Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Hier à 22:42 par manila

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Hier à 22:37 par manila

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 22:33 par Disciple laïc

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Hier à 22:21 par Disciple laïc

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Hier à 21:22 par Disciple laïc

» Dhammapada
Hier à 21:08 par vaygas

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Hier à 17:38 par Disciple laïc

» Les 3 entraînements
Hier à 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Hier à 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Hier à 13:25 par Disciple laïc

» Les ruses de Māra
Hier à 08:37 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Dim 15 Juil 2018, 22:38 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Ma présentation
Lun 09 Juil 2018, 19:41 par indian

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» indian, David
Lun 09 Juil 2018, 14:40 par Disciple laïc

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par manila

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

» Logique éco, systémique
Mar 03 Juil 2018, 15:31 par indian

» Les crises de panique: que sont-elles et comment les affronter ?
Mar 03 Juil 2018, 15:15 par indian

» Karma... des définitions?
Mar 03 Juil 2018, 13:46 par Disciple laïc

» Une oeuvre qui me parla, me parle et me parlera ...
Mar 03 Juil 2018, 13:35 par indian

» Méditation sur le son ou les sons
Jeu 28 Juin 2018, 10:42 par Disciple laïc

» Khenpo Gyurmé Tsultrim Belique et France 2018
Jeu 28 Juin 2018, 10:02 par Pema Gyaltshen

» Une piste, comment répondre à une personne énonçant une vue fausse
Jeu 28 Juin 2018, 02:46 par tindzin

» Regard des bouddhistes sur Jésus
Sam 23 Juin 2018, 23:46 par Hild-Rik

» JESUS ou SAINT ISSA: Jésus en Asie.
Sam 23 Juin 2018, 20:23 par Disciple laïc

» Présentation de MINISCALCO
Jeu 21 Juin 2018, 14:30 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Jeu 21 Juin 2018, 09:50 par Pema Gyaltshen

» Foi et compassion dans le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:30 par Disciple laïc

» La vérité ultime selon le bouddhisme
Mer 20 Juin 2018, 07:10 par Disciple laïc

» Pauvre diable ! (Une excuse trop commode)
Mar 19 Juin 2018, 08:10 par Disciple laïc

» Rencontre avec Takloung Matrul Rimpoché 1/2 et 2/2
Dim 17 Juin 2018, 20:47 par Disciple laïc

» Présentation groupes de pratique
Mer 13 Juin 2018, 18:22 par Puntsok Norling

» Khenshen Pema Sherab Bruxelles Juin 2018
Mer 13 Juin 2018, 10:06 par Pema Gyaltshen

» Bande annonce : Walk with me (version française)
Mar 12 Juin 2018, 07:52 par Karma Döndrup Tsetso

» Uruvela Kassapa et le Bouddha
Dim 10 Juin 2018, 20:27 par Disciple laïc

» La compassion
Dim 10 Juin 2018, 17:08 par manila

» Les actions bienfaisantes, appelées « punna » ou mérites, dans la tradition theravada
Dim 10 Juin 2018, 09:55 par Disciple laïc

» L’aumônerie bouddhiste en milieu hospitalier
Sam 09 Juin 2018, 15:32 par Pema Gyaltshen

» Enfer et souffrances
Sam 09 Juin 2018, 07:42 par Disciple laïc

» Présentation et recherche communauté Mons, BE
Ven 08 Juin 2018, 13:37 par Neige86

» Votre regard sur l'Eveil
Jeu 07 Juin 2018, 21:00 par Disciple laïc

» Centre shingon - komyo In
Mer 06 Juin 2018, 16:34 par komyo*

»  Nagarjuna (IIe - IIIe siècle après J-C.) : Hymne à la réalité absolue !
Mar 05 Juin 2018, 10:31 par tindzin

» Les 4 Etats illimités
Lun 04 Juin 2018, 18:59 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Lun 04 Juin 2018, 18:32 par Disciple laïc

» Assaddha Sutta - Sans conviction (AN 4.202) Canon Pali
Lun 04 Juin 2018, 17:26 par Disciple laïc

» Forum Bouddhiste-L'Arbre des Refuges : Mise à jour, Règlement à lire !
Lun 04 Juin 2018, 01:57 par Nanachi

» RINGU Tulku Bruxelles 2018
Ven 01 Juin 2018, 09:18 par Pema Gyaltshen

» Un moine occidental au monastère de Menri en Inde
Jeu 31 Mai 2018, 22:18 par Disciple laïc

» "Le livre de l'Eveil"
Jeu 31 Mai 2018, 20:16 par tindzin

» Le bouddhisme et la science
Jeu 31 Mai 2018, 12:03 par Disciple laïc

» France: Quand les députés s'essaient à la "méditation de pleine conscience"
Jeu 31 Mai 2018, 11:50 par tindzin

» Présentation Disciple Laïc
Mar 29 Mai 2018, 22:07 par Disciple laïc

» La réincarnation n'est pas la renaissance d'un "moi"
Mar 29 Mai 2018, 19:50 par Disciple laïc

» Complexité du Karma
Mar 29 Mai 2018, 15:32 par Disciple laïc

» La lignée Karma Kagyu: Le 17ème Karmapa
Lun 28 Mai 2018, 19:51 par Admin

» Quelques courtes vidéos sur le bouddhisme en Thaïlande
Lun 28 Mai 2018, 17:20 par Disciple laïc

» Sur la loi du karma
Lun 28 Mai 2018, 16:12 par Disciple laïc

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Lun 28 Mai 2018, 13:59 par Pema Gyaltshen

» Etre ce qui est : l’enseignement le plus profond d’Ajahn Chah
Dim 27 Mai 2018, 19:43 par Disciple laïc

» Grande interrogation
Mer 23 Mai 2018, 20:54 par Disciple laïc

» Bouddhisme et transcendance
Mer 23 Mai 2018, 16:06 par Disciple laïc

» Le corps et l'esprit
Mer 23 Mai 2018, 11:41 par Disciple laïc

» présentation
Mar 22 Mai 2018, 23:36 par Akana

» Cherche référence livre
Mar 22 Mai 2018, 08:33 par Disciple laïc

» Funérailles de robots
Lun 21 Mai 2018, 19:58 par Ortho

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 27 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 27 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 95840 messages dans 11094 sujets

Nous avons 4217 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Kleine Muis

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7472)
 
Karma Trindal (6845)
 
manila (5088)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3491)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2337)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 

Foi et compassion dans le bouddhisme

Partagez
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 668
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : En poste comme agent d'accueil et de surveillance au Musée Galliera - Paris
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Foi et compassion dans le bouddhisme

Message par Disciple laïc le Mer 20 Juin 2018, 07:30

L'auteur : 

Journaliste et membre du Conseil d’Administration de la Conférence mondiale des religions pour la paix, Monsieur Gantois était le fondateur du magazine de l’UBF « Actualités Bouddhistes » qu’il a animé avec Monsieur Jacques Martin jusqu’en 2003. Il est décédé le 5 mars 2013. 


(si quelqu'un a une photo de lui sur le web... j'aime bien donner un visage aux textes). 



"Apprenez par vous-même" a dit le Bouddha. Dans une religion qui est un chemin d’expérience, comment comprendre une notion telle que la foi ? La vision bouddhiste renouvelle également notre compréhension de la compassion.


Par Jean-François Gantois



Dans le bouddhisme, la foi n’est ni un don de Dieu, il n’en connaît point, ni une révélation. Les textes parlent de confiance sereine et de science intérieure. Une confiance fondée sur une expérience spirituelle réussie, une confiance en les enseignements et en le Bouddha, qui sont indifférenciés : le Dharma (les enseignements) est le Bouddha, le Bouddha est le Dharma. Et cette confiance est sans cesse confortée par la validité de l’expérience. Et cette science intérieure qui est connaissance vécue permet, ultimement, d’éviter toute erreur et d’aller à la certitude.



Le bouddhisme n’exige aucune croyance inconditionnelle, aucune dévotion absolue, c’est pourquoi le Noble Sentier octuple ne débute pas par la foi mais par la vue correcte, qui n’est pas une simple compréhension théorique mais plutôt une constatation, une habileté à voir les choses telles quelles sont.



La foi n’a donc rien dune croyance ni d’une adhésion à un système de croyances.



Le Bouddha a dit : Ne vous laissez pas guider par les discours, les traditions, ou l'ouï-dire ; ne vous laissez pas guider par l'autorité des textes religieux, eux-mêmes objets de manipulations ; ne vous laissez pas guider par la seule logique ou dialectique, ni par la considération des apparences, ni par le plaisir de philosopher, ni par la vraisemblance ni par l'autorité des maîtres et des supérieurs. Apprenez par vous-mêmes à reconnaître ce qui est mauvais, faux et méchant et, l’ayant observé et approfondi, ayant compris quil génère négativité et souffrance, abandonnez-le. Apprenez par vous-mêmes à reconnaître ce qui est utile, méritoire bon et, l’ayant observé et approfondi, ayant compris qu'il génère bénéfice et félicité, acceptez-le et suivez-le.



Dans ce soutra, le Bouddha désigne cinq facteurs constituant la base d’une croyance : la foi aveugle, l'inclination, la tradition, la considération des apparences et la spéculation sur les opinions. Il explique que la véracité d'une chose ne peut être prouvée par l’un ou l’autre de ces cinq facteurs.



La bakhti, la vénération envers le maître, n’est pas non plus une foi aveugle, mais la reconnaissance envers celui qui nous offre ce qui est le plus précieux : le moyen de se libérer et d’aider tous les êtres à se libérer de la souffrance dont la cause première est l’ignorance. Cette vénération repose aussi sur l’expérience.



Le Bouddha a parlé de ce qu’il avait compris lui-même correctement par son expérience. Les Ecritures mentionnent ayant compris par lui-même... par ses propres connaissances spécifiques... ou encore, le Bouddha déclare : « Je sais... jai vu... jai compris, » etc. ou « Se sont élevées en moi la vision, la connaissance, la sagesse, la science, la lumière... autant de synonymes de compréhension vécue.



On peut aussi dire que les hommes de foi sont ceux qui ont mené loin l’expérience spirituelle, la compréhension vécue, c'est-à-dire les bodhisattvas, ou l’ont mené à terme : les bouddhas.


La compassion a une place fondamentale dans le Dharma. Elle est associée à l’amour, et tous deux se concrétisent dans le don, première vertu transcendante (paramita), à partir de laquelle pourront s’élever les autres vertus et la sagesse.



D’abord quelques définitions : l’amour, cest le souhait que tous les êtres soient heureux ; la compassion, cest celui qu’ils soient délivrés de la souffrance. Il y a trois sortes de dons, de valeur croissante : le don d’argent, de nourriture, de biens matériels ; le don de la protection, prendre en charge, moralement et matériellement, les êtres en leur donnant de soi-même ; le don du Dharma, moyen pour eux de se libérer non pas d’une souffrance momentanée, dans cette existence, mais d’éradiquer définitivement toute possibilité de souffrance. La sagesse, c’est la compréhension vécue, la certitude expérimentale de l’absence d’existence propre des êtres et des phénomènes. Mais il faut de la sagesse pour dispenser le don suprême, celui du Dharma, car on ne peut donner que ce que l’on possède.



Ainsi, le premier pas vers l’éveil est-il le don, c'est-à-dire la compassion en action, dont l’intensité et la profondeur s’accroissent avec les autres vertus et avec la sagesse, en lien dialectique.


Le don permet de cultiver le détachement envers ses propres biens et sa propre personne, d’attaquer l’gnorance fondamentale, la croyance en un ego stable, permanent, éternel, base de toutes nos souffrances. Poussé au bout, selon la vision de sagesse, le don n’existe pas (il est dénué d’existence propre), non plus que le donateur ni le bénéficiaire. Cest une simple énergie positive qui circule, elle aussi dénuée dexistence propre, mais moyen habile pour aller vers l’éveil.



La compassion est la grande motivation du bodhisattva, le chevalier courageux de l’éveil. Mais comme elle n’est pas qu’un truc, qu’un moyen habile, elle doit être pratiquée simplement, modestement, comme la seule attitude adaptée à notre situation, la nôtre et celle d’autrui. En ce sens, le bodhisattva vénère également et reconnaît comme frère en spiritualité tous les grands compatissants, quelle que soit leur voie religieuse.



La compassion exige l’attention à autrui et génère la pratique de l’éthique, de la patience, de l’effort soutenu et de la concentration méditative.



Ainsi, au Tibet ancien, où les voyageurs étaient souvent détroussés par des pillards, les religieux leur offraient-ils leurs biens pour éviter à ceux-ci les conséquences douloureuses de leur mauvaise action, s’interdisant du même coup de récupérer ces biens si les pillards venaient à être arrêtés.



Ainsi, le Bouddha Sakyamouni, dans le récit de ses existences antérieures (Jatakas) explique-t-il ses progrès spirituels par une accumulation de mérite due à sa générosité dans les différents modes de renaissance.



Générosité et sagesse se confortent mutuellement. Le développement du don amène à en pratiquer les formes les plus élevées, au point que le bodhisattva oublie sa propre quête vers l’éveil, faisant passer le salut des autres avant le sien. Il n’enseigne pas le Dharma à qui n’en ferait pas la requête car ce ne serait alors qu’une opinion parmi d'autres, de peu de valeur. Il permet à autrui de le découvrir lui-même, en faisant un avec cet enseignement, comme le Bouddha. Son but est l’éveil des êtres et son moyen, la compassion universelle.



On dit qu’un être qui aurait parfait l’accumulation de vertu, au premier rang desquelles le don, compassion en action, mais qui n’aurait pas de sagesse, serait comme un aveugle, incapable daller à l’éveil quil ne distinguerait pas. Un être ayant parfait la sagesse, mais n’ayant pas de compassion, serait comme un paralytique : il verrait l’éveil mais serait incapable dy parvenir. En réalité, il n’est pas de compassion parfaite sans sagesse ni de sagesse parfaite sans compassion.



Les Écritures et l’histoire du bouddhisme regorgent de récits de dons, de l’expression de la compassion universelle. Celle-ci est le grand moteur vers l’éveil. On l’appelle la bodhicitta, l’aspiration à l'éveil de tous les êtres. Pour un bodhisattva, il n’est de but plus sublime. Il n’en est même aucun autre qui vaille. Aussi je vous dédie pour conclure les quatre vœux incommensurables de l’amour, de la compassion, de la joie et de l’équanimité des bodhisattvas :



 puissent tous les êtres posséder le bonheur et les causes du bonheur !


 puissent tous les êtres être séparés de la souffrance et des causes de la souffrance !


 puissent tous les êtres ne jamais quitter la sainte félicité dépourvue de toute souffrance !


 puissent tous les êtres résider en la grande équanimité dépourvue de tout attachement et de toute aversion !


Septembre 2000


Site : buddhaline


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

    La date/heure actuelle est Mar 17 Juil 2018, 02:22