Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Aujourd'hui à 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Aujourd'hui à 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Aujourd'hui à 14:14 par Mila

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 11:22 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Hier à 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Mer 17 Oct 2018, 10:25 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Lun 15 Oct 2018, 11:07 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Mer 10 Oct 2018, 18:53 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

» Deux niveaux de lecture
Jeu 27 Sep 2018, 13:58 par indian

» Sentiment à effacer
Jeu 27 Sep 2018, 09:10 par LeDerrnierLoup

» Se libérer des quatre attachements
Jeu 27 Sep 2018, 08:23 par Mila

» Les questions inutiles (CULAMALUNKYA-SUTTA)
Jeu 27 Sep 2018, 08:16 par Disciple laïc

» Ramana Maharshi, un témoignage
Mar 25 Sep 2018, 21:23 par Mila

» L'armée américaine veut tester une théorie folle pour envoyer une fusée dans l'espace sans carburant
Mar 25 Sep 2018, 10:11 par Vyathita

» Education des enfants aux faits religieux
Lun 24 Sep 2018, 20:44 par indian

» Ou est celui qui s'interroge ?
Lun 24 Sep 2018, 20:43 par indian

» Genius of the Ancient World part 1/3 : Buddha
Lun 24 Sep 2018, 13:23 par Disciple laïc

» Les Soi et le Pas-Soi - 1ère et 2ème partie
Lun 24 Sep 2018, 12:14 par Disciple laïc

» L’Institut d’Etudes Bouddhiques – IEB - à Paris
Lun 24 Sep 2018, 12:02 par Disciple laïc

» Dhammapada
Lun 24 Sep 2018, 11:49 par Mila

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Dim 23 Sep 2018, 18:27 par Ortho

» Sommes nous sûres de comprendre correctement ?
Dim 23 Sep 2018, 13:20 par indian

» Fête du nouvel an thaï au Wat Thammapathip de Moissy-Cramayel, Val de Marne
Dim 23 Sep 2018, 12:26 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Sam 22 Sep 2018, 19:24 par Mila

» venue du Dalaï Lama à Rotterdam
Sam 22 Sep 2018, 13:05 par Mila

» AN 4.180 Mahāpadesa Sutta — Les grandes références —
Ven 21 Sep 2018, 12:18 par Disciple laïc

» On ne peut plus être Tartuffe quant à l'avenir du monde
Jeu 20 Sep 2018, 19:17 par indian

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97633 messages dans 11238 sujets

Nous avons 4253 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Coala

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7487)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2417)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Connaissez-vous le vrai sens de Noêl ?

Partagez
avatar
Invité
Invité

Connaissez-vous le vrai sens de Noêl ?

Message par Invité le Mer 17 Déc 2008, 07:17

"Le vrai sens"?

1) sens historique "de la nuit des temps" : la nuit des temps, c'est le
cas de le dire, puisqu'il s'agit de fêter le jour le plus court de
l'année, la nuit la plus longue, le solstice d'hiver, qui est aussi la
date à partir de laquelle les jours rallongent.
De cette période reste la bûche de Noël (la plus grosse bûche, qu'on
brûlait pour la nuit la plus longue; depuis que la plupart des
logements n'ont plus de cheminée, la bûche s'est chocolatée), et aussi
les bougies (la lumière dans la nuit), et le fait même de réveillonner
(réveillonner, il y a "veille", rester éveillé pendant la nuit la plus
longue, ça signifie ne pas se laisser vaincre par la nuit).
Le sapin en revanche, c'est une coutume récente, XIXème siècle, et
venue d'Allemagne. ça "collait" pas mal, la verdure dans l'hiver.

2) depuis le IXème siècle, les chrétiens ont décidé de célébrer ce jour là la naissance du Christ.
Cela bien que ce soit en contradiction avec les Evangiles qui font naître le Christ au début du printemps.
Mais on ne pouvait laisser subsister une fête païenne aussi importante
sans la christianiser, et comme symbole ça allait pas mal : alors que
l'hiver arrive, que la végétation est tombée, les jours rallongent et
l'espoir est là de voir la nature renaître.
Et puis fêter la naissance du Christ au début du printemps, c'était
trop proche de Pâques (qui est théroriquement, et a été pendant des
siècles, la fête la plus importante du christianisme. Ce n'est qu'assez
récemment, en se déchristianisant largement, que Noël est "passé
devant").

3) Depuis un certain nombre de décennies, Noël s'est largement
déchristianisé, au point que c'est une fête fêtée par tout le monde (du
moins dans un pays comme la France), les catholiques comme les
protestants comme les juifs, les musulmans, les bouddhistes, et bien
sûr les agnostiques et les athées.
Noël est devenu principalement la fête des enfants et de la famille.
L'échange de cadeaux, ça renvoie à des pratiques qui remontent elles aussi à la nuit des temps (lire Marcel Mauss à ce sujet).

Alors, là-dedans, lequel est le "vrai" sens?
Chacun privilégiera tel ou tel point, le chrétien pensera au petit
Jésus, l'incroyant (ou l'adepte d'une religion non chrétienne)
préférera célébrer la famille, l'amour, les enfants, tout en se
souvenant que cette fête a existé bien avant le christianisme et que
son caractère non chrétien est toujours présent y compris dans la façon
de le fêter chez les chrétiens.
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7487
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Connaissez-vous le vrai sens de Noêl ?

Message par Pema Gyaltshen le Mer 17 Déc 2008, 09:48

Entre 2000 et 1200 avant JC, on parlait
déjà d'un arbre (L'épicéa, arbre de l'enfantement), le jour du 24
décembre, puisqu'on considérait ce jour comme la renaissance du soleil.
Les celtes avaient adopté un calendrier basé sur les cycles lunaires.
A chaque mois lunaire était associé un arbre, l'épicéa fut celui du 24
décembre. Pour le rite païen du solstice d'hiver, un arbre symbole de
vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé.

En
354, l'Eglise institue la célébration de la naissance du Christ, le 25
décembre, pour rivaliser avec cette fête païenne. Initialement la
célébration de Noël se résumait à la messe de la nativité.






  • On
    raconte qu'un moine évangélisateur Allemand de la fin du VIIe siècle,
    Saint Boniface (né en 680), voulait convaincre les druides germains,
    des environs de Geismar, que le chêne n'était pas un arbre sacré. Il en
    fit donc abattre un. "En tombant, l'arbre écrasa tout ce qui se
    trouvait sur son passage à l'exception d'un jeune sapin".


    A partir de là, la légende fait son oeuvre. Elle raconte que Saint
    Boniface a qualifié ce pur hasard de miracle, et déclaré dans sa même
    prédication : "Désormais, nous appellerons cet arbre, l'arbre de
    l'Enfant Jésus." Depuis, on plante en Allemagne de jeunes sapins pour
    célébrer la naissance du Christ.




Au XIème siècle, l'arbre de noël, garni de pommes rouges, symbolisait
l'arbre du paradis. C'est au XIIème siècle que la tradition du sapin
est apparue en Europe, plus précisement en Alsace.

On le mentionne pour la première fois comme "arbre de noël" en Alsace
vers 1521. Au XIVème siècle, les décorations étaient composées de
pommes, de confiseries et de petits gâteaux. A cette même époque,
l'étoile au sommet de l'arbre, symbole de l'étoile de Bethleem commença
à se répandre. Ce sont les protestants en 1560 qui développèrent la
tradition du sapin de noël pour se démarquer des catholiques.

Au XVIIème et XVIIIème siècle apparaissent les premiers sapins
illuminés. On utilisait des coquilles de noix remplies d'huile à la
surface desquelles des mêches flottaient ou des chandelles souples
nouées autour des branches.
Source : http://www.noel-vert.com/histoire-sapin-noel.php


_________________

avatar
Invité
Invité

Re: Connaissez-vous le vrai sens de Noêl ?

Message par Invité le Mer 17 Déc 2008, 18:29

Toutes les fêtes chrétiennes ont été mises sur les dates de fêtes paiennes car dans les anciennes croyances la femme dirigeait ce qui était religieux et médical et çà n'a pas plus au clergé. Donc le vrai sens de noel, c'est bien la fête paienne pour les puristes qui voudraient respecter la réalité.
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7487
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Connaissez-vous le vrai sens de Noêl ?

Message par Pema Gyaltshen le Mer 17 Déc 2008, 21:41

Je pense que ces questions méritent le sérieux et la connaissance réelle de ce dont on parle.
La symbolique et l'ésotérisme des traditions sont très importantes et précieuses.
Mais les âneries que l'on peut parfois lire sont lamentables.
Je veux bien signer une pétition pour les ânes mais pas pour les âneries.
santa Joyeux Noêl à tous


_________________

avatar
Invité
Invité

Re: Connaissez-vous le vrai sens de Noêl ?

Message par Invité le Jeu 18 Déc 2008, 10:03

Tout à fait d'accord. ce qui compte ce n'est pas que jésus soit né un 25 décembre ou que nous adorions a cette occasion les dieux paiens mais c'est l'esprit de noel.
avatar
Invité
Invité

Re: Connaissez-vous le vrai sens de Noêl ?

Message par Invité le Jeu 18 Déc 2008, 18:40

@Karma Yéshé a écrit:Tout à fait d'accord. ce qui compte ce n'est pas que jésus soit né un 25 décembre ou que nous adorions a cette occasion les dieux paiens mais c'est l'esprit de noel.


Liberté-essai

De la liberté. De la liberté de critiquer les religions.

Les clercs et les derviches des religions n'hésitent pas à
critiquer, dénoncer, condamner ce qui n'est pas selon leurs vérités,
leurs valeurs, leurs moeurs et habitudes. Des comportements, des
pensées des autres, ils sont les chevaliers de la pourfendrerie de tout
ce qui ne se conforme pas. Pas une religion cependant qui ne montre des
luttes internes et des divergences qui deviennent assez profondes pour
provoquer des hérésies, des schismes, des séparations, des
excommunications. Dans les trois monothéismes, il n'y a aucune unité,
ni maintenant, ni depuis les origines. De même en tout grand ou petit
courant religieux. Ainsi, on peut reconnaître qu'il y eût des critiques
internes, dont certaines menèrent à la formation de sectes ou de
nouvelles religions.


Depuis la formation de ces libres penseurs en Grèce ancienne, la
critique des religions a été radicale. Socrate n'est pas le seul qui a
ouvert le chemin de la pensée et de la réflexion critique et
maïeutique. D'autres l'ont suivi; ainsi tout au long de l'histoire du
Moyen et Proche-Orient et de l'Occident. Certains mouvements religieux
sont nés d'une critique radicale des religions et pratiques cultuelles.
Bouddha, Confucius, Zarathustra, Jésus, Mahomet. Qu'aujourd'hui
certains veuillent se hisser au haut de leur vérité et devenir des
intouchables ou des martyrs ou archanges inquisiteurs est du plus bas
ridicule. Oublions Épicure, Lucrèce, Cervantès, Fontenelle, Swift,
Voltaire, Marx et Nietzsche, il y a près de six milliards d'humains qui
se cramponnent à des cerveaux inventés et configurés par eux-mêmes et
qui ne le savent qu'à demi.

Au XIXe, nous avons appris que nous sommes tellement conditionnés
que c'est la quête de nos racines vivantes qui ouvre la voie à une
meilleure connaissance de nos liens à la vie. Très récemment, nous
avons montré ces liens jusque dans nos gènes. La représentation
graphique de nos généalogies profondes progresse à mesure que nous
fouillons mieux les parois, les sables et les cavernes des lieux de nos
ancêtres.

Les psychologies abondent depuis l'invention des écritures. On a
depuis toujours classifié les discours, ceux des rois comme des parias.
Aucune dramatique n'est innocente; les littératures ont mis sur scène
les variations infinies des humeurs et turbulences, des rêves et des
désirs. Ce n'est que récemment qu'un héritier de Moïse s'est aventuré
sous les surfaces pour sonder les grandes vagues de l'océan des âmes.
Tous les récits, toutes les images, les dires et les ouïdire et les
oeuvres ont leurs couches géologiques. Nous explorons avec grande peine
nos grottes intérieures.

Depuis Han-Fei-Tse, Sun Tzu (Souen tse), les Upanishads, les Kama
Sutra, Hérodote, Marc Aurèle, Strabon, Quintillien, Ibn Khaldun (d'Ibn
Haldun), Machiavel, Hobbes, Pascal, Smith, Edison et tant d'autres,
nous sommes guidés sur tous les chemins du pouvoir et des échanges
entre les cultures et entre les personnes. Que dire de tous les
cueilleurs de faits, des poètes des figures, des sons, des nombres, des
formes, des mots, des questions? Nous nous cherchons, nous nous
égarons, nous sommes "masses", nous sommes seuls, et maintenant nous
occupons tous les lieux ..., mais encore nous nous embourbons dans des
temps d'inconscience totale.

Nous sommes rats, et pire, nous sommes bêtes, et pire, nous sommes
puces, et pire encore. Meurtriers ou parasites, toujours sanguinaires.
Tous les dieux du monde n'y changeront rien tant que nous ne percerons
les secrets de nos idoles de bois, d'airain, de bronze ou d'or, de
psyché, de ferraille ou de paille. Chaque jour, des voix, des voix et
des images, des graphes babillent et racontent, et racontent, immense
murmure des crêtes de nos vies. Nos cérémonies autour de la bombe
retardent notre suicide.

De Lao Tseu à Platon et Nagajurna, à Heidegger ou Austin, ici,
Lonergan, Grant ou Taylor, ailleurs, Russel, Wittgenstein, Arendt ou de
Diéguez, on tourne et retourne les problèmes et les questions au sein
d'espaces de silence et de feu.

Et dire que le modeste cède à la gloire ou à l'avarice, ou à la
rage, parce que nous ne voyons pas nos nuits que Bouddha ou St Jean de
la Croix ont visitées.

La liberté est une quête pour que nous soyons les créateurs de notre
paradis. Pourquoi tant s'emmurent, se figent, se fixent, se cimentent
en tel lieu pour toujours, en telles manières et tels automatismes?
Pourquoi vivre de mort? Pourquoi ignorer notre ignorance? Est-ce ainsi
que les "hommes" vivent ?


Note: poser la question, c'est chercher à répondre; c'est aussi la plus forte critique des religions.
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7487
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Connaissez-vous le vrai sens de Noêl ?

Message par Pema Gyaltshen le Jeu 18 Déc 2008, 21:13

Le Buouddhisme a toujours encouragé à repecter toutes les traditions spirituelles...mais aussi on nous met en garde contre les "vues fausses"...( ignorance )
Donc restons vigilant à ne pas mélanger les traditions initiatiques et les manipulations diverses.


_________________

avatar
Invité
Invité

Re: Connaissez-vous le vrai sens de Noêl ?

Message par Invité le Ven 19 Déc 2008, 18:49