Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Vivre avec un têtu colérique Croppe10 Etudes, Pratiques & Compassion

Vivre avec un têtu colérique B9254110

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Une Philosophie Non Confessionnelle- École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Présentation
Vivre avec un têtu colérique EmptyAujourd'hui à 10:52 par Karma Trindal

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Vivre avec un têtu colérique EmptyAujourd'hui à 10:04 par vaygas

» Pensées et réflexions
Vivre avec un têtu colérique EmptyAujourd'hui à 07:57 par Disciple laïc

» Qu'est ce que la réalité ?
Vivre avec un têtu colérique EmptyAujourd'hui à 07:19 par Disciple laïc

» Plutôt vidéo du jour
Vivre avec un têtu colérique EmptyAujourd'hui à 07:12 par Disciple laïc

» Fake news et idées reçues en environnement
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 19 Sep 2019, 11:26 par Shi Fu

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 19 Sep 2019, 08:06 par Mila

» Les voeux de Bodhisattva
Vivre avec un têtu colérique EmptyMer 18 Sep 2019, 08:28 par Mila

» Quand Bouddha a t-il vécu ? Un indice archéologique découvert au Népal
Vivre avec un têtu colérique EmptyMar 17 Sep 2019, 22:24 par Disciple laïc

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Vivre avec un têtu colérique EmptyMar 17 Sep 2019, 16:12 par Mila

» L'étude et la Pratique du Dharma: Comment cultiver la concentration
Vivre avec un têtu colérique EmptyMar 17 Sep 2019, 09:39 par tantan

» Décès de Sogyal Rinpoché
Vivre avec un têtu colérique EmptyLun 16 Sep 2019, 07:06 par Disciple laïc

» Dalaï-lama : « Le monde irait peut-être mieux sans religion »
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 15 Sep 2019, 22:39 par Ortho

» faire un autel particulier
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 15 Sep 2019, 22:13 par Ortho

» A propos du Lama-Racine
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 14 Sep 2019, 13:50 par Mila

» Savoir mourir
Vivre avec un têtu colérique EmptyVen 13 Sep 2019, 11:25 par Mila

» Des animaux sauvés et bien traités cela existe aussi
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 12 Sep 2019, 23:34 par Disciple laïc

» Buddhist Man Attacked Because Bigot Thought He Was Muslim
Vivre avec un têtu colérique EmptyMer 11 Sep 2019, 09:56 par Disciple laïc

» L'homme n'est pas notre ennemi
Vivre avec un têtu colérique EmptyMer 11 Sep 2019, 07:42 par Disciple laïc

» Comment transformer le négatif en positif
Vivre avec un têtu colérique EmptyMar 10 Sep 2019, 15:03 par Ortho

» Sur les traces du Bouddha au Pakistan
Vivre avec un têtu colérique EmptyLun 09 Sep 2019, 15:01 par Disciple laïc

» Mahāyāna: Instructions profondes sur la vue de la voie du milieu
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 08 Sep 2019, 20:42 par Disciple laïc

» A propos de la Vacuité
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 08 Sep 2019, 11:09 par Disciple laïc

» Les tantras dans le bouddhisme tibétain / 1ère et 2ème partie
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 08 Sep 2019, 09:59 par Disciple laïc

» La symbolique des animaux dans le Bouddhisme .
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 07 Sep 2019, 18:06 par Pema Gyaltshen

» Besoin d'aide dans ma pratqiue
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 07 Sep 2019, 17:52 par Pema Gyaltshen

» Le changement climatique, un défi pour les bouddhistes ?
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 07 Sep 2019, 17:22 par Pema Gyaltshen

» Alexandra David-Néel, l’intrépide aventurière
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 07 Sep 2019, 17:08 par Pema Gyaltshen

» Sur la critique
Vivre avec un têtu colérique EmptyVen 06 Sep 2019, 09:21 par Pema Gyaltshen

» Texte important du Zen
Vivre avec un têtu colérique EmptyMer 04 Sep 2019, 18:45 par vaygas

» Exposition JRR Tolkien à la Bibliothèque nationale de France .
Vivre avec un têtu colérique EmptyMer 04 Sep 2019, 12:20 par Mila

» Authentification de cette fameuse lettre
Vivre avec un têtu colérique EmptyLun 02 Sep 2019, 18:48 par Ortho

» Avancer sur son chemin
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 01 Sep 2019, 17:18 par eric ferri

» Sauvetage d'animaux : simple et efficace
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 01 Sep 2019, 09:47 par Mila

» Albert Einstein
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 01 Sep 2019, 07:20 par Disciple laïc

» Les pleurs de Nietzsche
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 31 Aoû 2019, 16:46 par dominique0

» Analyse du cas Nietzsche par Jung dans psychologie de l’inconscient .
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 31 Aoû 2019, 12:35 par dominique0

» Différence entre empathie et compassion
Vivre avec un têtu colérique EmptyVen 30 Aoû 2019, 10:47 par Pema Gyaltshen

» Citation de mon Maître
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 29 Aoû 2019, 23:25 par Shi Fu

» Présentation Dominique0
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 29 Aoû 2019, 19:37 par Disciple laïc

» Sur les traces du Bouddha au Pakistan
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 29 Aoû 2019, 07:18 par Disciple laïc

» Un rare manuscrit bouddhique retrouvé en Afghanistan
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 29 Aoû 2019, 06:54 par Disciple laïc

» Que représente la forêt amazonienne pour le monde ?
Vivre avec un têtu colérique EmptyMer 28 Aoû 2019, 22:21 par Ortho

» Vidéo conférence sur le sutra du coeur
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 24 Aoû 2019, 21:41 par Mila

» Comment doit se « penser » un véritable disciple du Bouddha ?
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 24 Aoû 2019, 21:05 par Disciple laïc

» Je suis un nouveau membre !
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 24 Aoû 2019, 06:48 par Disciple laïc

» Une bibliothèque idéale de Hermann Hesse.
Vivre avec un têtu colérique EmptyVen 23 Aoû 2019, 18:05 par Ortho

» DE LA NAISSANCE PSYCHIQUE - Par Guy Karl
Vivre avec un têtu colérique EmptyVen 23 Aoû 2019, 16:41 par dominique0

» La nature absolue ....Trésor , de Longchenpa
Vivre avec un têtu colérique EmptyVen 23 Aoû 2019, 12:41 par Mila

» Une réédition exceptionnelle du livre de Bertram sur le philosophe Friedrich Nietzsche
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 22 Aoû 2019, 15:32 par dominique0

» Epuiser les nappes phréatiques pour s'enrichir en vendant l'eau
Vivre avec un têtu colérique EmptyMer 21 Aoû 2019, 22:56 par Ortho

» Livre : Comment on devient Bouddha – selon Nietzsche - Christian Globensky
Vivre avec un têtu colérique EmptyMer 21 Aoû 2019, 16:15 par dominique0

» Sur le livre et la lecture
Vivre avec un têtu colérique EmptyMar 20 Aoû 2019, 14:42 par dominique0

» La maladie : rencontre avec la douleur
Vivre avec un têtu colérique EmptyMar 20 Aoû 2019, 09:16 par Mila

» Une citation d ' Arthur Koestler
Vivre avec un têtu colérique EmptyMar 20 Aoû 2019, 08:36 par Mila

» Tous les êtres sont des bouddhas – 1ère et 2ème partie
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 18 Aoû 2019, 20:52 par Disciple laïc

» Discutons du Dharma ?
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 18 Aoû 2019, 20:41 par Disciple laïc

» Le corps, vaisseau de transformation
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 18 Aoû 2019, 20:33 par Mila

»  Nous avons une newsletter !
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 18 Aoû 2019, 06:51 par Pema Gyaltshen

» Une citation d ' Alan Watts .
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 17 Aoû 2019, 18:16 par dominique0

»  Nagarjuna (IIe - IIIe siècle après J-C.) : Hymne à la réalité absolue!
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 17 Aoû 2019, 17:25 par Tereszkiewicz

» PRIERE POUR AIDER LAMA TEUSANG
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 17 Aoû 2019, 10:25 par Mila

» Islam et bouddhisme : Un fond commun
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 15 Aoû 2019, 20:30 par Disciple laïc

» La méditation m'a sauvé: « Tu enseigneras au monde comment guérir » Le Dalaï-Lama
Vivre avec un têtu colérique EmptyJeu 15 Aoû 2019, 10:27 par Disciple laïc

» Visite du Père Guy Gilbert
Vivre avec un têtu colérique EmptyMar 13 Aoû 2019, 08:24 par Pema Gyaltshen

» Le courage , la Voie du guerrier , Trunga Rimpoché .
Vivre avec un têtu colérique EmptyMar 13 Aoû 2019, 01:58 par tindzin

» Cette petite voix en nous... Mara ?
Vivre avec un têtu colérique EmptyLun 12 Aoû 2019, 11:19 par Mila

» Des arbres ordonnés moines
Vivre avec un têtu colérique EmptyLun 12 Aoû 2019, 09:12 par Pema Gyaltshen

» Dissoudre le Samsara .
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 11 Aoû 2019, 18:58 par Pema Gyaltshen

» Rabjam Ripoché viendra consacrer le nouveau Stupa de Nyima Dzong
Vivre avec un têtu colérique EmptyDim 11 Aoû 2019, 08:47 par Karma Trindal

» Quand végétarien ne suffit plus .
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 10 Aoû 2019, 12:24 par Mila

» Bon anniversaire Pema !!
Vivre avec un têtu colérique EmptySam 10 Aoû 2019, 11:08 par Mila

» Un quart de la population mondiale en passe de manquer d'eau .
Vivre avec un têtu colérique EmptyVen 09 Aoû 2019, 11:57 par Mila

» Les loktas
Vivre avec un têtu colérique EmptyVen 09 Aoû 2019, 00:04 par Ortho

» Vous croisez une personne éveillée
Vivre avec un têtu colérique EmptyMer 07 Aoû 2019, 11:40 par Karma Trindal

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 36 utilisateurs en ligne :: 4 Enregistrés, 0 Invisible et 32 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Disciple laïc, Nangpa, Ortho, Shi Fu


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 101116 messages dans 11747 sujets

Nous avons 4357 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est zenati

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7573)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 
Karma Trindal (7001)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 
petit_caillou (4749)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3386)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 
MionaZen (3353)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 
Karma Yéshé (2936)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 
vaygas (2639)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 
Karma Yönten Dolma (2311)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 
Mila (1722)
Vivre avec un têtu colérique Bar_leftVivre avec un têtu colérique BarVivre avec un têtu colérique Bar_right 

Les posteurs les plus actifs du mois

Vivre avec un têtu colérique

Bodhi
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Zodiaque : Cancer Âge : 29
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Vivre avec un têtu colérique

Message par Bodhi le Lun 06 Oct 2014, 17:09

Bonjour à tous,


Suite à une longue hésitation, j'en viens à vous demander un peu d'aide ou de compréhension car je me trouve dans une situation ou 3 personnes souffrent. Une situation qui tourne en rond depuis des années où je me sens impuissante.

Mon père est une personne terne, qui se plaint en permanence. Bien sure c'est quelqu'un de très intelligent et passionné et on l'aime beaucoup. Mais la moindre remarque, même gentille le froisse et comme il est extrêmement susceptible il pique des colères pour un oui ou pour un non, comme un enfant capricieux. Ma mère laisse faire (elle a une patience incroyable, elle garde des enfants) mais au bout d'un moment elle n'en peut plus et lui reproche de faire son malheureux, ce qui envenime la situation. Une ou deux fois pas jour, ils se disputent. 3 ou 4 fois par semaine, ça monte dans les décibels, et lui va se cacher pour fumer et baragouiner des méchancetés. Ma mère me dit "c'est comme ça, il est comme son père, il s’énerve pour un rien" mais je sens bien qu'elle en souffre.

Il ne sourit jamais, sauf quand sa petite fille de 18 mois lui fait des câlins. Il fait tous le temps celui qui est malheureux. Dit que tout le monde le prend pour un c**. Il parle plus qu'un perroquet et on est obligé de l'écouter des heures mais si on montre le moindre signe d'attention détourné il s'emporte, dit qu'il a le droit à rien et doit tout subir... et j'en passe! Mais il a tout pour être heureux ! Il vient de partir à la retraite, plutôt bien pour son âge, il a 3 enfants en bonne santé avec 2 petits enfants magnifiques, sa femme fait tout à la maison dont ils sont propriétaires et est très jolie, gentille et en forme pour son age. Ils voyagent souvent et il dit qu'il n'est heureux que quand ils voyagent (c'est horrible d'entendre ça pour nous ses enfants! C'est comme-ci il oubliait de dire qu'il était heureux avec nous)

On n'en peux plus avec ma mère, on ne sait plus quoi faire. Quand il fait la tête, la moindre allusion à son comportement triste ou a son bien être en lui demandant "papa tu es heureux?" et il s'emporte et finit par claquer des portes en menaçant "vous allez tout perdre, vous allez tout perdre!" J'ai bien essayé de le rendre un peu plus zen, de manière très subtile mais il n'est JAMAIS d'accord avec moi ! Et surtout, il refuse d'ouvrir son esprit, il a forcément raison et nous sommes forcement méchants avec lui. Il trouve toujours réponse à tous et je ne sais même pas quoi lui dire. Par exemple :

Papa : "Tu as compris ce que je t'explique?"
Moi : "Pas trop... je n'ai pas compris le point avec..."
Papa "et c'est moi le c**, en plus j'explique mal! et bah la prochaine fois, je t'expliquerais rien du tout"


P : "et bah, moi j'adore la science, et je veux juste être heureux comme tous le monde, on est peut être un peu tous bouddhistes alors? Et ton Bouddha il dit de penser aux autres? Bah moi je trouve que vous pensez pas beaucoup à moi avec ta mère, à tous le temps me prendre pour un c**"
M : "Tu crois tous le temps qu'on te prend pour un c** mais en fait, tu nous laisse jamais donner notre avis. Et Papa, si Bouddha il a dit de penser aux autres, c'est toi qui devrais penser aux autres en 1er lieu, là t'es en train de demander aux autres de penser à toi! Tu saisis la différence? "
P : "C'est bien ce que je dis, vous me prenez pour un c**!"

M : "Qu'est-ce que j'ai de la chance d'être tata d'une petite aussi mignonne et en bonne santé, on a de la chance hein "papy"?
P : "Ouai...ouai ça va, ça va!!! T’arrête ? "

M : " ???"


M : "Oui, je suis d'accord avec toi Papa sur tel point tralalalachose"
P : "Et bah c'est ce que je viens de dire, tu m'écoutais pas? C'est encore moi qui a tord c'est ça?"
M: "... mais j'ai rien dit de tel"
P : "Ouai, c'est encore moi le c**"

J'en ai des tonnes mais voici les plus courantes. C'est comme un disque qui se répète, toujours les mêmes réponses toutes prêtes auxquelles on ne sait pas quoi dire car il croit être le martyre de la maison. Il pleure des fois, dit qu'il est malheureux. On ne sait vraiment pas quoi faire.


J'attends vos conseils, vécus, témoignages... Merci de tout cœur.
Sincèrement,


_________________
~Bodhi~
Vivre avec un têtu colérique 790168forum5
vaygas
vaygas
Hydrofuge
Hydrofuge

Masculin
Nombre de messages : 2639
Zodiaque : Taureau Âge : 53
Contrée : france
Arts & métiers : technicien
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : ouvert
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 07/01/2013

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par vaygas le Mar 07 Oct 2014, 08:47

Merci pour ton témoignage, il n'est jamais facile de parler des gens que nous aimons.
Karma Tsultrim Jyurmé
Karma Tsultrim Jyurmé
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 743
Zodiaque : Sagittaire Âge : 40
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Under construction
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Mar 07 Oct 2014, 09:26

Pas évident, en effet la colère est une drôle de bestiole qu'il est difficile d'apprivoiser... PEut-être a-t-il effectivement beaucoup pris sur lui pendant une partie de sa vie (dont il n'a jamais parlé?) et qui l'a fait grandement souffrir, il ne faut certainement pas attaquer de front, ni faire le gros dos ad vitam eternam.  Ce n'est que de la psychologie de comptoir malheureusement...courage! Bonjour


_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

"Elève tes mots pas ta voix, c'est la pluie qui fait pousser les fleurs, pas le tonnerre ..." (Rumi)
Anonymous
Invité
Invité

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Invité le Mar 07 Oct 2014, 09:36

Bonjour,

La première idée qui me vient à l'esprit , c'est qu'il vaudrait mieux cesser de vouloir lui faire dire qu'il est heureux , qu'il a de la chance d'avoir de beaux petits-enfants , une belle famille , une épouse charmante , etc , .....bref arrêter de vouloir qu'il parle en positif , alors qu'il a visiblement un gros poids sur le coeur .

Et une autre idée : pourquoi ne pas faire un beau voyage avec lui ?


...je vais encore penser à toi et à lui pendant la journée . Qui sait , nous tous ensemble , nous allons peut-être trouver un petit quelque chose qui débloquera la situation ?

En tous cas , chapeau d'en parler , ce n'est pas évident .
Bodhi
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Zodiaque : Cancer Âge : 29
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Bodhi le Sam 11 Oct 2014, 00:10

Bonsoir à tous, flower


Vaygas, merci. Effectivement, ça ne me réjouissait pas trop de parler de problèmes perso avec mon père sur le forum, j'ai hésité un an. Malgré tout, un peu de compassion extérieur m'aidera peut être à comprendre ce qui nous échappe. Namasté. Smile

Karma Tsultrim Jyurmé, merci. Nous pensons que ce comportement vient de la relation qu'il a eu avec son père et qu'il la reproduit inconsciemment. Malheureusement, la seule allusion à son père dans son attitude le fait piquer une colère. Le serpent se mord la queue. Ne pas en parler serait-elle la meilleure des solutions ? Namasté Cool

Manila, merci. En effet, cela l'irrite pas mal. C'est assez difficile de ne pas le lui faire remarquer, car il se plaint à longueur de journée mais je pense que tu as raison. J'essaie d’appliquer ce conseil, malheureusement, ma maman n'a pas ma patience ! Il faut que je la raisonne elle aussi du coup !  jocolor
Ton idée de voyage est une bonne idée ! C'est prévu en fait, ils veulent "payer un voyage" à chacune de leurs filles avec leur conjoints. J'aimerais voir ce qui le rend si heureux en voyage (quoi que ma mère me dit qu'il râle aussi dès le 1er jour en disant "grrr il ne reste que x jours avant de rentrer!" et oui...dingue)

En tout cas merci de vouloir m'aider. C'est vraiment inestimable pour moi de recevoir, ne serait-ce que, de petits conseils extérieurs. Car ma mère n'en parle pas trop autour d'elle, cela lui fait honte. Et comme elle est forte, elle n'a pas besoin d'en parler beaucoup, donc on en parle qu'ensemble. En ce moment, le sujet de discorde est son anniversaire:

Pour les 50 ans de maman, mon père a eu l'idée d'inviter toute la famille en surprise. Mes sœurs et moi avons donc préparé un gros repas chez l'une d'elle, appelé tous les convives, récolté les sous pour le cadeau. Ensuite mon père à eu l'idée de faire une 2ème fête surprise plus grosse avec un ami de la famille qui fêtait aussi ses 50 ans. La, c’est la famille de l'ami qui a tout organisé et mon père a inventé une histoire pour qu'elle se rende chez cet ami le jour-J et ait la surprise. Il a passé toute la soirée à dire "Alors, Merci qui? Merci qui ?" et ma mère disait "Merci Papa, merci mes filles, mes amis, tous le monde" mais mon père voulais entendre que c'était lui le Grand Maître d’œuvre. Il a encore piqué une colère ce soir car il a dit que c'était lui qui avait tout organisé et ma mère l'a repris "et tes filles et notre ami alors?". Et comme vous le devinez, il l'a mal pris, en disant "dites tous de suite que j'ai rien fait". Ma mère, faut la comprendre aussi, ça l'agasse de répondre toute la journée à "c'est grâce à qui ton anniversaire?" alors que quand on fait une surprise à quelqu'un c'est pour lui faire plaisir, pas pour récolter des fleures pendant 10 jours après !

Sinon bonne nouvelle aujourd'hui. Alors qu'il disait encore "vous me prenez toujours pour un..." en s'enfuyant dans son sous-sol, je suis allé lui apporter son café gentiment pour lui montrer qu'on l'aime toujours mais comme il avait mis la musique à fond j'ai envoyé un sms disant : "Tant que tu penseras qu'on te prend pour un  ***, tu seras malheureux. Mais c'est seulement ce que tu crois." il m'a répondu "Tant que VOUS penserez que je vous prend pour des  ****** vous serez malheureuses. Mais c'est seulement ce que vous croyez" alors j'ai répliqué " on est pas malheureuses. Et on pense pas que tu nous prend pour des *****. C'est toi qui traite tous le temps les inconnus de ***, ceux qui te collent en voitures, ceux qui se garent mal (note : il les insultes en face ! pas en cachette !). Tu ne les connais même pas, si ça se trouve ils sont chirurgiens ou bénévoles pour les pauvres et toi dès la 1ère rencontre tu les traite de *** ou d'**** (note : c'est très méchant). On ne fait pas ça nous." Et il a répond par des pointillés. Il est ensuite allé regarder un film et a dit gentiment à ma mère "tu me dis si c'est trop fort", "tu me dis quand on mange, j’arrête" Razz Bon ça ne l'a pas empêché de piquer sa colère du soir. Mais on est peut être sur la bonne voie !


Mais que c'est dure de trouver les mots qui le font réagir !!!! Toujours si vous avez des conseils... Merci beaucoup !!!
Vivre avec un têtu colérique 586300


_________________
~Bodhi~
Vivre avec un têtu colérique 790168forum5
Anonymous
Invité
Invité

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Invité le Sam 11 Oct 2014, 10:22

Bonjour,

Je me disais l'autre jour que ce n'est sûrement pas en se plaignant et rouspétant que ton père a séduit ta mère autrefois ....ni pour ces traits de caractère-là qu'elle a eu trois enfants avec lui ....
Où sont passés ses beaux côtés ? Peut-être quelques étincelles ne demandent-elles qu'à se rallumer sous la couche de cendres ?

                                              Vivre avec un têtu colérique 229794
MionaZen
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3353
Zodiaque : Taureau Âge : 38
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Coq
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par MionaZen le Sam 11 Oct 2014, 13:45

Coucou Bodhi  Bonjour
C'est une situation très difficile à vivre, aussi bien pour la personne qui la crée que pour ceux qui la subissent. Je pense que tu as eu déjà de bons conseils de la part des autres membres du forum.
Quand je lis les différents posts je me demande s'il n'y a pas eu un événement particulier dans sa vie qui l'aurait marqué d'où son changement de comportement. Je me demande aussi s'il n'a pas soudainement pris conscience de l'impermanence des choses et donc de sa propre vie mais aussi d celle de ceux qu'il aime. Tu as bien dit qu'il avait 50 (crise de la cinquantaine ?), qu'il était en retraite (sentiment d'inutilité ?) et qu'il vous disait que vous alliez tout perdre (situation économique, politique, ... à quoi pensait-il ?)
Enfin je pense que son comportement cache en vérité une grande vulnérabilité, j'ai l'impression qu'il est très inquiet.
J'espère avoir pu t'aider avec ces quelques pistes à creuser, courage  bisou
Bodhi
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Zodiaque : Cancer Âge : 29
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Bodhi le Mer 15 Oct 2014, 12:03

Bonjour,

Merci beaucoup Manila et MionaZen pour vos pensées et vos conseils.

Alors ma mère me dit qu'il a toujours été comme cela, mais que lorsqu'on était petite on ne le voyait pas et on disait toujours "maman cri tout le temps sur papa, maman est méchante" maintenant on comprend pourquoi elle criait... Sinon, comme je l'ai dit précédemment, c'est quelqu'un de très intelligent et de drôle mon père (enfin, son humour est parfois limite mais pas toujours) et surtout de responsable, appliqué, doué. Avec ma mère, ils s'aiment toujours, mais parfois elle me dit qu'elle en a marre et qu'il a de la chance qu'elle ne soit pas partie.

Ce que vous dites Manila et MionaZen, en y pensant j'ai regardé des vielles vidéos cassettes de famille des années 90 la semaine dernière et j'y ai trouvé mon père plus souriant quand il était plus jeune c'est vrai. L'autre jour, nous parlions de la mort et mon père me disait qu'il était plus près du "trou" que moi. Alors j'essayais de le convaincre que non, qu'on ne savait pas. Mais il était buté sur son idée d'avoir obligatoirement vécu plus que ce qu'il ne va vivre. Serte, il a raison, mais j'essayais de lui faire voir le bon coté, d'avoir bien vécu et que peu importe son age, il peut très bien lui rester seulement 2 jours et qu'il faut les vivres à fonds à chaque fois. Mais oui, ça à l'air de le travailler. Qu'est-ce que je peux faire ? Je suis loin de pouvoir comprendre ce que ça fait de vieillir. Neutral

La retraite, il l'attendait avec impatience et s'en vente pas mal car il est plutôt jeune pour ça. Il a plein de choses à faire au contraire, dans une maison il y a toujours du bricolage à faire. Ce qui l'angoisse c'est justement d'avoir à faire tous cela, alors qu'il a tout son temps maintenant ! scratch Ce qu'on aime pas trop avec maman, c'est que maintenant qu'il est libre de son temps, il ne s'implique guère plus qu'avant dans la maison. Il faut lui demander de mettre la table, de la débarrasser pendant que ma mère travail à garder des enfants et que je l'aide. Sinon il ne fait pas grand chose de plus niveau tâches ménagères. Ça aussi ça agace ma mère qui aimerait qu'il fasse comme nos deux voisins, qu'il aide un peu sa femme maintenant qu'il a le temps. Mais là pour le coup, elle ne lui a que très peu suggéré, car chaque chose en son temps.

Voilà voilà.
Vivre avec un têtu colérique 586300


_________________
~Bodhi~
Vivre avec un têtu colérique 790168forum5
Karma Tsultrim Jyurmé
Karma Tsultrim Jyurmé
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 743
Zodiaque : Sagittaire Âge : 40
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Under construction
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Mer 15 Oct 2014, 12:14

un manque de confiance en lui, un besoin de reconnaissance, de se sentir aimer... un grave blessure en lui certainement, sentir que sa jeunesse est derrière lui... C'est un peu ce que je ressens en te lisant. Lui faire comprendre qu'il est aimé, tel qu'il est, avec ses souffrances (surtout). Facile en théorie, compliqué en pratique!


_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

"Elève tes mots pas ta voix, c'est la pluie qui fait pousser les fleurs, pas le tonnerre ..." (Rumi)
MionaZen
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3353
Zodiaque : Taureau Âge : 38
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Coq
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par MionaZen le Mer 15 Oct 2014, 12:31

Avec le temps je pense qu'il parviendra à gérer son angoisse, la retraite c'est un immense changement dans la vie de tous les jours. Il faut lui laisser le temps de trouver ses marques à mon avis.
Bodhi
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Zodiaque : Cancer Âge : 29
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Bodhi le Mer 15 Oct 2014, 19:58

Merci à vous deux.

En effet, il doit avoir besoin qu'on lui montre qu'on l'aime. Ce qui est d'autant plus difficile lorsqu'il grogne ! Laughing Mais on l'aime fort, il faut trouver les bons moments pour lui dire, peut être plus souvent ! Maintenant que vous me le dites, je suis très câline avec ma maman, mais pas beaucoup avec mon papa...justement parce que ces humeurs me rebutent. C'est bête, j'aurais du y penser !

Et la retraite, oui quel changement ! On espère de tout cœur que ça va aller dans un sens positif pour lui. Pour l'instant, j'avoue qu'on est pas convaincues mais vous avez raison, il faut lui laisser un peu de temps.

Namasté !


_________________
~Bodhi~
Vivre avec un têtu colérique 790168forum5
MionaZen
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3353
Zodiaque : Taureau Âge : 38
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Coq
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par MionaZen le Jeu 16 Oct 2014, 19:47

Bon courage Bodhi  bisou
Karma Tsultrim Jyurmé
Karma Tsultrim Jyurmé
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 743
Zodiaque : Sagittaire Âge : 40
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Telecom Analyst
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Under construction
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 18/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Karma Tsultrim Jyurmé le Jeu 16 Oct 2014, 22:15

Vivre avec un têtu colérique 167829


_________________
"La Bienveillance envers tous les êtres est la vraie Religion"

"Elève tes mots pas ta voix, c'est la pluie qui fait pousser les fleurs, pas le tonnerre ..." (Rumi)
dom.
dom.
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 65
Zodiaque : Cancer Âge : 55
Contrée : Moselle
Arts & métiers : radiologiste, pratiquant d'arts martiaux
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Dragon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : cherchant
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 11/05/2014

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par dom. le Jeu 16 Oct 2014, 23:17

Bon courage. Rien de tel que les bonnes émotions et les bonnes pensées pour produire les bonnes actions et dénouer les situations.


_________________
 Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.Tout n'est qu'illusion.
Bodhi
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Zodiaque : Cancer Âge : 29
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Bodhi le Lun 20 Oct 2014, 12:38

Oui tu as tout à fait raison Dom !
Merci à tous !

Vivre avec un têtu colérique 688837


_________________
~Bodhi~
Vivre avec un têtu colérique 790168forum5
baharbahar
baharbahar
Membre confirmé
Membre confirmé

Féminin
Nombre de messages : 28
Zodiaque : Bélier Âge : 46
Contrée : france
Arts & métiers : maman au foyer
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Buffle
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Remise en question
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/02/2012

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par baharbahar le Mar 04 Nov 2014, 18:53

Bonjour,
Je me permets de donner mon avis. Mon père est un peu comme ça aussi, dans le coté gamin égocentrique toujours tourné vers son nombril et ma mère comme la tienne "subit".

Sauf que sauf sauf .... je me suis rendue compte avec l'age que les choses ne sont pas aussi simples. Ma mère a sa part de responsabilité dans l'attitude de mon père. Ils ont un peu un rapport boureau/victime consentante pas très saine. 

Ton père n'est pas colérique. C'est un enfant gaté (par sa femme) qui a été couvé par elle pour des raisons qui lui sont propres à elle. Elle lui trouve des excuses : c'est son caractère, il est comme ça, il a d'autres qualités, c'est à cause de la relation avec son papa etc et vous avez grandit dans cette ambiance qu'il faut le "protéger", il faut lui trouver des excuses. Il y a parfois des héritages familiales ...
Chez nous c'est ça.

Mais interrogez vos conjoints, vos familles (celle de votre mère) et probablement que vous aurez un autre point de vue exterieur different du votre.

Quoi faire de ça ? Je dirais pas grand chose. Il a vécu toute sa vie de cette manière et bouder, faire la tête, faire en sorte que le monde tourne autours de lui est sa façon de vivre et il le considère comme normal. Où bien il faut aller au clash (et pour moi aucune interet sauf si il est toxique pour vous) ou bien il faut juste mettre un masque de sourire en sa présence et hocher de la tête poliment quand il parle.

Mais je me trompe peut être, je transpose probablement beaucoup.


_________________
Je suis un oiseau du jardin céleste,
Je ne suis pas d'ici, de ce monde terrestre
On m'a fait une cage de ce corps mortel
Pour que dans la cage quelques jours je reste

Jalal Ud Din Rumi
Bodhi
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Zodiaque : Cancer Âge : 29
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Bodhi le Dim 16 Nov 2014, 15:47

Bonjour Baharbahar ! Merci pour ce commentaire très intéressant.

Tu as peut-être raison sur le fait qu'il a été couvé comme cela par ma mère. D'un point de vu extérieur, j'ai mon copain qui me dit que parfois ma mère "lui envoie des piques", il s'énerve et ensuite elle dit "de toute façon il est comme ça...bla bla bla" La chose s'entretient mutuellement. Et c'est pour cela que j'essaie parfois de jouer les entremetteuse neutre, de faire voir ses tores tant à ma maman qu'à mon papa.

Du coté de la famille de ma mère, ça serait difficile...Ils ne connaissent pas vraiment l'histoire ! Ils vivent à 2 000 km de la maison, ne sont jamais venus en France et ne parlent pas notre langue ! Peut-être pour cela que ma mère n'a jamais pris aucun "commentaire" venant d'eux, et que du coté de mon père, tous le monde se dit surement "on a pas à lui faire de commentaire, ce n'est pas notre sœur, pas notre cousine etc..." Donc je suis sûrement la mieux placé pour lui parler...et récolter les commentaires des autres. J'engage en ce moment une discussion sérieuse à ce sujet avec la sœur de mon père qui du coup à une vue extérieur de la relation entre mes parents, depuis le tout début.

Je dois dire qu'en ce moment, mon père est relativement calme et je pense que les paroles que je lui ai fait entendre et l'affection que j'essaie de lui donner sur vos conseils du forum ont été précieux.

Merci beaucoup à tous pour votre participation, j'espère que le tuto va en aider d'autres ! S'il y a encore du changement, bon ou mauvais, je reviendrais vous en parler.

Merci encore ! Namasté namasté namasté !!!! Vivre avec un têtu colérique 385532

Vivre avec un têtu colérique 309996


_________________
~Bodhi~
Vivre avec un têtu colérique 790168forum5
MionaZen
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3353
Zodiaque : Taureau Âge : 38
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Coq
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par MionaZen le Lun 17 Nov 2014, 12:12

J'espère que tout s'arrangera pour vous tous  Vivre avec un têtu colérique 167829
Anonymous
Invité
Invité

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Invité le Lun 17 Nov 2014, 15:30

Si je comprends bien , ta maman est éloignée de sa famille , depuis longtemps puisque ses parents ne sont jamais venus en France . Cela explique peut-être ( en partie ) pourquoi elle s'est beaucoup concentrée sur son mari , l'a couvé et supporte beaucoup de choses .

En tout cas , continue , le changement tient parfois à peu de chose .

J'espère que ta famille trouvera une certaine sérénité .
Mouflette8
Mouflette8
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 60
Zodiaque : Capricorne Âge : 34
Contrée : Suisse
Arts & métiers : Artiste
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Rat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Transparence
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 07/03/2013

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Mouflette8 le Mer 19 Nov 2014, 02:17

Bonjour Bodhi Bonjour

D'avance, désolée pour la longueur de mon post, quand je commence à écrire, j'ai du mal à cesser Vivre avec un têtu colérique 828709


Aussi, ne prends que ce qui te parle vraiment et si çà te semble trop compliqué, lourd, étouffant, etc. passe dessus.


Je comprends la démarche de vouloir aider tes parents à y voir plus clair ou à être plus heureux, mais je me permets de penser, de par mon expérience, qu'elle est conditionnée, et que derrière, il y a des blessures en toi, qui sont réactivées. Je pense que ces blessures t'appellent pour être guéries ou au moins considérées, au travers ce qui arrive dans ton monde extérieur, au travers le comportement de tes parents, c'est à mes yeux une demande d'aide des parties de toi en souffrance. Je m'expliquerai plus tard à ce sujet au travers mon propre vécu..


Pour moi, dans un couple, il y a deux responsables, il n’y en a jamais un responsable de tout et l’autre tout blanc. Chacun a crée sa réalité extérieure et a attiré l’autre dans cette réalité. Mes parents étaient aussi dans une relation bourreau/victime, comme ceux de Baharbahar, aucun des deux n’était stable et équilibré, mais il était plus facile de poser la responsabilité sur celui qui exprime ses souffrances par les hurlements. Ma maman avait pourtant tout autant de mécanismes de défense que mon papa, seulement elle était plus douce extérieurement, ce qui ne change rien au fond. Ils étaient tous deux dans des extrêmes, et ils ont les deux attiré à eux les conséquences de leur propre comportement intérieur. Ils ont toutefois les deux des qualités-lumière certaines. Ma maman a un cœur profond, beaucoup de compassion, elle est tolérante, à l'écoute des problèmes des autres. Mon papa est loyal, juste, il a une sagesse profonde. J’en oublie...
En réalité, s’ils savaient voir au-delà leurs limites, ils percevraient la bénédiction qu’ils ont de vivre ensemble, car ils sont complémentaires et auraient beaucoup à apprendre de l’autre, ils auraient la possibilité de se servir de ce que l’autre lui reflète pour atteindre le juste milieu. Au lieu de cela, ils se laissent embobiner et aveuglés par leur « gardien intérieur » qui leur fait croire qu’ils sont victimes de l’autre et du monde, qui les poussent également à se faire plaindre par le monde extérieur, chacun à leur manière.



S'ils ont leur chemin à eux, nous avons aussi le nôtre et avons aussi crée notre réalité extérieure, et pour moi, çà n’est pas non plus par hasard que j’ai été face à leurs schémas, que leurs comportements font partie de mon monde... déjà, je suis dans un « ego faible », comme ma maman (culpabilité, soumission, ne prend pas sa place), et je suis actuellement en colocation avec une personne étant dans l’ « ego fort » (faire culpabiliser l’autre, s’imposer, lui reprocher des choses), donc je suis dans le même schéma que mes parents, à un différent degré de conscience, mais dans le même. Ne tiens qu’à moi d’utiliser ce que j'ai perçu chez mes parents, pour ne pas prendre le même chemin, mais pour évoluer vers un « ego sain », et je me sens bénie de vivre cette situation, c’est l’exactitude de ce qu’il me faut pour retrouver l’équilibre. Après, tout est une question de regard, mais c’est une première prise de conscience que j’ai eue. Si on peut observer sa famille pour ne plus reproduire les mêmes schémas soi-même, j’estime que c’est une bonne chose. Mais pour moi encore, il faut vouloir l'observer, et non vouloir la changer.



Ta situation nous donne à comprendre aussi, je trouve, que ce n’est jamais l’extérieur qui nous rendra vraiment heureux. Tu écris qu’il a tout pour être heureux, extérieurement peut-être, mais visiblement il ne l’est pas, preuve que c’est toujours le monde intérieur qui prime, l’état d’esprit. Il ne peut pas être heureux s’il a en lui des blessures qui le font souffrir et qu’il n’a jamais cherché à guérir, parce qu’il ne sait pas comment, parce qu’il n’a pas assez conscience de lui-même. Il a un gardien qui cherche à le protéger pour qu’il ne revive pas certaines blessures, pour qu’il ne « touche plus du cœur », des parties de lui qu’il n’aime pas et qu'il ne veut plus voir. Et ce gardien s’exprime en rejetant la faute sur le monde extérieur, ton papa étant ignorant, il ne perçoit pas la ruse de son gardien intérieur, qui tente seulement de le garder éloigné du centre, et comme il s’identifie même à lui, il projettera son mal-être sur les autres, mais c’est lui qui ne s’aime pas, il n’aime pas toutes les parties de lui qu’il a un jour rejeté pour une raison ou pour une autre.


Je crains en fait,  que si tu ne lâches pas prise sur la situation de tes parents, tu te mettes des œillères, et que tu ne voies pas clairement ce qu'elle peut t'apprendre sur toi-même, ce qui pour moi en fait, est le plus important, car du coup, tu manquerais la cible, c’est-à-dire, que tu ne prennes pas soin de toi. Ce n'est peut-être pas ton cas, mais ce fut le mien.


Pour aider un être, à mon sens, le mieux à faire, c’est de prendre volonté, courage et foi et de devenir le changement qu’on aimerait voir de lui, çà veut dire aussi revenir à soi et s’occuper des parties de nous qui sont réactivées (en souffrance) par la situation. Je me rappelle que je trouvais ma maman hyper bornée, elle refusait de voir des choses pourtant tellement évidentes à mon sens, alors j’insistais, encore et encore, pour qu’elle m’écoute, de toutes les manières possibles, jusqu’au jour ou je me suis dit qu’il n’y avait pas de raison qu’elle soit bornée si moi je ne l'étais pas. Pourquoi alors étais-je si bornée moi-même ? Je me posais beaucoup de questions sur moi-même à cette époque (comment je fonctionne, qu’est-ce qui m’anime, pourquoi je réagis à ceci et pas à cela, qu’est-ce qui me pousse à faire cela, etc. Ca m’a donc aidé à me remettre bien des fois en questions, car j’ai toujours été persuadée qu’être en paix dans son esprit est possible, indépendamment des circonstances extérieures) En fait, derrière ce mécanisme insistant en moi, j’avais le besoin d’être écoutée et comprise, qu’on soit attentif à moi, également le besoin de me valoriser, c’est ce que j’ai compris en lâchant prise. Je ne me sentais pas considérée de mes parents depuis très longtemps, c’était une façon pour moi de leur montrer que j'existais et que j'avais moi aussi ma valeur, que j’avais des choses intéressantes à leur faire voir, mais tout çà vient d’une blessure que je m’étais crée, depuis mon enfance. Du coup, mon gardien a lié à cette blessure des mécanismes, afin que je ne la revive pas. Le fait que j’insistais pour que ma maman m’entende et comprenne des choses, c’était pour être considérée, ainsi je n’aurais pas à revivre cette blessure du rejet, du manque de considération… mais elle ne m’entendait pas, et mon gardien avait cet autre mécanisme de fuite : rejeter la faute sur elle en lui disant qu’elle était bornée. En mettant la faute sur l’extérieur, je me détournais encore de ma propre blessure, de mon centre. Tous ces mécanismes ne visaient qu’à me tenir éloignée de ma blessure. Cette considération, j’avais surtout besoin de me la donner à moi-même, à cette partie de moi justement blessée, celle-là même que je n’écoutais pas et que je ne comprenais pas non plus. En fait, je pourrais presque dire que ma maman était à cette époque la manifestation extérieure de cette partie de moi blessée, car je le percevais ainsi à certains  moments et dès lors je savais que "taper sur l'écran ne changerait pas l'image du film", mais aller fouiner dans la bobine, en moi, oui.


L’important pour moi était de revenir en mon centre et de soigner ma blessure. Alors à chaque fois qu’une discussion était entamée avec elle, et que le même schéma tentait de se rejouer, je maîtrisais mon gardien qui voulait lui faire entendre raison - en comprenant bien que son but n’est pas méchant mais protecteur - et je restais avec la partie de moi, dans mon corps, qui était disharmonieuse, cette partie de moi blessée, qui cherchait considération chez l’autre, comme une compensation extérieure de ce que je ne me donne pas à moi-même. Juste en posant ma conscience dessus, en la ressentant profondément, comme une maman pleine de compassion et d’amour pour ses enfants. Poser sa conscience sur cette partie de moi blessée, sans pensée, c’est une façon d’ouvrir cette partie de moi à la lumière, afin qu’elle puisse s’abandonner à elle, pour être guérie. Il faut rester avec et la laisser être pleinement parce qu’elle est digne d’être aimée, jusqu’à ce que le mal-être se dissipe et que le calme revienne. Il y a des résistances qui peuvent débarquer, mais le but est de rester ancrer au centre, au cœur de la blessure, dans notre corps, et si résistance il y a, si des parties prétendent qu’il faut insister sur l’autre pour qu’il change, qu’il ne faut pas être en paix dans ce genre de situations parce que sinon c’est de l’indifférence, tout cela sont d’autres mécanismes qui s’enclenchent pour nous sortir du centre, il n’est pas à se battre contre, mais à les accueillir également, à les ressentir profondément aussi pour les laisser être, pour qu’ils lâchent prise aussi dans la lumière.

Ces racines qui nous encerclent de tous côtés quand nous décidons de rester centrés en nous-mêmes, et nous poussent à sortir de cette partie de nous en manque d’amour, ne sont  pas « un diable à vaincre à tout prix », mais juste « une chose » qui a peur que nous revivions la souffrance, peur du changement, peur de l’inconnu et surtout, peur de perdre le contrôle car perdre le contrôle pour elle, signifie « danger de ne plus être protégé » (et puis « mourir » d’une certaine manière). Il nous faut arriver à faire comprendre à ce gardien intérieur « aux mille tentacules », qu’il n’y a pas de danger à ouvrir et à abandonner toutes les parties de nous à la lumière. Ce sont là des efforts répétés à faire, autant d’efforts d'accueil, de maîtrise et d'ouverture qu’il y a de résistances, mais dans le but de garder le bon positionnement intérieur. Pouvoir dévoiler pleinement ce que cherche à faire son gardien intérieur à l’autre, si on arrive à le discerner, serait également bénéfique, car une fois mis en lumière, communiqué, il a moins d’emprise sur nous.



J’ai fait çà un certain nombre de fois dans cette situation qui se répétait. En parallèle, quand ma maman parlait, j’essayais de la comprendre et de l’écouter comme j’aurais aimé qu’on le fasse pour moi. J’ai commencé à comprendre ses souffrances, à comprendre son comportement, ses paroles,… mon regard sur elle n’était plus limité par mon propre gardien. Du moment où j’ai agi sur la cause de mes propres réactions et guéri ce qui, grâce à cette situation, pouvait l’être, je n’avais plus besoin qu’elle m’écoute, je pouvais moi-même l’écouter, l’accueillir, tout comme je me suis réconciliée avec la partie de moi qui jadis était blessée.  Alors, cette partie de moi n’avait plus lieu d’être manifestée extérieurement autrement que par l’accueil et l’ouverture. Ma maman a donc changé aussi, elle prenait en considération mon avis, mais çà m’était devenu égal. J’avais compris que la source du problème n’était pas extérieure. Mais l’extérieur change, si l’intérieur est transformé et plus on fait ce genre d'expériences, plus çà devient des évidences et de nouvelles habitudes.


Ca n’est pas évident comme çà, mais se remettre en question et s’observer serait déjà un bon début. Voir aussi ce qu’on aimerait que l’autre nous donne et se demander si nous, nous lui apportons et si on se l’apporte également à soi-même.


Je peux me tromper, mais je pense que tu es plus consciente que ton papa présentement. Quand on est plus conscient, notre gardien peut nous faire croire que « nous devons ouvrir les yeux des autres », un genre de mission qu’il nous donne, mais ce n’est qu’une ruse de plus à mon sens, pour qu’on reste éloigné de notre centre et de nos propres blessures. Expérience faite également. Plus on est conscient, plus ses tentacules sont fines et se faufilent de manière subtiles. Y’a des moments ou, à force de faire ce travail de revenir à soi, on peut clairement voir que la voie n’a pas de sentier. Soit on est centré, dans le juste milieu, soit on l’est pas et alors, les sentiers d'illusions sont nombreux. Ce travail de connaissance de soi-même est infini et d’une richesse… mais il faut garder les yeux ouverts. Tant que nous avons des blessures à l’intérieur, tant que nous avons des mécanismes de défense bien présents, que nous avons des peurs, alors le monde n’aura pas besoin que nous insistions pour lui ouvrir les yeux, au risque d'approfondir la dualité par ignorance, il aura surtout besoin que nous le sauvions de nous-mêmes, en nous réunifiant, en nous changeant, c’est  notre « vraie mission » pour l’avènement du paradis terrestre, devenir pour toutes les parties de nous-mêmes, notre propre lumière.




Je ne te conseille donc pas de dire ou de faire quoique ce soit pour que ton papa change, mais plutôt d’aller voir en toi qu’est-ce qui te pousse à vouloir qu’il soit différent. Quelle est la partie de toi, la blessure, qui est réactivée par sa façon d’être, qu’est-ce qu’il te reflète de toi-même.
Je vais dire n’importe quoi pour te donner des exemples. Il peut être la  manifestation d’une partie de toi qui est en colère contre toi-même, parce que tu n’aimes plus toutes les parties de toi qui se sont exprimées un jour et qui ont été rejetées, écrasées ou moquées.
Il est possible que son comportement de victime et de vous reposer la faute dessus, réactive en toi la blessure du rejet ou du manque de considération, d’affection, dans ta famille, ton gardien intérieur alors lui demande de changer, ce dernier a besoin d’entendre qu’il est heureux avec vous, alors ton gardien serait rassuré temporairement, parce qu’il a besoin de cette considération, le problème c’est qu’il la puise à l’extérieur et que ta blessure profonde n’est pas guérie.

Si la blessure n’est pas guérie, et que les mécanismes de défense ne sont pas mis en lumière, le risque est que les mêmes schémas se répètent et recréent les mêmes circonstances à l’extérieur et quand on se borne à vouloir changer l’extérieur, alors on tombe dans un cercle vicieux. Nous sommes rassurés à chaque fois temporairement, nous avons du plaisir superficiel à chaque fois que la situation extérieure nous va plus ou moins, mais on ne s’approfondit pas et cette paix de l’esprit durable tant recherchée ne peut pas s’établir en nous, parce qu’inconsciemment nous refusons de revenir au centre.
Il y a tellement de choses à prendre conscience de soi-même, grâce aux autres. C’est un vaste terrain de jeu.

Il n’y a rien de mal en le fait d’intervenir extérieurement, ton intention n’est pas négative, elle se comprend, mais vois-tu, quand je souhaitais que ma maman voit des évidences, ce n'était pas par méchanceté non plus. Avec le recul, je m'aperçois que j'ai agi à partir d'une charge émotionnelle, d'une blessure et qu'en insistant, j'ai, à cette époque, approfondit la dualité en elle. M'occuper de moi me sécurise, parce que je sais que libérer mon âme de ses chaînes, çà ne risque pas de faire du mal à qui que soit, au contraire.

Le plus beau travail que tu puisses faire, c’est d’apprendre à te connaître au travers eux, car il y a certainement des « réactions » en toi, de par leurs comportements, que tu peux discerner. Tu es bénie de le vivre, même si parfois c’est dur, c’est génial de pouvoir se connaître au travers nos parents. Il y a beaucoup à faire, à découvrir. Plus on se connaît soi-même, plus on sait comment agir sur soi-même.


Si tu guéris une partie de toi, que tu la libères, désormais abandonnée à la lumière, c’est un peu de lumière que tu amènes à chacun, dont tes parents. Même si c’est un travail qui se fait dans l’ombre, même si tes parents ne sauront jamais ce que tu auras fait pour eux, ni pour le monde d’ailleurs, tu seras récompensée par la paix que tu y auras gagné, et çà, çà n’a pas de prix.


D’autre part, tu ne peux être sûre que tes parents vont un jour t’entendre ou te comprendre et même si çà se fait, s’il n’y a pas guérison des causes en eux, çà ne changera pas grand-chose. Ca restera des efforts faits en surface, qui risquent même de se retourner contre toi. Je ne l’espère évidemment pas. Mais si tes parents sont comme les miens, alors ils ne veulent pas voir et leurs mécanismes de défenses sont plus ancrés et les rend aveugles plus que nous l’imaginons. Ma maman m’a appris que si elle ne voulait pas voir et pas s’ouvrir, rien de ce que je dirais ne changerait quoique ce soit, que ce soit dans la douceur, dans le haussement de ton ou de n’importe quelle manière que ce soit. Elle a  un schéma autodestructeur et s’est crée une maladie incurable malgré tous les messages qu’elle a reçue depuis l’extérieur, des alarmes qu’elle n’a jamais voulu entendre, elle souffre terriblement de sa propre ignorance... Mais elle n’aura jamais autant évolué que depuis que je reviens à moi-même. Je ne lui écris plus, ne lui ""enseigne"" plus quoique ce soit, mais à chaque fois que je la vois, elle semble toujours plus rayonnante, comprend des choses sur elle-même, on dirait qu’elle évolue avec moi sans le savoir, comme inspirée à faire de même, alors que je ne lui dis plus rien, que je ne cherche plus rien et n'attend plus rien d'elle. Je ne sais plus qui disait : Ce à quoi on résiste, persiste.  Je suis à chaque fois émerveillée de voir mon reflet en elle, en cela – même si dans d’autres domaines par rapport à elle, j’ai encore beaucoup de travail.


En t’écrivant, je ne fais que me repasser à moi-même mes propres « vérités ». Je ne les vis pas toutes en moi-même à chaque instant, mais j’aimerais pouvoir les devenir. J'ai tenté d'écrire toutes mes prises de conscience, de mes propres expériences, je reste toutefois une aveugle, alors dans le cas ou çà ne te parle pas, ou çà ne fait pas écho en toi, ne tient pas compte de mon écrit.



Prends bien soin de toi et merci d'être.
Chaleureusement bisou
Bodhi
Bodhi
Auditeur
Auditeur

Féminin
Nombre de messages : 233
Zodiaque : Cancer Âge : 29
Contrée : Issou, France
Arts & métiers : Géologue. Aventurière, dessinatrice
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cheval
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Respect, émerveillement et bienveillance
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2011

Vivre avec un têtu colérique Empty Re: Vivre avec un têtu colérique

Message par Bodhi le Mar 30 Déc 2014, 01:24

Wahou ! Merci pour cette analyse complète Mouflette! J'avoue que je suis pareil quand je commence à écrire mais j'ai trouvé plus bavard que moi !
Vivre avec un têtu colérique 953529 Je n'ai pas encore tout lu, je voulais juste te dire que je n'étais pas venu sur le forum depuis 1 mois, et non pas que j'ai mis 1 mois à tout lire Laughing J'ai lu la moitié et c'est vraiment intéressant, je n'avais pas forcement vu tous cela et ça me fait du bien de le lire. Je trouve que mon père va mieux. Il pique toujours des crises mais elles sont pacotilles à coté de ce qu'il faisait il y a quelques mois et ne durent pas. Il apprend aussi pas mal de ses crises passées je trouve ! En ce moment j'ai l'impression que c'est maman qui pique des gueulante pour un rien, et en y reflechissant, je pense qu'elle angoisse pour moi, car je ne trouve pas de travail, elle sent que j'angoisse aussi pour ça et du coup libère cette tension en me gueulant dessus... Bref ! Je vais lire la suite demain car il est tard ! Merci encore pour cette analyse (je pense que je vais la lire plusieurs fois Wink) !


_________________
~Bodhi~
Vivre avec un têtu colérique 790168forum5

    La date/heure actuelle est Dim 22 Sep 2019, 20:09