Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 07:55 par Karma Döndrup Tsetso

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Hier à 22:45 par manila

» Yukaro, enchanté
Hier à 22:38 par manila

» La Vue Juste - une définition
Hier à 11:00 par vaygas

» Dhammapada
Hier à 10:29 par vaygas

» Rencontre en cercle inter-tradition
Hier à 09:25 par Pema Gyaltshen

» Etude dans le bouddhisme
Mar 19 Sep 2017, 14:17 par manila

» Présentation.
Lun 18 Sep 2017, 19:42 par TantraVida

» Retraite avec Phakyab RInpoche
Lun 18 Sep 2017, 10:05 par seve

» Les blagues de l'Arbre
Dim 17 Sep 2017, 19:01 par Pema Gyaltshen

» Présentation !
Sam 16 Sep 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 16 Sep 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Conseils pour renouer et garder le lien sacré?
Sam 16 Sep 2017, 22:19 par Karma Trindal

» Annonce: Cherchons animateur vidéo pour le forum
Sam 16 Sep 2017, 22:06 par Karma Trindal

» Bonne nouvelle: record de fréquentation du forum atteint ce 10/09/2017!
Sam 16 Sep 2017, 21:55 par Karma Trindal

» Phobie sociale
Sam 16 Sep 2017, 21:49 par Karma Trindal

» Présentation de Karma Norbu Gyeltsen
Sam 16 Sep 2017, 21:46 par Karma Trindal

» Centre Bouddhiste Tibétain : Oddiyana
Sam 16 Sep 2017, 20:55 par Karma Trindal

» Totalement perdue..
Sam 16 Sep 2017, 20:54 par Karma Trindal

»  Thich Nhat Hanh
Sam 16 Sep 2017, 20:43 par Karma Trindal

» Présentation d'un nouveau membre
Sam 16 Sep 2017, 20:33 par Karma Trindal

» Illusion ou Réalité: Ram Bahadur Bamjon - Réapparition de Little Buddha
Sam 16 Sep 2017, 20:30 par Karma Trindal

» sans amies !...
Sam 16 Sep 2017, 20:28 par Karma Trindal

»  Actualités du Bouddhisme dans le monde: Le maître tibétain Sogyal Rinpoché disgrâcié
Sam 16 Sep 2017, 20:23 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 16 Sep 2017, 20:17 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 16 Sep 2017, 20:16 par Karma Trindal

» Nouvelle venue : Sayuri - Présentation
Sam 16 Sep 2017, 20:14 par Karma Trindal

» Les livres sur la Médecine Tibétaine
Mer 13 Sep 2017, 21:10 par seve

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 13 Sep 2017, 20:14 par Hild-Rik

» Quatre nobles vérités
Mer 13 Sep 2017, 18:22 par Franck Barron

» Le Bouddhisme pour les nuls
Mer 13 Sep 2017, 15:30 par manila

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Mar 12 Sep 2017, 08:55 par Ortho

» Les Dâkinis
Lun 11 Sep 2017, 13:09 par Akana

» 8ème FESTIVAL CULTUREL DU TIBET
Lun 11 Sep 2017, 08:36 par Karma Döndrup Tsetso

» Rahor Dzogtrul Rinpoché à Bruxelles septembre 2017
Sam 09 Sep 2017, 22:30 par Pema Gyaltshen

» Les préceptes du bouddhisme /- Le coeur du Bouddhisme
Ven 08 Sep 2017, 22:15 par tindzin

» Vivre avec les mensonges répétés d'un proche
Dim 03 Sep 2017, 19:24 par Ortho

» Présentation!
Dim 20 Aoû 2017, 22:22 par Akana

» Wilfried : nouveau venu
Dim 20 Aoû 2017, 21:38 par manila

» Retraite de trois ans en Bourgogne
Jeu 17 Aoû 2017, 09:52 par Dhagpo33

» Martine BATCHELOR
Dim 13 Aoû 2017, 11:57 par Hild-Rik

» La métamatière et le peuple
Sam 12 Aoû 2017, 13:05 par manila

» Matthieu Ricard - "Point de vue"
Jeu 10 Aoû 2017, 09:25 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 25 Juil 2017, 11:30 par manila

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Milinda
Dim 23 Juil 2017, 15:05 par tindzin

» Prensentation
Dim 23 Juil 2017, 14:45 par petit_caillou

» Stéphane Arguillère
Dim 16 Juil 2017, 17:59 par Hild-Rik

» Psychologie>Maladies et Symptômes : Les Ruminations Mentales
Jeu 22 Juin 2017, 11:21 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Puissance du mental
Mer 21 Juin 2017, 18:11 par tindzin

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 25 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 24 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Karma Döndrup Tsetso


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92902 messages dans 10789 sujets

Nous avons 4070 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Yukaro


L'estime de soi

Partagez
avatar
Karma Jimpa Dreulma
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Féminin
Nombre de messages : 483
Age : 36
Contrée : Belgique
Arts & métiers : Employée
Disposition de l'Esprit : ,le bouddhisme ,lecture,la famille ,l'amitié,les enfants ,ect...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 09/02/2007

L'estime de soi

Message par Karma Jimpa Dreulma le Lun 12 Oct 2009, 12:44

L’estime de Soi:

retrouver une facette de l’Amour.

par Myriam Lebrun






On dit que le

Dalaï lama, lorsqu’il entra en contact avec le monde occidental, fut
atterré de voir à quel point les occidentaux, en général, avaient peu
d’estime d’eux-mêmes.


Cette affliction de
l’esprit (comme bien d’autres détresses) prend racine dans la
perception erronée de la réalité qui repose sur l’ignorance de notre
vraie nature et la tendance à alimenter les émotions négatives.

Lorsque,
par le processus d’Investigation Intérieure, vous questionnez vos
pensées souffrantes basées sur votre perception de la réalité, vous
tombez immanquablement sur le sentiment de perte d’estime de soi, joint
à une perte de confiance en soi et à une dévalorisation qui mènent
inévitablement à un manque d’amour de soi…

Prenez l’exemple
d’une tristesse, d’une colère, d’une inquiétude et reliez ce sentiment
à la pensée qui l’a suscité par exemple« Je suis en colère à cause de X
parce qu’il/elle ne me respecte pas (ou ne m’écoute pas, ou ne m’aime
pas etc…)».

Quelle est votre tendance réactive, lorsque vous avez cette pensée? (faites votre choix)
- je lui en veux
- je me ferme
- je mets des distances entre nous (je me sépare)
- j’enrage,
- je lui fais des reproches (oralement ou mentalement)
Comment votre corps réagit-il
- je ressens des tensions physiques ou des malaises dans mon organisme
Quel film vous faites-vous mentalement?
-
Toutes sortes d’images me viennent qui confortent les «raisons» que
j’ai de lui adresser ces reproches plein de pensées sous jacentes
émergent: il ne m’apprécie pas, il se moque de moi, il me déteste…
Quelle attitude mettez-vous en place avec cette pensée?
- je m’enferme dans une attitude de mépris ou de supériorité («moi, je ne suis pas comme ça»…)
- je ne le respecte pas (ne l’écoute pas, ne l’aime pas…)
- je cherche des stratégies pour obtenir qu’il me respecte (m’écoute, m’aime…)
- j’essaye de le manipuler pour obtenir son attention, son respect…
- je deviens irritable lorsque cela ne «marche» pas.
Cette pensée apporte-t- elle la paix ou le stress dans votre vie?
- je suis tendu avec mon entourage
- je stresse
- Je ressens de l’anxiété
- je me demande ce que j’ai pu faire pour qu’il ne me respecte pas (ne m’écoute pas…)
- je commence à culpabiliser, à douter de moi
- je me sens nul (je me dévalorise)
- je me puni en m’empêchant de vivre, en me rendant malade, en m’en voulant, etc…
- je me sens victime, triste et impuissant à faire changer l’autre.
- je perds confiance et estime de moi…. Et je perds ainsi l’amour de moi et de l’autre.

La
perte de l’estime de soi fait partie de ces effets pervers décrits dans
le cercle vicieux de la peur - que je développe dans le stage "Aimer ou
avoir peur?"

Cette perte d’estime de soi équivaut à un manque
d’amour de soi, dont l’origine est une blessure qui prend naissance, le
plus souvent, dans l’enfance. Cette blessure est liée au sentiment de
séparation et à la découverte de l’amour conditionnel des parents ainsi
qu’au système établi de récompense/punition.
La perception d’une non
reconnaissance, non acceptation, non appréciation… vont façonner
l’enfant puis l’adulte en provocant une blessure d’âme intolérable,
inconsciente la plupart du temps, et qui s’exprimera sous forme de
syndrome d’abandon, de rejet, d’injustice, etc. selon l’histoire
personnelle de chacun.
Cette blessure originelle de l’âme,
insupportable, provoque un ressentiment, mêlé de colère, d’agressivité
voire de haine envers le(s) parent(s). Or de tels sentiments sont
brimés, cassés à la base par l’éducation et condamnés par la société
(école, groupements, etc). N’ayant pas de réel exutoire, ce
ressentiment sera le plus souvent refoulé, puis, transformé et retourné
vers l’extérieur sous forme de jugements, de critiques et davantage, ou
vers l’intérieur sous forme d’autodestruction, entraînant dans son
sillage, honte, culpabilité, croyance (par ex.«suis mauvais si je suis
en colère»).
L’anxiété, cette forme de la peur, viscéralement
inscrite, est si courante et indécelable qu’elle crée un état de
tension interne dont on cherchera à mettre un terme par
l’auto-punition, cause de nouvelles souffrances - morales, psychiques
(On finira par s’en vouloir d’être comme on est) – entraînant une
dévalorisation de soi, une non estime de soi, une négation de soi qui
glissent lentement vers cette sensation éprouvante de manque l’amour.

Ce
n’est que par l’accueil et l’acceptation de Ce Qui Est, dans l’instant,
que ce soit la situation ou la souffrance vécue, que peut s’inverser ce
processus d’auto destruction.
L’observation et l’investigation de
l’origine de cette souffrance et la reconnaissance de tous nos états
internes sans jugement peuvent faire renaître l’estime de soi et un
jugement approprié de la réalité.
Par la compréhension et la
réalisation des phénomènes vécus, nous éprouvons peu à peu de la
compassion et de la gratitude qui illuminent notre vie intérieure et
s’expriment à l’extérieur.
La confiance se développe par la
pratique d’observation de nos schémas compulsifs qui peuvent être enfin
gérés dans une foi nouvelle en notre capacité de régénération et un
lâcher prise (voir article n° 184 Recto Verseau déc.2007).
Cette reconnaissance permet une attitude neuve de présence à soi-m’aime.

L’action,
soutenue par l’amour et l’estime de soi, prendra une toute autre
ampleur et une communication bienveillante dans le respect de soi en
est une des résultantes.
Par exemple, imaginez-vous la même
situation sans la pensée que X ne vous respecte pas (ne vous écoute
pas, ne vous aime pas, etc.).
Qui
seriez-vous si vous n’aviez pas expérimenté cette pensée? Que
ressentez-vous alors? Comment pourriez-vous vivre votre vie sans cette
pensée? Comment agiriez-vous avec autrui sans cette pensée?
Ne
pourriez-vous pas davantage exprimer votre besoin (de respect, de
tendresse etc..), simplement, sans en faire toute une histoire?

Ce n’est pas la situation mais bien la perception de celle-ci et le jugement porté sur soi qui provoque la souffrance.
Par exemple, si je penseje suis trop gros(se), trop petit, pas assez intelligent, beau/belle , je suis nul(le) etc….
Comment est-ce que je me traite? Quelle opinion ai-je de moi? Comment est-ce que je me considère quand j’ai ces pensées?
Faites l’exercice à votre tour…
Comment me sentirai-je sans ces pensées dévalorisantes en étant simplement tel(le) que je suis?
Prenez votre temps, écoutez à l’intérieur de vous la réponse.
La
paix, la sérénité, la clarté mentale et l’estime de soi peuvent refaire
surface lorsqu’il est perçu clairement que ce sont nos pensées qui
génèrent nos afflictions.

Dans le travail d’investigation, on
procède également à un retournement des pensées initialement émises, ce
qui est révélateur de notre projection mentale sur le monde extérieur.
En
effet, une pensée comme « Il ne me respecte pas » donne à l’inverse «Je
ne ME respecte pas ». Faites le silence en vous et regardez, en toute
ingénuité, si cela n’est pas aussi vrai, ou même plus vrai (dans mon
cas c’était souvent plus vrai).

Un autre retournement est « Je
ne LE respecte pas ». Voyez comment, lorsque vous êtes blessé, vous
chercher à blesser l’autre à votre tour. Cependant, qui ressent la
douleur?

Le monde est le reflet de notre esprit.

C’est surtout la Loi du talion qui règne sur cette planète. Plutôt
que d’investiguer et de comprendre les mécanismes et les programmes de
survie des humains, nous cherchons à nous en défendre pour nous
sécuriser, jusqu’à attaquer à notre tour. Ce faisant, nous perdons
l’estime de nous et de l’autre, aveuglé par notre peur.

L’estime
de soi, étroitement liée à la confiance en soi, au respect de soi et
donc à l’amour de soi est un pilier pour accroître un potentiel
d’ancrage dans la réalité. Elle conduit à la foi qui permet d’aborder
la vie avec sérénité. Elle naît de la reco-naissance de notre nature
essentielle, et s’enracine dans la compréhension de cette vraie nature,
faites de joie et d’amour. Elle nous aide à grandir, sans orgueil, sans
mépris, sans supériorité ou infériorité, sans haine et sans fausse
pudeur. Elle nous aide à exprimer nos vrais besoins dans une
communication bienveillante et saine, à respecter ce qui ne nous
convient pas et à en assumer la responsabilité.

L’estime de soi
est aussi le gage d’une souveraineté à retrouver dans le seul royaume
où nous ayons un réel pouvoir: à l’intérieur de nous. Le pouvoir de
nous accepter totalement tel que nous sommes, ce qui n’a rien à voir
avec une complaisance ou un laxisme.
C’est un pas essentiel de
retour en notre demeure, démarche très souvent absente dans notre
culture, influencée par des mémoires judéo-chrétiennes qui nous ont
enfoncé peu à peu dans un déni de nous sous prétexte de don ou plutôt
de sacrifice de soi afin d’atteindre … Quoi, au fond?

source


_________________
Ne cherchez pas le passé, ne cherchez pas le futur; le passé est evanoui, le futur n'est pas encore advenu. Mais observez ici cet objet qui est maintenant. (Bouddha)

    La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep 2017, 09:03