Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Quand chante Milarépa
Aujourd'hui à 10:45 par Mila

» Question sur la vie
Aujourd'hui à 10:00 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 22:41 par indian

» Je m'appelle Mila
Hier à 11:27 par Mila

» Dhammapada
Hier à 09:00 par vaygas

» Présentation Zui Ho/Livres Bouddhistes
Sam 18 Aoû 2018, 21:24 par Livres.Bouddhistes.ZuiHo

» Salut à Tous
Sam 18 Aoû 2018, 16:53 par Ortho

» Instructions fondamentales : Introduction au bouddhisme Vajrayana
Ven 17 Aoû 2018, 10:23 par Mila

» Lama à 19 ans , et après
Ven 17 Aoû 2018, 08:30 par Mila

» Maîtres Eveillés: Shabkar! Autobiographie d’un yogi tibétain
Jeu 16 Aoû 2018, 12:38 par Mila

» Présentation
Lun 13 Aoû 2018, 21:06 par Disciple laïc

» Pourquoi cette censure?
Sam 11 Aoû 2018, 18:58 par Karma Trindal

» (Re)nouveau et présentation :)
Sam 11 Aoû 2018, 17:04 par Erispoë

» Don du sang
Mer 08 Aoû 2018, 12:40 par indian

» bonjour de présentation a tous !
Mer 08 Aoû 2018, 10:12 par Akana

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Mer 08 Aoû 2018, 07:28 par Invité

» Hérault : dérives et abus de pouvoir, le temple bouddhiste de Lodève dans la tourmente
Lun 06 Aoû 2018, 11:36 par Invité

»  Propagande positive pour le Bien de tous les Etres
Dim 05 Aoû 2018, 13:03 par indian

» Question sur le karma
Sam 04 Aoû 2018, 14:42 par indian

» L'éclat du soleil: Dza Patrul Rinpoché (1808–1887)
Ven 03 Aoû 2018, 10:11 par Geronima

» Décadence de la Loi
Mer 01 Aoû 2018, 13:08 par Ortho

» Lumbini, lieu de naissance du Bouddha
Mer 01 Aoû 2018, 09:29 par Disciple laïc

» Les religions du Vietnam
Mar 31 Juil 2018, 13:36 par Disciple laïc

» ZAZEN - Pratique du Zen dans un temple bouddhiste
Mar 31 Juil 2018, 12:48 par Disciple laïc

» Présentation
Lun 30 Juil 2018, 12:53 par indian

» Bonjour tout le monde
Lun 30 Juil 2018, 12:47 par indian

» L'ego (ou le Moi)
Dim 29 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Idées reçues
Dim 29 Juil 2018, 16:24 par Disciple laïc

» Le Bouddha et la Voie
Dim 29 Juil 2018, 16:21 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Mer 25 Juil 2018, 22:46 par Karma Trindal

» Ma présentation
Mer 25 Juil 2018, 22:43 par Karma Trindal

» Présentation de MINISCALCO
Mer 25 Juil 2018, 22:40 par Karma Trindal

» Présentation groupes de pratique
Mer 25 Juil 2018, 22:37 par Karma Trindal

» Bonjour a tous
Mer 25 Juil 2018, 22:35 par Lisalisa

» Recherche de bouddhistes sur Troyes
Mer 25 Juil 2018, 22:33 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Mer 25 Juil 2018, 22:32 par Karma Trindal

» Explication de la Roue de la Vie
Mer 25 Juil 2018, 22:14 par Karma Trindal

» Bonjour à tous.
Mer 25 Juil 2018, 22:04 par Karma Trindal

» Citations Ikkyu
Mer 25 Juil 2018, 21:41 par Karma Trindal

» 13 Juin : Toupten Zangpo
Mer 25 Juil 2018, 21:20 par Karma Trindal

» Bonjour...Je me présente
Mer 25 Juil 2018, 21:19 par Karma Trindal

» Cherche référence livre
Mer 25 Juil 2018, 16:17 par Disciple laïc

» Les 6 règles de la concorde
Mar 24 Juil 2018, 20:11 par Disciple laïc

» La Nature ultime de l'esprit
Mar 24 Juil 2018, 18:31 par Akana

» 3 Sagesses anciennes : Gilgamesh, Bouddha, Epictete
Mar 24 Juil 2018, 10:43 par Akana

» Le Trikaya : Les Trois Corps
Lun 23 Juil 2018, 22:13 par Disciple laïc

» La religion bouddhique présentée par la Police de Montréal
Lun 23 Juil 2018, 21:28 par indian

» 24 heures chez les moines bouddhistes
Lun 23 Juil 2018, 07:34 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 22 Juil 2018, 21:22 par indian

» Les ruses de Māra
Dim 22 Juil 2018, 20:22 par Disciple laïc

» Eveil au "beau"
Dim 22 Juil 2018, 14:59 par Disciple laïc

» Le Noble Sentier Octuple 1/2 et 2/2 rediffusion.
Dim 22 Juil 2018, 12:25 par Disciple laïc

» L'enseignement du Bouddha d'après les textes les plus anciens
Dim 22 Juil 2018, 08:02 par Disciple laïc

» Hédonisme et eudémonisme, bonheur et plaisir : la grande confusion
Dim 22 Juil 2018, 07:16 par Disciple laïc

» Alexandra David Neel une Femme Remarquable
Ven 20 Juil 2018, 19:34 par indian

» Pacifisme et non-violence
Ven 20 Juil 2018, 04:17 par indian

» Histoire du bouddhisme
Jeu 19 Juil 2018, 08:07 par Disciple laïc

» Inexistence en soi et souffrance
Mer 18 Juil 2018, 17:42 par indian

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Mer 18 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Mer 18 Juil 2018, 13:33 par indian

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Mer 18 Juil 2018, 11:13 par Karma Trindal

» indian, David
Mer 18 Juil 2018, 00:02 par indian

» Le temps... différence d'état
Mar 17 Juil 2018, 21:11 par Disciple laïc

» Qui est Bouddha Maitreya?
Mar 17 Juil 2018, 14:50 par indian

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Lun 16 Juil 2018, 22:37 par Invité

» Les 3 entraînements
Lun 16 Juil 2018, 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Lun 16 Juil 2018, 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Lun 16 Juil 2018, 13:25 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 47 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 44 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Abhradan, Akana, Karma Trindal


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 96498 messages dans 11135 sujets

Nous avons 4231 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Skuale

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7475)
 
Karma Trindal (6880)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2371)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Hédonisme et eudémonisme, bonheur et plaisir : la grande confusion

Partagez
avatar
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 818
Age : 43
Contrée : France
Arts & métiers : Sans emploi
Disposition de l'Esprit : Variable mais se stabilisant lentement
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Hédonisme et eudémonisme, bonheur et plaisir : la grande confusion

Message par Disciple laïc le Dim 22 Juil 2018, 07:16




Une erreur courante consiste à confondre plaisir et bonheur. Le plaisir, dit le proverbe hindou, « n’est que l’ombre du bonheur ». Il est directement causé par des stimuli agréables d’ordre sensoriel, esthétique ou intellectuel. L’expérience évanescente du plaisir, l’hédonisme, dépend des circonstances, des lieux ainsi que de moments privilégiés. Sa nature est instable et la sensation qu’il inspire devient vite neutre voire désagréable. De même, sa répétition conduit souvent à son affadissement, voire au dégoût. « Entrer dans cette pâtisserie, écrit Albert Cohen, et manger des gâteaux ? Non, ce bonheur ne durait pas, il finissait dès qu’on avait fini les gâteaux. Il faudrait pouvoir manger des gâteaux tout le temps, manger à en mourir » Sans aller jusqu’à la mort, dix gâteaux plus tard, la nausée est au rendez-vous.



Le plaisir s’épuise à mesure qu’on en jouit, comme une chandelle qui se consume. Il est presque toujours lié à une action et entraîne la lassitude, par le simple fait de sa répétition. Écouter avec ravissement un prélude de Bach nécessite un effort d’attention qui, si minime soit-il, ne peut être maintenu éternellement. Au bout d’un moment, l’écoute perd de son charme. Imposée des journées durant, elle deviendrait une torture.



Par ailleurs, le plaisir est une expérience individuelle, l’hédonisme est essentiellement centré sur soi, raison pour laquelle il peut facilement être associé aux travers de l’égocentrisme et entrer en conflit avec le bien-être des autres. On peut éprouver du plaisir au détriment d’autrui, mais on ne saurait en retirer du bonheur. L’hédonisme peut se conjuguer avec la méchanceté, la violence, l’orgueil, l’avidité et d’autres états mentaux incompatibles avec un bonheur véritable. « Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages », écrivait Barbey d’Aurevilly.



Certains prennent plaisir à se venger, à torturer d’autres êtres humains, à se réjouir de la ruine d’un concurrent. Un cambrioleur jubile en contemplant le magot et le spectateur d’une corrida s’enflamme en assistant à la mise à mort d’un taureau. Ces plaisirs, ces états d’exaltation passagère, parfois morbide, tout comme les moments d’euphorie positive, n’ont pas grand-chose à voir avec le bonheur envisagé comme une manière d’être.



La recherche des plaisirs peut aller de pair avec l’obsession, l’avidité, l’inquiétude et, finalement, le désenchantement. Le plus souvent, le plaisir ne remplit pas ses promesses, comme l’exprime le poète écossais Robert Burns :



Les plaisirs ressemblent à des coquelicots,
À peine saisis, déjà détruits ;
À des flocons de neige tombant sur une rivière,
Éclairs blancs à jamais évanouis.



Et pourtant, nous préférons bien souvent le plaisir et ses séquelles de satiété à la gratification d’un bien-être durable.



À l’inverse du plaisir, le bonheur, ou plus précisément le « bien-être » naît de l’intérieur. S’il peut être influencé par les circonstances, il n’y est pas soumis. Loin de se transformer en son contraire, il perdure et croît à mesure qu’on l’éprouve. Il engendre un sentiment de plénitude qui, avec le temps, devient un trait fondamental de notre tempérament.



Si le plaisir correspond à l’hédonisme, le bonheur correspond à l’eudémonisme. En Grec ancien, eudaimonia évoque la notion d’accomplissement, de plénitude, d’épanouissement dans la durée. Dans le bouddhisme, soukha, correspond à une manière d’être particulièrement accomplie, ancrée dans la sagesse et la bienveillance.



Eudaimonia et soukha ne sont pas liées à l’action, elles reflètent une manière d’être résultant d’un profond équilibre émotionnel lui-même issu d’une compréhension du fonctionnement de l’esprit. Tandis que les plaisirs ordinaires se produisent au contact d’objets agréables et prennent fin dès que cesse le contact, eudaimonia est ressentie aussi longtemps que nous demeurons en harmonie avec notre nature profonde. Elle a pour composantes la liberté intérieure, la sérénité, la force d’âme, et l’amour altruiste, un altruisme qui rayonne vers l’extérieur au lieu d’être centré sur soi.



Cette distinction entre plaisir et bonheur n’implique pas qu’il faille s’abstenir de rechercher des sensations agréables. Il n’y a aucune raison de se priver de la vue d’un magnifique paysage, d’un goût délicieux, du parfum d’une rose, de la douceur d’une caresse ou d’un son mélodieux, pourvu qu’ils ne nous aliènent pas. Selon les paroles du sage bouddhiste indien Tilopa au IXème siècle : « Ce ne sont pas les choses qui te lient, mais ton attachement aux choses. » Les plaisirs ne deviennent des obstacles que lorsqu’ils rompent l’équilibre de l’esprit et entraînent une obsession de jouissance ou une aversion pour ce qui les contrarie. Alors ils s’opposent directement à l’expérience d’eudaimonia.



Le plaisir, différent du bonheur par nature, n’en est donc pas pour autant l’ennemi. Tout dépend de la manière dont il est vécu. S’il entrave la liberté intérieure, il fait obstacle au bonheur ; vécu avec une parfaite liberté intérieure, il l’orne sans l’obscurcir. Une expérience sensorielle agréable, qu’elle soit visuelle, auditive, tactile, olfactive ou gustative n’ira à l’encontre du bonheur que si elle est teintée d’attachement et engendre la soif et la dépendance. Le plaisir devient suspect dès qu’il engendre le besoin insatiable de sa répétition.



En revanche, vécu parfaitement dans l’instant présent, comme un oiseau passe dans le ciel sans y laisser de trace, il ne déclenche aucun des mécanismes d’obsession, de sujétion, de fatigue et de désillusion qui accompagnent d’habitude la fixation sur les plaisirs des sens. Le non-attachement n’est pas un rejet, mais une liberté qui prévaut lorsqu’on cesse de s’accrocher aux causes mêmes de la souffrance. Dans un état de paix intérieure, de connaissance lucide de la façon dont fonctionne notre esprit, un plaisir qui n’obscurcit pas soukha n’est donc ni indispensable ni redoutable.



Selon Chamfort, « le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion, mais le bonheur repose sur la vérité ». Stendhal, quant à lui, écrivait : « Tout malheur ne vient que d’erreur et tout bonheur nous est procuré par la vérité. » La connaissance de la vérité est donc une composante fondamentale de soukha.



Rester en adéquation avec la vérité n’est-elle pas l’une des qualités premières de la sagesse ?


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

    La date/heure actuelle est Lun 20 Aoû 2018, 14:26