Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Atiśa Dīpaṃkara: La guirlande de joyaux du bodhisattva
Aujourd'hui à 16:17 par Admin

» Pourquoi je suis ici
Aujourd'hui à 11:04 par Ortho

» Soutra des Quatre Établissements de l’Attention
Aujourd'hui à 11:01 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 08:21 par vaygas

» Toc Toc Toc
Hier à 19:02 par michael19711

» Appel à l'aide au sujet d'un soutra
Hier à 18:06 par levitrailleur

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Hier à 08:37 par Mila

» Préoccupation sur la situation sociale en France
Mer 12 Déc 2018, 13:32 par indian

» MATRUL Rinpoché à Bruxelles décembre 2018
Mar 11 Déc 2018, 16:15 par Pema Gyaltshen

» Sauvetage d'un éléphanteau au Kerala en Inde
Lun 10 Déc 2018, 14:54 par Mila

» Atelier de méditation « Joie de Vivre I »
Lun 10 Déc 2018, 00:11 par Tergar Bruxelles

» L’importance de l’amour dans le bouddhisme
Dim 09 Déc 2018, 11:05 par Disciple laïc

» Noorung le chien vagabond
Dim 09 Déc 2018, 07:50 par Disciple laïc

» Soutra de Celui qui Connaît l’Art de Vivre Seul
Ven 07 Déc 2018, 14:30 par Disciple laïc

» Sutra de la Voie du Milieu - sur la Vue Juste
Jeu 06 Déc 2018, 19:49 par Disciple laïc

» Le Bouddha a-il vraiment besoin qu’on lui offre de l’encens ?
Mer 05 Déc 2018, 16:15 par indian

» Discours sur l’Enseignement donné aux Malades
Mer 05 Déc 2018, 14:56 par Mila

» L’Enseignement au disciple vêtu de blanc (les laïcs)
Mer 05 Déc 2018, 14:48 par Mila

» Le Discours d’Anuradha
Lun 03 Déc 2018, 22:49 par Disciple laïc

» Le Discours sur la jeunesse et le bonheur
Lun 03 Déc 2018, 22:21 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Lun 03 Déc 2018, 10:04 par Disciple laïc

» Le Discours sur les Huit Réalisations des Grands Êtres
Dim 02 Déc 2018, 22:40 par Disciple laïc

» Le Discours d’Anuradha
Dim 02 Déc 2018, 15:42 par Disciple laïc

» Le Discours sur la Prise de Refuge en Soi-même
Dim 02 Déc 2018, 15:32 par Disciple laïc

» L’approche spirituelle chez les éclaireurs et éclaireuses de la nature
Dim 02 Déc 2018, 10:31 par Disciple laïc

» Présentation
Sam 01 Déc 2018, 13:52 par mabou

» Aoyama Roshi à la Demeure sans limites
Lun 26 Nov 2018, 18:25 par Disciple laïc

» Bouddhisme et animisme au Laos
Jeu 22 Nov 2018, 14:23 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Lun 19 Nov 2018, 21:15 par Akana

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 19 Nov 2018, 11:51 par Mila

» Quand le corps, l'esprit et l'instrument font un .
Dim 18 Nov 2018, 12:36 par Mila

»  Pour protéger les forêts de Thaïlande , des arbres sont ordonnés moines
Dim 18 Nov 2018, 11:30 par Mila

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Dim 18 Nov 2018, 11:12 par Mila

» Réouverture du site RIMAY
Sam 17 Nov 2018, 22:38 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Sam 17 Nov 2018, 15:28 par Mila

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 17 Nov 2018, 10:03 par Karma Trindal

» La pratique du sommeil
Ven 16 Nov 2018, 20:19 par Mila

» Pratiquer le Dharma aujourd'hui: Mindfulness Association Belgium
Ven 16 Nov 2018, 14:16 par Karma Trindal

» présentation d'oupa
Ven 16 Nov 2018, 13:59 par Karma Trindal

» Nouvelle arrivée
Ven 16 Nov 2018, 13:58 par Karma Trindal

» Je pousse la porte...
Ven 16 Nov 2018, 13:55 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 13:42 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Ven 16 Nov 2018, 13:41 par Karma Trindal

» Un grand bonjour pour vous !
Ven 16 Nov 2018, 12:55 par Karma Trindal

» Présentations
Ven 16 Nov 2018, 12:50 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 12:49 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoché à Paldenshangpa La Boulaye , décembre 2018
Ven 16 Nov 2018, 12:43 par Karma Trindal

» Namasté à tous
Ven 16 Nov 2018, 12:23 par Karma Trindal

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 29 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Abhradan, Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97996 messages dans 11285 sujets

Nous avons 4266 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est antoguerre

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7496)
 
Karma Trindal (6916)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2447)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Lobsang Sangay "représente tous les Tibétains"

Partagez
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 46
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Lobsang Sangay "représente tous les Tibétains"

Message par karma djinpa gyamtso le Mer 30 Nov 2011, 09:46






Lobsang Sangay "représente tous les Tibétains"
Par Sabine Verhest et Philippe Paquet


Elu par la seule diaspora, le nouveau Premier ministre n’oublie pas le Tibet. Il s’explique sur sa relation avec le Dalaï Lama et évoque la succession de celui-ci.

Entretien

Je suis né pour être un leader national !" Lobsang Sangay, le Premier ministre tibétain élu à ce poste le 20 mars dernier, rit. Officiellement, l’homme est né un 10 mars, date du soulèvement populaire de 1959 à Lhassa, en faveur de l’indépendance du Tibet. Mais, en fait, il ignore le jour réel de sa naissance en 1968. Parmi ses camarades d’école, à l’époque, "25 % étaient nés le 10 mars, date du soulèvement, 25 % le 15 août, date de l’indépendance de l’Inde, 25 % le 6 juillet, date de la naissance du Dalaï Lama. Les 25 % restant savaient quand ils étaient vraiment venus au monde !" Au-delà de la boutade, l’homme qui a hérité du pouvoir politique du Dalaï Lama, à l’issue d’élections organisées au sein de la communauté tibétaine en exil, est bien devenu un leader national, le Kalon Tripa. En tournée en Europe, Lobsang Sangay, qui travaillait à la faculté de droit de Harvard aux Etats-Unis avant de s’engager en politique et de déménager pour Dharamsala en Inde, nous a accordé un entretien.

Quelle était votre motivation à devenir Premier ministre ?

Servir le Tibet et les Tibétains, perpétuer l’héritage de nos aînés, réaliser la vision de Sa Sainteté le Dalaï Lama d’une société séculière et démocratique, et, bien sûr, représenter les Tibétains vivant hors et à l’intérieur du Tibet.

Cela signifie-t-il que vous vous sentez le Premier ministre, au-delà des 150000 personnes vivant en exil, des 6 millions de Tibétains ?

Je reflète et représente les voix et les aspirations de tous les Tibétains.

Quelles sont vos principales priorités ?

La liberté au Tibet figure en tête de mes priorités. Sur le plan interne, c’est l’éducation. Je veux voir la jeune génération avoir accès autant que moi, et même plus, à l’éducation, monastique ou laïque. Si vous avez une bonne éducation, vous pouvez prendre soin de vous-même, de votre famille, de la communauté, mais vous pouvez aussi devenir un dirigeant efficace du combat tibétain.

Quel regard portez-vous sur les immolations de nonnes et moines tibétains auxquelles on assiste depuis plusieurs mois dans la province chinoise du Sichuan ?

C’est vraiment très triste. Nous avons assisté à douze cas de suicide par le feu, six personnes sont mortes. Les images que nous avons sont atroces et douloureuses. Nous n’encourageons aucune protestation au Tibet, en ce compris les immolations, parce que nous connaissons les conséquences : manifester signifie être arrêté, parfois être torturé, parfois disparaître. En tant que bouddhiste, nous pensons que la vie est précieuse, nous attendons des Tibétains qu’ils vivent leur vie et contribuent à la communauté et au combat plus efficacement sur le long terme. Sa Sainteté le Dalaï Lama a clairement pris position contre toute action drastique. Il les a toujours découragées, comme il l’a fait en 2008 quand il y eut des grèves de la faim. Il est préférable de vivre et de devenir un leader sur le long terme. Mon voyage aux Etats-Unis et en Europe a pour but d’exhorter les gouvernements à exprimer leurs préoccupations, afin de donner espoir aux Tibétains. Car une raison des immolations est le désespoir qui les pousse à entreprendre des actions désespérées.

La force du mouvement tibétain est en grande partie due au charisme du Dalaï Lama. Ne craignez-vous pas que sa retraite politique n’affaiblisse vos revendications ?

Le charisme et le leadership de Sa Sainteté sont immensément appréciés par les Tibétains. Mon rôle n’est pas de le remplacer et je n’ai pas l’intention d’endosser son costume - il est bien trop grand ! Mon rôle est de mettre en œuvre sa vision d’une société démocratique et séculière. Que les Tibétains se tiennent debout et mènent leur combat eux-mêmes sans dépendre de lui. Voilà quelles sont ses attentes. J’en suis aujourd’hui (lundi, NdlR) à mon 107e jour de fonction, ce n’est que le début. Nous sommes censés gagner graduellement en maturité pour consolider le mouvement et le laisser évoluer de lui-même dans l’intérêt des Tibétains sur le long terme.

Comment coopérez-vous avec le Dalaï Lama ? Le rencontrez-vous régulièrement pour lui faire rapport ?

Comme la Reine d’Angleterre reçoit le Premier ministre à déjeuner toutes les semaines ? (Rires) Constitutionnellement et institutionnellement, nos autorités spirituelles et politiques sont séparées. Sa Sainteté est notre leader spirituel le plus vénéré. Politiquement, il n’a, selon notre charte, pas d’autorité. Je le vois régulièrement. Mais est-ce que je le consulte régulièrement ? D’un côté, je suis très tenté de lui demander ce qu’il pense. D’un autre côté, il attend de nous que nous nous débrouillions seuls et que nous gérions l’administration nous-mêmes. Sinon, rien n’aurait changé ! Sous le précédent Kalon Tripa, tout devait être approuvé par lui. Il ne cesse aujourd’hui de nous répéter que nous devons tout faire par nous-mêmes. Mais dans les matières importantes, je recherche quand même son avis et lui me donne ce qu’il tient à appeler ses "suggestions".

Quelles sont ces matières importantes ?

Il peut s’agir des matières importantes du jour ou des matières importantes du mois. Quand je pense me trouver face à un gros dilemme. "Important" est un terme relatif. De toute façon, il est arrivé, même sous mon prédécesseur, que Sa Sainteté donne des avis et que le Kalon Tripa fasse autrement. Jusqu’ici, nous n’avons pas encore eu de divergences de vue.

Si les négociations avec les autorités chinoises restent dans l’impasse, pourriez-vous abandonner la politique de la “voie médiane” (permettant aux Tibétains d’accéder à une réelle autonomie dans le cadre de la République populaire de Chine) pour une autre ?

J’ai remporté mon élection sur la base de cette approche et je tiens à tenir mes promesses.

Vous seriez bien le premier politicien à tenir ses promesses !

Jusqu’ici oui et j’en ai encore l’intention ! (Rires) Cela s’inscrit dans un contexte tibétain. Je vous donne un exemple. Lors de la campagne électorale, nous avons eu un jour un débat à Dharamsala, Tenzin Namgyal Tethong et moi, puis nous avons dû aller à Delhi pour un autre débat. Nous avons partagé un taxi pendant douze heures et puis nous n’avons trouvé qu’une chambre d’hôtel pour nous deux. Nous avons pris le petit-déjeuner ensemble, nous avons tenu notre débat, puis nous avons déjeuné ensemble. Avec Tashi Wangdi, le troisième candidat en lice, nous avons échangé des conseils de campagne. L’élection était disputée, mais nous avons partagé des choses. C’est ce qui explique peut-être aussi que nous ayons une autre sorte de leadership, qui tienne ses promesses. Il y a un élément de moralité dans notre communauté.

Comment voyez-vous vos relations à venir avec Pékin. Le changement de leadership pourrait-il les changer dans un sens ou dans un autre ?

Nous espérons En 16 ans de faculté de droit à Harvard, j’ai rencontré des centaines d’étudiants chinois, organisé des conférences auxquelles j’ai invité des universitaires de Chine. Ce qui démontre mon engagement en faveur du dialogue. Nous avons investi dans la démocratie et la non-violence ces 50 dernières années en exil et nous espérons toujours qu’il y aura à Pékin un leader modéré, raisonnable et libéral, non seulement dans l’intérêt du Tibet, mais dans celui du monde entier ! On a connu des dirigeants comme cela précédemment, comme Hu Yaobang, Zhao Ziyang Mais nous avons 60 ans d’expérience et nos espoirs ont été douchés encore et encore Il nous en reste un peu de pessimisme, ou de réalisme.

On entend beaucoup de choses sur la succession du Dalaï Lama à sa mort. Y a-t-il du neuf ?

Sa Sainteté le Dalaï Lama a organisé une réunion avec les leaders religieux à Dharamsala et publié un document sur le sujet. Il a mis sur la table l’idée de la réincarnation et celle de l’émanation, ce qui signifie qu’il pourrait désigner son successeur avant de mourir. Pour nous, ce n’est pas anormal, nous avons beaucoup de lamas qui ont été désignés de la sorte. Mais il a dit qu’il déciderait quand il aurait 90 ans ! Je me suis dit qu’il devait en avoir marre qu’on lui pose la question de son successeur ! Je pense qu’il veut d’abord donner du temps et de l’espace à l’incarnation politique, qui me revient non pas à moi en tant qu’individu mais à la fonction que j’assume aujourd’hui. Il veut voir cela mûrir. Les Chinois pensent que, quand Sa Sainteté disparaîtra, le mouvement tibétain terminera en eau de boudin. Lui pense que non : il ne laissera pas la place à une personne mais à deux ! Je vais travailler dur ces cinq prochaines années pour que la communauté tibétaine dans son ensemble mûrisse et que sa position se consolide.

Souce http://www.lalibre.be/actu/international/article/703107/lobsang-sangay-represente-tous-les-tibetains.html




avatar
hananou
Présence spontanée
Présence spontanée

Féminin
Nombre de messages : 1701
Age : 58
Contrée : france
Arts & métiers : le vent souffle sur les drapeaux
Disposition de l'Esprit : A/ Om Ma Ni Padme Houng
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 05/01/2011

Re: Lobsang Sangay "représente tous les Tibétains"

Message par hananou le Mer 30 Nov 2011, 10:44

Comme la Reine d’Angleterre reçoit le Premier ministre à déjeuner toutes les semaines ? (Rires)

Je trouve que cette simple phrase montre toute la complicité bien vaillante de leur relation.
Tous mes vœux de succès .
Om mani pédme hum
ॐ मणि पद्मे हूँ

Lama Gyurme : Longevity prayer to Kalu Rinpoche par Simhanada




_________________
Puisse la bodhicitta, le précieux esprit d’éveil, qui n’a pas été générée dans notre esprit être générée et croître,
Et puisse l’esprit d’éveil qui a été généré dans notre esprit et dans celui des autres ne pas dégénérer mais augmenter toujours plus.

    La date/heure actuelle est Sam 15 Déc 2018, 20:22