Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 21:29 par indian

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Aujourd'hui à 21:27 par indian

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Aujourd'hui à 21:22 par Disciple laïc

» Dhammapada
Aujourd'hui à 21:08 par vaygas

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Aujourd'hui à 17:38 par Disciple laïc

» Les 3 entraînements
Aujourd'hui à 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Aujourd'hui à 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Aujourd'hui à 13:25 par Disciple laïc

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 12:52 par Karma Döndrup Tsetso

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Aujourd'hui à 12:14 par Akana

» Les ruses de Māra
Aujourd'hui à 08:37 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Hier à 22:38 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Ma présentation
Lun 09 Juil 2018, 19:41 par indian

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» indian, David
Lun 09 Juil 2018, 14:40 par Disciple laïc

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par manila

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

» Logique éco, systémique
Mar 03 Juil 2018, 15:31 par indian

» Les crises de panique: que sont-elles et comment les affronter ?
Mar 03 Juil 2018, 15:15 par indian

» Karma... des définitions?
Mar 03 Juil 2018, 13:46 par Disciple laïc

» Une oeuvre qui me parla, me parle et me parlera ...
Mar 03 Juil 2018, 13:35 par indian

» Méditation sur le son ou les sons
Jeu 28 Juin 2018, 10:42 par Disciple laïc

» Khenpo Gyurmé Tsultrim Belique et France 2018
Jeu 28 Juin 2018, 10:02 par Pema Gyaltshen

» Une piste, comment répondre à une personne énonçant une vue fausse
Jeu 28 Juin 2018, 02:46 par tindzin

» Regard des bouddhistes sur Jésus
Sam 23 Juin 2018, 23:46 par Hild-Rik

» JESUS ou SAINT ISSA: Jésus en Asie.
Sam 23 Juin 2018, 20:23 par Disciple laïc

» Présentation de MINISCALCO
Jeu 21 Juin 2018, 14:30 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 21 Juin 2018, 09:50 par Pema Gyaltshen

» Foi et compassion dans le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:30 par Disciple laïc

» La vérité ultime selon le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:10 par Disciple laïc

» Pauvre diable ! (Une excuse trop commode)
Mar 19 Juin 2018, 08:10 par Disciple laïc

» Rencontre avec Takloung Matrul Rimpoché 1/2 et 2/2
Dim 17 Juin 2018, 20:47 par Disciple laïc

» Présentation groupes de pratique
Mer 13 Juin 2018, 18:22 par Puntsok Norling

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2018
Mer 13 Juin 2018, 10:06 par Pema Gyaltshen

» Bande annonce : Walk with me (version française)
Mar 12 Juin 2018, 07:52 par Karma Döndrup Tsetso

» Uruvela Kassapa et le Bouddha
Dim 10 Juin 2018, 20:27 par Disciple laïc

» La compassion
Dim 10 Juin 2018, 17:08 par manila

» Les actions bienfaisantes, appelées « punna » ou mérites, dans la tradition theravada
Dim 10 Juin 2018, 09:55 par Disciple laïc

» L’aumônerie bouddhiste en milieu hospitalier
Sam 09 Juin 2018, 15:32 par Pema Gyaltshen

» Enfer et souffrances
Sam 09 Juin 2018, 07:42 par Disciple laïc

» Présentation et recherche communauté Mons, BE
Ven 08 Juin 2018, 13:37 par Neige86

» Votre regard sur l'Eveil
Jeu 07 Juin 2018, 21:00 par Disciple laïc

» Centre shingon - komyo In
Mer 06 Juin 2018, 16:34 par komyo*

»  Nagarjuna (IIe - IIIe siècle après J-C.) : Hymne à la réalité absolue !
Mar 05 Juin 2018, 10:31 par tindzin

» Les 4 Etats illimités
Lun 04 Juin 2018, 18:59 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 04 Juin 2018, 18:32 par Disciple laïc

» Assaddha Sutta - Sans conviction (AN 4.202) Canon Pali
Lun 04 Juin 2018, 17:26 par Disciple laïc

» Forum Bouddhiste-L'Arbre des Refuges : Mise à jour, Règlement à lire !
Lun 04 Juin 2018, 01:57 par Nanachi

» RINGU Tulku Bruxelles 2018
Ven 01 Juin 2018, 09:18 par Pema Gyaltshen

» Un moine occidental au monastère de Menri en Inde
Jeu 31 Mai 2018, 22:18 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Jeu 31 Mai 2018, 20:16 par tindzin

» Le bouddhisme et la science
Jeu 31 Mai 2018, 12:03 par Disciple laïc

» France: Quand les députés s'essaient à la "méditation de pleine conscience"
Jeu 31 Mai 2018, 11:50 par tindzin

» Présentation Disciple Laïc
Mar 29 Mai 2018, 22:07 par Disciple laïc

» La réincarnation n'est pas la renaissance d'un "moi"
Mar 29 Mai 2018, 19:50 par Disciple laïc

» Complexité du Karma
Mar 29 Mai 2018, 15:32 par Disciple laïc

» La lignée Karma Kagyu: Le 17ème Karmapa
Lun 28 Mai 2018, 19:51 par Admin

» Quelques courtes vidéos sur le bouddhisme en Thaïlande
Lun 28 Mai 2018, 17:20 par Disciple laïc

» Sur la loi du karma
Lun 28 Mai 2018, 16:12 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Lun 28 Mai 2018, 13:59 par Pema Gyaltshen

» Etre ce qui est : l’enseignement le plus profond d’Ajahn Chah
Dim 27 Mai 2018, 19:43 par Disciple laïc

» Grande interrogation
Mer 23 Mai 2018, 20:54 par Disciple laïc

» Bouddhisme et transcendance
Mer 23 Mai 2018, 16:06 par Disciple laïc

» Le corps et l'esprit
Mer 23 Mai 2018, 11:41 par Disciple laïc

» présentation
Mar 22 Mai 2018, 23:36 par Akana

» Cherche référence livre
Mar 22 Mai 2018, 08:33 par Disciple laïc

» Funérailles de robots
Lun 21 Mai 2018, 19:58 par Ortho

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 50 utilisateurs en ligne :: 4 Enregistrés, 0 Invisible et 46 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Disciple laïc, manila, vaygas


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 95835 messages dans 11094 sujets

Nous avons 4217 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Kleine Muis

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7472)
 
Karma Trindal (6845)
 
manila (5086)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3491)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2337)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 

Quel existence peut avoir l'amour à travers la vacuité ?

Partagez
avatar
dims
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 28
Contrée : essone
Arts & métiers : ...
Disposition de l'Esprit : ...
Date d'inscription : 22/05/2014

Quel existence peut avoir l'amour à travers la vacuité ?

Message par dims le Jeu 22 Mai 2014, 23:10

Bonsoir à vous tous, je tenais partager ce que j'ai pu expérimenter et surtout avoir vos avis sur ce sujet.

L'amour pour la plupart des êtres humains doit exister dans l’échange. C'est a dire d'un être disposant d'un soi propre qui aime le soi propre d'un autre être.
Dans le bouddhisme c'est totalement différent car l’être n'a aucune valeur intrinsèque, tout est impermanent.

La question serait alors pourquoi l'amour ? Aimer qui ? Aimer comment ?
Ce sujet est très profond et tout comme la vacuité c'est l'expérience direct qui peut nous faire comprendre et non l’intellect.  

Je vais essayer d'en faire une approche.
Par la pratique de la méditation nous faisons l'expérience de la vacuité ( l'absolu ), cependant nous vivons dans un être relatif qui vit en interdépendance avec d'autre être relatif.
Mais ce n'est que l'expérience de la vacuité qui nous fait comprendre la relativité des phénomènes et donc des êtres.

En général nous parlons d'une vérité relative et d'une vérité absolue car la vacuité est les 2 à la fois. L'absolu est la réalisation de l’inconditionné et le relatif c'est une vision illusoire créer de l'inconditionné. 
Si l'on se place de l'inconditionné il n y a plus de relatif car l'illusion est dépassé et si l'on se place d'un point de vue relatif il n y a pas d'inconditionné car il y a illusion.
Pour nous bouddhiste nous sommes entre ces 2 visions par l'expérience de la vacuité et à la foi parce qu’il nous reste les voiles de l'illusions.  

Donc si moi je suis un être relatif et vous vous êtes des êtres relatifs n'ayant aucune valeur intrinsèque alors nous sommes en vérité une seule et même nature ( vacuité ) et donc nous ne formons qu'un. La nature réel de toutes choses est vacuité. La souffrance et votre souffrance sont une et même souffrance. Mon désir de m’éveiller pour ne plus souffrir et votre désir de vous éveiller pour ne plus souffrir sont un et un seul désir d’éveil pour ne plus souffrir. 
Dans ce cas l'altruisme et la compassion deviennent indispensable! Il devient bien plus grand et plus beau que le petit amour que l'on attache à un ego.
L'altruisme et la compassion c'est la réponse que nous avons face aux illusions qui ne représentent pas notre véritable nature, notre véritable réalité. 

L'AMOUR C'EST LA SEULE RÉPONSE VALABLE FACE A NOS SOUFFRANCES.
avatar
dom.
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 65
Age : 54
Contrée : Moselle
Arts & métiers : radiologiste, pratiquant d'arts martiaux
Disposition de l'Esprit : cherchant
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 11/05/2014

Re: Quel existence peut avoir l'amour à travers la vacuité ?

Message par dom. le Jeu 22 Mai 2014, 23:35

L'amour est l"émotion positive par excellence.
Un excès d'amour ne nuira jamais, dans la condition qu'elle ne devienne pas de l'attachement.
L'amour est un ciment entre les êtres.
Elle est le fondement de la vie en société commençant par l'amour parents-enfants, puis familial, des amis, du village, du pays, de l'humanité et de tous les êtres.
Une fois écartés les problèmes de la saisie de soi et les perturbations de l'esprit, l'être intérieur n'a-t-il pas alors la possibilité d'exprimer son potentiel d'amour?

Dernièrement en travaillant sur la compassions envers ceux qui me posent à priori des problèmes au travail et ailleurs, et en me mettant à leur place, je me sens soulagé d'émotions perturbatrices. C'est un début...


_________________
 Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.Tout n'est qu'illusion.
avatar
Karma Sherab Therchen
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 134
Age : 22
Contrée : Quelque part... dans mes pensées
Arts & métiers : Bienveillant du Coeur
Disposition de l'Esprit : Torturé... en chemin vers la Guérison
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 11/04/2014

Re: Quel existence peut avoir l'amour à travers la vacuité ?

Message par Karma Sherab Therchen le Jeu 22 Mai 2014, 23:45

Je suis en grande partie d'accord avec ce que vous dites. Mais pour moi, l'amour que je porte à ma copine, ou à ma mère; font partie d'une force "d'attachement". Je suis attaché à leur donner le meilleur, je suis attaché à préserver leur Bonheur, et je suis attaché à les préserver de la souffrance... quitte à les libérer de tout cela, en me "sacrifiant" pour eux.

A la différence que, si je fais cela avec ces êtres qui comptent tant pour moi et pour ma paix/sérénité personnelle... je donne toujours autant aux autres. Pas plus tard qu'il y a une semaine, je vois un pauvre monsieur dans la rue, qui était tout heureux de manger un morceau de pain... je lui ai donné 2 euros, je lui ai souhaité un très bon appétit, et j'ai prié pour lui... pendant toute la soirée, je pensais à lui.

Pour moi, cela fait aussi partie de la Voie du milieu.


_________________

Om Mani Peme Hung
avatar
dims
Membre
Membre

Masculin
Nombre de messages : 11
Age : 28
Contrée : essone
Arts & métiers : ...
Disposition de l'Esprit : ...
Date d'inscription : 22/05/2014

Re: Quel existence peut avoir l'amour à travers la vacuité ?

Message par dims le Ven 23 Mai 2014, 00:05

Nous tendons tous vers cette inconditionné car c'est cela notre nature réalisé. Et non l’être que nous pensons être ou l’être que les autres êtres pensent être.
Nous sommes attirés vers notre nature ( qui n'est pas une nature ni une non nature ) c'est pour cela que nous souffrons de part nos illusions. Nous ne sommes pas en adéquation avec la vérité. 

C'est pour cela quand nous réalisons l'illusion de l'ego et la souffrance engendrée par cette illusion, que nous réalisons que la souffrance est un but commun et que l'amour est la réaction naturelle à avoir.
Car ce n'est pas le "je" que je veux délivrer ni "les autres" car ce sont des vues fausses. C'est la souffrance et l'illusion qui doivent être dissipées. 

Dans le sutra du diamant il est dit : 

Le Bouddha dit alors à Subhuti :
«Voici comment les bodhisattvas mahasattvas maîtrisent leur pensée : 
Quel que soit le nombre des êtres vivants - qu'ils soient nés d'un oeuf, d'une matrice, de l'humidité ou spontanément, 
qu'ils aient une forme ou non,
qu'ils aient une perception ou non,
ou qu'on ne puisse même dire s'ils perçoivent ou s'ils ne perçoivent pas,
nous devons tous les conduire à l'ultime nirvana, afin qu'ils solent libérés. Et lorsque ces êtres au nombre fini et sans mesure seront libérés, nous ne croyons pas, en vérité, qu'un seul être aura été libéré.
«Pourquoi cela? 
Si un bodhisattva, Subhuti entretient l'idée d'un soi, d'une personne, d'un être vivant ou d'une existence, il ne saurait être un authentique bodhisattva.


 
avatar
Domino
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 211
Age : 58
Contrée : Essonne (91)
Arts & métiers : ...
Disposition de l'Esprit : Ouverte
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 07/01/2014

Re: Quel existence peut avoir l'amour à travers la vacuité ?

Message par Domino le Ven 23 Mai 2014, 13:38

Pour les êtres placés dans le relatif, il y a j'aime/je n'aime pas, la dualité. Nous ne connaissons que ce mode là. Notre sentiment profond de fixité et de permanence que nous attribuons à tout phénomène. Nous fonctionnons en "mode" attachement sous forme de pilotage automatique dont nous n'avons pas conscience.

Notre point de vue "focal" change dès que nous commençons à nous intéresser aux enseignements spirituels car au départ, nous ne savons, ni connaissons le relatif et l'absolu. Tout est placé en mode relatif. Qu'est-ce que l'Absolu si ce n'est le relatif et l'expérience que nous en faisons à chaque instant.

Vouloir expliquer l'Amour à travers la vacuité est extrêmement difficile et je préfère de loin employer le mot interdépendance des phénomènes pour tenter une approche compréhensible de l'Amour et la Compassion. Toutes choses dépendant des autres pour exister, tout est par nature interdépendant et donc vide d'existence propre. Est appelée vacuité ce qui apparaît en dépendance. C'est à travers cette compréhension profonde que nous pouvons expérimenter l'Amour et la Compassion, et toutes autres qualités par ailleurs.

Quand un changement commence à opérer en nous, naturellement nous voyons des qualités émerger. Au début c'est fugitif, fugace mais cela suffit à démontrer que nous sommes sur la bonne voie, nous sommes sur la voie de l'unification, sur la voie de l'Absolu. Moins il y a de conditionnement, moins il y a de réactions, moins il y a de dualité, et plus nous évoluons dans un champs d'Amour et de Compassion à travers la compréhension de l'interdépendance des phénomènes.

Indéniablement nous sommes tous reliés mais que savons-nous de cette "liaison" ?

Cette phrase illustre merveilleusement bien notre questionnement : Au début du chemin il y a moi, moi et l'autre ; au milieu du chemin, il y a l'autre et moi ; à la fin du chemin, il y a uniquement l'autre. Le moi s'étant complètement effacé, que reste-t-il ? Si nous comprenons qu'en étant libre de la dualité, de l'égo et du mental, si nous le voyons, si nous le reconnaissons à chaque instant, toutes les qualités sont présentes à chaque instant. Il n'y a même plus de question à se poser.

Contenu sponsorisé

Re: Quel existence peut avoir l'amour à travers la vacuité ?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 16 Juil 2018, 21:53