Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Appel à l'aide au sujet d'un soutra
Aujourd'hui à 18:06 par levitrailleur

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 17:42 par indian

» Toc Toc Toc
Aujourd'hui à 16:20 par Disciple laïc

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 08:37 par Mila

» Préoccupation sur la situation sociale en France
Mer 12 Déc 2018, 13:32 par indian

» MATRUL Rinpoché à Bruxelles décembre 2018
Mar 11 Déc 2018, 16:15 par Pema Gyaltshen

» Sauvetage d'un éléphanteau au Kerala en Inde
Lun 10 Déc 2018, 14:54 par Mila

» Atelier de méditation « Joie de Vivre I »
Lun 10 Déc 2018, 00:11 par Tergar Bruxelles

» L’importance de l’amour dans le bouddhisme
Dim 09 Déc 2018, 11:05 par Disciple laïc

» Noorung le chien vagabond
Dim 09 Déc 2018, 07:50 par Disciple laïc

» Soutra de Celui qui Connaît l’Art de Vivre Seul
Ven 07 Déc 2018, 14:30 par Disciple laïc

» Sutra de la Voie du Milieu - sur la Vue Juste
Jeu 06 Déc 2018, 19:49 par Disciple laïc

» Le Bouddha a-il vraiment besoin qu’on lui offre de l’encens ?
Mer 05 Déc 2018, 16:15 par indian

» Discours sur l’Enseignement donné aux Malades
Mer 05 Déc 2018, 14:56 par Mila

» L’Enseignement au disciple vêtu de blanc (les laïcs)
Mer 05 Déc 2018, 14:48 par Mila

» Le Discours d’Anuradha
Lun 03 Déc 2018, 22:49 par Disciple laïc

» Le Discours sur la jeunesse et le bonheur
Lun 03 Déc 2018, 22:21 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Lun 03 Déc 2018, 10:04 par Disciple laïc

» Le Discours sur les Huit Réalisations des Grands Êtres
Dim 02 Déc 2018, 22:40 par Disciple laïc

» Le Discours d’Anuradha
Dim 02 Déc 2018, 15:42 par Disciple laïc

» Le Discours sur la Prise de Refuge en Soi-même
Dim 02 Déc 2018, 15:32 par Disciple laïc

» L’approche spirituelle chez les éclaireurs et éclaireuses de la nature
Dim 02 Déc 2018, 10:31 par Disciple laïc

» Présentation
Sam 01 Déc 2018, 13:52 par mabou

» Aoyama Roshi à la Demeure sans limites
Lun 26 Nov 2018, 18:25 par Disciple laïc

» Bouddhisme et animisme au Laos
Jeu 22 Nov 2018, 14:23 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Lun 19 Nov 2018, 21:15 par Akana

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 19 Nov 2018, 11:51 par Mila

» Quand le corps, l'esprit et l'instrument font un .
Dim 18 Nov 2018, 12:36 par Mila

»  Pour protéger les forêts de Thaïlande , des arbres sont ordonnés moines
Dim 18 Nov 2018, 11:30 par Mila

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Dim 18 Nov 2018, 11:12 par Mila

» Réouverture du site RIMAY
Sam 17 Nov 2018, 22:38 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Sam 17 Nov 2018, 15:28 par Mila

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 17 Nov 2018, 10:03 par Karma Trindal

» La pratique du sommeil
Ven 16 Nov 2018, 20:19 par Mila

» Pratiquer le Dharma aujourd'hui: Mindfulness Association Belgium
Ven 16 Nov 2018, 14:16 par Karma Trindal

» présentation d'oupa
Ven 16 Nov 2018, 13:59 par Karma Trindal

» Nouvelle arrivée
Ven 16 Nov 2018, 13:58 par Karma Trindal

» Je pousse la porte...
Ven 16 Nov 2018, 13:55 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 13:42 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Ven 16 Nov 2018, 13:41 par Karma Trindal

» Un grand bonjour pour vous !
Ven 16 Nov 2018, 12:55 par Karma Trindal

» Présentations
Ven 16 Nov 2018, 12:50 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 12:49 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoché à Paldenshangpa La Boulaye , décembre 2018
Ven 16 Nov 2018, 12:43 par Karma Trindal

» Namasté à tous
Ven 16 Nov 2018, 12:23 par Karma Trindal

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 26 Invités :: 2 Moteurs de recherche

levitrailleur


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97982 messages dans 11281 sujets

Nous avons 4265 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est michael19711

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7496)
 
Karma Trindal (6916)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2443)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Shantidéva (687-763)

Partagez
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1095
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Shantidéva (687-763)

Message par Disciple laïc le Mar 17 Avr 2018, 21:34




Source : buddhaline


Shantidéva (687-763 après J-C) est né prince héritier d’une famille royale du Goudjerate, royaume de l’ouest de l’Inde. Son père était le roi Koushalavarmana (Armure de Vertu) et sa mère était reconnue pour être l’émanation de la déité tantrique Vajrayogini. À sa naissance, le prince reçut le nom de Shantivarmana (Armure de Paix).


Alors même qu’il était très jeune Shantivarmana montra un don exceptionnel dans le domaine spirituel et, à l’âge de sept ans, il était déjà extrêmement versé dans la science intérieure de la religion. À cet époque-là, son enseignant principal était un yogi qui avait si parfaitement développé la sagesse pénétrante qu’il était connu pour avoir atteint l’union avec Mandjoushri, la déité personnifiant la vue pénétrante de tous les êtres illuminés. Lorsque Shantivarmana lui-même effectua une retraite méditative, il eut lui aussi une vision directe de Mandjoushri et reçut également de nombreuses annonces prophétiques.


Peu de temps après cela, le roi Koushalavarmana mourut et Shantivarmana hérita du trône. La nuit qui précéda son couronnement, cependant, Mandjoushri lui apparut en rêve. Il dit au prince qu’il devrait renoncer à son royaume et devenir un moine célibataire. Dès qu’il se réveilla, Shantivarmana s’enfuit du palais et disparut dans la forêt pour méditer. Là encore, il reçut une vision de Mandjoushri qui lui remit une épée en bois symbolique. En la prenant Shantivarmana atteignit huit réalisations parfaites. Puis il se mit en route pour la grande université monastique de Nalanda où il fut ordonné moine par l’abbé Djayadéva (Dieu de Victoire) et reçut le nom d’ordination de Shantidéva (Dieu de Paix).


À Nalanda, le développement spirituel de Shantidéva fit de rapides progrès, en particulier en résultat de son entraînement aux méthodes profondes et exigeantes du tantra. Toutefois, étant donné qu’il faisait toutes ses pratiques en secret, la nuit, et se reposait pendant la journée, il sembla aux autres moines qu’il n’effectuait que trois activités : manger, dormir et déféquer. C’est la raison pour laquelle les autres moines le désignaient sarcastiquement sous le nom de « Trois Réalisations ». Sentant que c’était un moine tout à fait irresponsable, une insulte à leur illustre université, ils mirent sur pied un stratagème destiné à se débarrasser de lui. Le croyant à tort un méditant médiocre et un ignorant en matière de doctrine théorique, ils firent en sorte que Shantidéva ait à donner un discours en présence de tous les membres du monastère. Ils pensaient que l’exhibition de son ignorance l’humilierait à un tel point qu’il n’aurait plus qu´à s’enfuir de honte.


Lorsque le jour de l’humiliation publique ainsi prévue arriva, Shantidéva monta sur le trône de prédication et, à la grande surprise de l’assemblée, délivra un discours qui, lorsqu’il fut mis par écrit, devint connu sous le nom de Guide du mode de vie d’un bodhisattva (Bodhisattvatcharyavatara en sanscrit), qui est encore considéré aujourd’hui comme étant les meilleures instructions jamais écrites pour devenir un bodhisattva – un être destiné à la pleine illumination. Au cours de l’exposé du neuvième chapitre, qui traite de la sagesse qui appréhende la vraie nature de la réalité, il déclara ceci : « Tout est semblable à l’espace. » À ce moment-là, il commença à s’élever dans le ciel, volant de plus en plus haut jusqu’à disparaître et cependant sa voix demeura parfaitement audible. C’est de cette manière miraculeuse que le reste du neuvième chapitre et la totalité du dixième furent exposés.


N’ayant aucun désir de revenir à Nalanda, Shantidéva partit pour le sud de l’Inde. Inutile de dire que les moines qu’il laissa derrière lui avaient été profondément impressionnés et même quelque peu abasourdis par ses enseignements et la démonstration de ses pouvoirs psychiques. Peu après, il y eut une dispute au sujet de ces mêmes enseignements. Les pandits du Cachemire prétendaient que Shantidéva n’avait enseigné que neuf chapitres alors que certains érudits du Magadha, qui possédaient de grands pouvoirs de mémorisation, soutenaient qu’il en avait en fait enseigné dix. Il fut finalement décidé que le seul moyen de résoudre ce désaccord serait d’écouter ces enseignements une fois encore et ainsi plusieurs moines quittèrent Nalanda à la recherche de celui qu’ils avaient autrefois méprisé et, l’ayant trouvé, le prièrent de répéter son discours. C’est ce qu’il fit et de plus il leur donna le texte de son Compendium des entraînements (Shikshamoutchchaya en sanscrit) qui explique également les pratiques d’un bodhisattva. À partir de ce moment-là, l’étude et la mise en pratique des œuvres de Shantidéva se répandit largement à travers l’Inde et dans d’autres pays bouddhistes mahayanas.


Alors que la renommée de Shantidéva se propageait de plus en plus loin, un grand nombre de non-bouddhistes en devinrent jaloux. Un de leurs plus grands enseignants, Shankadéva, mit Shantidéva au défi de se mesurer à lui en un débat où le perdant devait abandonner sa propre doctrine pour adopter celle du vainqueur. En utilisant ses pouvoirs miraculeux et sa logique impeccable, Shantidéva sortit victorieux, amenant par ce moyen Shankadéva et tous ses disciples dans le rang des bouddhistes.


Une autre fois, alors qu’une grande famine sévissait dans le sud de l’Inde, Shantidéva annonça qu’il allait accomplir un acte de générosité. Le jour suivant, de nombreuses personnes se rassemblèrent pour voir ce qu’il ferait. Shantidéva accomplit alors la tâche d’apaiser la faim de toute la foule avec un seul bol de riz ! À cause de tout cela toute la population locale développa une grande foi en Shantidéva et adopta le mode de vie bouddhiste.


Ceci n’est qu’une courte biographie du grand bodhisattva Shantidéva qui a accompli tout au long de sa vie d’innombrables actions pour répandre le dharma et aider les êtres sensibles. Même aujourd’hui, ceux qui sont assez fortunés pour lire, étudier et méditer ces textes incomparables peuvent comprendre qu’ils sont la source d’une profonde sagesse et de grands bienfaits.





Tous les bonheurs du monde viennent
De la recherche du bonheur d'autrui ;
Toutes les souffrances du monde viennent
De la recherche de son propre bonheur.

A quoi bon en dire davantage ?
Comparez seulement l'être puéril
Qui agit dans son propre intérêt
Et le sage qui œuvre au bien des autres ! […]

Si on satisfait les êtres, l'on satisfait les bouddhas,
Si l'on offense les êtres, ce sont les bouddhas que l'on offense.



Bodhicaryavatara, La Marche vers l’Éveil, chapitre 8 verset 129-130 cité dans Chemins Spirituels, Petite anthologie des plus beaux textes tibétains. Matthieu Ricard.






_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

    La date/heure actuelle est Ven 14 Déc 2018, 18:09