Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Aujourd'hui à 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Aujourd'hui à 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Aujourd'hui à 14:14 par Mila

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 11:22 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Hier à 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Mer 17 Oct 2018, 10:25 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Lun 15 Oct 2018, 11:07 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Mer 10 Oct 2018, 18:53 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

» Deux niveaux de lecture
Jeu 27 Sep 2018, 13:58 par indian

» Sentiment à effacer
Jeu 27 Sep 2018, 09:10 par LeDerrnierLoup

» Se libérer des quatre attachements
Jeu 27 Sep 2018, 08:23 par Mila

» Les questions inutiles (CULAMALUNKYA-SUTTA)
Jeu 27 Sep 2018, 08:16 par Disciple laïc

» Ramana Maharshi, un témoignage
Mar 25 Sep 2018, 21:23 par Mila

» L'armée américaine veut tester une théorie folle pour envoyer une fusée dans l'espace sans carburant
Mar 25 Sep 2018, 10:11 par Vyathita

» Education des enfants aux faits religieux
Lun 24 Sep 2018, 20:44 par indian

» Ou est celui qui s'interroge ?
Lun 24 Sep 2018, 20:43 par indian

» Genius of the Ancient World part 1/3 : Buddha
Lun 24 Sep 2018, 13:23 par Disciple laïc

» Les Soi et le Pas-Soi - 1ère et 2ème partie
Lun 24 Sep 2018, 12:14 par Disciple laïc

» L’Institut d’Etudes Bouddhiques – IEB - à Paris
Lun 24 Sep 2018, 12:02 par Disciple laïc

» Dhammapada
Lun 24 Sep 2018, 11:49 par Mila

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Dim 23 Sep 2018, 18:27 par Ortho

» Sommes nous sûres de comprendre correctement ?
Dim 23 Sep 2018, 13:20 par indian

» Fête du nouvel an thaï au Wat Thammapathip de Moissy-Cramayel, Val de Marne
Dim 23 Sep 2018, 12:26 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Sam 22 Sep 2018, 19:24 par Mila

» venue du Dalaï Lama à Rotterdam
Sam 22 Sep 2018, 13:05 par Mila

» AN 4.180 Mahāpadesa Sutta — Les grandes références —
Ven 21 Sep 2018, 12:18 par Disciple laïc

» On ne peut plus être Tartuffe quant à l'avenir du monde
Jeu 20 Sep 2018, 19:17 par indian

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97633 messages dans 11238 sujets

Nous avons 4253 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Coala

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7487)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2417)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Vipassana méthode mahasî (reconnue comme la synthèse)...

Partagez
avatar
Trachi G
Invité

Vipassana méthode mahasî (reconnue comme la synthèse)...

Message par Trachi G le Lun 23 Avr 2007, 23:16

...La plus simple qui soi a appliquer.



Une existence humaine est extrêmement courte comparée aux existences
célestes des devas et des Brahmas. Cent ans dans le plan humain
équivaut à une heure et demie dans le plan céleste du Paranimmita
Vasavatti. Bien que très courte, la vie humaine est celle qui offre les
meilleures opportunités pour l’atteinte de Nibbana.

Lorsque l’on a obtenu une vie humaine – ce qui est difficile à
obtenir - il est important de faire bon usage de cette précieuse
opportunité. La meilleure façon de le faire, c’est de pratiquer la
méditation Vipassana. Par le simple fait de pratiquer Vipassana, nous
allons nous débarrasser des impuretés comme lobha - le désir – dosa -
la colère - et moha - l’ignorance - qui nous ont entraînés dans les
plans misérables où la souffrance domine. D’autre part, nous
réaliserons la perfection de la concentration et de la sagesse, et
pourrons alors expérimenter nibbana. Voilà pourquoi, lorsqu’on se
trouve dans le plan humain et que l’on veut en tirer le meilleur
profit, il faut pratiquer la méditation Vipassana.

Pratiquer la méditation Vipassana, c’est noter les rupa Dhammas :
composés matériels, et les nama Dhammas : facteurs mentaux qui se
manifestent dans les khandas : les agrégats, afin de réaliser leur
véritable nature : le changement. Il y a quatre Dhammas :


  • Kayanupassana satipatthana : la contemplation des phénomènes physiques



  • Vedananupassana satipatthana : la contemplation des trois types de sensations : vedana



  • Cittanupassana satipatthana : la contemplation des processus mentaux



  • Dhammanupassana satipatthana : la contemplation des phénomènes qui
    n’appartiennent à aucune des trois catégories précédentes et regroupés
    sous l’appellation « objets mentaux ».



Noter kaya, c’est noter pour prendre conscience de tous les
comportements du corps et d’en réaliser la véritable nature : la
marche, la posture debout, la posture assise, le mouvement qui consiste
à passer à la posture debout, le mouvement qui consiste à se pencher ou
à étendre les bras ou les jambes.

Au début, il n’est pas possible de noter tous les comportements du
corps car l’esprit est agité. Le méditant commence donc par pratiquer
en posture assise pour calmer son esprit. Lorsqu’il aura réalisé la
tranquillité mentale par la méditation en posture assise, il sera en
mesure de noter tous les comportements du corps, à chaque instant.



méditation assise

Pour la méditation assise, il est conseillé de se trouver une
posture confortable dans laquelle on puisse tenir longtemps : soit en
tailleur, jambes croisées, soit sur les genoux, jambes repliées. La
colonne vertébrale doit être maintenue bien droite de même que la tête
; on porte l’attention sur l’abdomen puis sur le gonflement progressif
du ventre au moment où l’air est inspiré, l faut noter «lever ». Il
faut abandonner dans la mesure du possible l’apparence extérieure de
l’abdomen, et réaliser à l’intérieur de l’abdomen, la sensation
croissante de rigidité. Lorsque l’air est expulsé, c’est l’abaissement
progressif de l’abdomen il faut observer, en s’efforçant de réaliser la
sensation de relâchement progressif et noter «baisser ».



méditation en marche

En ce qui concerne la marche, il y a trois façons de noter :
Faire une note à chaque pas
Faire deux notes à chaque pas
Faire trois notes à chaque pas


Une note à chaque pas


L’esprit se concentre sur le mouvement qu’effectue le pied gauche en
notant « gauche » puis sur le mouvement qu’effectue le pied droit en
notant « droit ». Il ne faut pas ralentir l’allure ; elle doit être
naturelle, ni trop rapide, ni trop lente. L’esprit qui note doit
essayer de ne pas s’attacher à la forme extérieure, à l’apparence
physique de la jambe, c’est le mouvement, la sensation de progression
vers l’avant qui doit être perçue en maintenant l’observation pendant
toute la durée du processus.


Deux notes à chaque pas


L’esprit se concentre sur les mouvements d’élévation et
d’abaissement du pied. Ces deux mouvements doivent être effectués de
façon très lente. Lorsqu’il observe son pied qui s’élève, le méditant
doit s’efforcer de se concentrer sur le mouvement d’élévation qu’il
observe très attentivement et pendant toute la durée du processus. Il
doit voir les étapes successives de ce mouvement et ressentir les
sensations qui l’accompagnent.

Lorsque son pied s’abaisse, il doit observer le mouvement
d’abaissement du pied, du début à la fin et doit ressentir les
sensations associées à ce mouvement vers le bas.


Trois notes à chaque pas


L’esprit se focalise sur trois mouvements : l’élévation, l’avancement et l’abaissement du pied.
Lorsqu’il observe son pied qui s’élève, le méditant doit essayer de
maintenir son attention de façon très précise pendant toute la durée du
processus et voir le mouvement d’élévation se produire étape par étape.

Lorsque son pied s’avance, le méditant observe le début du mouvement
d’avancement et maintient son attention jusqu’à la fin. Il observe le
plus attentivement possible la succession des petits mouvements vers
l’avant et les sensations.

Lorsque son pied s’abaisse et prend appui sur le sol, le méditant
observe attentivement le processus d’abaissement, du début à la fin. Il
observe avec un maximum de précision les étapes successives
d’abaissement de son pied et les sensations.



Activités quotidiennes



Lorsqu’il désire s’asseoir, le méditant doit noter le désir de
s’asseoir qui est présent dans son esprit et passe ensuite à la posture
assise très lentement. Il essaye de ne pas se focaliser sur la forme
extérieure de son corps mais de se concentrer le plus attentivement
possible sur le mouvement graduel du corps qui s’abaisse. Il doit
maintenir son attention du début à la fin du processus et essayer de
ressentir la sensation de lourdeur qui s’intensifie au fur et à mesure
que son corps descend.

Lorsqu’il désire se lever, le méditant doit d’abord noter le désir
de se lever, et ensuite seulement, il passe à la station debout, très
lentement. Il essaie de se focaliser sur le mouvement graduel de
redressement, tel qu’il se produit étape par étape. Il doit maintenir
son attention très vigilante pendant toute la durée du processus, du
début à la fin et ressentir la sensation d’allègement qui accompagne ce
mouvement vers le haut

Lorsqu’il mange, le méditant doit noter sans interruption de la façon suivante :
Lorsqu’il regarde la nourriture. Il note « voir»
Lorsque sa fourchette touche la nourriture, il note « toucher»
Lorsqu’il porte la nourriture à la bouche, il note « porter »
Lorsqu’il incline la tête pour prendre la nourriture, il note « incliner »
Lorsqu’il ouvre la bouche, il note « ouvrir »
Lorsqu’il dépose la nourriture dans la bouche, il note « déposer »
Lorsqu’il redresse la tête, il note « redresser »
Lorsqu’il mâche les aliments, il note « mâcher »
Lorsqu’il identifie le goût, il note « goûter »
Lorsqu’il avale, il note « avaler »

Il n’est pas aisé de noter tous ces détails au début, mais à force d’entraînement, le méditant sera en mesure de tout noter.



les processus mentaux

En ce qui concerne les processus mentaux, lorsqu’une pensée surgit,
le méditant doit en prendre conscience et noter « penser, penser ».
Lorsque sa concentration et sa sagesse seront devenues fortes, il lui
suffira de noter une seule fois pour que la pensée disparaisse et cesse
d’exister. Voyant ainsi la rapide disparition des pensées, le méditant
réalise que ces processus mentaux ne sont pas permanents, : ils sont
anicca. Ces disparitions se succèdent si rapidement qu’elles sont
ressenties comme une grande souffrance : c’est dukkha, la souffrance.
Il n’y a pas moyen d’y échapper : c’est anatta, la nature
incontrôlable. Le méditant voit très clairement les trois
caractéristiques de l’existence.



Le sotapanna

Le sotapanna qui a réalisé nibbana n’a aucune crainte au moment de
la mort en ce qui concerne une renaissance éventuelle dans les enfers,
dans le monde animal, dans le monde des petas ou celui des asuras. La
ronde des existences ne sera plus une source d’inquiétude pour lui. Il
ne reprendra naissance que dans des plans meilleurs que celui qu’il
connaît actuellement. Il se peut même qu’il oublie la méditation
Vipassana tant il est heureux. Il ne pourra cependant oublier que
pendant sept vies au maximum, au cours de la septième et dernière
existence, il sera plein de regrets, se remettra à pratiquer Vipassana,
deviendra un arahant et entrera au nibbana.

Voilà pourquoi lorsque l’on a obtenu la chose la plus difficile à
obtenir, une existence dans le plan humain, il faut faire le meilleur
usage de son précieux temps et pratiquer la méditation Vipassana.

source : http://vipassanasangha.free.fr
avatar
Pierre Bourgogne
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 40
Contrée : France
Arts & métiers : Sans emploi
Disposition de l'Esprit : Attentionné
Appréciations : 3 avertissements reçus

Date d'inscription : 02/12/2012

Re: Vipassana méthode mahasî (reconnue comme la synthèse)...

Message par Pierre Bourgogne le Jeu 20 Déc 2012, 19:09

Je trouve ce texte trop long à lire.
avatar
heyopibe
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1522
Age : 53
Contrée : france
Arts & métiers : bénévole chez les migrants
Disposition de l'Esprit : apaisement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 16/07/2009

Re: Vipassana méthode mahasî (reconnue comme la synthèse)...

Message par heyopibe le Lun 24 Déc 2012, 08:20

Pourriez vous nous en dire plus ... à moins que çà ne soit trop long à écrire
Mais c'est long comment au fait la distance qui vous sépare de l'écrit
Ou auriez vous peut être besoin d'aide à la lecture ?
En espérant ne pas avoir été trop long
car il est vrai que le temps qui nous inoccuppe est compté

Contenu sponsorisé

Re: Vipassana méthode mahasî (reconnue comme la synthèse)...

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 20 Oct 2018, 21:22