Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 20:43 par vaygas

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 10:34 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Lun 19 Nov 2018, 21:15 par Akana

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 19 Nov 2018, 11:51 par Mila

» Aoyama Roshi à la Demeure sans limites
Dim 18 Nov 2018, 14:09 par Disciple laïc

» Quand le corps, l'esprit et l'instrument font un .
Dim 18 Nov 2018, 12:36 par Mila

»  Pour protéger les forêts de Thaïlande , des arbres sont ordonnés moines
Dim 18 Nov 2018, 11:30 par Mila

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Dim 18 Nov 2018, 11:12 par Mila

» Réouverture du site RIMAY
Sam 17 Nov 2018, 22:38 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Sam 17 Nov 2018, 15:28 par Mila

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 17 Nov 2018, 10:03 par Karma Trindal

» La pratique du sommeil
Ven 16 Nov 2018, 20:19 par Mila

» Pratiquer le Dharma aujourd'hui: Mindfulness Association Belgium
Ven 16 Nov 2018, 14:16 par Karma Trindal

» présentation d'oupa
Ven 16 Nov 2018, 13:59 par Karma Trindal

» Nouvelle arrivée
Ven 16 Nov 2018, 13:58 par Karma Trindal

» Je pousse la porte...
Ven 16 Nov 2018, 13:55 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 13:42 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Ven 16 Nov 2018, 13:41 par Karma Trindal

» Un grand bonjour pour vous !
Ven 16 Nov 2018, 12:55 par Karma Trindal

» Présentations
Ven 16 Nov 2018, 12:50 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 12:49 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoché à Paldenshangpa La Boulaye , décembre 2018
Ven 16 Nov 2018, 12:43 par Karma Trindal

» Namasté à tous
Ven 16 Nov 2018, 12:23 par Karma Trindal

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Bouddhisme et christianisme
Jeu 08 Nov 2018, 16:33 par Ortho

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 34 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 32 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc, vaygas


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97815 messages dans 11259 sujets

Nous avons 4259 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Godineau

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7494)
 
Karma Trindal (6916)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2423)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

le detachement, la compassion

Partagez
avatar
Karma Yéshé
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 2779
Age : 52
Contrée : hainaut
Arts & métiers : TS
Disposition de l'Esprit : shiné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2011

le detachement, la compassion

Message par Karma Yéshé le Jeu 05 Jan 2012, 08:56


Questions fondamentales sur le détachement, la non-violence et la compassion

samedi 31 décembre 2011, par Buddhachannel Fr.

Langues :




Que signifie le terme « détachement » ?

Dans le bouddhisme, le sens du terme « détachement » est légèrement différent de celui que l’on connaît habituellement en anglais. Dans le bouddhisme, le détachement est lié au renoncement. Hors, le mot « renoncement » en anglais prête aussi à confusion car il implique de tout abandonner pour aller vivre dans une grotte. Même s’il y a des exemples de personnes qui, comme Milarépa, ont effectivement tout abandonné pour aller vivre dans une grotte, le terme employé dans ce cas est différent, ce n’est pas celui que l’on traduit par « renoncement » ou « détachement ».
En réalité, le terme que l’on traduit par « renoncement » veut dire « détermination à être libre ». Nous avons une forte détermination : « Je dois absolument sortir de mes problèmes et de mes difficultés. Mon esprit est tout entier tendu vers cet objectif ». Nous voulons abandonner nos jeux égotiques car nous sommes déterminés à être libres de tous les problèmes dont ils sont la cause. Cela n’implique pas qu’il faille abandonner le confort de notre maison ou les choses que l’on apprécie. Cela signifie plutôt que nous essayons de mettre un terme aux problèmes que nous avons en relation à ces objets. Ceci nous conduit au détachement.

Être détaché ne veut pas dire non plus que l’on ne prend pas de plaisir aux choses ou à la compagnie des gens. Cela renvoie plutôt au fait que se cramponner à quoi que ce soit ou à qui que ce soit nous cause des problèmes. On devient dépendant de la chose ou de la personne à laquelle on s’accroche et l’on pense : « Si je le ou la perds un jour ou si je ne le ou la garde pas pour toujours, je serai fichu ». Quand on est détaché, on pense : « Si je mange ce que j’aime, ça va bien, sinon, ça va aussi ; ce n’est pas la fin du monde ». On ne s’y accroche ni ne s’y attache.
Dans la psychologie moderne, le mot « attachement » a une connotation positive dans certains contextes. Il se réfère au lien qui existe entre un enfant et ses parents. Les psychologues disent que si un enfant n’a pas cet attachement initial à ses parents, des difficultés apparaîtront dans son développement. De nouveau, on constate la difficulté qu’il y a à trouver un terme anglais qui convient pour transmettre le sens du mot « attachement » du point de vue du bouddhisme, car la connotation y est très particulière. Quand il est dit dans les enseignements du bouddhisme que nous devons développer le détachement, cela ne signifie pas que nous ne voulons pas développer le lien parents-enfant. Cela signifie qu’il faut se débarrasser de l’habitude de s’accrocher aux choses et aux gens ou de les désirer ardemment.

Y-a-t-il une différence entre une action détachée et une action moralement positive ?

Avant de répondre à cette question, j’aimerais faire une parenthèse : je préfère le mot « constructif » au mot « vertueux ». Les termes « vertueux » et « non vertueux » impliquent un jugement d’ordre moral, ce qui n’est pas le cas dans le bouddhisme. Il n’y a pas de jugement moral. Il n’y a pas non plus de récompense, ni de punition. C’est plutôt que certaines actions sont constructives et que d’autres sont destructrices. Si quelqu’un tue des gens, c’est destructeur ; si quelqu’un bat les membres de sa famille, c’est destructeur. Tout le monde est d’accord avec ça, il n’y a pas de jugement moral ici. Si l’on est gentil et que l’on aide autrui, c’est très constructif ou positif.

Lorsque l’on vient en aide aux autres, on peut le faire par attachement ou par détachement. Aider quelqu’un par attachement reviendrait à penser, par exemple : « Je vais t’aider car je veux que tu m’aimes. J’ai besoin de sentir que l’on a besoin de moi. » On pourrait dire ici que cet acte qui consiste à apporter son aide est toujours positif mais que la motivation n’est pas la meilleure.

Dans la discussion sur le karma, on établit une différence entre l’acte et sa motivation. Il est possible de faire une très bonne action avec une motivation très limitée. L’action positive résultera dans quelque bonheur, alors que la motivation limitée résultera dans quelque souffrance. Le contraire pourrait aussi être vrai : l’action est négative, par exemple, on frappe son enfant, mais la motivation était positive car c’était pour lui sauver la vie. Prenons l’exemple suivant : notre petit garçon est sur le point d’aller courir sur la route ; si nous lui disons doucement : « Oh, mon chéri, ne va pas courir sur la route », cela ne l’arrêtera pas. Mais si nous l’attrapons et que nous lui donnons une tape sur les fesses, il se peut qu’il nous en veuille et pleure, cet acte a donc un petit résultat négatif. Néanmoins, la motivation était positive et le résultat positif est bien plus important que le négatif parce que la vie de notre fils a été sauvée. En outre, notre fils apprécie le fait que l’on s’occupe de lui.

La même chose peut être vraie d’une action constructive : elle peut être motivée par le détachement, ce qui est toujours préférable, mais elle peut aussi être mue par l’attachement.

La compassion implique-t-elle que nous restions toujours passifs et complaisants, ou bien l’usage de méthodes plus fortes est-il parfois permis ?

La compassion ne doit pas être une « compassion imbécile » avec laquelle nous donnons aux autres tout ce qu’ils ou elles veulent. Si un alcoolique veut du whisky ou si un assassin veut un fusil, ce n’est certainement pas faire preuve de compassion que de satisfaire leur désir. Notre compassion et notre générosité doivent aller de pair avec la discrimination et la sagesse.

Il est parfois nécessaire d’user de la manière forte pour discipliner un enfant ou pour prévenir une situation horrible. À chaque fois que cela est possible, il est préférable d’agir d’une manière non violente pour prévenir ou redresser une situation dangereuse. Quoi qu’il en soit, si cela ne marche pas et si nous voyons que le seul moyen de mettre un terme immédiat au danger est d’agir avec force, alors ne pas user de telles méthodes serait considéré comme de la réticence à venir en aide à autrui. Et de toutes façons, il faut agir de sorte à ne pas beaucoup nuire aux autres.

À la même question qui lui a été posée au cours d’un entretien, Sa Sainteté le Dalaï-Lama répondit par l’exemple suivant : un homme arrive à une rivière très difficile et dangereuse à traverser et décide de la franchir en nageant. Deux personnes sont là à le regarder et toutes deux savent que s’il entre dans la rivière, il se noiera dans ses flots. L’une des deux personnes regarde placidement et ne fait rien, pensant qu’elle doit être non violente et que cela implique de ne pas interférer. La seconde personne crie au nageur de ne pas entrer dans l’eau car le courant est dangereux. Le nageur lui répond : « Peu m’importe ! J’y vais de toute façon ! » Les deux personnes se disputent et, pour finir, afin d’empêcher le nageur de se tuer, la personne sur le rivage assomme le nageur. Dans ce cas, la personne qui reste simplement assise, prête à regarder l’autre entrer dans l’eau et se noyer, est celle qui commet un acte de violence. La personne non violente est celle qui empêche effectivement l’homme de se tuer, même si elle doit recourir à une méthode forte.

Source : http://www.berzinarchives.com

avatar
MARCOMAGICO
Philanthrope
Philanthrope

Masculin
Nombre de messages : 544
Age : 50
Contrée : FRANCE
Arts & métiers : OFFICIER POLICE
Disposition de l'Esprit : BOUDDHISTE
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/11/2011

Re: le detachement, la compassion

Message par MARCOMAGICO le Jeu 05 Jan 2012, 10:40

Très explicite, j'aime beucoup l'exemple de la rivière dangereuse .....

La non-violence est souvent violence par l'inaction. Par ailleurs, on m'a beaucoup questionné dans ma vie sur la compatibilité d'être Bouddhiste ( et non-violent ) et le fait de porter une arme pendant mon service .

Chose que je vis parfaitement bien .


_________________
marcomagico
avatar
Invité
Invité

Re: le detachement, la compassion

Message par Invité le Jeu 05 Jan 2012, 18:03

Bonjour,

Je crois qu'il faut mettre les limites aux enfants comme aux personnes adultes (malades) qui en ont aussi besoin.
Cependant le moyen est avant tout de faire comprendre par les mots. Je reste contre toute forme de violence, assez farouchement je dois dire, par idéal.
J'ai conscience que les mots peuvent être violents aussi.
Je pense qu'il est nécessaire de ne jamais banaliser une "tape", une "arme", une "contention physique ou chimique""des mots trop durs"pour mes moyens de mettre fin à la violence.
C'est pour moi une question d'éthique, mais je reconnais qu'il doit m'arriver d'être "violente" malgré moi.En tout cas, je me pose la question si cela aurait pu se passer mieux.
Stress, no stress




lotuszen
Philanthrope
Philanthrope

Féminin
Nombre de messages : 953
Age : 45
Contrée : bouddhisme zen
Arts & métiers : animatrice
Disposition de l'Esprit : les pieds sur terre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Re: le detachement, la compassion

Message par lotuszen le Jeu 05 Jan 2012, 18:43

C'est vrai qu'il explique vraiement bien le détachement.... moi qui ai eu tant de mal à bien comprendre ce qu'il était!!!et ce qu'il n'était pas !!!! merciiiii Karma Yeshé bisou

Contenu sponsorisé

Re: le detachement, la compassion

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 21 Nov 2018, 20:51