Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Aujourd'hui à 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Aujourd'hui à 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Aujourd'hui à 14:14 par Mila

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 11:22 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Hier à 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Mer 17 Oct 2018, 10:25 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Lun 15 Oct 2018, 11:07 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Mer 10 Oct 2018, 18:53 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

» Deux niveaux de lecture
Jeu 27 Sep 2018, 13:58 par indian

» Sentiment à effacer
Jeu 27 Sep 2018, 09:10 par LeDerrnierLoup

» Se libérer des quatre attachements
Jeu 27 Sep 2018, 08:23 par Mila

» Les questions inutiles (CULAMALUNKYA-SUTTA)
Jeu 27 Sep 2018, 08:16 par Disciple laïc

» Ramana Maharshi, un témoignage
Mar 25 Sep 2018, 21:23 par Mila

» L'armée américaine veut tester une théorie folle pour envoyer une fusée dans l'espace sans carburant
Mar 25 Sep 2018, 10:11 par Vyathita

» Education des enfants aux faits religieux
Lun 24 Sep 2018, 20:44 par indian

» Ou est celui qui s'interroge ?
Lun 24 Sep 2018, 20:43 par indian

» Genius of the Ancient World part 1/3 : Buddha
Lun 24 Sep 2018, 13:23 par Disciple laïc

» Les Soi et le Pas-Soi - 1ère et 2ème partie
Lun 24 Sep 2018, 12:14 par Disciple laïc

» L’Institut d’Etudes Bouddhiques – IEB - à Paris
Lun 24 Sep 2018, 12:02 par Disciple laïc

» Dhammapada
Lun 24 Sep 2018, 11:49 par Mila

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Dim 23 Sep 2018, 18:27 par Ortho

» Sommes nous sûres de comprendre correctement ?
Dim 23 Sep 2018, 13:20 par indian

» Fête du nouvel an thaï au Wat Thammapathip de Moissy-Cramayel, Val de Marne
Dim 23 Sep 2018, 12:26 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Sam 22 Sep 2018, 19:24 par Mila

» venue du Dalaï Lama à Rotterdam
Sam 22 Sep 2018, 13:05 par Mila

» AN 4.180 Mahāpadesa Sutta — Les grandes références —
Ven 21 Sep 2018, 12:18 par Disciple laïc

» On ne peut plus être Tartuffe quant à l'avenir du monde
Jeu 20 Sep 2018, 19:17 par indian

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 35 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97633 messages dans 11238 sujets

Nous avons 4253 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Coala

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7487)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2417)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Une interview avec le Vénérable Hénépola Gunaratana

Partagez
avatar
Trachi G
Invité

Une interview avec le Vénérable Hénépola Gunaratana

Message par Trachi G le Lun 23 Avr 2007, 23:21

La tradition Theravada a un
long passé d’inégalité entre les sexes, même dans le domaine de la
spiritualité. En fait, j’ai cru comprendre que les femmes ne pouvaient
obtenir la pleine ordination dans votre tradition.

Vénérable Gunaratana : C’est un réajustement que j’aimerais
proposer. Nous avons rencontré des difficultés pour introduire dans la
communauté des moniales pleinement ordonnées. Cela a fait l’objet d’une
vive polémique, car beaucoup de femmes aimeraient intégrer l’ordre
Theravada des moniales, mais cela n’a pas été possible jusqu’à ce jour.

Si la pleine ordination des
moniales était rétablie, seriez-vous également favorable à une totale
égalité des hommes et des femmes ?

Vénérable Gunaratana : Absolument. Absolument. Les moniales
pleinement ordonnées devraient être capables de faire la même chose que
les moines pleinement ordonnés. C’est le genre d’égalité dont je suis
partisan. Le Bouddha a introduit des règles supplémentaires pour les
femmes parce que, s’il n’avait pas accordé quelques concessions,
introduit quelques prescriptions, il y aurait eu une crise énorme – une
opposition venant des autres moines aussi bien que des laïcs. C’est
pour faire taire les critiques qu’il a introduit ces règlements. Mais,
dans le monde moderne, ces choses peuvent être modifiées.

Pensez-vous que les changements que vous recommandez puissent être adaptés en Asie ?

Vénérable Gunaratana : Je crains fort que la pleine
ordination ne se produise jamais en Asie, parce que la tradition, les
coutumes, sont si fortes que l’on ne désire pas les modifier. Cela ne
serait possible que dans des sociétés comme celle-ci, où le bouddhisme
est nouveau. Une fois que cela sera établi ici, alors, peut-être, cela
pourra-t-il être introduit progressivement dans les communautés
bouddhistes asiatiques.

Qu’est-ce qui, selon vous, ne doit pas être modifié, ne doit pas changer ?

Vénérable Gunaratana : Le dharma peut être traduit dans un
langage simple, moderne, ordinaire. Mais la signification ne devrait
pas en être modifiée pour satisfaire aux exigences des gens. Quelques
aspects des rituels pourraient changer, mais, par exemple, le fait de
porter la robe ne devrait pas changer. Même du temps du Bouddha, les
habits civils étaient très différents de ceux des moines. Et c’est la
même chose aujourd’hui. La robe nous protège. En tant qu’être humains,
nous ne sommes pas parfaits. Mais, quand nous portons la robe, cela
nous rappelle notre situation et nous évite de nous mettre dans de
fausses situations, d’agir de façon inappropriée.

En quoi la tradition Theravada se distingue-t-elle principalement des autres grands véhicules du bouddhisme ?

Vénérable Gunaratana : La tradition Theravada s’efforce de
conserver le bouddhisme tel qu’il est présenté dans les textes palis.
Elle insiste sur une éthique, une concentration, une pratique de la
sagesse aussi proches que possible de l’enseignement du Bouddha
lui-même, sans qu’on les interprète, sans qu’on les déforme ou qu’on
les traduise dans des idées différentes. En tant que bouddhistes
Theravada, nous essayons de préserver la langue palie et de l’utiliser
dans nos enseignements du dharma, dans nos pratiques quotidiennes de
dévotion.

Et l’intérêt est de préserver la langue du Bouddha ?

Vénérable Gunaratana : Oui. L’intérêt, lorsque vous avez le
moindre doute à propos de l’enseignement, lorsque quelque chose vous
semble flou, est que vous pouvez toujours vous reporter au pali. Et
garder le pali comme langue de référence, afin de clarifier certains
termes du dharma. Si vous n’avez pas cette sorte de culture ou de
référence, vous devez vous en remettre aux traductions. Si le
traducteur a fait une erreur, celle-ci se perpétue de génération en
génération. C’est ce qui est arrivé à quelques autres branches du
bouddhisme. Comme on n’y étudie pas le langage originel, force est de
lire les 3ème, 4ème, 5ème, 6ème interprétations ou traductions, si bien
qu’il arrive que l’on perde trace de l’enseignement originel.
L’enseignement originel est préservé dans la tradition palie. Aucun
doute à ce sujet.

Pensez-vous que certains
Occidentaux méconnaissent le bouddhisme Theravada du fait de l’absence
d’un véritable Vœu de Bodhisattva ?

Vénérable Gunaratana : Bien que les bouddhistes Theravada
n’aient pas spécifiquement de Vœu de Bodhisattva, il est presque
impossible d’ignorer la nécessité d’aider les autres. Et, vous savez,
cette idée d’aider les autres n’est pas seulement bouddhique. Est-ce
qu’il y a quelque chose de bouddhique dans la générosité ? Vous n’avez
même pas besoin d’être un homme pour pratiquer la générosité. Peut-être
avez-vous vu des animaux qui partageaient leur nourriture avec d’autres
animaux. Faire ce genre de distinction entre Mahayana et Theravada
n’est pas une façon très pratique ni très réaliste de voir les choses.
La gageure est de faire comprendre aux gens des enseignements aussi
fondamentaux que l’absence d’un soi séparé, l’absence d’âme, la
non-croyance en un Dieu créateur . Le premier aspect, vous savez,
l’impermanence, est réellement facile à comprendre. Si vous lisez
n’importe quel livre de physique, de chimie, de science, vous saurez
tout ce qui concerne l’impermanence. Mais l’absence d’un soi séparé, le
fait de ne pas croire en un Dieu créateur sont tous deux extrêmement
difficiles à enseigner.

Est-il possible à une
société dans son ensemble de devenir un peu moins égotiste, ou est-ce
seulement une question de pratique individuelle ?

Vénérable Gunaratana : En réalité, c’est une question de
pratique individuelle. Même à l’époque où le Bouddha a atteint
l’illumination, l’avidité, la haine, l’illusion n’étaient pas moindres
qu’elles ne le sont aujourd’hui. Son seul but, en atteignant
l’illumination, était d’être utile au monde. Mais, dès qu’il a atteint
l’illumination, il est devenu si désappointé. Il s’est dit : « Comment
enseigner le dharma à ces gens ? Ils sont si pleins d’ignorance,
d’avidité, de haine, de jalousie, de peur, de tension, d’angoisse,
d’appétit pour les désirs sexuels – comment pourraient-ils comprendre
cela? » Mais il a commencé à enseigner. Et il n’a jamais été capable
d’éliminer toute la souffrance du monde des humains. Jamais. Il a
éliminé la souffrance de certaines personnes, mais, comparé au nombre
d’êtres humains vivant sur cette terre, le nombre de ceux qu’il a aidés
à atteindre l’illumination est insignifiant. A l’époque actuelle, où la
population est plus nombreuse , où il y a davantage d’objets attrayants
grâce aux progrès de la technologie, davantage d’objets suscitant le
désir, l’avidité, l’égoïsme, la peur, l’angoisse, le souci, il est
réellement plus difficile de pratiquer le dharma dans sa pureté. Et ce
n’est pas uniquement le problème du dharma ou de l’enseignement du
Bouddha. C’est le problème de toutes les religions. Les personnes
religieuses font de leur mieux, avec les capacités qui sont les leurs.
Mais, parallèlement, d’autres personnes essaient de promouvoir leurs
productions dans le domaine matériel, d’attiser l’avidité des gens. Il
y a plus de télévisions, d’ordinateurs, plus de ceci, plus de cela. Et
c’est avec tout ça que vous devez rivaliser.
Avez-vous un but en ce qui vous concerne ?

Vénérable Gunaratana : Je dis que le bouddhisme est pareil à
un arbre. Un arbre a un dôme de verdure, des feuilles, des fleurs, vous
savez, de petites branches, ainsi qu’un tronc, une écorce, du bois,
tendre ou dur, des racines, et ainsi de suite. Et nous devrions
rechercher le bois dur, le cœur du dharma, de la même façon que l’on
désire le cœur d’un arbre. Tout le reste peut cacher la vérité. Il y a
tellement de choses autour du véritable dharma. Et les gens peuvent
facilement être trompés, embrouillés, induits en erreur par cette très,
très grande variété de choses. La Bouddha a dit très clairement : «
Avant l’arrivée de du faux or sur le marché, l’or pur brillait de tout
son éclat. Dès que l’or artificiel apparaît sur le marché, personne ne
sait reconnaître l’or véritable du faux or.» Aussi, je désire montrer
aux gens l’or véritable, afin qu’ils ne puissent plus se laisser
tromper par tout ce qui brille. C’est cela mon objectif.
avatar
Invité
Invité

Re: Une interview avec le Vénérable Hénépola Gunaratana

Message par Invité le Mar 24 Avr 2007, 00:11

merci pour ce texte
avatar
Nuage
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 7
Age : 42
Contrée : France
Arts & métiers : ingénieur
Disposition de l'Esprit : lectures, enfants, darma...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/03/2011

Re: Une interview avec le Vénérable Hénépola Gunaratana

Message par Nuage le Lun 28 Mar 2011, 16:42

Merci pour cet interview. Elle témoigne de cette tension entre tradition et modernité qui traverse toutes les communautés.
avatar
Chiyoko
Nouveau membre
Nouveau membre

Féminin
Nombre de messages : 4
Age : 35
Contrée : suresnes
Arts & métiers : graphiste/vendeuse
Disposition de l'Esprit : bouddhisme théravada
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/06/2013

Re: Une interview avec le Vénérable Hénépola Gunaratana

Message par Chiyoko le Sam 15 Juin 2013, 12:42

Merci en effect pour cette interview elle me permet de mieux cerné les questions actuelles que traverse le bouddhisme théravada et surtout de savoir un peu plus ce que pense Gunaratana sur ce genre de questions.
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3353
Age : 37
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Une interview avec le Vénérable Hénépola Gunaratana

Message par MionaZen le Dim 16 Juin 2013, 23:40

avatar
carokalon
Membre confirmé
Membre confirmé

Féminin
Nombre de messages : 46
Age : 55
Contrée : Finistère29
Arts & métiers : bénévole
Disposition de l'Esprit : Zen
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 29/05/2013

Re: Une interview avec le Vénérable Hénépola Gunaratana

Message par carokalon le Lun 17 Juin 2013, 23:42

Grand Merci Trachi G Smile


_________________

Contenu sponsorisé

Re: Une interview avec le Vénérable Hénépola Gunaratana

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 20 Oct 2018, 20:50