Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» Rapport au monde
Aujourd'hui à 17:02 par Celotti

» Phobie sociale
Aujourd'hui à 11:46 par Akana

» Atteindre rigpa par la base
Aujourd'hui à 11:26 par tindzin

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 09:25 par Karma Döndrup Tsetso

» 8ème FESTIVAL CULTUREL DU TIBET
Aujourd'hui à 09:05 par Pema Gyaltshen

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 09:00 par Karma Döndrup Tsetso

» La Vue Juste - une définition
Aujourd'hui à 03:39 par tindzin

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Aujourd'hui à 03:23 par tindzin

» Dhammapada
Hier à 18:57 par vaygas

» Une découverte promet à l'homme de vivre 500 ans
Hier à 13:32 par Yukaro

» Yukaro, enchanté
Hier à 13:23 par Yukaro

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Hier à 12:41 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mer 20 Sep 2017, 09:25 par Pema Gyaltshen

» Etude dans le bouddhisme
Mar 19 Sep 2017, 14:17 par manila

» Présentation.
Lun 18 Sep 2017, 19:42 par TantraVida

» Retraite avec Phakyab RInpoche
Lun 18 Sep 2017, 10:05 par seve

» Les blagues de l'Arbre
Dim 17 Sep 2017, 19:01 par Pema Gyaltshen

» Présentation !
Sam 16 Sep 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 16 Sep 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Conseils pour renouer et garder le lien sacré?
Sam 16 Sep 2017, 22:19 par Karma Trindal

» Annonce: Cherchons animateur vidéo pour le forum
Sam 16 Sep 2017, 22:06 par Karma Trindal

» Bonne nouvelle: record de fréquentation du forum atteint ce 10/09/2017!
Sam 16 Sep 2017, 21:55 par Karma Trindal

» Présentation de Karma Norbu Gyeltsen
Sam 16 Sep 2017, 21:46 par Karma Trindal

» Centre Bouddhiste Tibétain : Oddiyana
Sam 16 Sep 2017, 20:55 par Karma Trindal

» Totalement perdue..
Sam 16 Sep 2017, 20:54 par Karma Trindal

»  Thich Nhat Hanh
Sam 16 Sep 2017, 20:43 par Karma Trindal

» Présentation d'un nouveau membre
Sam 16 Sep 2017, 20:33 par Karma Trindal

» Illusion ou Réalité: Ram Bahadur Bamjon - Réapparition de Little Buddha
Sam 16 Sep 2017, 20:30 par Karma Trindal

» sans amies !...
Sam 16 Sep 2017, 20:28 par Karma Trindal

»  Actualités du Bouddhisme dans le monde: Le maître tibétain Sogyal Rinpoché disgrâcié
Sam 16 Sep 2017, 20:23 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 16 Sep 2017, 20:17 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 16 Sep 2017, 20:16 par Karma Trindal

» Nouvelle venue : Sayuri - Présentation
Sam 16 Sep 2017, 20:14 par Karma Trindal

» Les livres sur la Médecine Tibétaine
Mer 13 Sep 2017, 21:10 par seve

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 13 Sep 2017, 20:14 par Hild-Rik

» Quatre nobles vérités
Mer 13 Sep 2017, 18:22 par Franck Barron

» Le Bouddhisme pour les nuls
Mer 13 Sep 2017, 15:30 par manila

» Les Dâkinis
Lun 11 Sep 2017, 13:09 par Akana

» Rahor Dzogtrul Rinpoché à Bruxelles septembre 2017
Sam 09 Sep 2017, 22:30 par Pema Gyaltshen

» Les préceptes du bouddhisme /- Le coeur du Bouddhisme
Ven 08 Sep 2017, 22:15 par tindzin

» Vivre avec les mensonges répétés d'un proche
Dim 03 Sep 2017, 19:24 par Ortho

» Présentation!
Dim 20 Aoû 2017, 22:22 par Akana

» Wilfried : nouveau venu
Dim 20 Aoû 2017, 21:38 par manila

» Retraite de trois ans en Bourgogne
Jeu 17 Aoû 2017, 09:52 par Dhagpo33

» Martine BATCHELOR
Dim 13 Aoû 2017, 11:57 par Hild-Rik

» La métamatière et le peuple
Sam 12 Aoû 2017, 13:05 par manila

» Matthieu Ricard - "Point de vue"
Jeu 10 Aoû 2017, 09:25 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 25 Juil 2017, 11:30 par manila

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Milinda
Dim 23 Juil 2017, 15:05 par tindzin

» Prensentation
Dim 23 Juil 2017, 14:45 par petit_caillou

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 59 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 59 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92924 messages dans 10791 sujets

Nous avons 4070 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Yukaro


Dossier : Les bouddhistes pensent-ils ?

Partagez
avatar
Admin
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 747
Age : 45
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Informaticien
Disposition de l'Esprit : « Le temps est un grand maître, le malheur, c'est qu'il tue ses élèves. »[Bouddha]
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Dossier : Les bouddhistes pensent-ils ?

Message par Admin le Ven 26 Oct 2007, 14:15



Dossier : Les bouddhistes pensent-ils ?



La question de notre titre, aussi provocatrice soit-elle, mérite d’être posée... et élucidée !
La parution d’un numéro spécial du Nouvel Observateur sur « La philosophie bouddhiste » (voir page 11) est là pour nous le rappeler : ce n’est pas le moindre paradoxe du bouddhisme en France que de nous montrer, le plus souvent, des « bouddhistes français » répétant à l’envi, dans la presse, que le bouddhisme est sans dogme et que la pratique se passe d’étude et, dans le même temps, de voir les maisons d’édition multiplier (et de façon presque exclusive) la publication d’oeuvres de « penseurs bouddhistes » aussi complexes qu’un Nâgârjuna ! Mais la raison de ce paradoxe éditorial français - qu’évoque Fabrice Midal, ci-dessous - n’est-il pas à chercher dans le bouddhisme lui même ? Qu’on pense, par exemple, au paradoxe du Zen, « transmission en dehors des écritures » - si l’on en croit le quatrain attribué à Bodhidharma – et dont les patriarches ont été parmi les écrivains bouddhistes les plus prolifiques ! De manière générale, si l’on parle des monothéismes comme des religions du Livre, on pourrait tout aussi bien présenter le bouddhisme comme celle des bibliothèques... Qu’on pense d’ailleurs au Bouddha lui-même qui, dans les sûtra canoniques, ne manquent jamais de rappeler qu’étudier sans pratiquer équivaut à garder les vaches d’autrui, mais tout en insistant auprès de ses disciples, tout aussi régulièrement, pour qu’ils étudient et diffusent le Dharma tel qu’il l’a lui-même enseigné, en en respectant strictement l’esprit, mais aussi la lettre... Dans sa contribution, Françoise Bonardel nous rappellera (page 5) combien les mots peuvent nous tromper, quand on les emploie sans les connaître pour ce qu’ils sont. Tâche salutaire qui n’est pas très différente, finalement, de celle du Bouddha lui-même lorsqu’il précisait - voire redéfinissait- les termes du vocabulaire brahmanique employés à son époque ! Bhikkhu Bodhi (page 6), de son côté, met bien en évidence le rôle de défricheur de la pensée « juste », sans laquelle l’expérience de la méditation ne reste que celle de notre ego et du samsâra, au lieu de nous orienter vers l’expérience libératrice qui met fin à la souffrance... Plus qu’une apologie de l’étude et de l’intellect, tous ces textes ont ainsi pour vocation de nous montrer que l’emploi de la pensée ne se résout pas au seul usage qui est le plus courant en Occident : on peut s’en servir sans en rester prisonnier, on doit s’en servir pour se libérer ! Dominique Trotignon

Le « paradoxe Nâgârjuna » dans l’édition français

Depuis quelques années, le nombre d’ouvrages consacrés à Nâgârjuna ne cesse de s’accroître... ce qui est assez paradoxal tant cet auteur est l’un des plus austères et des plus difficiles de la tradition bouddhiste. Nâgârjuna est un moine bouddhiste indien qui a vécu sept ou huit siècles après le Bouddha. Il est le fondateur de l’Ecole Mâdhyamika, dite « du Milieu », et l’auteur de nombreux ouvrages présentant la vacuité. Pour la rigueur de ses démonstrations et l’ampleur de son approche, son influence va marquer profondément l’histoire du bouddhisme et en renouveler la présentation. Mais pourquoi un tel intérêt pour Nâgârjuna dans notre Occident contemporain ? Il est intéressant de remarquer que les deux autres principaux penseurs du Mahâyâna, Asanga et Vasubandhu, fondateurs de l’école Cittamatra, sont bien moins étudiés en Occident. Estce en raison du préjugé des Tibétains contre l’école Cittamatra, et leur préférence pour le Madhyamaka de Nâgârjuna ? Pourtant la pensée d’Asanga et de Vasubandhu est d’une extrême richesse, elle contient un aspect descriptif du monde et de notre condition qui sont une aide précieuse sur le chemin et d’une extraordinaire pertinence dans la situation historique qui est la nôtre.

Si Nâgârjuna ouvre une voie pour nous délivrer de tous les concepts qui empêchent la progression conceptuelle, la description de la pratique pour nous en extraire ne peut être ignorée.

Autrement dit, il ne serait pas souhaitable que la compréhension du bouddhisme se limite à celle de Nâgârjuna et de la vacuité... qui, paradoxalement, risque de conforter un certain nombre de nos préjugés. Car, s’il est agréable pour l’esprit de se confronter à une, pensée aussi exigeante, on peut se demander si, dans l’Occident devenu nihiliste, elle peut avoir une opérativité suffisante. Autrement dit : la démarche logique peut-elle suffire à nous libérer de nos obscurcissements, notre monde n’est-il pas marqué par une crise profonde que la cohérence logique ne peut suffire à lever ? Fabrice Midal


Source: Université Bouddhique Européenne
télécharger le document




_________________
«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]

    La date/heure actuelle est Ven 22 Sep 2017, 19:05