Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Namasté à tous
Aujourd'hui à 16:46 par Ortho

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 09:34 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Mar 13 Nov 2018, 19:15 par Mila

» La pratique du sommeil
Mar 13 Nov 2018, 11:10 par Mila

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Bouddhisme et christianisme
Jeu 08 Nov 2018, 16:33 par Ortho

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 01 Nov 2018, 09:58 par Pema Gyaltshen

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 27 Oct 2018, 23:35 par tindzin

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Jeu 25 Oct 2018, 12:56 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Sam 20 Oct 2018, 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 48 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 46 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Abhradan, Maajis


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97736 messages dans 11253 sujets

Nous avons 4258 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est lysi

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7490)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2418)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Proposition d’une nouvelle approche et méthode de méditation

Partagez
avatar
tindzin
Philanthrope
Philanthrope

Masculin
Nombre de messages : 689
Age : 58
Contrée : Sénégal
Arts & métiers : Entrepreneur : transport, location, maraîchage, élevage et divers
Disposition de l'Esprit : Mise en lumière de l'ignorance par dévoilement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

Proposition d’une nouvelle approche et méthode de méditation

Message par tindzin le Dim 04 Mar 2018, 12:20

Bonjour,
 
Proposition d’une nouvelle approche et méthode de méditation :
 
Le problème reste et a toujours été la post-méditation :
 
Hinayana :
La pratique de shiné, samatha, méditation sans objet :
 
Avec l’attention portée sur le souffle et la reconnaissance des pensées pour ce qu’elles sont est une excellente entrée en matière. Cela ouvre la porte à notre reconnaissance que l’armure de l’égo n’est pas constitué d’un seul bloc, c’est une armure et il y a des jours et des fissures, soit des instants sans pensées ni émotions.
 
L’on en arrive à avoir des flashs de ce que pourrait être la vacuité, mais la technique d’application est très lourde et l’on doit constamment revenir au souffle, se recentrer sur le souffle après avoir étiqueté une pensée comme étant pensée.
 
Mahayana :
Vipassana, la voie large, le déploiement de l’espace :
 
C’est toujours la même pratique de shiné, mais déjà l’on a réussi a intégrer l’information qu’il y a des jours entre les pensées, de l’espace et par cette ouverture d’espace, cela change toute la dynamique d’approche et l’on commence à percevoir l’espace, c’est une voie ouverte et large d’espace.
 
Vajrayana :
Mahamudra, le grand sceau, la vacuité.
 
C’est encore et toujours la pratique de shiné, mais après avoir intégré l’information que la carapace sur laquelle l’égo principalement se repose pour valider son existence est  constituée principalement de pensées et d’émotions en plus des sens, mais qu’entre les pensées l’on a pu expérimenter qu’il y avait comme des jours, de l’espace et en développant cette notion d’espace, l’on a changé de registre en passant au Mahayana avec la vue pénétrante, vipassana, l’on a pu intégrer par le dévoilement qu’en fait il y avait peut-être plus d’espace que ce que l’on pensait au départ, mais nous n’en sommes pas encore tout à fait certain.
 
Il y a deux notions que je n’ai pas abordé, qui permettent l’accomplissement de la précédente performance, c’est le lâché prise et demeurer dans l’ici et maintenant.
 
C’est en ayant lâché prise que l’on a pu entrevoir l’espace entre les pensées et demeurer ici et maintenant, et ce travail sur les pensées, nous a permis de ne pas focaliser sur le lâcher prise et l’ici et maintenant, ce qui est très habile, c’est d’ailleurs un puissant moyen habile qui a été employé pour développer cette méthode, technique de méditation.
 
C’est à ce point que la « magie » de ce puissant moyen habile, de mon point de vue, opère. Après que l’on aie vu que la carapace de l’égo constitué des pensées et des émotions n’était en rien uniforme et solide, les jours entre les pensées et les émotions ont laissé apparaître l’espace. Puis l’espace a continué à prendre de la place et notre conscience s’est ouverte, mais à ce point l’on est encore observateur de la situation, nous ne nous sommes pas encore vraiment intégré comme faisant partie de l’expérience, ça c’est le stade suivant que l’on nomme vajrayana, ou véhicule de diamant, ou adamantin.
 
C’est seulement au prix de nous intégrer nous même comme étant un élément de l’expérience, que nous pourrons obtenir ce que l’on nomme à mon avis à tord, la vacuité.
 
Qu’es-ce donc que la vacuité, si ce n’est reconnaître que nous ne sommes pas ce que l’on nous a toujours dit que nous étions, soit un être doté d’une âme immortelle et éternel, mais bien un non être, non individué, pas une âme mais une conscience.
 
La plupart ajouteront : Exactement ! Une conscience qui a conscience d’elle-même, soit être ou ne pas être étant la question ? Soit autant dire que nous sommes !
 
Et bien non, justement nous ne sommes pas, et nous en avons fait l’expérimentation par la méditation, par le lâché prise nous avons expérimenté l’ici et maintenant, ainsi que l’espace entre les pensées et des moments d’espace si grand qu’il nous a semblé qu’il n’y avait plus de pensée, ce qui a provoqué en nous pleins d’émotions, et c’est bien là que le processus de la méditation cale.
 
Car, bien que nous ayons expérimenté l’espace, donc la vacuité, nous demeurons pour la plupart de ne pouvoir gérer nos émotions et le retour des pensées, c’est un combat titanesque ou il nous est demandé de redoublé d’effort et d’attention.
 
Et lorsque ce ne sont ni les émotions, ni les pensées, alors c’est le corps qui s’exprime, ça nous gratte de partout, nous avons des crampes aux pieds et dans les mollets et notre mal au dos du à la posture remonte et sape toute notre belle méditation où nous étions si bien sur notre petit nuage de complaisance à notre égard, que même notre égo ronronnait comme un chat lové entre nos cuisses, tout calme entrain de rêver.
 
Mais vu que nous sommes de bon et loyaux pratiquants (enfin c’est comme ça en principe que la plupart d’entre-nous, nous plaisons à penser que nous sommes), nous nous disons jour après jour, semaine après semaine, etc… qu’il nous a fallu trop d’effort pour en être arrivé là, que ce n’est pas à ce point que nous allons lâcher, alors que c’est tout le contraire que nous devrions faire, il nous suffit de relâcher la pression, comme l’a également fait le Bouddha Gautama Sakyamouni, en se lavant, prenant le temps de manger un repas frugal mais bon, de se faire un coussin d’herbe, de se placer à l’ombre des branches d’un arbre, soit de s’offrir de bonnes conditions pour sa pratique et en prenant soin de lui.
 
N’ayant pas passé les six dernières années dans un ascétisme des plus strict, nous ce n’est pas ce dont nous avons besoin, mais nous avons besoin de lâcher nos attentes, nos rêves d’être des surhommes ou des surfemmes, car bien que nous ayons peut-être en plus des vœux de refuge, pris les vœux de bodhisattva, nous sommes toujours dans la quête de l’éveil et c’est juste là, le bon, l’excellent moment de lâcher ce rêve et ce désir.
 
Ce n’est qu’au prix de se renoncement véritable que nous progresserons et que nous obtiendrons l’éveil, que nous réaliserons le grand sceau, le Mahamudra, la vacuité, etc.
 
Enfin, c’est ce que nous pensons encore, car le vrai problème, c’est et cela demeure, la post-méditation.
 
Tant que l’on est dans la méditation, nous avons des hauts et des bas, quelques fois plus de hauts que de bas, et parfois l’inverse, mais lorsque l’on sort de la méditation, très rapidement, si ce n’est instantanément, nous sommes littéralement happé par nos émotions et nos pensées et souvent les plus basses, soit manger, sexuelles, dormir, aller au toilette, ne pas oublier l’heure et les commissions pour le repas du soir, happé… !!!
 
Des dizaines d’années de pratique de la méditation qui sont balayées en une fraction de seconde.
 
Comment faire alors… ?
 
Il y a le dzogchen. Le dzogchen nous parle de la vue et de rigpa qui est synonyme d’éveil.
 
La vue, qu’es-ce donc ?
 
La vue pour certains c’est, il n’y a rien a faire, c’est la manière dont est quelques fois présenté le dzogchen. Mais ne rien faire c’est très difficile, en fait ce n’est pas ne rien faire, plutôt que de laisser les événements à leur place, sans rien surajouter.
 
Par exemple, une pensée ou une émotion s’élève, eh bien dans la vue dzogchen, nous laissons cette pensée ou cette émotion là où elle se trouve, jusqu’à, comme l'exemple du nuage, qu'elle se dissolve dans l'espace et disparaisse d’elle-même.
 
Cela se fait en restant immobile, en portant notre regard dans l’espace devant nous où dans le ciel, la pratique est de littéralement se fondre à l’espace, faire un avec l’espace, soit redécouvrir, par dévoilement que l’on est en fait espace.
 
Cette approche est très directe et très prégnante, elle nous permet de dépasser la notion de temps en méditation et l’ensemble des autres moment où l’on est en post-méditation, si bien qu’en fin de compte, l’on arrive à pouvoir demeurer tout le temps dans la vue et la vue étant rigpa et rigpa étant synonyme d’éveil, l’on devient alors éveil.
 
Pour ma part, cela fait bien longtemps, avant même que j’aie pris les vœux de bodhisattva, j’avais le souhait ou l’envie, de pouvoir amener tous les êtres à l’éveil, et pas seulement les personnes qui s’étaient engagées sur la voie que nous proposait Bouddha.
 
Si je suis bien incapable de vous donner la solution, c’est là pourtant que j’ai mis au point une nouvelle approche, soit au lieu de partir du matériel que nous avions en nous comme les pensées et les émotions qui se trouve être la carapace autant que l’égo lui-même, de partir également de ce que nous sommes, mais pas du point de vue du matériel des pensées et des émotions, mais du point de vue de ce que nous sommes réellement, soit la base incréée et non née que j’ai développé sur ce site dans les deux sujets suivant que sont :
 
L’EXERCICE et  Proposition d’un plan d’action d’élévation de notre niveau de conscience, où plutôt, Proposition d’une nouvelle approche et méthode de méditation.
 
Je vous renvoi donc à ces deux sujets et tout en vous laissant libre de vous exprimer sur ceux-ci où ici, je vous souhaites à vous toutes et tous, un excellent dimanche.


tindzin - Dakar, le dimanche 04 mars 2018 - 11:11

    La date/heure actuelle est Jeu 15 Nov 2018, 18:25