Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Aujourd'hui à 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Aujourd'hui à 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Aujourd'hui à 14:14 par Mila

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 11:22 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Hier à 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Mer 17 Oct 2018, 10:25 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Lun 15 Oct 2018, 11:07 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Mer 10 Oct 2018, 18:53 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

» Deux niveaux de lecture
Jeu 27 Sep 2018, 13:58 par indian

» Sentiment à effacer
Jeu 27 Sep 2018, 09:10 par LeDerrnierLoup

» Se libérer des quatre attachements
Jeu 27 Sep 2018, 08:23 par Mila

» Les questions inutiles (CULAMALUNKYA-SUTTA)
Jeu 27 Sep 2018, 08:16 par Disciple laïc

» Ramana Maharshi, un témoignage
Mar 25 Sep 2018, 21:23 par Mila

» L'armée américaine veut tester une théorie folle pour envoyer une fusée dans l'espace sans carburant
Mar 25 Sep 2018, 10:11 par Vyathita

» Education des enfants aux faits religieux
Lun 24 Sep 2018, 20:44 par indian

» Ou est celui qui s'interroge ?
Lun 24 Sep 2018, 20:43 par indian

» Genius of the Ancient World part 1/3 : Buddha
Lun 24 Sep 2018, 13:23 par Disciple laïc

» Les Soi et le Pas-Soi - 1ère et 2ème partie
Lun 24 Sep 2018, 12:14 par Disciple laïc

» L’Institut d’Etudes Bouddhiques – IEB - à Paris
Lun 24 Sep 2018, 12:02 par Disciple laïc

» Dhammapada
Lun 24 Sep 2018, 11:49 par Mila

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Dim 23 Sep 2018, 18:27 par Ortho

» Sommes nous sûres de comprendre correctement ?
Dim 23 Sep 2018, 13:20 par indian

» Fête du nouvel an thaï au Wat Thammapathip de Moissy-Cramayel, Val de Marne
Dim 23 Sep 2018, 12:26 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Sam 22 Sep 2018, 19:24 par Mila

» venue du Dalaï Lama à Rotterdam
Sam 22 Sep 2018, 13:05 par Mila

» AN 4.180 Mahāpadesa Sutta — Les grandes références —
Ven 21 Sep 2018, 12:18 par Disciple laïc

» On ne peut plus être Tartuffe quant à l'avenir du monde
Jeu 20 Sep 2018, 19:17 par indian

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97633 messages dans 11238 sujets

Nous avons 4253 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Coala

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7487)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2417)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


La parole non-juste : la médisance

Partagez
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1048
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

La parole non-juste : la médisance

Message par Disciple laïc le Dim 01 Oct 2017, 08:15

L'école des Femmes Molière Acte II scène 5

ARNOLPHE, ayant un peu rêvé.
Le monde, chère Agnès, est une étrange chose!
Voyez la médisance, et comme chacun cause!
Quelques voisins m'ont dit qu'un jeune homme inconnu
Etait, en mon absence, à la maison venu;
Que vous aviez souffert sa vue et ses harangues.
Mais je n'ai point pris foi sur ces méchantes langues,
Et j'ai voulu gager que c'était faussement...


La médisance (générer ou colporter des paroles dures nécessairement basées sur une vue non juste), participe à la parole non-juste. 

C'est un poison pour soi et les autres. 

Pour soi, car cela arrose en soi les graines de la discrimination (on distingue l'autre comme blâmable de soi comme non-blâmable).

Pour les autres car cela arrose en ceux qui écoutent les mêmes graines de discrimination et ceux-ci se mêlent alors au concert de la médisance.

Si les propos viennent aux oreilles du ou des concernés, cela arrose les graines de la colère.

Tout cela ne peut que faire éclore des fleurs nocives dans la conscience, puis dans les actes et les paroles et donc un karma négatif.

La médisance est une maladie contagieuse. On y succombe si facilement.

Elle fait partie des maladies purulentes de ceux qui vivent dans l'illusion.

Il est recommandé de ne pas rester en contact avec des êtres vivants dans l'illusion et faute de mieux de se taire en leur présence. 

Dans le cas de la médisance, cela limite la contamination chez soi et la propagation de la maladie chez les autres puisque soi-même on ne la colporte pas.

Le médisant récolte le fruit de ses actes, il n'a plus confiance en les autres, et lui même n'est plus perçu comme un être digne de respect, de confiance, de crédibilité, donc digne d'être fréquenté. Il finit suspicieux vis à vis de tous, seul et malheureux.


Puisse ai-je demeurer vigilant et ne pas tomber dans la médisance, ni la produire, ni la colporter ni la subir.  

silent
avatar
Invité
Invité

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Invité le Dim 01 Oct 2017, 13:26

Disci a écrit:
Il est recommandé de ne pas rester en contact avec des êtres vivants dans l'illusion 
silent


Si tu veux appliquer ça, tu ne pourras plus rencontrer personne , même pas toi-même . 

D'où la Voie du Milieu .

La compassion aide à se supporter soi-même et à supporter les autres , sans tomber dans la complaisance de ses travers , grâce à la Sagesse .

Compassion et Sagesse , développées ensemble , petit à petit . Avec le temps , quelques changements se produisent .

Tu demandais , lors de ta présentation , ce que voulait dire le petit personnage qui arrose des fleurs . C'est un peu cela , l'idée : travailler sans relâche ni découragement  à développer petit à petit des qualités 

                                                               
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1048
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Disciple laïc le Dim 01 Oct 2017, 14:15

Cette invitation a s'isoler le plus possible était je crois nettement plus praticable du temps du Bouddha. On pouvait alors pratiquer seul, ou en petits groupes très isolés, ayant peu de contacts avec la population. 

Possible que ce conseil s'adresse avant tout aux moines, les laïcs ayant difficilement la possibilité de l'appliquer. 

Toutefois en tant que laïc on est libre de ne pas participer à une conversation qui véhicule beaucoup de médisances par exemple. En étant vigilant on les repère rapidement. On reste vigilant et on ne se laisse pas entraîner. Si la politesse exige que l'on reste personne ne nous oblige à parler on peut se contenter d'écouter. Et si l'on nous demande un avis, une opinion, on peut dire "Je ne sais pas". Si la politesse nous permet de quitter la conversation on peut le faire. 
avatar
Invité
Invité

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Invité le Dim 01 Oct 2017, 14:41

Voilà, tout est dit .

L'idée de s'isoler est fort pratiquée dans le Hinayana , dans la discipline monastique , où on laisse loin de soi tout ce qui peut perturber l'esprit .

On choisit ses amis . Mieux vaut s'entourer de personnes bienveillantes , de bon conseil , ayant de l'empathie, de la compassion .
Malheureusement , on se retrouve parfois à devoir en côtoyer d'autres .C'est alors que la pratique devient ardue ...
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1048
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Disciple laïc le Dim 01 Oct 2017, 15:53

Dans un interview commune avec un prêtre catholique et le moine Matthieu Ricard on leur demandait si ils souffraient de la solitude. Le prêtre catholique n'appréciait pas d'être seul. Inversement le moine Matthieu Ricard trouvait les moments ou il pouvait être seul délicieusement rafraîchissants. Et le moine Matthieu Ricard a été le disciple de Dilgo Khyentsé Rinpoché, un maître réputé pour sa compassion, cela peut se vérifier dans certains textes de ce maître. 

Lorsqu'il parle de sa première rencontre avec le bouddhisme tibétain, le moine Matthieu Ricard se souvient que son premier maître était un homme qu'il n'a jamais entendu prononcé une seul parole désobligeante envers qui que ce soit, et qui était capable de dégagé sérénité et bienveillance sans dire un mot ou en très peu de mot. 

D'ailleurs au début, lui Matthieu Ricard ne parlait pas un mot de tibétain et son maître pratiquement pas un mot d'anglais et aucun mot de français. Pas simple de communiquer ainsi. Et pourtant Matthieu Ricard fut frappé par la "présence" silencieuse de maître. 
avatar
Renard sauvage
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 54
Age : 29
Contrée : France
Arts & métiers : peinture, poésie, musique / métier changeant
Disposition de l'Esprit : "celui qui ne rivalise avec personne, personne ne peut rivaliser avec lui"
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/10/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Renard sauvage le Jeu 05 Oct 2017, 00:03

Je  n'ai pas accès à ma bibliothèque et ne me souviens plus du nom de l'auteur, mais dans un livre intitulé "Méditation et action", j'ai trouvé de très beaux passages, que je citerai peut-être, si cela vous dit, demain.

L'auteur parle de "fumure", comme fumier, et présente les défauts comme étant ce qui, une fois récolté, peut servir d'engrais à une pratique bouddhiste.

J'en parle ici car il me semble que l'on peut voir la médisance comme une "fumure", un "fumier". Quand elle apparaît en nous, ou qu'on la constate en société, plutôt que de la juger fermement, on  peut la considérer avec bienveillance, comme une chose qui, correctement utilisée, peut nous nourrir.  Cela ne veut pas dire qu'il faille pratiquer la médisance, bien sûr ! Mais quand elle se manifeste, on peut la voir comme une "mauvaise" herbe, et la "mauvaise" herbe peut servir, d'une manière ou d'une autre. Cela permet de rejoindre l'idée selon laquelle il ne faut pas discriminer.

Bonne ou mauvaise parole ? Qui sait... Souvent un peu d'humour et d'ironie peut transformer une mauvaise parole en bonne parole. On commence par dire du mal de quelqu'un, ou on entend quelqu'un dire du mal d'une autre personne, et l'on peut, au lieu d'éradiquer, détourner. En faire quelque chose de bien intentionné. Constater le défaut avec un certain amour, comme on aime parfois les travers de nos proches, qui leur donne parfois du charme.
avatar
Invité
Invité

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Invité le Jeu 05 Oct 2017, 05:48

C'est un des livres de Chogyam Trungpa
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1048
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Disciple laïc le Jeu 05 Oct 2017, 06:59

Il faut de la boue pour que pousse le lotus. La parole juste n'existe que parce que la parole non-juste existe aussi. Les 2 sont interdépendantes.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Renard sauvage
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 54
Age : 29
Contrée : France
Arts & métiers : peinture, poésie, musique / métier changeant
Disposition de l'Esprit : "celui qui ne rivalise avec personne, personne ne peut rivaliser avec lui"
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/10/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Renard sauvage le Jeu 05 Oct 2017, 11:31

Merci Manila pour le nom de l'auteur ! 

 J'en cite un  passage :


"(...) ceux qui ne savent pas s'y prendre, les maladroits, veulent séparer le pur et l'impur et s'efforcent de rejeter Samsara pour chercher Nirvana, tandis que ceux qui sont d'habiles Bodhisattvas ne veulent pas se débarrasser du désir, des passions et de tout le reste, mais au contraire recueillent et amassent tout cela ensemble. C'est-à-dire qu'il faut premièrement les reconnaître et les admettre, puis aussi les étudier et les amener à la réalisation. Donc le Bodhisattva pertinent reconnaîtra et acceptera toutes ces choses négatives. Et il sait réellement, cette fois, qu'il y a en lui du nauséabond et qu'il n'y a pas moyen de faire autrement pour commencer, même s'il paraît difficile et peu ragoûtant de travailler dessus. Par la suite, ce sera le fumier qu'il pourra répandre sur le champ de la bodhi. Car, le moment venu, ces concepts et toutes ces choses négatives ayant été examinés, analysés, il n'y a pas à les conserver plus longtemps mais à les éparpiller, les étaler et les utiliser comme fumure. Ainsi naîtront d'éléments impurs la semence et le grain de la réalisation.

Voilà comment on la fait naitre, comment on a à lui donner naissance. Et la seule idée que les concepts soient une mauvaise chose, que ceci ou cela soit mauvais, divise ce qui forme un tout et a comme résultat de ne vous laisser rien sur quoi et avec quoi agir. Il ne vous reste dans ce cas qu'à être absolument parfait, ou alors à vous batailler contre tout ce tas de mauvaises choses, les combattre toutes pour vous en défaire et les supprimer. Mais lorsque l'on a cette attitude hostile et qu'on travaille à éliminer les choses, à chaque fois qu'on en chasse une, il en surgit une autre à sa place et, dés qu'on s'attaque à celle-ci, il y a celle-là qui arrive, venant d'ailleurs. C'est une ruse continuelle de l'égo, qui fait que si vous essayez de desserrer un côté du nœud, en tirant sur le fil vous ne réussissez qu'à le serrer un peu plus fort ailleurs et vous restez perpétuellement pris au piège.

 La chose à faire, par conséquent, c'est de ne plus se battre, de ne pas chercher à expulser les mauvaises choses en voulant réaliser seulement les bonnes, mais au contraire de les prendre en considération et de les accepter. (...) "


Chögyam Trungpa, Méditation et action, édition Seuil, collection Points Sagesses, 1981, pages 46 - 48


avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7487
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Pema Gyaltshen le Sam 07 Oct 2017, 12:06

Bonjour
Le premier Maître de Matthieu Ricard est Kyabje Kangyour Rinpoché.

La médisance est un fléau qui ne date pas d'hier.
C'est évidement amplifier comme jamais avec internet et les réseaux sociaux.
Une forme négative de la Parole, un poison en effet, qui peut faire très mal.
Lorsqu'on en est victime ce n'est pas réjouissant.
Bien sûr d'un point de vue absolu nous devons l'accepter.
Cependant, il faut éviter d'y participer et de tomber soi-même dans ce piège.
C'est pourquoi je pense qu'il faut avant tout s'en tenir au non jugement.
Et je trouve très stupide l'adage qui dit qu'il n'y a pas de fumée sans feu, car
il y a des fumées sans feu, des brouillards épais et toxiques...
Mais Chögyam Trungpa a bien sûr parfaitement bien écrit la meilleure attitude !

Pour ce qui est de la solitude, elle est nécessaire à un certain stade,
c'est pourquoi on fait des retraites...ce n'est pas un rejet mais une aide pour agir en profondeur et se retrouver plus facilement et pour les ermites, c'est pour agir sur tous les êtres.
Mais chacun doit sentir ce qui est le mieux dans le moment présent.
Parfois il est nécessaire de couper des relations toxiques et perturbatrices, jusqu'au moment où on est capable de ne plus les percevoir comme telles. C'est un travail à faire sur soi.
Puisque le monde est notre projection.
Je pense ainsi.


_________________

avatar
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice

Féminin
Nombre de messages : 6896
Age : 38
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Karma Trindal le Sam 07 Oct 2017, 13:13

manila a écrit:On choisit ses amis . Mieux vaut s'entourer de personnes bienveillantes , de bon conseil , ayant de l'empathie, de la compassion .
Malheureusement , on se retrouve parfois à devoir en côtoyer d'autres .C'est alors que la pratique devient ardue ...

Bonjour à tous,

Oui c'est à ce moment que la pratique devient la plus ardue mais la plus intéressante en même temps car cela nous donne justement l'occasion de pratiquer et de déjouer les pièges de l'ego. Smile Plus facile à dire qu'à faire. Wink

Si tout le monde était bienveillant, plein d'amour et de compassion ainsi que d'empathie, ce serait le Nirvana à tout moment! Very Happy

J'ai eu l'occasion de mettre en oeuvre les bons conseils de nos Maîtres vis-à-vis de l'attitude d'une personne (qui a une attitude assez médisante en général d'ailleurs ^^) qui a fait naître une grosse colère en moi il y a quelques jours. Après 2 jours perdue dans la brume de mes émotions, j'ai commencé à observer le jeu de mon esprit...
J'avais l'impression d'observer le petit ange et le petit démon en moi. C'était très intéressant, la pratique de la sagesse (et la patience de Karma Sherab Tenpa Laughing ) m'a aidé à travailler sur cette colère, que j'ai pu observer, sans m'y attacher et elle s'est éteinte d'elle-même. J'ai pu monter d'un grade dans la pratique du non-attachement! Wink
Finalement, remercions ces êtres qui arrivent sur notre chemin et qui nous permettent de pratiquer (mais bon, pas tous les jours non plus quand même, c'est fatigant Wink ).

Belle journée. sunny



_________________

avatar
Invité
Invité

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Invité le Lun 09 Oct 2017, 15:26

Bonjour,

Ton petit récit me rappelle , dans des situations plus extrêmes,  celui d'un lama qui avait passé de nombreuses années dans une prison chinoise .
Sa  grande joie , lorsqu'il racontait , une fois sorti de prison , était de ne pas avoir développé de haine contre ses geôliers . ..
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7487
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Pema Gyaltshen le Mar 10 Oct 2017, 09:03

Oui c'est vrai, ce sont des situations que nous ne pouvons qu'imaginer lorsque nous vivons dans notre confort, c'est certainement très difficile à réaliser.
Ceci me fait penser au cas de Nelson Mandela qui a aussi prôné le "pardon" pour ses geôliers
et qui finira Président de son pays, tout le monde connaît l'histoire, mais je la trouve très remarquable, et là ce n'était pas un pratiquant "bouddhiste", mais un homme intelligent et bienveillant.



_________________

avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1048
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Disciple laïc le Mar 10 Oct 2017, 09:20

Le père de l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan était un officiel vietnamien quand le sud Vietnam est tombé, il a été expédié un bon moment dans un "camp de rééducation" par le gouvernement communiste. Son fils a réussi miraculeusement à l'en faire sortir en jouant sur des relations. Et quand cet homme a été exfiltré du Vietnam il était dans un état déplorable, et pourtant son fils raconte que, en bon bouddhiste, il n'a jamais développé de ressentiment vis à vis de ses geôliers. 


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Invité
Invité

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Invité le Mar 10 Oct 2017, 11:05

@ Pema:

J'aime beaucoup Nelson Mandela . Cette paix , ce sourire , cet amour , cette intelligence .

Se souvenir de lui et toujours source d'inspiration . Merci !
avatar
Renard sauvage
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 54
Age : 29
Contrée : France
Arts & métiers : peinture, poésie, musique / métier changeant
Disposition de l'Esprit : "celui qui ne rivalise avec personne, personne ne peut rivaliser avec lui"
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/10/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Renard sauvage le Mar 10 Oct 2017, 11:50

Ce qui est très intéressant, d'un point de vue bouddhiste, dans ce que Nelson Mandela a pu faire, c'est l'aspect progressif de sa démarche.

Après l'apartheid, certains crimes étaient très durs à pardonner. Ce qui a été mis en place n'obligeait pas les victimes à "pardonner", mais l'objectif était d'aller vers la "réconciliation".

Il est parfois bien difficile de pardonner certaines choses. Alors, la voie progressive consiste d'abord à éviter la haine, à aller vers la réconciliation.

"Tu as fait des choses horribles, je ne peux pas te pardonner pour l'instant, je peux pas t'aimer pour l'instant, mais, au moins, je vais éviter la haine et essayer, puisqu'il le faut, de vivre dans ce pays avec toi."

En faisant cela, on ne force pas un pardon impossible à donner, mais on crée un terrain où metta pourra pousser, ou le pardon, avec le temps, pourra peut-être être donné.

Cela me paraît être vraiment "la parole juste" ; il serait injuste de dire "je te pardonne" alors qu'en réalité on en est incapable. Mais on peut, à la mesure de ces forces, éviter au moins la haine.

Alors on sépare l'acte de celui qui l'a accompli. L'acte est impardonnable, mais il n'est pas le résumé de la personne qui l'a fait. On peut ne pas pardonner un acte et donner malgré tout une deuxième chance à la personne.

C'est un peu cet aspect de la pensée de Mandela qui est génial, pragmatique, et qui prend en compte le fait que tous les hommes n'ont pas forcément la "force mentale" de Mandela.
avatar
Invité
Invité

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Invité le Mar 10 Oct 2017, 12:52

Cela me surprendrait fort que chaque sud-africain Noir ait séparé l'acte de celui qui l'a accompli .

Seulement, dans l'ensemble , tout simplement ils aimaient Mandela , dont les paroles étaient pacifiantes , et ils l'ont écouté .
avatar
Renard sauvage
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 54
Age : 29
Contrée : France
Arts & métiers : peinture, poésie, musique / métier changeant
Disposition de l'Esprit : "celui qui ne rivalise avec personne, personne ne peut rivaliser avec lui"
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/10/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Renard sauvage le Mar 10 Oct 2017, 13:03

Tout à fait d'accord. C'est justement en cela que ne pas demander de "pardonner" mais de créer les conditions, malgré tout, d'une réconciliation et d'un vivre ensemble, a été vraiment un "coup de génie" qui ne pouvait se faire que par une "grande" personne comme Mandela.
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1048
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Disciple laïc le Lun 02 Avr 2018, 08:06

J'aurais du me rappeler mes propres paroles en tête de file ces derniers jours, ça vaudrait le coup que je les encadre en gros au dessus de mon bureau. Le milieu professionnel peut être parfois éminemment toxique et vous faire complètement oublier vos précautions. Les énergies d'habitudes...

Victime, acteur, puis victime. 


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1048
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Disciple laïc le Lun 04 Juin 2018, 18:32

Thich Nhat Hanh encourage à garder ses racines religieuses si l'on est pas de tradition bouddhique dés le départ, un peu par hasard je suis tombé sur cet article du site Famille Chrétienne. Qui traite aussi de la médisance : 

Est ce un péché de médire sur les autres ? 



CHRONIQUE | La réponse du Père spi | 23/01/2015 | Par Père Joël Guibert



Est-ce un péché de médire sur les autres si les contenus que l’on rapporte sont vrais… parfois cela met en garde les autres, non?

Aujourd’hui l’impudeur règne en maître, il faut tout mettre à nu, les atteintes à la réputation d’autrui sont devenues monnaie courante. « Mais si ce que je rapporte est totalement vrai, je peux le faire en toute impunité ? », me dites-vous. 

Commençons par écouter le Catéchisme universel à ce sujet. Le respect de la réputation des personnes interdit la calomnie – propos faux sur une personne –, mais aussi la médisance – choses vraies qui sont dévoilées (cf. Catéchisme n° 2477-2479). Il est bien évident que pour des choses extrêmement graves, mettant en danger l’intégrité d’autrui, nous avons le devoir de le révéler aux autorités concernées – sauf dans le cadre précis du secret de confession, encore que le prêtre doit convier l’intéressé à se révéler lui-même.



En égratignant le voisin, cela nous donne l’impression 
d’être pas si mal que ça.


Ce que dit l’Évangile à propos de la correction fraternelle est par ailleurs très intéressant pour votre question. En cas de comportement qui abîme, non seulement l’intéressé mais aussi les autres, Jésus nous demande d’aller trouver le coupable « seul à seul », de le reprendre. L’important étant de « gagner » ce frère au bien (cf. Mt 18, 15)


Ensuite seulement, s’il y a endurcissement, on s’y prendra à plusieurs personnes – lorsque cela s’avère possible bien sûr.

Reconnaissons-le, dans la plupart des cas, nous n’agissons pas ainsi. Nous recherchons juste des oreilles complices pour « cancaner ». Un peu comme on aime faire une pause entre amis pour prendre un café, on aime prendre notre quart d’heure de commérages quotidien. En égratignant le voisin, cela nous donne l’impression d’être pas si mal que ça. 

Laissons le dernier mot à saint Jacques : « Si quelqu’un s’imagine être religieux sans mettre un frein à sa langue, sa religion est vaine » (Jc 1, 26).


Père Joël Guibert

Le Père Joël Guibert, auteur d’ouvrages de spiritualité, est prêtre du diocèse de Nantes. Après avoir été curé de paroisse, il est détaché par son évêque pour la prédication de retraites


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

Contenu sponsorisé

Re: La parole non-juste : la médisance

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 20 Oct 2018, 20:50