Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» Phobie sociale
Aujourd'hui à 16:21 par Akana

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 12:33 par vaygas

» Dhammapada
Aujourd'hui à 12:31 par vaygas

» Présentation!
Aujourd'hui à 12:07 par vaygas

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 07:57 par Karma Döndrup Tsetso

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Melinda
Sam 20 Mai 2017, 15:18 par Admin

» "Phase noire"
Jeu 11 Mai 2017, 10:42 par Vyathita

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Prensentation
Lun 08 Mai 2017, 22:46 par Ortho

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

» Pratique du Dharma: Pourquoi des retraites? Par Lama Rinchen Palmo
Mer 19 Avr 2017, 19:27 par Karma Trindal

» Message de SS le Karmapa: Santé de Lama Yeshé Losal Rinpoché et Samyé Ling
Dim 16 Avr 2017, 23:25 par Karma Trindal

» Avoir une habitation plus saine grâce aux plantes ?
Dim 16 Avr 2017, 23:08 par Karma Trindal

» Présentation Kato
Dim 16 Avr 2017, 23:04 par Karma Trindal

» Presentation EtreLeBonheur
Dim 16 Avr 2017, 22:58 par Karma Trindal

» présentation david
Dim 16 Avr 2017, 22:52 par Karma Trindal

» Aménager un autel bouddha dans une chambre ??
Dim 16 Avr 2017, 22:43 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoche sur Face Book
Dim 16 Avr 2017, 22:40 par Karma Trindal

» Reconnaissance De Tulku Tenga Rimpoche
Dim 16 Avr 2017, 22:37 par Karma Trindal

» Commencez aujourd'hui
Dim 16 Avr 2017, 22:31 par Karma Trindal

» présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Enquête bouddhsime en Occident
Dim 16 Avr 2017, 22:28 par Karma Trindal

» Message de présentation
Dim 16 Avr 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Rabjam Rinpoché à Bruxelles Mai 2017
Dim 16 Avr 2017, 22:18 par Karma Trindal

» de l'origine du soutra du cœur
Lun 10 Avr 2017, 23:22 par levitrailleur

» gourou yoga du 16 éme karmapa
Dim 09 Avr 2017, 18:32 par manila

» service civique à Bruxelles
Dim 02 Avr 2017, 14:05 par vaygas

» very happy ... !
Sam 01 Avr 2017, 17:06 par manila

» de prières
Lun 27 Mar 2017, 13:33 par Ortho

» Summer Course Announcement Summer Course 2017
Dim 19 Mar 2017, 00:10 par Ortho

» «C'est comme si toute une bibliothèque avait brûlé»
Sam 18 Mar 2017, 09:55 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Sam 11 Mar 2017, 09:08 par Pema Gyaltshen

» Toute l'équipe de l'Arbre des Refuges vous souhaite une excellente année 2017!
Lun 27 Fév 2017, 14:42 par Karma Trindal

» Symposium Vedanā
Mar 14 Fév 2017, 14:27 par Hild-Rik

» Sutra original
Mer 25 Jan 2017, 12:46 par Ortho

» Image NASA
Mer 25 Jan 2017, 08:34 par Karma Tsultrim Jyurmé

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 34 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Tcheu


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92299 messages dans 10748 sujets

Nous avons 4045 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Tcheu


Bouddhisme en Mongolie

Partagez
avatar
petit_caillou
Animatrice d'honneur
Animatrice d'honneur

Féminin
Nombre de messages : 4706
Age : 35
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Bouddhisme en Mongolie

Message par petit_caillou le Jeu 21 Juil 2011, 23:07

Bouddhisme en Mongolie

Anciennes pratiques et traditions religieuses en Mongolie
Le Bouddhisme en Mongolie est essentiellement le Bouddhisme tibétain de l'école Gelugpa. Traditionnellement, les Mongols adoraient le ciel (le ciel bleu clair) et leurs ancêtres suivaient les anciennes pratiques de l’Asie du nord issues du chamanisme, dans lequel les intermédiaires de l'homme entraient en transe et communiquaient avec quelques-unes des innombrables infinités d’esprits chargés de la fortune et du malheur de l’homme.

Bien que les empereurs de la dynastie des Yuan aient converti le pays au Bouddhisme tibétain au 14ème et au 15 ème siècle, les Mongols sont toutefois revenus à leurs vieilles habitudes chamanistes après l'écroulement de leur empire.

Introduction du bouddhisme en Mongolie
Et en 1578, Altan Khan, un chef militaire mongole ayant l’ambition d'unir les Mongols en s’inspirant de la carrière de Gengis, a invité à un sommet le chef de la secte montante des bonnets jaunes du bouddhisme tibétain. Ils ont ainsi formé une alliance qui a donné une légitimité à Altan Khan et une sanction religieuse pour ses prétentions impériales et qui a aussi fourni à l'école bouddhiste de la protection et du soutien matériel.



Altan Khan a donné au chef tibétain le titre de Dalaï Lama (Océan Lama) que ses successeurs détiennent toujours. Altan Khan est mort peu après, mais durant le siècle suivant, la secte jaune s’est répartie à travers la Mongolie, aidée en partie par les efforts des opposants aristocrates mongols pour acquérir la sanction religieuse et un soutien de masse après leur dernier échec dans la tentative de réunir tous les mongols en un seul Etat.

Les monastères (momg.datsan) ont été construits à travers toute la Mongolie, souvent situés à la jonction des voies commerciales et des routes migratoires ou encore situés dans des pâturages d'été, où un grand nombre d'éleveurs se réunissaient pour des rituels et sacrifices chamaniques.

Les moines bouddhistes ont mené une longue lutte contre les chamanes autochtones et ont réussi d’une certaine manière en reprenant les taxes et leurs fonctions de guérisseurs et de devins, et marginalisant les chamanes de la culture et de la religion mongoles.

Le développement du bouddhisme en Mongolie
Au début du 20ème siècle, la Mongolie extérieure avait 583 monastères et temples, qui contrôlaient environ 20 pour cent de la richesse du pays et presque toutes les villes de la Mongolie se sont développées sur les sites des monastères. Ikh Huree, tout comme Oulan-Bator était alors connu et était le siège du Bouddha vivant par excellence en Mongolie (la Gegen Jebtsundamba, également connu sous le nom Gegen Bogdo et plus tard comme Bogd Khan) et qui s'est classé troisième dans la hiérarchie ecclésiastique après le Dalaï Lama et le Panchen Lama.

Les deux monastères contenaient environ 13.000 et 7.000 moines, et le nom mongol prérévolutionnaire de la colonie connue par les étrangers comme Urga, Ikh Huree qui signifie «grand monastère». Avant le Bouddhisme, la religion indigène de la Mongolie était le chamanisme qui portait spécifiquement sur les rituels et les divinités de la nature.

Il y a encore des éléments du Bouddhisme moderne de la Mongolie qui affichent le début de l'amalgame entre le bouddhisme et les pratiques chamaniques locales comme la danse du bouddhisme mongol: la tsam. En plus de cela, le monachisme bouddhiste tibétain a eu un impact important sur le développement précoce du Bouddhisme mongol.



Importance de la communauté bouddhiste dans la vie politique en Mongolie
La communauté monastique bouddhiste a toujours joué un rôle politique important en Europe centrale et dans le sud de l’Asie y compris le Sangha bouddhiste en Mongolie.

L'autorité bouddhiste et l'État se sont soutenus mutuellement, et la doctrine de la réincarnation a rendu cela possible pour les réincarnations de bouddhas vivants qui seraient à découvrir idéalement dans les familles des grands seigneurs mongols, jusqu'à ce que cette pratique ait été interdite par l'empereur Qianlong.

Au fil des siècles, les monastères ont acquis des richesses et des adeptes laïques; ils ont progressivement accru leur richesse et leur pouvoir tandis que ceux de la noblesse mongole diminuaient.

Certains nobles ont donné une partie de leur famille à charge et cela représentait le fondement de la richesse et du pouvoir dans l'ancienne Mongolie: les gens plutôt que la terre. Certains éleveurs se sont dévoués avec leur famille à servir les monastères soit par piété ou mû par la volonté d'échapper aux abus arbitraires de la noblesse. Dans certains domaines, les monastères et leurs Bouddhas vivants (dont le nombre s’élevait à 140 en 1924) représentaient aussi les autorités laïques.

Dans les années 1920, on comptait environ 110.000 moines, dont des enfants qui représentaient environ un tiers de la population masculine, même si beaucoup d'entre eux ne vivaient pas dans les monastères et ne se conformaient pas aux serments qu’ils ont faits. Environ 250.000 personnes, soit plus d'un tiers de la population totale, vivaient dans les territoires administrés par les monastères et les Bouddhas vivants ou étaient à charge des monastères par hérédité.



Avec la fin de la domination mandchoue en 1911, l'autorité religieuse bouddhiste et son clergé ont établi la seule structure politique disponible et l'État autonome a ainsi pris la forme d'une théocratie faiblement centralisé, dirigé par le Khoutoukhtou Jebtsundamba en Yehe Kuriye.

Au XXe siècle, le Bouddhisme a profondément pénétré la culture mongole, et le peuple a volontairement appuyé les lamas et les monastères. Les observateurs étrangers avaient généralement une opinion négative de moines mongols, les taxant de gens paresseux, ignorants, corrompus et débauchés, mais le peuple mongol n’y consentait pas.

Les Mongols en apparence ordinaire ont combiné un anticléricalisme cynique et réaliste, sensible aux fautes et à la vulnérabilité du moine ou des groupes de moines, avec une préoccupation profonde et constante des valeurs transcendantes du bouddhisme.

Source: http://www.comprendrebouddhisme.com/pays-bouddhistes/mongolie/bouddhisme-en-mongolie.html


_________________

    La date/heure actuelle est Lun 22 Mai 2017, 21:15