Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Les posteurs les plus actifs du mois

Derniers sujets

» Totalement perdue..
Hier à 22:54 par tindzin

» Stéphane Arguillère
Hier à 20:12 par manila

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 18:35 par manila

» Psychologie>Maladies et Symptômes : Les Ruminations Mentales
Hier à 11:21 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Puissance du mental
Mer 21 Juin 2017, 18:11 par tindzin

» Les préceptes du bouddhisme /- Le coeur du Bouddhisme
Mer 21 Juin 2017, 17:27 par Admin

» Sungazing, l'observation solaire
Mar 20 Juin 2017, 04:24 par tindzin

» Sur le seuil de l'Eveil.
Mar 20 Juin 2017, 03:25 par tindzin

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Dim 18 Juin 2017, 12:10 par manila

» Une semaine de stage..
Dim 18 Juin 2017, 11:06 par Pema Gyaltshen

» Nouvelle venue : Sayuri - Présentation
Dim 18 Juin 2017, 09:45 par Pema Gyaltshen

» Dhammapada
Dim 18 Juin 2017, 08:24 par vaygas

» Vivre avec les mensonges répétés d'un proche
Jeu 15 Juin 2017, 21:17 par manila

» de l'origine du soutra du cœur
Mer 14 Juin 2017, 22:06 par levitrailleur

» Présentation
Lun 12 Juin 2017, 15:03 par manila

» sans amies !...
Sam 10 Juin 2017, 11:47 par Akana

» centre shingon - komyo In
Sam 10 Juin 2017, 07:09 par komyo*

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Ven 09 Juin 2017, 09:19 par Ortho

» Commencez aujourd'hui
Lun 05 Juin 2017, 12:14 par tindzin

» Prensentation
Dim 04 Juin 2017, 21:18 par seve

» Bibliothèque multi-médias/- Les Reliques du Bouddha [Arte HD 2016]
Sam 03 Juin 2017, 14:38 par Admin

» Ethique de Vie - Ne jamais abandonner les autres
Sam 03 Juin 2017, 13:55 par Admin

» Projection du film de Garchen Rinpoche For The Benefit Of All Beings
Mar 30 Mai 2017, 19:29 par thienam

» Présentation
Dim 28 Mai 2017, 18:24 par vaygas

» Presentations
Dim 28 Mai 2017, 10:20 par Akana

» Takkesa Ge : le Sutra du Kesa
Sam 27 Mai 2017, 19:03 par vaygas

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Sam 27 Mai 2017, 18:55 par vaygas

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Milinda
Ven 26 Mai 2017, 16:16 par Admin

» Wilfried : nouveau venu
Jeu 25 Mai 2017, 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Jeu 25 Mai 2017, 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mar 09 Mai 2017, 09:39 par Pema Gyaltshen

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

» Bonjour tout le monde!
Sam 22 Avr 2017, 20:51 par Vyathita

» La métamatière et le Roi de la Terre
Sam 22 Avr 2017, 18:00 par tindzin

» Un peintre belge: René Magritte
Ven 21 Avr 2017, 12:43 par tindzin

» "Borobudur, hier et aujourd'hui" 25/03/2017
Jeu 20 Avr 2017, 09:03 par Karma Döndrup Tsetso

» Petite présentation moi et mon art
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Les mandalas pour se faire et faire du bien
Mer 19 Avr 2017, 20:31 par Karma Trindal

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 19 Avr 2017, 20:27 par Karma Trindal

» Bonjour à vous tous
Mer 19 Avr 2017, 19:40 par Karma Trindal

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 32 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 30 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Vyathita


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92445 messages dans 10769 sujets

Nous avons 4051 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Al-Hex


L'ermite de Fukushima veut rester auprès des animaux malgré les radiations

Partagez
avatar
Karma Yéshé
Hydrofuge
Hydrofuge

Féminin
Nombre de messages : 2654
Age : 50
Contrée : hainaut
Arts & métiers : TS
Disposition de l'Esprit : shiné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2011

L'ermite de Fukushima veut rester auprès des animaux malgré les radiations

Message par Karma Yéshé le Jeu 15 Déc 2011, 07:10

L'ermite de Fukushima veut rester auprès des animaux malgré les radiations


© NAOTO MATSUMURA/AFP - Naoto Matsumura


"Non, je ne suis pas fou". Naoto Matsumura en a marre de passer pour un déséquilibré depuis qu'il a refusé de quitter sa ferme située à une douzaine de kilomètres de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, qui continue de cracher des substances radioactives.


Cet agriculteur de 52 ans prétend être l'unique habitant de la "no man's zone", périmètre interdit d'un rayon de 20 kilomètres autour du site atomique décrété par les autorités japonaises quelques jours après le grave accident nucléaire provoqué par le séisme et le tsunami du 11 mars.


Depuis, il vit seul près de la ville de Tomioka, entièrement déserte, au milieu d'une centaine de chats, d'une dizaine de chiens, de quelque 400 vaches et de nombreux cochons et poulets abandonnés par leurs propriétaires ayant fui les retombées radioactives.


M. Matsumura est conscient que les doses de radiations qu'il absorbe chaque jour sont dangereuses. Mais il affirme avoir moins peur de ça que d'être privé de ses cigarettes. "Je tomberais certainement malade si je m?arrêtais de fumer maintenant", dit-il en riant.


Privé de courant, il utilise avec parcimonie le carburant acheté à la ville pour son véhicule et ses générateurs. Son seul lien avec l'extérieur est son téléphone mobile. Il n'est pas sûr que le charbon que ses voisins ont laissé lui suffira pour affronter les températures glaciales fréquentes dans la région.


Interviewé dans la ville de Koriyama, en dehors de la zone interdite, l'ermite semble en bonne santé, malgré les dures conditions de vie qu'il s'est imposées. Il confie que sa plus grand crainte concerne les animaux, qui vont affronter l'hiver sans abri, ni nourriture.


"Ces bêtes ont besoin des êtres humains. L'alimentation dont je dispose pour le moment ne suffira pas pour tenir jusqu'à la fin du mois de décembre. Il leur faut un refuge et à manger, mais je suis le seul à m'occuper d'eux, alors que ce devrait être le rôle du gouvernement", dit-il.


- Zone interdite -


Neuf mois après la plus grande catastrophe nucléaire depuis celle de Tchernobyl il y a 25 ans, il se dit toujours choqué lorsqu?il découvre des cadavres d'animaux, bien que ces derniers ne soient pas morts des suites des radiations.


Dans la précipitation qui a entouré l'évacuation de Tomioka, le 15 mars, beaucoup de résidents n'ont pas eu le temps ou le réflexe de libérer leurs animaux.


"J'ai vu beaucoup de bêtes crevées, de maladie ou bien de faim, attachées à une corde. Les veaux ont tellement grossi à force de manger de l'herbe que la corde qui entoure leur museau a entamé les chairs. Certains en sont morts."


Il raconte qu'un de ses amis l'a supplié d'aller chez lui libérer sa vingtaine de canaris qu'il avait abandonnés dans une cage. "Quand je suis entré dans la maison, c'était déjà trop tard. Ils étaient tous morts."


Naoto Matsumura ne se plaint pas de la solitude. Il est séparé de sa femme depuis dix ans et ses deux enfants de 21 et 23 ans habitent dans la préfecture de Saitama, près de Tokyo. Ils se font du souci pour lui, mais il refuse de partir.


"Je ne suis jamais déprimé. J'ai appris à vivre seul", affirme-t-il.


A la nuit tombée, la ville est plongée dans le noir. "Je me couche très tôt, vers 19H00, car je n'ai rien d'autre à faire."


Il se lève avec le soleil et, accompagné de ses chiens, passe la moitié de la journée à donner à manger aux animaux.


Lui se nourrit principalement de conserves et de riz, car tout ce qui pousse sur place est contaminé. "Je ne mange pas grand chose de bon ici", avoue-t-il.


Il se rend régulièrement en dehors de la zone interdite pour acheter ses cigarettes et de quoi se sustenter.


"Certains médias japonais ont tenté de me faire passer pour fou en racontant que je mangeais des champignons contaminés. Mais en réalité, je les ramasse pour les confier aux chercheurs d'un laboratoire. Je ne suis pas cinglé", répète-t-il.


M. Matsumura voudrait que le gouvernement ou la compagnie d'électricité Tokyo Electric Power (Tepco), opérateur de la centrale nucléaire, ramasse au moins les cadavres d'animaux. Mais la réponse est toujours la même, dit-il: "Désolé M. Matsumura, nous ne pouvons rien faire à l?intérieur de la zone interdite".


Il pense que Tomioka, comme d?autres villes de la région évacuée, va disparaître de la carte du Japon. Et il ne cache pas sa haine à l'égard de Tepco: "Je ne veux pas voir la centrale redémarrer un jour. Je veux qu'elle disparaisse."

Par Nathalie-Kyoko STUCKY

    La date/heure actuelle est Ven 23 Juin 2017, 15:58