Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 17:16 par vaygas

» Dhammapada
Aujourd'hui à 12:12 par vaygas

» retraite de trois ans en Bourgogne
Aujourd'hui à 09:52 par Dhagpo33

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 09:08 par manila

» Martine BATCHELOR
Dim 13 Aoû 2017, 11:57 par Hild-Rik

» La métamatière et le peuple
Sam 12 Aoû 2017, 13:05 par manila

» Matthieu Ricard - "Point de vue"
Jeu 10 Aoû 2017, 09:25 par Hild-Rik

» Quatre nobles vérités
Mer 09 Aoû 2017, 17:09 par manila

» Les préceptes du bouddhisme /- Le coeur du Bouddhisme
Lun 07 Aoû 2017, 00:37 par tindzin

» Conseils pour renouer et garder le lien sacré?
Lun 31 Juil 2017, 19:31 par manila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 25 Juil 2017, 11:30 par manila

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 15:08 par manila

» Presentations
Dim 23 Juil 2017, 15:07 par manila

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Milinda
Dim 23 Juil 2017, 15:05 par tindzin

» Prensentation
Dim 23 Juil 2017, 14:45 par petit_caillou

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:40 par petit_caillou

» Nouvelle venue : Sayuri - Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:34 par petit_caillou

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:32 par petit_caillou

» Rencontre en cercle inter-tradition
Sam 22 Juil 2017, 16:39 par Pema Gyaltshen

» Stéphane Arguillère
Dim 16 Juil 2017, 17:59 par Hild-Rik

» Etude dans le bouddhisme
Lun 03 Juil 2017, 09:18 par seve

» Totalement perdue..
Jeu 22 Juin 2017, 22:54 par tindzin

» Psychologie>Maladies et Symptômes : Les Ruminations Mentales
Jeu 22 Juin 2017, 11:21 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Puissance du mental
Mer 21 Juin 2017, 18:11 par tindzin

» Sungazing, l'observation solaire
Mar 20 Juin 2017, 04:24 par tindzin

» Sur le seuil de l'Eveil.
Mar 20 Juin 2017, 03:25 par tindzin

» Une semaine de stage..
Dim 18 Juin 2017, 11:06 par Pema Gyaltshen

» Vivre avec les mensonges répétés d'un proche
Jeu 15 Juin 2017, 21:17 par manila

» de l'origine du soutra du cœur
Mer 14 Juin 2017, 22:06 par levitrailleur

» sans amies !...
Sam 10 Juin 2017, 11:47 par Akana

» centre shingon - komyo In
Sam 10 Juin 2017, 07:09 par komyo*

» Commencez aujourd'hui
Lun 05 Juin 2017, 12:14 par tindzin

» Bibliothèque multi-médias/- Les Reliques du Bouddha [Arte HD 2016]
Sam 03 Juin 2017, 14:38 par Admin

» Ethique de Vie - Ne jamais abandonner les autres
Sam 03 Juin 2017, 13:55 par Admin

» Projection du film de Garchen Rinpoche For The Benefit Of All Beings
Mar 30 Mai 2017, 19:29 par thienam

» Takkesa Ge : le Sutra du Kesa
Sam 27 Mai 2017, 19:03 par vaygas

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Sam 27 Mai 2017, 18:55 par vaygas

» Wilfried : nouveau venu
Jeu 25 Mai 2017, 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Jeu 25 Mai 2017, 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 37 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 37 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92648 messages dans 10777 sujets

Nous avons 4060 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Sacados


Les 10 préceptes qui réfrènent les passions

Partagez
avatar
Karma Trindal
Administrateur
Administrateur

Féminin
Nombre de messages : 6721
Age : 37
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Ami(e)s, Cinéma, Net, Photographie...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Les 10 préceptes qui réfrènent les passions

Message par Karma Trindal le Mer 07 Mar 2007, 22:11



Les Dix Préceptes qui refrènent les passions

(Bouddhisme Vajrayana)


(Extrait de "La lumière du dharma" de S.S. le XIVème Dalaï-Lama, Pocket n°4800)


( avec l’aimable autorisation des éditions Pocket)


... L'enseignement du Bouddha repose sur la vertu, et l'essence de la vertu est contenue dans les « Dix Préceptes qui refrènent les passions ». ...


Les Dix Préceptes racines qui refrènent les passions sont, ainsi que nous l'avons dit, le fondement de la vertu. Lorsqu'ils sont bien établis dans le cœur l'homme, celui-ci est capable de veiller, et de se protéger contre toutes les mauvaises tendances qui s'élèveraient en lui.

Les Dix Préceptes se divisent en trois classes :

a) les fautes commises par le corps : le meurtre, le vol et la luxure ;

b) les fautes commises par la parole : le mensonge, la calomnie, les paroles injurieuses ;

c) les fautes commises par l'esprit : la convoitise, la méchanceté et les vues fausses.

Pour que la responsabilité soit entière, il faut cinq facteurs. L'examen des facteurs indique si la faute est, ou non, entière.

1. Le meurtre

a) L'objet : la victime. Un être vivant autre que soi-même.

b) La conscience de l'objet. L'intention de détruire la vie.

c) Accomplissement de l'acte. Exécuté par soi-même, ou par quelqu'un d'autre.

d) Le jeu des trois aspects de la passion : attraction, aversion et aveuglement. Prédominance de l'un ou de l'autre des trois aspects.

e) L'acte est complet. Mort de la victime avant la mort de son meurtrier.

Lorsque les cinq facteurs ci-dessus sont présents, le meurtre est une voie karmique (Voie karmique : à l'instant de la mort, le meurtrier est immédiatement entraîné dans une renaissance douloureuse) . Sinon, il peut s'agir d'un accident ou d'une inconséquence dont les effets seront, en tout cas, douloureux.

Le degré d'intensité de la faute et du karma engendré varie selon les motifs, selon le genre — humain ou animal — de la victime.

Chacun des trois aspects de la passion peut être prédominant selon le motif qui a poussé l'homme à tuer. Si on tue par désir de manger la chair de l'animal, on agit sous l'emprise de l'attraction. Si on tue par colère et vengeance, l'aversion est prédominante. Lorsque le meurtre est accompli sous l'impulsion de vues fausses, par exemple, le sacrifice d'animaux, c'est l'aveuglement qui domine.

Parmi tous les meurtres, les plus graves sont : le meurtre d'un Maître spirituel, du père, de la mère, d'un arhat (Arhat : celui qui a obtenu le Nirvana selon les Écoles Theravada), ou d'un religieux.

2. Le vol

a) L'objet : la richesse ou la propriété d'autrui, ou bien ce qui a été offert aux « Trois Joyaux » (Bouddha, Dharma, Sangha).

b) Conscience de l'objet : intention et désir de s'approprier le bien d'autrui, soit par la force, par tromperie ou furtivement.

c) Accomplissement de l'acte : par soi-même, par personne interposée, ou même en incitant quelqu'un à s'emparer de « ce qui n'est pas donné » (Le mot « vol » peut prêter à interprétation. L'expression « ce qui n'est pas donné » ne peut pas s'interpréter.)

d) Les trois aspects de la passion peuvent être présents, mais généralement l'attraction domine.

e) L'acte est entier dès que s'éveille la satisfaction dans l'esprit du voleur avec la pensée : « C'est à moi », même si l'objet volé demeure à la même place.

Il y a trois manières de prendre « ce qui n'est pas donné » : soit par la menace, si on vole quelqu'un de trop faible pour se défendre ; soit en s'emparant brutalement de l'objet convoité ; ou bien par fourberie et transactions malhonnêtes.

Le plus grave de tous les vols est celui d'objets offerts aux « Trois Joyaux ».

3. La luxure

a) L'objet : une personne du sexe opposé autre que le conjoint. L'époux ou l'épouse de quelqu'un d'autre. Quelqu'un placé sous la garde de parents, ou ayant un lien de parenté avec soi-même, lorsque ce lien remonte à moins de sept générations. Une personne consacrée à la vie religieuse qui a fait vœu de célibat. De plus, l'union sexuelle avec le conjoint est interdite : à proximité d'un monument religieux, d'un temple, pendant les périodes menstruelles, ou lorsqu'une femme est enceinte. Enfin les pratiques contre nature sont interdites.

b) Conscience de l'intention.

c) Accomplissement de l'acte.

d) Parmi les trois aspects de la passion, l'attraction prédomine ; cependant, l'aversion et l'aveuglement sont également présents.

e) L'acte est complet dès que la jouissance, due au contact, est acceptée.

Il y a luxure dans trois cas : d'abord si les rapports ont lieu avec une personne placée sous la protection d'un parent. Ensuite dans le cas de quelqu'un qui est déjà marié. Enfin lorsqu'il s'agit d'un religieux ou d'une religieuse.

Les fautes les plus graves sont : l'inceste, le viol de sa mère, surtout lorsqu'elle est devenue religieuse et arhat.

4. Le mensonge

a) L'objet : un être humain à qui on s'adresse.

b) Conscience de défigurer la vérité. Par exemple : si on demande, avez-vous vu ? » L'interlocuteur, qui n'a rien vu, répond : Oui, j'ai vu. »

c) L'acte est accompli dès que les paroles sont prononcées, et précédées d'une pensée réfléchie.

d) Chacun des trois aspects de la passion peut être prédominant.

e) L'acte est complet dès que l'interlocuteur s'est laissé persuader. La valeur du mensonge est variable. Il peut être exprimé simplement en paroles, ou accompagné de gestes.

Il y a trois groupes de mensonges :

1. Les mensonges proférés par quelqu'un qui prétend avoir atteint des états de conscience supérieurs, alors qu'il n'en est rien, et cherche à en convaincre autrui. Ces mensonges mènent à la chute (c'est-à-dire à des renaissances douloureuses).

2. Les mensonges qui ont pour but un avantage personnel au détriment de quelqu'un d'autre. C'est forme de mensonge la plus courante.

3. Le mensonge qui n'est ni pour le bien ni pour le mal : un souhait, ou une plaisanterie. C'est un mensonge bénin.

Mais mentir à propos du Bouddha, tromper son Maître, son père ou sa mère, ces mensonges sont graves.

5. La calomnie

a) L'objet : il doit y avoir au moins deux personnes unies entre elles d'amitié.

b) La conscience de vouloir détruire cette amitié.

c) L'acte consiste à s'efforcer de créer la discorde.

d) Des trois aspects de la passion, l'aversion prédomine, mais la présence des deux autres aspects est possible.

e) L'acte est entier lorsque le sens des paroles calomnieuses a été compris par l'interlocuteur. L'effort pour empêcher la réconciliation entre dans ce même groupe d'offense.

Il y a trois manières de calomnier :

1. On discute ouvertement le sujet de la calomnie en utilisant des paroles violentes, parfois même sous un faux prétexte d'amitié.

2. En colportant des paroles diffamatoires de 1'un à l'autre, en vue de créer la discorde.

3. Enfin, secrètement et d'une manière indirecte en faisant état des paroles d'autrui.

La calomnie qui provoque une rupture entre Maître spirituel et ses disciples, ou qui détruit l'harmonie dans une communauté monastique sont les deux cas de calomnie les plus graves.

6. Les paroles injurieuses

a) L'objet : une personne, autre que soi-même, à qui on s'adresse.

b) La conscience et la décision d'injurier.

c) Proférer les injures.

d) Les trois aspects de la passion peuvent être présents, mais l'aversion est, généralement, prédominante.

e) L'acte est complet aussitôt que l'interlocuteur a compris le sens des paroles injurieuses.

Il y a trois manières d'injurier : injurier face à face pour humilier l'interlocuteur. Injurier indirectement par l'intermédiaire d'une tierce personne, de manière à blesser celui à qui les injures sont destinées. Enfin, insulter indirectement au cours d'entretiens avec les amis de celui à qui les injures s'adressent ; une lettre, encore, fournit une occasion injurier.

Les fautes les plus graves sont le fait d'injurier un arya (Arya : celui qui est délivré de l'ignorance), ou ses père et mère.

7. Les paroles inutiles

a) L'objet : une personne autre que soi-même.

b) Conscience de se livrer à un bavardage inutile et insouciant.

c) L'acte est accompli aussitôt que débutent les bavardages, anecdotes et chansons dénuées d'utilité.

d) Les trois aspects de la passion s'y trouvent mêlés, mais l'aveuglement prédomine.

e) L'acte est entier dès que les paroles futiles sortent de la bouche.

Il y a trois sortes de paroles inutiles : les prières que l'on adresse à de fausses divinités, les bavardages mondains, fictions et plaisanteries ; enfin, donner l'enseignement du Dharma à quelqu'un qui n'est pas préparé à le recevoir.

De toutes les paroles inutiles, les plus nocives sont celles qui entraînent à la distraction quelqu'un dont la vie est vouée au Dharma.

8. La convoitise

a) L'objet : la richesse ou les possessions d'autrui.

b) La conscience : le désir et l'espoir de posséder les biens d'un autre.

c) L'acte est accompli dès l'instant où l'on établit un plan pour s'emparer de ces biens.

d) Les trois aspects de la passion sont présents, mais l'attraction prédomine.

e) L'acte est complet lorsque les plans sont prêts et que l'on n'éprouve aucun sentiment de honte vis-à-vis de soi-même, ni vis-à-vis des autres.

Il y a trois sortes de convoitise : on peut convoiter des biens appartenant à sa famille, ou bien ceux des autres ; on peut aussi convoiter des biens n'appartenant à personne.

La forme de convoitise la plus grave est celle de biens appartenant à une communauté religieuse.

9. La méchanceté

a) L'objet : un être vivant autre que soi-même.

b) Conscience d'avoir l'intention de tuer, battre, détruire.

c) L'acte est accompli aussitôt que les plans sont prêts pour parvenir à son but.

d) Les trois aspects de la passion sont présents, mais l'aversion prédomine.

e) L'acte est complet lorsque le fait de tuer, battre ou détruire apparaît comme une vertu, dès que l'on cesse de porter l'attention vers le bien, l'amitié, la compassion.

La méchanceté a trois aspects :

1. Tuer par haine pure, par malveillance : c'est le cas du soldat aveuglé sur le champ de bataille.

2. Réfléchir sur la meilleure manière de nuire à son ennemi.

3. Ressentir de l'hostilité à l'égard de quelqu'un qui, autrefois, vous a porté préjudice mais qui, entre-temps, s'est excusé.

La forme de méchanceté la plus grave est celle qui entraîne à commettre un crime de karma immédiat : tuer son père, sa mère, un arhat, verser le sang d'un Bouddha, provoquer un schisme dans le Sangha. Ce sont les «cinq grands crimes», ceux dont il est dit qu'ils entraînent l'homme en enfer à l'instant même de sa mort, sans état intermédiaire (bardo).

10. Les vues fausses

a) L'objet : tous les dharma purs et impurs du mental.

b) Conscience : une opposition consciente à la notion de causalité, à savoir qu'il n'existe aucun dharma bon ou mauvais, et qu'aucun d'eux ne porte de fruit.

c) L'acte consiste en une réflexion soutenue sur cette opinion.

d) Des trois aspects de la passion, l'aveuglement est le plus fort, mais les deux autres aspects sont également présents.

e) L'acte est complet dès que l'homme, noyé dans les vues fausses, est lui-même convaincu de non-existence du bien et du mal ; lorsqu'il nie la causalité et qu'il n'a ni vue juste ni compréhension.

Il y a trois classes de vues fausses :

1. La négation du karma engendré par le bien et le mal et l'affirmation que tout ce qui existe est sans cause. Cette vue fausse sape la loi de causalité.

2. L'affirmation selon laquelle, bien qu'il y ait voie une pratique, et quand bien même on la suivrait, on ne pourra pas obtenir la Libération. Cette vue fausse sape les « Quatre Nobles Vérités ».

3. La négation du Bouddha lui-même, c'est dire la négation qu'un être ait obtenu l'Illumination par ses propres efforts. La négation du Dharma fondée sur l'Illumination. La négation du but du Sangha : l'Illumination. Cette vue fausse élève une critique destructive contre les Trois Joyaux.

De tous les karma d'un mental au pouvoir des passions, cette troisième classe de vues fausses est la plus grave.

L'observance de ces Dix Préceptes protège contre les actions qui engendrent un mauvais karma.


Source: http://ledroitcriminel.free.fr/la_science_criminelle/le_droit_naturel/theologie_morale/preceptes_bouddhisme.htm


_________________

avatar
Invité
Invité

si vous me le permettez ......ce petit rajout

Message par Invité le Ven 31 Aoû 2007, 22:28

Préceptes spirituels
de la tradition tibétaine - 1ère partie



LES DIX CAUSES PRINCIPALES
DU REGRET




L'aspirant
qui veut vraiment atteindre la Libération Spirituelle et l'Omniscience de
l'état de perfection, doit méditer profondément sur les dix causes du regret:

  1. Pour l'être humain qui a obtenu déjà un corps physique libre, vital
    et harmonieux – qui, tel que l'on sait, est difficile à obtenir – la
    dissipation en vain de cette vie serait une cause de regret.
  2. Pour l'être humain qui a obtenu déjà par un effort persévérant ce
    corps physique libre, vital, harmonieux et pur, il serait une cause
    de regret de mourir sans s'engager de façon pratique sur la voie spirituelle
    et de se complaire en se laissant assaillir par les soucis quotidiens.
  3. Cette vie pleine d'agitation en KALI YUGA (l'époque de l'obscurité
    spirituelle), est le plus souvent si courte et si incertaine que suivre
    avec entêtement SEULEMENT certains buts et intérêts mondains pourrait
    être une cause de regret.
  4. Notre propre esprit divin (le Soi Suprême – ATMAN) étant de nature
    non-créée (DHARMA-KAYA), ce serait une cause de regret de ne pas le
    révéler au plus vite dans notre être, en restant la proie du tumulte
    des illusions de ce monde.
  5. Le maître spirituel (GOUROU) étant notre unique guide sur la Voie
    qui conduit à la libération spirituelle, notre séparation de lui avant
    d'atteindre vraiment l'illumination spirituelle, serait une cause de
    regret.
  6. La croyance ferme et inébranlable en l'Esprit Divin (ou Dieu) et le
    respect profond de suivre une voie spirituelle authentique, étant les
    seules modalités par lesquelles nous pouvons atteindre rapidement la
    libération spirituelle, ce serait une cause de regret pour nous de devenir
    la proie de la force incontrôlée des passions.
  7. La Sagesse Parfaite peut être révélée à l'intérieur de notre être
    seulement par le modèle et la grâce du maître spirituel. Pour cette
    raison, ce serait une cause de regret si, au lieu de découvrir en nous
    la Sagesse Parfaite, nous dissipions toute notre vie dans la jungle
    éphémère des préoccupations mondaines.
  8. Vendre comme une marchandise le Sublime Enseignement divin des Sages,
    serait une cause de regret.
  9. En sachant que presque tous les êtres humains ont été au moins une
    fois (dans nos innombrables incarnations) ou sont déjà nos parents pleins
    d'amour, ce serait une cause de regret de manifester maintenant de l'aversion
    envers eux et de les faire souffrir ou de les abandonner.
  10. La fleur merveilleuse de la jeunesse étant pour nous la meilleure
    période où notre corps physique et notre mental se développent très
    vite et de façon harmonieuse, ce serait une cause de regret de la laisser
    se fâner alors que nous nous complaisons dans un état d'indifférence
    larvaire.

Ce sont les dix causes du regret.



LES DIX NECESSITÉS QUI VIENNENT ENSUITE

  1. Dès que nous avons évalué de façon juste les disponibilités intérieures
    dont nous disposons, il est absolument nécessaire de tracer une ligne
    claire et ferme d'action.
  2. Afin de mettre au mieux en pratique les conseils ou les indications
    d'un maître spirituel (GOUROU), il est absolument nécessaire d'avoir
    totalement confiance en lui et d'être plein de persévérance.
  3. Pour éviter de nous tromper lorsque nous choisissons un maître spirituel
    (GOUROU), il est absolument nécessaire que le disciple connaisse ses
    propres défauts et ses propres vertus.
  4. Une intelligence aiguë et une croyance inébranlable sont des qualités
    absolument nécessaires pour que le disciple puisse se mettre au mieux
    à l'unisson (RÉSONANCE), avec le mental de son maître spirituel (GOUROU).
  5. Une attention puissante, constante et un mental lucide, embelli par
    l'humilité, sont des qualités absolument nécessaires pour protéger le
    corps, la parole et le mental des influences négatives.
  6. Il est nécessaire d'avoir un mental seulement orienté vers le bien
    et de la force de l'intelligence afin de pouvoir accomplir les engagements
    du cœur.
  7. La libération des désirs et des attachements communs est absolument
    nécessaire, si nous voulons vraiment surmonter les obstacles.
  8. Pour réaliser vraiment un double mérite qui naît des raisons justes
    et des actions justes, et pour consacrer (offrir) en totalité aux autres,
    ou à Dieu, les fruits de nos actions, il est absolument nécessaire de
    réaliser un effort continu.
  9. Le mental de l'être humain, qui est plein d'amour et de compassion,
    doit toujours être orienté vers l'aide inconditionnel de tous les êtres.
  10. Tant par l'écoute que par la compréhension doublée de sagesse, nous
    devons réussir à avoir l'intuition de la vraie nature de toutes les
    choses et de tous les êtres, afin que nous nous ne tombions jamais dans
    l'erreur de considérer la matière, et les phénomènes qui sont liés à
    celle-ci, comme étant réels.

Ce sont les dix choses qu'il est absolument nécessaire de réaliser.



LES
DIX CHOSES QUI DOIVENT ÊTRE ACCOMPLIES


  1. Rallie-toi, corps et âme, sans hésiter, à un maître spirituel, doué
    d'un authentique pouvoir spirituel et qui possède une connaissance totale.
  2. Cherche le refuge dans une solitude délicieuse, qui sera chargée des
    influences bienfaisantes (par exemple un ASHRAM).
  3. Choisis les amis parmi ceux qui ont la même croyance, les mêmes préoccupations
    spirituelles et les mêmes habitudes que les tiennes. Et aies, avant
    tout, totalement confiance en eux !
  4. En gardant toujours vivants à l'esprit les effets négatifs que provoque
    la gourmandise, limites-toi seulement à la nourriture qui t'est nécessaire
    pour te maintenir dans une excellente disposition pour toute la période
    de ton isolément spirituel (retraite pour se retrouver).
  5. Étudies avec attention et impartialité les enseignements des
    grands sages de cette planète, ainsi que ceux des grands courants spirituels
    authentiques, qui ont vraiment de la valeur.
  6. Étudies avec beaucoup d'attention et pratiques les sciences
    bienfaisantes, comme la médecine et l'astrologie, ainsi que l'art plein
    de sagesse des signes prémonitoires.
  7. Acceptes tout de suite et sans réserve le régime et le mode de vie
    qui pourrait t'aider à garder un excellent état de santé.
  8. Acceptes tout de suite et sans réserve les pratiques ou les méthodes
    traditionnelles (YOGA), qui sont pleines d'intelligence et de bon sens
    et qui, selon l'exemple des autres yogis, te conduiront à un authentique
    développement spirituel.
  9. Approches-toi des disciples avancés en yoga, dont la croyance en DIEU
    est ferme, qui ont un mental puissant et calme et qui de façon évidente
    sont favorisés par le KARMA (l'action) et cherches ensuite la Sagesse
    Divine.
  10. Maintiens ta conscience constamment éveillée: en marchant, en agissant,
    en te reposant, en mangeant, en faisant l'amour, en méditant ou en dormant.

Ce sont les dix choses qui doivent être accomplies.



LES DIX CHOSES QUI DOIVENT TOUJOURS ÊTRE ÉVITÉES

  1. Évites sans exception le maître spirituel (GOUROU) dont le cœur veut
    conquérir la gloire humaine et les possessions matérielles.
  2. Évites sans exception les soit-disants amis ou les simples connaissances
    qui troublent la paix de ton mental en empêchant ainsi le progrès spirituel.
  3. Évites sans exception les monastères, les ASHRAM-s et en général tous
    les endroits où il y a beaucoup de gens qui t'agacent, t'ennuient ou
    te distraient de tes buts spirituels.
  4. Évites sans exception de gagner le pain par le vol et la tromperie.
  5. Évites sans exception les actions qui blessent le mental et qui contreviennent
    au bon sens, pour que cela (leur acceptation) ne retarde pas ton évolution
    spirituelle.
  6. Évites sans exception les actions irréfléchies qui diminueront l'estime
    dans les yeux de tes proches.
  7. Évites sans exception les actions stupides ou inutiles.
  8. Évites sans exception de cacher tes propres fautes et de condamner
    à haute voix les fautes des autres.
  9. Évites sans exception la nourriture impure et toutes les mauvaises
    habitudes qui nuisent à ta santé.
  10. Évites sans exception les attachements qui prennent leur source dans
    l'avarice.

LES DIX CHOSES QUI NE DOIVENT JAMAIS ÊTRE ÉVITÉES

  1. Étant donné que les idées bienfaisantes et merveilleuses sont la lumière
    du mental, elles ne doivent jamais être évitées.
  2. Étant donné que les formes-pensées divines et bénéfiques illustrent
    le jeu de la réalité, elles ne doivent jamais être évitées.
  3. Étant donné que les passions merveilleuses, intenses et même troublantes
    qui sont entièrement et harmonieusement contrôlées, peuvent être une
    modalité d'éveiller dans notre être le souvenir de la Sagesse Divine
    (qui souvent nous aident à nous libérer du point de vue spirituel),
    elles ne doivent jamais être évitées. (n.a.- cet aphorisme ne doit pas
    être compris dans le sens de céder devant les passions négatives qui
    nous enchaînent, mais comme une modalité spirituelle par laquelle, en
    réalité, nous nous servons de nos propres passions merveilleuses (de
    massives accumulations d'énergie (SHAKTI)) que, grâce à notre prise
    de conscience, nous sublimons autant que possible, de façon intégrale,
    dans des formes supérieures, sublimes, d'énergie spirituelle, et par
    de telles actions nous pouvons abréger considérablement la voie spirituelle).
  4. Étant donné que la richesse qui nous parvient sans effort, grâce au
    KARMA (action) positif, est l'engrais et l'eau de la croissance spirituelle,
    elle ne doit jamais être évitée.
  5. Étant donné que la maladie et les ennuis de toute sorte éveillent
    finalement en nous l'état de compassion, nous devons en être conscient,
    dès le début de leur apparition, et ils ne doivent pas être évités,
    avant d'être dépassés. (n.a. – autrement dit, dès les premiers instants
    d'apparition de tels problèmes (maladie, ennuis), nous ne devons pas
    fuir leur réalité ou fermer les yeux devant eux, car c'est alors que
    nous devenons leur proie. C'est la raison pour laquelle il faut en prendre
    conscience avec une grande lucidité, car en réalité, ils représentent
    une leçon cachée qui nous est offerte, afin de comprendre ce qui a favorisé
    leur apparition (OÙ? COMMENT? EN QUOI EST-CE QUE JE ME SUIS TROMPÉ AUPARAVANT?)
    – Nous devons toujours agir ainsi (DÈS QUE TOUT CELA APPARAÎT, JUSTE
    AVANT D'AGIR, NOUS DEVONS LE DÉPASSER) – et nous éveillerons en nous
    un état de compassion, nous éliminerons ainsi les erreurs que nous avons
    faites autrefois, et nous préviendrons leur éventuelle réapparition
    dans le futur).
  6. Étant donné que tant les ennemis que la malchance ou l'échec sont
    d'authentiques modalités de nous aider et aussi d'aider les autres à
    s'orienter le plus vite possible vers la pratique du YOGA ou vers une
    vie spirituelle authentique, ils doivent être analysés avec lucidité
    dès leur apparition, il ne faut jamais les éviter (n.a. – les notes
    explicatives insérées au SOUTRA 5 sont valables ici aussi).
  7. Ce qui vient spontanément et naturellement par lui-même, de l'extérieur
    ou même de l'intérieur (notre univers intérieur), sans que nous réalisions
    une sollicitation quelconque, est un don divin et pour cette raison,
    tout ce qui apparaît alors ne doit pas être évité (n.a. – les notes
    explicatives du SOUTRA 5 sont valables ici aussi).
  8. La raison, le bon sens et l'intelligence ne doivent jamais être évités,
    car ils sont les meilleurs amis dans toute action que nous réalisons.
  9. Les différentes techniques spirituelles, les méthodes ou tous les
    procédés de YOGA qui sont adéquates à notre nature, ne doivent jamais
    être évités, qu'ils se servent du corps physique, du psychique ou du
    mental, et ils doivent être réalisés avec persévérance parce que c'est
    par leur intermédiaire que notre évolution spirituelle est accélérée.
  10. Il ne faut jamais éviter d'avoir la pensée ferme et puissante d'aider
    les autres de façon bénéfique et désintéressée (en offrant intégralement
    les fruits de ces actions à Dieu), quelles que soient nos modalités
    en apparence limitées.

Ce sont les dix choses qui ne doivent jamais être évitées.

voici , pour ceux qui le souhaitent, la suite en lien

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.univers-yoga.org/articles/mandala4.jpg&imgrefurl=http://www.univers-yoga.org/articles/preceptes1.htm&h=344&w=250&sz=21&hl=fr&start=21&tbnid=JZTMd6c8WCQV-M:&tbnh=120&tbnw=87&prev=/images%3Fq%3Dart%2Bet%2Btradition%2Btibetaine%26start%3D20%26gbv%3D2%26ndsp%3D20%26svnum%3D10%26hl%3Dfr%26sa%3DN
avatar
Karma Jimpa Dreulma
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Féminin
Nombre de messages : 483
Age : 36
Contrée : Belgique
Arts & métiers : Employée
Disposition de l'Esprit : ,le bouddhisme ,lecture,la famille ,l'amitié,les enfants ,ect...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 09/02/2007

Re: Les 10 préceptes qui réfrènent les passions

Message par Karma Jimpa Dreulma le Mer 30 Sep 2009, 08:05

merci pour ces preceptes ,il y a du boulot !

Bonne journée à tous ,amitié




_________________
Ne cherchez pas le passé, ne cherchez pas le futur; le passé est evanoui, le futur n'est pas encore advenu. Mais observez ici cet objet qui est maintenant. (Bouddha)

Contenu sponsorisé

Re: Les 10 préceptes qui réfrènent les passions

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017, 19:30