Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 09:07 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Hier à 19:15 par Mila

» La pratique du sommeil
Hier à 11:10 par Mila

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Bouddhisme et christianisme
Jeu 08 Nov 2018, 16:33 par Ortho

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 01 Nov 2018, 09:58 par Pema Gyaltshen

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 27 Oct 2018, 23:35 par tindzin

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Jeu 25 Oct 2018, 12:56 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Sam 20 Oct 2018, 19:45 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 42 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 42 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97731 messages dans 11252 sujets

Nous avons 4255 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est EUZERNAMGYAL

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7490)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2418)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Mutilation génitale féminine et Tradition

Partagez
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par petit_caillou le Dim 07 Aoû 2011, 18:47

Mutilation génitale féminine et Tradition

La Mutilation Génitale Sexuelle peut se résumer en quelques mots. Elle est une pratique ancestrale consistant à ôter à l’aide de moyens le plus souvent rudimentaires la totalité ou une partie des organes génitaux féminins les plus sensibles tels que les lèvres vaginales ou le clitoris.


On distingue quatre formes majeures de mutilation génitale chez la femme :

- Circoncision féminine ou Sunnite qui est la seule technique pouvant être rattachée à la circoncision masculine.
Cela consiste en l’ablation du prépuce clitoridien et du frein du gland du clitoris.

- Excision ou Clitoridectomie .
Elle peut être plus ou moins importante. Cela va de l’amputation partielle du clitoris à une amputation plus large s’accompagnant d’une excision partielle des petites lèvres vaginales.

- Infibulation appelée aussi Infibulation pharaonique.

C’est la pire forme de mutilation génitale féminine au monde car elle associe la clitoridectomie, l’ablation des petites lèvres et l’incision presque totale des grandes lèvres, puis les sutures l’une à l’autre, couvrant l’urètre et l’entrée du vagin et ne laissant qu’un minime pertuis très postérieur pour le passage de l’urine et des règles.


Il existe malheureusement d’autres formes de mutilations génitales telles que l’introcision, consistant en un élargissement de l’entrée du vagin à l’aide d’incisions pouvant aller de l’hymen au périnée. On trouve aussi le grattage de l’orifice vaginal, l’introduction de substances corrosives ou de plantes dans le vagin, ou encore la ré-infibulation (suture des grandes lèvres) après séparation du conjoint ou suite à un accouchement.
Néanmoins ces pratiques extrêmes restent moins pratiquées.



Lorsque l’on dresse une carte de l’excision dans le monde on remarque qu’elle est presque quasiment concentrée en Afrique.
L’Excision est pratiquée dans 25 pays d’Afrique ainsi qu’en Indonésie, en Malaisie, en Egypte ou encore au Yémen. L’infibulation est surtout pratiquée en Ethiopie, en Egypte, au Mali, en Somalie ou encore au Soudan.
L’introcision, pour sa part est pratiquée principalement par les aborigènes d’Australie ; on retrouve néanmoins cette pratique dans certaines tribus du Pérou. Ci-dessus on peut observer une carte de la répartition des mutilations génitales féminines sur le continent africain. En rose on retrouve les pays oú est pratiquée l’excision et en rouge les pays oú est pratiquée l’excision mais aussi l’infibulation.

« L’excision est une coutume qui n’a rien à voir avec la religion » (Cheikh Tantawi)


Dans la plupart de ces pays c’est la tradition qui est revendiquée dans l’acte d’excision. Mais à travers cette « tradition » la religion musulmane est devenue un prétexte. « A tort » précisent certains spécialistes et islamologues. Comme le confirmait Mme Penda Mbow, historienne et islamologue, « Aucune sourate, aucun hadith ne recommande l’obligation de l’excision ».
Les quatre filles du prophète Mahomet lui-même n’étaient pas excisées.
L’apparition de la clitoridectomie est souvent apparentée à celle de l’islam. Pourtant, cette coutume était déjà répandue dans certaines régions de la péninsule arabe bien avant l’apparition de l’islam. Le prophète Mahomet aurait même essayé de l’enrayer car il considérait cet acte comme nuisible à l’équilibre sexuel féminin.
D’après Pierrette Herzberger Fofana, chercheuse et universitaire d’origine sénégalaise résidant en Allemagne , la Charia (ensemble de règles de conduite de la religion musulmane) reconnaîtrait l’excision comme une valeur chez une femme, une marque d’honorabilité mais ne le recommande ni ne l’exige. Elle ajoute : « Cette coutume s’est transmise de génération en génération, et avec le temps, elle a été associée abusivement à la religion, pour finalement se confondre dans l’imaginaire de bon nombre de musulmans comme étant un commandement du prophète ».



Contrairement à ce qui pourrait ressortir des chiffres actuels, l’excision n’est pas qu’un phénomène africain mais a fait partie intégrante de la médecine européenne du 19ème siècle à travers la personne du médecin Isaac Baker Brown.
Celui-ci se fit connaître grâce à son traitement des kystes dans les ovaires. Il établit une thèse révolutionnaire consistant en l’ablation du clitoris afin de régler des problèmes nerveux. Selon lui, l’origine de toutes maladies nerveuses prenait sa source dans la masturbation. Ainsi, en ôtant la principale source de plaisir, c’est-à-dire le clitoris voire les petites lèvres, il pensait pouvoir enrayer le problème.
L’excision fût une pratique courante dans l’Europe du 19ème siècle et n’était pas considérée comme un acte barbare.
Ainsi la question que l’on peut se poser est de savoir pourquoi l’excision dérange ? En quoi est-elle un viol du corps et de la conscience humaine ? Quelles sont les conséquences physiques et psychologiques sur la femme, sociales et humaines sur nos sociétés ?

Source: http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article772


_________________
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par petit_caillou le Dim 07 Aoû 2011, 18:51



_________________
avatar
Invité
Invité

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Invité le Dim 07 Aoû 2011, 20:21

il y a vraiment des malades.

Yin and Yang
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 146
Age : 43
Contrée : Belgique
Arts & métiers : Sidéurgie
Disposition de l'Esprit : En plein bonheur! ^^
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 26/07/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Yin and Yang le Lun 08 Aoû 2011, 10:30

Nous ne pouvons pas juger se que nous ne connaissons pas, même si cette pratique ne fait pas partie d'un relogion elle à pour eux tout un sens. Le bouddhisme est peut-être pour eu une pratique complètement stupide et de torture à rester assis sans bouger.

Mais malgrés tout, pour la souffrance physique que sa doit occasionner remercions la vie et notre karma d'avoir pris le chemin de la voie du bouddha et non de cette pratique!



avatar
Karma Tsultrim Jyurmé
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 731
Age : 39
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Disposition de l'Esprit : Under construction
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Lun 08 Aoû 2011, 13:37

Si la médition peut être une "souffrance", elle est un choix. L'excision d'un enfant par contre...simple constat mais cette ablation est un acte viol(ent)... je ne veux pas porter un jugement de valeur sur les personnes qui sont englués dans cette pratique, mais l'acte en lui même me fait, d'une certaine manière, ... mal. pale



_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

"Elève tes mots pas ta voix, c'est la pluie qui fait pousser les fleurs, pas le tonnerre ..." (Rumi)
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par petit_caillou le Lun 08 Aoû 2011, 13:41

surtout que cette souffrance est infligée à l'enfant et il n'a pas le choix.


_________________
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par petit_caillou le Lun 08 Aoû 2011, 13:49

4. Données socio-culturelles
On pense que « la mutilation sexuelle féminine » était déjà pratiquée bien avant la naissance du christianisme et de l'Islam, en particulier chez les Phéniciens, les Hittites et dans l'Égypte des Pharaons.
Elle serait apparue il y a près de trois mille ans en Égypte antique,où elle constituait une sorte de rituel de fertilité (les analyses des momies ont révélé qu'il existait des pratiques d'excision et d'infibulation, d'où le terme de circoncision pharaonique au Soudan).

On offrait à cette époque les parties excisées des femmes au Nil sacré.

On retrouve l'excision au 19ème et au début du 20ème en Europe, où l'ablation du clitoris était censée guérir les femmes de troubles physiques et mentaux !!

Principales justifications : elles sont d’ordre …
· mythique : Le clitoris risque en touchant l’homme ou le nouveau-né d’entraîner leur mort.
Le nouveau-né, nait bisexuel ; on excise la fille pour éliminer la partie masculine et on circoncit le garçon pour éliminer la partie féminine.

· sociologique :C’est un rite d'initiation et de passage à l'âge adulte.

· sexuel : Il faut réduire ou atténuer le désir sexuel chez la femme,préserver ainsi la chasteté et la virginité avant le mariage et la fidélité durant le mariage.

· religieux : Les MSF sont souvent associées à l'Islam car les sociétés qui les pratiquent, principalement en Afrique musulmane, revendiquent la religion pour les justifier alors que ces mutilations ne sont ni
recommandées, ni citées dans aucun texte religieux. Elles sont également pratiquées par certains chrétiens coptes ou par des juifs falashas originaires d'Éthiopie vivant actuellement en Israël.

Elles précédent l’aire chrétienne et musulmane. Mohamed n’a d’ailleurs pas fait exciser ses deux filles.

Et finalement, il s’agit plutôt actuellement d’une tradition, d’une coutume “Cela s'est toujours fait, ma mère, ma grand-mère l'a fait, donc mes enfants seront excisées". Les hommes considèrent comme impures les femmes non excisées et ne sont pas prêts à les épouser.


_________________
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par petit_caillou le Lun 08 Aoû 2011, 13:51

Conséquence médicales
Les conséquences des mutilations génitales féminines varient selon le type et la gravité de l'acte pratiqué.
Il existe des conséquences immédiates et d’autres tardives.

· Les conséquences immédiates sont le décès par choc et
hémorragie, la douleur aiguë, les infections locales avec parfois un risque de transmission du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) , des lésions traumatiques des organes de voisinage (vessie, anus), la rétention d’urine liée à la douleur, les plaies, …

· Les complications tardives sont fréquentes et surtout en cas d’infibulation avec une gêne pour uriner, pour les rapports sexuels et même parfois pour les règles et les complications obstétricales avec dystocie à l’origine de souffrance foetale, de fistules vésico-vaginales, d’hémorragie de la délivrance et de césarienne.

· Des complications sur la sexualité surviennent fréquemment avec angoisse au moment du démarrage de l’activité sexuelle, dyspareunie et frigidité.

· Les complications psychologiques sont d’autant plus importantes que les mutilations sont pratiquées tardivement avec troubles du comportement, anxiété, dépression, irritabilité chronique ou frigidité.


DOCUMENT DE MSF: http://www.gynsf.org/MSF/PlaquetteMSFGSF.pdf


_________________

Yin and Yang
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 146
Age : 43
Contrée : Belgique
Arts & métiers : Sidéurgie
Disposition de l'Esprit : En plein bonheur! ^^
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 26/07/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Yin and Yang le Lun 08 Aoû 2011, 16:04

@Karma Tsultrim Jyurmé a écrit:Si la médition peut être une "souffrance", elle est un choix. L'excision d'un enfant par contre...simple constat mais cette ablation est un acte viol(ent)... je ne veux pas porter un jugement de valeur sur les personnes qui sont englués dans cette pratique, mais l'acte en lui même me fait, d'une certaine manière, ... mal. pale


L'image de l'enfant tirer pendant que on lui procure une insision dans un endrois la plus sensible du corp humain provoque chez nous un refus de cette souffrance et la question du pourquoi?
Il s'agit pour eux d'une coutume aussi horrible qu'elle puisse nous parraître dans notre esprit de confort.

Il n'y pas besoins d'aller dans les pays reculer des religions ou coutume très connue impose des le plus jeune age ou pratique des rituel physique.

La batême catholique est réaliser quand nous sommes bébé, mes parent sont catholique (non pratiquant) et j'ais été batisé à 6mois .

Mes filles ne le seront pas, c'est elle qui feront leur propre choix.

Pour en revenir au pratique physique, le judaïsme pratique la sirconssisions.
Les musulman égeorge des moutons.
Il y a le ramadent jeuner durant 40 jours.

Certaines religion pratique le flagellement et la torture sur eux-même.

La religions catholique pratique le batême au bébé sans leur laisser le choix.

Nous pourrions dire que la façon dont cette opération est éffectuer n'est pas hygiènique encore une fois si nous prenons notre propre expérience sur ce sujet.
Mangeriez-vous avec vos mains dans le même plats? non.
Eux, c'est leur façons de manger.
mangeriez-vous des alliments maché par d'autres perssonne puis recraché? non
ben eux c'est leur façon de cuisiner.

Croyez vous que en étyopie dans les camps ils possède des chambres stérile, des outils chiurgical adéquoit.
Pour eux normal et c'est leurs propres médecines certains refusent même d'être soigner avec des produits occidentaux préfèrent la souffrance c'est leur vie.

Si nous serions née l'abat nous serions dans notre éléments et nous ne serions pas plus heureux ou triste qu'aujourd'hui.

Conclusion:
L'image de cette enfants choque l'ego mais sachant que cette pratique est une coutume et si nous nous oublions complètement vous vous apercevrez que empêchez cette pratique fera souffrir tout ceux qui la suive!





avatar
Karma Tsultrim Jyurmé
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 731
Age : 39
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Disposition de l'Esprit : Under construction
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Lun 08 Aoû 2011, 16:10

non non, ce qui choque c'est : la violence de l'acte et le non choix...
D'accord pour les "baptisés à l'insu de leur plein gré", mais l'eau, ca mouille ca ne fait pas "mal"...
J'suis un grand sensible, enfin ca m'arrive Wink


_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

"Elève tes mots pas ta voix, c'est la pluie qui fait pousser les fleurs, pas le tonnerre ..." (Rumi)

Yin and Yang
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 146
Age : 43
Contrée : Belgique
Arts & métiers : Sidéurgie
Disposition de l'Esprit : En plein bonheur! ^^
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 26/07/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Yin and Yang le Lun 08 Aoû 2011, 16:29

Je comprend, ce sujet est un bon sujet de méditation.

avatar
Invité
Invité

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Invité le Lun 08 Aoû 2011, 17:22

N'oublions pas que toute la vie sexuelle des femmes est fichue après çà. Heureusement une chirugie reparatrice se fait en occident mais je ne sais pas si le plaisir revient.
avatar
haiwei
Philanthrope
Philanthrope

Féminin
Nombre de messages : 919
Contrée : Nul
Arts & métiers : Nul
Disposition de l'Esprit : Nul
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 20/06/2007

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par haiwei le Lun 08 Aoû 2011, 19:09

c'est affreux ! Mad
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7490
Age : 64
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Pema Gyaltshen le Jeu 11 Aoû 2011, 15:49

Je trouve qu'il y a éléments forts différents et qui ne se comparent pas vraiment !
Ces pratiques, même de coutume, sont agressives et entrainent de la souffrance, et en plus sont parfaitement inutiles.
Ce n'est pas parce que ce sont des coutumes anciennes qu'il faut les accepter.
Les sacrifices humains et même d'animaux ne sont pas acceptables par exemple pour le Bouddhisme.
On ne peut pas comparer cela avec le jeûne ( du Ramadan ou autre, c'est pratiqué partout )
On ne demande pas de jeûner par la force.
Je pense qu'il faut expliquer aux êtres les choses, et ne pas les imposer.


_________________

avatar
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 28
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Disposition de l'Esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Bodhi le Ven 12 Aoû 2011, 00:30

Je suis bien d'accord.

Que ce soit pour une religion, pour des coutumes ou un état d’esprit, tout ce qui n'est pas volontaire et réfléchie n'a pas lieux d'être! Le respect est une chose très importante dans les croyances et même dans toutes les bases dans la vie, pratiquer ces actes violents sans le consentement est irrespectueux pour la personne, ne reflète pas forcement le chemin de croyance que celle-ci va prendre plus tard et peut avoir de terribles répercussions sur sa sexualité.
Cela fait penser qu'à l'aire où nous sommes les femmes sont encore prises pour des machines à plaisir des hommes et à la reproduction auxquelles on interdit par contre le plaisir!

C'est terrible de constater que de telles pratiques sont toujours d'actualité.


_________________
~Bodhi~

Contenu sponsorisé

Re: Mutilation génitale féminine et Tradition

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 14 Nov 2018, 14:05