Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 16:34 par indian

» Toc Toc Toc
Aujourd'hui à 14:10 par michael19711

» Bonjour à toutes et tous
Aujourd'hui à 13:42 par Mila

» Soutra des Quatre Établissements de l’Attention
Aujourd'hui à 08:16 par Disciple laïc

» Pourquoi je suis ici
Hier à 18:45 par Disciple laïc

» Question au sujet des intoxicants.
Hier à 12:56 par Mila

» Message aux dirigeants et aux décideurs selon l’expérience du roi Trân Nhân Tông
Dim 16 Déc 2018, 17:21 par Disciple laïc

» Les dédicaces dans les cérémonies zen
Dim 16 Déc 2018, 10:03 par Disciple laïc

» Atiśa Dīpaṃkara: La guirlande de joyaux du bodhisattva
Sam 15 Déc 2018, 16:17 par Admin

» Appel à l'aide au sujet d'un soutra
Ven 14 Déc 2018, 18:06 par levitrailleur

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Ven 14 Déc 2018, 08:37 par Mila

» Préoccupation sur la situation sociale en France
Mer 12 Déc 2018, 13:32 par indian

» MATRUL Rinpoché à Bruxelles décembre 2018
Mar 11 Déc 2018, 16:15 par Pema Gyaltshen

» Sauvetage d'un éléphanteau au Kerala en Inde
Lun 10 Déc 2018, 14:54 par Mila

» Atelier de méditation « Joie de Vivre I »
Lun 10 Déc 2018, 00:11 par Tergar Bruxelles

» L’importance de l’amour dans le bouddhisme
Dim 09 Déc 2018, 11:05 par Disciple laïc

» Noorung le chien vagabond
Dim 09 Déc 2018, 07:50 par Disciple laïc

» Soutra de Celui qui Connaît l’Art de Vivre Seul
Ven 07 Déc 2018, 14:30 par Disciple laïc

» Sutra de la Voie du Milieu - sur la Vue Juste
Jeu 06 Déc 2018, 19:49 par Disciple laïc

» Le Bouddha a-il vraiment besoin qu’on lui offre de l’encens ?
Mer 05 Déc 2018, 16:15 par indian

» Discours sur l’Enseignement donné aux Malades
Mer 05 Déc 2018, 14:56 par Mila

» L’Enseignement au disciple vêtu de blanc (les laïcs)
Mer 05 Déc 2018, 14:48 par Mila

» Le Discours d’Anuradha
Lun 03 Déc 2018, 22:49 par Disciple laïc

» Le Discours sur la jeunesse et le bonheur
Lun 03 Déc 2018, 22:21 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Lun 03 Déc 2018, 10:04 par Disciple laïc

» Le Discours sur les Huit Réalisations des Grands Êtres
Dim 02 Déc 2018, 22:40 par Disciple laïc

» Le Discours d’Anuradha
Dim 02 Déc 2018, 15:42 par Disciple laïc

» Le Discours sur la Prise de Refuge en Soi-même
Dim 02 Déc 2018, 15:32 par Disciple laïc

» L’approche spirituelle chez les éclaireurs et éclaireuses de la nature
Dim 02 Déc 2018, 10:31 par Disciple laïc

» Présentation
Sam 01 Déc 2018, 13:52 par mabou

» Aoyama Roshi à la Demeure sans limites
Lun 26 Nov 2018, 18:25 par Disciple laïc

» Bouddhisme et animisme au Laos
Jeu 22 Nov 2018, 14:23 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Lun 19 Nov 2018, 21:15 par Akana

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 19 Nov 2018, 11:51 par Mila

» Quand le corps, l'esprit et l'instrument font un .
Dim 18 Nov 2018, 12:36 par Mila

»  Pour protéger les forêts de Thaïlande , des arbres sont ordonnés moines
Dim 18 Nov 2018, 11:30 par Mila

» Enseignements publics de Dungsey Gyétrul Jigmé Rimpoché à Bruxelles
Dim 18 Nov 2018, 11:12 par Mila

» Réouverture du site RIMAY
Sam 17 Nov 2018, 22:38 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Sam 17 Nov 2018, 15:28 par Mila

» Bon 80 ème anniversaire Cher Dalaï Lama !
Sam 17 Nov 2018, 10:03 par Karma Trindal

» La pratique du sommeil
Ven 16 Nov 2018, 20:19 par Mila

» Pratiquer le Dharma aujourd'hui: Mindfulness Association Belgium
Ven 16 Nov 2018, 14:16 par Karma Trindal

» présentation d'oupa
Ven 16 Nov 2018, 13:59 par Karma Trindal

» Nouvelle arrivée
Ven 16 Nov 2018, 13:58 par Karma Trindal

» Je pousse la porte...
Ven 16 Nov 2018, 13:55 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 13:42 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Ven 16 Nov 2018, 13:41 par Karma Trindal

» Un grand bonjour pour vous !
Ven 16 Nov 2018, 12:55 par Karma Trindal

» Présentations
Ven 16 Nov 2018, 12:50 par Karma Trindal

» présentation
Ven 16 Nov 2018, 12:49 par Karma Trindal

» Kalou Rimpoché à Paldenshangpa La Boulaye , décembre 2018
Ven 16 Nov 2018, 12:43 par Karma Trindal

» Namasté à tous
Ven 16 Nov 2018, 12:23 par Karma Trindal

» Paroles d'animaux
Ven 09 Nov 2018, 09:33 par Mila

» Ripa International Center
Mer 07 Nov 2018, 09:05 par Mila

» Les prières du Bardo.
Mar 06 Nov 2018, 22:29 par Ortho

» Méditation : comment elle modifie le cerveau
Lun 05 Nov 2018, 22:47 par tindzin

» Quelle place et quel sens donner à la vie monacale ?
Dim 04 Nov 2018, 11:01 par Disciple laïc

» Illusion ou censure ?
Jeu 01 Nov 2018, 09:57 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 30 Oct 2018, 20:56 par Pema Gyaltshen

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Sam 27 Oct 2018, 09:22 par Jean-François

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , décembre 2018
Ven 26 Oct 2018, 17:50 par Mila

» Qu'est devenu Larung Gar ?
Ven 26 Oct 2018, 12:08 par Mila

» Le tibétain?
Jeu 25 Oct 2018, 20:06 par Mila

» Les cent conseils de Padampa Sangye
Mer 24 Oct 2018, 14:28 par Mila

» DREPUNG GOMANG MONASTERY TOUR 2018
Mer 24 Oct 2018, 13:09 par Ortho

» Adzom Gyalsé Rinpoché Bruxelles 2018
Mar 23 Oct 2018, 10:28 par Pema Gyaltshen

» Restons Zen : Le Village des Pruniers
Dim 21 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» L’éthique dans tous ses états – 1/2 et 2/2 : « enseigner l’éthique »
Dim 21 Oct 2018, 14:16 par Disciple laïc

» poème de Jules Supervielle
Sam 20 Oct 2018, 16:42 par Abhradan

» Plongée au coeur du Bouddhisme russe : le datsan d'Aguinskoië .
Sam 20 Oct 2018, 14:14 par Mila

» Regard profond sur les 5 agrégats
Ven 19 Oct 2018, 17:19 par Disciple laïc

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Mer 17 Oct 2018, 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Mer 17 Oct 2018, 10:52 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 33 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 32 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 98021 messages dans 11289 sujets

Nous avons 4267 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est bdoisne

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7496)
 
Karma Trindal (6916)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2450)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

La dynamique féminine dans la lutte tibétaine

Partagez
avatar
Karma Yéshé
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 2779
Age : 52
Contrée : hainaut
Arts & métiers : TS
Disposition de l'Esprit : shiné
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 14/09/2011

La dynamique féminine dans la lutte tibétaine

Message par Karma Yéshé le Sam 10 Mar 2012, 03:12


La dynamique féminine dans la lutte tibétaine

jeudi 8 mars 2012 par Monique Dorizon , Rédaction


Les femmes tibétaines sont à la pointe de la longue résistance contre la domination chinoise ; cinq femmes s’étant immolées lors des cinq derniers mois pour protester contre la répression de Pékin sur les monastères et les politiques restreignant les droits culturels tibétains.
On s’attend à ce que les protestations des femmes tibétaines, et surtout des nonnes tibétaines, dont la tradition est de tenir tête à l’oppression remonte à un demi-siècle, aient un écho auprès de la population et mettent en lumière la situation tibétaine.

"Au cours des 25 dernières années, les femmes ont joué un rôle important dans de nouvelles formes de protestation qui se sont développées au Tibet, en particulier les manifestations de rue", a déclaré Robbie Barnett, spécialiste du Tibet à l’Université de Columbia [1].

Les nonnes tibétaines, dont trois font partie des cinq femmes auto-immolées, ont établi leur tradition de résistance en 1959, quand elles ont mené des manifestations non violentes avec d’autres moines et leurs homologues masculins dirigeant une révolte sanglante contre la domination chinoise.

"Au Tibet, entre 1987 et 1996, période de manifestations importantes dans la région, les femmes représentaient environ un tiers des manifestants tibétains contre l’autorité chinoise", a déclaré Robbie Barnett.
"Les protestations des femmes n’ont jamais dégénéré (dans la violence). Elles sont davantage à l’origine de la création de l’idée que les Tibétains se sont engagés dans la non-violence", a-t-il dit, exprimant sa faible surprise de voir les femmes tibétaines présentes parmi les 26 auto-immolations qui ont débuté en février 2009 pour protester contre la domination chinoise [2].

Les dernières femmes tibétaines qui se sont auto-immolées et sont décédées dans les provinces du Sichuan et du Gansu (ancien Amdo tibétain) s’appelaient Rinchen, veuve âgée de 34 ans et mère de quatre enfants [3], et Tsering Kyi, jeune fille collégienne [4].
Elles ont été les deux premières laïques à s’immoler, rejoignant ainsi les trois religieuses qui s’immolèrent en octobre de l’année dernière pour la mise en lumière du sort du Tibet : Tenzin Wangmo, 20 ans, était la première religieuse s’étant immolée, à l’extérieur du couvent Dechen Chokorling, dans la "Préfecture Autonome Tibétaine de Ngaba", tout en criant des slogans appelant au retour du Dalaï Lama et à la fin de la domination chinoise au Tibet [5]. Les autres religieuses étaient Palden Choetso, âgée de 35 ans, du couvent de Darkar Choeling, Préfecture de Kardze, qui s’est immolée par le feu lors d’une séance de prière publique [6], et Tenzin Choedron, âgée de 18 ans, du couvent Mamo à Ngaba [7].

Cette tradition de protestation a également inspiré les femmes tibétaines à l’étranger dans leur militantisme pour la cause tibétaine.
"Les femmes tibétaines ont choisi de s’immoler par le feu dans une tentative de rejet du pouvoir et de l’oppression", a déclaré Stephanie Brigden, Directrice de l’organisation Free Tibet basée à Londres.
Elle a déclaré que les immolations faites par des moines tibétains, des nonnes et des laïcs désespérés représentent "une tendance extrêmement inquiétante et absolument sans précédent qui, nous l’espérons, cessera".
"Les femmes tibétaines ont toujours été historiquement à la pointe de ce mouvement (de résistance), et [le sont encore] aujourd’hui, avec de nombreuses dirigeantes stratégiques et courageuses en exil", a déclaré Kunsang Kelden, une femme tibétaine vivant à New York.
Elle a cité la militante tibétaine Lhadon Tethong, Directrice du "Tibetan Action Institute" et Woeser, écrivaine basée à Pékin, parmi les différents modes d’action des femmes tibétaines.

"Ces femmes m’ont inspiré depuis que je suis étudiante. Elles m’ont appris que les possibilités peuvent être infinies et que les femmes sont incroyablement fortes et créatives", a déclaré Kelsang, qui a grandi aux États-Unis et participe au site Internet "Lhakar Diaries", blog sur l’identité tibétaine [8].

L’association "Tibetan Women’s Association" (Association des Femmes Tibétaines), dont le siège est à Dharamsala, a organisé une veillée aux chandelles pour pleurer et exprimer sa solidarité avec ces femmes, et a appelé à soutenir "la résistance croissante des femmes au Tibet contre l’oppression chinoise".

Selon les experts, les troubles des années 1950 ont correspondu à une période cruciale pour l’organisation de la participation politique des femmes tibétaines.
La "Tibetan Women’s Association" considère l’année 1959 comme un tournant pour la participation politique des femmes dans la résistance tibétaine contre la domination chinoise.
Cette année-là, au milieu d’une révolte des Tibétains contre la domination chinoise à Lhassa, les femmes ont organisé une manifestation pacifique.
Le 12 Mars 1959, deux jours après le début du soulèvement tibétain, des milliers de femmes se sont rassemblées devant le palais du Potala, la résidence du Dalaï Lama, à Lhassa. Organisé par le "Front patriotique des femmes de Lhassa", les femmes ont mené des manifestations qui se sont prolongées pendant des semaines.
Par la suite, la plupart des femmes impliquées ont été emprisonnées, y compris la chef de file des manifestations, Pamo Kusang. Certaines d’entre elles ont été torturées, sont mortes en prison, ou ont été exécutées.
Après la fuite du Dalaï Lama en Inde et l’établissement d’un gouvernement en exil à Dharamsala, la "Tibetan Women’s Association" a été mise en place pour maintenir le dynamisme de la lutte des femmes dans la défense des droits du Tibet.

Robbie Barnett a déclaré que, bien que les manifestations des femmes n’aient pas été d’aussi grande ampleur que celles de leurs homologues masculins, elles ont été efficaces dans la transmission des informations à la base.
"Parfois, les groupes n’étaient probablement que de cinq personnes, parfois deux, parfois 10. Elles ont toujours agi dans des lieux symboliques, comme un temple. Elles n’ont jamais menacé la sécurité publique ou la circulation ... Elles voulaient essentiellement effectuer une action symbolique".
Les manifestations organisées spécifiquement par les femmes, dit-il, ont toujours été plus réfléchies, prudentes, axées sur l’envoi d’un message de non-violence, et "plus attentives à la symbolique d’une protestation".
Il a souligné que les protestations de masse au Tibet depuis 2008, lorsque des manifestations, à Lhassa à la date anniversaire du soulèvement de 1959, ont déclenché une série d’émeutes et d’affrontements violents, étaient très différentes de celles organisées par des femmes.
"En 2008 nous avons vu des manifestations massives qui ont été initiées par des hommes. Elles étaient toutes des manifestations de rue massives, avec un grand nombre de personnes, comme une réaction spontanée rapide à un événement politique. Donc, elles ne sont pas basées sur le symbolisme, et sont l’expression immédiate d’une émotion ou d’une anxiété politique", a déclaré Robbie Barnett.
"Il est possible que la société tibétaine ait reconsidéré son attitude à l’égard des nonnes à la suite de leur rôle dans les manifestations".

Source : Radio Free Asia, 5 mars 2012.
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: La dynamique féminine dans la lutte tibétaine

Message par petit_caillou le Sam 10 Mar 2012, 11:36



_________________

    La date/heure actuelle est Mar 18 Déc 2018, 22:31