Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Des arbres , pour l'Arbre .
Aujourd'hui à 19:15 par Mila

» La pratique du sommeil
Aujourd'hui à 11:10 par Mila

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 10:23 par Mila

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Bouddhisme et christianisme
Jeu 08 Nov 2018, 16:33 par Ortho

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 01 Nov 2018, 09:58 par Pema Gyaltshen

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 27 Oct 2018, 23:35 par tindzin

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , du 6 au 13 décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Jeu 25 Oct 2018, 12:56 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Sam 20 Oct 2018, 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 35 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 34 Invités :: 2 Moteurs de recherche

EUZERNAMGYAL


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97730 messages dans 11252 sujets

Nous avons 4255 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est EUZERNAMGYAL

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7490)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2418)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Kagyu Meunlam, 4 jours de souhaits bouddhistes au Bois de Vincennes

Partagez
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1064
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Kagyu Meunlam, 4 jours de souhaits bouddhistes au Bois de Vincennes

Message par Disciple laïc le Dim 02 Sep 2018, 08:06

Éric Vinson - publié le 31/08/2018


En ce week-end de rentrée, l'école bouddhiste kagyupa se rassemble à Paris pour ses « Meunlam » (« souhaits altruistes » en tibétain). 4 jours de chants spirituels, de prières et d'enseignements « pour le bien de tous les êtres ».


Bouddhistes en prière à la Pagode du Bois de Vincennes lors de l'édition 2018 des Kagyu Meunlam, un festival de souhaits organisé du 30 août au 2 septembre. 


Une étrange musique résonne dans les environs du Lac Dausmenil, au coeur du bois de Vincennes. Une mélodie un peu nasillarde mais poignante qui provient de la Grande Pagode voisine. Vers elle, s'avance un cortège de moines en robes bordeaux et orangées. Deux sont munis de hautbois himalayens (« gyaling », en tibétain). Ainsi s'ouvre le « Kagyu Meunlam France » 2018, qui doit durer quatre jours, jusqu'au 2 septembre inclus.


De quoi s'agit-il ? « D'un grand festival de souhaits pour la paix dans le monde et pour le bien de tous les êtres », explique Damien Delebarre (dit « Djampa »), l'un des principaux animateurs de l'événement. Bouddhiste depuis son enfance, vivant dans le nord de l'Inde depuis 2001 et moine depuis 2006, cet infirmier de formation est aussi un spécialiste de la traduction de la doctrine bouddhiste (le « Dharma »). Depuis 2010, il est surtout le traducteur français attitré du XVIIe Karmapa, chef spirituel de l'école Kagyupa, qui est la plus représentée dans l'Hexagone et l'une des plus répandues dans le monde.


L'école d'un potentiel successeur du Dalaï Lama





En ce matin du 30 août, ces rituels de souhaits sont célébrés sous les auspices de ce jeune hiérarque, nommé Orgyen Trinley Dorjé (33 ans), l'un des deux ou trois plus éminents du Pays des Neiges. Malgré la scission qui frappe la lignée Kagyupa, il est en effet présenté souvent comme le successeur putatif du XIVe Dalaï Lama à la tête de de la communauté tibétaine en exil. Et c'est solennellement que les moines déposent son portrait sur un trône, au pied de l'immense statue dorée du Bouddha qui domine la Pagode de Vincennes, étrange bâtiment exotique achevé en 1931 à la périphérie de Paris.


Cette cérémonie est le temps fort annuel pour les Kagyupas. Elle porte directement la marque de son jeune chef, actuellement aux Etats-Unis, et qui rêvait en 2014 « de voir les Kagyu Meunlam illuminer les pays de ce monde comme des lampes à beurre ».


Le rituel est depuis réalisé sur tous les continents, à commencer par Bodhgaya, soit le principal lieu saint bouddhiste en Inde. Car c'est là que le Bouddha a atteint l'Eveil il y a près de 2500 ans.


Pour la troisième fois, les Kagyu Meunlam français ont eux pour invité de marque le maître tibétain Ringou Tulkou – un proche du Karmapa – venu spécialement du sous-continent avec sa suite de moines. Erudit respecté, ce « Rinpoché » (« Très précieux ») y enseigne en effet quotidiennement, et cette fois sur l'approche bouddhiste des « bardos » (tib. « intervalle », « transition ») ; autrement dit, les moments-clés qui tissent notre vie, de la conception à la renaissance, en passant par le rêve, la méditation et la mort.


Des enseignements organisés cette année pour les Occidentaux





Ces phases d'enseignements sont la grande nouveauté des Meunlam 2018. « Cela correspond mieux aux attentes et à la sensibilité des bouddhistes occidentaux, ayant du mal à participer à de longs rituels quotidiens », explique Damien Djampa.


Une centaine de personnes sont attendues chaque jour. Et c'est devant une assistance recueillie que se succèdent les temps de pratique spirituelle, de 9 à 18 heures. S'enchaînent ainsi les lectures et chants de prières de souhait en sanskrit ou en tibétain (traduites en français et en anglais dans un gros livre qui guide le rituel), interrompus par les propos de Ringou Tulkou et trois pauses conviviales où se restaurer. Végétariennes, évidemment.


Le chantre qui guide le tout est l'un des plus réputés en Inde, accompagné de cymbales, gyaling, clochettes et tambour. Les participants, eux, viennent de Paris, de province et même d'Europe, certains étant originaires du Vietnam, de Chine et, bien sûr, de l'Himalaya.


« Je suis là pour remercier les maîtres en soutenant l'enseignement et notre pratique », explique Jean-Jacques, un médecin de 58 ans, converti au bouddhisme il y a 20 ans. Venu de Tours, il en est à ses troisièmes Meunlam.


Allemande vivant à Vichy, Judith, 39 ans, musicothérapeute, participe quant à elle pour la première fois. Elle traverse une crise personnelle : « Le mieux, c'est d'être là, près d'un très grand maître », s'est-elle dit.
Agée de 70 ans, Raymonde a déjà vécu les Kagyu Meunlam en Inde (avec le Karmapa, ce qu'elle a trouvé « extraordinaire »), et s'y joint pour la première fois en France. Ce « temps fort spirituel », elle tient à y assister les quatre jours durant, « afin de prier pour la paix et le bien de tous les êtres ».


Une sorte de « tout en un »




« Un bien certes temporel, mais aussi spirituel », précise Ringou Tulkou, au cours de son premier « teaching ». Il y expose l'origine et la portée de ces Kagyu Meunlam,« devenus la plaque-tournante de tous les projets du Karmapa ». Il tient à en faire avant tout un rendez-vous « non-sectaire » (Rimé, en tibétain), voué à rassembler non seulement toutes les branches et courants (parfois assez divisés) de la grande école Kagyupa ; mais aussi, plus largement, toutes les lignées tibétaines, tous les bouddhistes et même tous ceux qui, bouddhistes ou non, souhaitent s'y associer. Le festival de souhaits se veut donc ouvert à tous.


Les bouddhistes pratiquants peuvent suivre « le chant du maître de cérémonie et des moines, en récitant à haute voix la phonétique des textes orientaux », développe le Rinpoché. Ou « lire leur sens, toujours profond, grâce à la traduction française ou anglaise ; ou encore juste écouter et se laisser porter par ces voix mêlées et la ferveur partagée, en méditant, disant des mantras ou faisant de souhaits altruistes en silence. »


Les fidèles viennent aussi donner aux organisateurs les noms des personnes – proches, malades, défunts... – au profit desquelles est faite « la dédicace des mérites » ainsi accumulés. Enfin, les non-bouddhistes peuvent venir simplement se détendre un moment, et goûter l'atmosphère si particulière de ce festival.


« Fondé sur cet idéal de réunion, de rassemblement de tout et de tous, complète Damien Jampa, ces Meunlam intensifs sont une sorte de « tout en un ». Une synthèse qui articule – selon la logique tibétaine – les différents niveaux de pratique et de compréhension du bouddhisme : ses trois « Véhicules » (Hinayana, Mahayana et Vajrayana), axés respectivement sur l'éthique individuelle, l'amour-compassion universel et la transformation tantrique de l'impur en pureté. »


Le moine français espère voir ainsi naître « un grand rendez-vous pour le bouddhisme non seulement hexagonal, mais européen ». Cette ambition est partagée par d'autres lignées tibétaines, puisque toutes ou presque se sont mises à organiser « leurs » Meunlams, à Bodhgaya et dans différents pays. « Cette forme n'appartient à personne », conclut-il, « et si elle peut se diffuser pour le bien de tous, c'est tant mieux ! ».


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Mila
Philanthrope
Philanthrope

Féminin
Nombre de messages : 559
Age : 50
Contrée : où je me trouve
Arts & métiers : apprendre
Disposition de l'Esprit : méditation, partage
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/08/2018

Re: Kagyu Meunlam, 4 jours de souhaits bouddhistes au Bois de Vincennes

Message par Mila le Dim 02 Sep 2018, 10:20

Merci de transmettre cet article .

On peut aussi les suivre sur Facebook , avec vidéos et photos :



https://fr-fr.facebook.com/KagyuMeunlamFrance/


_________________
" Disciples venus à la rencontre d'un yogi heureux ,faites en vous naître le bonheur !  "   ( Milarepa)
                          

    La date/heure actuelle est Mar 13 Nov 2018, 21:21