Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Hier à 20:34 par Disciple laïc

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Hier à 10:46 par Mila

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Hier à 10:28 par Pema Gyaltshen

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Hier à 10:05 par Mila

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Sam 20 Oct 2018, 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Lun 15 Oct 2018, 11:07 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Mer 10 Oct 2018, 18:53 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

» Deux niveaux de lecture
Jeu 27 Sep 2018, 13:58 par indian

» Sentiment à effacer
Jeu 27 Sep 2018, 09:10 par LeDerrnierLoup

» Se libérer des quatre attachements
Jeu 27 Sep 2018, 08:23 par Mila

» Les questions inutiles (CULAMALUNKYA-SUTTA)
Jeu 27 Sep 2018, 08:16 par Disciple laïc

» Ramana Maharshi, un témoignage
Mar 25 Sep 2018, 21:23 par Mila

» L'armée américaine veut tester une théorie folle pour envoyer une fusée dans l'espace sans carburant
Mar 25 Sep 2018, 10:11 par Vyathita

» Education des enfants aux faits religieux
Lun 24 Sep 2018, 20:44 par indian

» Ou est celui qui s'interroge ?
Lun 24 Sep 2018, 20:43 par indian

» Genius of the Ancient World part 1/3 : Buddha
Lun 24 Sep 2018, 13:23 par Disciple laïc

» Les Soi et le Pas-Soi - 1ère et 2ème partie
Lun 24 Sep 2018, 12:14 par Disciple laïc

» L’Institut d’Etudes Bouddhiques – IEB - à Paris
Lun 24 Sep 2018, 12:02 par Disciple laïc

» Dhammapada
Lun 24 Sep 2018, 11:49 par Mila

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Dim 23 Sep 2018, 18:27 par Ortho

» Sommes nous sûres de comprendre correctement ?
Dim 23 Sep 2018, 13:20 par indian

» Fête du nouvel an thaï au Wat Thammapathip de Moissy-Cramayel, Val de Marne
Dim 23 Sep 2018, 12:26 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97650 messages dans 11242 sujets

Nous avons 4253 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Coala

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7488)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2417)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Les ruses de Māra

Partagez
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1052
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Les ruses de Māra

Message par Disciple laïc le Lun 16 Juil 2018, 08:37




Quelques textes que je posterais au fur et à mesure ou Māra tente de perturber (sans succès), le Bouddha ou ses moines. Cela peut permettre d'identifier dans notre vie de simple laïc des manifestations de pensée ou de conceptions inappropriées et donc prémunir d'actions inadéquates.  


4. Māra Saṃyutta (25 suttas)


Māra apparaît à la fois comme une personnification du mal, de la tentation, des passions, de la totalité de l'existence mondaine, de la mort et comme un déva vivant dans le plan d'existence des 'dévas qui contrôlent les créations des autres' (paranimmitavasavattī). Il est souvent considéré qu'il peut prendre le contrôle de l'esprit de ceux qui lui laissent leur porte ouverte par leur négligence.


SN 4.8
Nandati Sutta
— Se réjouissent —
[ nandati: se réjouit ]
Le Bouddha réfute Māra au sujet de ce qui produit la jouissance.


Ainsi ai-je entendu:

En une occasion, le Fortuné séjournait près de Savatthi, dans le bois de Jéta, le parc d'Anāthapiṇḍika. En cette occasion-là, Māra le Malin vint voir le Fortuné et prononça ces vers en sa présence:

[Māra:]
Celui qui a des enfants jouit de ses enfants
Celui qui a du bétail jouit en vérité de son bétail
Les possessions sont la jouissance des hommes
Et celui qui n'a pas de possessions ne jouit pas.


[Le Fortuné:]
Celui qui a des enfants est tourmenté à cause de ses enfants
Celui qui a du bétail est tourmenté en vérité à cause de son bétail
Les possessions sont le tourment des hommes
Et celui qui n'a pas de possessions n'est pas tourmenté.


Alors Māra le Malin, misérable et contrarié, [pensant:] 'Le Fortuné me connaît, le Sublime me connaît', disparut sur-le-champ


SN 4.13
Sakalika Sutta
— Un éclat de roche —
[ sakalika: éclat, écharde ]
Māra tente de donner mauvaise conscience au Bouddha, qui se repose après avoir été blessé au pied par Devadatta.



En une occasion, le Fortuné séjournait près de Rajagaha, dans le parc aux cerfs de Maddakucchi. En cette occasion-là, il avait eu le pied percé par un éclat de roche. Intolérables étaient les sensations corporelles qui se développèrent alors en lui - douloureuses, violentes, aiguës, déchirantes, tourmentantes, désagréables - mais il les endurait, attentif et sampajāno (sagesse?), imperturbable. S'étant fait plier et étendre en quatre sa cape, il était étendu sur le côté droit, dans la posture du lion - un pied placé sur l'autre - attentif et sampajāno.
Alors Māra le Mauvais alla le trouver et prononça cette strophe en sa présence:

Reposes-tu là hébété, ou bien enivré de poésie?
N'as tu pas plus d'objectifs à atteindre?
Seul dans un logis isolé,
Pourquoi somnoles-tu avec une tête endormie?


[Le Bouddha:]
Je ne repose ni hébété, ni enivré de poésie.
Ayant atteint mon objectif, je suis libéré du chagrin.
Seul dans un logis isolé je repose,
Rempli de compassion envers tous les êtres.

Même ceux qui ont une flèche dans la poitrine
Perçant leur cœur moment après moment,
Même eux parviennent à dormir avec leur flèche.
Alors pourquoi ne pourrais-je pas parvenir à dormir,
Moi dont la flèche a été retirée?

Je ne repose pas éveillé par la terreur
Ni ne suis effrayé par le sommeil.
Jours et nuits ne m'affectent pas
Je ne vois pour moi aucune menace de déclin dans le monde.
C'est pourquoi je peux dormir en paix,
Rempli de compassion envers tous les êtres.




Alors Māra le Mauvais, triste et déçu, réalisant: 'Le Fortuné me connaît, le Sublime me connaît', s'évanouit aussitôt.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1052
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: Les ruses de Māra

Message par Disciple laïc le Mer 18 Juil 2018, 16:17

SN 4.19
Kassaka Sutta
— Un fermier —
[ kassaka: fermier ]
Māra tente de confondre le Bouddha, sous la forme d'un fermier.






À Savatthi. Or en ce temps-là, le Fortuné se trouvait à instruire, exhorter, inspirer et encourager les bhikkhous avec un discours sur le Dhamma concernant Nibbāna. Les bhikkhous, attentifs, intéressés, tendant l'oreille, concentrant toute leur attention, écoutaient le Dhamma.

Alors Māra le Mauvais pensa: 'Samana Gotama est en train d'instruire, exhorter, inspirer et encourager les bhikkhous avec un discours sur le Dhamma concernant Nibbāna. Les bhikkhous, attentifs, intéressés, tendant l'oreille, concentrant toute leur attention, écoutent le Dhamma. Et si j'allais voir le renonçant Gotama pour le confondre?'

Alors Māra le Mauvais, prenant la forme d'un fermier portant un gros soc de charrue sur l'épaule, tenant un long aiguillon, les cheveux défaits, portant des vêtements de chanvre grossier, les pieds couverts de boue, alla trouver le Fortuné et, en arrivant, lui dit:

Hé, le renonçant. As-tu vu mes bœufs?


Et que sont tes bœufs, Malin?


L'œil m'appartient, le renonçant. Les formes m'appartiennent, le contact oculaire et sa sphère de conscience m'appartiennent. Où peux-tu aller pour m'échapper? L'oreille m'appartient... Le nez... La langue... Le corps... L'intellect m'appartient, le renonçant. Les idées m'appartiennent, le contact mental et sa sphère de conscience m'appartiennent. Où peux-tu aller pour m'échapper?


L'œil t'appartient, Malin. Les formes t'appartiennent, le contact oculaire et sa sphère de conscience t'appartiennent. Mais là où il n'y a ni œil, ni forme, ni contact oculaire, ni sphère de conscience: là, Malin, tu ne peux aller. L'oreille t'appartient... Le nez... La langue... Le corps... L'intellect t'appartient, Malin. Les idées t'appartiennent, le contact mental et sa sphère de la conscience t'appartiennent. Mais là où il n'y a ni intellect, ni idée, ni contact mental, ni sphère de conscience: là, Malin, tu ne peux aller.

[Māra:]
Ce dont ils disent: 'Ceci est à moi',
Et ceux qui parlent en termes de 'mien',
Si ton esprit existe parmi eux,
Tu ne m'échapperas pas, le renonçant.


[Le Bouddha:]
Ce dont ils parlent n'est pas à moi,
Et je ne suis pas de ceux qui en parlent.
Tu devrais savoir cela, ô Malin:
Tu ne verras même pas mes traces.

Alors Māra le Mauvais, triste et déçu, réalisant: 'Le Fortuné me connaît, le Sublime me connaît', s'évanouit aussitôt.



SN 4.20
Rajja Sutta
— Le pouvoir —
Māra tente le Bouddha dans un épisode qui rappelle les tentations au désert de Jésus.*



En une occasion, le Fortuné séjournait parmi les Kossalans, dans la région de l'Hymalaya, dans une kouti forestière. Tandis que le Fortuné était en isolement dans un endroit retiré, la pensée suivante apparut à son esprit: 'Est-il possible d'exercer le pouvoir selon le Dhamma, sans tuer ni faire tuer, sans confisquer ni faire confisquer, sans opprimer ni faire opprimer?'

Alors Māra le Malin, ayant vu la pensée qui était apparue dans l'esprit du Fortuné, vint le voir et lui dit:

Bhanté, que le Fortuné exerce le pouvoir, que le Sublime exerce le pouvoir selon le Dhamma, sans tuer ni faire tuer, sans confisquer ni faire confisquer, sans opprimer ni faire opprimer

Et que vois-tu donc pour me dire cela?


Bhanté, puisque le Fortuné a développé et cultivé les quatre bases des pouvoirs (psychiques), qu'il en a fait son véhicule, son territoire, qu'il les a établies, qu'il les a accumulées, qu'il les a pleinement entreprises, s'il le souhaite, il n'a qu'à décider que l'Hymalaya, la reine des montagnes, soit de l'or, et elle deviendrait de l'or.
Le Bouddha : 

S'il y avait une montagne d'or,
Faite toute entière d'or,
Même le double de cela ne suffirait pas à une personne,
Alors ayant vu cela, calme toi.




Celui qui a vu la cause d'où provient le mal-être,
Comment pourrait-il tendre à la sensualité?
Ayant vu les acquisitions comme un attachement dans le monde,
Travaille à les éradiquer.



Alors Māra le Malin, misérable et contrarié, [pensant:] 'Le Fortuné me connaît, le Sublime me connaît', disparut sur-le-champ.



* Extrait de l'Evangile de Matthieu afin de pouvoir comparer. 


Matthieu 4 :


1Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable.2Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim. 3Le tentateur, s'étant approché, lui dit: Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. 4Jésus répondit: Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.


5Le diable le transporta dans la ville sainte, le plaça sur le haut du temple,


6et lui dit: Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas; car il est écrit: Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet; Et ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre.


7Jésus lui dit: Il est aussi écrit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu.


8Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire, 9et lui dit: Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m'adores. 10Jésus lui dit: Retire-toi, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul. 11Alors le diable le laissa. Et voici, des anges vinrent auprès de Jésus, et le servaient.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1052
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: Les ruses de Māra

Message par Disciple laïc le Sam 21 Juil 2018, 22:54

SN 4.21
Sambahula Sutta
— De nombreux bhikkhous —
[ sambahula: un certain nombre de ]



Māra tente de susciter la confusion chez de jeunes bhikkhous en prenant la forme d'un vieux brahmane.

En une occasion, le Fortuné séjournait parmi les Sakyas à Silāvati, et de nombreux bhikkhous séjournaient à proximité, diligents, ardents et résolus. En cette occasion-là, Māra le Malin, adoptant l'apparence d'un brahmane, avec un tas de cheveux emmêlés sur la tête, habillé d'une peau de léopard, courbé comme une poutre de toit, respirant lourdement et tenant une canne en bois d'udumbara, s'approcha de ces bhikkhous et leur dit:

Vous autres renonçants êtes encore des garçons! Vous êtes jeunes, aux cheveux noirs, dans la lueur de la jeunesse! Vous êtes à l'apogée de la vie et vous ne vous êtes pas encore amusés avec les plaisirs sensuels. Jouissez des plaisirs sensuels humains, messieurs! Ne laissez pas tomber ce qui est visible directement pour rechercher des choses éloignées.{1}

Nous n'avons pas laissé tomber ce qui est visible directement, brahmane, et nous ne recherchons pas non plus des choses éloignées. Nous avons abandonné les choses éloignées pour rechercher ce qui est visible directement. En effet, brahmane, le Fortuné a affirmé que les plaisirs sensuels sont des choses éloignées,{2} qu'ils produisent beaucoup de mal-être et de désespoir, et que le danger en eux est plus grand encore, alors que ce Dhamma est visible directement, portant des fruits immédiatement, invitant à venir voir, guidant vers l'avant et à être personnellement expérimenté par les sages.{3}

Lorsqu'ils eurent dit cela, Māra le Malin secoua la tête, tira la langue, fronça les sourcils, et s'en alla en s'appuyant sur sa canne.

Alors ces bhikkhous allèrent voir le Fortuné, lui rendirent hommage, s'assirent d'un côté et lui racontèrent ce qui s'était passé. Alors le Fortuné dit:

Ce n'était pas un brahmane, bhikkhous, c'était Māra le Malin, venu dans le but de brouiller votre vision.

Alors le Fortuné, réalisant la signification de tout ceci, en cette occasion prononça cette strophe:

Celui qui a vu le mal-être et son origine,
Comment pourrait-il rechercher les plaisirs?
Sachant que l'attachement est enchaînement au monde,
Un être devrait s'exercer pour l'éradiquer.


Notes


1. choses qui prennent du temps: Ici Māra apparaît comme un partisan de l'idée brahmanique selon laquelle la renonciation doit être reportée jusqu'au moment où on a joui d'une pleine vie de mariage. Il prend l'apparence d'un brahmane âgé dans le but de confondre les jeunes bhikkhous, car une telle personne est sensée attirer le respect et être une autorité en ce qui concerne la vie brahmique.

2. les plaisirs sensuels sont des choses éloignées: Il y a un certain laps de temps entre le moment où apparaît le désir et celui où on est éventuellement en mesure de le satisfaire.

3. ce Dhamma est visible... expérimenté par les sages: Il s'agit de la formule standard présentant les caractéristiques du Dhamma, utilisée pour exprimer sa conviction dans le Dhamma: 'Svakkhato Bhagavata Dhammo. Sandiṭṭhiko akāliko ehipassiko opaneyyiko paccattaṃ veditabbo viññūhī ti.'



_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1052
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: Les ruses de Māra

Message par Disciple laïc le Dim 22 Juil 2018, 20:22



Bhikkhuni Saṃyutta


Tous les suttas de ce saṃyutta sont construits sur le même modèle, et relatent tous un dialogue entre Māra et l'une de ces bhikkhounis. Celui-ci échoue à comprendre que chacune d'elle est une arahant. La plupart des vers présents dans ce saṃyutta apparaissent également dans le Therīgāthā, l'ouvrage du Khuddaka Nikāya rassemblant les vers des bhikkhounis, mais parfois avec des différences notables dans l'attribution à diverses personnes dans diverses circonstances des mêmes strophes.


SN 5.1
Āḷavikā Sutta
— La bhikkhouni Āḷavikā —
Māra suggère à la bhikkhouni Āḷavikā que la méditation est inutile et qu'il vaut mieux jouir des plaisirs sensuels.


Ainsi ai-je entendu : 


En une occasion, le Fortuné séjournait près de Savatthi, dans le bois de Jéta, le parc d'Anāthapiṇḍika. Ce matin-là, la bhikkhouni Āḷavikā s'habilla et, prenant son bol et sa cape, elle entra dans Savatthi pour les aumônes [de nourriture]. Lorsqu'elle eut traversé Savatthi pour ses aumônes et qu'elle fut rentrée de sa collecte, après son repas, elle se rendit au bois des hommes aveugles, pour sa pratique de la journée. S'étant enfoncée dans le bois des hommes aveugles, elle s'assit au pied d'un arbre pour sa pratique de la journée.
Alors, souhaitant susciter la peur, l'horripilation et la terreur chez la bhikkhouni Āḷavikā, souhaitant lui faire abandonner son isolement, Māra le Malin l'approcha et lui adressa ces vers:


S'évader du monde est chose impossible,

Alors à quoi t'essaies-tu par l'isolement?

Amuse-toi de la jouissance des plaisirs sensuels:

Ne sois pas celle qui plus tard regrettera!

Alors la pensée suivante vint à la bhikkhouni Āḷavikā: 
'Qui est-ce donc qui a prononcé ces vers: un être humain ou un être non-humain?' 

Puis la pensée suivante lui vint: 

'C'est Māra le Malin qui a prononcé ces vers, souhaitant susciter la peur, l'horripilation et la terreur en moi, souhaitant me faire abandonner mon isolement.' 

Alors la bhikkhouni Āḷavikā, ayant compris:

 'C'est Māra le Malin', lui répondit en vers:


S'évader du monde est une chose possible,
Que j'ai touchée de près par sagesse.
O Malin, toi apparenté aux négligents,
Tu ne connais pas cet état.




Tels épées et lances sont les plaisirs sensuels.
Et les khandhas, leur table de torture.
Ce que tu appelles jouissance sensuelle
Est devenu pour moi une non-jouissance.


Alors Māra le Malin réalisa: 
'La bhikkhouni Āḷavikā me connaît'. 

Triste et déçu, il disparut instantanément.



SN 5.2
Somā Sutta
— La bhikkhouni Somā —
Māra tente de déconcentrer la bhikkhouni Somā en lui suggérant que la libération ne peut être atteinte par une femme.


À Savatthi.


Ce matin-là, la bhikkhouni Somā s'habilla, emporta son bol et ses robes, et se rendit à Savatthi pour ses aumônes de nourriture. Ayant parcouru Savatthi pour ses aumônes de nourriture, après son repas, de retour de sa quête de nourriture, elle se rendit dans le bois des aveugles pour y passer la journée. Ayant pénétré le bois des aveugles, elle s'assit au pied d'un certain arbre pour y passer la journée. Alors Māra le Malin, souhaitant susciter peur, panique et chair de poule chez la bhikkhouni Somā, souhaitant la faire tomber de sa concentration, s'approcha d'elle et s'adressa à elle en vers:


L'état qui est à atteindre par les sages
Est difficile à réaliser
Et il ne peut être atteint par une femme
Avec son discernement à deux sous. 


Alors la bhikkhouni Somā se dit: 

'Qui est-ce donc qui a prononcé ces vers, un être humain ou un être non-humain?' 


Puis elle se dit: 


'C'est Māra le Malin qui a prononcé ces vers, souhaitant susciter en moi peur, panique et chair de poule, souhaitant me faire tomber de ma concentration.' 


Alors la bhikkhouni Somā, ayant vu qu'il s'agissait de Māra le Malin, lui répondit en vers:


Quelle différence la féminité fait-elle
Lorsque l'esprit est bien concentré,
Lorsque la connaissance progresse,
Et qu'on voit le Dhamma correctement?




Quiconque se dirait
'Je suis une femme' ou 'je suis un homme'
Ou bien 'Je suis quelque chose'
Est bon à être adressé par Māra. 


Alors Māra le Malin, misérable et contrarié, [pensant:] 
'La bhikkhouni Somā me connaît,' 

disparut sur-le-champ.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

Contenu sponsorisé

Re: Les ruses de Māra

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 24 Oct 2018, 00:59