Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Namasté à tous
Aujourd'hui à 16:46 par Ortho

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 09:34 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Mar 13 Nov 2018, 19:15 par Mila

» La pratique du sommeil
Mar 13 Nov 2018, 11:10 par Mila

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Bouddhisme et christianisme
Jeu 08 Nov 2018, 16:33 par Ortho

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 01 Nov 2018, 09:58 par Pema Gyaltshen

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 27 Oct 2018, 23:35 par tindzin

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Jeu 25 Oct 2018, 12:56 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Sam 20 Oct 2018, 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 45 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 43 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Abhradan, Maajis


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97736 messages dans 11253 sujets

Nous avons 4258 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est lysi

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7490)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2418)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Partagez
avatar
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice

Féminin
Nombre de messages : 6896
Age : 38
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par Karma Trindal le Mar 20 Sep 2016, 12:32


La méditation, nouvel outil des neurosciences


Le dalaï-lama et des scientifiques, médecin ou chercheurs, ont dialogué hier toute une journée à l’Université de Strasbourg. Une première qui a permis de montrer leurs approches radicalement différentes des neurosciences, et le chemin qui reste à parcourir en Occident pour comprendre les interactions entre santé, esprit et méditation.

Quatre tables rondes ont réuni hier des chercheurs en neurosciences et le dalaï-lama, à l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (Isis) de Strasbourg. Une première pour l’Université de Strasbourg qui a préparé cette rencontre depuis plusieurs mois. Au programme, la méditation de la pleine conscience et son influence sur la santé mentale et physique, sur la douleur chronique et la dépression, mais aussi l’empathie et la compassion et comment la science peut appréhender la conscience.

Dès le début, un constat s’impose : l’obstacle de la langue et de la sémantique. Comme l’a relevé le dalaï-lama, « il est difficile d’adapter la terminologie de l’anglais ou du français à la langue indienne ou tibétaine. Votre vocabulaire est très développé sur les concepts et les technologies. Le sanskrit est une langue, même si elle est quasiment morte, qui décrit le mieux les différents états de conscience parfois très subtils. Le tibétain qui est très proche du sanskrit a permis de développer de nouveaux termes. C’est la meilleure langue pour décrire aujourd’hui ces différents états. Il vous reste à apprendre le tibétain ! »

L’autre difficulté est la vision occidentale de la méditation de pleine conscience. Pour le chef spirituel des Tibétains, il s’agit là du niveau le plus bas, de la porte d’entrée dans l’immense espace de la méditation. Les études visant à montrer son efficacité pour combattre la douleur ou la dépression, ou encore pour adoucir le vieillissement, le laissent d’ailleurs perplexe. D’abord parce que selon lui, le lien entre douleur (physique) et souffrance (morale) n’est pas forcément évident. L’une peut exister sans l’autre et vice versa. D’autre part, pour lui, diminuer la douleur physique ne suffit pas : « Il faut aussi aller plus loin, dans un contrôle des émotions négatives, en changeant de point de vue. Sinon l’émotion va dominer la pensée. >>

considère aussi que la première cause de la dépression, notamment chez le sujet âgé, « c’est la vision matérialiste de notre société » , trop axée sur la jeunesse. « Les personnes âgées se sentent inutiles et seules. En Inde, dans les familles, il y a souvent quatre générations qui cohabitent. »

Des scientifiques transformés

Le scientifique et moine bouddhiste Matthieu Ricard revient lui aussi sur cette question. « La méditation de pleine conscience pratiquée dans les hôpitaux ne représente que 5 % de la pleine conscience. Mais c’est normal, on ne peut pas faire un truc plus sophistiqué avec des gens très différents. Et si le dialogue est un peu difficile aujourd’hui, c’est parce qu’il n’y a pas eu de travail en amont avec les scientifiques. » Il évoque ainsi ces rencontres de cinq jours avec le dalaï-lama, organisées avec sept ou huit scientifiques, autour d’un thème comme la neuroplasticité ou les addictions. « Là, on a le temps d’en faire le tour. Et les scientifiques en ressortent transformés. »

De fait, les thèmes de l’empathie et de la compassion comme celui de la conscience ont été abordés avec des chercheurs ayant participé à ces rencontres d’une semaine et pour certains, maîtrisant le tibétain. Comme une métaphore des différents niveaux de conscience atteints lorsqu’on s’astreint à une pratique régulière et exigeante de la méditation, la conversation avec le dalaï-lama a gagné en profondeur.

C’est le cas avec les travaux de la Franco-Allemande Tania Singer, qui travaille au Max Planck Institute à Leipzig et qui a montré que l’empathie et la compassion ne passent pas par les mêmes réseaux neuronaux dans le cerveau. « Dans le premier cas , explique-t-elle, la personne empathique résonne en écho à la souffrance ou à la joie de l’autre. Elle éprouve l’émotion de l’autre. En revanche, dans la compassion, on éprouve de l’émotion pour l’autre ». L’empathie, quand elle déborde, peut conduire à des sentiments négatifs. « La compassion conduit à des sentiments positifs. Et a plus d’impact sur l’altruisme. »

« C’est exact, souligne le dalaï-lama. Car la compassion authentique est liée à la sagesse, au discernement. Quand on voit quelqu’un qui souffre, on voit aussi qu’il y a une cause à cette souffrance et qu’il y a un moyen de surmonter cette cause. »

Une expérience de la mort par la méditation

Enfin, s’est posée la question insondable de comprendre comment un organe de matière comme le cerveau peut produire une pensée, une conscience. Pour le dalaï-lama, la conscience n’est pas mesurable ni quantifiable comme l’est la matière. « La voie matérielle pour analyser l’esprit n’est pas la bonne, selon moi , explique-t-il. Rien n’indique que la conscience est matérielle. C’est pour cela qu’à mon sens, il faut adopter une approche empirique comme la méditation : prendre conscience de sa propre conscience. Rester dans le moment immédiat et se concentrer sur l’expression immédiate de sa conscience. Et au fur et à mesure de cette pratique, tout devient plus clair. Il y a différents niveaux de conscience et en prenant conscience de ces canaux d’énergie subtils, le cerveau se dissout et se termine par une vision, une image rougeâtre qui devient noire. Les cinq sens se retirent alors que votre conscience est aiguë, focalisée uniquement sur le mental. C’est similaire au phénomène de la mort, où tout s’éteint doucement. Il serait intéressant de comparer par imagerie ce processus de méditation et celui de la mort. »


Source: http://www.lalsace.fr/bas-rhin/2016/09/17/la-meditation-nouvel-outil-des-neurosciences


_________________

avatar
librebeau
Nouveau membre
Nouveau membre

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 40
Contrée : France
Arts & métiers : sans emploi
Disposition de l'Esprit : attentionné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/12/2016

Re: Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par librebeau le Lun 12 Déc 2016, 10:16

bonjour je suis nouveau dans le site je cherche d'autres membres pour pratiquer la méditation assise sur Internet (via webcam) ce serait des séances de méditation de 10 à 15 minutes (car je médite toujours seul sinon) en vous remerciant
avatar
Invité
Invité

Re: Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par Invité le Lun 12 Déc 2016, 13:07

Je ne sais pas où tu habites , mais il y a en France des tas de centres où tu peux pratiquer la méditation avec des personnes bien présentes et échanger avec elles ensuite .
Moi aussi , je pratique surtout seule chez moi , et j'aime aussi aller méditer au centre près de chez moi , avec d'autres personnes qui cherchent aussi à mieux connaître leur esprit .
avatar
librebeau
Nouveau membre
Nouveau membre

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 40
Contrée : France
Arts & métiers : sans emploi
Disposition de l'Esprit : attentionné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/12/2016

Re: Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par librebeau le Lun 12 Déc 2016, 19:42

je cherche des personnes pour méditer non pour boire du café
avatar
librebeau
Nouveau membre
Nouveau membre

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 40
Contrée : France
Arts & métiers : sans emploi
Disposition de l'Esprit : attentionné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/12/2016

Re: Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par librebeau le Lun 12 Déc 2016, 20:21

j'ajoute que je pense que méditer chacun à distance au moyen d'Internet permettrait d'établir un lien entre la virologie et les neurosciences
avatar
Invité
Invité

Re: Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par Invité le Mer 14 Déc 2016, 13:24

@librebeau a écrit:je cherche des personnes pour méditer non pour boire du café


Bonjour,

Tu as dû en entendre des conneries pour réagir comme ça .

Je ne parle bien sûr pas de " papoter méditation en mangeant des gâteaux et buvant du café " , mais de méditer ensemble , avec un lama , avec la possibilité de lui poser des questions , en privé ou en commun , au choix .

Si cela ne t'intéresse pas , c'est ton choix , bonne chance dans ta recherche .
avatar
librebeau
Nouveau membre
Nouveau membre

Masculin
Nombre de messages : 4
Age : 40
Contrée : France
Arts & métiers : sans emploi
Disposition de l'Esprit : attentionné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/12/2016

Re: Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par librebeau le Mar 10 Oct 2017, 17:43

La solitude est-elle indispensable pour méditer ?
avatar
Akana
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Féminin
Nombre de messages : 293
Age : 16
Contrée : Bretagne
Arts & métiers : Manga/Psychologie
Disposition de l'Esprit : En quête de vérité
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/05/2017

Re: Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par Akana le Mar 10 Oct 2017, 22:21

Je pense pas que la solitude soit indispensable pour méditer, au contraire ! Après ça dépend des gens, certains préfèrent être seuls, d'autres non ^^ Mais, si tu cherches des gens pour méditer, comme le dit si justement manila, pourquoi ne pas te rendre dans un centre? Ou peut-être avec des amis qui, comme toi, cherchent à méditer en groupe? Par webcam, ce n'est peut-être pas le top :/ Après j'en sais rien, je n'ai jamais tenté l'expérience ! "je cherche des personnes pour méditer non pour boire du café" Pourquoi tu penses que dans les centres ils boivent du café au lieu de méditer? x) (Quoi qu'un bon café de temps en temps ça fais pas de mal ! Bien que je préfère de loin le chocolat chaud !)
avatar
Renard sauvage
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 54
Age : 29
Contrée : France
Arts & métiers : peinture, poésie, musique / métier changeant
Disposition de l'Esprit : "celui qui ne rivalise avec personne, personne ne peut rivaliser avec lui"
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/10/2017

Re: Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par Renard sauvage le Mer 11 Oct 2017, 11:38

Une sangha est un aspect fondamental de la pratique bouddhiste. Une sangha est un groupe de personnes pratiquant ensemble, se soutenant les uns les autres. J'ai beau pratiqué seul, je ressens clairement que l'absence de sangha autour de moi limite énormément ma pratique. Mais d'un autre côté, ma compagne, mon chat, mes amis, mes collègues sont aussi une forme de sangha, même s'ils ne sont pas bouddhistes. Pratiquer avec les autres est essentiel. On peut méditer seul, mais c'est bien dans le monde ensuite qu'on vit, et c'est alors qu'on voit les résultats de notre entraînement.

Contrairement à ce qui est prôné par le "dharma burger" (terme anglais désignant une certaine forme de "commercialisation" de la méditation bouddhiste), la méditation n'est donc pas un acte isolé, même si accomplie seul. Le but n'est pas d'obtenir des pouvoirs magiques ou une santé particulièrement bonne (même si les études scientifiques tendent à prouver de multiples effets bénéfiques, au niveau de la santé, induits par une pratique de la méditation), le but est de s'améliorer soi-même pour les autres, pour être plus efficace dans notre capacité à aider autrui. Si, ce faisant, on recueille aussi des bénéfices au niveau de sa santé, tant mieux, mais ce n'est pas l'objectif initial.

Pas de distinction fondamentale entre l'autre et moi : voilà un peu ce qu'enseigne le bouddhisme. "Je ne pourrais pas être vraiment heureux si toi, tu ne l'es pas aussi."

Cet aspect fondamental est négligé actuellement par l'approche scientifique, car c'est (pour l'instant) en dehors de son domaine de compétence. Les études menées avec, notamment, le moine tibétain Mathieu Ricard, montrent (sous IRM) les effets bénéfiques sur l'organisme d'une méditation basée sur l'altruisme, sans vraiment se préoccuper des conséquences philosophiques (et politiques) de cet altruisme.

Par conséquent, il faut bien comprendre que la vision hygièniste de la "pleine conscience" est assez différente du bouddhisme. Par exemple, méditer simplement pour être plus productif au travail est clairement une vue bien plus limitée que celle proposé par la sagesse bouddhiste.

Il est tout de même clairement positif que le monde occidental, à travers sa culture scientifique, s'intéresse de plus en plus à la méditation. Il ne faudrait cependant que cela détourne la pratique bouddhiste de sa véritable essence.

Typiquement, les offres actuellement disponibles dans le domaine du "bien-être" s'inspirant du bouddhisme peuvent être intéressantes, mais sont de l'ordre de la publicité, de la fortification de l'égo, et n'ont donc rien de bouddhistes, même si elles s'en inspirent.

Contenu sponsorisé

Re: Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 15 Nov 2018, 18:28