Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Les posteurs les plus actifs du mois

Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 16:30 par manila

» Dhammapada
Hier à 15:43 par vaygas

» Présentation
Lun 26 Juin 2017, 16:10 par vaygas

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Dim 25 Juin 2017, 09:15 par manila

» Totalement perdue..
Jeu 22 Juin 2017, 22:54 par tindzin

» Stéphane Arguillère
Jeu 22 Juin 2017, 20:12 par manila

» Psychologie>Maladies et Symptômes : Les Ruminations Mentales
Jeu 22 Juin 2017, 11:21 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Puissance du mental
Mer 21 Juin 2017, 18:11 par tindzin

» Les préceptes du bouddhisme /- Le coeur du Bouddhisme
Mer 21 Juin 2017, 17:27 par Admin

» Sungazing, l'observation solaire
Mar 20 Juin 2017, 04:24 par tindzin

» Sur le seuil de l'Eveil.
Mar 20 Juin 2017, 03:25 par tindzin

» Une semaine de stage..
Dim 18 Juin 2017, 11:06 par Pema Gyaltshen

» Nouvelle venue : Sayuri - Présentation
Dim 18 Juin 2017, 09:45 par Pema Gyaltshen

» Vivre avec les mensonges répétés d'un proche
Jeu 15 Juin 2017, 21:17 par manila

» de l'origine du soutra du cœur
Mer 14 Juin 2017, 22:06 par levitrailleur

» Présentation
Lun 12 Juin 2017, 15:03 par manila

» sans amies !...
Sam 10 Juin 2017, 11:47 par Akana

» centre shingon - komyo In
Sam 10 Juin 2017, 07:09 par komyo*

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Ven 09 Juin 2017, 09:19 par Ortho

» Commencez aujourd'hui
Lun 05 Juin 2017, 12:14 par tindzin

» Prensentation
Dim 04 Juin 2017, 21:18 par seve

» Bibliothèque multi-médias/- Les Reliques du Bouddha [Arte HD 2016]
Sam 03 Juin 2017, 14:38 par Admin

» Ethique de Vie - Ne jamais abandonner les autres
Sam 03 Juin 2017, 13:55 par Admin

» Projection du film de Garchen Rinpoche For The Benefit Of All Beings
Mar 30 Mai 2017, 19:29 par thienam

» Présentation
Dim 28 Mai 2017, 18:24 par vaygas

» Presentations
Dim 28 Mai 2017, 10:20 par Akana

» Takkesa Ge : le Sutra du Kesa
Sam 27 Mai 2017, 19:03 par vaygas

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Sam 27 Mai 2017, 18:55 par vaygas

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Milinda
Ven 26 Mai 2017, 16:16 par Admin

» Wilfried : nouveau venu
Jeu 25 Mai 2017, 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Jeu 25 Mai 2017, 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 31 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 31 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92461 messages dans 10769 sujets

Nous avons 4054 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Kitsunetsuki


Sur le seuil de l'Eveil.

Partagez
avatar
Karma Jimpa Dreulma
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Féminin
Nombre de messages : 483
Age : 35
Contrée : Belgique
Arts & métiers : Employée
Disposition de l'Esprit : ,le bouddhisme ,lecture,la famille ,l'amitié,les enfants ,ect...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 09/02/2007

Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Karma Jimpa Dreulma le Dim 13 Jan 2008, 23:55



Sur le seuil de l'Eveil.

Après avoir considéré comment le Bodhisattva fait la synthèse entre dana et sila, ksanti et virya dans sa vie, dans son travail et dans son expérience spirituelle nous arrivons à une paire d'opposé plus raffinés : dhyana ou méditation, et prajna ou sagesse. Quand elles sont menées à la perfection, elles nous amènent sur le seuil de l'Eveil, et au couronnement de l'aspect de l'apparition la bodhicitta.
C'est à ce niveau très subtil d'expérience que le genre de langage que nous utilisons, les termes et les images au travers desquels nous essayons de l'appréhender, devient tout particulièrement perspicace.

Le langage des idées ou celui des concepts.


En général, nous disposons de deux modes principaux de communication : le langage des idées, ou des concepts, ou d'analyse rationnelle, et le langage des images et archétypes, mythes et symboles. Le Bouddha enseigna au moyen des deux et la tradition continua son exemple. Les deux sont d'importance égale. Le langage des concepts éveille le conscient, l'intelligence rationnelle, tandis que le langage des images, étant plus concret, immédiat, vivant, tend à nous émouvoir à des niveaux plus profonds: il fait appel à des profondeurs inconscientes.
Au niveau intellectuel, le bouddhisme, historiquement parlant, est caractérisé par la clarté, l'honnêteté et une pensée rigoureuse. Le problème est que la plupart d'entre nous n'avons pas, en fait, l'habitude d'analyser des situations et des propositions, et d'arriver ainsi rigoureusement à des conclusions à partir d'une évidence clairement établie. Nous avons tendance à recourir aux pressentiments, bribes d'information, petits fragments de connaissances à partir desquels nous arrivons à toutes sortes de conclusions bizarres.
En tant que bouddhistes nous avons besoin de nous encourager mutuellement à penser plus clairement. Nous n'avons pas à être tatillons ni à rechercher la controverse, mais nous devons être sûrs que nous savons de quoi nous parlons. Par exemple, que veulent dire vraiment les mots que nous utilisons? Si ce sont des traductions, du Pali ou Sanskrit par exemple, savons nous jusqu'à quel point elles sont correctes? Et même savons nous vraiment la signification des mots que nous utilisons dans notre propre langage?
Les dictionnaires sont pleins de surprises intéressantes. Nous n'avons pas à être tous des intellectuels, mais quand nous utilisons le langage nous pouvons essayer de le faire avec clarté et précision, sinon il nous donnera des idées vagues et erronées. On n'évite pas les dangers de l'intellectualisme en étant relâché : une pensée relâchée peut même entraver notre développement spirituel. Il est vrai que la vue pénétrante transcendantale est indépendante de la pensée conceptuelle, mais elle n'arrive pas de nulle part. Elle apparaît sur la base de l'expression conceptuelle du Dharma. C'est en pensant au concept de l'impermanence que l'on conçoit la vérité de l'impermanence. La compréhension intellectuelle vient d'abord, c'est une sorte de tremplin.
On en vient à un concept intellectuel, raffiné et précis, tel que sunyata, c'était la communication originelle par le Bouddha de son expérience transcendantale. Comment peut on retrouver l'expérience transcendantale elle même, à partir d'une formulation conceptuelle est une expression, à moins de comprendre parfaitement cette expression conceptuelle?


Pour arriver à la vue pénétrante.


La méthode traditionnelle pour arriver à la vue pénétrante est de réfléchir à une formulation conceptuelle exprimant la vue pénétrante du Bouddha, ou celle d'un de ses disciples. En réfléchissant, avec l'esprit concentré, sur une formulation que l'on a clairement comprise, on a un aperçu de sa teneur transcendantale.
On peut avoir une réalisation de la vérité de l'impermanence rien qu'en regardant une feuille qui tombe. En fait, cela est arrivé. Mais quel serait le processus véritable? Comment passe-t-on de cette expérience à la vérité universelle de l'impermanence? Il n'est probablement pas suffisant de voir une feuille tomber. On doit en voir une autre, et encore une autre, et ainsi en arriver à la réalisation que toutes les feuilles tombent. On ne fait pas seulement que voir une feuille tomber, l'esprit traverse un certain processus conceptuel.
On peut développer la vue pénétrante en visualisant l'image d'un Bouddha ou d'un Bodhisattva, mais il faut reconnaître l'image pour ce qu'elle est. La vue pénétrante naît de ce genre de pratique, non pas parce que l'image visualisée est une image transcendantale, mais parce qu'on la voit comme en même temps réelle et irréelle. Durant la pratique, l'image prend vie de façon intense et vivante et cependant nous gardons à l'esprit le fait qu'elle est apparue en dépendance de causes et de conditions et n'est donc pas complètement réelle. Réfléchissant ainsi, on comprend que ni le concept "réel", ni le concept "irréel" ne sont suffisant pour exprimer la vraie "réalité" de la situation. "Réalité" transcende réel et irréel, existence et non-existence. Ainsi on réalise la vérité à l'aide de certaines formulations conceptuelles qui sont, à leur niveau intellectuel, le reflet de la réalité transcendantale qu'elle expriment. Ceci est le processus traditionnel. On ne passe pas directement de la perception à la vue pénétrante, il y a toujours le stade conceptuel intermédiaire.


La méditation comme clarification de l'esprit.


Cependant, la méditation est en soi un processus de clarification de l'esprit. En fait on ne peut pas séparer méditation et penser clairement. Dans toutes les traditions bouddhiques, des gens ordinaires, sans aucun don intellectuel ou culturel ont atteint la vue pénétrante. Dans la plupart des cas, ils l'ont fait après s'être débarrassé, grâce à la méditation, de tout parti pris par le mental, de toute tendance, préconception, préjugé, et conditionnements psychologiques et même culturels. Leur esprit peut alors fonctionner librement et spontanément.
La méditation inclus non seulement samatha-bhavana, le développement du calme, mais vipassana-bhavana, le développement de la vue pénétrante. Grâce à samatha-bhavana, grâce à l'expérience des dhyanas, on purifie son intelligence, pour qu'elle puisse reconnaître les formulations conceptuelles avancées par la tradition, ou avoir ses propres formulation conceptuelles qui servent alors de tremplin au développement de la vue pénétrante.
La méditation, j'utilise le terme ici comme signifiant une combinaison de samatha et de vipassana, est l'union des émotions purifiées et de l'intelligence clarifiée. En terme bouddhiste c'est cinta-mayi-prajna, "la sagesse venant de la réflexion", en combinaison avec la positivité émotionnelle des dhyanas et des quatre brahma-viharas. Cette combinaison, intensifiée et élevée à son plus haut niveau, est ce qui permet l'apparition de la vue pénétrante. Ainsi la vue pénétrante est une expérience affective autant qu'intellectuelle. On pourrait dire que le bouddhisme est synonyme de ces deux chose: positivité émotionnelle et clarté intellectuelle. A leur plus haut niveau, elles sont compassion et sagesse, et à ce niveau, les deux, bien que distinctes, sont inséparables.


La clarté intellectuelle.


On n'arrive pas à la clarté intellectuelle en s'éduquant d'avantage, en lisant plus de livres ou en devenant un intellectuel. En fait, être absorbé par la théorie est aussi défavorable qu'avoir une pensée nébuleuse. Vouloir en savoir toujours plus sur la théorie et la philosophie du bouddhisme dans le vain effort de consommer le plus de bouddhisme possible, le plus rapidement possible ne fera que nous donner une indigestion intellectuelle. Beaucoup de présentations modernes du bouddhisme utilisent tellement de concepts, de pensée, et de philosophie bouddhiques que l'on peut avoir l'impression de quelque chose de spécifiquement intellectuel, et même intellectuel de manière accablante. Il peut sembler que, pour le comprendre, il faille suivre des cours rigoureux de logique, métaphysique et épistémologie. Mais dans l'Inde ancienne, quand l'enseignement spirituel était entièrement une question de transmission orale, les gens recevaient exactement ce dont ils avaient besoin à un moment précis. Vous ne pouviez pas lire un livre décrivant les stades de la voie sur l'Eveil. Vous n'aviez peut être aucune idée de l'Eveil. Vous alliez voir le maître et il vous disait, après une brève conversation ou après vous avoir regardé de haut en bas: "vas-t'en et pratique ceci". Vous partiez et le pratiquiez, pendant plusieurs années peut être, et quand vous aviez suffisamment maîtrisé la pratique, il vous donnait d'autres enseignements à pratiquer. On ne vous aurait certainement pas donné un aperçu théorique.
De nos jours, on nous donne constamment ces aperçus théoriques. Que faire face à la quantité de théorie bouddhiste qui nous entoure? La solution probablement est " plus et plus de moins et moins": en d'autres termes de se focaliser sur très peu de textes ou d'enseignements, ou d'approches du Dharma, mais d'en approfondir notre expérience à travers la pratique, la réflexion et le questionnement. En fait, cette réflexion et ce questionnement doivent être réels. Nos réflexions et nos questions doivent être bien nôtres, pas juste un jeu de réarrangement de concepts. Une vraie question jaillit de notre propre expérience, de nos propres conflits.
<< Les livres et les mots que vous ne mettez pas en pratique, abandonnez les ! >>
tel est la robuste déclaration du grand maître Padmasambhava.
La culture occidentale étant ce quelle est, notre souhait est probablement de faire au moins un tour d'horizon rapide de tout le domaine. Mais l'ayant fait nous devrions revenir là où nous sommes vraiment et pratiquer et étudier en accord avec cette conception.


Le langage des mythes et des symboles.


Le Bouddha utilisait le langage de l'analyse conceptuelle claire mais parfois il utilisait un tout autre langage pour communiquer le Dharma, comme lorsque, selon la tradition Zen, au milieu d'une assemblée de moines, il leva simplement, sans un mot, une fleur dorée. Parmi tous les disciples, un seul, Mahakasyapa compris ce que le Bouddha communiquait, et répondit par un sourire. Et c'est ainsi, dit-on, que le Zen commença. Ce grand mouvement spirituel qui s'étendit en extrême orient et produisit des centaines de maîtres éveillés, ne jaillit pas d'un système philosophique ou d'un long discours mais d'une action toute simple : l'élévation d'une fleur dorée dans laquelle on pouvait discerner la sagesse de tous les Bouddhas. C'est ce que Mahakasyapa compris et c'est pourquoi il sourit. Il pensa probablement que le Bouddha n'avait jamais rien fait de plus merveilleux dans toute sa vie que d'élever cette fleur dorée qui, maintenant encore, continue à transmettre sa beauté.
Cette dimension de la communication nous est probablement peu familière mais en nous plongeant dans les légendes, mythes ou symboles, nous pouvons apprendre à comprendre et même à parler ce langage.
Ces deux modes de communication sont vitaux pour la compréhension, et l'expérience, des cinquième et sixième perfections, dhyana et prajna.
Source ici


_________________
Ne cherchez pas le passé, ne cherchez pas le futur; le passé est evanoui, le futur n'est pas encore advenu. Mais observez ici cet objet qui est maintenant. (Bouddha)
avatar
brackardej
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1502
Age : 62
Contrée : LOTHLORIEN (Terre du milieu)
Arts & métiers : magasinier
Disposition de l'Esprit : randonnée, bicyclette, forêts , dialoguer avec mon chat , regarder la neige tomber ...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/12/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par brackardej le Lun 14 Jan 2008, 18:58

Si l'éveil, l'illumination, la nature de Bouddha sont présentes en chacun de nous...Elle dépasse l'entendement commun , la pensée rationelle et discursive ainsi que les connaissances intellectuelles dont notre être de raison est formé ...Peut-on parvenir à dépasser la pensée, les concepts, l'analyse , l'intellect par le biais de la pensée consciente ???...
Peut-être une "forme" de silence au delà du silence...le "bavardage" du mystère...
BRACKARDEJ
avatar
Admin
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 45
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Informaticien
Disposition de l'Esprit : « Le temps est un grand maître, le malheur, c'est qu'il tue ses élèves. »[Bouddha]
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Admin le Lun 14 Jan 2008, 19:45

Bonsoir Brackardej,

Le fait que les pensées jaillissent en relation avec les agrégats font la façon dont nous voyons le monde tout autour de nous.
Peut-on arriver à une absence de pensée? Peut-être, en étant vigilant avec les pensées mêmes et le fait d'être vigilant avec nos pensées font qu'elles se dissolvent d'elles-mêmes et c'est là qu'on voit les choses telles qu'elles sont.
Nos pensées sont les causes de conceptualisation du "moi" et du monde et un Maître disait (Maître Dogen): "Durant la méditation il faut produire le non-penser aux pensées".
Comme tu le dis, cela jaillira dans un silence au-délà du silence sans effet puisque toute pensée engendre des effets.

Amicalement,


_________________
«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
avatar
brackardej
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1502
Age : 62
Contrée : LOTHLORIEN (Terre du milieu)
Arts & métiers : magasinier
Disposition de l'Esprit : randonnée, bicyclette, forêts , dialoguer avec mon chat , regarder la neige tomber ...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/12/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par brackardej le Lun 14 Jan 2008, 21:48

Tout d'abord merci d'avoir répondu si rapidement "ignorant errant kst"
La réponse que tu as l'amabilité de me fournir est toute métaphysique , comment pourrait-il en être autremenent eu égard au sujet qu'elle traite (meta ta phusika : Après la physique -référence petit larousse):
"Le fait que les pensées jaillissent en relation avec les agrégats font la façon dont nous voyons le monde tout autour de nous." (sic)...Te serait-il possible de préciser ce qu'est cette relation entre les cinq agrégats, qui selon la philosophie Bouddhiste
( ou tout au moins ce que j'ai cru en comprendre...Ce qui, très honnètement -sans fausse modestie- doit être fort peu...)
sont les "moteurs" de la réincarnation -Et "la personne" ( moi, toi , l'autre en tant qu'entité illusoirement supposée durable et distincte) et anéantie lors de la mort.
Les cinq agrégats : formes, perceptions, sensations, formations, conscience...
Seraient (sont dirais-tu) les "réalités" "réincarnables" immuables et totalement impersonnelles qui se transmettent dans une autre "réalité" vouée à naitre.
sachant que cette "réalité vouée à naitre"sera conditionnée selon un schéma stéréotypé dépendant de sa culture, de son vécu et des multiples impressions qui seront les siennes dans un contexte bien déterminé, peut-on croire qu'il y est une continuité entre ce que je suis aujourd'hui -physique, mentale personelle, etc... et ma future incarnation ???
Amitiés et merci
BRACKARDEJ
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1228
Age : 67
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Lun 14 Jan 2008, 22:35

sachant que cette "réalité vouée à naitre"sera conditionnée selon un schéma stéréotypé dépendant de sa culture, de son vécu et des multiples impressions qui seront les siennes dans un contexte bien déterminé, peut-on croire qu'il y est une continuité entre ce que je suis aujourd'hui -physique, mentale personelle, etc... et ma future incarnation ???
Amitiés et merci




A mon humble avis NON. Il ne faut pas confondre la réincarnation avec la métempsychose des grecs ou celle des Chrétiens Bogomiles (Cathares). Mais je laisse le soin a Ignorant Errant de te répondre. Amitiés.

JCB







_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
brackardej
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1502
Age : 62
Contrée : LOTHLORIEN (Terre du milieu)
Arts & métiers : magasinier
Disposition de l'Esprit : randonnée, bicyclette, forêts , dialoguer avec mon chat , regarder la neige tomber ...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/12/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par brackardej le Lun 14 Jan 2008, 23:17

salut JCB
La métempsycose n'implique-t'elle pas la "présence" d'une âme immortelle et migrante se réincarnant, après la mort, soit en humain, en animal voire en végétal ( "je" m'imagine en carotte rapée - confirmant ainsi que le "cri de la carotte" n'est pas une légende) ?
Sad((lol))):
le bouddhisme ne cautionne pas (je crois...éclairez moi, sinon...) la présence d'une âme immortelle et migrante, mais une réincarnation dissociée de la personne en tant que physique, mentale et psychologique, mais cependant répondant de ses actes par l'entremise des lois du Karma...Ces notions me sont encore difficiles à assimiler...Je ne serais pas opposé à un soupçon de lumière sur ces sujets ( simple, avec paraboles , métaphores, historiettes et pourquoi pas "koans" à l'appui...Ne dit-on pas -dans le ZEN- que " Les deux miroirs s'illuminent mutellement" -d'esprit à esprit...
Bonne nuit gens de l'arbre.
BRACKARDEJ
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1228
Age : 67
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Mar 15 Jan 2008, 02:48

La métempsycose n'implique-t'elle pas la "présence" d'une âme immortelle et migrante se réincarnant, après la mort, soit en humain, en animal voire en végétal ( "je" m'imagine en carotte rapée - confirmant ainsi que le "cri de la carotte" n'est pas une légende) ?

Tout a fait , j'avais expliqué cela sur un autre topic:

Si j'ai fait une action qui a cré de la terreur, j'aurais une incarnation en LAPIN et j'éprouverais la terreur des prédateurs avec des perceptions de LAPIN (Et je te mangerais en carottes ::30: .

JCB









_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
brackardej
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1502
Age : 62
Contrée : LOTHLORIEN (Terre du milieu)
Arts & métiers : magasinier
Disposition de l'Esprit : randonnée, bicyclette, forêts , dialoguer avec mon chat , regarder la neige tomber ...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/12/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par brackardej le Mar 15 Jan 2008, 10:01

Pas de problème JCB, si mon incarnation en "carotte" peut permettre à ton incarnation "lapin" de casser un peu la croute; eh bien ok je me sacrifierai ( quelle abnégation altruiste...Qui l'eut cru de la part d'une simple carotte !)...
Sad((lol))): BRACK
avatar
Admin
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 45
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Informaticien
Disposition de l'Esprit : « Le temps est un grand maître, le malheur, c'est qu'il tue ses élèves. »[Bouddha]
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Admin le Mer 16 Jan 2008, 13:17

@brackardej a écrit:"Le fait que les pensées jaillissent en relation avec les agrégats font la façon dont nous voyons le monde tout autour de nous." (sic)...Te serait-il possible de préciser ce qu'est cette relation entre les cinq agrégats, qui selon la philosophie Bouddhiste
( ou tout au moins ce que j'ai cru en comprendre...Ce qui, très honnètement -sans fausse modestie- doit être fort peu...)
sont les "moteurs" de la réincarnation -Et "la personne" ( moi, toi , l'autre en tant qu'entité illusoirement supposée durable et distincte) et anéantie lors de la mort.
Les cinq agrégats : formes, perceptions, sensations, formations, conscience...
Seraient (sont dirais-tu) les "réalités" "réincarnables" immuables et totalement impersonnelles qui se transmettent dans une autre "réalité" vouée à naitre.
sachant que cette "réalité vouée à naitre"sera conditionnée selon un schéma stéréotypé dépendant de sa culture, de son vécu et des multiples impressions qui seront les siennes dans un contexte bien déterminé, peut-on croire qu'il y est une continuité entre ce que je suis aujourd'hui -physique, mentale personelle, etc... et ma future incarnation ???
Amitiés et merci
BRACKARDEJ

Bonjour Brackardej,

Nous ne sommes pas sûrs d'avoir bien compris ta question, pourrais-tu (si possible) la reformuler autrement ou préciser? Embarassed
Merci d'avance! Smile

Ignorant errant KST et Karma Trindal


_________________
«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7389
Age : 62
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Pema Gyaltshen le Mer 16 Jan 2008, 17:50

A la mort ; les 5 agrégats se désagrègent.
Il ne reste plus qu'un seul élément : La résultante de toute l'incarnation, et c'est ELLE qui se transmet.
Ce n'est en aucun cas une âme ( atman )
Celui qui renait n'est plus du tout celui qu'il était auparavant, mais n'est pas
non plus tout à fait différent.
C'est la croyance de l'EGO qui fait espérer une continuité, une perpétuité qui n'existe pas.
Tout l'univers n'est que décharges d'energie continuelles, très rapides, donnant l'illusion d'une continuité :
C'est la création continuée de l'univers se créant.
Seul l'homme a immobilisé les choses dans son regard sur elles, à cause de ses perceptions.
Tout est en perpétuel changement.
C'est parce qu'on existe pas comme on le croit que l'Eveil est possible !
Pema Gyaltshen
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1228
Age : 67
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Mer 16 Jan 2008, 17:59

TOTALEMENT. en peut de mots tu répond ce que je pense avoir compris

Tout est en perpétuel changement.
C'est parce qu'on existe pas comme on le croit que l'Eveil est possible !


Voila pourquoi la Voie ne peut etre un moyen pour développer son MOI puisque il est illusoire.

:mer' PEMA de ces précisions.

Jcb









_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Admin
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 745
Age : 45
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Informaticien
Disposition de l'Esprit : « Le temps est un grand maître, le malheur, c'est qu'il tue ses élèves. »[Bouddha]
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Admin le Mer 16 Jan 2008, 20:35

@brackardej a écrit:Tout d'abord merci d'avoir répondu si rapidement "ignorant errant kst"
La réponse que tu as l'amabilité de me fournir est toute métaphysique , comment pourrait-il en être autremenent eu égard au sujet qu'elle traite (meta ta phusika : Après la physique -référence petit larousse):
"Le fait que les pensées jaillissent en relation avec les agrégats font la façon dont nous voyons le monde tout autour de nous." (sic)...Te serait-il possible de préciser ce qu'est cette relation entre les cinq agrégats, qui selon la philosophie Bouddhiste
( ou tout au moins ce que j'ai cru en comprendre...Ce qui, très honnètement -sans fausse modestie- doit être fort peu...)
sont les "moteurs" de la réincarnation -Et "la personne" ( moi, toi , l'autre en tant qu'entité illusoirement supposée durable et distincte) et anéantie lors de la mort.
Les cinq agrégats : formes, perceptions, sensations, formations, conscience...
Seraient (sont dirais-tu) les "réalités" "réincarnables" immuables et totalement impersonnelles qui se transmettent dans une autre "réalité" vouée à naitre.
sachant que cette "réalité vouée à naitre"sera conditionnée selon un schéma stéréotypé dépendant de sa culture, de son vécu et des multiples impressions qui seront les siennes dans un contexte bien déterminé, peut-on croire qu'il y est une continuité entre ce que je suis aujourd'hui -physique, mentale personelle, etc... et ma future incarnation ???
Amitiés et merci
BRACKARDEJ

Bonjour à tous!

Supposons la question: "Que devient notre corps et notre esprit après la mort?".
Le corps est constitué d’une multitude d’agrégats qui sont en interdépendance des uns et des autres.

- les six consciences : conscience visuelle, conscience olfactive, conscience tactile, conscience auditive, conscience gustative et conscience mentale.
- Les six sens : la vue, l’odorat, le toucher, l’ouïe, le goût et le mental.
- Les six organes : les yeux, le nez, la peau, les oreilles, la bouche, la tête.

Petite parenthèse, il est important de rappeler que la conscience est neutre et qu’elle n’ « existe » que si on lui donne de l’attention et donc une interdépendance avec les agrégats. La conscience s’appuie sur l’attention. On peut être attentif à une discussion entre nous et pourtant le monde tourne autour de nous sans que nous en ayons conscience.
Quelques écoles prônent que les actes déposés sont imprimés dans la conscience. Nous pouvons commettre un acte sans en étant conscient et sans qu’il ait de conséquence karmique sur nous.
Exemple : je conduis prudemment en respectant toutes les lois du code de la route et un lapin traverse la rue et percutent ma voiture, ce n’était pas mon attention et donc je ne crée pas un karma négatif mais j’ai un lien avec ce lapin (c’était son karma). Désolé…

Tous ces agrégats constituent le « moi », ils sont aussi à l’origine de nos perceptions, sensations et émotions. A partir du moment où l’ignorance crée une volition qui engendre la conscience et à son tour, la conscience engendre le contact. Ensuite le contact engendre la conception qui engendre la perception et les émotions. Ces dernières se transforment en désirs, quand le désir est là il engendre la saisie. Celle-ci engendre une masse de souffrance comme la mort, la vieillesse, la dégénérescence, … (12 liens interdépendants).

Selon sa Sainteté le Dalaï Lama dans son livre:' Tout l'Univers dans un atome"; le monde (extérieur) est basé sur quatre forces : la force de gravitation, l’électromagnétisme, la force nucléaire forte et faible. La Terre est constitué des quatre éléments de base (l’eau, la terre, le feu et l’air) ainsi que d’un cinquième élément : l’espace. L’espace est constitué de particules d’espaces, grâce à ces dernières l’univers peut contenir « tout ce qu’il y a ». Les choses peuvent ainsi se manifester.

Sa Sainteté le Dalaï Lama expliquait qu’il y a deux lois.

1. La loi de causalité (loi naturelle)

Exemple : si le soleil dégage une intensité tellement forte les végétaux sècheront et brûleront.

2. La loi du karma

Exemple : celui qui prend une allumette pour faire brûler cette forêt précédente a effectué un acte à cause de son ignorance.

A propos de la mort, il est difficile, il est vrai de concevoir qu’il y ait une continuité karmique.
Tous les éléments du « moi » se dissolvent ainsi que les éléments du corps. On pourrait émettre l’hypothèse qu’ils se dissolvent dans les particules d’espace. C’est une transformation, rien ne se perd (rappel : c’est une hypothèse Wink).

Comment se fait-il qu’un esprit voit les « autres » quand il est mort ? C’est qu’il est sûrement constitué d’un minimum de matière ? Actuellement, Sa Sainteté a posé la question à la science : « Est-ce que l’atome est-il constitué d’une intelligence ? ». Question fondamentale ! Very Happy
Nous n’avons malheureusement pas la réponse car nous n’avons pas atteint l’Eveil. Lors des questions métaphysiques sur l’infinité de l’univers, Bouddha n’a pas répondu et s’est tenu dans le silence. Pour lui, trouver la cause de l’Eveil est une préoccupation nôble.

Bien à vous tous,

Ignorant errant KST et Karma Trindal


_________________
«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7389
Age : 62
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Pema Gyaltshen le Mer 16 Jan 2008, 22:13

L'univers est une succéssion d'énergies qui passent chacune selon son rythme.
Toute l'histoire du monde n'est partie que sur une confusion, une méprise...

Revoir les dialogues de NAGASENA et MILINDA
( Nagasema Maitre Bouddhiste et le roi Ménandros.En Inde au2° siècle avant JC...) sur l'existence individuelle qui démontrent son absurdité.

La clé, selon les Mâitres, est de transformer ce monde grossier en un
champ de Bouddha.
Pema Gyaltsen
avatar
Karma Trindal
Administrateur
Administrateur

Féminin
Nombre de messages : 6721
Age : 37
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Ami(e)s, Cinéma, Net, Photographie...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Karma Trindal le Mer 16 Jan 2008, 22:50

@Pema Gyaltshen a écrit:L'univers est une succéssion d'énergies qui passent chacune selon son rythme.
Toute l'histoire du monde n'est partie que sur une confusion, une méprise...

Voilés par nos conceptions, perceptions et sensations et surtout par notre ignorance, malheureusement avant d'atteindre l'Eveil il nous est difficile de nous en rendre compte (bien plus qu'une compréhension intellectuelle j'entends).

L'étude et la pratique... encore et toujours... :*Bouddhisme4:

Tonton Cithare! Wink

PS: merci pour les références!


_________________

avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7389
Age : 62
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Pema Gyaltshen le Jeu 17 Jan 2008, 16:42

Merci chère élève de cithare, fidèle et appliquée ! bounce :*Bouddhisme:
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1228
Age : 67
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Jeu 17 Jan 2008, 17:53

:mer' Ignorant Errant KST et Peme de vos éclaircissement avec lesquels (VOUS)

Mais alors pourqoui tant de références au MOI , pourquoi tout ces conseils sur le développement personnel, etc. N'est ce pas contradictoire avec les BASES MEME DE LA VOIE????

Nous n’avons malheureusement pas la réponse car nous n’avons pas atteint l’Eveil. Lors des questions métaphysiques sur l’infinité de l’univers, Bouddha n’a pas répondu et s’est tenu dans le silence. Pour lui, trouver la cause de l’Eveil est une préoccupation nôble.

Encore entiérement d'accord mais alors ce que je rabache depuis mon arrivée sur l'arbre est confirmé; L'AME, Le SALUT, Dieu etc sont des mots qui n'ont pas place dans la pratique de la VOIE LOGIQUEMENT, ou nous aurions la réponse la ou l'éveillé a gardeé le silence??????

Ma réponse n'est pas une provocation, mais une simple question LOGIQUE, ou on tient pour la VOIE ce que vous expliquez (et que je le répéte j'approuve TOTALEMENT) zt tout les trucs sur le développement personnel etc sont des mots inutiles (Et prétentieux puisque on répond la ou les sages se sont tu) ou il y a CONTRADICTION LOGIQUE.

Aucune école du Bouddhisme ne reconnait l'éxistence d'un Dieu Métaphysique.
Aucune école du Bouddhisme ne reconnait d'éxistence a l'Ame.
Aucune école du Bouddhisme accorde de statut au MOI/EGO autre que l'illusion la plus dangereuse.

Donc on ne peut utiliser la voie pour améliorer ce Moi ou trouver Dieu.

Simple logique il faut etre clair.

JCB :*Bouddhisme7:








_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Karma Trindal
Administrateur
Administrateur

Féminin
Nombre de messages : 6721
Age : 37
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Ami(e)s, Cinéma, Net, Photographie...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Karma Trindal le Jeu 17 Jan 2008, 19:57

Bonsoir tout le monde! Smile

Papy JCB, je pense que le Bouddha aussi s'est posé se genre de questions avant d'atteindre l'Eveil et puis il a décidé de ne pas en parler par la suite... Peut-être à cause de la mentalité des êtres à l'époque? Actuellement, la science est en pleine expansion et même Sa Sainteté le Dalaï Lama est assidu dans la question scientifique! Smile
De nos jours, la Science a une place prépondérante dans la société même si je n'y comprends pas toujours grand chose! lol!

Bonne soirée à tous! :*Bouddhisme7:


_________________

avatar
tindzin
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Masculin
Nombre de messages : 378
Age : 57
Contrée : Suisse
Arts & métiers : éducateur spécialisé
Disposition de l'Esprit : pratiquant dzogchen
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par tindzin le Mar 20 Juin 2017, 03:25

A vous toutes et tous,
 
Bonjour,


J'avais mon dernier écrit à poser quelque part et je pense qu'ici c'est bien, d'autant plus que depuis le dernier message réponse de ce sujet "Sur le seuil de l' Eveil", date déjà du 17 janvier 2008, il y a un certain nombre d'années qui se sont passées, partant qu'aujourd'hui nous sommes le mardi 20 juin 2017. Donc, en plus de l'écrit de ce jour que je dépose ici, je souhaiterais connaître où vous vous trouvez dans votre quête vers l' Eveil, vous autres qui avez écrit sur le sujet depuis, ainsi que toutes et tous.

 
(R)Eveil, mon résumé restreint :

L'Eveil s'accommode de tous environnements.


Environnement et base incréé ne font qu'un.


L' auto-puissance dynamique se déploie de la base incréée tout en y demeurant, sous trois formes éveillées : Dharmakaya, Sambhogakaya, Nirmanakaya et les consciences.


Samanthabadra, conscience éveillée niveau Dharmakaya


Vajrasattva, conscience éveillée niveau Sambhogakaya


Bouddha, conscience éveillée niveau Nirmanakaya.


Le fourvoiement des consciences du à l'ignorance, marigpa, produit sujets et objets, causes et effets, Karmas et samsara, autant changeant qu'impermanent.


Les consciences ne sont pas individuées, mais reflets diversifiés de l'unité incréé.


La Vue dévoile la Sagesse auto-connaissante, Rigpa.


Rigpa dévoile le fourvoiement du à l'ignorance et rétabli les consciences dans l'Eveil.

 

Bien à vous toutes et tous.


tindzin

PS: Et oui, un ami moine et traducteur, le principal en France pour la traduction du tibétain en français, de Sa Sainteté Gangteng Rinpoché (Nigmapas), me l'a dernièrement confirmé par écrit, en me relatant une parole du Bouddha. Selon le Bouddha, il y a bien quelque chose que l'on peut définir comme atman.

Contenu sponsorisé

Re: Sur le seuil de l'Eveil.

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 28 Juin 2017, 07:27