Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Aumônerie bouddhiste
Aujourd'hui à 19:21 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 12:53 par manila

» Dhammapada
Aujourd'hui à 12:47 par vaygas

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 11:28 par manila

» La Mort selon les bouddhistes
Hier à 22:29 par Ortho

» Bonjour tout le monde!
Hier à 18:05 par manila

» le rêve dans le bouddhisme
Hier à 18:01 par Vyathita

» Que penser de la méditation coupée de ses racines ?
Hier à 16:26 par Pema Gyaltshen

» Je n'arrive plus à croire en mes rêves
Hier à 08:54 par Karma Tsultrim Jyurmé

» La loi de causalité
Dim 22 Avr 2018, 20:40 par Disciple laïc

» Les enfants du Goulag
Dim 22 Avr 2018, 20:11 par Disciple laïc

» C'est tous ce qu'il y a à savoir
Dim 22 Avr 2018, 13:31 par manila

» Khandro Rimpoché
Sam 21 Avr 2018, 20:47 par manila

» Kyabdjé Dudjom Rinpoché: Le Miroir qui révèle ce qu'il faut adopter et ce qu'il faut abandonner
Ven 20 Avr 2018, 19:31 par manila

» Présentation rom5991
Jeu 19 Avr 2018, 22:12 par rom5991

» Un bon critère pour savoir ou nous en sommes
Jeu 19 Avr 2018, 16:04 par manila

» Shantidéva (687-763)
Mar 17 Avr 2018, 21:34 par Disciple laïc

» L'illusion du temps
Mar 17 Avr 2018, 18:49 par Disciple laïc

» Le désir sensuel/sexuel et les filles de Mara
Mar 17 Avr 2018, 16:43 par Ortho

» L’art de la méditation
Mar 17 Avr 2018, 09:34 par Disciple laïc

» Présentation d'une petite nouvelle
Lun 16 Avr 2018, 20:27 par vaygas

» La jalousie, l'envie, des idées pour soigner ce poison?
Lun 16 Avr 2018, 15:25 par Disciple laïc

»  Un traducteur et un ami est mort , Frans Goetghebeur
Lun 16 Avr 2018, 10:11 par Disciple laïc

» Le monde de la compassion existe
Lun 16 Avr 2018, 10:10 par Disciple laïc

» Y a t'il un point commun entre Nikola Tesla, les autres scientifiques, Holywood et les Maîtres bouddhistes ?
Lun 16 Avr 2018, 08:55 par tindzin

» A ceux qui fréquentent Karma Samye Dzong (Bruxelles)
Sam 14 Avr 2018, 18:01 par manila

» Me revoici
Sam 14 Avr 2018, 13:27 par Cris87

» Le syndrome d'hubris: pouvoir et démesure
Sam 14 Avr 2018, 11:55 par manila

» Le bouddhisme et la science
Ven 13 Avr 2018, 19:50 par manila

» Les enseignements du Vénérable K. Sri Dhammananda
Ven 13 Avr 2018, 19:15 par Disciple laïc

» Le bouddhisme zen "Rinzaï" au Japon
Ven 13 Avr 2018, 18:54 par Disciple laïc

» Bonjour tout le monde
Ven 13 Avr 2018, 13:13 par vaygas

» Comment réussir à surmonter une déception
Ven 13 Avr 2018, 12:42 par Disciple laïc

» Point utile sur le Village des Pruniers
Ven 13 Avr 2018, 12:15 par Disciple laïc

» C'est quoi être "bouddhiste" ?
Ven 13 Avr 2018, 11:32 par manila

» Le Complexe de Dieu
Ven 13 Avr 2018, 10:54 par petit_caillou

» Film "Le Vénérable W."
Jeu 12 Avr 2018, 18:44 par Akana

» C'est un au revoir
Mer 11 Avr 2018, 15:31 par Karma Tsultrim Jyurmé

» Question sur les "vies antérieures"
Lun 09 Avr 2018, 23:00 par Ortho

» Bibliothèque multi-médias: La Cité interdite révélée
Lun 09 Avr 2018, 21:58 par Admin

» L'éclat du soleil: Dza Patrul Rinpoché (1808–1887)
Lun 09 Avr 2018, 21:37 par Admin

» Salut à tous
Lun 09 Avr 2018, 17:30 par Karma Trindal

» Bonjour à toutes et à tous
Lun 09 Avr 2018, 17:28 par Karma Trindal

» Bonjour de Bretagne
Lun 09 Avr 2018, 17:09 par Karma Trindal

» La marche inspirante
Dim 08 Avr 2018, 10:50 par Disciple laïc

» Un autre regard sur la culpabilité - 1/2
Dim 08 Avr 2018, 10:44 par Disciple laïc

» Bouddhisme engagé, écologie, interdépendance et non-discrimination
Sam 07 Avr 2018, 08:38 par Disciple laïc

» Kaccānagotta Sutta — Pour Kaccāna — SN 12.15
Ven 06 Avr 2018, 19:54 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Ven 06 Avr 2018, 19:28 par tindzin

» Du bouddhisme, ou de l'islam, es-ce de l'art ou du cochon ?
Ven 06 Avr 2018, 17:40 par tindzin

» Pour aider : identifier nos formations mentales quand elles surgissent
Jeu 05 Avr 2018, 22:37 par Karma Trindal

» Je ne suis pas bouddhiste ....
Jeu 05 Avr 2018, 22:32 par Karma Trindal

» 1959 = 666
Jeu 05 Avr 2018, 22:24 par Karma Trindal

» Problème de respiration
Jeu 05 Avr 2018, 21:55 par Karma Trindal

» Précision et clarté au sujet de mon écrit "Le livre de l'Eveil"
Jeu 05 Avr 2018, 11:23 par tindzin

» Le fou divin
Mar 03 Avr 2018, 09:26 par Pema Gyaltshen

» La loi du Karma
Mar 03 Avr 2018, 07:23 par Disciple laïc

» Sur les Bodhisattvas
Lun 02 Avr 2018, 21:28 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 02 Avr 2018, 08:06 par Disciple laïc

» Le lâcher-prise
Dim 01 Avr 2018, 21:28 par Disciple laïc

» Les 3 absolus
Sam 31 Mar 2018, 10:29 par tindzin

» Je ne suis pas certain qu'il aie été juste de verrouiller le sujet je ne suis pas bouddhiste
Jeu 29 Mar 2018, 18:28 par tindzin

» Sur la conscience
Jeu 29 Mar 2018, 10:25 par Disciple laïc

» Attentat de Trèbes : la peur du changement est dans les 2 camps
Mer 28 Mar 2018, 12:45 par Ortho

» Le bouddhisme et la violence injustifiable
Mar 27 Mar 2018, 09:00 par Disciple laïc

» Ce qu'est vraiment le bouddhisme
Mar 27 Mar 2018, 08:40 par Disciple laïc

» Quelques Kôans qui ont surgit
Lun 26 Mar 2018, 20:52 par Disciple laïc

» Bouddhisme et individualisme
Lun 26 Mar 2018, 08:48 par Disciple laïc

» Nirvana - tentative de description
Ven 23 Mar 2018, 21:43 par Disciple laïc

» Stephen Hawking est mort
Ven 23 Mar 2018, 16:44 par manila

» Khenpo Tséten Bruxelles Mars 2018
Ven 23 Mar 2018, 14:13 par Pema Gyaltshen

» Les 10 mouvements en pleine conscience
Jeu 22 Mar 2018, 08:22 par Disciple laïc

» La Voie du Bouddha et "les plaisirs des sens"
Jeu 22 Mar 2018, 08:12 par Disciple laïc

» Journal de méditation d'Urbanyogi
Mer 21 Mar 2018, 19:43 par Urbanyogi

» Quelle éthique pour un monde plus heureux - 1ère et 2ème partie
Lun 19 Mar 2018, 12:35 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 34 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 31 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Disciple laïc, manila


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 94993 messages dans 11009 sujets

Nous avons 4188 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est KazumiHira

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7448)
 
Karma Trindal (6836)
 
manila (4896)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3457)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
vaygas (2266)
 

Les posteurs les plus actifs du mois


L'EXERCICE

Partagez
avatar
tindzin
Philanthrope
Philanthrope

Masculin
Nombre de messages : 657
Age : 58
Contrée : Sénégal
Arts & métiers : Entrepreneur : transport, location, maraîchage, élevage et divers
Disposition de l'Esprit : Mise en lumière de l'ignorance par dévoilement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 27/10/2009

L'EXERCICE

Message par tindzin le Jeu 28 Déc 2017, 13:42

A vous toutes et tous,

Bonjour,

J'ai déjà publié un sujet sur le même thème, avec plus où moins les mêmes textes, mais là j'ai repris l'ensemble et les ai disposé différemment afin d'être plus compréhensible et surtout plus accessible à tous.

L’EXERCICE
 
 
 
A propos de L’EXERCICE, j’ai reçu un retour d’une personne étant confrontée à un mur d’incompréhension à partir de la seconde partie de celui-ci, ce qui pour moi a été l’opportunité de tenter non pas de le simplifier, mais d’éclaircir, par une première approche juste ci-dessous sous: «L'EXERCICE simplifié».
 
Je conçois que pour certains L’EXERCICE soit difficile, il ne faut pas se tromper, cela va certainement l’être également pour la plupart des pratiquants bouddhistes non accoutumé de ces terminologies et aussi à cause de cette manière particulière que j’ai imaginé afin d’amener une personne à la compréhension de ce qu’est l’essence même de l’esprit, sa nature, par une approche directe, verticale, sans concession, mais qui est également un moyen rapide de le ressentir, afin de développer et s’ y encrer, en tous cas plus rapidement que les presque 29 ans et demi depuis que j’ai reçu la première fois la transmission introductive à la vue de la pratique du dzogchen (atiyoga) en août 1988. A la suite de l’exercice j’ai ajouté un texte écrit le jour d’après.
 
 
L'EXERCICE simplifié :
 
Thierry Poget – Dakar, le mardi 26 décembre 2017
 
Lorsque vous regardez votre environnement et vous même, vous percevez l’ensemble comme existant, l’ensemble semble ne faire qu’un bloc existant et c’est d’ailleurs de cette manière que l’on nous éduque.
 
Si vous le souhaitez, maintenant début de l’exercice :
 
Essayez de ressentir que l’ensemble de ce que votre regard perçoit, y compris votre personne, votre corps, les étoiles, la lune, jusqu’au confins non pas de l’univers, mais du multivers (ensemble de multiples univers), est le déploiement d’une force, que dans le bouddhisme, l’on pourrait nommer l’auto-puissance dynamique.
 
Vous y êtes ? Alors continuons.
 
Maintenant imaginez, créer dans votre esprit une image, le synonyme étant  visualiser.
 
Visualisez donc cette force, cette auto-puissance dynamique englobant tout ce que vous voyez, vous même et l’ensemble de l’environnement, cette force est tout.
 
A ce moment peut-être aurez-vous cette question, mais d’où vient cette force ?
 
Cette auto-puissance dynamique vient bien de quelque part, elle se déploie de ce que je nommerais, la base neutre incréée et non née, je l’appelle ainsi parce que c’est ce que selon le bouddhisme elle est, soit : neutre, incréée et non née.
 
A ce point mettons entre parenthèses, quelques instants L’EXERCICE.

Maintenant de cette base, non seulement se déploie l’auto-puissance dynamique, mais également une seconde force, la lumineuse sagesse auto-connaissant, d’où tout comme l’auto-puissance dynamique se déploie en milliards de reflets, soit l’ensemble de tout ce que vous voyez, de même, la lumineuse sagesse auto-connaissant, ce déploie en milliards de consciences, dont vous-même.
 
Au départ, au moment même du déploiement de ces consciences, certaines ont instantanément perçus qu’elles se déployaient de la lumineuse sagesse auto-connaissant qu’elles n’avaient jamais quitté, mais également que la lumineuse sagesse se déployait elle-même de la base neutre incréée et non née tout comme l’auto-puissance dynamique.
 
Ainsi ces consciences dès l’instant de leur déploiement sont demeurées dans cette certitude, qui constitue ce que l’on appel Eveil.
 
Par contre, selon le bouddhisme, à l’instant même du déploiement des consciences, s’est produit un fourvoiement du à ce qui a été défini comme ignorance. Dès cet instant, ces consciences se sont perçues comme séparées de la source, de la lumineuse sagesse auto-connaissant. Elles se sont vues comme individuées, existantes, autonomes et dès ce moment, cet instant, se voyant séparées de la source, cela a créer l’observateur de sujets et d’objets, l’un observant l’autre, puis de là, un enchaînement d’actions, conduisant à créer ce qui a été nommé, conceptualisé comme étant le karma, puis se sont déployés des sphères d’existences correspondantes aux inclinaisons de groupes de consciences, ce que l’on appelle dans le bouddhisme, les six mondes, l’ensemble formé est nommé le Samsara. Le Samsara n’est autre que le voile recouvrant l’authentique nature de ce que nous sommes réellement de tous temps, des consciences éveillées.
 
L’EXERCICE nous permet d’expérimenter le ressenti, le goût de notre véritable nature, qui est appelé rigpa, la nature de l’esprit, qui constitue une conscience non voilée, donc éveillée.
 
Ensuite il va falloir stabiliser l’expérience de jour comme de nuit, à chaque instant de notre vie et c’est à partir de ce point là que débute véritablement l’entrainement par la méditation et la reconnaissance par le ressenti, que nous ne sommes, ni une personne, ni une âme individuée, mais une conscience, qui tant qu’elle ne s’établira pas dans le plein et insurpassable éveil, passera d’une vie à l’autre indéfiniment.
 
Revenons ici et maintenant à L’EXERCICE :
 
Vous souvenez-vous, de la question, d’où vient cette force ? A laquelle j’ai répondu ci-dessus. Mais avant cette question, il y en avait une autre plus primordiale encore qu’il aurait fallu vous poser, soit :
 
Qui observe ?
 
Eh bien, le seul et unique ressenti qui peut appréhender et observer l’environnement et vous-même comme étant reflet de l’auto-puissance dynamique se déployant de la base neutre incréée et non née, ne peut pas être l’esprit ordinaire voilé par l’ignorance, mais la nature de l’esprit, rigpa, soit le ressenti auquel je souhaitais vous introduire, avec cet exercice.

Conclusion :
 
Lorsque vous ressentez l’environnement et vous-même comme étant auto-puissance dynamique, c’est que l’observateur est la nature de l’esprit, rigpa, qui sous la forme d’une conscience est également la lumineuse sagesse auto-connaissant.
 
Par cascade, vous pouvez déduire qu’une ne pouvant aller sans l’autre, l’auto-puissance dynamique et la lumineuse sagesse auto-connaissant sont les deux dédoublé reflets d’une force unique, qui je ne vous l’ai pas encore révélé, se déploie de la base neutre incréée et non née, sans jamais ne l’avoir quitté et donc en fait, que l’ensemble de ce qui se déploie devant nos yeux y compris rigpa (l’observateur), sommes la base neutre incréée et non née elle-même.
 
La reconnaissance de rigpa ira en s’approfondissant, ouvrant de nouveaux espaces, que se soit envers les autres, telle la compassion, où intérieurement, déploiement de sagesse, notamment par l’intuition.
 

Version originale de L’EXERCICE :
 
 
C’est tout à fait inconsciemment ce matin, devant le miroir de la salle de bain, que m’est venu à l’esprit cette pratique qui je pense peux tout changer :
 
Les trois parties suivantes sont à faire physiquement, ce n’est pas qu’un exercice « pratique » intellectuel.
 
Première partie de l’exercice pratique :
 
Vous êtes devant le miroir dans la salle de bain et vous vous regardez dans ce miroir. Vous dites alors, je me vois dans le miroir, vous avez donc un net sentiment d’être-là, d’exister en tant que personne, en tant que je suis, je me vois dans le miroir, où je vois mon reflet, de moi, de JE, dans le miroir, vous vous voyez dans le miroir, j’existe !
 
Seconde partie de l’exercice :
 
Vous êtes devant le miroir dans la salle de bain et vous vous regardez dans ce miroir. Vous dites alors, Le miroir c’est une représentation de la base neutre incréée et non née, tout ce qui apparaît dans le miroir est auto-puissance dynamique et l’observateur qui regarde l’ensemble de la scène, est la lumineuse sagesse auto-connaissant, la nature de l’esprit, rigpa.
 
Pour autant ni l’observateur, ni les reflets qui se sont déployés à partir du miroir qui est une représentation de la base neutre incréée et non née, ne l’on jamais en fait, quitté.

Troisième partie de l’exercice :
 
Faisant toujours face au miroir, vous prenez conscience que vous êtes dans la salle de bain face au miroir et face à votre reflet dans le miroir. La situation dans son ensemble est l’auto-puissance dynamique, et l’observateur qui regarde l’ensemble de la scène, est la lumineuse sagesse auto-connaissant, la nature de l’esprit, rigpa.

Puis en élargissant le champ, vous réalisez que l’auto-puissance dynamique et la lumineuse sagesse auto-connaissant, sont les deux forces qui ne forment qu’un seul reflet (ce que je nomme le dédoublé reflet unique) se déployant du miroir, la base neutre incréée et non née.
 
Maintenant, où est le JE ?
 
 
Selon l’intuition, clairement pour moi, cette vision élargit infiniment notre notion de ce qu’est l’espace, nous plaçant définitivement dans la posture où nous n’avons plus rien à rechercher ni à défendre, juste à parfaire la stabilisation de cette présence, de jour comme de nuit.
 
Thierry Poget, Dakar, le samedi 14 octobre 2017, 10:01
 
 
Exercer sa vision au-delà de la forme :
 
Thierry Poget – Dakar, le dimanche 15 octobre 2017
 
Une base, deux forces, trois plans, une intrusion.
Un reflet dédoublé et un miroir.
 
La base de toutes choses, ses trois qualités: neutre, incréée, non née.
 
Deux forces s'y déploient, elles sont:
Auto-puissance dynamique et lumineuse sagesse auto-connaissant
 
Trois plans se déploient de l'auto-puissance dynamique:
Dharmakaya, Sambhogakaya, Nirmanakaya
 
Nirmanakaya est niveau d'énergie sous forme matière qui est un état de la lumière.
Sambhogakaya est niveau de la nature, qui n'est autre que lumière.
Dharmakaya est niveau de l'essence, éther ?
 
Du Nirmanakaya se déploie une intrusion, Samsara. Samsara est aspect voilé non éveillé du Nirmanakaya tout en y étant inséré. 
 
Mis à part Samsara, tous autres déploiements y compris la base, sont plans éveillés. Bien que l’éveil puisse apparaître et demeurer dans le Samsara.
 
De la lumineuse sagesse auto-connaissant se déploient les consciences. Es-ce que celles-ci se sont déployées en une seule fois, une fois pour toute, ou se déploient-elles encore de nos jours en groupes où à l’unité ?
 
Les consciences éveillées, dans l'instant de leur apparition du déploiement, celles-ci se sont comprises comme reflets simultané de la lumineuse sagesse auto-connaissant et de l'auto-puissance dynamique, évoluent à leur convenance,dans tous les plans éveillés, y.c le Samsara.
 
L'ensemble des autres consciences étant tombées sous le jouc du fourvoiement du à l'ignorance, se sont reconnues comme individuées et séparées du double reflet unique, qu'est l'auto-puissance dynamique / lumineuse sagessse auto-connaissant, créant ainsi, sujets et objets, l'un et l'autre, nirvana et ce que je nomme l’éveil voilé, le Samsara.
 
Le reflet double n'est autre que l'auto-puissance dynamique et la lumineuse sagesse auto-connaissant, le miroir étant la base neutre, incréée et non née. Les reflets apparaissent dans le miroir, tout en étant indissociable de celui-ci. Tout est donc la base neutre incréée et non née d'où tout ce déploie, mais dont rien jamais ne l'a quitte.  
 
Pour trouver l'éveil, nous devons nous défaire de nos actes négatifs et cultiver les actes positifs et en plus accumuler des stocks de karma positif comme carburant, afin telle une fusée en partance pour l’espace, ce karma positif nous permettra de nous arracher de l'attraction gravitationnelle du Samsara, afin de nous stabiliser et nous installer dans l'éveil.

Pour réaliser cela nous devrons accèpter les coups du sort et les revers de médaille, que le plus souvent nous percevons comme injustices, alors que se sont ces situations qui nous permettent de nous nettoyer de nos actions négatives, ce qui en finalité, est positif.
 
Ainsi, bien que le cheminement sera différent d'une conscience à l'autre, c'est seulement à partir d'un certain point de clarté et de la stabilisation de la nature de l'esprit se trouvant au-delà du mental qu’un des fruits obtenu sera la purification complète de nos actions, se manifestera alors, par l'ouverture de nos perceptions spirituelles et l'élargissement de la conscience.
 
La stabilisation et la gestion de nos pensées perturbatrices ainsi que de nos émotions, sera le signal de l’ascension irrévocable, vers l'éveil.
 
Pour arriver à cette compréhension, il m’a fallu plus de trente années de pratique, de réception d’enseignements, de réflexions, d’initiations obtenues et de lectures sur le bouddhisme, ainsi qu’un cumul d’informations scientifiques où non, qui y sont liées par l’intuition.
 
Un des aspects complexe qu'il m'est difficile de garder à l'esprit, est de savoir que nous sommes dans le même instant, autant la base neutre incréée et non née, que déploiement de l’auto-puissance dynamique et de la lumineuse sagesse auto-connaissant sur différents plans à la fois, certains étant éveillés et d’autres non et surtout tenir ma conscience, que nous nous trouvons chaque instant dans le même espace et non dans des espaces différents et très lointains dans le temps, qui pour ma part n’existent que sur le plan relatif du Samsara.
 
Une autre difficulté pour moi, est intégérer les données ci-dessus, au fait que même si notre niveau de réalisation fait que nous ne produisions plus de karma (sous entendu de karmas négatifs), nous en sommes pas moins assujetti il me semble, à différents niveaux et plans de karmas collectifs, sans oublier de prendre en compte, qu’il est très difficile de stabiliser la nature de l’esprit au-delà du mental, et pour ma part, il m’est quasiment impossible de l’atteindre lorsque je dors. Je dirais que pour moi, à des moments de clartés, de cristallinités, en succède beaucoup d’autres où la cristalinité est dormante.
 
Pour moi c’est également douloureux de penser, que la plupart des êtres humains, surtout lorsqu’il s’agit de mes proches, demeurent imperméable à cette vision de réalité.
 
Important à ne pas oublier! Toutes les connaissances intellectuelles que nous pouvons retenir ne nous permettra pas d'atteindre l'éveil à elles et en elles seules, sans le ressenti que nous apporte le nécessaire et irremplaçable apprentissage d'une mise en pratique soutenue des enseignements et des pratiques affiliées.
 
Cependant, je soutiens qu’il est possible d’accéder directement au but en coupant par des voies directes, un peu à l’image de ces trous de vers, dont la science fiction nous inonde, pour permettre à notre imaginaire d’espérer aller par la matière, d’un point à l’autre de l’univers, ce qui tout comme le film matrix, nous maintient dans l’illusion que nous existons dans la matière.






A vous toutes et tous, je vous souhaite par avance tous mes voeux pour 2018 et avec "L'EXERCICE", que s'ouvre à vous un bon ressenti !
Bien à vous.
tindzin 

    La date/heure actuelle est Jeu 26 Avr 2018, 20:55