Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Hier à 23:18 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 23:06 par indian

» Les ruses de Māra
Hier à 22:54 par Disciple laïc

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 22:09 par manila

» Bonjour...Je me présente
Hier à 21:53 par manila

» 13 Juin : Toupten Zangpo
Hier à 00:56 par Toupten Zangpo

» Alexandra David Neel une Femme Remarquable
Ven 20 Juil 2018, 19:34 par indian

» Bonjour a tous
Ven 20 Juil 2018, 17:21 par Disciple laïc

» Dhammapada
Ven 20 Juil 2018, 13:29 par vaygas

» Pacifisme et non-violence
Ven 20 Juil 2018, 04:17 par indian

» Bonjour à tous.
Ven 20 Juil 2018, 01:03 par Malilo

» Maîtres Eveillés: Shabkar! Autobiographie d’un yogi tibétain
Jeu 19 Juil 2018, 22:08 par Admin

» Histoire du bouddhisme
Jeu 19 Juil 2018, 08:07 par Disciple laïc

» Inexistence en soi et souffrance
Mer 18 Juil 2018, 17:42 par indian

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Mer 18 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Mer 18 Juil 2018, 13:33 par indian

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Mer 18 Juil 2018, 11:13 par Karma Trindal

» indian, David
Mer 18 Juil 2018, 00:02 par indian

» Le temps... différence d'état
Mar 17 Juil 2018, 21:11 par Disciple laïc

» Qui est Bouddha Maitreya?
Mar 17 Juil 2018, 14:50 par indian

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Lun 16 Juil 2018, 22:37 par manila

» Les 3 entraînements
Lun 16 Juil 2018, 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Lun 16 Juil 2018, 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Lun 16 Juil 2018, 13:25 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Dim 15 Juil 2018, 22:38 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Ma présentation
Lun 09 Juil 2018, 19:41 par indian

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par manila

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

» Logique éco, systémique
Mar 03 Juil 2018, 15:31 par indian

» Les crises de panique: que sont-elles et comment les affronter ?
Mar 03 Juil 2018, 15:15 par indian

» Karma... des définitions?
Mar 03 Juil 2018, 13:46 par Disciple laïc

» Une oeuvre qui me parla, me parle et me parlera ...
Mar 03 Juil 2018, 13:35 par indian

» Méditation sur le son ou les sons
Jeu 28 Juin 2018, 10:42 par Disciple laïc

» Khenpo Gyurmé Tsultrim Belique et France 2018
Jeu 28 Juin 2018, 10:02 par Pema Gyaltshen

» Une piste, comment répondre à une personne énonçant une vue fausse
Jeu 28 Juin 2018, 02:46 par tindzin

» Regard des bouddhistes sur Jésus
Sam 23 Juin 2018, 23:46 par Hild-Rik

» JESUS ou SAINT ISSA: Jésus en Asie.
Sam 23 Juin 2018, 20:23 par Disciple laïc

» Présentation de MINISCALCO
Jeu 21 Juin 2018, 14:30 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 21 Juin 2018, 09:50 par Pema Gyaltshen

» Foi et compassion dans le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:30 par Disciple laïc

» La vérité ultime selon le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:10 par Disciple laïc

» Pauvre diable ! (Une excuse trop commode)
Mar 19 Juin 2018, 08:10 par Disciple laïc

» Rencontre avec Takloung Matrul Rimpoché 1/2 et 2/2
Dim 17 Juin 2018, 20:47 par Disciple laïc

» Présentation groupes de pratique
Mer 13 Juin 2018, 18:22 par Puntsok Norling

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2018
Mer 13 Juin 2018, 10:06 par Pema Gyaltshen

» Bande annonce : Walk with me (version française)
Mar 12 Juin 2018, 07:52 par Karma Döndrup Tsetso

» Uruvela Kassapa et le Bouddha
Dim 10 Juin 2018, 20:27 par Disciple laïc

» La compassion
Dim 10 Juin 2018, 17:08 par manila

» Les actions bienfaisantes, appelées « punna » ou mérites, dans la tradition theravada
Dim 10 Juin 2018, 09:55 par Disciple laïc

» L’aumônerie bouddhiste en milieu hospitalier
Sam 09 Juin 2018, 15:32 par Pema Gyaltshen

» Enfer et souffrances
Sam 09 Juin 2018, 07:42 par Disciple laïc

» Présentation et recherche communauté Mons, BE
Ven 08 Juin 2018, 13:37 par Neige86

» Votre regard sur l'Eveil
Jeu 07 Juin 2018, 21:00 par Disciple laïc

» Centre shingon - komyo In
Mer 06 Juin 2018, 16:34 par komyo*

»  Nagarjuna (IIe - IIIe siècle après J-C.) : Hymne à la réalité absolue !
Mar 05 Juin 2018, 10:31 par tindzin

» Les 4 Etats illimités
Lun 04 Juin 2018, 18:59 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 04 Juin 2018, 18:32 par Disciple laïc

» Assaddha Sutta - Sans conviction (AN 4.202) Canon Pali
Lun 04 Juin 2018, 17:26 par Disciple laïc

» Forum Bouddhiste-L'Arbre des Refuges : Mise à jour, Règlement à lire !
Lun 04 Juin 2018, 01:57 par Nanachi

» RINGU Tulku Bruxelles 2018
Ven 01 Juin 2018, 09:18 par Pema Gyaltshen

» Un moine occidental au monastère de Menri en Inde
Jeu 31 Mai 2018, 22:18 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Jeu 31 Mai 2018, 20:16 par tindzin

» Le bouddhisme et la science
Jeu 31 Mai 2018, 12:03 par Disciple laïc

» France: Quand les députés s'essaient à la "méditation de pleine conscience"
Jeu 31 Mai 2018, 11:50 par tindzin

» Présentation Disciple Laïc
Mar 29 Mai 2018, 22:07 par Disciple laïc

» La réincarnation n'est pas la renaissance d'un "moi"
Mar 29 Mai 2018, 19:50 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 28 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 26 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Meau, Sig35


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 96006 messages dans 11101 sujets

Nous avons 4219 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est irene_b

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7472)
 
Karma Trindal (6846)
 
manila (5119)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3495)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2341)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 

Sur les Bodhisattvas

Partagez
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 710
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Sans emploi
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Sur les Bodhisattvas

Message par Disciple laïc le Lun 02 Avr 2018, 21:28

Sur les Bodhisattvas :

Le silence foudroyant

Soûtra de la maîtrise du Serpent et Sutra du Diamant commenté.

Thich Nhat Hanh




« Si un bodhisattva, Subuthi, entretient l'idée d'un soi, d'une personne, d'un être vivant ou d'une durée d'existence, il ne saurait être un authentique bodhisattva. »

Notre main droite est un authentique bodhisattva, parce qu'elle n'opère aucun discrimination entre elle-même et notre main gauche. Elle « prend soin », c'est tout.


Il est important que nous comprenions les mots « soi », « personne », « être vivant » ou « durée d’existence ».


Le « soi » désigne une identité permanente, constante, mais puisque, selon le bouddhisme, rien n'est permanent et que ce que nous appelons le soi est entièrement composé de non-éléments, il n'existe en réalité aucune entité telle que le soi. Notre idée d'un soi surgit lorsque nous recouvrons au moyen de concepts des choses dépourvues de toute existence en soi. Usant de l'épée de la conceptualisation pour découper la réalité en pièces, nous appelons cette partie « moi » et le reste « non-moi ».


Le concept de « personne », comme le concept de soi, n'est composé que d'éléments « non personnels » - soleil, nuages, blé, espace, etc. Grâce à ces éléments, émerge quelque chose que nous appelons personne. Mais élever une barrière entre l'idée de « personne » et l'idée de « non-personne » est erroné. Si nous disons, par exemple, que le cosmos à donné naissance à l'humanité, et que les autres créatures, les plantes, la lune, les étoiles, etc. existent à seule fin de nous servir, nous sommes emprisonnés dans l'idée d'une personne. De tels concepts visent à séparer le soi du non-soi et la personne de la non-personne – ce en quoi ils sont faux.


Nous consacrons une grande énergie au progrès technologique en vue d'améliorer notre vie, et nous exploitons pour ce faire des éléments non humains tels que les forêts, les rivières et les océans. Mais à mesure que nous polluons et que nous détruisons la nature, nous nous polluons et nous nous détruisons nous-mêmes. Les résultats de cette séparation entre l'humain et le non-humain sont le réchauffement global de l'atmosphère, la pollution et l'apparition de nombre de maladies singulières. Autrement dit, afin de nous protéger, nous devons protéger les éléments non-humains. Cette compréhension fondamentale se révèle nécessaire si nous voulons préserver la planète.


Le concept d ' »être vivant », sattva en sanscrit, apparaît à l'instant ou nous séparons les êtres vivants des êtres non vivants. Lamartine demanda un jour : « Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? » - comme pour questionner notre compréhension ordinaire. Si nous détruisons le non-vivant, nous détruisons aussi le vivant. Dans les monastère bouddhistes, durant la cérémonie du Renouveau, chaque moine récite : « Je fais le vœu de pratiquer de tout mon coeur afin que tous les êtres, vivants et non vivants, soient libérés ». Et lors d'autres cérémonies, nous nous inclinons profondément pour montrer notre gratitude à nos parents, à nos maîtres, à nos amis et à tous les êtres des mondes animal, végétal et minéral. En agissant ainsi, nous comprenons qu'il n'est aucune séparation entre les êtres vivants et les êtres prétendument non-vivants. Le compositeur vietnamien Trinh a écrit un jour : « Comment savons-nous que les pierres ne souffrent pas ? Demain tous les caillou fraterniseront. ». Lorsque nous découvrons vraiment l'amour, celui-ci inclut tous les êtres, vivants ou prétendument non vivants.


Nous considérons d'ordinaire la « durée d'existence » comme la longévité de notre vie – commençant à l'instant de notre naissance et finissant à notre mort. Nous croyons ainsi que nous sommes vivants durant toute cette période, mais ni avant ni après. Une fois encore, l'épée de la conceptualisation découpe la réalité en pièces, séparant d'un coté la vie, de l'autre, la mort. Mais penser que nous commençons notre vie à l'instant ou nous naissons et que nous la terminons au moment ou nous mourons constitue un concept erroné – précisément le « concept de la durée d'existence ».
Selon la prajnaparamita, la vie et la mort son une. Nous naissons et nous mourrons à chaque seconde de notre vue. Pendant notre prétendue durée d'existence, il se produit des millions de naissances et des millions de morts. Chaque jour disparaissent des cellules de notre corps – qu'elles proviennent de notre cerveau, de notre peau, ou de notre sang. Notre planète forme également un corps, et nous sommes chacun une cellule au sein du corps. Devons nous pleurer et organiser des funérailles chaque fois que meurt une cellule de notre corps ou un atome du corps de la Terre ? Pour que la vie soit, la mort est nécessaire. Dans le Samyutta Nikaya, le Bouddha dit : « Lorsque les causes et les conditions sont suffisantes, les yeux apparaissent. Lorsque les causes et les conditions sont insuffisantes, les yeux disparaissant. Il en va de même pour le corps et la conscience. » Nous aimons la vie et nous nous y accrochons fermement. Nous abhorrons la mort et nous voudrions la fuir. Un tel comportement, qui nous plonge dans l'inquiétude et l'anxiété, est entièrement dû à notre conception de l'existence.


Le mot sanskrit pour « perception » est samjna. Selon l'école Vijnanavadin de la psychologie bouddhiste, la perception possède deux composantes – un sujet et un objet de cognition. Si, en nous promenant dans un boi la nuit, nous apercevons un serpent, nous éprouverons probablement une grande frayeur. Mais si nous braquons notre lampe de poche sur ce reptile et que nous constatons qu'il s'agît d'une simple corde, nous ressentirons un soulagement. La perception du serpent était erronée, et le Bouddha nous enseigne précisément que quatre perceptions erronées constituent la racine de notre souffrance – la perception d'un soi (1), d'une personne (2), d'un être vivant (3) et d'une durée d'existence (4).


Nous aimons tous quitter la ville et nous rendre à la campagne. Les arbres y sont si beaux, l'air y est si doux. Pour moi c'est l'un des grands plaisirs de la vie. J »aime marcher lentement à travers les bois, contempler les arbres et les fleurs et, quand je dois pisser, je peux le faire en plaine nature. L'air est bien plus agréable que celui des toilettes des villes. Pourtant je dois avouer que durant des années je fus mal à l'aise à l'idée de pisser dans les bois. Dés que je m'approchais d'un arbre, j'éprouvais un tel respect pour sa beauté et sa grandeur que je ne pouvais me résoudre à pisser contre son tronc. Cela me semblait impoli, voire irrespectueux. Alors mes pas me menaient plus loin, mais il y avait toujours là un arbre ou un buisson, et j'avais l'impression de lui manquer de respect.


Nous considérons d'ordinaire notre salle de bains, faite de bois, de carreaux ou de ciment, comme inanimée, et pisser dans un tel endroit ne nous pose aucun problème. Mais après avoir étudié le Soutra du Diamant et compris que le bois, le carrelage et le ciment sont tout aussi merveilleux et animés, je commençais à éprouver de la gène même dans ma propre salle de bains. Alors j'eus une sorte d'illumination. Je compris que l'acte de pisser est aussi une réalité superbe et merveilleuse, un don que nous faisons à l'univers. Nous devons simplement pisser avec attention, avec un grand respect pour nous-mêmes et pour l'environnement – quel qu'il soit – dans lequel nous nous trouvons. Aussi à présent je peux pisser dans la nature, en respectant pleinement les arbres, les buissons et ma propre personne. Par l'étude du Soutra du Diamant, j'ai donc résolu ce dilemme, et je profite de la campagne plus encore qu'auparavant.



_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

    La date/heure actuelle est Dim 22 Juil 2018, 01:16