Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 10:53 par Karma Döndrup Tsetso

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 10:50 par Karma Döndrup Tsetso

» Dhammapada
Hier à 11:11 par vaygas

» Wilfried : nouveau venu
Hier à 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Hier à 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» Puissance du mental
Mer 24 Mai 2017, 10:35 par Vyathita

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Melinda
Sam 20 Mai 2017, 15:18 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Prensentation
Lun 08 Mai 2017, 22:46 par Ortho

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

» Pratique du Dharma: Pourquoi des retraites? Par Lama Rinchen Palmo
Mer 19 Avr 2017, 19:27 par Karma Trindal

» Message de SS le Karmapa: Santé de Lama Yeshé Losal Rinpoché et Samyé Ling
Dim 16 Avr 2017, 23:25 par Karma Trindal

» Avoir une habitation plus saine grâce aux plantes ?
Dim 16 Avr 2017, 23:08 par Karma Trindal

» Présentation Kato
Dim 16 Avr 2017, 23:04 par Karma Trindal

» Presentation EtreLeBonheur
Dim 16 Avr 2017, 22:58 par Karma Trindal

» présentation david
Dim 16 Avr 2017, 22:52 par Karma Trindal

» Aménager un autel bouddha dans une chambre ??
Dim 16 Avr 2017, 22:43 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoche sur Face Book
Dim 16 Avr 2017, 22:40 par Karma Trindal

» Reconnaissance De Tulku Tenga Rimpoche
Dim 16 Avr 2017, 22:37 par Karma Trindal

» Commencez aujourd'hui
Dim 16 Avr 2017, 22:31 par Karma Trindal

» présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Enquête bouddhsime en Occident
Dim 16 Avr 2017, 22:28 par Karma Trindal

» Message de présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Rabjam Rinpoché à Bruxelles Mai 2017
Dim 16 Avr 2017, 22:18 par Karma Trindal

» de l'origine du soutra du cœur
Lun 10 Avr 2017, 23:22 par levitrailleur

» gourou yoga du 16 éme karmapa
Dim 09 Avr 2017, 18:32 par manila

» service civique à Bruxelles
Dim 02 Avr 2017, 14:05 par vaygas

» very happy ... !
Sam 01 Avr 2017, 17:06 par manila

» de prières
Lun 27 Mar 2017, 13:33 par Ortho

» Summer Course Announcement Summer Course 2017
Dim 19 Mar 2017, 00:10 par Ortho

» «C'est comme si toute une bibliothèque avait brûlé»
Sam 18 Mar 2017, 09:55 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Sam 11 Mar 2017, 09:08 par Pema Gyaltshen

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 47 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 47 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92324 messages dans 10752 sujets

Nous avons 4046 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Wilfried


Comment se remotiver au travail

Partagez
avatar
petit_caillou
Animatrice d'honneur
Animatrice d'honneur

Féminin
Nombre de messages : 4706
Age : 35
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Comment se remotiver au travail

Message par petit_caillou le Mar 29 Sep 2015, 12:19

Comment se remotiver au travail



Coup de blues, manque d'énergie, absence de sens, pessimisme : la démotivation au travail peut prendre différentes formes et les raisons peuvent être nombreuses.

On ne travaille pas, comme hier, dans un simple échange travail-récompense. Les "motivations intrinsèques" (valeurs individuelles, rôle social, reconnaissance...) tiennent désormais une grande place dans le monde professionnel.

Pour retrouver de l'énergie au boulot, voici les 10 conseils de deux coachs et d'un professeur en psychologie du travail pour se remotiver.

"Il faut tout d'abord se poser la question de l'origine de la démotivation", conseille Gilles Noblet, animateur du pôle de compétences Evolution professionnelle de l'Institut Map'Up. "Est-ce un ras-le-bol passager ? Ou ai-je vraiment envie de changement ? Dans le second cas, il est possible de se repositionner dans le poste actuel et trouver un second souffle", affirme-t-il.

"Mais on peut aussi opter pour un bouleversement plus radical : changer de poste en interne ou même quitter l'entreprise. Voire changer de métier", ajoute-t-il. Les solutions sont nombreuses et des choix sont donc à faire, dans tous les cas.

"Pour se remotiver, un des premiers conseils que je donne est d'adopter une attitude positive et de voir le bon côté des choses", explique le coach Gilles Noblet. Il préconise donc une stratégie de contournement : "En regardant différemment le projet ou le poste qui vous pose problème, en en appréciant le caractère agréable, vous déclenchez une chaine vertueuse : votre positivité fera boule de neige".

Laurence Thomas, ingénieur et coach professionnelle, va dans le même sens : "Sans nier la réalité, il faut se nourir de ce qui va bien". Elle préconise un exercice simple : "Penser tous les matins à 3 choses réjouissantes, passées, présentes ou à venir. Cela développe l'optimisme, le charisme, la créativité..."

"Il faut disposer d'une réserve d'énergie pour bien se consacrer à ses activités", explique la coach Laurence Thomas. Elle a défini 4 pôles d'énergie : repos, activité physique, émotions (positives, régénératrices...) et relations (nourrissantes, bienveillantes...). Elle propose d'examiner pour chacun de ces pôles les stratégies en place puis de les évaluer sur une échelle de 1 à 10.

"Ensuite, la personne choisit, au regard de la situation actuelle et de ce qui fonctionne déjà bien, d'enrichir et d'élargir le spectre des solutions mises en place". Par exemple, dans le cas d'une nuit de sommeil de 6h30, évaluée à 4/10, on peut décider d'une sieste de 20 minutes lorsque cela est possible. "Ou, dans le cas où l'on compte de nombreuses amis, profiter encore davantage de ces "vraies relations". "Renforcer ses réserves d'énergie permet de se remettre aux commandes", conclut-elle.

Pour la coach Laurence Thomas, le "parasitage", ce sont tous les éléments extérieurs qui "consomment inutilement notre énergie". "Pour renforcer sa motivation, explique-t-elle, il faut éliminer tous les facteurs "limitants" et ne garder que les facteurs "aidants"".

Elle propose souvent à la personne qu'elle accompagne de dresser une liste de 50 "parasitages" qu'elle subit régulièrement, dans sa vie familiale, professionnelle, amicale, etc. "Le résultat est spectaculaire, affirme-t-elle. En les hiérarchisant, en choisissant de supprimer ceux qui "pompent" notre énergie, en décidant de ne plus subir, vous gagnez en joie de vivre, en confiance, en estime de soi et bien sûr en motivation".

"Il faut pouvoir se faire confiance, affirme le coach en évolution professionnelle Gilles Noblet. Et donc avoir de l'estime pour soi-même". Selon lui, certaines blessures de l'enfance, vécues comme de l'abandon, de la trahison ou du rejet par exemple, altèrent notre caractère et notre confiance en nous-même et peuvent souvent déboucher sur une démotivation régulière. "Il est alors important de se sentir légitime, d'avoir confiance en soi et en ses capacités", explique-t-il.

Il conseille, par exemple, de décider d'un "petit" défi quotidien et de le réaliser : "On retrouve de l'énergie à réussir à faire des choses simples dans une échéance courte".

La démotivation peut parfois être due à une cohabitation quotidienne et forcée avec des collègues de travail que l'on n'aime pas. "Or, il faut appprendre à apprécier chez l'autre ce qu'il possède de positif, affirme le coach Gilles Noblet, même si l'on a pas, à priori, d'atomes crochus avec lui. Ensuite, il suffit de se polariser sur ces éléments positifs".

Selon le coach, le résultat est étonnant dans 90% des cas : "En nouant avec son collègue une nouvelle relation, on se rend que l'on avait des préjugés idiots. Cela créé une dynamique positive et permet de travailler plus agréablement et plus efficacement ensemble".

Le manque de reconnaissance est très souvent source de démotivation. " Dans une entreprise ou une administration, il est nécessaire de se sentir à sa place, de pouvoir déployer ses compétences et ses talents, explique Gilles Noblet. Un individu ne peut être performant et motivé s'il travaille à contre-emploi."

Le coach propose souvent à ses clients de passer le test du Centre de gravité professionnelle (CGP). "Chaque être humain a un une personnalité professionnelle particulière. Lorsqu'il a la chance d'exercer le type de fonction ou de responsabilité pour lequel il est fait, il a toutes les chances de se sentir à la fois heureux, compétent et motivé".

La coach Laurence Thomas propose de dessiner un "cercle des objectifs", afin de "trier ce que l'on ne souhaite plus pour se mobiliser positivement vers notre objectif".

L'exercice est simple : on décrit à l'extérieur du cercle "tout ce que l'on ne veut pas, plus ou que l'on veut changer" et l'on exprime à l'intérieur du cercle ce que l'on voudrait à la place. En découpant ensuite l'extérieur du cercle (que l'on peut transformer en confettis...), on ne garde que l'objectif, exprimé sous "une forme affirmative et positive". En clarifiant ainsi les buts, "on renforce sa motivation et sa confiance dans sa capacité à réussir à atteindre son objectif".

Gilles Noblet fait partie de ces coachs pour qui "la chance" dans la vie professionnelle est souvent "une question d'attitude". "La chance est intimement liée à notre façon de percevoir le monde et d'entrer en relation avec autrui", explique-t-il. La chance, par exemple, est souvent une affaire de réseaux, qu'il faut entretenir, "en ayant un état d'esprit ouvert".

L'intuition joue aussi souvent un rôle : "Les chanceux ont tendance, plus que les autres, à se fier à leur ressenti quand il s'agit de prendre une décision, analyse-t-il. Croire en sa chance est une attitude positive : il faut apprendre à regarder l'existence par son côté lumineux".

En conclusion, selon Claude Levy-Leboyer, consultante et ancienne professeur de psychologie à l'université René-Descartes-Paris V, le travail (son rôle, son contenu, etc.) a profondément évolué et continue sa mutation, imposée par "les progrès technologiques, la mondialisation ou la révolution numérique". Les sources de motivation ont donc elles aussi changé.

Au lieu d'une simple "motivation extrinsèque" (échange travail-récompense), les "motivations intrinsèques" sont devenues très importantes : développement personnel, formation tout au long de la carrière, rôle social, reconnaissance de ses compétences ou de son efficacité, poste en adéquation avec ses valeurs personnelles... "Ce sont ces motivations qui la source principale de l'énergie et de l'implication", explique-t-elle.

Source: ici


_________________

    La date/heure actuelle est Ven 26 Mai 2017, 13:20