Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 17:16 par vaygas

» Dhammapada
Aujourd'hui à 12:12 par vaygas

» retraite de trois ans en Bourgogne
Aujourd'hui à 09:52 par Dhagpo33

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 09:08 par manila

» Martine BATCHELOR
Dim 13 Aoû 2017, 11:57 par Hild-Rik

» La métamatière et le peuple
Sam 12 Aoû 2017, 13:05 par manila

» Matthieu Ricard - "Point de vue"
Jeu 10 Aoû 2017, 09:25 par Hild-Rik

» Quatre nobles vérités
Mer 09 Aoû 2017, 17:09 par manila

» Les préceptes du bouddhisme /- Le coeur du Bouddhisme
Lun 07 Aoû 2017, 00:37 par tindzin

» Conseils pour renouer et garder le lien sacré?
Lun 31 Juil 2017, 19:31 par manila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 25 Juil 2017, 11:30 par manila

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 15:08 par manila

» Presentations
Dim 23 Juil 2017, 15:07 par manila

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Milinda
Dim 23 Juil 2017, 15:05 par tindzin

» Prensentation
Dim 23 Juil 2017, 14:45 par petit_caillou

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:40 par petit_caillou

» Nouvelle venue : Sayuri - Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:34 par petit_caillou

» Présentation
Dim 23 Juil 2017, 14:32 par petit_caillou

» Rencontre en cercle inter-tradition
Sam 22 Juil 2017, 16:39 par Pema Gyaltshen

» Stéphane Arguillère
Dim 16 Juil 2017, 17:59 par Hild-Rik

» Etude dans le bouddhisme
Lun 03 Juil 2017, 09:18 par seve

» Totalement perdue..
Jeu 22 Juin 2017, 22:54 par tindzin

» Psychologie>Maladies et Symptômes : Les Ruminations Mentales
Jeu 22 Juin 2017, 11:21 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Puissance du mental
Mer 21 Juin 2017, 18:11 par tindzin

» Sungazing, l'observation solaire
Mar 20 Juin 2017, 04:24 par tindzin

» Sur le seuil de l'Eveil.
Mar 20 Juin 2017, 03:25 par tindzin

» Une semaine de stage..
Dim 18 Juin 2017, 11:06 par Pema Gyaltshen

» Vivre avec les mensonges répétés d'un proche
Jeu 15 Juin 2017, 21:17 par manila

» de l'origine du soutra du cœur
Mer 14 Juin 2017, 22:06 par levitrailleur

» sans amies !...
Sam 10 Juin 2017, 11:47 par Akana

» centre shingon - komyo In
Sam 10 Juin 2017, 07:09 par komyo*

» Commencez aujourd'hui
Lun 05 Juin 2017, 12:14 par tindzin

» Bibliothèque multi-médias/- Les Reliques du Bouddha [Arte HD 2016]
Sam 03 Juin 2017, 14:38 par Admin

» Ethique de Vie - Ne jamais abandonner les autres
Sam 03 Juin 2017, 13:55 par Admin

» Projection du film de Garchen Rinpoche For The Benefit Of All Beings
Mar 30 Mai 2017, 19:29 par thienam

» Takkesa Ge : le Sutra du Kesa
Sam 27 Mai 2017, 19:03 par vaygas

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Sam 27 Mai 2017, 18:55 par vaygas

» Wilfried : nouveau venu
Jeu 25 Mai 2017, 11:03 par vaygas

» Phobie sociale
Jeu 25 Mai 2017, 00:44 par Wilfried

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2017
Mer 24 Mai 2017, 11:41 par Pema Gyaltshen

» "Phase noire"
Mer 24 Mai 2017, 09:51 par Dhagpo33

» Attentat Manchester
Mer 24 Mai 2017, 07:38 par Karma Döndrup Tsetso

» Présentation!
Lun 22 Mai 2017, 12:07 par vaygas

» Une histoire étonnante : La recherche de la réincarnation de Tènga Rinpoché
Sam 20 Mai 2017, 15:46 par Admin

» Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental
Mer 10 Mai 2017, 19:43 par tindzin

» J'ai envie de parler de... : Vers un Crash Alimentaire ? [1/5]
Mer 10 Mai 2017, 18:58 par tindzin

» Destruction de la théorie évolutionniste
Ven 05 Mai 2017, 19:29 par tindzin

» Quelle est l'attitude correcte pour la méditation?
Dim 30 Avr 2017, 13:43 par tindzin

» Pourquoi CAMINO... mon chemin spirituel, méditer et agir?
Mar 25 Avr 2017, 18:35 par tindzin

» Khandro Rinpoché à Bruxelles Avril 2017
Mar 25 Avr 2017, 09:11 par Pema Gyaltshen

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 37 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 37 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 234 le Dim 09 Oct 2011, 00:38

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92648 messages dans 10777 sujets

Nous avons 4060 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Sacados


Les religions contre les femmes

Partagez
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:01

S'il est un domaine où semble crédible l'œcuménisme tant prôné, hypocritement, par Jean Paul II, c'est bien celui du mépris de la femme et de la restriction de sa personnalité à la seule fonction procréatrice. Monothéismes comme polythéismes n'ont jamais accepté que la femme occupe un rang égal au mâle dans leurs sociétés, l'accuser sournoisement des perversions masculines est un meilleur rempart contre l'aspiration à ses droits légitimes. Mais les démocraties ont été bien lentes elles aussi à reconnaître l'importance qui leur était due.
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:02

Le christianisme et le Nouveau Testament

Le Nouveau Testament est composé des quatre évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean et d'une collection de textes relatant les premiers pas de l'évangélisation du pourtour de la mer méditerranée par Paul principalement mais aussi Jacques, Pierre, Jean et Jude. Confondre les épîtres de Paul avec des lettres effectivement écrites par Paul serait une grande naïveté étant donné les nombreuses réécritures et retouches apportées aux textes dans les premiers siècles de la chrétienté. Les quatre évangiles ne doivent leur célébrité qu'à la sélection, effectuée progressivement par les évêques des premiers siècles, des quatre versions les moins contradictoires de la vie de JC parmi une soixantaine de textes. Ces derniers, malchanceux, reçurent le nom d'apocryphes. Les actes des apôtres, diverses épîtres et l'apocalypse sont analysés en détachant le mépris pour les femmes intrinsèque aux textes et pas seulement à leur interprétation par les croyants.

La femme chrétienne n'est qu'un ventre. Destinée à procréer, elle reste soumise à son mari comme son mari est le sujet du Christ, lui-même fils de Dieu. Le christianisme est très fervent de ce genre de classement rapide des personnes et des valeurs. L'ordre est donné en (1 Cor 11, 3) : "Le Christ est le chef de tout homme, l'homme est le chef de la femme, et Dieu le chef du Christ" (traduction de Pierre de Beaumont, Fayard Mame, 1973). Afin que le message soit bien entendu, le Nouveau Testament réaffirme ces vues scandaleuses en (Ephé 6, 21-24) : "Dans la crainte du Christ, soyez tout dévouement les uns aux autres, les femmes pour leur mari comme au Seigneur, car leur mari est la tête de la femme comme le christ est la tête de l'église, son corps, dont il est le sauveur. L'église est tout dévouement au Christ, qu'il en soit toujours de même pour les femmes vis à vis de leur mari." La femme est au service de l'homme (Colo 3, 18) : "Femmes, soyez tout dévouement pour vos maris comme il convient à des personnes unies au Seigneur".


Charlie Hebdo 11 août 2004 La relégation de la femme au rang de servante prend des accents musulmans en (1 Cor 11, 5-6) lorsque le port du voile s'impose comme unique solution à la perversité féminine : "Toute femme qui prie ou parle sous l'inspiration de Dieu sans voile sur la tête, commet une faute identique, comme si elle avait la tête rasée. Si donc une femme ne porte pas de voile, qu'elle se tonde; ou plutôt, qu'elle mette un voile puisque c'est une faute pour une femme d'avoir les cheveux tondus ou rasés." Et plus loin, en (1 Cor 11, 10) : "C'est pourquoi la femme doit avoir la tête couverte, signe de sa dépendance par respect des messagers de Dieu". C'est donc au nom du respect que les femmes chrétiennes, comme les musulmanes, se voient imposer le port d'un torchon infamant, signe du machisme intrinsèque à toute religion. La masculinité des mythes, en dehors de l'oppression des femmes, trouve aussi sa pleine expression dans la violence requise à l'imposition des dogmes. La pudeur vestimentaire ne se limite pas au voile mais est définie en (1 Pier 3, 3) : "Votre parure ne sera pas extérieure: ondulations des cheveux, bijoux d'or, élégance des toilettes; elle sera toute intérieure: une âme douce et paisible en son secret. Voila ce qui est précieux au regard de Dieu.". Toutes au couvent! L'adultère féminin est condamné en (Rom 7, 3 ) mais rien n'est dit sur un comportement similaire de la part du mari. Même situation pour le veuvage où aucune exigence n'est assénée au veuf alors que la veuve est destinée à l'adoration de son dieu (1 Tim 5, 5-7).

Le mépris de la femme ne se limite pas au rapport hiérarchique qui l'attache à son mari mais s'étend à ses capacités intellectuelles (1 Cor 14, 34-35) : "Que les femmes se taisent pendant les assemblées; il ne leur est pas permis d'y parler, elle doivent obtempérer comme le veut la loi. Si elles souhaitent une explication sur quelque point particulier, qu'elles interrogent leur mari chez elles, car il n'est pas convenable à une femme de parler dans une assemblée". Une fois encore, la Bible fait preuve d'une remarquable clarté.

Et pour couper court à toute critique, l'énervement prend le rédacteur de (1 Tim 2, 12-14) : "Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de faire la loi à l'homme, qu'elle se tienne tranquille. C'est Adam en effet qui fut formé le premier, Eve ensuite. Et ce n'est pas Adam qui se laissa séduire, mais la femme qui séduite, a désobéi.". La misogynie chrétienne n'est que l'expression de la faute originelle, un artifice pratique pour désigner le bouc émissaire. Mais le salut existe (1 Tim 2, 15) : "Néanmoins, elle sera sauvée par la maternité". Un ventre, tel est l'unique rôle de la femme dans une société chrétienne.

Le mépris de la femme assure à la religion chrétienne un pouvoir renforcé dans la mesure où la moitié de la population est privée du droit de parole et maintenue dans une position subalterne. Mais, paradoxalement, les penchants mystiques sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes. Il s'agit donc d'une situation absurde où la population féminine alimente une foi qui l'opprime et cherche son salut dans sa soumission. Plus que jamais, la Bible reste la meilleure lecture pour se libérer d'une religion méconnue par ses adeptes.


Dernière édition par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:14, édité 1 fois
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:03

L'islam et le Coran

La traduction du Coran utilisée est celle de Kasimirski publiée par Flammarion

La condition féminine fait partie des plus grands scandales générés par le Coran. La hiérarchie entre femmes et hommes doit obéir à la règle machiste fort répandue (II, 228) : "Les maris sont supérieurs à leurs femmes". La femme idéale est plus proche de l'esclave soumis que d'une personne apte à décider de sa vie (IV, 38) : "Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises." Ou encore, sur la servitude à laquelle la femme est assignée (VII, 188) : "C'est lui qui vous a créés tous d'un seul homme, qui en a produit son épouse afin qu'il habitât avec elle, elle porta d'abord un fardeau léger et marchait sans peine.".



A quand l'abrogation du code de la famille ?, par Dilem
La femme est une possession du mâle dont il peut disposer comme bon lui semble, tant en ce qui concerne l'épouse (II, 223) : "Les femmes sont votre champ. Cultivez-le de la manière que vous l'entendrez, ayant fait auparavant quelque acte de piété.", que les filles (II, 220) : "Ne donnez point vos filles aux idolâtres tant qu'ils n'auront pas cru.". Et comme tout bien de consommation est jeté lorsqu'il n'a plus les faveurs de l'utilisateur, la femme peut être répudiée avec facilité et la procédure est précisée en (II, 229 à 233) et (LXV, 1 à 4). Le mépris dans lequel sont tenues les femmes éclate dans l'équivalence "1 homme = 2 femmes" lors de la recherche de témoins dans le règlement d'un litige (II, 282) : "Appelez deux témoins choisis parmi vous; si vous ne trouvez pas deux hommes, appelez-en un seul et deux femmes parmi les personnes habiles à témoigner; afin que, si l'une oublie, l'autre puisse rappeler le fait.". Cette même inégalité de traitement prévaut aussi dans les droits de succession (IV, 12) : "Dieu vous commande, dans le partage de vos biens entre vos enfants, de donner au fils mâle la portion de deux filles; s'il n'y a que des filles, et qu'elles soient plus de deux, elles auront les deux tiers de la succession; s'il n'y en a qu'une seule, elle recevra la moitié." ; voir aussi (IV, 175). La primauté de l'homme provient de son apparition première (III, 193) : "Les femmes sont issues des hommes.", et (IV, 1) : "O hommes! craignez votre seigneur qui vous a créés tous d'un seul homme; de l'homme il forma sa compagne.". La polygamie est officiellement acceptée en (IV, 3) : "Si vous craignez d'être injustes envers les orphelins, n'épousez que peu de femmes, deux, trois ou quatre parmi celles qui vous auront plu.", et Mahomet montre l'exemple (XXXIII, 6) : "Le prophète aime les croyants plus qu'ils ne s'aiment eux-mêmes; ses femmes sont leurs mères." et (XXXIII, 27) ainsi que (XXXIII, 47) : "O prophète! il t'est permis d'épouser les femmes que tu auras dotées, les captives que Dieu a fait tomber entre tes mains, les filles de tes oncles et de tes tantes maternels et paternels qui ont pris la fuite avec toi, et toute femme fidèle qui livrera son cœur au Prophète, si le Prophète veut l'épouser.".

Le machisme musulman ne se limite pas à établir une supériorité homme - femme mais prévoit aussi la réprimande violente et l'exprime avec la plus grande clarté (IV, 38) : "Vous [les hommes] réprimanderez celles dont vous avez à craindre l'inobéissance; vous les relèguerez dans des lits à part, vous les battrez; mais aussitôt qu'elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand.". Le Coran montre ici son vrai visage de religion rétrograde et agressive, qui ne survit que par la terreur qu'il inspire aux unes et par l'attribution d'une supériorité factice à des hommes dépourvus de raison. De même en (IV, 19) : "Si vos femmes commettent l'action infâme (l'adultère), appelez quatre témoins. Si leurs témoignages se réunissent contre elles, enfermez-les dans des maisons jusqu'à ce que la mort les visite ou que Dieu leur procure un moyen de salut.". La mort pour les femmes adultères, seul remède pour un islam brutal qui, par contre, n'envisage pas le cas de l'homme adultère. Autre exemple d'infidélité conjugale à la charge des épouses en (LXVI, 10), avec toujours la mort comme issue pour une religion de la domination masculine. Appeler à la mort de l'autre, de celui qui est différent, n'est pas la marque d'une réflexion particulièrement élaborée comme voudraient nous en persuader les théologiens.

La psychose musulmane sur la nocivité de toute forme de coquetterie féminine trouve son origine en (XXIV, 31) et a, depuis, donné lieu à une généralisation délirante. Le point culminant en est le port du voile, prescrit dans le cas d'une conversation avec les femmes de Mahomet (XXXIII, 51) : "Si vous avez quelque demande à faire à ses femmes, faites-la à travers un voile; c'est ainsi que vos cœurs et les leurs se conserveront en pureté." De même en (XXXIII, 57) : "O prophète! prescris à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, d'abaisser un voile sur leur visage. Il sera la marque de leur vertu et un frein contre les propos des hommes.". Remarquer que le port du voile par les hommes aurait le même effet "protecteur", mais cette suggestion n'est probablement que blasphème. La femme soumise et devant fuir les regards masculins n'a pas à espérer d'émancipation au paradis (XXXVII, 52) : "Auprès d'eux [les justes au paradis] seront des femmes au regard modeste, et leurs égales en âge.". Enfin, les femmes ne sont qu'une marchandise dont la valeur dépend de leur soumission à l'islam (LX, 10).

Le Coran réduit donc la femme au rang de spectatrice et domestique de l'homme. Elle peut être échangée ou rejetée comme pour tout produit de consommation courante; elle est à la charge du mari au même titre que le bétail. Le maître peut disposer d'elle comme il l'entend et user de la force à son encontre. L'adultère semble être une exclusivité féminine, le mâle n'étant pas redevable envers son sujet. Parler ici de misogynie est trop faible pour exprimer le mépris et la soumission dont les femmes sont l'objet. On ne peut que constater que le monde musulman actuel est resté fidèle à ces préceptes préhistoriques. L'Iran l'a rappelé en 1995 à la conférence de Pékin sur la condition féminine (même attitude inacceptable de la part du Vatican). Le port du voile, commandé par le Coran, est adopté à des degrés divers: foulard qui se limite à la couverture de la chevelure, tissu qui ne laisse que les yeux comme unique appel au secours, grilles infligées par les Talibans, ou encore couverture complète du visage. Officiellement un rempart contre les regards masculins déplacés, ce voile protège plus efficacement les sociétés musulmanes contre leur propre barbarie en soumettant au silence la moitié de leur population.


Dernière édition par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:18, édité 1 fois
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:04

Le judaïsme et la Genèse

"Sois béni, Seigneur notre Dieu, Roi de l'Univers, qui ne m'as pas fait femme", une des prières que tout bon juif doit prononcer chaque matin.

Pure invention de quelques mâles qui auraient détourné le message biblique ? Pas vraiment car dans la Bible, qui s'ouvre par le livre de la Genèse, il ne faut pas attendre longtemps pour apprendre que l'homme n'a effectivement fauté que parce que la femme l'y a entraîné. La pomme dégustée dans le Jardin d'Eden par la gourmandise féminine propulse l'humanité dans le Mal. Ce dieu, qui paraît-il n'est qu'amour, condamne alors la femme a enfanter dans la souffrance et l'assigne à l'obéissance perpétuelle à son mari (Genèse 3, 16) : "Le Seigneur dit ensuite à la femme: « Je rendrai tes grossesses pénibles, tu souffriras pour mettre au monde tes enfants. Tu te sentiras attirée par ton mari, mais il dominera sur toi »". La version biblique de "Qui aime bien châtie bien"...

Après l'épisode de Caïn et Abel, fils d'Adam et Eve dans cette fable multimillénaire, suit la longue énumération de la descendance d'Adam jusqu'à Noé où seuls les enfants mâles se voient nommés; une dynastie n'a que faire des filles dans sa transmission. Idem pour la liste de la filiation de Sem, fils de Noé, jusqu'à Abraham. Avec ce dernier patriarche, les femmes commencent à faire parler d'elles, ou plus exactement c'est leur ventre qui entre en scène. Mais toutes n'ont pas un rôle de premier plan. Sara, épouse d'Abraham, est stérile. La cause n'est pas précisée mais aucun croyant n'osera exiger de son dieu qu'il lui en donne une justification. Abraham en serait-il alors réduit à un amour uniquement charnel avec son épouse légitime? La perpétuation d'une race soumise à son dieu oppresseur exige au contraire son tribut de nouveaux nés afin de mieux le célébrer et le servir. Il est donc permis à Abraham de s'acoquiner avec Agar, l'esclave de Sara, et Ismaël viendra au monde peu de temps après. Abraham, père d'un enfant hors mariage... Sara, retrouvant sa fécondité, put alors accoucher d'un fils, Isaac. Enfin, après le décès de Sara et parce qu'il ne sert à rien de se morfondre dans le veuvage, Abraham prit une troisième femme qui porta à huit le nombre de ses enfants, tous des garçons naturellement. Aurait-on idée d'assurer une lignée par le sexe fautif?

Si Abraham a montré une réelle virtuosité dans la reproduction divinement assistée, Jacob, son petit fils, en suivit les préceptes avec encore plus de succès. Jacob sut exploiter toutes les ressources de la polygamie que son grand père n'aurait certainement pas dénigrées. Et le bilan est éloquent: un père, Jacob, quatre femme dont deux légitimes, treize enfants. Les esprits mauvais imagineront immédiatement que ces treize rejetons furent exclusivement des fils mais la mansuétude divine prendra en défaut ces blasphémateurs: le treizième enfant est une fille, résidu inutile d'une procréation abondante dont la finalité était uniquement la création d'Israël. Les douze garçons seront les chefs des douze tribus d'Israël. Objets de consommation épisodique, les quatre femmes de Jacob ne sont que des utérus dont les souhaits, les angoisses, les personnalités n'intéressent pas les rédacteurs multiples de la Genèse. Il est à noter qu'une femme est mentionnée d'autant plus longtemps qu'elle est fertile; le sort des épouses stériles étant expédié en quelques lignes (jamais il n'est question de stérilité masculine ce qui participe précisément de la culpabilisation systématique de la femme).

Pourtant, certaines d'entre elles ont droit à quelque apparition sans rôle reproductif. La condamnation n'en est que plus ferme où les seuls traits féminins se résument au commerce de leur sexualité (Genèse 19, 6) et à la séduction perfide comme compagne du mensonge (Genèse 39, 7-20).

Mais la perversité féminine éclate aussi dans la seule fonction reproductrice que lui reconnaît la Bible, preuve que la nocivité intrinsèque de la femme s'insinue même dans ce qui devrait la grandir. Loth, neveu d'Abraham, a deux filles célibataires. Soucieuses de procréer, elles enivrent leur père et, par l'inceste, parviennent à leurs fins.

La Bible n'est donc qu'un ouvrage abject et répugnant, incarnation d'un machisme religieux pour lequel une femme ne reçoit de statut que dans la maternité.


Dernière édition par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:20, édité 1 fois
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:05

L'hindouisme

Si une femme ne vaut pas grand chose, une veuve en vaut encore moins. Sachant qu'une femme ne voit son existence acceptée que pour la survie de la race ou l'assistance du mari, le décès de ce dernier rend alors son existence superflue. L'hindouisme propose une solution dont l'horreur le dispute à l'animalité : le bûcher! Dénommée le sati, la crémation d'une veuve, vivante, sur le bûcher de son mari défunt signifie à l'épouse son inutilité.

Il serait naïf de supposer cette tradition barbare enterrée dans les profondeurs de l'histoire, un cas a été observé en août 2002 près de Bhopal en Inde. Une femme est morte dans les flammes du bûcher funéraire de son mari âgé de 70 ans, mais bien qu'il y ait eu plus d'un millier de témoins oculaires, les conditions exactes semblent assez difficiles à déterminer. Que la veuve se soit précipitée dans le feu d'elle-même enjointe par une foule extatique ou qu'elle y ait été poussée par des parents pressés de récupérer ses terres, il s'agit bien d'une mort commise au nom de sa future divinisation.

Des cérémonies de recueillement ont eu lieu peu de temps après dans les temples voisins pour célébrer la déesse Sati Devi qu'elle était devenue et pas pour s'apitoyer sur cette fin barbare et insensée. Les hindous ont plus soif de nouveaux sacrifices et d'idoles supplémentaires que de justice sociale. Il faut que noter que ce village, situé dans une région pauvre de l'Inde, a connu cinq sati en 150 ans.

La société hindoue réserve un traitement extrêmement cruel aux veuves. Elles sont souvent victimes de crimes sociaux, violées et punies par le rejet social. Le sati peut être demandé par la belle famille qui tire profit de l'élimination de l'héritière des biens du mari. Des lois existent comme celle sur le remariage des veuves afin de garantir les acquis des jeunes veuves, mais l'hostilité sociale contre les veuves demeure encore actuellement bien réelle.

En 1987, le sati d'une femme âgée de 27 ans était devenu une affaire nationale. Bien que morte elle aussi devant des milliers de témoins, il n'a pas été possible d'établir si elle avait sauté dans le feu ou si elle y avait été jetée par ses gendres. Et là encore, des célébrations religieuses perpétuent toujours le "sacrifice".

Sur le site de la Bibliothèque Nationale de France, une gravure représente le sati dans l'ouvrage Morceaux choisis de lettres édifiantes et curieuses écrites des missions étrangères, Antoine Caillot, Paris, Brunot-Labbé, 1826.
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:11

Le bouddhisme

Bien qu'il aime à se parer d'oripeaux exotiques, le bouddhisme n'a pas plus de considération pour les femmes que ses collègues mono ou polythéistes. Seule sa distance des sociétés européennes semble lui conférer une aura de respectabilité, la lecture des textes ne la justifiant pas.

Raoul Vaneigem rappelle dans son livre De l'inhumanité de la religion (page 113) :

"Enfin à ceux qui verraient dans le bouddhisme une religion moins brutale et plus ouverte au sentiment d'émancipation, il n'est pas inutile de rappeler quelques préceptes de la Précieuse Guirlande des avis au roi, que le Dalaï Lama ne dédaigne pas de citer et d'approuver dans son ouvrage, Comme la lumière avec la flamme:

L'attirance pour une femme vient surtout
De la pensée que son corps est pur
Mais il n'y a rien de pur
Dans le corps d'une femme

De même qu'un vase décoré rempli d'ordures
Peut plaire aux idiots
De même l'ignorant, l'insensé
Et le mondain désirent les femmes

La cité abjecte du corps
Avec ses trous excrétant les éléments,
Est appelée par les stupides
Un objet de plaisir".


Un des textes fondamentaux du bouddhisme, le canon pali, exprime lui aussi sans ambiguïté cette misogynie (cité dans Le bouddha, Henri Arvon, PUF, 1972) :

"Aussi le bouddha ne cesse-t-il de mettre ses disciples en garde contre la séduction insidieuse exercée par la femme: «Il faut se méfier des femmes, leur recommande-t-il. Pour une qui est sage, il en est plus de mille qui sont folles et méchantes. La femme est plus secrète que le chemin où, dans l'eau, passe le poisson. Elle est féroce comme le brigand et rusée comme lui. Il est rare qu'elle dise la vérité : pour elle, la vérité est pareille au mensonge, le mensonge pareil à la vérité. Souvent j'ai conseillé aux disciples d'éviter les femmes.»"

Ce n'est qu'à contrecœur que le bouddha accepta des nonnes dans sa communauté, en leur imposant toutefois huit règles très contraignantes pour les maintenir dans un état d'infériorité.

SOURCE: http://atheisme.org/femmes.html
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Lun 11 Mar 2013, 22:29

Donc pour les religions basé sur un ouvrage tel que la Bible je peux comprendre que la femme soit mal vue (l'histoire de la pomme) même si je ne l'accepte pas car pour moi une femme ne représente pas toutes les femmes. Je pense la même chose pour les Allemands et les Juifs à titre d'exemple. Ce n'est pas juste de cataloguer toute une catégorie de personne pour la ou les faute(s) qu'une ou plusieurs personnes ont commises, surtout si aujourd'hui les coupables n'existent plus.

Concernant l'hindouïsme je suis surprise du mépris exercé à l'égard d'une veuve, une femme qui aura été aux côtés d'un homme pendant de nombreuses années, qui l'aura aimé, aidé, ... Mais quand je lis plus loin je comprend mieux; n'y aurait-il que l'appât du gain qui compte aujourd'hui ?!

Concernant le Bouddhisme par contre, quelqu'un pourrait valider, invalider ou apporter un complément d'information quant à ces paroles du Dalaï Lama qui j'avoue me choque un peu.
avatar
Ortho
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1187
Age : 62
Contrée : France
Arts & métiers : Vaguemestre
Disposition de l'Esprit : Calme plat, la mer est d'huile..........
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Les religions contre les femmes

Message par Ortho le Lun 11 Mar 2013, 23:23

Il est difficile de juger à l'emporte-pièce des religions, issues de dizaines de siècles, et de milieux où un comportement "médian" était déjà très dur, vis-à-vis des femmes, aussi des enfants, des esclaves,où le pouvoir appartenait au plus fort(au plus riche souvent aussi).
Chaque religion a cherché à codifier un état de fait, quelquefois de l'améliorer (l'interdiction de brûler les enfants en offrande au dieu Baal en Palestine pour le Pentateuque, l'interdiction d'enterrer les enfants filles vivantes dans le sable pour le Coran...etc...).

Ces sociétés étaient dures, guerrières, la pitié n'a pas sa place à Rome durant l'Empire des Césars,pour personne.L'Eglise n'a t-elle pas amené une sorte de "paix civile"?(du moins un certain temps).

Maintenant, en 2013, si nous jugeons le passé, au vu de lignes écrites par des athées connus pour leur anti -religiosité viscérale, nous ne faisons pas oeuvre d'historien,mais de partisan politique.

Staline qui a détruit des milliers d'églises, a t-il amélioré le sort de son Peuple? Qu'a fait Mao, de mieux?
La femme a contre elle , sa constitution physique,plus faible physiquement, mais ô combien plus forte mentalement que beaucoup d'hommes!
Combien d'hommes supporteraient les douleurs de l'accouchement?
Il n'y aura sans doute pas de papesse à Rome cette fois encore...
Pourquoi ne pas unir la femme et l'homme petit à petit au lieu de toujours diviser, séparer?
N'est-ce pas à chacun d'entre nous de faire dans son couple une image plus conscienseuse, de partager les tâches, à tous les niveaux...Des efforts à faire des deux côtés.Car lorsque quelque chose ne fonctionne plus à la maison ou dans la voiture, combien de femmes cherchent la panne et la répare?
Pourquoi?
Des études ont démontré l'effet de réflexes archaïques, qui ont engendré chez chacun des attitudes stéréotypées...
Avec le temps....tout viendra?
"ce que femme veut, Dieu le veut" (combien de reine ont -elles été plus puissantes que leur époux-roi...combien de femmes sont-elles plus autoritaires que leur époux?).





Dernière édition par Ortho le Lun 11 Mar 2013, 23:30, édité 1 fois


_________________
Les apparences sont trompeuses!
[i]
avatar
karquen
Philanthrope
Philanthrope

Masculin
Nombre de messages : 595
Age : 45
Contrée : Lorraine
Arts & métiers : formateur en informatique
Disposition de l'Esprit : Philosophie Bouddhiste et taï Chi taoïste.
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2013

Re: Les religions contre les femmes

Message par karquen le Lun 11 Mar 2013, 23:25

Très beau travail de recherche et de synthèse. Merci Mionazen.
Maintenant bien-sur il s'agit de comprendre et de s'indigner de la conditions des femmes via les religions des livres "chez les intégristes de tous bords". La condition de la femme est légèrement plus souple - je dirai - dans la vie naturelle au delà des intégristes.... mais pas si tant finalement....
En France : différence de salaires, de statuts, alors que la République laïque de 1789 dit bien que tous naissent libres et égaux....

Si l'Homme est l'Humanité, L’Humanité est l'Homme et la Femme.
Si la différence hormonale, physique, psychique, voire d'organisation neuronale est claire, l’interaction est évolutive et constructive dans l'écoute de l'un et de l'autre et la formulation d'un avenir commun.
L'Un ne va pas sans Elle.

Rappelons que nous sommes des animaux, humbles, à peine entre le singe et le dauphin, issu d'un genre d'écureuil que l'on apelle le Pugatorius ; et qu'en l'état actuelle de connaissances la sociologie est restée à l'age de pierre alors que la technologie à évoluer en disproportion.
La sociologie n'a pas évoluer avec la technologie, alors que dans toutes civilisations (elles se sont toutes écroulées à cause de cet écart) ; tous les êtres vivants hommes, femmes devraient êtres égaux.
Incas, Mayas, Égyptiens, Celtes, Mongol, Grecs, Romain, Byzantin, dynasties asiatiques...
Toutes civilisation s'écroulent parsque la technologie n'est pas en harmonie avec la dimension sociale, et biensur le même sens de présence pour l'homme et la femme.
Naturellement les travaux de force, les poids à soulever sont pour les hommes, les femmes font des bébés... Mais ça s’arrête là ! où est la différence à part ça socialement ?
Pourquoi l'armée à intégrer les femmes au cœur de la défense d'un territoire illusoire qu'est une frontière, alors
que les filles joues aux poupées barbies et les garçons aux petites voitures ?

C'est le sens social entier ; avec la technologie pour appui qu'il faudrai repenser comme une harmonie de sens, de sens humain en premier, et à l'aune de marcher sur Mars, que l'Homme et la femme soient égaux sur une nouvelle planète.
La spiritualité ou la philosophie n'a pas de sexe.

Mais je peux avoir tout faux ! auquel cas biensur je reste ouvert au dialogue.
Bien à vous.
_/\_
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Mar 12 Mar 2013, 00:58

Ortho et Karquen je trouve vos critiques pertinentes
C'est vrai que j'avais un peu omis l'époque où sont apparues toutes ces diverses religions.
Mais ces livres (Bible, Coran, ...)d'inspiration divine ne sont-ils pas censés être intemporel, traverser les âges ? En tous cas aux yeux des croyants ils le sont, beaucoup prennent ces écrits au pied de la lettre.
En ce qui me concerne je préfère une spiritualité vivante comme justement le Dharma, il a su s'adapter à son époque, aux différentes civilisations, ...
avatar
karquen
Philanthrope
Philanthrope

Masculin
Nombre de messages : 595
Age : 45
Contrée : Lorraine
Arts & métiers : formateur en informatique
Disposition de l'Esprit : Philosophie Bouddhiste et taï Chi taoïste.
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2013

Re: Les religions contre les femmes

Message par karquen le Mar 12 Mar 2013, 02:58

Absolument !
Mais si l'on dit "adapter" c'est par rapport à quelque chose d'autre : sans rapport, rien n'évolu. comme dans les sciences physique pures : nous sommes capable dans un langage mathématique de "voir" la même chose sous plusieurs angles, et en de multiple dimensions, jusqu'à la présence en 8 dimensions dans un champs de probabilité.... voire 12 pour certaine particules...
si j'allume une bougie et met une tout Eiffel miniature devant, l'angle de la bougie grossira son ombre sur un mur à mesure que je change son orientation.
Il en ait de même de nos approches philosophiques, à mesure que l'on éclaire, sous différent angles, sauf qu'avec la philosophie Bhouddhiste on sait que différents angles existent... avec les autres religions ou philosophie non !

Pour la femme : moi je la considère comme mon égal.
Je suis pas très grand mais musclé, je soulève plus que mon poids : je peux soulever 80 kilos alors que j'en fait 63.... mais je connais mon corps par le tai-chi, et utilise mes muscles autant que ma tête pour répartir les charges et surtout ne pas me faire mal.
Une femme utilisera sa force - et répartira dans l'équilibre sans se faire mal - pour soulever 80 000 journées et faire apparaitre le soleil tous les jours à des millions de générations d'individus !

C'est la complémentarité qui fait l'évolution... la technologie est magnifique, mais bien loin de l'équilibre social.... Mais peut- on atteindre le Parfait ? ça serai dommage de tout savoir en un karma, alors que l'on peu apprendre encore plus !
je sais ça va à l'encontre le l'Eveil ; mais il il m'en faudra encore au moins une douzaine de karma pour satisfaire ma curiosité sur tout ! parsque j'aime la vie ! et j'aime l'Univers où j'y suis "presque" rien...
et j'aime la philosophie bouddhiste qui me permet de découvrir tout ça !
avatar
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 27
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Disposition de l'Esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Re: Les religions contre les femmes

Message par Bodhi le Mar 12 Mar 2013, 19:20

Merci beaucoup pour cette synthèse très intéressante Mionazen! J'aime aussi beaucoup ce que vous avez écrit Ortho et karquen!

Effectivement, les religieux d’aujourd’hui ne sont heureusement pas tous extrémistes et les écrits des différents livres sacrés sont un peu dépassés et ne sont plus appliqués à la lettre. Mais je voudrais rappeler, peut-être même au delà de la religion (mais je ne suis pas sûre) que dans certains pays encore aujourd'hui, les femmes sont considérées comme des moins que rien par rapport aux hommes!

En Égypte, si une femme met un pantalon et sort dans la rue sans être voilée, les hommes lui touchent les fesses en disant que c'est une aguicheuse! La femme est un objet de désire et l'homme n'est pas sensé contrôler ses désirs, c’est la femme qui est sensée se cacher.

Certaines femmes musulmanes font le choix de se voiler, mais certaines sont forcées par leur mari à se cacher aux yeux des autres hommes, au risque de l'humiliation familiale d'avoir déshonoré son mari.

Au Quatar, un mari peut interdire à sa femme d'apprendre à conduire.

Au Bénin, une femme qui montre ses genoux est dégradant, limite prostituée ou aguicheuse. Une femme qui va aux soirées dansantes entres amis (jeunes) est vue comme une fille débauchée.

Heureusement, le vent semble aller dans le bon sens, déjà pour la grosse différence entre la vision plus actuelle de certains religieux et les versions primitives des livres et également d'un point de vue athé, au niveau des mœurs, des droits sociaux etc... On comprend bien aujourd'hui que la femme est génétiquement peu différente de l'homme et que les différences hormonales qui engendrent les différences physiques ou émotionnelles sont à relativiser. Si certaines femmes peuvent physiquement faire plus que certains hommes, à l'inverse, certain homme vont mieux élever les enfants que certaines femmes. Chacun son corps, son âme, sa voie, sa vocation, son talent (A l'exception, par exemple, qu'un homme "génétique" ne pourra jamais porter un enfant!). Ce qui est intéressant pour l'histoire de la femme qui a été créée à partir de l'homme selon la Bible, c'est que la vérité scientifique est tout-autre. L'humain de base est un corps féminin. Ce sont les hormones masculines des gonades masculines qui déclenchent le développement de l'appareil génital masculin chez les fœtus et qui inhibe le développement de l'appareil féminin et non l'inverse. Retirer les gonades de n'importe quel fœtus et le bébé sera : une fille! (stérile, mais une fille quand même).

Les mœurs changent. Après dans certains pays, c'est sure qu'il reste de la route à faire!


_________________
~Bodhi~
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Mar 12 Mar 2013, 19:39

Ce qui est intéressant pour l'histoire de la femme qui a été créée à partir de l'homme selon la Bible, c'est que la vérité scientifique est tout-autre.

je ne savais pas du tout ça Bodhi. Par contre ça m'a fait penser aux hommes qui jettent la faute sur leur femme quand elle n'enfante que des filles et pas de garçons. Car il faut savoir que la femme n'est porteuse que de la combinaison femelle tandis que l'homme est porteur des combinaisons mâle et femelle, c'est donc lui qui "choisit" le sexe du futur bébé.
avatar
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Age : 27
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Disposition de l'Esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Re: Les religions contre les femmes

Message par Bodhi le Mar 12 Mar 2013, 19:49

Et oui! En quelque sorte... C'est bien la semence du père qui détermine le sexe du bébé, mais les mécanismes de l'appareil génitale féminin restent mystérieux! En effet, le chemin jusqu'à l'ovule est parsemé d'obstacle, de pièges en tout genre. Il est possible que certaines femmes laissent plus facilement "passer" les spermatozoïdes porteur du X (plus lourd je crois) ou les Y. Je crois qu'il restent encore quelques mystère là dessus car d'un homme à l'autre, la tendance peut s'inverser! Mais effectivement, même si c'est une histoire d'hormone ou de géométrie dans l'espace ( ) ce n'est pas la faute de la femme en soit!!!


_________________
~Bodhi~
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Mar 12 Mar 2013, 22:30

On a bon dos quand même nous les femmes lol! Ouh, je sens que je vais pas me faire que des amis
avatar
Ortho
Essence de l'Arbre
Essence de l'Arbre

Masculin
Nombre de messages : 1187
Age : 62
Contrée : France
Arts & métiers : Vaguemestre
Disposition de l'Esprit : Calme plat, la mer est d'huile..........
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/08/2011

Re: Les religions contre les femmes

Message par Ortho le Mar 12 Mar 2013, 23:26

@MionaZen a écrit:Ce qui est intéressant pour l'histoire de la femme qui a été créée à partir de l'homme selon la Bible, c'est que la vérité scientifique est tout-autre.

Ah bon???, c'est marqué où?
Il est écrit dans l'Entête (Genèse) traduite par A.CHOURAQUI:
"27. Elohîms crée le glébeux à sa réplique,
à la réplique d’Elohîms, il le crée,
mâle et femelle, il les crée".(côte à côte).
Pour expliquer plus largement le concept de l'homme (l'Adam, le terreux, le glébeux) et de la femme (Hava, la VIE, sans qui l'Adam n'existe PAS...), je te conseille humblement d'aller lire ces quelques lignes:

http://prof-theme.blogspot.fr/2010/02/la-femme-dans-la-tradition-juive.html

Bonne soirée, Amie. Bonjour


_________________
Les apparences sont trompeuses!
[i]
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Mer 13 Mar 2013, 00:21

Non non Ortho, j'ai repris sur le post d'un autre membre justement parce que ça m'avait choquée, je n'avais jamais entendu ça auparavant. Si je me souviens bien du post il y a une explication scientifique et comme moi et les sciences ça fait deux ben j'ai pas trop saisi.
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Mer 13 Mar 2013, 00:24

@Bodhi a écrit:Merci beaucoup pour cette synthèse très intéressante Mionazen! J'aime aussi beaucoup ce que vous avez écrit Ortho et karquen!

Effectivement, les religieux d’aujourd’hui ne sont heureusement pas tous extrémistes et les écrits des différents livres sacrés sont un peu dépassés et ne sont plus appliqués à la lettre. Mais je voudrais rappeler, peut-être même au delà de la religion (mais je ne suis pas sûre) que dans certains pays encore aujourd'hui, les femmes sont considérées comme des moins que rien par rapport aux hommes!

En Égypte, si une femme met un pantalon et sort dans la rue sans être voilée, les hommes lui touchent les fesses en disant que c'est une aguicheuse! La femme est un objet de désire et l'homme n'est pas sensé contrôler ses désirs, c’est la femme qui est sensée se cacher.

Certaines femmes musulmanes font le choix de se voiler, mais certaines sont forcées par leur mari à se cacher aux yeux des autres hommes, au risque de l'humiliation familiale d'avoir déshonoré son mari.

Au Quatar, un mari peut interdire à sa femme d'apprendre à conduire.

Au Bénin, une femme qui montre ses genoux est dégradant, limite prostituée ou aguicheuse. Une femme qui va aux soirées dansantes entres amis (jeunes) est vue comme une fille débauchée.

Heureusement, le vent semble aller dans le bon sens, déjà pour la grosse différence entre la vision plus actuelle de certains religieux et les versions primitives des livres et également d'un point de vue athé, au niveau des mœurs, des droits sociaux etc... On comprend bien aujourd'hui que la femme est génétiquement peu différente de l'homme et que les différences hormonales qui engendrent les différences physiques ou émotionnelles sont à relativiser. Si certaines femmes peuvent physiquement faire plus que certains hommes, à l'inverse, certain homme vont mieux élever les enfants que certaines femmes. Chacun son corps, son âme, sa voie, sa vocation, son talent (A l'exception, par exemple, qu'un homme "génétique" ne pourra jamais porter un enfant!). Ce qui est intéressant pour l'histoire de la femme qui a été créée à partir de l'homme selon la Bible, c'est que la vérité scientifique est tout-autre. L'humain de base est un corps féminin. Ce sont les hormones masculines des gonades masculines qui déclenchent le développement de l'appareil génital masculin chez les fœtus et qui inhibe le développement de l'appareil féminin et non l'inverse. Retirer les gonades de n'importe quel fœtus et le bébé sera : une fille! (stérile, mais une fille quand même).

Les mœurs changent. Après dans certains pays, c'est sure qu'il reste de la route à faire!
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Mer 13 Mar 2013, 00:29

En tous cas ton lien est très intéressant Ortho, quand on dit que chaque homme a sa part de féminité Wink
avatar
Karma Tsultrim Jyurmé
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 704
Age : 38
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Disposition de l'Esprit : Under construction
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Re: Les religions contre les femmes

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Mer 13 Mar 2013, 08:41

Je suis assez d'accord avec ortho et Karquen: n'oublions pas que les textes ont souvent été écrits, par des hommes (avec un petit h) ET des années après les messages/enseignements/sermos origniaux (par exemple pour le canon pali et pour la bible, idem pour la tora etc...) et certainement remis au "gout" de la société de l'époque (qui peut dire que notre monde actuel est égalitaire...)

toutefois je me permets une petite anotation sur le texte du Dalai lama quand il dit: "L'attirance pour une femme vient surtout
De la pensée que son corps est pur
Mais il n'y a rien de pur
Dans le corps d'une femme
" on pourrait aujouter et dans le corps d'un homme aussi. Dans les ensignements du bouddhisme tibétain et je pense aussi dans le théravada, il est souvent dit, dans le but de casser l'attachement à la beauté, que le corps, même beau à l'extérieur est composé de vicères, d'excréments, ("un vase décoré rempli d'ordures") ... Mais celà vaut également pour l'homme... C'est peut-être moins évident pour le texte du canon Pali... Le bouddha s'adressait là à des hommes ayant fait le voeux de chasteté (entre autres voeux)... Quand je lis que le bouddha a été obligé d'intégrer des nonnes je me demande bien d'ou ca sort cliquer ici ... je veux bien que ces sociétés étaient machistes, que Gautama ait eu des doutes sur l'ordination des femmes (voir sur Wikipedia )... Mais je ne franchirais pas le pas "il a été obligé d'intégrer des femmmes"...
C'est dommage parce que l'idée est bonn, mais à vouloir apporté trop d'eau à son moulin, j'ai l'impression que le blog cité sort certaines phrases de leur contexte, résumer le canon pali en 6 lignes et en tirer la conclusion que bouddha était mysogine... c'est un peu fort de café :p.
Il en va de même pour la religion chrétienne, juive et même musulmane (je vous présenterais bien quelques filles musulmanes mariées, qui sont loin d'être soumises... )
Et ca donne des relants de féminisme à 2 balles... Encore dommage car l'idée est bonne, mais il aurait également été intéressant d'inclure l'élément "sociétal" qui est le ciment, voire la base de toute "religion" (une religion égalitaire homme femme aurait-elle fonctionné au moyen age chez nous? Wink )

Bonjour


Dernière édition par Karma Tsultrim Jyurmé le Mer 13 Mar 2013, 09:25, édité 2 fois


_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

blog life inside
avatar
Karma Tsultrim Jyurmé
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 704
Age : 38
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Disposition de l'Esprit : Under construction
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Re: Les religions contre les femmes

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Mer 13 Mar 2013, 08:48

je suis pour l'égalité dans les droits femme-homme et homme-femme, c'est un débat intéressant...
Mais l'égalité va dans les deux sens: un salaire égal, je trouve ca normal, mais des droits de paternités revus aussi, par exemple... Je me sens aussi capable que ma compagne (quand nous aurons des enfants de prendre un temps partiel pour m'occuper des rejetons, si j'avais les moyens je rêverais d'être père au foyer)... Smile


_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

blog life inside
avatar
Karma Tsultrim Jyurmé
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 704
Age : 38
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Disposition de l'Esprit : Under construction
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Re: Les religions contre les femmes

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Mer 13 Mar 2013, 13:42

Doutez de tout et surtout de ce que je vais vous dire
Dans le doute, j'aime essayer de retrouver l'info... Il a bien été dit que le bouddha primordial ne voulait pas de femmes dans la Sangha, (extrait du Canon Pali: "La sollicitation de Mahāpajāpati Gotamī")

Ô noble Bouddha! Mahāpajāpati Gotamī (tante du bouddha) et de nombreuses autres femmes Sakya attendent devant le monastère. Elles se sont rasé le crâne et vêtues de la robe brunâtre. Épuisées d’avoir parcouru pieds nus la longue distance qui les sépare de Kapilavatthu jusqu’ici, elles pleurent tant elles ont mal. Je vous somme d’accepter l’établissement d’une communauté de moniales.

— Ānandā, Il n’est pas convenable que des femmes adoptent la vie monacale. Ce mode de vie, inadapté pour elles, leur serait trop difficile. Si j’acceptais des moniales dans mon sāsana, il ne durerait pas longtemps. Voilà pourquoi il est impropre d’accepter des femmes dans le saṃgha.»

Ce n'est donc pas à des fins machistes... mais pour une question de difficulté physiques. Voilà à pourquoi se décida à accepter:

«Ô noble Bouddha! En menant la vie monacale, une femme ne peut-elle pas devenir (...) arahant?»...

La suite sur extrait du Canon Pali: "La sollicitation de Mahāpajāpati Gotamī"

Effectivement les règles 1-8 pour les moniales sont très abruptes... et peuvent paraitre sexistes... Chacun sa sensibilité Wink

Remarque : Avant Bouddha, qui est déjà à l’origine du concept d’une communauté de moines, personne n’avait donné une position aussi importante à des femmes au sein d’une organisation religieuse.

C'était déjà progressiste comme idée il ya 2500 ans, non?
Le Dalai Lama est lui "pour" l'ordination complète des femmes dans le Vajrayana...

Sorry, mais ca m'énerve des phrases sorties de leur contexte, juste pour justifier sa cause(en l'occurence l'athéisme dans ce cas) ou la rendre "juste". Bien sur que tout n'est pas rose partout!




_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

blog life inside
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les religions contre les femmes

Message par MionaZen le Mer 13 Mar 2013, 14:55

Merci Karma Tsultrim Jyurmé pour ces explications très pertinentes.

Dans nos sociétés malheureusement on bascule toujours d'un extrême à l'autre: tout pour la femme, tout pour l'homme, mais aucune fois un partage juste et équitable ! J'avais vu un reportage une fois au sujet d'un homme qui se battait justement pour que les pères soient un peu plus reconnu. Une phrase qu'il avait dit m'avait choqué tant elle est vrai; il disait qu'une femme et un enfant était considéré comme une famille mais qu'il n'en était pas de même pour un homme et son enfant, pourquoi ?! Quand une femme est une mauvaise épouse on ne la voit pas comme une mauvaise mère mais pourquoi considère-t-on automatiquement un mauvais mari comme un mauvais père ?! Certains hommes font de bien meilleures mères !
Moi j'ai vu une association (je ne sais plus laquelle) pour être une "tatie" ou un "tonton" où était demandé les extraits de casiers judiciaires des hommes mais pas ceux des femmes; les femmes ne sont pas plus angéliques que les hommes à ce que je sache !!!

Enfin mis à part pour ce blog, en lisant sur d'autres sources d'informations comment Gautama avait mis en place l'ordre nonniale des femmes j'ai plutôt eu l'impression qu'il avait essayé de protéger ces dernières.

avatar
Karma Tsultrim Jyurmé
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 704
Age : 38
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Disposition de l'Esprit : Under construction
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Re: Les religions contre les femmes

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Mer 13 Mar 2013, 15:28

Oui j'ai eu l'impression qu'il voulait "protéger" aussi, je suis content de lire ca d'une dame Smile (de ma part ca aurait pu être percu comme ... sexiste )


_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

blog life inside
avatar
karquen
Philanthrope
Philanthrope

Masculin
Nombre de messages : 595
Age : 45
Contrée : Lorraine
Arts & métiers : formateur en informatique
Disposition de l'Esprit : Philosophie Bouddhiste et taï Chi taoïste.
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2013

Re: Les religions contre les femmes

Message par karquen le Jeu 14 Mar 2013, 23:59

Bien d'accord avec le fil de la discutions.
Sachons qu'au niveau scientifique, naître mâle ou femelle est du à une enzyme qui déclenche une mince ouverture au spermatozoïde et le laisse passer dans l'ovule.... puis l'ovule se referme et la magie s'opère avec l'ADN, l'ARN, et la division cellulaire. Pour les autres spermatozoïdes : couic ! fini... peut être un autre jour !

Pour ce qui est de la naissance : c'est douloureux pour les deux ! et nous sommes égaux ! Imaginer un cocon bien douillet et paf ! moi bébé je pense que je veux connaitre quelque chose à part mes rêves in utero... je sort ! j'envoie un signal hormonal pour naître !

Maintenant nous sommes tous nés à des instants différents, mais dans le même Univers.
C'est en grandissant que nous voyons fille ou garçon. Les hormones sont différentes, et le clitoris est un pénis qui n'a pas grandi, mais se trouve interne.
Au regard de l'Uninivers magnifique où nous vivons, nous sommes symétriques et généront une possibilité de reproduction ! c'est pas magique ça ? nous avons notre propre division cellulaire en tant qu'organisme mobile et complet à 5 et 6 sens !!!!
Maintenant le contexte de naissance nous induira - même avec un choix adulte de philosophie - que le garçon jouera avec des voitures et la fille avec la poupée barbie par héritage historique de conditionnement...

Pourquoi pas faire jouer les deux avec des molécules et un peu plus tard avec la théorie quantique ? Avec le Bouddhisme de manière philosophique (par religieuse ni mystique) comme stabilité spirituelle dans la recherche du sens de la vie en tant qu'en et ado ?
Voilà il existe 1 soleil dans notre système solaire. 100 milliards de soleils dans notre galaxie. 100 milliards de galaxies dans l'Univers visible par le satellite Hubble...

Voilà quoi ! Un homme ou une femme sont absolument égaux devant l'Univers, et bien au dessus de notre poussière de planète où l'on vit et meure.L'important est l'évolution ensemble, pour aller plus loin....
L'important est d'aller loin ensemble hommes et femmes pour découvrir plus de choses, voyager....

L'important c'est comme la naissance, hommes et femmes, donner un signe claire de notre volonté de découvrir l'espace, d'autres formes de vies sans interventions, et amener la vie dans les planètes désertes...

Par un moyen X ou Y.... L'important est d'essaimer dans la moindre violence possible, dans l’harmonie la plus grande et totale avec l'Univers magnifique qui nous entoure, nous à créer et dont nous sommes depuis 15 milliards d'années les composants...
Notre univers est "symétrique" à notre échelle : 2 oreilles, deux yeux, deux lèvres, deux narine, deux bras, deux.... mais un seul anus ! hi hi L'univers à sut s'adapter au besoins essentiels, comme nous n'avons qu'un cœur mais... deux ventricules en celui-ci...

Tout va par deux de manière symétrique !
Hommes et Femmes aussi.
50/50

L'homme est plus puissant, plus musclé, la femme plus intuitive, plus fine d'esprit.
L'homme ne se perd pas, à le sens de l'orientation ; la femme à le sens du futur, calcule plus vite les interactions probables.
l'Homme remonte le clapet pour faire pipi, et éviter les gouttes inapropriées, la femme laisse le clapet des toilette en bas ! mdr ! non je rigole...

l'Unicité n'à jamais autant pris de sens que dans notre discution que j'aborde par sa facette Universelle pour l'Univers, et la philosophie bouddhiste comme non seulement support, mais aussi moteur de cette formidable aventure du karma réincarné, où nous sommes sensés tout à chacun accomplir une vie saine dans un corps sain avec un esprit ouvert...

Chers amis et amies, je vous aime ! Sur le lieu de ma petite poussière d'étoile je vais allumer une bougie, de l’encens, et un moment voyager dans les étoiles avec vous.

_/\_

Contenu sponsorisé

Re: Les religions contre les femmes

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû 2017, 19:35