Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Des arbres , pour l'Arbre .
Aujourd'hui à 19:15 par Mila

» La pratique du sommeil
Aujourd'hui à 11:10 par Mila

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 10:23 par Mila

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Bouddhisme et christianisme
Jeu 08 Nov 2018, 16:33 par Ortho

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 01 Nov 2018, 09:58 par Pema Gyaltshen

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 27 Oct 2018, 23:35 par tindzin

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , du 6 au 13 décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Jeu 25 Oct 2018, 12:56 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Sam 20 Oct 2018, 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 40 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 39 Invités :: 2 Moteurs de recherche

EUZERNAMGYAL


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97730 messages dans 11252 sujets

Nous avons 4255 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est EUZERNAMGYAL

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7490)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2418)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Le double accomplissement du bien d’autrui et de notre propre bien

Partagez
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1064
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Le double accomplissement du bien d’autrui et de notre propre bien

Message par Disciple laïc le Dim 02 Sep 2018, 08:15


Le double accomplissement du bien d’autrui et de notre propre bien


Par Matthieu Ricard le 28 août 2018




On entend fréquemment évoquer les avantages personnels (sur le plan de la santé et du bien-être physique et mental) du fait de faire le bien aux autres. Cette approche est de plus en plus souvent mise en avant dans les médias et certains en concluent donc que tout cela n’est en vérité qu’une manière détournée de promouvoir nos intérêts personnels.


Dans l’Émile ou de l’éducation, Jean-Jacques Rousseau distingue l’amour de soi (le désir d’avoir une vie satisfaisante et le contentement que nous éprouvons quand nos aspirations sont accomplies, désir qui est tout à fait compatible avec la bienveillance envers autrui), et l’amour-propre qui nous dicte de placer systématiquement nos intérêts avant ceux d’autrui.


Le fait d’éprouver de la joie à faire le bien d’autrui, ou d’en retirer de surcroît des bienfaits pour soi-même, ne rends pas, en soi, un acte égoïste. L’altruisme authentique n’exige pas que l’on souffre en aidant les autres et ne perd pas son authenticité s’il s’accompagne d’un sentiment de profonde satisfaction. De plus, la notion même de sacrifice est très relative : ce qui apparaît comme un sacrifice à certains est ressenti comme un accomplissement par d’autres.


Certaines personnes déclarent volontiers : "J’ai beaucoup aidé les autres et en ai retiré une immense satisfaction. C’est eux que je dois remercier." Les Anglo-saxons parlent de warm glow, la douce chaleur intérieure qui accompagne l’accomplissement d’actes de bonté. Certains en ont déduit que cela rendait égoïste un acte en apparence altruiste. Mais, il ne faut donc pas confondre la cause première et les effets secondaires. Le fait d’éprouver de la satisfaction en accomplissant un acte altruiste ne rend pas cet acte égoïste, car la recherche de cette satisfaction n’en constitue pas la motivation principale. À vrai dire, si vous faites un calcul égoïste du type : "Je vais être altruiste avec cette personne, parce que je me sentirai bien après", la joie ne sera pas au rendez-vous. La satisfaction naît de l’altruisme véritable, non de l’égoïsme calculateur. Herbert Spencer, philosophe et sociologue anglais du XIXe siècle, l’avait déjà remarqué : "Les bienfaits personnels que l’on retire de l’accomplissement du bien d’autrui […] ne sont pleinement profitables que si nos actions sont réellement dépourvues d’égoïsme." (1)


Qui plus est, la recherche du bonheur égoïste semble vouée à l’échec pour plusieurs raisons. Tout d’abord, du point de vue de l’expérience personnelle, l’égoïsme, né du sentiment exacerbé de l’importance de soi, s’avère être une perpétuelle source de tourments. L’égocentrisme multiplie nos espoirs et nos craintes et nourrit les ruminations de ce qui nous affecte. Dans la bulle de l’ego, la moindre contrariété prend des proportions démesurées.


La deuxième raison tient au fait que l’égoïsme est fondamentalement en contradiction avec la réalité. Il repose sur un postulat erroné selon lequel les individus sont des entités isolées, indépendantes les unes des autres. L’égoïste se dit en substance : "À chacun de construire son propre bonheur. Je n’ai rien contre votre bonheur, mais ce n’est pas mon affaire." Le problème est que nous ne sommes pas des entités autonomes et notre bonheur ne peut se construire qu’avec le concours des autres. Même si nous avons l’impression d’être le centre du monde, ce monde reste celui des autres.


Si l’égocentrisme est une constante source de tourments, il en va tout autrement de l’amour altruiste, qui s’accompagne d’un profond sentiment de plénitude. C’est aussi l’état d’esprit qui déclenche l’activation la plus importante des aires cérébrales associées aux émotions positives. On pourrait dire que l’amour altruiste est la plus positive de toutes les émotions positives. De plus, l’altruisme est en adéquation avec la réalité, à savoir le fait que nous sommes foncièrement interdépendants. En comprenant à quel point notre existence physique, notre survie, notre confort, notre santé, etc. dépendent des autres, il devient facile de nous mettre à leur place, de respecter leurs aspirations et de nous sentir concernés par l’accomplissement de leurs aspirations.


L’amour, l’affection et le souci de l’autre sont, à long terme, essentiels à notre survie. Le nouveau-né ne survivrait pas plus de quelques heures sans la tendresse de sa mère ; un vieillard invalide mourrait rapidement sans les soins de ceux qui l’entourent.

Note
Spencer, H. (1892). The principles of ethics (Vol. 1). D. Appleton and Co, p. 241, 279.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1064
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance au Panthéon
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Re: Le double accomplissement du bien d’autrui et de notre propre bien

Message par Disciple laïc le Dim 02 Sep 2018, 08:46

Commentaire personnel : 

Je me souviens d'une conversation avec ma sœur (de 7 ans mon aînée) après un repas de famille. Pour ma soeur l'être humain est profondément égoïste et il n'évoluera jamais, c'est une créature for peu sympathique qui n'évoluera jamais et qui n'agît jamais de façon désintéressée. Pour elle quand on fait le bien d'autrui c'est toujours pour se faire en premier du bien à soi, donc une motivation égoïste. Etre désintéressé est pour elle totalement impossible pour l'être humain et cela ne changera jamais. 

Je lui ai fait remarqué que pour quelqu'un qui avait une si piètre opinion de l'espèce humaine sa propre conduite était troublante puisqu'elle a choisit une profession de service, de soins à autrui : orthophoniste auprès d'enfants (parfois avec d'autres lourds handicaps en plus, mentaux ou de lourds problèmes familiaux) et qu'elle a eu 2 enfants (donc elle perpétue cette espèce humaine for peu sympathique). Apparemment cette contradiction entre son discours et ses actes ne semble pas la troubler. 

En tout cas, de mon point de vue, sa croyance en un être humain foncièrement et irrémédiablement égoïste et soucieux avant tout de son bien être à lui, vient de l'incapacité à voir l'interdépendance de tous les êtres et en une vision manichéenne simpliste du bonheur des gens. 

Il y aurait d'un coté mon bonheur et de l'autre celui des voisins. L'un serait sans rapport avec l'autre. Donc chercher son propre bonheur serait forcément "mal" car égoïste. Ou du moins mon propre bonheur se ferait nécessairement au détriment des autres ou dans l'indifférence de la situation des autres. 

Dans son genre, mon père m'a raconté qu'enfant une phrase l'avait frappé dans son catéchisme (catholique) : si tu n'as pas tout donné tu n'as rien donné. Une injonction terrible car terriblement culpabilisante. Pas de demi-mesure. Et évidemment "tout donné" c'est le bien, ce qui sauve, le Salut uniquement dans un absolu qui semble humainement effroyablement difficile à atteindre voir impossible à atteindre mais à l'image du fondateur du christianisme, Yeshua, qui alla jusqu'a donné sa vie pour autrui. (Vous me direz on trouve aussi ce genre de sacrifice dans certains jatakas mais le Bouddha lui ne donna pas sa vie pour autrui même si il semblait prêt à le faire avec Angulimala). Mais personnellement je ne ressens pas ce lourd impératif dans le bouddhisme. On invite les pratiquants a essayer, a progressivement faire de leur mieux et de mieux en mieux. 

Je crois qu'une erreur fondamentale est d'opposé l'égoïsme et l'altruisme, agir pour soi d'un coté et pour les autres de l'autre. Un dualisme culpabilisant. 

Si l'on se place dans une perspective d'interdépendance, alors si je trouve le moyen de me rendre véritablement et profondément heureux, cela ne pourra que se voir et se sentir en moi et autour de moi et cela se diffusera autour de moi auprès de mes proches pour leur bien, je serais plein d'énergie, souriant, patient, disponible, optimiste et cela doit en principe faire plaisir a voir non ? Evidemment il y a ensuite la voie que le bouddhisme conseille pour atteindre le bonheur personnel profond et durable, et cela passe par le soucis des autres. C'est donc une boucle vertueuse et non un dualisme culpabilisant. 

D'un point de vue pratique et concret, lorsque je croise un SDF dans la rue qui quémande une pièce, que je décide de la lui donner, je le fais sans trop réfléchir, je ne me dis pas avant : je vais me faire plaisir en lui donnant la pièce parce que je veux apparaître à mes yeux comme une type bien. Non. J'agis comme ça. Ce qui dément par l'expérience une quelconque préoccupation égoïste consciente initiale et motivant l'acte.  

Qu'en pensez vous ? 



_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
avatar
Mila
Philanthrope
Philanthrope

Féminin
Nombre de messages : 559
Age : 50
Contrée : où je me trouve
Arts & métiers : apprendre
Disposition de l'Esprit : méditation, partage
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/08/2018

Re: Le double accomplissement du bien d’autrui et de notre propre bien

Message par Mila le Dim 02 Sep 2018, 10:27

"D'un point de vue pratique et concret, lorsque je croise un SDF dans la rue qui quémande une pièce, que je décide de la lui donner, je le fais sans trop réfléchir, je ne me dis pas avant : je vais me faire plaisir en lui donnant la pièce parce que je veux apparaître à mes yeux comme une type bien. Non. J'agis comme ça. Ce qui dément par l'expérience une quelconque préoccupation égoïste consciente initiale et motivant l'acte.  "




C'est pareil pour moi .
Je ne pense pas à priori à moi, mais à lui apporter quelque chose .
Mais il se fait qu'ensuite , quand je vois la joie dans ses yeux , je suis très contente  aussi .


_________________
" Disciples venus à la rencontre d'un yogi heureux ,faites en vous naître le bonheur !  "   ( Milarepa)
                          

Contenu sponsorisé

Re: Le double accomplissement du bien d’autrui et de notre propre bien

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 13 Nov 2018, 21:40