Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 08:40 par vaygas

» Dhammapada
Aujourd'hui à 08:38 par vaygas

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 08:00 par Karma Döndrup Tsetso

» retraite de trois ans en Bourgogne
Hier à 09:52 par Dhagpo33

» Martine BATCHELOR
Dim 13 Aoû 2017, 11:57 par Hild-Rik

» La métamatière et le peuple
Sam 12 Aoû 2017, 13:05 par manila

» Matthieu Ricard - "Point de vue"
Jeu 10 Aoû 2017, 09:25 par Hild-Rik

» Quatre nobles vérités
Mer 09 Aoû 2017, 17:09 par manila

» Les préceptes du bouddhisme /- Le coeur du Bouddhisme
Lun 07 Aoû 2017, 00:37 par tindzin

» Conseils pour renouer et garder le lien sacré?
Lun 31 Juil 2017, 19:31 par manila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 25 Juil 2017, 11:30 par manila

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 15:08 par manila

» Presentations
Dim 23 Juil 2017, 15:07 par manila

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Milinda
Dim 23 Juil 2017, 15:05 par tindzin

» Prensentation
Dim 23 Juil 2017, 14:45 par petit_caillou

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:40 par petit_caillou

» Nouvelle venue : Sayuri - Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:34 par petit_caillou

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:32 par petit_caillou

» Rencontre en cercle inter-tradition
Sam 22 Juil 2017, 16:39 par Pema Gyaltshen

» Stéphane Arguillère
Dim 16 Juil 2017, 17:59 par Hild-Rik

» Etude dans le bouddhisme
Lun 03 Juil 2017, 09:18 par seve

» Totalement perdue..
Jeu 22 Juin 2017, 22:54 par tindzin

» Psychologie>Maladies et Symptômes : Les Ruminations Mentales
Jeu 22 Juin 2017, 11:21 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Puissance du mental
Mer 21 Juin 2017, 18:11 par tindzin

» Sungazing, l'observation solaire
Mar 20 Juin 2017, 04:24 par tindzin

» Sur le seuil de l'Eveil.
Mar 20 Juin 2017, 03:25 par tindzin

» Une semaine de stage..
Dim 18 Juin 2017, 11:06 par Pema Gyaltshen

» Vivre avec les mensonges répétés d'un proche
Jeu 15 Juin 2017, 21:17 par manila

» de l'origine du soutra du cœur
Mer 14 Juin 2017, 22:06 par levitrailleur

» sans amies !...
Sam 10 Juin 2017, 11:47 par Akana

» centre shingon - komyo In
Sam 10 Juin 2017, 07:09 par komyo*

» Commencez aujourd'hui
Lun 05 Juin 2017, 12:14 par tindzin

» Bibliothèque multi-médias/- Les Reliques du Bouddha [Arte HD 2016]
Sam 03 Juin 2017, 14:38 par Admin

» Ethique de Vie - Ne jamais abandonner les autres
Sam 03 Juin 2017, 13:55 par Admin

» Projection du film de Garchen Rinpoche For The Benefit Of All Beings
Mar 30 Mai 2017, 19:29 par thienam

» Takkesa Ge : le Sutra du Kesa
Sam 27 Mai 2017, 19:03 par vaygas

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Sam 27 Mai 2017, 18:55 par vaygas

» Wilfried : nouveau venu
Jeu 25 Mai 2017, 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Jeu 25 Mai 2017, 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 35 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 33 Invités :: 1 Moteur de recherche

Karma Döndrup Tsetso, vaygas


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92652 messages dans 10777 sujets

Nous avons 4060 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Sacados


Quatre nobles vérités

Partagez
avatar
Franck Barron
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 77
Age : 47
Contrée : Alpha du Centaure
Arts & métiers : Non renseigné
Disposition de l'Esprit : Méditation
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/09/2008

Quatre nobles vérités

Message par Franck Barron le Mer 09 Aoû 2017, 16:19

Quatre nobles vérités

-Tous ce que nous expérimentons est impermanent, la connaissance, le ressentie, les perceptions, la corporalité, les formations mentales.

-Tous les êtres vivants subissent l'insatisfaction, la souffrance à cause de cela.
- La croyance que les phénomènes existent de façon isolés et autonomes sont causes de souffrance, ainsi que le désir et l'aversion.
-La quatrième noble vérité est celle du chemin menant à la cessation des souffrances. Ce chemin est

Le « noble sentier octuple » : vision correcte, pensée correcte, parole correcte, action correcte, profession correcte, effort correct, attention correcte et méditation correcte


Nibbana


A cause d'une baisse de luminosité saisonnière parce que je perçois je souffre à travers le sens de la vue, je m'identifie a ce que je vois, je souffre parce que je m'identifie a quelque chose d'impermanent, la baisse de luminosité. La connaissance est impermanente, l'attente, l'ignorance, et la souffrance que cela provoque, l'impermanence du su, de ne pas savoir ce qui va arriver, ou de pas connaitre de quoi il s'agit. Mon corps aussi est impermanent, coupable d'avoir créer une attache et de souffrir du mal être de mon apparence en créant un soi. L'impermanence aussi par l'agrégat du ressenti, l'attachement a ce qui est plaisant ou déplaisant, quelqu'un qui s'attache a la nourriture en souffre par rapport à quelqu'un qui se contente simplement de manger et ne crée aucun mal être en ne s'identifiant pas à ce qu'il mange. J'aime ou je déteste des choses qui me font souffrir car je projette mon mal être en l'identifiant à moi même, je crée des formations mentales qui n'ont pas de soi et vouloir en définir un est cause de la souffrance car c'est vouloir créer une permanence qui est une création de l'esprit. La volition même qui implique un je est une des principales base de la souffrance, crée des concepts qui nous rattache a une identification, alors que tous ce que l'on identifie à soi-même est cause de souffrance, car on s'identifie a quelque choses d'impermanent qui n'a pas de soi, comme souffrir du concept de la faute d'orthographe au seul faite dans voir une.


S'approprier un je est la plus grande des erreurs, le sage sait qu'il n'existe aucune barrière entre les agrégats, et ne s’approprie pas au caractère transitoire de son ressenti, de ce qu'il perçoit, de la manière dont son inconscient incrimine ou discrimine, de savoir ou de ne pas savoir, de sa propre apparence physique, ne s'attache pas en créant l'illusion du caractère permanent des agrégats, car il sait que c'est cause de souffrance.


Un exemple de souffrance, vous dites à une personne que le message d'un éveillé a disparu qu'il est presque impossible de comprendre ce qu'il dit aujourd'hui, au fil du temps par dissolution du sens de base de la langue d'origine et par les déformations successives de l'interprétation de ce qu'il a dit. Vous voyez que la personne vous croit, et a de la souffrance dans son regard de savoir cela, c'est la souffrance crée par un des cinq agrégats, la connaissance. De ne pas savoir nous pouvons éprouver aussi de la souffrance, Il ne sait pas à quelle heure sera le rendez vous, il s'angoisse pour cela. Nous pouvons créer de la souffrance aussi par les formations volitionnelles, ce qui naît de notre inconscient, nous pensons que Chirac est le meilleur président, chaque fois que l'on dit du mal de lui nous éprouvons de la souffrance, parce que nous sommes attachés à notre jugement, notre inconscient qui juge et nous fait souffrir. De discriminer crée aussi de la souffrance. Une personne s’insupporte de voir des fautes d'orthographes, que ce soi un problème ou pas, qu'il est raison ou tord, il a des écoulements mentaux que son jugement lui procure, il a des vagues de tristesses et ne parvient pas à garder son calme, parce qu'il s'attache à des concepts. Si nous sommes attachés à notre manque d'apparence, ou à notre apparence nous souffrons, seul agrégat physique. Ainsi une personne est coquette, elle se juge tellement en fonction de son apparence qu'elle souffre de cette soumission. Même si nous mangeons quelque chose, par le ressenti nous pouvons éprouver de la souffrance parce que nous sommes attachés à la bouffe, et le fait de ne plus en manger nous éprouvons de la souffrance, ou de trop manger aussi. Une autre personne se sent pas bien parce qu'il n'a pas fait sa séance de yoga hebdomadaire. Nos absences de perceptions créent de la souffrance, un excès de perceptions en créent aussi, un aveugle peut souffrir de ne pas voir parce qu'il s'attache a ce manque. Ainsi nous sommes tous formés de ces cinq agrégats.



Le ressentie peut être plaisant, déplaisant ou neutre, c'est son attachement qui provoque la souffrance, la forme s'attache à la corporalité et les rapports que nous avons à notre corps, les perceptions peuvent être bénéfiques, mauvaises ou indéterminés et s'attachent aux états de consciences que l'on peut expérimenter, la connaissance s'attache à l'idée de savoir ou de ne pas savoir, les formations volitionnelles s'attachent aux concepts qui nous font croire à une dualité.

Tous ces actes contre nature procurent des perturbations mentales à travers les 5 sens et le mental, une juste pensée, vision, action par une parole et un moyen d'existence juste, en s'établissant dans l'effort, la concentration, l'attention, juste, par une parfaite compréhension des cinq agrégats mènent à l'éveil.

Parole juste : Ne pas bavarder dans la futilité, la mythomanie, l'imposture.
Action juste : Ne pas propager de fausse parole ou inexact
Moyen d'existence juste : Qui ne porte pas atteinte aux êtres
Vision juste : Avoir une compréhension juste des phénomènes.
Pensée juste : Être libéré d'avidité, de haine, d'ignorance.
Effort juste : Vaincre ce qui est défavorable et d'entreprendre ce qui est favorable
Concentration Juste : Évité les perturbations mentales pour s'établir dans la voie
Attention juste : Attention à nos phénomènes mentaux à travers nos cinq sens et le mental


Nous percevons à travers notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous ressentons à travers notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous connaissons à travers notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous nous attachons à notre corps à travers, notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.
Nous expérimentons les formations mentales, à travers à travers, notre regard, notre touché, notre sens olfactif, gustatif, nos oreilles, notre mental.


Il ne faut pas confondre sagesse émise avec sagesse reçue, la sagesse est d'accepter les émotions sans si attacher, pas de les repousser ou de les garder en soi, les émotions ne se contrôlent pas. Méditer sert à regarder passer ses flux mentaux sans si attacher, on peut s'attacher a son corps, à son ressentie, a ses perceptions, a sa pensée, à sa connaissance. S'attacher a sa pensée, c'est s'attacher a des concepts. Une pensée n'est pas de deux, un corps n'est pas de deux, aucun agrégat n'est de deux, la somme des agrégats n'est pas de deux, nous ne sommes pas de deux.


Ce que nous percevons à travers notre regard n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers notre touché n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers notre sens olfactif n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers nos oreilles n'est pas de soi.
Ce que nous percevons à travers notre mental n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre regard n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre touché n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre sens olfactif n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers nos oreilles n'est pas de soi.
Ce que nous ressentons à travers notre mental n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre regard n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre touché n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre sens olfactif n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers nos oreilles n'est pas de soi.
Ce que nous connaissons à travers notre mental n'est pas de soi.
Notre attachement à notre corps à travers le regard n'est pas de soi
Notre attachement à notre corps à travers le touché n'est pas de soi
Notre attachement à notre corps à travers le sens olfactif n'est pas de soi
Notre attachement à notre corps à travers le sens gustatif n'est pas de soi.
Notre attachement à notre corps à travers les oreilles n'est pas de soi.
Notre attachement à notre corps à travers le mental n'est pas de soi.
Nos pensées à travers notre regard (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le touché (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le sens olfactif (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le sens gustatif (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers les oreilles (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.
Nos pensées à travers le mental (nos formations mentales que l'on se crée) n'est pas de soi.


Hors le fait de ne pas croire que nous sommes indivisibles de notre mental et de nos cinq sens est cause de souffrance, tous ces agrégats sont de natures non individuelles, ne pas les reconnaître comme tels est cause de souffrance, commencer à s'en rendre compte est le chemin vers l'éveil, le fait de croire à leurs absences de permanences cause de leurs absences d'individualité est le premier pas pour comprendre que le je n'existe pas, car il n'existe pas une essence de l'être humain indépendante.



_________________
Au début l'être humain comme l'animal jouait, c'est le jour ou on lui dit que son jeu était un travail qu'apparut ce que vous appelez la réalité.
avatar
manila
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4215
Age : 61
Contrée : Belgique
Arts & métiers : la tête dans les étoiles
Disposition de l'Esprit : qui voyage bien ne laisse pas de trace
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 19/01/2011

Re: Quatre nobles vérités

Message par manila le Mer 09 Aoû 2017, 17:09

Bonjour, 

Ce serait bien de dire que vous nous présentez le fruit de réflexions personnelles .

Pour éviter les confusions et amalgames , voici deux vidéos expliquant brièvement ce que  sont ces Quatre Nobles Vérités , énoncées par le Bouddha Shakyamouni .

Sur la première vidéo, c'est Thich Nhat Hanh qui les présente . Suit immédiatement une deuxième vidéo, où Mathieu Ricard les présente .

https://www.youtube.com/watch?v=LioLNHPZ3wI

    La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû 2017, 08:56