Mindfulness Association Belgium
Ven 16 Nov 2018, 14:16 par Karma Trindal

» présentation d'oupa
Ven 16 Nov 2018, 13:59 par Karma Trindal

» Nouvelle arrivée
Ven 16 Nov 2018, 13:58 par Karma Trindal

» Je pousse la porte...
Ven 16 Nov 2018, 13:55 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 13:42 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Ven 16 Nov 2018, 13:41 par Karma Trindal

» Un grand bonjour pour vous !
Ven 16 Nov 2018, 12:55 par Karma Trindal

» Présentations
Ven 16 Nov 2018, 12:50 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 12:49 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoché à Paldenshangpa La Boulaye , décembre 2018
Ven 16 Nov 2018, 12:43 par Karma Trindal

» Namasté à tous
Ven 16 Nov 2018, 12:23 par Karma Trindal

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Bouddhisme et christianisme
Jeu 08 Nov 2018, 16:33 par Ortho

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 39 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 37 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc, vaygas


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97815 messages dans 11259 sujets

Nous avons 4259 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Godineau

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7494)
 
Karma Trindal (6916)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2423)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Le jour où j'ai appris à vivre de Laurent Gounelle

Partagez
avatar
Invité
Invité

Le jour où j'ai appris à vivre de Laurent Gounelle

Message par Invité le Ven 28 Nov 2014, 14:31

Critique publiée par Rawi le 6 novembre 2014
Au royaume des crétins, ceux qui parlent le langage des cons sont rois.
Laurent Gounelle n'est pas un grand écrivain.
Pourquoi je continue à lire ce qu'il écrit ?
Parce que ces romans sont plus que ça, ils sont un peu des leçons de savoir vivre. Avec soi-même comme avec les autres.
Toi, oui toi qui me lis, tu vas pouvoir crier à ma naïveté, à ma candeur (dans le sens péjoratif), et à ma crédulité mais je pense que certaines valeurs se perdent et qu'il n'a rien de vain de vouloir les défendre dans une société du chacun pour soi.
Oui, je crois sincèrement que notre communauté fonctionne à l'envers sur de nombreux points et qu'elle régresse au lieu de progresser sur d'autres.
Ici Laurent Gounelle nous propose de suivre un agent d'assurance, fraîchement séparé de la mère de sa fille avec qui il espère encore renouer. Il est associé à parts égales avec elle et son "meilleur ami".
Le travail d'assureur n'est pas ce que l'on peut appeler le plus humaniste ni désintéressé, qui soit mais l'un des plus capitalistes qui puisse se trouver.
L'un des personnages affirme :"Puisque la société est organisée par les cons pour les cons, mieux vaut en rire que d'en faire un ulcère."
Sauf que moi si je ne vais pas en faire un ulcère, ça me révolte quand même un peu quelque part.
Faute de pouvoir faire grand chose de constructif, j'agis à petite échelle dans mon coin quitte à passer pour une extra-terrestre aux yeux de beaucoup.
A défaut d'être heureux, il faut être occupé. S'occuper l'esprit de vanité, de vacuité faute de consacrer son énergie à ce(ux) qui compte(nt) vraiment. Ca évite de penser à ses problèmes et y faire face.
Une question à se poser : Quelle est la place de l'Autre dans votre vie ? De ceux qui sont là vous soutenir en cas de besoin, vous écouter et avec qui vous pouvez partager...
Jonathan est tellement "pris" par son quotidien et les détails insignifiants qu'il laisse envahir sa vie que les choses importantes, il passe à côté : sa fille, dont il s'occupe en ayant l'esprit ailleurs, s'occupe de son jardin en regrettant sa fille, signe ses dossiers en pensant à sa soirée..., son amie, qu'il perd faute de s'en préoccuper... son ami et associé dont il ne voit pas les manoeuvres pour le manipuler...
Jonathan vit à San Francisco et voit une rencontre changer radicalement sa vie. Le roman démarre lentement en nous racontant la vie de cet homme pendant une cinquantaine de pages avant de le confronter à sa propre fin. Là, le déclic le fera complètement changer d'optique. Les retrouvailles avec sa tante Margie le feront cheminer plus rapidement. Ses conseils, sa manière de voir la vie et ses priorités
Ici la leçon est simple : Ne pas être aveugle aux problèmes du monde, être attentif aux gens qui vous sont proches. Ne pas se révolter inutilement mais réfléchir aux conséquences de nos actes afin de ne pas provoquer le contraire de ce que nous recherchions. L'exemple du féminisme et de l'écologie sont à ce titre exemplaires.
A force de se battre de la mauvaise façon, ces deux nobles causes sont moquées, dénigrées et le mépris que certains suscitent pour la défense du droit des femmes et de l'environnement desservent leur cause, empêchent de réels progrès au lieu d'éveiller durablement et efficacement les consciences à la régression sociale et environnementale.
Dire à une personne raciste que ses opinions sont inqualifiables le poussent non pas à y réfléchir mais à se justifier et ainsi cela le conforte dans ses opinions stupides.
Forcer une personne à devenir végétarienne sous le prétexte que les animaux sont maltraites ne fera que le prévenir contre les défenseurs de la cause animale. Il ne verra qu'une chose : ces gens là le privent du plaisir de manger un bon steak. Il vaut mieux lui apprendre à apprécier les légumes et lui expliquer comment respecter l'environnement en se faisant plaisir. Oui, c'est possible ! Surprised
Il est important de ne pas confondre tenir compte de l'autre et agir selon les autres.
Agir pour soi, son bien-être mais en prenant non pas l'avis de l'autre en considération mais en prenant l'autre dans son intégr(al)ité en considération.
Les gens ont tendance dans notre société actuelle à oublier que les êtres humains sont une espèce "connectée", qui a besoin des autres pour survivre même si nous apprenons à être égoïste. La solidarité, accepter la présence de l'autre dans son univers, privilégier les vraies amitiés plutôt que les relations... celles avec les gens qui se soucient de vous.
La leçon : Eloigner les pensées négatives, se concentrer sur le positif qu'il faut entretenir envers et contre tout. Faire le bien autour de soi pour que la pensée positive se répende.
Cela vous fait sourire ? Je peux comprendre ! Faites comme Kevin Spacey dans "Un monde meilleur" et essayez "juste pour voir" !
Simple, évident, mais efficace !

    La date/heure actuelle est Mer 21 Nov 2018, 21:05