Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 16:37 par indian

» Le trésor du coeur des êtres éveillés
Aujourd'hui à 11:28 par Mila

» Dhammapada
Hier à 17:26 par vaygas

» Le "crime" d'être homosexuel dans le monde
Hier à 15:43 par indian

» décès de Namkhai Norbu
Dim 16 Sep 2018, 22:17 par Disciple laïc

» Accompagner les enfants et les ados dans la méditation
Dim 16 Sep 2018, 21:13 par Akana

» Quelques questions sur le Véhicule de Diamant
Dim 16 Sep 2018, 18:27 par Ortho

» IA et éthique
Dim 16 Sep 2018, 07:06 par Disciple laïc

» Quand chante Milarépa
Sam 15 Sep 2018, 22:27 par Mila

» Do Tulku Rinpoché à Bruxelles
Ven 14 Sep 2018, 19:09 par Akana

» Site sur le bouddhisme
Ven 14 Sep 2018, 05:27 par indian

» Prise de refuge
Jeu 13 Sep 2018, 12:59 par Vyathita

» La vacuité selon le Véhicule de Diamant ?
Mar 11 Sep 2018, 20:44 par Disciple laïc

» En quête de ma Source, Jésus et l'Inde
Mar 11 Sep 2018, 18:52 par Disciple laïc

» Visite de Kalou Rimpoche à Samye Dzong Bruxelles , du 6 au 13 décembre 2018
Lun 10 Sep 2018, 14:11 par Mila

» L’art tibétain : mille ans de peintures murales du Tibet
Dim 09 Sep 2018, 14:28 par Disciple laïc

» Les 3 voies du Bouddha
Sam 08 Sep 2018, 11:56 par Disciple laïc

» Bouddhisme et christianisme
Sam 08 Sep 2018, 07:45 par Disciple laïc

» Le mouvement est la vie
Ven 07 Sep 2018, 22:06 par Disciple laïc

» Comment ajouter un événement dans le calendrier ?
Ven 07 Sep 2018, 17:14 par Karma Trindal

» Moment propice - par Maître Eihei Dôgen
Ven 07 Sep 2018, 10:52 par Disciple laïc

» Un reportage dans le Japon de l'année 1958, cérémonies bouddhistes
Jeu 06 Sep 2018, 18:05 par Disciple laïc

» Centre shingon - komyo In
Jeu 06 Sep 2018, 17:58 par komyo*

» HAIR
Jeu 06 Sep 2018, 15:03 par Mila

» Le bouddhisme est-il une religion ?
Jeu 06 Sep 2018, 14:34 par indian

» (Re)nouveau et présentation :)
Mar 04 Sep 2018, 20:41 par Karma Trindal

» Bonjour de présentation à tous !
Mar 04 Sep 2018, 20:39 par Karma Trindal

» Présentation Zui Ho/Livres Bouddhistes
Mar 04 Sep 2018, 20:38 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Mar 04 Sep 2018, 20:35 par Karma Trindal

» Présentation
Mar 04 Sep 2018, 20:34 par Karma Trindal

» Salut à Tous
Mar 04 Sep 2018, 20:31 par Karma Trindal

» Présentation des messages, à lire svp.
Mar 04 Sep 2018, 20:27 par Karma Trindal

» Entretiens avec Houang-po - maître Chan (?-850)
Lun 03 Sep 2018, 18:38 par Disciple laïc

» Anecdotes sur Mazu (maître ch'an 709-788)
Lun 03 Sep 2018, 18:06 par Disciple laïc

» Un grand père soldat dans les années 20 à 40.
Lun 03 Sep 2018, 09:58 par Ortho

» venue du Dalaï Lama à Rotterdam
Dim 02 Sep 2018, 12:55 par Mila

» Le double accomplissement du bien d’autrui et de notre propre bien
Dim 02 Sep 2018, 10:27 par Mila

» Kagyu Meunlam, 4 jours de souhaits bouddhistes au Bois de Vincennes
Dim 02 Sep 2018, 10:20 par Mila

» Rappel : lois de conservation de la matière/énergie
Dim 02 Sep 2018, 04:10 par indian

» Se libérer des quatre attachements
Sam 01 Sep 2018, 23:54 par Mila

» Rencontre avec Yongey Mingyour Rimpoché – 1ère partie
Jeu 30 Aoû 2018, 20:15 par Disciple laïc

» Le Bouddha dans son contexte indien
Jeu 30 Aoû 2018, 20:03 par Disciple laïc

» Un "truc" pour être vigilant vis à vis de la médisance
Jeu 30 Aoû 2018, 15:33 par indian

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Jeu 30 Aoû 2018, 09:22 par Disciple laïc

» Méditation assise problème de dos
Mer 29 Aoû 2018, 16:30 par Ortho

» Les 10 tableaux de dressage du bœuf (ou du buffle)
Mar 28 Aoû 2018, 14:27 par Mila

» Question sur la vie
Lun 27 Aoû 2018, 16:29 par indian

» Méditation avec Lama Lodoe Rinpoche
Lun 27 Aoû 2018, 11:57 par Puntsok Norling

» Les Incroyables comestibles
Dim 26 Aoû 2018, 18:39 par vaygas

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Dim 26 Aoû 2018, 15:41 par Disciple laïc

» l'étude et la résolution de la question de la souffrance humaine et rien d'autre.
Ven 24 Aoû 2018, 21:48 par Disciple laïc

» Contes et histoires pour enfant de 4 ans
Jeu 23 Aoû 2018, 12:00 par Mila

» Les livres sur la Médecine Tibétaine
Jeu 23 Aoû 2018, 11:51 par Mila

» Instructions fondamentales : Introduction au bouddhisme Vajrayana
Mer 22 Aoû 2018, 12:36 par Karma Détchen Dordje

» Je m'appelle Mila
Lun 20 Aoû 2018, 22:23 par Mila

» Lama à 19 ans , et après
Ven 17 Aoû 2018, 08:30 par Mila

» Maîtres Eveillés: Shabkar! Autobiographie d’un yogi tibétain
Jeu 16 Aoû 2018, 12:38 par Mila

» Pourquoi cette censure?
Sam 11 Aoû 2018, 18:58 par Karma Trindal

» Don du sang
Mer 08 Aoû 2018, 12:40 par indian

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Mer 08 Aoû 2018, 07:28 par Invité

» Hérault : dérives et abus de pouvoir, le temple bouddhiste de Lodève dans la tourmente
Lun 06 Aoû 2018, 11:36 par Invité

»  Propagande positive pour le Bien de tous les Etres
Dim 05 Aoû 2018, 13:03 par indian

» Question sur le karma
Sam 04 Aoû 2018, 14:42 par indian

» L'éclat du soleil: Dza Patrul Rinpoché (1808–1887)
Ven 03 Aoû 2018, 10:11 par Geronima

» Décadence de la Loi
Mer 01 Aoû 2018, 13:08 par Ortho

» Lumbini, lieu de naissance du Bouddha
Mer 01 Aoû 2018, 09:29 par Disciple laïc

» Les religions du Vietnam
Mar 31 Juil 2018, 13:36 par Disciple laïc

» ZAZEN - Pratique du Zen dans un temple bouddhiste
Mar 31 Juil 2018, 12:48 par Disciple laïc

» Présentation
Lun 30 Juil 2018, 12:53 par indian

» Bonjour tout le monde
Lun 30 Juil 2018, 12:47 par indian

» L'ego (ou le Moi)
Dim 29 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Idées reçues
Dim 29 Juil 2018, 16:24 par Disciple laïc

» Le Bouddha et la Voie
Dim 29 Juil 2018, 16:21 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Mer 25 Juil 2018, 22:46 par Karma Trindal

» Ma présentation
Mer 25 Juil 2018, 22:43 par Karma Trindal

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 42 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 41 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 97118 messages dans 11172 sujets

Nous avons 4238 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Anne B

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7485)
 
Karma Trindal (6892)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2404)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental

Partagez
avatar
tindzin
Philanthrope
Philanthrope

Masculin
Nombre de messages : 684
Age : 58
Contrée : Sénégal
Arts & métiers : Entrepreneur : transport, location, maraîchage, élevage et divers
Disposition de l'Esprit : Mise en lumière de l'ignorance par dévoilement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

Comment pourrions-nous nous installer au-delà du mental

Message par tindzin le Mer 10 Mai 2017, 19:43

A vous toutes et tous,

Bonjour,

Une fois n'est pas coutume je débute un sujet et vous transmets des pistes et la compréhension actuelle que j'ai de celui-ci:


Comment dépasser notre mental :
 
Quels sont les attitudes et déjà les éléments qui vont me permettre de dépasser le mental.
 
Pour ma part je ne suis en possession d’aucune recette, je m’interroge dans une attitude de partage, dans le but que nous y réfléchissions ensemble, une émulsion qui nous permettra peut-être ou pas, de définir un protocole pour le bénéfice de tous.
 
Tout d’abord j’ai l’impression qu’être au-delà du mental, ne nous coupe en rien des émotions, des ressentis que nous pouvons exprimer aux autres, ni n’arrête non plus nécessairement le flot des pensées.
 
J’en arrive à penser que nous avons des vues fausses sur ce qu’est ou ce que devrait être ce dépassement du mental.
 
Pour moi le mental ne s’arrête pas, il est transformé lorsque l’on réalise que nous ne sommes pas des individus séparés les uns des autres, mais que toutes les consciences ne sont que les infinis reflets de l’unité, qui elle est diversité.
 
A mon avis c’est à partir de ce point précis ou nous accédons à  la reconnaissance par  dévoilement, que nous ne sommes pas une/des  entité(s) individuée(s) indépendante(s), mais facette de l’unité, qu’il y a une profonde mutation du mental, car à ce moment précis, nous ne pouvons plus faire comme si.
 
Il me semble, comme le dit d’ailleurs les Maîtres, que tout va dépendre de notre aptitude à reconnaître part la méditation, que nous ne sommes pas des individus existant dans un monde dur uniquement composé de matière et pas uniquement de ne plus suivre les pensées ou arriver à ne pas nous laisser entraîner par nos émotions.
 
C’est à partir de la méditation que s’opère le dévoilement et que ce déconstruit notre carapace égocentrique et notre JE. C’est également à travers nos ressentis durant la méditation que l’on constate que notre carapace est craquelée de nombreuses failles, ce qui entre autre, nous permet de constater que les pensées ne forment pas un flot continu, mais discontinu et que lorsque nous demeurons quelques instants dans une de ces failles sans pensées, ni le monde, ni nos capacités cognitives, ni notre vie s’efface et disparaît, mais bien au contraire, tout notre environnement devient très spacieux,  ouvert et cristallin.
 
Ce sont ces failles qui vont nous permettre d’une part, de voir que nous n’avons pas besoin des pensées pour exister, et d’autre part, lorsque l’esprit pensant s’arrête, se produit une ouverture que certains nomment vacuité, mais qui en fait serait plutôt comme le nomme les Maîtres, la cristallinité.
 
Pour moi c’est un premier pas, mais il faut transformer l’essai, comment s’y prendre ?
 
Ca m’a demandé du temps pour arriver à ce point, c’est long et « je » n’ai pas fini, en fait je commence seulement.
 
Je sais bien que l’expérience des uns sert rarement aux autres, c’est tout de même pour cela que j’entre dans le jeu de cette danse.
 
C’est à partir de ce point que tout ce joue à partir de notre pratique de la méditation non duelle sans objet, shiné, lhatong, puis s’ouvre une sphère de vacuité, puis un dévoilement et un autre.
 
Pour certains la finalité s’est accéder à l’obtention du grand sceau (Mahamoudra) de l’école Kargyupas, où suivant les enseignements et préceptes de l’école Nigmapas dont je fais partie, ce sera plutôt la pratique de la Vue dzogchen et l’accès à cette cristallinité.
 
Dernièrement j’ai posé sur le site larbredesrefuges, un certain nombre de textes définissant cela. Je résume :
 
Pour moi d’une part, absolument tout est rigpa, cette puissance dynamique lumineuse sagesse auto-connaissant, d’autre part, les trois kayas que sont, Dharmakaya, Shambogakaya et Nirmanakaya, les trois demeurent dans l’Eveil du premier instant de leur apparition et à jamais.
 
Dharmakaya en tant que source incréée et source du jaillissement de la puissance dynamique lumineuse sagesse auto-connaissant, Shambogakaya en tant qu’émergence de consciences ayant dans l’instant réalisé et intégré la vrai Nature de l’Esprit en demeurant dans l’Eveil.
 
Puis le Nirmanakaya ne s’est également jamais départi de sa Nature Eveillée, pourtant le Nirmanakaya abrite en son sein, l’ensemble des consciences qui se sont reconnues séparées, à cause du simple fourvoiement de l’écho voilé de rigpa, qui les ont installées dans un processus créant l’apparition de sujets et d’objets, de moi, je et autres, d’actions, de réactions, l’ensemble s’est développé en karmas de plus en plus élaborés qui ont conduit au développement du Samsara et des différents mondes qui le compose.
 
J’en reviens à mon prime questionnement, comment je vais faire à travers la méditation, pour m’extraire du mental ?
 
Je ne vais pas vous dire que j’ai la solution, néanmoins par la pratique, un dévoilement intéressant s’est produit, celui-là même qui me permet me semble t’il aujourd’hui, de pouvoir fonctionner par moments, sur un plan différent que celui où se produit le mode pensé de l’esprit.
 
Il me semble que s’est ouvert un autre canal qui fait que j’arrive plus fréquemment, de ne plus me définir comme entité individuée et séparée des autres.
 
Mon premier ressenti fut l’établissement que Dharmakaya, Shambogakaya et Nirmanakaya, ne sont pas disséminé dans l’univers ou les multi-univers, mais bien qu’étant associé à des fréquences vibratoires spécifiques (ils ne se mélangent pas), tout en ce développent simultanément dans le même, ou à partir du même espace, où nous nous trouvons tous. Ils n’existent donc pas par eux-mêmes ailleurs.
 
Mon second ressenti est que l’espace temps n’a pas d’existence au-delà des vues fausses dans lesquelles nous sommes encrés dans le Samsara, dont les six catégories d’êtres. Cet espace-temps et donc une définition relative et non absolue de la réalité de cet univers.
 
Ces ressentis me sont naturellement apparus lorsque le dévoilement opérait à partir de la mise en œuvre de la pratique de la méditation de la Vue de Treckchö.
 
Le troisième m’a dévoilé l’origine du karma et m’informe que lorsque je suis dans la perception de ne pas être une entité séparée existante pour et par elle-même, la production de karmas cesse. Pourtant je vais continuer de ressentir les effets des karmas déjà accumulés, bons, mauvais ou neutres. 
 
Le quatrième amène au dévoilement que le karma et donc le samsara, ne sont qu’échos voilés de rigpa, et que c’est ce fourvoiement, cette confusion qui nous a placé dans la posture de nous percevoir comme entités séparées, individuées et existantes, les unes par rapport aux autres, cela ne signifie pourtant pas que le monde que nous habitons n’a aucune existence, puisque nous le percevons y compris les autres et nous-même.
 
La preuve que le karma n’est que l’écho voilé de la réalité qu’est rigpa, la puissance dynamique lumineuse sagesse auto-connaissant, est que ce qui nous incite à développer une recherche spirituelle, n’est pas du à notre karma, mais à la force d’attraction de rigpa, par la graine d’éveil que chacun à dans son cœur physique, c’est cela qui pousse à pratiquer le dévoilement.
 
Quelle est donc cette force d’attraction qui nous pousse à découvrir par le dévoilement la réalité ultime.
 
A mon sens, ce n’est pas quelque chose de l’ordre du destin où prédéterminé par l’aboutissement d’un karma particulier, mais plus l’élan d’une énergie en relation avec le libre arbitre (rigpa voilé), soit alors, c’est rigpa lui-même.
 
Lorsque c’est rigpa lui-même, ce n’est plus en relation avec le karma, car c’est de rigpa que s’élève le fourvoiement et le développement du karma et du Samsara.
 
Mon intuition, mon ressenti me dit, lorsque l’on demeure dans la Vue de rigpa, rien ne s’arrête ni ne s’efface, notre présente existence continue et bien que nous aurons a affronter l’entier du karma que nous avons déjà produit, en demeurant stable dans la Vue de rigpa, toute production karmique cesse et il est même possible, que l’ensemble restant de notre dette karmique soit effacée, car à ce point, la Vue se déploie sans retour possible en arrière, sur la base du libre arbitre altruiste qui, comme dit ci-dessus, n’est autre que rigpa.
 
A ce point, l’on peut commencer à nous imprégner et à intégrer ce dévoilement, qui nous laisse apparaître que ce JE que nous avions pris pour vrai, solide, réel, existant, n’a qu’une existence relative en fait totalement inexistant au niveau absolu, ce qui ne signifie pas que rien ne peux apparaître, alors que les consciences se connaissant comme facettes de l’unité, continueront sans fin, éveillées.
 
Actuellement notre JE, ce JE, n’a pas intégré n’être qu’une facette, éclat de l’unité, qui elle-même, n'est que multitudes de diversités.
 
L’ensemble des trois kayas provient de la puissance dynamique lumineuse sagesse auto-connaissant, Rigpa.
 
Voilà ce que mes ressentis me disent de cultiver, sans rien rejeter.
 
Il me semble que c’est ainsi que l’on arrive à demeurer au-delà du mental.
 
Qu’en pensez-vous ?


A vous toutes et tous, bien à vous. Salutations.


tindzin

    La date/heure actuelle est Mar 18 Sep 2018, 17:06