Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !

Forum bouddhiste l'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Les langues du monde

Surfez sans publicité sur l’Arbre !

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !

  • Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube
  • Protège votre vie privée sur Internet
  • Installation en deux clics
  • C'est gratuit !

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Inscrivez-vous sur l'Arbre des Refuges


Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Derniers sujets

» Rapport au monde
Hier à 22:36 par tindzin

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 20:41 par vaygas

» Dhammapada
Hier à 20:37 par vaygas

» Phobie sociale
Hier à 11:46 par Akana

» Atteindre rigpa par la base
Hier à 11:26 par tindzin

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 09:25 par Karma Döndrup Tsetso

» 8ème FESTIVAL CULTUREL DU TIBET
Hier à 09:05 par Pema Gyaltshen

» La Vue Juste - une définition
Hier à 03:39 par tindzin

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Hier à 03:23 par tindzin

» Une découverte promet à l'homme de vivre 500 ans
Jeu 21 Sep 2017, 13:32 par Yukaro

» Yukaro, enchanté
Jeu 21 Sep 2017, 13:23 par Yukaro

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Jeu 21 Sep 2017, 12:41 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Mer 20 Sep 2017, 09:25 par Pema Gyaltshen

» Etude dans le bouddhisme
Mar 19 Sep 2017, 14:17 par manila

» Présentation.
Lun 18 Sep 2017, 19:42 par TantraVida

» Retraite avec Phakyab RInpoche
Lun 18 Sep 2017, 10:05 par seve

» Les blagues de l'Arbre
Dim 17 Sep 2017, 19:01 par Pema Gyaltshen

» Présentation !
Sam 16 Sep 2017, 22:29 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 16 Sep 2017, 22:23 par Karma Trindal

» Conseils pour renouer et garder le lien sacré?
Sam 16 Sep 2017, 22:19 par Karma Trindal

» Annonce: Cherchons animateur vidéo pour le forum
Sam 16 Sep 2017, 22:06 par Karma Trindal

» Bonne nouvelle: record de fréquentation du forum atteint ce 10/09/2017!
Sam 16 Sep 2017, 21:55 par Karma Trindal

» Présentation de Karma Norbu Gyeltsen
Sam 16 Sep 2017, 21:46 par Karma Trindal

» Centre Bouddhiste Tibétain : Oddiyana
Sam 16 Sep 2017, 20:55 par Karma Trindal

» Totalement perdue..
Sam 16 Sep 2017, 20:54 par Karma Trindal

»  Thich Nhat Hanh
Sam 16 Sep 2017, 20:43 par Karma Trindal

» Présentation d'un nouveau membre
Sam 16 Sep 2017, 20:33 par Karma Trindal

» Illusion ou Réalité: Ram Bahadur Bamjon - Réapparition de Little Buddha
Sam 16 Sep 2017, 20:30 par Karma Trindal

» sans amies !...
Sam 16 Sep 2017, 20:28 par Karma Trindal

»  Actualités du Bouddhisme dans le monde: Le maître tibétain Sogyal Rinpoché disgrâcié
Sam 16 Sep 2017, 20:23 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 16 Sep 2017, 20:17 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 16 Sep 2017, 20:16 par Karma Trindal

» Nouvelle venue : Sayuri - Présentation
Sam 16 Sep 2017, 20:14 par Karma Trindal

» Les livres sur la Médecine Tibétaine
Mer 13 Sep 2017, 21:10 par seve

» Hommage à Stéphane (Tenryu)
Mer 13 Sep 2017, 20:14 par Hild-Rik

» Quatre nobles vérités
Mer 13 Sep 2017, 18:22 par Franck Barron

» Le Bouddhisme pour les nuls
Mer 13 Sep 2017, 15:30 par manila

» Les Dâkinis
Lun 11 Sep 2017, 13:09 par Akana

» Rahor Dzogtrul Rinpoché à Bruxelles septembre 2017
Sam 09 Sep 2017, 22:30 par Pema Gyaltshen

» Les préceptes du bouddhisme /- Le coeur du Bouddhisme
Ven 08 Sep 2017, 22:15 par tindzin

» Vivre avec les mensonges répétés d'un proche
Dim 03 Sep 2017, 19:24 par Ortho

» Présentation!
Dim 20 Aoû 2017, 22:22 par Akana

» Wilfried : nouveau venu
Dim 20 Aoû 2017, 21:38 par manila

» Retraite de trois ans en Bourgogne
Jeu 17 Aoû 2017, 09:52 par Dhagpo33

» Martine BATCHELOR
Dim 13 Aoû 2017, 11:57 par Hild-Rik

» La métamatière et le peuple
Sam 12 Aoû 2017, 13:05 par manila

» Matthieu Ricard - "Point de vue"
Jeu 10 Aoû 2017, 09:25 par Hild-Rik

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mar 25 Juil 2017, 11:30 par manila

» Le Discours entre un Roi et un Moine : Les Questions de Milinda
Dim 23 Juil 2017, 15:05 par tindzin

» Prensentation
Dim 23 Juil 2017, 14:45 par petit_caillou

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92929 messages dans 10791 sujets

Nous avons 4070 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Yukaro


Les deux briques de travers

Partagez
avatar
Invité
Invité

Les deux briques de travers

Message par Invité le Mar 02 Avr 2013, 13:55

Voici un extrait de « la Sagesse du Moine »Un très beau texte à méditer je trouve
Qu’en pensez vous ?




Les deux briques de travers

Après l’achat du terrain pour notre monastère en 1983, nous n’avions plus un sou, et nous nous
trouvions même endettés. Il n’y avait aucune construction sur le terrain, pas même
un abri de fortune. Les premières semaines nous n’avions pas de lits, nous
dormions sur de vieilles portes de récupération, acquises à peu de frais, que
nous avions surélevées en posant chaque coin sur des briques (bien sûr, pas question
pour des moines de la Forêt d’avoir des matelas).Notre abbé avait la meilleure
porte, celle qui était toute plate. La mienne avait un large trou en son milieu
qui avait dû être l’emplacement de la poignée. Pour plaisanter, je dis que je n’aurais
plus besoin de me lever pour aller aux toilettes! La vérité désagréable était
que ce trou permettait au vent de s’engouffrer. Ces nuits-là, je n’ai pas
beaucoup dormi. Nous étions des moines pauvres qui avions bien besoin de bâtiments.
Nous n’avions pas les moyens de prendre une entreprise, les matériaux à eux
seuls coûtaient suffisamment cher. Alors j’ai dû apprendre la construction de à
Z préparer les fondations, couler le béton et monter la maçonnerie, construire
le toit, poser la plomberie. Ayant dans ma vie laïque étudié la physique
théorique et enseigné dans le secondaire, je n’avais pas l’habitude du travail
manuel. Après quelques années de pratique, je devins très qualifié en
construction, avec mon équipe que je surnommai la BBC Mais les débuts furent très
difficiles. Poser une brique peut sembler facile: une truellée de mortier, on
pose la brique dessus, un petit coup ici, un autre coup là. Mais quand j’ai débuté,
je tapais d’un côté pour que la brique soit à niveau et c’était l’autre côté qui
montait sagesse trop; je tapais alors de l’autre côté et c’était la brique qui n’était
plus d’aplomb. Et quand je la remettais dans l’alignement, le premier côté était
de nouveau trop haut. Essayez un peu par vous-mêmes, pour voir. Comme moine, j’avais
cependant de la patience et tout mon temps devant moi. Je m’assurais que chaque
brique soit posée de façon parfaite, peu importe le temps que cela devait
prendre. J’ai enfin pu terminer mon premier mur. Je prends du recul pour
admirer mon œuvre, et c’est alors seulement que je remarque... oh non! Deux
briques complètement ratées. Toutes les autres étaient correctement alignées,
mais ces deux-là étaient de travers et penchaient. Elles détonnaient
horriblement et gâchaient l’aspect du mur tout entier à ce stade, le ciment
ayant suffisamment fait prise pour m’empêcher d’enlever les briques, je
demandai à l’abbé la permission d’abattre le mur et de le recommencer. J’avais
bâclé le travail et j’étais très embarrassé. L’abbé refus; il fallait garder le
mur. En faisant découvrir notre monastère tout neuf à nos premiers visiteurs, je
m’efforçais toujours d’éviter de passer près de mon mur de briques, de crainte
qu’on ne le voie. Puis un jour, trois ou quatre mois après sa construction, je déambulais
avec un visiteur qui l’aperçut. « Voici un beau mur», remarqua-t-il, sans
penser à mal. «Cher monsieur», répliquai-je surpris, «avez-vous oublié vos
lunettes dans la voiture? Avez-vous des troubles de la vision? Ne voyez-vous
pas ces deux briques de travers qui l’enlaidissent complètement?»Ce qu’il me
dit alors changea tout à fait ma façon de considérer ce mur, de me considérer
moi-même et d’envisager beaucoup d’autres aspects de la vie. Il dit: «Oui, je
vois ces deux briques de travers, mais je vois aussi les 998 autres qui sont
correctes.»Je fus abasourdi. Pour la première fois en trois mois, je m’aperçus
qu’il y avait dans ce mur d’autres briques que les deux fautives. En haut, en
bas, à gauche et à droite de ces deux-là, il y avait de bonnes briques, des
briques parfaites, et qui plus est, bien plus nombreuses que les deux mauvaises.
Auparavant, mes yeux ne se posaient que sur les deux erreurs, je ne voyais pas
le reste. Pour cette raison je ne supportais pas de voir ce mur, ni que d’autres
le voient. Et pour cela j’aurais bien voulu le démolir. Maintenant que je
pouvais voir les autres briques, ce mur n’avait pas l’air si mal, après tout. C’était
un beau mur de briques, comme l’avait dit le visiteur. Vingt ans après, il est
toujours là, mais j’ai oublié où se trouvent les deux briques de travers. Je
suis absolument incapable dorénavant de retrouver ces erreurs de fabrique. Combien
de personnes mettent fin à une relation ou divorcent parce qu’elles ne voient
dans leur partenaire rien d’autre que «deux briques de travers? Et combien d’entre
nous sombrent dans la dépression où même pensent au suicide parce que nous ne
voyons en nous-mêmes rien d’autre que «deux briques de travers»? En réalité, en
haut, en bas, à gauche et à droite des briques imparfaites, il y a davantage de
bonnes briques, de briques parfaites, mais nous sommes parfois incapables de
les voir. Au contraire, chaque fois que nous regardons, notre regard ne s’attache
qu’aux erreurs. Nous ne voyons que les imperfections, comme s’il n’y avait rien
d’autre, et nous voulons les supprimer. Et parfois, hélas, nous détruisons un
très beau mur.
Chaque d’entre nous a ses deux briques défectueuses, mais
chacun a bien, bien davantage de briques qui sont parfaites. Voyant cela, tout
ne va pas si mal que ça. Nous pouvons vivre en paix avec nous-mêmes, et tolérer
nos défauts, et de plus nous pouvons vivre avec notre partenaire de façon
profitable. Mauvaise nouvelle pour les
avocats spécialisés dans le divorce,
mais bonne nouvelle pour vous
!J’ai raconté cette anecdote à de nombreuses occasions. Une
fois, un maçon est venu me voir pour me confier un secret professionnel. « Nous,
les maçons, nous faisons toujours des erreurs
», dit-il, «mais nous expliquons à nos clients que c’est une
“touche originale” pour leur maison, dont ils sont les seuls à bénéficier dans
le voisinage. Et nous leur facturons quelques milliers de dollars de plus pour cela!»Si
donc vous avez des «touches uniques» dans votre maison, il s’agissait sans
doute, à l’origine, de défauts. De la même façon, ce que vous pourriez prendre
pour des défauts chez vous, ou chez votre partenaire, ou dans la vie en général,
peut devenir une «touche unique» qui enrichit votre passage ici-bas, pour peu
que vous cessiez de vous polariser dessus exclusivement
avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3356
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Les deux briques de travers

Message par MionaZen le Jeu 04 Avr 2013, 11:17

Un récit plein de sagesse, merci pour ce partage
avatar
astr@lotus
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 106
Age : 26
Contrée : Canada
Arts & métiers : Étudiant
Disposition de l'Esprit : en questionnement...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/01/2010

Re: Les deux briques de travers

Message par astr@lotus le Sam 06 Avr 2013, 14:11

J'aime bien aussi, merci du partage!

Contenu sponsorisé

Re: Les deux briques de travers

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 23 Sep 2017, 07:36