Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Point de vue d'un moine bouddhiste sur la notion de miracle
Hier à 22:20 par tindzin

» Pourquoi tant nous intéresser à l'éveil ?
Hier à 22:03 par tindzin

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 19:47 par manila

» Offrir une pratique pour quelqu'un
Hier à 17:00 par tindzin

» Comment se fait-il qu’une conscience éveillée ne produise plus de karma ?
Hier à 16:50 par tindzin

» Le temple Jokhang , en proie aux flammes
Hier à 16:12 par tindzin

» Dhammapada
Hier à 16:07 par vaygas

» Le pervers narcissique et la spiritualité
Ven 23 Fév 2018, 12:52 par tindzin

» Où trouver son 'Lama' ?
Ven 23 Fév 2018, 12:01 par tindzin

» L’Éveil par delà les dogmes
Ven 23 Fév 2018, 11:47 par tindzin

» Meilleurs voeux pour l'année du Chien de terre , 2018
Jeu 22 Fév 2018, 13:16 par Karma Trindal

» Echange entre Lady Gaga et le Dalaï Lama
Jeu 22 Fév 2018, 13:04 par Karma Trindal

» Que pensez-vous du forum ?
Jeu 22 Fév 2018, 12:45 par Karma Trindal

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Jeu 22 Fév 2018, 12:16 par manila

» Toute l'équipe de L'Arbre des Refuges vous souhaite une bonne année 2018!
Jeu 22 Fév 2018, 11:23 par Karma Trindal

» Présentation de Yo
Jeu 22 Fév 2018, 11:19 par Karma Trindal

» Discours sur les 4 sortes de nourritures
Jeu 22 Fév 2018, 11:19 par Karma Trindal

» La carte au trésor
Lun 19 Fév 2018, 23:36 par tindzin

» Soka Gakkai Komeito & Lois Militaires 1ère Partie
Lun 19 Fév 2018, 19:39 par Disciple laïc

» Pèlerin Cosmique se prèsente
Dim 18 Fév 2018, 19:55 par Disciple laïc

» Proposition d’un plan d’action d’élévation du niveau de conscience
Sam 17 Fév 2018, 16:03 par Akana

» Comment définir une secte en 2018
Sam 17 Fév 2018, 11:56 par Ortho

» Le royaume bouddhiste des Tangouts
Ven 16 Fév 2018, 22:59 par Disciple laïc

» Non-avoir pour soi , non-être en soi
Jeu 15 Fév 2018, 23:19 par Disciple laïc

» The Buddha - documentaire
Jeu 15 Fév 2018, 14:16 par Disciple laïc

» Soka Gakkai Komeito & Lois Militaires 2èmè Partie
Mar 13 Fév 2018, 18:25 par cosmiquepelerin

» Pema Chödrön
Lun 12 Fév 2018, 08:42 par Disciple laïc

» Buddha in Suburbia
Lun 12 Fév 2018, 08:39 par Disciple laïc

» Satti Vago - Peut-il encore ? SN 1.25
Dim 11 Fév 2018, 20:48 par Disciple laïc

» Pourquoi et comment reconnaître notre souffrance (rediffusion)
Dim 11 Fév 2018, 10:20 par Disciple laïc

» 3-6-9... Les védas
Sam 10 Fév 2018, 11:22 par tindzin

» Matthieu Ricard - "Point de vue"
Ven 09 Fév 2018, 16:16 par tindzin

» Le tibétain?
Ven 09 Fév 2018, 15:50 par Vyathita

» Quel est le point de vue du bouddhisme sur le problème de la Birmanie ?
Jeu 08 Fév 2018, 00:22 par Disciple laïc

» Titthāyatanādi Sutta - Trois dogmes sectaires - Canon Pali
Dim 04 Fév 2018, 16:31 par Disciple laïc

» Non-avoir, non-être, non-soi, non-peur, non-mort
Dim 04 Fév 2018, 12:23 par Disciple laïc

» La notion de chemin spirituel dans le bouddhisme
Dim 04 Fév 2018, 11:40 par Disciple laïc

» Conscientiser le processus de sychronicité du déploiement à partir de l’incréé.
Jeu 01 Fév 2018, 15:29 par Akana

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 01 Fév 2018, 10:50 par Pema Gyaltshen

» Hypothèse : Pourquoi une fois éveillé, le Bouddha a hésité à enseigner ?
Mer 31 Jan 2018, 14:32 par tindzin

» Sutra pour mettre fin à l'irritation et à la colère - L'exemple de l'eau.
Lun 29 Jan 2018, 14:01 par Disciple laïc

» Matthieu Ricard - le bouddhisme et l'occident
Lun 29 Jan 2018, 09:28 par Disciple laïc

» Soutra du Bonheur - Canon Pali
Lun 29 Jan 2018, 09:13 par Disciple laïc

» Soutra Chanda
Dim 28 Jan 2018, 17:06 par Disciple laïc

» Le Sutra du Diamant
Dim 28 Jan 2018, 11:33 par Disciple laïc

» La naissance du bouddhisme
Sam 27 Jan 2018, 14:41 par Disciple laïc

» La grande richesse de la tradition zen – Parties 1 et 2
Sam 27 Jan 2018, 12:49 par Disciple laïc

» La Vue Juste et la Voie du Milieu
Sam 27 Jan 2018, 09:53 par vaygas

» Le centre bouddhiste Karma Ling a brûlé
Jeu 25 Jan 2018, 13:37 par Shakti

» A quoi se résume la totalité des enseignements du Bouddha
Mar 23 Jan 2018, 23:50 par Disciple laïc

» La métamatière et les créations
Mar 23 Jan 2018, 11:19 par tindzin

» "Phase noire"
Dim 21 Jan 2018, 11:39 par tindzin

» Si c’est ceci, ceci doit être cela
Ven 19 Jan 2018, 16:41 par tindzin

» Ressentir rigpa, La nature de l'esprit
Lun 15 Jan 2018, 23:24 par Akana

» ne nous sommes nous pas tous trompé au sujet de la vérité sur la spiritualité ?
Dim 14 Jan 2018, 07:56 par Disciple laïc

» Comment contrer certaines émotions négatives ?
Sam 13 Jan 2018, 21:59 par Ortho

» Pratique de Tchenrezi
Jeu 11 Jan 2018, 21:38 par Ortho

» N'ayez aucune fierté à pratiquer. Ni aucune honte.
Lun 08 Jan 2018, 16:39 par Disciple laïc

» Vivre en centre spirituel
Dim 07 Jan 2018, 12:32 par TantraVida

» Le bouddhisme en occident
Ven 05 Jan 2018, 14:39 par Disciple laïc

» Présentation Neisha
Jeu 04 Jan 2018, 15:51 par Karma Trindal

» Présentation de "Renaissance"
Jeu 04 Jan 2018, 15:50 par Karma Trindal

» bonjour à tous!
Jeu 04 Jan 2018, 15:48 par Karma Trindal

» Présentation Tsultrim Yeunten
Jeu 04 Jan 2018, 15:47 par Karma Trindal

» Besoin de conseils (livres pour débutants)
Jeu 04 Jan 2018, 15:24 par Karma Trindal

» Venir en aide à soi-même ?
Jeu 04 Jan 2018, 15:20 par Karma Trindal

» Une piste, comment répondre à une personne énonçant une vue fausse
Jeu 04 Jan 2018, 13:22 par Karma Trindal

» L'Arbre des Refuges: Nettoyage du Nouvel An
Jeu 04 Jan 2018, 13:12 par Karma Trindal

» Pourquoi devenir moine ou nonne ?
Jeu 04 Jan 2018, 11:29 par manila

» Les enseignements du Vénérable K. Sri Dhammananda
Lun 01 Jan 2018, 18:21 par Disciple laïc

» Les enseignements de maître Sheng Yen
Lun 01 Jan 2018, 18:03 par Disciple laïc

»  Actualités du Bouddhisme dans le monde: Le maître tibétain Sogyal Rinpoché disgrâcié
Dim 31 Déc 2017, 23:36 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges sur Facebook
Sam 30 Déc 2017, 14:41 par Karma Trindal

» Question sur le karma
Ven 29 Déc 2017, 16:54 par Ortho

» Les mantras peuvent guérier les maladies, etc.. ?
Jeu 28 Déc 2017, 15:40 par Ortho

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 40 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 39 Invités :: 3 Moteurs de recherche

Akana


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 94088 messages dans 10919 sujets

Nous avons 4129 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Lechercheur

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7429)
 
Karma Trindal (6814)
 
petit_caillou (4729)
 
manila (4695)
 
Karma Döndrup Tsetso (3457)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
vaygas (2165)
 

Soutra Chanda

Partagez
avatar
Disciple laïc
Animateur Inter-News
Animateur Inter-News

Masculin
Nombre de messages : 285
Age : 42
Contrée : France
Arts & métiers : Bientôt de nouveau un peu de boulot en principe
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Soutra Chanda

Message par Disciple laïc le Dim 28 Jan 2018, 17:06

Soutra Chanda


Samyukta Agama n°262






Voici ce que j’ai entendu :
En ce temps-là, plusieurs vénérables moines vivaient ensemble au Parc des Cerfs à Isipatana dans la ville de Vārānasī. Le Bouddha venait d’entrer en nirvana depuis peu de temps.



Un matin, le bhikshu Chanda revêtu de sa robe, tenant son bol, entra dans la ville de Vārānasī pour mendier sa nourriture. Après avoir reçu sa nourriture et pris son repas de midi, le bhikshu rangea sa robe et son bol, se lava les pieds. Tenant sa clé, il alla de forêt en forêt, de cabane en cabane, d’allée de méditation en allée de méditation. Où qu’il aille, le bhikshu s’adressait [ainsi] aux Vénérables moines :



- Chers Vénérables, s’il vous plaît, enseignez-moi, parlez-moi du Dharma pour m’aider à comprendre les enseignements du Bouddha, à les voir, ainsi je comprendrais vraiment le Dharma et le contemplerais correctement.



Alors, les Vénérables moines lui répondaient :



- Le corps est impermanent. La sensation, la perception, la formation mentale et la conscience sont également impermanents. Toutes les formations sont impermanentes. Tous les phénomènes sont dépourvus de soi et le nirvana est la paix et le calme.



Le bhikshu Chanda dit aux Vénérables moines :



- Je sais déjà que le corps est impermanent, que la sensation, la perception, les formations mentales et la conscience sont également impermanents. Je sais que toutes les formations sont impermanentes, que tous les phénomènes sont dépourvus de soi et que le nirvana est la paix et le calme. Mais je ne suis pas satisfait [d’entendre] que toutes les formations sont vides, qu’elles sont insaisissables et que le nirvana n’est possible qu’avec la cessation des désirs. S’il en est ainsi, alors y-a-t-il un soi (un sujet) qui connaît vraiment [la vérité], voit vraiment [la vérité], pour que l’on puisse dire « voir le Dharma »?



Le bhikshu Chanda répéta 2 fois puis 3 fois cette question. Il se demanda, alors :



« Parmi ces Vénérables moines, qui est capable de m’enseigner et de m’aider à connaître et à voir le Dharma ? »



Puis il pensa :



« Le Vénérable Ānanda réside actuellement dans le Parc Ghosita à Kosambi. Il était proche du Bouddha, il était son intendant. Le Bouddha le complimentait et tous les moines chastes le connaissent. Ce Vénérable moine est certainement capable de m’enseigner et de m’aider à connaître et à voir le Dharma. »



Le bhikshu se reposa et dormit jusqu’au lendemain. Le matin, revêtu de sa robe et tenant son bol, il entra dans la ville de Vārānasī pour mendier la nourriture. Après avoir reçu sa nourriture et terminé son déjeuner, il rangea son lit. Après l’avoir rangé, revêtu de sa robe et tenant son bol, il prit le chemin de Kosambi. Etant passé par plusieurs étapes, il arriva, posa sa robe et son bol, se lava les pieds et se rendit à l’endroit où le Vénérable Ananda résidait. L’ayant salué, il s’assit sur le côté. Il demanda alors au Vénérable Ānanda :



- Cher Vénérable, quand plusieurs Vénérables moines demeuraient au Parc des Cerfs à Isipatana, dans la ville de Vārānasī, un matin, revêtu de ma robe et tenant mon bol, j’entrais dans la ville de Vārānasī pour mendier ma nourriture. Après l’avoir reçu et pris mon repas de midi, je rangeais ma robe et mon bol, me lavais les pieds. Tenant ma clé, j’allais de forêt en forêt, de cabane en cabane, d’allée de méditation en allée de méditation. Où que j’aille, quand je rencontrais les Vénérables moines, je leur demandais de m’enseigner et de me transmettre le Dharma pour m’aider à connaître et à voir les enseignements du Bouddha. Alors, les Vénérables moines m’enseignaient en disant que le corps est impermanent que la sensation, la perception, la formation mentale et la conscience le sont également, que toutes les formations sont impermanentes et tous les phénomènes sont dépourvus de soi et que le nirvana est la paix et le calme.



A ce moment-là, je leur disais :



« Je sais déjà que le corps est impermanent, que la sensation, la perception, les formations mentales et la conscience le sont également. Je sais que toutes les formations sont impermanentes, que tous les phénomènes sont dépourvus de soi et que le nirvana est la paix et le calme. Mais je ne suis pas satisfait d’entendre que toutes les formations sont vides, qu’elles sont insaisissables et que le nirvana n’est possible qu’avec la cessation des désirs. S’il en est ainsi, alors y-a-t-il un soi (un sujet) qui connaît vraiment [la vérité], voit vraiment [la vérité], pour que l’on puisse dire « voir le Dharma » ? »



Alors je me suis demandé :



« Parmi ces Vénérables moines, qui est capable de m’enseigner et de m’aider à connaître et voir le Dharma ? »



Puis j’ai pensé que le Vénérable Ānanda résidait actuellement dans le Parc Ghosita à Kosambi, qu’il avait été proche du Bouddha, qu’il avait été son intendant, que le Bouddha le complimentait et que tous les moines chastes le connaissaient. Ce Vénérable moine est donc certainement capable de m’enseigner et de m’aider à connaître et voir le Dharma.



« Cher Vénérable Ānanda, maintenant, enseignez-moi s’il vous plaît, et aidez-moi à connaître et voir le Dharma. »



Le Vénérable Ānanda répondit alors à Chanda :



- Formidable, Chanda, je suis très content, je suis heureux pour vous parce que vous êtes capable de vous tenir devant les moines chastes, sans cacher [ce que vous avez dans le cœur], pour chercher à enlever les épines des illusions [en vous]. Chanda, les êtres ordinaires et ignorants sont incapables de comprendre que le corps est impermanent, que la sensation, la perception, la formation mentale et la conscience le sont. Ils ne savent pas que toutes les formations sont impermanentes, que tous les phénomènes sont dépourvus de soi et que le nirvana est la paix et le calme.



« Comme vous êtes capable de recevoir les enseignements profonds, maintenant, écoutez-moi attentivement, c’est pour vous que je vais partager. »



A ce moment-là, Chanda pensait :



« J’ai une telle joie, un tel sentiment extraordinaire de me rendre compte que je peux de recevoir le Dharma merveilleux. »



Le Vénérable Ānanda dit à Chanda :



- J’ai entendu directement le Bouddha enseigner au Vénérable Mahakatyayana de la manière suivante : « Les gens du monde ont souvent tendance à s’attacher aux deux extrêmes : la vue de l’être et la vue du non être. Parce qu’ils sont pris dans les mondes [des personnes qui perçoivent], il y a de l’attachement dans leur esprit. Quand une personne ne reçoit [rien], ne saisit [rien], ne se tient pas dans l’attachement, ne s’accroche pas à un soi, alors cette personne verra que quand [les conditions de la souffrance] sont suffisantes, la souffrance naît, quand [les conditions de la souffrance] cessent, la souffrance cesse [sans avoir besoin d’un soi et les notions être et non être ne peuvent pas s’y appliquer. Et puis Katyayana [ayant compris cela], ces personnes n’ont plus aucun doute et ne sont plus [manipulés] par la souffrance. Cette vue n’est transmise par personne. Elle est le fruit de leur propre réflexion. C’est ce que l’on nomme la vue juste, ce dont le Tathāgatha a parlé.



« Pourquoi cela, Katyayana ? Quand une personne contemple correctement la manifestation du monde, elle ne fait pas naître la notion du non être et quand elle contemple correctement la dissolution du monde, elle ne fait pas naître non plus la notion de l’être. Katyayana, le Tathāgatha abandonne ces deux notions extrêmes et enseigne la Voie du milieu. Ce qui signifie, cela étant, cela est, ceci naît parce que cela naît, à cause de l’ignorance, il y a la formation, etc. et ce, jusqu’à la naissance, la vieillesse, la mort, la tristesse, les peines. C’est la formation de la souffrance. Cela signifie que ceci n’est pas parce que cela n’est pas, ceci cesse parce que cela cesse, grâce à la cessation de l’ignorance, la formation cesse, et ce jusqu’à la naissance, la vieillesse, la maladie, la mort, la tristesse, les peines. C’est la cessation de la souffrance. »



Pendant que le Vénérable Ānanda enseignait, le bhikshu Chanda parvint à l’état libre de toute souffrance et il réalisa la vision pure. Il vit le Dharma, réalisa le Dharma, connut le Dharma, le fit prospérer et se libéra de tout doute. Sa vision ne fut transmise par personne.



Avec les enseignements du grand maître, il accéda à l’état de non peur. Les mains jointes, il dit respectueusement au Vénérable Ānanda :



- C’est vrai, vous êtes vraiment un pratiquant chaste, un ami sage, un enseignant capable d’instruire, de guider et d’enseigner [merveilleusement]. Maintenant que j’ai entendu vos enseignements, j’ai vu que tous les phénomènes sont complètement vides, calmes et silencieux de nature, insaisissables. C’est seulement en ayant abandonné tout désir et tout attachement que l’on accède à la paix et au silence complet qui est le nirvana. A ce moment-là, notre esprit est paisible et heureux, il s’établit dans la liberté sans retour, sans plus voir le soi mais seulement le Dharma véritable.



Le Vénérable Ānanda dit au bhikshu Chanda :



- Vous avez réalisé maintenant le grand bénéfice sain, vous avez obtenu l’œil de la sagesse des êtres nobles, des enseignements profonds du Bouddha.




Les deux grands êtres furent heureux l’un pour l’autre. Ils se levèrent et retournèrent à leur monastère.



Source : le site La pluie du Dharma, Sangha de Bordeaux, communauté du moine Zen Thich Nhat Hanh.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

    La date/heure actuelle est Dim 25 Fév 2018, 16:26