Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 16:34 par indian

» Toc Toc Toc
Aujourd'hui à 14:10 par michael19711

» Bonjour à toutes et tous
Aujourd'hui à 13:42 par Mila

» Soutra des Quatre Établissements de l’Attention
Aujourd'hui à 08:16 par Disciple laïc

» Pourquoi je suis ici
Hier à 18:45 par Disciple laïc

» Question au sujet des intoxicants.
Hier à 12:56 par Mila

» Message aux dirigeants et aux décideurs selon l’expérience du roi Trân Nhân Tông
Dim 16 Déc 2018, 17:21 par Disciple laïc

» Les dédicaces dans les cérémonies zen
Dim 16 Déc 2018, 10:03 par Disciple laïc

» Atiśa Dīpaṃkara: La guirlande de joyaux du bodhisattva
Sam 15 Déc 2018, 16:17 par Admin

» Appel à l'aide au sujet d'un soutra
Ven 14 Déc 2018, 18:06 par levitrailleur

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Ven 14 Déc 2018, 08:37 par Mila

» Préoccupation sur la situation sociale en France
Mer 12 Déc 2018, 13:32 par indian

» MATRUL Rinpoché à Bruxelles décembre 2018
Mar 11 Déc 2018, 16:15 par Pema Gyaltshen

» Sauvetage d'un éléphanteau au Kerala en Inde
Lun 10 Déc 2018, 14:54 par Mila

» Atelier de méditation « Joie de Vivre I »
Lun 10 Déc 2018, 00:11 par Tergar Bruxelles

» L’importance de l’amour dans le bouddhisme
Dim 09 Déc 2018, 11:05 par Disciple laïc

» Noorung le chien vagabond
Dim 09 Déc 2018, 07:50 par Disciple laïc

» Soutra de Celui qui Connaît l’Art de Vivre Seul
Ven 07 Déc 2018, 14:30 par Disciple laïc

» Sutra de la Voie du Milieu - sur la Vue Juste
Jeu 06 Déc 2018, 19:49 par Disciple laïc

» Le Bouddha a-il vraiment besoin qu’on lui offre de l’encens ?
Mer 05 Déc 2018, 16:15 par indian

» Discours sur l’Enseignement donné aux Malades
Mer 05 Déc 2018, 14:56 par Mila

» L’Enseignement au disciple vêtu de blanc (les laïcs)
Mer 05 Déc 2018, 14:48 par Mila

» Le Discours d’Anuradha
Lun 03 Déc 2018, 22:49 par Disciple laïc

» Le Discours sur la jeunesse et le bonheur
Lun 03 Déc 2018, 22:21 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Lun 03 Déc 2018, 10:04 par Disciple laïc

» Le Discours sur les Huit Réalisations des Grands Êtres
Dim 02 Déc 2018, 22:40 par Disciple laïc

» Le Discours d’Anuradha
Dim 02 Déc 2018, 15:42 par Disciple laïc

» Le Discours sur la Prise de Refuge en Soi-même
Dim 02 Déc 2018, 15:32 par Disciple laïc

» L’approche spirituelle chez les éclaireurs et éclaireuses de la nature
Dim 02 Déc 2018, 10:31 par Disciple laïc

» Présentation
Sam 01 Déc 2018, 13:52 par mabou

» Aoyama Roshi à la Demeure sans limites
Lun 26 Nov 2018, 18:25 par Disciple laïc

» Bouddhisme et animisme au Laos
Jeu 22 Nov 2018, 14:23 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Lun 19 Nov 2018, 21:15 par Akana

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 19 Nov 2018, 11:51 par Mila

» Quand le corps, l'esprit et l'instrument font un .
Dim 18 Nov 2018, 12:36 par Mila

»  Pour protéger les forêts de Thaïlande , des arbres sont ordonnés moines
Dim 18 Nov 2018, 11:30 par Mila

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Dim 18 Nov 2018, 11:12 par Mila

» Réouverture du site RIMAY
Sam 17 Nov 2018, 22:38 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Sam 17 Nov 2018, 15:28 par Mila

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 17 Nov 2018, 10:03 par Karma Trindal

» La pratique du sommeil
Ven 16 Nov 2018, 20:19 par Mila

» Pratiquer le Dharma aujourd'hui: Mindfulness Association Belgium
Ven 16 Nov 2018, 14:16 par Karma Trindal

» présentation d'oupa
Ven 16 Nov 2018, 13:59 par Karma Trindal

» Nouvelle arrivée
Ven 16 Nov 2018, 13:58 par Karma Trindal

» Je pousse la porte...
Ven 16 Nov 2018, 13:55 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 13:42 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Ven 16 Nov 2018, 13:41 par Karma Trindal

» Un grand bonjour pour vous !
Ven 16 Nov 2018, 12:55 par Karma Trindal

» Présentations
Ven 16 Nov 2018, 12:50 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 12:49 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoché à Paldenshangpa La Boulaye , décembre 2018
Ven 16 Nov 2018, 12:43 par Karma Trindal

» Namasté à tous
Ven 16 Nov 2018, 12:23 par Karma Trindal

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 31 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 30 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 98021 messages dans 11289 sujets

Nous avons 4267 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est bdoisne

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7496)
 
Karma Trindal (6916)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2450)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Au Népal, un Français détenu 1 674 jours pour un visa expiré

Partagez
avatar
Karma Yéshé
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 2779
Age : 52
Contrée : hainaut
Arts & métiers : TS
Disposition de l'Esprit : shiné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2011

Au Népal, un Français détenu 1 674 jours pour un visa expiré

Message par Karma Yéshé le Ven 17 Fév 2012, 18:53

Au Népal, un Français détenu 1 674 jours pour un visa expiré

LEMONDE.FR | 16.02.12 | 17h52 • Mis à jour le 17.02.12 | 08h10

D'accord, pas d'accord ? Réagissez aux articles du Monde.fr
Pour réagir, devenez abonné pour seulement 15€ /mois + 1 mois offert.Abonnez-vousDécouvrez les 26 réactions


Pas le temps de lire cet article ? Conservez-le dans vos favoris pour le consulter plus tard.
Pour en profiter, devenez abonné pour seulement 15€ /mois + 1 mois offert.Abonnez-vous


A Katmandou, en 2008.AFP/PRAKASH MATHEMA

La canne sur laquelle il prend appui pour compenser une blessure mal soignée à la jambe ne donne aucune indication sur son âge. On ne devine ses 66 ans que lorsque son visage de corsaire buriné pris par la colère se contracte, ce qui est souvent le cas depuis sa sortie, le 31 janvier, de la prison centrale de Katmandou. Claude Ozoux a été détenu, sans jugement, pendant quatre ans et demi pour un simple dépassement de visa et faute d'avoir payé 1 630 euros d'amendes. Un cas inédit selon le ministère des affaires étrangères.


"J'ai la ferme intention de saisir la justice pour non-assistance à personne en danger", lâche M. Ozoux début février lors de son passage à Paris. "On m'a laissé pourrir dans un trou à rats ; que le Népal pratique un racket à l'immigration, c'est une chose, mais que la France ne se soit pas davantage impliquée dans ma libération, c'est un pur scandale, alors qu'elle l'a fait pour d'autres dans le monde".


Cet ancien hippie a vécu en dehors des sentiers battus. Mêlant des origines écossaises et réunionnaises, ce fils de résistant et de combattant de la France libre, dont la famille comptait parmi les notables de Madagascar, a fui cet héritage familial et choisi de faire la route en Asie. Après avoir longtemps opté pour un mode de vie de beatnik et vivoté du commerce d'art tibétain, il a adopté le Népal comme base. "Je m'y sens comme chez moi, ce n'est pas une colonie, les gens ne sont pas serviles".

Ses faibles revenus, sa proximité avec le monde de la rue ou avec ces Européens, naufragés de la vie, souvent toxicomanes, reste d'un temps où la terre népalaise accueillait ceux qui fuyaient la vie occidentale, ont fini par lui créer des ennuis. "Je me suis fait agresser le 30 mars 2006 par de jeunes voyous qui m'ont brisé la jambe", explique-t-il sans s'étendre.

Opéré le lendemain, il raconte avoir "disjoncté". "L'anesthésie avait été trop forte, je m'en suis mal remis, je voulais fumer, ils m'ont interdit, je me suis énervé, ils m'ont viré le lendemain". Les relations avec l'ambassade ne sont guère meilleures. "Je me suis aussi fait virer du bureau du consul qui m'a traité de toxicomane, ce que je ne suis pas".

Au mois d'octobre 2006, il est expulsé de chez lui. Le 3 juillet 2007, il est arrêté, sur dénonciation, par l'immigration pour dépassement un visa qui n'est plus valable depuis treize mois. Il échoue dans la prison centrale de Katmandou, située à l'écart d'une artère bondée de la ville. "C'est une prison autogérée par les détenus, on était près d'un millier". Il n'y règne, dit-il, aucune violence et aucun racket. Seuls les gangsters font des affaires à l'intérieur, tenant des petites échoppes. "J'ai plus été aidé par les prisonniers que par le consulat", estime-t-il.

Dans cet ensemble de bâtiments de deux étages, comprenant de grands dortoirs, il évolue, libre, entre 5 heures et 22 heures. "Au regard du niveau de pauvreté dans ce pays, ce ne sont pas les pires conditions mais il y a le bruit et la promiscuité". Il n'est pas le seul Occidental. "Il y avait en permanence six ou sept Européens, certains dans mon cas, pour des histoires de visa qui ne restaient pas longtemps, quelques pédophiles et des trafiquants de cannabis".

Il côtoie même une célébrité. "Charles Sobhraj, le bikini killer, était là depuis septembre 2003, il se vantait d'être accusé d'avoir tué vingt personnes mais disait n'avoir rien fait, les prisonniers le surnomment le chien". Les cadavres de la plage de Pattaya, en Thaïlande, ont en effet rattrapé indirectement Sobhraj au Népal. Après avoir purgé une peine de 21 ans de prison en Inde pour vols et évasion, il était parti vivre en France après avoir échappé à la justice thaïlandaise.

Mais en 2003, revenu au Népal, il est arrêté et condamné à la prison à perpétuité pour y avoir assassiné une Américaine en 1975. "Il est enfermé dans son personnage, il me demandait si on le considérait comme une légende alors que c'est surtout un manipulateur. Il est avec la fille d'un avocat maoïste, âgée de 22 ans, et se sert d'elle. Moi, dès qu'il a vu que je n'avais pas argent, il m'a ignoré".

L'argent manquait en effet à Claude Ozoux. "Ma mère et ma sœur ne croyaient pas que je risquais dix ans de prison, sans jugement, donc sans appel, pour une histoire de visa, elles pensaient que je cachais quelque chose de grave, un simple courrier du consulat confirmant ma situation suffisait, ils me l'ont toujours refusé, c'était Kafka".

L'un de ses amis, un ex-allemand de l'Est sans le sou, vivant aussi au Népal, qui le visite en prison, finira par trouver l'argent début 2012. "J'ai été expulsé le jour même sans voir mon amie népalaise", se plaint l'intéressé.

A Katmandou, dans la communauté française, sa mauvaise réputation n'est plus à faire. Un diplomate confirme qu'il s'agit "d'une personne difficile à gérer" et ajoute "que le mère de M. Ozoux était prête à payer en 2008 mais qu'il avait refusé souhaitant rester au Népal avec son amie". Le Quai d'Orsay a indiqué au Monde que "la protection consulaire a bénéficié à M. Ozoux et qu'il a été accompagné tout au long de sa détention".

Les Népalais, quant à eux, lui ont fait une fleur. Au lieu de lui interdire le territoire pendant cinq ans, ils ont pris en compte les quatre ans de détention. Dans un an, il pourra y retourner.

Jacques Follorou


Dernière édition par Ignorant Errant KST le Sam 18 Fév 2012, 14:40, édité 1 fois (Raison : Correction de la mise en forme)

    La date/heure actuelle est Mar 18 Déc 2018, 22:47