Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» Phobie sociale
Aujourd'hui à 16:21 par Akana

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 12:33 par vaygas

» Dhammapada
Aujourd'hui à 12:31 par vaygas

» Présentation!
Aujourd'hui à 12:07 par vaygas

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 07:57 par Karma Döndrup Tsetso

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Melinda
Sam 20 Mai 2017, 15:18 par Admin

» "Phase noire"
Jeu 11 Mai 2017, 10:42 par Vyathita

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Prensentation
Lun 08 Mai 2017, 22:46 par Ortho

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

» Pratique du Dharma: Pourquoi des retraites? Par Lama Rinchen Palmo
Mer 19 Avr 2017, 19:27 par Karma Trindal

» Message de SS le Karmapa: Santé de Lama Yeshé Losal Rinpoché et Samyé Ling
Dim 16 Avr 2017, 23:25 par Karma Trindal

» Avoir une habitation plus saine grâce aux plantes ?
Dim 16 Avr 2017, 23:08 par Karma Trindal

» Présentation Kato
Dim 16 Avr 2017, 23:04 par Karma Trindal

» Presentation EtreLeBonheur
Dim 16 Avr 2017, 22:58 par Karma Trindal

» présentation david
Dim 16 Avr 2017, 22:52 par Karma Trindal

» Aménager un autel bouddha dans une chambre ??
Dim 16 Avr 2017, 22:43 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoche sur Face Book
Dim 16 Avr 2017, 22:40 par Karma Trindal

» Reconnaissance De Tulku Tenga Rimpoche
Dim 16 Avr 2017, 22:37 par Karma Trindal

» Commencez aujourd'hui
Dim 16 Avr 2017, 22:31 par Karma Trindal

» présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Enquête bouddhsime en Occident
Dim 16 Avr 2017, 22:28 par Karma Trindal

» Message de présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Rabjam Rinpoché à Bruxelles Mai 2017
Dim 16 Avr 2017, 22:18 par Karma Trindal

» de l'origine du soutra du cœur
Lun 10 Avr 2017, 23:22 par levitrailleur

» gourou yoga du 16 éme karmapa
Dim 09 Avr 2017, 18:32 par manila

» service civique à Bruxelles
Dim 02 Avr 2017, 14:05 par vaygas

» very happy ... !
Sam 01 Avr 2017, 17:06 par manila

» de prières
Lun 27 Mar 2017, 13:33 par Ortho

» Summer Course Announcement Summer Course 2017
Dim 19 Mar 2017, 00:10 par Ortho

» «C'est comme si toute une bibliothèque avait brûlé»
Sam 18 Mar 2017, 09:55 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Sam 11 Mar 2017, 09:08 par Pema Gyaltshen

» Toute l'équipe de l'Arbre des Refuges vous souhaite une excellente année 2017!
Lun 27 Fév 2017, 14:42 par Karma Trindal

» Symposium Vedanā
Mar 14 Fév 2017, 14:27 par Hild-Rik

» Sutra original
Mer 25 Jan 2017, 12:46 par Ortho

» Image NASA
Mer 25 Jan 2017, 08:34 par Karma Tsultrim Jyurmé

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 37 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Tcheu


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92299 messages dans 10748 sujets

Nous avons 4045 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Tcheu


Interview de Richard Gere sur sa relation avec le Bouddhisme

Partagez
avatar
Admin
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 738
Age : 45
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Informaticien
Disposition de l'Esprit : « Le temps est un grand maître, le malheur, c'est qu'il tue ses élèves. »[Bouddha]
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Interview de Richard Gere sur sa relation avec le Bouddhisme

Message par Admin le Mar 03 Mar 2009, 15:33



Interview de Richard Gere

De nombreuses célébrités dévoilent leur attirance pour le bouddhisme : En France, il y a Yannick Noah, Jean-Jacques Annaud, Charlotte Rampling, Dick Rivers, Jean-Claude Carrière. Au niveau international, Martin Scorsese, Leonard Cohen, Adam Yauch, Michael Stipe, Bertolucci, Menuhin, Fellini et beaucoup d'autres... mais le plus fameux de tous est certainement l'acteur au charme fou Richard Gere.

Au-delà de sa pratique de l'enseignement bouddhiste, il prend part au travail difficile de changement des mentalités en soutenant le Dalaï-lama ou en donnant de multiples interviews et conférences sur la méditation et la nécessité d'un changement de conscience planétaire.

Voici des extraits d'un interview de Richard Gere sur sa relation au bouddhisme réalisé par Melvin Mc Leod et traduit par meditationfrance.com

QUESTION : Quand a eu lieu votre première rencontre avec le bouddhisme ?

Richard Gere : J'ai deux choses qui me viennent à l'esprit. La première c'est quand j'ai commencé à lire le Dharma et la seconde c'est quand j'ai rencontré mon premier enseignant bouddhiste,
Mais avant cela, j'étais passionné par la philosophie. En fait, je suis arrivé au bouddhisme par les philosophes occidentaux, surtout avec le philosophe et cardinal Berkeley.
"Si un arbre tombe dans la forêt et que personne ne l'entend, alors, est-ce que cela a vraiment eu lieu ?" Oui. L'idéalisme subjectif était sa thèse et il était basé sur l'importance du mental et de notre perception des choses.
Il était vraiment radical surtout pour un prêtre. Il m'a vraiment accroché. Les existentialistes m'intéressaient aussi beaucoup. J'ai été attiré par leur thèse sur le néant sans savoir à l'époque que ce mot n'était pas approprié. En fait, c'est le vide qu'ils recherchaient, cette notion d'espace intérieur.
Ma première rencontre avec le dharma bouddhiste fut quand j'avais 20 ...et quelques années Je pense que comme la plupart des hommes, je n'étais pas heureux Je ne sais pas si c'était suicidaire, mais je n'étais en tout cas pas heureux et j'avais des questions comme " Pourquoi tout ça, la vie... ? "
Je passais mes soirées à lire et à chercher à comprendre un peu plus le sens de la vie. Le livre d'Evans-Wentz's sur le bouddhisme tibétain m'a beaucoup influencé.

QUESTION : Qu'est-ce que vous avez trouvé d'intéressant, d'attirant dans ces ouvrages sur le bouddhisme ?

R. Gere : Ce sont de bons romans dans lesquels vous plongez facilement et en même temps, ils vous amènent un message, une vision, à savoir qu'il est possible de vivre dans le présent, dans l'ici et maintenant et de vivre libre, libre intérieurement.
Ces ouvrages sur le bouddhisme m'intéressaient particulièrement mais j'ai surtout commencé mon chemin avec un maître Zen. Mon premier enseignant était Sasaki Roshi.
Avec lui, j'ai eu une expérience magique, une expérience intérieure. J'ai alors compris que cela fonctionnait, que tout cela était un vrai travail sur soi. On n'est pas là pour voler dans les airs, ce n'est pas de la romance. C'est un travail sérieux sur votre mental.
Cela a été un moment très important dans ma vie.
Sasaki Roshi était incroyablement dur et adorable en même temps. J'étais un néophyte et je n'y connaissais rien. J'étais plutôt insécure et mal dans ma peau.
Mais malgré tout cela, j'avais une vraie volonté d'apprendre. Souvent, j'allais m'asseoir près de lui et il me disait qu'il n'y avait rien à dire - Tout est blablabla... Il n'y a que le vide...
Je le regardais alors en souriant...
Quand une personne a une telle connexion, les bouddhistes disent que cela vient des vies passées, du karma...

QUESTION : Quand avez-vous rencontré le Dalaï-lama pour la première fois ?

R. Gere : Je suis resté étudiant Zen au moins 5-6 ans avant de le rencontrer en Inde. On parlait puis il me dit : Oh! Vous êtes un acteur ?
Puis il réfléchit un instant et me demanda : Quand vous jouez un role où il faut être en colère, êtes-vous vraiment en colère ? Ou quand vous êtes triste, êtes vous vraiment triste ? Ou quand, vous pleurez, pleurez-vous vraiment ?
Je lui ai donné une réponse d'acteur, à savoir que si vous y croyez, l'émotion, est plus réelle.. Il regarda alors profondément dans mes yeux et commença à rire. Il riait au fait que je pouvais croire que les émotions seraient réelles, que je pouvais travailler dur pour être vraiment dans la colère, la tristesse ou les pleurs.
Cette première rencontre eu lieu à Dharamsala dans une salle où je le vois maintenant souvent. Je ne peux pas dire que mon attitude a vraiment changé. Je suis toujours aussi nerveux quand je vais le voir et je projette tout un tas de chose sur lui.
Maintenant, il y est habitué. Il m'expose rapidement, me montre des choses et cela avec compassion...
Tout le monde veut le voir pour qu'il enlève la souffrance de leur conscience
Ma première rencontre avec sa Sainteté a complètement changé ma vie. Aucun doute !
Je n'ai pas du tout eu pour autant l'idée : " je donne toutes mes possessions et je viens au monastère. "... non, je savais que le travail se ferait à l'intérieur de moi-même...

QUESTION : Quand vous êtes à Dharamsala, avez-vous l'opportunité de suivre un enseignement du Dalaï-Lama ou de d'autres enseignants ?

R. Gere :J'essaie de voir tous mes enseignants. Certains descendent des montagnes pour me voir. Dès fois sa Sainteté donne aussi des enseignements. J'essaie alors d'absorber le plus possible et de m'en rappeler.
La vie moderne, ici, est une telle distraction que d'être là-bas est une belle opportunité pour se rappeler ce qu'est notre mission, pourquoi nous sommes là.
Est-ce que cela ne vous divise pas d'aller dans ces deux mondes?
Non, je suis de plus en plus occupé par ma carrière et si je ne partais pas loin du monde moderne un fois de temps en temps ; sinon, je ne pourrais alors pas faire face à moi-même et à mes côtés sombres. Je ne les verrai même pas. Je ne suis pas si fort, si brillant.
J'ai besoin que la vie me montre mon mental, mes conditionnements ou mes schémas inconscients.

QUESTION : Etes-vous à l'aise avec le fait d'être le porte-parole du Dharma ?

R. Gere : Du Dharma ? Je n'en ai jamais été le porte-parole et je ne le serai jamais. Il me manque pour cela des qualités essentielles.
Mais, on me pose toujours des questions sur le fait que je sois bouddhiste.
Je peux simplement en parler à partir de mon expérience, aussi limitée qu'elle soit... Bien que j'ai commencé il y a déjà longtemps, je ne peux pas dire que je maîtrise tout cela. Je ne peux pas dire que j'ai un contrôle sur mes émotions; Je ne connais pas mon mental et toutes les expériences intérieures. Je suis perdu comme un peu tout le monde. C'est pourquoi, je ne peux pas être un leader. Quand je parle de spiritualité, je parle de ce que mes enseignants ont dit. Rien ne vient directement de moi.

QUESTION : Vous semble-t-il que certains thèmes du bouddhisme comme la compassion peuvent nous aider ?

R. Gere : Absolument. Découvrir le fonctionnement du mental et découvrir l'espace du cour sont inséparables.
Cela me rappelle une réponse du Dalaï-Lama. Un jour, une personne lui demanda : Comment apprendre à un enfant le respect et l'amour pour les êtres vivants ?
Il répondit, regardez si vous pouvez déjà faire en sorte qu'il aime et prenne soin de l'insecte car c'est souvent quelque chose qui nous ré pulse.
S'il comprend ce que l'insecte est, son potentiel et cela avec un profond respect et avec de la compassion pour toutes formes de vie.alors, c'est déjà une grande étape.

QUESTION : Bien que vous ne soyez pas le porte-parole du bouddhisme, vous défendez souvent la cause du Tibet...

R. Gere : Je suis passé à travers différentes choses à ce sujet. La colère n'est pas la même aujourd'hui que celle d'y a 20 ans... Nous sommes en fait tous dans le même bateau, Hitler, les Chinois, nous...
Qu'ont fait les Américains en Amérique centrale ? Personne n'ignore tout cela...
Les Chinois sont en train de se créer des vies futures entachées d'horreur... nous devons avoir la compassion pour eux, pour ce qu'ils se créent...
Quand je parle à des tibétains qui ont été isolés et contrôlés depuis 25 ans.ils me disent, en parlant du cour que le problème est beaucoup plus large que la souffrance qu'ils ont endurée... Ils disent qu'ils ont de la pitié et de la compassion pour celui qui agit à partir de sa nature animale. Vous voyez la sagesse, le cour de ce peuple.après être en contact avec eux, vous ne pouvez revenir le même.

QUESTION : Je suis aussi impressionné par les déclarations du Dalaï-Lama qui rejoignent celle de mon propre enseignant, Chogyam Trungpa Rinpoche sur la nécessité d'une spiritualité universelle basée sur des vérités simples au sujet de la nature humaine qui transcende toutes les religions organisées. Cela me semble un important message ?

R. Gere : Oui, je pense qu'il a raison. Sa Sainteté dit que toutes les religions dans leur essence ont en commun la compassion, l'amour. Nous allons tous vers l'amour. Et, même ceux qui ne pratiquent aucune religion. Ils ont quand même la religion de la bonté.
Tout le monde a la compassion. Tout le monde répond positivement à la compassion. C'est fascinant de voir un grand chef religieux prônait une religion de la non-religion. C'est ce qui le rend plus grand que le Tibet, plus grand que le bouddhisme ; beaucoup plus grand. Le bouddha était aussi au delà du bouddhisme..."

Source: http://www.meditationfrance.com


_________________
«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
avatar
Invité
Invité

Re: Interview de Richard Gere sur sa relation avec le Bouddhisme

Message par Invité le Mar 03 Mar 2009, 19:30

Merci pour ce partage.
avatar
Karma Yéshi Drolkar
Membre confirmé
Membre confirmé

Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 54
Contrée : Landes
Arts & métiers : secrétaire
Disposition de l'Esprit : reconnaitre ma chance
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2009

Re: Interview de Richard Gere sur sa relation avec le Bouddhisme

Message par Karma Yéshi Drolkar le Mer 04 Mar 2009, 13:52

waouuuu !!!! MERCI
je savais Richard Gere Bouddhiste .... interview super intéressant .... je craque encore plus pour lui maintenant lol!
avatar
Invité
Invité

Re: Interview de Richard Gere sur sa relation avec le Bouddhisme

Message par Invité le Mer 04 Mar 2009, 16:10

ety avec richard gere Sad((lol))):
avatar
shivadu62
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 89
Age : 38
Contrée : pas-de-calais
Arts & métiers : conseillé clientèle
Disposition de l'Esprit : football,bouddhisme jeux vidéo
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/06/2008

Re: Interview de Richard Gere sur sa relation avec le Bouddhisme

Message par shivadu62 le Dim 08 Mar 2009, 16:20

::55: pour ce super témoignage de Richard Gere pour sa passion pour le bouddhisme et aussi sa passion pour le cinémas. je pense que les personnes célèbre prennent exemple sur lui qui viennent sur l'arbre des refuges pour exprimer leurs attirances pour le bouddhisme.par exemple Yannick Noah Smile
avatar
Karma Yönten Dolma
Hydrofuge
Hydrofuge

Féminin
Nombre de messages : 2313
Age : 54
Contrée : VILLEJUIF 94 ( FRANCE)
Disposition de l'Esprit : me ressourcer dans la nature, Bouddhisme, randonnées Equestre, lecture, Amis (es)
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/02/2007

Re: Interview de Richard Gere sur sa relation avec le Bouddhisme

Message par Karma Yönten Dolma le Dim 08 Mar 2009, 18:40

Allez les filles avouez... On craque.... Devant ce bon karma !!!!

Merci à toi KST c'était tres interessant !


_________________
" Chou ma nyok ma dang, sem ma chu na de"

[i]"L'eau, si vous ne l'agitez pas, deviendra claire ; l'esprit laissé inaltéré trouvera sa propre paix naturelle"

Contenu sponsorisé

Re: Interview de Richard Gere sur sa relation avec le Bouddhisme

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 22 Mai 2017, 21:19