Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion. Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !



Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Rencontre en cercle inter-tradition
Aujourd'hui à 10:12 par Pema Gyaltshen

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 07:27 par Karma Döndrup Tsetso

» Citation d'Einstein sur le bouddhisme
Hier à 23:14 par Disciple laïc

» Sur la souffrance , un débat
Hier à 21:21 par Karma Yéshé

» Digestion difficile
Hier à 21:15 par Karma Yéshé

» Présentation Neisha
Hier à 21:08 par Karma Yéshé

» La Corée du Sud : le pays aux multiples miracles : les Temples Bouddhistes
Hier à 17:13 par Disciple laïc

» Eloge du bon sens dans la quête du sens
Hier à 11:35 par manila

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Sam 18 Nov 2017, 19:05 par manila

» Dhammapada
Sam 18 Nov 2017, 18:41 par vaygas

» Bouddhisme et management responsable
Sam 18 Nov 2017, 14:07 par manila

» L'esprit d'eveil
Sam 18 Nov 2017, 13:44 par manila

» Table d'étude
Sam 18 Nov 2017, 13:31 par Tsultrim Yeunten

» Marcher de noel hilamayen
Sam 18 Nov 2017, 13:08 par manila

» Dans la circulation à Dakar
Ven 17 Nov 2017, 13:51 par tindzin

» Atteindre rigpa par la base
Ven 17 Nov 2017, 00:47 par tindzin

» What is nirvana ?
Jeu 16 Nov 2017, 10:50 par Disciple laïc

» Quatre nobles vérités
Jeu 16 Nov 2017, 10:29 par Franck Barron

» Créer une association
Jeu 16 Nov 2017, 09:35 par manila

» Tout sur le karma
Mer 15 Nov 2017, 00:09 par tindzin

» Bouddhisme engagé : La Chine, amie ou ennemie ? L'exemple de Leibniz et Confucius
Mar 14 Nov 2017, 23:23 par tindzin

» L'homme n'est pas notre ennemi
Mar 14 Nov 2017, 20:35 par Karma Yéshé

» Reliques du Bouddha
Mar 14 Nov 2017, 20:24 par Karma Yéshé

» Esprit du Bouthan
Mar 14 Nov 2017, 14:22 par Akana

» Présentation de "Renaissance"
Mar 14 Nov 2017, 13:02 par Puchi

» bonjour à tous!
Mar 14 Nov 2017, 12:59 par Puchi

» Les 16 attitudes ou l'éducation universelle 2/2
Mar 14 Nov 2017, 12:58 par Disciple laïc

» Recherche magasin de zafus sur Paris
Mar 14 Nov 2017, 12:15 par Disciple laïc

» Prière d'offrande de lampes
Mar 14 Nov 2017, 11:49 par manila

» Présentation Bern
Mar 14 Nov 2017, 11:05 par manila

» Présentation Tsultrim Yeunten
Mar 14 Nov 2017, 10:38 par manila

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Mar 14 Nov 2017, 10:36 par manila

» Ecouter les enseignements.
Lun 13 Nov 2017, 14:45 par Karma Yéshé

» Sciences et Vie: Les étonnantes vertus de la méditation
Dim 12 Nov 2017, 21:46 par Invité

» Statuette de Bern
Dim 12 Nov 2017, 20:49 par Invité

» Aller à contre courant, se libérer des habitudes
Mer 08 Nov 2017, 10:30 par manila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mer 08 Nov 2017, 10:23 par manila

» Adzom Gyalsé Rinpotché à Bruxelles novembre 2017
Mer 08 Nov 2017, 09:46 par Pema Gyaltshen

» Entretien autour d'un film.
Mar 07 Nov 2017, 19:54 par Karma Yéshé

» Vivre en centre spirituel
Mar 07 Nov 2017, 12:40 par manila

» Japon : les chemins de pélérinage
Mar 07 Nov 2017, 12:38 par manila

» Homéo et aphtes.
Mar 07 Nov 2017, 09:28 par Karma Yéshé

» Le bouddhisme selon Matthieu Ricard
Lun 06 Nov 2017, 20:49 par Karma Yéshé

» Les 4 Nobles Vérités selon le maître Zen Thich Nath Hanh
Lun 06 Nov 2017, 20:03 par Karma Yéshé

» Pourquoi et comment méditer sur la vacuité ?
Lun 06 Nov 2017, 19:57 par Karma Yéshé

» Kyudo, tir à l’arc zen
Lun 06 Nov 2017, 17:57 par manila

» Une policière rencontre Thich Nhat Hanh
Lun 06 Nov 2017, 17:57 par Karma Yéshé

» Homéo et acné
Lun 06 Nov 2017, 16:34 par manila

» Pour les allergiques au lactose
Lun 06 Nov 2017, 07:09 par Karma Yéshé

» Les 5 poisons mentaux.
Dim 05 Nov 2017, 21:24 par Disciple laïc

» Les chants de réalisation des maîtres de la lignée shangpa
Dim 05 Nov 2017, 20:14 par manila

» Pâtes au ofu et paprika de A.Boncompain
Dim 05 Nov 2017, 19:59 par manila

» Le processus de la mort par ph Cornu
Dim 05 Nov 2017, 19:56 par manila

» Chakras et méridiens
Dim 05 Nov 2017, 17:12 par Karma Yéshé

» H E Ravintsara
Dim 05 Nov 2017, 17:08 par Karma Yéshé

» L'instant présent
Dim 05 Nov 2017, 16:10 par Karma Yéshé

» Citation du Bouddha
Dim 05 Nov 2017, 16:08 par Karma Yéshé

» Les 16 attitudes ou l'éducation universelle 1/2
Dim 05 Nov 2017, 15:23 par Karma Yéshé

» Un soir au musée : Angkor
Dim 05 Nov 2017, 15:04 par Karma Yéshé

» Regards zen sur l’alimentation
Dim 05 Nov 2017, 14:52 par manila

» Moine bouddhiste en Kalmoukie
Sam 04 Nov 2017, 12:23 par manila

» Les mantras peuvent guérier les maladies, etc.. ?
Ven 03 Nov 2017, 23:00 par Jorince

» Aide au Bouddhisme
Ven 03 Nov 2017, 21:14 par Invité

» Quelles sont les caractéristiques propres au bouddhisme tibétain
Ven 03 Nov 2017, 20:49 par Karma Yéshé

» L'enseignement du Bouddha avec Philippe Cornu
Ven 03 Nov 2017, 20:34 par Karma Yéshé

» Une vie, une oeuvre : Bouddha
Ven 03 Nov 2017, 20:18 par Karma Yéshé

» La sagesse de la vacuité
Ven 03 Nov 2017, 19:24 par Disciple laïc

» Les premiers habitants de l'Hymalaya
Ven 03 Nov 2017, 19:23 par Disciple laïc

» Pîqure de rappel ?
Jeu 02 Nov 2017, 12:47 par tindzin

» Sciences et Vie :Gottfried Wilhelm Leibniz "Génie d’hier et d’aujourd‘hui"
Mer 01 Nov 2017, 20:59 par Admin

» Yoga ? Une bonne solution?
Dim 29 Oct 2017, 01:11 par Ortho

» Le Naraka le lac des Enfers
Sam 28 Oct 2017, 11:12 par Ortho

» MATRUL Rinpoché à Bruxelles octore 2017
Ven 27 Oct 2017, 17:40 par Pema Gyaltshen

» Précieuse existence humaine
Mer 25 Oct 2017, 11:05 par Ortho

» Témoignage: Mise en place du projet: Méditation à l'école!
Mer 25 Oct 2017, 00:00 par Karma Yéshé

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 50 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 49 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 93207 messages dans 10835 sujets

Nous avons 4090 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Neisha

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7416)
 
Karma Trindal (6794)
 
petit_caillou (4717)
 
manila (4491)
 
Karma Döndrup Tsetso (3442)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2741)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
vaygas (2038)
 

Comment se remotiver au travail

Partagez
avatar
petit_caillou
Animatrice d'honneur
Animatrice d'honneur

Féminin
Nombre de messages : 4717
Age : 35
Contrée : ici
Arts & métiers : Secrétariat
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Zen, Lecture.....
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2011

Comment se remotiver au travail

Message par petit_caillou le Mar 29 Sep 2015, 12:19

Comment se remotiver au travail



Coup de blues, manque d'énergie, absence de sens, pessimisme : la démotivation au travail peut prendre différentes formes et les raisons peuvent être nombreuses.

On ne travaille pas, comme hier, dans un simple échange travail-récompense. Les "motivations intrinsèques" (valeurs individuelles, rôle social, reconnaissance...) tiennent désormais une grande place dans le monde professionnel.

Pour retrouver de l'énergie au boulot, voici les 10 conseils de deux coachs et d'un professeur en psychologie du travail pour se remotiver.

"Il faut tout d'abord se poser la question de l'origine de la démotivation", conseille Gilles Noblet, animateur du pôle de compétences Evolution professionnelle de l'Institut Map'Up. "Est-ce un ras-le-bol passager ? Ou ai-je vraiment envie de changement ? Dans le second cas, il est possible de se repositionner dans le poste actuel et trouver un second souffle", affirme-t-il.

"Mais on peut aussi opter pour un bouleversement plus radical : changer de poste en interne ou même quitter l'entreprise. Voire changer de métier", ajoute-t-il. Les solutions sont nombreuses et des choix sont donc à faire, dans tous les cas.

"Pour se remotiver, un des premiers conseils que je donne est d'adopter une attitude positive et de voir le bon côté des choses", explique le coach Gilles Noblet. Il préconise donc une stratégie de contournement : "En regardant différemment le projet ou le poste qui vous pose problème, en en appréciant le caractère agréable, vous déclenchez une chaine vertueuse : votre positivité fera boule de neige".

Laurence Thomas, ingénieur et coach professionnelle, va dans le même sens : "Sans nier la réalité, il faut se nourir de ce qui va bien". Elle préconise un exercice simple : "Penser tous les matins à 3 choses réjouissantes, passées, présentes ou à venir. Cela développe l'optimisme, le charisme, la créativité..."

"Il faut disposer d'une réserve d'énergie pour bien se consacrer à ses activités", explique la coach Laurence Thomas. Elle a défini 4 pôles d'énergie : repos, activité physique, émotions (positives, régénératrices...) et relations (nourrissantes, bienveillantes...). Elle propose d'examiner pour chacun de ces pôles les stratégies en place puis de les évaluer sur une échelle de 1 à 10.

"Ensuite, la personne choisit, au regard de la situation actuelle et de ce qui fonctionne déjà bien, d'enrichir et d'élargir le spectre des solutions mises en place". Par exemple, dans le cas d'une nuit de sommeil de 6h30, évaluée à 4/10, on peut décider d'une sieste de 20 minutes lorsque cela est possible. "Ou, dans le cas où l'on compte de nombreuses amis, profiter encore davantage de ces "vraies relations". "Renforcer ses réserves d'énergie permet de se remettre aux commandes", conclut-elle.

Pour la coach Laurence Thomas, le "parasitage", ce sont tous les éléments extérieurs qui "consomment inutilement notre énergie". "Pour renforcer sa motivation, explique-t-elle, il faut éliminer tous les facteurs "limitants" et ne garder que les facteurs "aidants"".

Elle propose souvent à la personne qu'elle accompagne de dresser une liste de 50 "parasitages" qu'elle subit régulièrement, dans sa vie familiale, professionnelle, amicale, etc. "Le résultat est spectaculaire, affirme-t-elle. En les hiérarchisant, en choisissant de supprimer ceux qui "pompent" notre énergie, en décidant de ne plus subir, vous gagnez en joie de vivre, en confiance, en estime de soi et bien sûr en motivation".

"Il faut pouvoir se faire confiance, affirme le coach en évolution professionnelle Gilles Noblet. Et donc avoir de l'estime pour soi-même". Selon lui, certaines blessures de l'enfance, vécues comme de l'abandon, de la trahison ou du rejet par exemple, altèrent notre caractère et notre confiance en nous-même et peuvent souvent déboucher sur une démotivation régulière. "Il est alors important de se sentir légitime, d'avoir confiance en soi et en ses capacités", explique-t-il.

Il conseille, par exemple, de décider d'un "petit" défi quotidien et de le réaliser : "On retrouve de l'énergie à réussir à faire des choses simples dans une échéance courte".

La démotivation peut parfois être due à une cohabitation quotidienne et forcée avec des collègues de travail que l'on n'aime pas. "Or, il faut appprendre à apprécier chez l'autre ce qu'il possède de positif, affirme le coach Gilles Noblet, même si l'on a pas, à priori, d'atomes crochus avec lui. Ensuite, il suffit de se polariser sur ces éléments positifs".

Selon le coach, le résultat est étonnant dans 90% des cas : "En nouant avec son collègue une nouvelle relation, on se rend que l'on avait des préjugés idiots. Cela créé une dynamique positive et permet de travailler plus agréablement et plus efficacement ensemble".

Le manque de reconnaissance est très souvent source de démotivation. " Dans une entreprise ou une administration, il est nécessaire de se sentir à sa place, de pouvoir déployer ses compétences et ses talents, explique Gilles Noblet. Un individu ne peut être performant et motivé s'il travaille à contre-emploi."

Le coach propose souvent à ses clients de passer le test du Centre de gravité professionnelle (CGP). "Chaque être humain a un une personnalité professionnelle particulière. Lorsqu'il a la chance d'exercer le type de fonction ou de responsabilité pour lequel il est fait, il a toutes les chances de se sentir à la fois heureux, compétent et motivé".

La coach Laurence Thomas propose de dessiner un "cercle des objectifs", afin de "trier ce que l'on ne souhaite plus pour se mobiliser positivement vers notre objectif".

L'exercice est simple : on décrit à l'extérieur du cercle "tout ce que l'on ne veut pas, plus ou que l'on veut changer" et l'on exprime à l'intérieur du cercle ce que l'on voudrait à la place. En découpant ensuite l'extérieur du cercle (que l'on peut transformer en confettis...), on ne garde que l'objectif, exprimé sous "une forme affirmative et positive". En clarifiant ainsi les buts, "on renforce sa motivation et sa confiance dans sa capacité à réussir à atteindre son objectif".

Gilles Noblet fait partie de ces coachs pour qui "la chance" dans la vie professionnelle est souvent "une question d'attitude". "La chance est intimement liée à notre façon de percevoir le monde et d'entrer en relation avec autrui", explique-t-il. La chance, par exemple, est souvent une affaire de réseaux, qu'il faut entretenir, "en ayant un état d'esprit ouvert".

L'intuition joue aussi souvent un rôle : "Les chanceux ont tendance, plus que les autres, à se fier à leur ressenti quand il s'agit de prendre une décision, analyse-t-il. Croire en sa chance est une attitude positive : il faut apprendre à regarder l'existence par son côté lumineux".

En conclusion, selon Claude Levy-Leboyer, consultante et ancienne professeur de psychologie à l'université René-Descartes-Paris V, le travail (son rôle, son contenu, etc.) a profondément évolué et continue sa mutation, imposée par "les progrès technologiques, la mondialisation ou la révolution numérique". Les sources de motivation ont donc elles aussi changé.

Au lieu d'une simple "motivation extrinsèque" (échange travail-récompense), les "motivations intrinsèques" sont devenues très importantes : développement personnel, formation tout au long de la carrière, rôle social, reconnaissance de ses compétences ou de son efficacité, poste en adéquation avec ses valeurs personnelles... "Ce sont ces motivations qui la source principale de l'énergie et de l'implication", explique-t-elle.

Source: ici


_________________

    La date/heure actuelle est Lun 20 Nov 2017, 12:55