Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Croppe10Études, Pratiques & Compassion
Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  5127b810Inscription totalement gratuite, publicités non apparentes pour les membres du forum.

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !


Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Une Philosophie Non Confessionnelle


Les livres à lire dans sa vie

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Quand l'histoire fait dates: La destruction du palais de l'empereur Qing Xianfeng
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 22 Oct 2020, 22:52 par Ortho

» Attentat de Conflans-Saint-Honorine
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 22 Oct 2020, 11:24 par Karma Tsultrim Jyurmé

» La foire aux bonnes nouvelles
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 22 Oct 2020, 08:57 par Mila

» Actualités : Reconnaissance officielle du Bouddhisme en Belgique
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 21 Oct 2020, 12:35 par vaygas

» Les règles monastiques : le vinaya, en Chine, au XXe siècle
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 18 Oct 2020, 10:27 par Disciple laïc

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 17 Oct 2020, 19:57 par Disciple laïc

» Présentation d'un individu
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 17 Oct 2020, 19:15 par Karma Trindal

» Les voeux de Bodhisattva
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 17 Oct 2020, 11:58 par Mila

» En Chine, il existe une langue secrète réservée aux femmes : le Nüshu .
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 14 Oct 2020, 16:04 par Mila

» " La folle vie d'un aventurier de 95 ans "
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 14 Oct 2020, 12:40 par Mila

» Esprit ? votre avis m'intéresse.
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 14 Oct 2020, 07:32 par Algo_38

» Art et spiritualité, Yangsi Rimpoché voyage à travers l’œuvre de Pierre Sabatier
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 11 Oct 2020, 13:20 par Mila

» Etre policier et bouddhiste
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 08 Oct 2020, 08:54 par Algo_38

» Crise ou opportunité : la vie commence t-elle après 40 ans ?
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 07 Oct 2020, 22:03 par Disciple laïc

» Il ressemble plus à un extra-terrestre qu'a un etre humain
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyLun 05 Oct 2020, 18:24 par Ortho

» Enseignements en ligne de Tergar Asia par Yongey Mingyour Rimpoché .
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 03 Oct 2020, 11:03 par Mila

» Nous en remettre aux Trois Joyaux
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 03 Oct 2020, 10:30 par Ortho

» Qui utilise un petit banc de méditation et en est-il content ?
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyVen 02 Oct 2020, 13:37 par jmmatline

» Les Trente-deux marques (laksanas) d'un Bouddha
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyVen 02 Oct 2020, 09:50 par Mila

» Bouddha est-il en vie ?
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyVen 02 Oct 2020, 08:45 par Disciple laïc

» La journée d'un moine au Tibet
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 01 Oct 2020, 11:05 par Mila

» Qui tue le plus , la peste ou ....?
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMar 29 Sep 2020, 19:52 par Pema Gyaltshen

» Renaissance, karma et mémoire
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 27 Sep 2020, 11:49 par Mila

» Rapport entre bouddhisme et psychologie
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 27 Sep 2020, 11:33 par Nangpa

» Notre propre esprit comme maître spirituel
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 27 Sep 2020, 11:11 par Mila

» J'ai raté ma séance de méditation
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 27 Sep 2020, 11:04 par vaygas

» Quand l'attachement est pris pour de la méditation
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 27 Sep 2020, 10:35 par Mila

» L'Arbre des Refuges: Les Créateurs et Modérateurs du Forum
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 27 Sep 2020, 10:15 par Pema Gyaltshen

» Pour bien faire et au temps du corona :Utilisez votre cerveau .
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 27 Sep 2020, 10:03 par Pema Gyaltshen

» La pagode Kuthodaw, le plus grand livre du monde
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 27 Sep 2020, 09:32 par Disciple laïc

» L’Équanimité - Extrait de : The Four Sublime States
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 26 Sep 2020, 22:10 par petit_caillou

» Karaniya Mettā Sutta - Hymne de l’amour universel
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 26 Sep 2020, 22:04 par petit_caillou

» Présentation de jmmatline de Bruxelles
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 26 Sep 2020, 11:10 par Nangpa

» Bouddhisme et violence, recherche de texte
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyVen 25 Sep 2020, 10:45 par Disciple laïc

» Le Bouddha capitaine et le brigand
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 24 Sep 2020, 08:16 par jmmatline

» Le bruit cause 12000 morts prématurées par an en Europe
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMar 22 Sep 2020, 22:19 par Ortho

» Dans la vie, on passe d'abord un test ....
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 19 Sep 2020, 08:51 par Pema Gyaltshen

» Qui pense être un Bouddha ?
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 16 Sep 2020, 16:48 par Perfid7

» Peut-on avoir des projets de vie sans vivre dans le futur ?
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 16 Sep 2020, 16:42 par Pema Gyaltshen

» Acquisition de la connaissance.
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 16 Sep 2020, 16:39 par Perfid7

» Mauvaise compréhension - besoin d'explication
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 16 Sep 2020, 10:53 par Mila

» Du cuir de pommes et d'autres fruits
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 13 Sep 2020, 10:02 par Mila

» Un p'tit coucou à Karma Yéshé pour son anniversaire
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 12 Sep 2020, 10:16 par Mila

» Uguns rituäls , rituel de feu du solstice d'été en Lettonie
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 09 Sep 2020, 17:32 par Ortho

» La nature karmique de toute chose
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 09 Sep 2020, 17:20 par Ortho

» Salut tout le monde, voilà ma présentation
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 09 Sep 2020, 17:12 par Ortho

» Se libérer de nos inquiétudes, nos peurs et angoisses.
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyLun 07 Sep 2020, 18:38 par Mila

» Méditation et paix intérieure au quotidien.
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyLun 07 Sep 2020, 15:49 par Disciple laïc

» Enseignements Online de Taï Situpa et Mingyour Rimpoche
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyVen 04 Sep 2020, 08:52 par Mila

» Enseignements de Kalou Rimpoché sur les chants de réalisation Shangpa
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 03 Sep 2020, 11:29 par Mila

» Les représentations de la vie du Bouddha
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 30 Aoû 2020, 10:48 par Disciple laïc

» Conscience du danger des poisons mentaux
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyVen 28 Aoû 2020, 08:18 par Disciple laïc

» Bardo-Thödol.Films
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMer 26 Aoû 2020, 14:15 par Mila

» Le Bouddhisme , dans les options de cours de religion, à l'école européenne
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMar 25 Aoû 2020, 17:47 par Mila

» Donner une seconde vie à des poules d'élevage .
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMar 25 Aoû 2020, 17:35 par Mila

» Pensées et réflexions
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 23 Aoû 2020, 17:45 par Disciple laïc

» Traduire l’enseignement du Bouddha, un véritable défi
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 23 Aoû 2020, 12:47 par Disciple laïc

»  Les centres de Dharma rouvrent leurs portes !
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyVen 21 Aoû 2020, 09:44 par Mila

» Le moral tient bon pour tout le monde ?
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 20 Aoû 2020, 12:08 par Mila

» Témoignage: Mise en place du projet: Méditation à l'école!
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMar 18 Aoû 2020, 13:27 par Karma Tsultrim Jyurmé

» il n’y a aucune raison de craindre ce qui est inévitable
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 16 Aoû 2020, 12:50 par Mila

» La pratique spirituelle et l’engagement
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 16 Aoû 2020, 09:16 par Disciple laïc

» Juste une petite question que je me suis posée au cimetière du Père Lachaise .
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyMar 11 Aoû 2020, 19:31 par Mila

» Le parcours extraordinaire de Tenzin Palmo, moniale bouddhiste
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 09 Aoû 2020, 11:07 par Disciple laïc

» Les chants de l'Immortalité , Editions Claire Lumière
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 06 Aoû 2020, 23:53 par Mila

» Introduction à la posture de méditation .
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 06 Aoû 2020, 12:46 par Mila

» Enseignements sur les Bardos
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 06 Aoû 2020, 12:19 par Mila

» Introduction au Bouddhisme et à la méditation
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 06 Aoû 2020, 12:07 par Mila

» Les différents types de méditation bouddhiste
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyDim 02 Aoû 2020, 10:47 par Disciple laïc

» Le monastère zen Kanshoji en Périgord vert : 1ère et 2ème parties
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 01 Aoû 2020, 17:17 par Disciple laïc

» L'apprentissage du Bouddhisme : un apprentissage différent
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 01 Aoû 2020, 17:13 par Disciple laïc

» Présentation et Questions pour vous
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyJeu 30 Juil 2020, 09:20 par Disciple laïc

» Religion, choix en effet que l'on m'a choisis, c'est le karma
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptyLun 27 Juil 2020, 14:32 par Renard sauvage

» La faim pourrait tuer d'avantage que le coronavirus
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 25 Juil 2020, 19:34 par Mila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  EmptySam 25 Juil 2020, 14:25 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 37 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 37 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 104494 messages dans 12241 sujets

Nous avons 4448 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Algo_38

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7693)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 
Karma Trindal (7107)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 
petit_caillou (4778)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 
MionaZen (3351)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 
vaygas (2771)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 
Mila (2717)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 
Karma Yönten Dolma (2306)
Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_leftChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  BarChristophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"  Bar_right 

Membres les plus tagués

...

Brave
Le navigateur qui monte
+ Surfez sans publicité !
+ Centré sur la vie privée
+ Rapidité de navigation
+ Modèle de récompense
BAT
Le Deal du moment :
WD Red™ – Disque dur Interne NAS – ...
Voir le deal
87.99 €

Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"

Anonymous
Invité
Invité

Titre-sujet Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"

Message par Invité le Ven 24 Jan 2014, 13:21

Christophe André: "Trouver un sens à ce que nous vivons"

Propos recueillis par Claire Chartier, publié le 23/01/2014

Christophe André publie Et n'oublie pas d'être heureux, abécédaire de la psychologie positive, où il défend les résultats des thérapies comportementales.

© Jean-Luc Bertini/Pasco and Co pour L'Express

De son ami Matthieu Ricard il a la gentillesse non feinte et le goût pour la méditation. Christophe André, c'est un peu le "sage" de la psy française, l'apôtre tout sauf béat de la thérapie comportementale aux résultats concrets. Son dernier ouvrage, Et n'oublie pas d'être heureux. Abécédaire de la psychologie positive, publié le 23 janvier aux éditions Odile Jacob, déploie, avec plus de maturité, ce qui fait son succès depuis quinze ans : écriture limpide, sens de la pédagogie, arguments scientifiques et récits autobiographiques. 

Dans un pays qui ne jure que par le bonheur mais ne cause que du malheur, les préceptes de ce psychiatre parisien consultant à l'hôpital Sainte-Anne éclairent notre ciel de sinistrose. "Si l'on bâtissait la maison du bonheur, la plus grande pièce en serait la salle d'attente", écrivait Jules Renard. A lire et à écouter Christophe André, on se dit que l'écrivain est juste né trop tôt.
 
 

Depuis Saint-Just, l'idée du bonheur n'est plus vraiment une idée neuve, mais c'est devenu une idée fixe. Comment l'expliquez-vous?

Avant de vous répondre, une remarque : je pense que, si l'on faisait le calcul, on trouverait plus d'ouvrages sur le bonheur au XVIIIe siècle qu'aujourd'hui ! Mais la grande différence est que notre rapport au bonheur a changé, parce que le bonheur lui-même s'est démocratisé. Les traités des stoïciens et des épicuriens s'adressaient à une élite. 


Ce qu'ont apporté les révolutions française et américaine, c'est l'idée que tout humain a droit au bonheur. Dans le préambule de la déclaration d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique, les trois droits fondamentaux évoqués sont les droits à la vie, à la liberté et à la poursuite du bonheur. Ce dernier devient ainsi une aspiration à laquelle chacun peut prétendre. Mais, dès l'instant où tout le monde y a droit, les élites trouvent le bonheur moins noble, et se mettent à traiter de nigaud celui qui en parle. 

L'autre nouveauté est que, depuis quinze ans, nous disposons de plus en plus d'études prouvant que le bonheur est bon pour la santé. Nos deux grandes obsessions contemporaines, le bonheur et la santé, se trouvent donc réunies !

Aujourd'hui, les "pathologies du moi" ont remplacé les "névroses de culpabilité", disent vos confrères. A chaque époque ses troubles?

Absolument, les interactions entre psychologie, psychiatrie et société sont constantes. Prenez la psychanalyse. Elle s'est construite sur la modélisation de l'hystérie de conversion, incarnée par ces femmes que Charcot exhibait à la Salpêtrière et dont les problèmes psychologiques se traduisaient par des pseudo-cécités ou des pseudo-paralysies. Leurs troubles étaient typiques des sociétés très répressives, qui refoulaient les pulsions et les émotions, sur le modèle victorien. 

Quand le sexe s'est libéré et que la condition de la femme a évolué, ces modèles théoriques sont devenus moins opérants. Dans les années 1970, cette société répressive n'avait pas encore tout à fait disparu. Il fallait honorer sa place, être bon père, bon travailleur, ne pas décevoir les autres. Désormais, ce que mettent en avant les individus en consultation, c'est la non-reconnaissance : "Je n'ai pas été respecté au bureau", "mon conjoint s'est payé ma tête pendant des années"...

Le défi est d'arriver non plus à "tenir sa place" mais à "trouver sa place"?

C'est cela. La souffrance est la même, mais elle s'exprime différemment. Prenez encore la question de l'estime de soi. Descartes en parle, Rousseau en parle, mais le sujet prend réellement de l'importance à partir des années 1980 avec le libéralisme, qui impose aux individus d'apprendre à se vendre. Auparavant, on n'avait pas besoin d'entretien d'embauche pour travailler puisque l'on passait toute sa vie au même endroit et que l'on connaissait tout le monde dans son environnement proche. 

La notion d'estime de soi n'était pas décisive dans une trajectoire existentielle, donc ne causait pas de souffrance. Il en va de même avec l'anxiété sociale, ou la timidité. A partir du moment où la performance sociale devient primordiale, il faut séduire - de nouveaux voisins, de nouveaux amis, de nouveaux collègues de travail, de nouveaux partenaires. Si on n'est pas persuadé d'avoir un minimum de valeur, les échecs peuvent mettre hors circuit. Chaque fois qu'une société change, elle révèle des souffrances ou des limitations, qui étaient silencieuses auparavant.

Les thérapies comportementales et cognitives [TCC], dont vous êtes l'un des représentants, sont-elles plus adaptées que la psychanalyse aux maux de l'époque?

Je ne dirais pas cela ; opposer les deux est très français, d'ailleurs. Dans la plupart des pays, la psychanalyse s'est adaptée. Le problème est qu'en France elle s'est déconsidérée toute seule en se rigidifiant et en postulant qu'elle reposait sur des vérités éternelles. En Suisse ou en Belgique, elle est rentrée dans le paysage et figure aux côtés des autres thérapies - systémiques, comportementales, etc. Je suis ravi que toutes ces voies existent.

Etre soi-même anxieux lorsqu'on soigne et que l'on écrit des livres pour les anxieux, est-ce une chance ou un boulet?

Une chance, si on fait ce qu'il faut ! Mes patients sentent que j'ai moi-même travaillé sur mes tendances anxieuses et dépressives, et cela les aide. Je n'hésite d'ailleurs pas à faire ce que l'on appelle de la " révélation de soi ", en consultation ou dans mes livres. Cette technique constitue un outil très puissant de soutien psychologique pour les patients, à condition de respecter deux conditions : la révélation doit être un ingrédient et non pas le composant principal du plat (la thérapie). Et il faut parler de soi seulement lorsque l'on sent que le patient en a besoin - s'il a l'impression qu'il ne peut pas avancer, ou qu'il est le seul à connaître les problèmes qu'il décrit.

Quand on entend "psychologie positive", on pense à la méthode Coué, ou au slogan exaspérant des publicités - "Positivez!" En quoi est-elle plus subtile?

Emile Coué avait compris qu'une idée ressassée dans notre cerveau finit par avoir une influence profonde sur l'image que l'on a de soi. Mais sa méthode - se répéter des phrases positives - était un peu simpliste, même si elle marche pour partie. La psychologie positive regroupe un ensemble de techniques plus variées et plus fines, qui ont fait l'objet d'études précises. Le grand problème est que beaucoup de gens ont du mal à comprendre que des principes très simples peuvent être très efficaces.

La clef, dites-vous, réside dans la répétition, l'effort et l'association des exercices.



Je prends souvent le modèle de la corde, composée de tout un tas de petits brins. Chaque brin, individuellement, est beaucoup trop léger pour soulever le poids de nos difficultés, mais tous les brins tissés ensemble deviennent très puissants. Un exemple : tous les soirs, pendant quinze jours, je vais prendre le temps de repenser à trois choses agréables qui me sont arrivées dans la journée, en respirant, en revoyant la scène, longuement. Après deux semaines, il se passera quelque chose en moi de bien plus fort que ce que je pouvais imaginer.

Par quel mécanisme?

Les émotions négatives resserrent notre champ d'attention, puisque leur fonction évolutive consiste à nous focaliser sur les problèmes pour nous aider à les surmonter. Al'inverse, les émotions positives ont pour fonction évolutive de nous aider à trouver des ressources, elles ouvrent la focale attentionnelle en nous rendant capables de mieux regarder autour de nous et de trouver un sens à ce que nous vivons. En revanche, une personne déprimée ou qui a une trop faible estime de soi peut aller encore plus mal si elle passe trop tôt à la psychologie positive. Il faut d'abord avoir été capable de lutter contre ses idées négatives, par une thérapie et/ou des médicaments.

Vivre l'instant en pleine conscience, admirer, remercier, chasser le ressentiment... N'est-ce pas l'enseignement des sagesses anciennes et des religions depuis plus de deux mille ans?

Vous avez raison ! Lorsque j'aborde le thème de la psychologie positive, d'ailleurs, je dis souvent que je vais évoquer de grandes platitudes. Mais l'important n'est pas : "Est-ce que je le sais ?" La grande question est : "Est-ce que je le fais ?" Le défi de la psychologie positive ne consiste pas tant à expliquer les exercices que de motiver à les faire. Sans attendre de se trouver dans le bon état d'esprit ou espérer des résultats immédiats. Lorsque l'on n'a pas de bonnes raisons de pleurer, on doit s'efforcer de sourire, nous dit la psychologie positive. Elle est un acte d'hygiène, comme se brosser les dents. Voilà pourquoi elle n'est pas forcément séduisante sur le plan intellectuel.

La neuro-imagerie, en revanche, vous fournit des arguments scientifiques en prouvant que le cerveau, donc notre façon de penser, peut évoluer...

Oui. La psychiatrie était très en retard sur les autres disciplines, parce que nous ne disposions pas d'images satisfaisantes pour mesurer son impact sur le cerveau. Sur une radio ou sur un électroencéphalogramme, on ne voit pas grand-chose. Quand la neuro-imagerie est arrivée, ce fut une révolution ! En 1992, Lewis Baxter a publié la première étude qui montrait des modifications des circuits cérébraux avant et après une thérapie cognitivo-comportementale chez les patients souffrant de troubles obsessionnels compulsifs. Pour la première fois, nous avions la validation scientifique que les TCC pouvaient donner d'aussi bons résultats que les médicaments.

Quel est le but de la psychologie positive? Nous rendre heureux?

Disons, un peu plus heureux, en évitant d'être inutilement malheureux. En théorie, la psychologie positive se concentre plus sur le développement de nos qualités et de notre bien-être, mais elle ouvre aussi beaucoup les yeux sur le rapport entre bonheur et malheur, étroitement liés. " Le bonheur n'est pas le but, mais le moyen de la vie ", disait Paul Claudel. On ne vit pas pour être heureux; en revanche, on vit grâce au bonheur. Si nous n'avions pas la possibilité de savourer des moments agréables et apaisants, tout en nous disant qu'une fois passés ils pourront se reproduire, nous ne supporterions pas cette vie d'animaux mortels !

"Tout commence par l'acceptation, écrivez-vous. Dire oui à la vie, dire oui aux soucis." Mais comment faire dans une société qui pousse à se protéger de tout : des intempéries, des rides, des aléas de la vie?

Le thérapeute, comme le philosophe, est là pour rappeler que toute existence comporte une part d'adversité et que chacun d'entre nous y sera confronté, un jour ou l'autre. S'il est important de se protéger, et d'essayer d'être heureux le plus souvent possible, il faut le faire dans un esprit réaliste. André Comte-Sponville définit bien ce que pourrait être l'idéal de la psychologie positive : "La sagesse, c'est le maximum de bonheur dans le maximum de lucidité."

Conclure un livre grand public traitant du bonheur par une réflexion sur sa propre mort, comme c'est le cas dans votre dernier ouvrage, est peu banal. Pourquoi ce choix?

Sans cette conclusion, le livre n'a pas de sens ! La façon la plus efficace d'accepter l'idée de la mort, c'est de rendre notre existence aussi dense que possible en étant nous-mêmes aussi présents que possible à ce que nous vivons. C'est l'essence même du carpe diem. La phénoménologie du bonheur, qui s'intéresse à la façon dont l'être humain le vit intérieurement, montre cela très bien : dans les moments heureux, la seule chose qui compte est ce qui est là, maintenant. Lorsque l'on est dans le présent, on est, d'une certaine façon, dans l'éternité.
Christophe André en 6 dates

1956 Naissance à Montpellier. 1980 Doctorat de médecine. 1982 Mémoire de psychiatrie. 1992 Ouverture d'une consultation à l'hôpital Sainte-Anne, à Paris, spécialisée dans la prise en charge des troubles anxieux et dépressifs. 2006 Impartfaits libres et heureux. Pratiques de l'estime de soi (Odile Jacob). 2014Et n'oublie pas d'être heureux. Abécédaire de la psychologie positive (Odile Jacob).

Et n'oublie pas d'être heureux, par Christophe André. Odile Jacob, 400p., 23,90 €.

    La date/heure actuelle est Sam 24 Oct 2020, 08:40