Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Aujourd'hui à 10:39 par Mila

» Journée du Bouddhisme - 28 octobre 2018
Hier à 22:43 par Mila

» 108 perles de sagesse du Dalaï Lama
Hier à 10:52 par Mila

» Formations mentales, émotions non souhaitées
Hier à 10:25 par Mila

» poème de Jules Supervielle
Mar 16 Oct 2018, 22:24 par Mila

» Des arbres , pour l'Arbre .
Lun 15 Oct 2018, 11:07 par Mila

» Méditation-Addiction
Dim 14 Oct 2018, 19:46 par Ortho

» Elevage industriel , nous vivons un divorce total avec la nature .
Dim 14 Oct 2018, 19:41 par Ortho

» La pratique véritable .
Dim 14 Oct 2018, 11:36 par Ortho

» Pratique quotidienne + un "truc"
Dim 14 Oct 2018, 08:23 par Disciple laïc

» Krishnamurti, révolution psychologique
Sam 13 Oct 2018, 15:52 par Mila

» La méditation en marchant
Sam 13 Oct 2018, 09:26 par Disciple laïc

» Lettre à un religieux
Ven 12 Oct 2018, 14:55 par Disciple laïc

» Shalom, Salaam, Tournée en Israel/Palestine
Ven 12 Oct 2018, 13:43 par indian

» Trinh Xuan Thuan publie La plénitude du vide
Ven 12 Oct 2018, 12:22 par Disciple laïc

» Rencontre des deux Karmapa en France
Ven 12 Oct 2018, 09:54 par Abhradan

» Anniversaire du Vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 12 Oct 2018, 09:52 par Mila

» Quand chante Milarépa
Jeu 11 Oct 2018, 10:19 par Mila

»  INSTRUCTIONS POUR LA MÉDITATION EN MARCHE
Jeu 11 Oct 2018, 08:46 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Mer 10 Oct 2018, 18:53 par Disciple laïc

» Compréhension intellectuelle et expérience du dharma
Mer 10 Oct 2018, 17:53 par Disciple laïc

» L'illusion de l'égo
Mer 10 Oct 2018, 08:56 par Disciple laïc

» Embrasser sa colère par Thich Nhat Hanh
Mer 10 Oct 2018, 08:41 par Disciple laïc

» Bonsoir je me présente
Lun 08 Oct 2018, 20:46 par Mila

» La rencontre sereine avec la réalité - Qu'est ce que la réalité ?
Lun 08 Oct 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Vache et baballe
Dim 07 Oct 2018, 18:14 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 07 Oct 2018, 18:12 par Disciple laïc

» L’attention, fondement de la pratique du satipatthana sutta
Dim 07 Oct 2018, 10:18 par Disciple laïc

» La permaculture , une philosophie de vie .
Dim 07 Oct 2018, 00:29 par Mila

» 2 sutras ou Mara suggère à des bhikkouni qu'elles sont faites et contrôlées par un être supérieur
Ven 05 Oct 2018, 16:48 par Disciple laïc

» Mara, Samsara, et Identité
Ven 05 Oct 2018, 16:29 par Disciple laïc

» 2 sutras ou le Bouddha prophétise les "menaces futures"
Ven 05 Oct 2018, 16:18 par Disciple laïc

» Christianisme et bouddhisme
Ven 05 Oct 2018, 11:36 par Disciple laïc

» Un monument en homme aux animaux de guerre
Jeu 04 Oct 2018, 13:12 par Mila

» Communication humain-animaux par le chant , une tradition scandinave pour rassembler les troupeaux .
Mer 03 Oct 2018, 10:53 par Mila

» AN 4.193 Bhaddiya Sutta — Discours à Bhaddiya —
Mer 03 Oct 2018, 08:03 par Disciple laïc

»  4 octobre 2018 , journée mondiale des animaux .
Mar 02 Oct 2018, 16:21 par Mila

» Le bouddhisme, une religion tolérante ?
Mar 02 Oct 2018, 13:22 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Mar 02 Oct 2018, 10:53 par Mila

» La liberté de pensée
Lun 01 Oct 2018, 18:41 par indian

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Lun 01 Oct 2018, 16:21 par indian

» LeDernierLoup
Lun 01 Oct 2018, 13:18 par indian

» Introduction au bouddhisme d’un point de vue islamique
Lun 01 Oct 2018, 13:13 par indian

» Sentiment & Mort
Lun 01 Oct 2018, 10:58 par Mila

» Comment transmettre au monde contemporain la sagesse du Bouddha
Dim 30 Sep 2018, 22:02 par Disciple laïc

» Seven Wonders of the Buddhist World
Dim 30 Sep 2018, 10:16 par Mila

» VELUDVAREYYA-SUTTA
Sam 29 Sep 2018, 09:45 par Disciple laïc

» L'univers dans un grain de poussière - par le vénérable Thich Nhat Hanh
Ven 28 Sep 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et Science: La méditation pour guérir: la science s'en mêle
Ven 28 Sep 2018, 20:33 par indian

» Dilgo Khyentsé Rimpoché
Ven 28 Sep 2018, 19:06 par Pema Gyaltshen

» Liste des Bouddhas et Bodhisattvas féminines
Ven 28 Sep 2018, 14:40 par Mila

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Jeu 27 Sep 2018, 15:55 par indian

» Sagesse Ou || Non
Jeu 27 Sep 2018, 15:09 par LeDerrnierLoup

» Deux niveaux de lecture
Jeu 27 Sep 2018, 13:58 par indian

» Sentiment à effacer
Jeu 27 Sep 2018, 09:10 par LeDerrnierLoup

» Se libérer des quatre attachements
Jeu 27 Sep 2018, 08:23 par Mila

» Les questions inutiles (CULAMALUNKYA-SUTTA)
Jeu 27 Sep 2018, 08:16 par Disciple laïc

» Ramana Maharshi, un témoignage
Mar 25 Sep 2018, 21:23 par Mila

» L'armée américaine veut tester une théorie folle pour envoyer une fusée dans l'espace sans carburant
Mar 25 Sep 2018, 10:11 par Vyathita

» Education des enfants aux faits religieux
Lun 24 Sep 2018, 20:44 par indian

» Ou est celui qui s'interroge ?
Lun 24 Sep 2018, 20:43 par indian

» Genius of the Ancient World part 1/3 : Buddha
Lun 24 Sep 2018, 13:23 par Disciple laïc

» Les Soi et le Pas-Soi - 1ère et 2ème partie
Lun 24 Sep 2018, 12:14 par Disciple laïc

» L’Institut d’Etudes Bouddhiques – IEB - à Paris
Lun 24 Sep 2018, 12:02 par Disciple laïc

» Dhammapada
Lun 24 Sep 2018, 11:49 par Mila

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Dim 23 Sep 2018, 18:27 par Ortho

» Sommes nous sûres de comprendre correctement ?
Dim 23 Sep 2018, 13:20 par indian

» Fête du nouvel an thaï au Wat Thammapathip de Moissy-Cramayel, Val de Marne
Dim 23 Sep 2018, 12:26 par Mila

» L'enfance d'un maître .
Sam 22 Sep 2018, 19:24 par Mila

» venue du Dalaï Lama à Rotterdam
Sam 22 Sep 2018, 13:05 par Mila

» AN 4.180 Mahāpadesa Sutta — Les grandes références —
Ven 21 Sep 2018, 12:18 par Disciple laïc

» On ne peut plus être Tartuffe quant à l'avenir du monde
Jeu 20 Sep 2018, 19:17 par indian

» L'an 2000 vu dans les années 1960
Jeu 20 Sep 2018, 18:39 par Mila

» Visite d'un temple tibétain en Auvergne avec lama Namgyal
Jeu 20 Sep 2018, 17:57 par Disciple laïc

» AN 5.29 Caṅkama Sutta — Méditation marchée —
Jeu 20 Sep 2018, 17:47 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 42 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 42 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97625 messages dans 11235 sujets

Nous avons 4253 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Coala

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7487)
 
Karma Trindal (6896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2417)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


Shikantaza : Juste s'asseoir

Partagez
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Shikantaza : Juste s'asseoir

Message par petit_caillou le Jeu 10 Mai 2012, 22:25

Shikantaza : Juste s'asseoir
Un enseignement de Ryôtan Tokuda



L'enseignement "Shikantaza : Juste s'asseoir" a été donné à Paris le 28 novembre 1993. Reproduit avec l'aimable autorisation du Centre Maha Muni - Paris. Photographie © Didier Airvault.

Dans son Shôbôgenzô Bendôwa, maître Dôgen écrivit : "Selon la tradition authentique de notre école, cette loi bouddhique, transmise directement, est suprême au suprême degré. À partir du moment où vous consultez un ami de bien, nul besoin de brûler de l'encens, de vénérer [les Bouddhas], d'invoquer [Amitâbha], de cultiver le repentir ou de lire les sûtras. Il vous suffit de vous asseoir et de dépouiller corps et esprit." (Traduction Bernard Faure, La vision immédiate, Éditions Le Mail).

Ce célèbre passage traite de shikantaza ("il vous suffit de vous asseoir") et de shinjin datsuraku ("et de dépouiller corps et esprit"). Le sens de shikantaza est difficile à comprendre. Taza : ta est un préfixe emphatique et za est "s'asseoir", taza signifie donc "s'asseoir fermement". En japonais, shikan peut avoir deux sens. Le premier, qui est son acceptation usuelle, signifie "seulement". Le deuxième, itasura en japonais, signifie "prendre le plus grand soin". Donc shikantaza peut se paraphraser par "mettre totalement son énergie dans l'assise".

Lorsque maître Dôgen se rendit en Chine à l'âge de vingt-trois ans, il s'absorba totalement dans cette assise. Il s'y concentra, jour et nuit, coupant totalement toutes relations, jusqu'à perdre toute notion de temps. Le Hôkyôki rapporte que maître Nyojô lui dit à ce moment-là : "En vous asseyant ainsi, jour et nuit, vous sentirez bientôt comme un parfum." Un tel signe signifiait que sa pratique était celle d'une sesshin constante.

Ce passage du Bendôwa dit que nous n'avons pas besoin de chanter, de nous repentir, de nous prosterner, ou de réciter le nom du Bouddha. Dans les monastères zen on utilise traditionnellement les shingi, les règles pures des monastères. Elles remontent à maître Hyakujô qui écrivit un Hyakujô shingi. Il y a ainsi le Zennen shingi, "Les règles des monastères zen", le Eihei Shingi, "Les règles de maître Dôgen" et le Keizan Shingi, "Les règles de maître Keizan". Toutes ces règles préconisent quatre périodes de zazen et trois cérémonies par jour. Soit deux zazen le matin après le lever, deux zazen en fin de matinée, deux zazen avant le dîner et encore deux zazen avant le coucher. Soit en tout huit zazen par jour. Comme une sesshin perpétuelle. Tous les jours, sans varier. Que ce soit maintenant ou dans dix ans, la vie d'un monastère zen ne change et ne changera jamais. Un jour y est pour l'éternité. Et on chante les sûtras trois fois par jour. Pourtant il est dit qu'il n'ait pas besoin de faire brûler de l'encens et qu'il n'ait pas besoin de réciter des sûtras. Alors ?

C'est vrai que d'un côté on a "juste s'asseoir". Spécialement pendant les sesshin, les moines ne se rendent pas dans le hattô, la salle des cérémonies, et ils s'assoient, ils mangent, ils dorment et ils récitent les sûtras à la même place, juste sur un seul tatami.

Cependant, d'un autre côté on récite les sûtras et le maître brûle de l'encens. Comment le comprendre ? Cela signifie qu'en pénétrant ce fonds par zazen, toute chose devient zazen. Dans le Shôdôka de Yôka daishi, il y une phrase au sujet de laquelle beaucoup se trompent. Cette phrase est : "S'asseoir est le zen ; marcher est le zen." Certains l'interprètent en disant que toute activité est le zazen lui-même et qu'il n'ait pas besoin de s'asseoir. En fait, la plupart l’utilisent pour ne plus faire zazen. Certains même pratiquent les arts martiaux et en parlent comme du vrai zazen. Mais ils en ignorent le sens véritable.

Ne pas brûler de l'encens. Pourtant brûler de l'encens devient zazen. Après le zazen du matin, nous faisons la cérémonie. On place le bâton dans l'encensoir, de telle façon que les yeux de la statue du Bouddha, la pointe supérieure du bâton et nous-mêmes soyons sur une même ligne. Si l'encensoir est de côté, la ligne est brisée et ce n'est plus le zazen. Comme il est dit dans le Zazengi : le nez doit être dans le même plan que le nombril. Sur l'autel, il y a deux vases. La distance entre le Bouddha et chacun des vases doit être égale de chaque côté. Si ça ne l'est pas, ce n'est pas le zazen. Comme il est dit dans le Zazengi : les oreilles doivent être dans le même plan que les épaules, sans pencher ni d'un côté ni d'un autre. Verticalement ou horizontalement, vous êtes au centre de l'univers. Vous êtes l'univers et l'univers est vous. Et c'est précisément cet univers qui devient mouvement. C'est le grand silence qui se réincarne dans votre corps. La personnification de ce silence, voilà ce que j'appelle la réincarnation. Je ne parle pas de réincarnation comme de la vie après la mort. Tout le monde parle de la réincarnation en ce sens. Mais s'il vous plaît, ne rabâchez pas de telles âneries.


_________________
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: Shikantaza : Juste s'asseoir

Message par petit_caillou le Jeu 10 Mai 2012, 22:25

Il y a un kôan qui dit que le Bouddha Shâkyamuni et le Bouddha Maitreya sont ses suivants. La question est : de qui sont-ils les suivants ? Il s'agit du dharmakâya, notre nature originelle.

Pourquoi le Bouddha est-il un homme ? Pourquoi Dieu s'est-il fait homme ?

Il y a aussi cette fameuse question de maître Dôgen qui se demandait : "Notre nature originelle est pure et parfaite, pourquoi faut-il pratiquer ?" À cette question, je réponds qu'il faut enlever le pourquoi et dire : Notre nature originelle est pure et donc il faut pratiquer. C'est à ce moment précis que toute activité devient la pratique de zazen.

Dans l'un de ses traités, Maître Eckhart parle d'un homme noble qui s'en alla et revint dans son pays plus noble qu'avant. Il s'agit d'une histoire biblique. Maître Eckhart l'interprète ainsi : originellement notre nature est pure et noble, pourtant il nous faut sortir de nous-même et dépasser notre propre soi. Comme maître Dôgen a dit :

"Étudier la voie du Bouddha, c'est s'étudier soi-même. S'étudier soi-même, c'est s'oublier soi-même. S'oublier soi-même, c'est être éveillé par toutes les existences. Être éveillé par toutes les existences, c'est dépouiller son propre corps et son propre esprit comme le corps et l'esprit de l'autre."

Pour sortir de nous-mêmes il nous faut faire un pas, juste un pas. On peut comprendre le dharma, mais ce n'est pas suffisant. Juste un pas. Mais ce seul pas est si long. C'est : "Aller dans un autre pays et revenir plus noble qu'avant." Tout comme pour le temps. On dit qu'il faut trois mille kalpa pour qu'un être humain devienne un Bouddha. Un temps astronomique !

Pourtant trois mille kalpa sont achevés dans un seul claquement de doigt. Lorsqu'on revient à l'origine, instantanément, on réalise cet état de Bouddha. Et l'on revient plus noble encore. Il y a donc la nécessité de la pratique et de l'éveil. Et c'est cette pratique qui devient le mouvement.

Maître Dôgen a dit : "Sans attendre l'éveil, sans rechercher quoi que ce soit et juste s'asseoir, telle est la voie des bouddhas et des patriarches." C'est zazen qui fait zazen, non vous-mêmes avec vos idées idiotes sur l'éveil. Cette pratique est la manifestation de ce qu'il y avait bien avant trois mille kalpa, bien avant que le temps ne soit divisé. Dans la posture du lotus, le pied gauche est à droite et le pied droit est à gauche. Cela signifie qu'au moment de zazen, le temps et l'éternité sont entrelacés. De même pour l'espace : ce lieu de zazen atteint les confins de l'univers.

Regardez la svastika qui est l'un des symboles bouddhistes. Lorsqu'elle tourne dans le sens des aiguilles d'une montre, elle symbolise la création. La croix représente le temps et l'espace. Le point central est le fond, le point originel d'avant la division du temps et de l'espace, le point originel sans aucun signe, sans mouvement. Le silence complet. Et les quatre barres dextrogyres sont la représentation du mouvement. Dans ce mouvement, le temps et l'espace ne sont pas séparés de l'origine. Les sons eux-mêmes sont la voix de l'origine. Ainsi c'est le mouvement de zazen qui nous fait brûler de l'encens, qui nous fait nous confesser et qui nous fait répéter le nom du Bouddha. Toute activité devient la pratique de zazen. Tel est aussi le sens de shikantaza.

Et maintenant qu'avons-nous à faire ? Juste zazen. Pas seulement deux ou trois fois par semaine. Comme maître Dôgen qui, une fois pour toutes, délaissa ses livres pour se dédier à cette pratique et qui, en deux ou trois mois réalisa l'éveil par shinjin datsuraku. Pour délaisser le secondaire et se concentrer sur l'essentiel, la vie monastique est très efficace. Mais si on peut pratiquer au milieu de la vie sociale, cette pratique devient plus forte que celle de la vie monastique. Mais ce n'est pas facile. Et ça ne veut pas dire faire zazen juste une ou deux fois par semaine.

Je vous remercie.

Source: http://www.zen-occidental.net/enseignements/tokuda2.html


_________________
avatar
Ortho
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1344
Age : 63
Contrée : France
Arts & métiers : Vaguemestre
Disposition de l'Esprit : En attente.
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Shikantaza : Juste s'asseoir

Message par Ortho le Ven 11 Mai 2012, 08:09



_________________
Les apparences sont trompeuses!
[i]
avatar
petit_caillou
Protectrice de l'Arbre [PdA]
Protectrice de l'Arbre [PdA]

Féminin
Nombre de messages : 4731
Age : 36
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Re: Shikantaza : Juste s'asseoir

Message par petit_caillou le Ven 11 Mai 2012, 17:03



_________________
avatar
Morgan.P
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 222
Age : 27
Contrée : Dieppe
Arts & métiers : Patience
Disposition de l'Esprit : Calme
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 07/02/2012

Re: Shikantaza : Juste s'asseoir

Message par Morgan.P le Sam 12 Mai 2012, 23:00



_________________
« Celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maître du monde. »
Bouddha

Contenu sponsorisé

Re: Shikantaza : Juste s'asseoir

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 18 Oct 2018, 17:25