Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Croppe10 Etudes, Pratiques & Compassion

Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta B9254110

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Une Philosophie Non Confessionnelle- École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» HAPPY LOSAR 2020, année 2147
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyHier à 11:44 par Mila

» Plutôt vidéo du jour
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyHier à 10:02 par Disciple laïc

» Les voeux de Bodhisattva
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyHier à 09:38 par Mila

» Prise de Refuge et Bodhicitta
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyHier à 09:32 par Mila

» Voilà, voilà, Pask, le retour
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 23 Fév 2020, 20:15 par Karma Trindal

» Adresses des centres bouddhistes en Belgique et ailleurs...
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 23 Fév 2020, 19:40 par Karma Trindal

» Jérémy nouveau venu sur le forum
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 23 Fév 2020, 19:38 par Karma Trindal

» Que faire lorsqu on a fait du tort
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 23 Fév 2020, 13:28 par Karma Yéshé

» Les paraboles dans le bouddhisme zen
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 23 Fév 2020, 10:15 par Disciple laïc

» Méditation et dépression que conserver que suspendre
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 23 Fév 2020, 09:09 par Disciple laïc

» Cela fait 80 ans que Tenzin Gyatso est le leader spirituel des Tibétains .
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptySam 22 Fév 2020, 19:23 par Karma Détchen Dordje

» P Rabhi il faut changer les consciences
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyVen 21 Fév 2020, 20:02 par Mila

» Interdire les animaux sauvages dans les festivals
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyVen 21 Fév 2020, 18:30 par Karma Yéshé

» Le Bonheur au 21e siècle , par Guelong Thubten
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyVen 21 Fév 2020, 10:42 par Karma Yéshé

» Les bienfaits de l avocat pour la santé
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyVen 21 Fév 2020, 10:37 par Karma Yéshé

» Les différents laits végétaux
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 20 Fév 2020, 18:24 par Karma Yéshé

» Non a l extension de la chasse
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 20 Fév 2020, 17:51 par Karma Yéshé

» Appel des scientifiques sur l etat de la planète
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 20 Fév 2020, 17:47 par Karma Yéshé

» Une alternative aux bouteilles en verre et en plastique
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 20 Fév 2020, 17:35 par Karma Yéshé

» Nous nous inventons des besoins constants
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 20 Fév 2020, 15:31 par Karma Yéshé

» Question concernant le non soi
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMer 19 Fév 2020, 13:31 par vaygas

» Enseignement du Karmapa sur le Joau Ornement de la Libération , de Gampopa , 2020.
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMer 19 Fév 2020, 10:53 par Mila

» Présentation de moi meme, nouvelle
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMer 19 Fév 2020, 07:54 par Disciple laïc

» La méditation expliquée simplement
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMar 18 Fév 2020, 15:05 par Karma Yéshé

» La joie et le bouddhisme zen
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 17 Fév 2020, 15:59 par Disciple laïc

» A paraitre, "Nouvelle voie pour l'éveil", tout prochainement disponible..!
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 17 Fév 2020, 13:47 par Karma Yéshé

» Discours spécial du Gyalwang Karmapa , suite au 37e Kagyu Mönlam
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 16 Fév 2020, 21:28 par Mila

» Les miracles dans le bouddhisme tibétain et le christianisme
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 16 Fév 2020, 10:30 par Disciple laïc

» Nouvelle méditation dont j'aimerai me séparer
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptySam 15 Fév 2020, 20:40 par Disciple laïc

» Les etres les plus importanrs
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyVen 14 Fév 2020, 17:57 par Karma Yéshé

» Images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 13 Fév 2020, 17:04 par Mila

» Lama samten,nous explique le lâcher prise
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMer 12 Fév 2020, 10:38 par Karma Yéshé

» Juste tourner différemment son esprit ...
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMar 11 Fév 2020, 16:09 par Karma Yéshé

» Comment considerer son lama racine
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMar 11 Fév 2020, 16:08 par Karma Yéshé

» Le gouvernement belge interpellé
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 10 Fév 2020, 20:23 par Pema Gyaltshen

» Rencontre en cercle inter-tradition
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 10 Fév 2020, 20:11 par Pema Gyaltshen

» Méditation sur l impermanence
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 10 Fév 2020, 14:32 par Karma Yéshé

» Le récit de la quête immaculée - Ariyapariyesanā Sutta - MN 26
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 10 Fév 2020, 14:31 par Disciple laïc

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 09 Fév 2020, 23:14 par Shi Fu

» Maha Kassapa et la simplicité de la vie dans la forêt
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 09 Fév 2020, 18:50 par Karma Yéshé

» Prière pour enrayer les épidémies , chantée en Chinois par le Karmapa .
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 09 Fév 2020, 18:47 par Karma Yéshé

» Kagyu Mönlam 2020 à Bodhgaya
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 09 Fév 2020, 11:32 par Mila

» Question que je me pose sur l'impermanence
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptySam 08 Fév 2020, 22:58 par Disciple laïc

» Patience et endurance, les plus belles vertus du méditant engagé
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMar 04 Fév 2020, 14:32 par Disciple laïc

» Le bouddhisme en occident a l heure actuelle
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMar 04 Fév 2020, 13:49 par Karma Yéshé

» Un autre groupe de huit - Paramaṭṭhaka Sutta - Sn 4.5
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMar 04 Fév 2020, 13:22 par Disciple laïc

» The myth of music and meditation.
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMar 04 Fév 2020, 12:33 par Disciple laïc

» Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 03 Fév 2020, 20:09 par Disciple laïc

» Pas une difficulté (quoique) mais plutôt une question
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 03 Fév 2020, 17:40 par Disciple laïc

» Quel sens a le bouddha primordial
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 03 Fév 2020, 10:12 par Ahcia

» Bālapaṇḍita Sutta - L'ignare et le sage - MN 129
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 02 Fév 2020, 17:55 par Disciple laïc

» Les fondements du bouddhisme
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 02 Fév 2020, 15:15 par Karma Yéshé

» Voir l’impermanence, l’insatisfaction et l’impersonnalité : clé de l’Éveil
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 02 Fév 2020, 12:21 par Karma Yéshé

» Transformer des vêtements usagers en briques écologiques
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 02 Fév 2020, 12:15 par Karma Yéshé

» EMOUNA : l’enseignement des religions à Sciences Po
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 02 Fév 2020, 10:19 par Disciple laïc

» Le récit de Bhûmija - Bhûmija Sutta - MN 126
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 02 Fév 2020, 09:53 par vaygas

» La voie du milieu - Ajahn Chah
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptySam 01 Fév 2020, 12:35 par Karma Yéshé

» La longue marche , ou le secret du Grand Stupa
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyVen 31 Jan 2020, 13:03 par Karma Yéshé

» Le karma dans le bouddhisme
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 30 Jan 2020, 19:10 par Karma Yéshé

» Jolie version du mantra om mani Padme hum
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:40 par Karma Yéshé

» Le petit récit de la division des actes - Cūla Kammavibhaṅga Sutta - MN 135
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:26 par Disciple laïc

» Les trois poisons dans le bouddhisme
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 30 Jan 2020, 17:25 par Karma Yéshé

» Le récit des divisions des vérités - Saccavibhaṅga Sutta - MN 141
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMer 29 Jan 2020, 10:32 par Disciple laïc

» Mourir simplement et dignement n'est pas difficile si ....
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMar 28 Jan 2020, 12:03 par Karma Yéshé

» l'éveil au temps du Bouddha
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyMar 28 Jan 2020, 11:53 par Disciple laïc

» Le récit des divisions du don - Dakkhiṇāvibhaṅga Sutta - MN 142
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 27 Jan 2020, 20:37 par Disciple laïc

» Les Nagas et leurs pierres sacrées .
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 27 Jan 2020, 17:55 par Ortho

» Prochain Shangpa Mönlam en Bourgogne , dirigé par Kalou Rimpoché
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyLun 27 Jan 2020, 14:25 par Mila

» Le monastère zen Kanshoji en Périgord vert (1 et 2/2)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 26 Jan 2020, 18:50 par Disciple laïc

» Pour les enfants d une ecole
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyDim 26 Jan 2020, 16:01 par Karma Yéshé

» La mort est juste une continuité
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptySam 25 Jan 2020, 13:52 par Mila

» la prise du refuge préliminaire
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyVen 24 Jan 2020, 20:09 par Ahcia

» Révolution copernicienne spirituelle
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyVen 24 Jan 2020, 15:04 par Disciple laïc

» Apprendre à méditer avec Mathieu Ricard
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyVen 24 Jan 2020, 13:10 par Karma Yéshé

» Demande d'aide à la traduction - sous-titrage
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta EmptyJeu 23 Jan 2020, 22:09 par Disciple laïc

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 57 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 57 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 102921 messages dans 12007 sujets

Nous avons 4396 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Pask

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7599)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
Karma Trindal (7032)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
petit_caillou (4774)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3386)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
MionaZen (3353)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
Karma Yéshé (3059)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
vaygas (2726)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
Karma Yönten Dolma (2308)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
Mila (2233)
Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_leftLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta BarLe récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Bar_right 
Le CrocoDeal du moment : -46%
CANDY – Lave linge frontal 10 kg ...
Voir le deal
250 €

Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta

Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1919
Zodiaque : Gémeaux Âge : 44
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance Musée de la Vie Romantique
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En arrêt maladie pour quelques jours (fatigue nerveuse).
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Empty Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta

Message par Disciple laïc le Mer 22 Jan 2020, 20:18

Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta 00-111



MN 2

Sabbāsava Sutta
Le récit de toutes les contaminations


Un exposé détaillé sur les différentes pratiques qui permettent de dissoudre toutes les impuretés mentales et d'atteindre la délivrance ultime, en tête desquelles les considérations à bon escient.


Traduction de Christian Maës


Ainsi ai-je entendu.


En ce temps-là le Seigneur séjournait près de Sâvatthi, dans le parc Anâthapiṇḍika du bois Jéta.
En cette occasion le Seigneur s’adressa aux moines :


Moines !


Oui, Seigneur, lui répondirent les moines.


Le Seigneur leur dit :


Je vais vous enseigner, moines, comment éliminer toutes les contaminations. Ecoutez et faites bien attention, je vais parler.


Bien, Seigneur, répondirent les moines.


Et le Seigneur leur dit ceci :


J’enseigne, moines, l’élimination des contaminations à celui qui connaît et qui voit, non à celui qui ne connaît pas et ne voit pas. Que connaît-il donc, que voit-il donc, qui lui permette d’éliminer les contaminations ? La considération juste (yoniso manasikāra) et la considération fausse. À cause d’une mauvaise prise en considération, les contaminations non encore apparues apparaissent et les contaminations déjà apparues augmentent. Mais grâce à une juste prise en considération, les contaminations non encore apparues n’apparaissent pas et les contaminations apparues disparaissent.


Il y a, moines, des contaminations qu’il faut éliminer par la vision, des contaminations qu’il faut éliminer par le contrôle, des contaminations qu’il faut éliminer par un bon usage, des contaminations qu’il faut éliminer par une acceptation patiente, des contaminations qu’il faut éliminer par la prudence, des contaminations qu’il faut éliminer par le rejet et des contaminations qu’il faut éliminer par le développement.


1) « Quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par la vision (dassana) ?




Ici, moines, un être ordinaire, ignorant, qui ne peut voir les Purs, qui ne peut connaître la réalité pure et qui n’est pas éduqué à la réalité pure, qui ne peut voir les Grands Hommes, qui ne peut connaître la réalité des Grands Hommes et qui n’est pas éduqué à la réalité des Grands Hommes, ne sait pas avec sagacité quelles réalités prendre en considération ni quelles réalités ne pas prendre en considération. Comme il ne le sait pas, il prend en considération des réalités qu’il ne devrait pas prendre en considération, et il ne prend pas en considération celles qu’il devrait prendre en considération.


« Quelles sont donc, moines, les réalités qu’il prend en considération alors qu’il ne le devrait pas ? Celles dont la prise en considération permet à la contamination par les sens non encore apparue d’apparaître et à celle qui est apparue d’augmenter, à la contamination par l’existence, non encore apparue, d’apparaître et à celle qui est apparue d’augmenter, à la contamination par l’aveuglement non encore apparue d’apparaître et à celle qui est apparue d’augmenter. Telles sont les réalités qu’il prend en considération alors qu’il ne le devrait pas.


Et quelles sont, moines, les réalités qu’il ne prend pas en considération alors qu’il le devrait ? Celles dont la prise en considération amènerait la contamination par les sens non encore apparue à ne pas apparaître et celle qui est apparue à disparaître, la contamination par l’existence, non encore apparue, à ne pas apparaître et celle qui est apparue à disparaître, la contamination par l’aveuglement non encore apparue à ne pas apparaître et celle qui est apparue à disparaître. Telles sont les réalités qu’il ne prend pas en considération alors qu’il le devrait.


Comme il prend en considération des réalités qu’il ne devrait pas prendre en considération et qu’il ne prend pas en considération les réalités qu’il devrait prendre en considération, les contaminations non encore apparues apparaissent et les contaminations apparues augmentent.


Ainsi prend-il à tort en considération les questions suivantes :Ai-je existé dans le passé ? N’ai-je pas existé dans le passé ? Qu’étais-je dans le passé ? Comment étais-je dans le passé ? Par quelle succession d’étapes suis-je passé ? Existerai-je dans l’avenir ? N’existerai-je pas dans l’avenir ? Que serai-je dans l’avenir ? Comment serai-je dans l’avenir ? Par quelles étapes passerai-je dans l’avenir ?”


Ou bien il s’interroge sur le présent :Existé-je ? N’existé-je pas ? Que suis-je ? Comment suis-je ? D’où vient cet être ? Où va-t-il ?”


Ces considérations ineptes suscitent l’une des six croyances suivantes : croire fermement qu’on a un moi permanent, croire fermement qu’on n’a pas de moi permanent, croire fermement qu’un moi permanent est perçu par un moi permanent, croire fermement que l’absence de moi permanent est perçue par un moi permanent, croire fermement qu’un moi permanent est perçu par une absence de moi permanent, ou croire ce qui suit : “Ce moi permanent qui est le mien, qui parle et qui ressent, fait dans telle ou telle situation l’expérience de l’effet du bon et du mauvais kamma ; ce moi permanent qui est le mien est éternel, stable, permanent et de nature immuable, il est semblable aux choses éternelles et restera ainsi”. Voilà ce qu’on appelle croyance, piège des croyances, danger des croyances, fausseté des croyances, incertitude des croyances, chaîne des croyances.






« Quand il est prisonnier de la chaîne des croyances, l’être ordinaire et ignorant ne se libère pas de la naissance, du vieillissement, de la mort, du chagrin, des lamentations, de la douleur, de l’insatisfaction et du désespoir, il ne se libère pas du désagrément, je l’affirme.


« En revanche, moines, le disciple pur et instruit, qui voit les Purs, qui connaît la réalité pure, qui est éduqué dans la réalité pure, qui voit les Grands Hommes, qui connaît la réalité des Grands Hommes et qui est éduqué dans la réalité des Grands Hommes, sait quelles réalités prendre en considération et quelles réalités ne pas prendre en considération.


Quelles sont, moines, les réalités à ne pas prendre en considération qu’il ne prend pas en considération ? Ce sont celles dont la prise en considération permettrait à la contamination par les sens, à la contamination par l’existence et à la contamination par l’aveuglement non encore apparues d’apparaître et à ces mêmes contaminations, apparues, d’augmenter. Telles sont les réalités à ne pas prendre en considération qu’il ne prend pas en considération.


Et quelles sont, moines, les réalités à prendre en considération qu’il prend en considération ? Celles dont la prise en considération amène la contamination par les sens, la contamination par l’existence et la contamination par l’aveuglement non encore apparues à ne pas apparaître et les mêmes contaminations, apparues, à disparaître. Telles sont les réalités à prendre en considération qu’il prend en considération.


Comme il ne prend pas en considération les réalités à ne pas prendre en considération et qu’il prend en considération les réalités à prendre en considération, les contaminations non encore apparues n’apparaissent pas et les contaminations apparues disparaissent.


Il considère correctement : Ceci est le désagrément (dukkha)”, il considère correctement : “Ceci est la source du désagrément”, il considère correctement : “Ceci est l’arrêt du désagrément”, et il considère correctement : “Ceci est le chemin qui mène à l’arrêt du désagrément”. Cette considération correcte élimine trois chaînes : la croyance à la personne, l’hésitation et la méprise relative aux observances et aux rites.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par la vision.


2) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par le contrôle (saṁvara) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine maintient un contrôle vigilant sur la faculté de voir… sur la faculté d’entendre… sur la faculté de sentir… sur la faculté de goûter… sur la faculté de toucher… et sur la faculté de connaître. S’il ne maintenait pas le contrôle sur ces facultés, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il maintient un contrôle vigilant sur ces facultés, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont les contaminations qu’il faut éliminer par le contrôle.


3) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par un bon usage (paṭisevana) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine utilise le vêtement, uniquement pour se protéger du froid, de la chaleur et du contact des taons, des mouches, du vent, de la fournaise et des reptiles, seulement pour cacher les parties impudiques.


Il mange la nourriture avec un discernement judicieux, non pour jouer, pour se stimuler, s’embellir ou resplendir, mais seulement pour soutenir le corps et l’entretenir, pour arrêter l’agression (de la faim) et persévérer dans la vie sainte : “J’éliminerai ainsi l’ancien ressenti (la faim), j’éviterai un nouveau ressenti (l’indigestion) et mon mode de vie sera irréprochable et confortable”.


Il utilise le logement avec un discernement judicieux, seulement pour se protéger du froid, de la chaleur, du contact des taons, des mouches, du vent, de la fournaise et des reptiles, seulement pour écarter le danger de la température et jouir de la retraite.


Il utilise les médicaments contre la maladie avec un discernement judicieux, seulement pour chasser les ressentis morbides et pour guérir.


S’il ne faisait pas un bon usage de tout cela, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il en fait bon usage, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par un bon usage.


4) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par une acceptation patiente (adhivāsana) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine endure le froid et le chaud, la faim et la soif, le contact des taons, des mouches, du vent, de la brûlure et des reptiles, les paroles blessantes ou déplaisantes ; il est capable de supporter des douleurs oppressantes, cruelles, aiguës, déplaisantes ou même mortifères. S’il n’endurait pas tout cela patiemment, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il l’accepte, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par une acceptation patiente.


5) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par la prudence (parivajjana) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine évite les éléphants dangereux, les chevaux fous, les taureaux furieux, les chiens enragés, les serpents, les souches, les épineux, les fosses, les talus, les décharges et les bourbiers. Avec un discernement judicieux il évite de prendre un siège dans un endroit à éviter, de chercher sa nourriture dans des lieux mal famés ou de frayer avec de mauvais amis, quand ce siège, cette fréquentation ou ces mauvais amis pourraient inciter ses sages compagnons dans la vie sainte à le plaindre.


S’il n’évitait pas tout cela, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il l’évite, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par la prudence.
6) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par le rejet (vinodana) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine n’accepte pas les pensées de désir : quand une telle pensée apparaît, il la rejette, la repousse, l’élimine et l’anéantit. Il n’accepte pas les pensées de haine : quand une telle pensée apparaît, il la rejette, la repousse, l’élimine et l’anéantit. Il n’accepte pas les pensées malveillantes : quand une telle pensée apparaît, il la rejette, la repousse, l’élimine et l’anéantit. Il n’accepte pas que des agents mentaux (dhamma) mauvais et pernicieux apparaissent de façon répétée : quand de tels agents se manifestent, il les rejette, les repousse, les élimine et les anéantit.


S’il ne les rejetait pas, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il les rejette, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par le rejet.


7) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par le développement (bhāvanā) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine développe le facteur-d’éveil vigilance qui s’appuie sur l’isolement, s’appuie sur le détachement, s’appuie sur l’arrêt et tend au renoncement. Avec un discernement judicieux il développe les facteurs-d’éveil examen-des-agentsvigueurravissementtranquillitéconcentrationregard-neutre, qui s’appuient sur l’isolement, s’appuient sur le détachement, s’appuient sur l’arrêt et tendent au renoncement.


S’il ne développait pas ces facteurs, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il les développe, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer en développant.


« Et, moines, quand il a éliminé par la vision les contaminations qu’il faut éliminer par la vision, éliminé par le contrôle les contaminations qu’il faut éliminer par le contrôle, éliminé par un bon usage les contaminations qu’il faut éliminer par un bon usage, éliminé par une acceptation patiente les contaminations qu’il faut éliminer par une acceptation patiente, éliminé par la prudence les contaminations qu’il faut éliminer par la prudence, éliminé par le rejet les contaminations qu’il faut éliminer par le rejet, éliminé par le développement les contaminations qu’il faut éliminer par le développement, le moine est réputé avoir endigué toutes les contaminations, coupé toute soif, défait toutes les chaînes et mis fin au désagrément par une juste compréhension-élimination de ce que représente l’estime (de soi). »


Ainsi parla le Seigneur.


Les moines furent satisfaits et se réjouirent des paroles du Seigneur.




_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1919
Zodiaque : Gémeaux Âge : 44
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'accueil & surveillance Musée de la Vie Romantique
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En arrêt maladie pour quelques jours (fatigue nerveuse).
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta Empty Re: Le récit de toutes les contaminations - Sabbasava Sutta

Message par Disciple laïc le Mer 22 Jan 2020, 22:03

Version sans couleur. (pour ceux qui n'arrive pas à lire correctement les couleurs sur le forum).




MN 2


Sabbāsava Sutta
Le récit de toutes les contaminations



Un exposé détaillé sur les différentes pratiques qui permettent de dissoudre toutes les impuretés mentales et d'atteindre la délivrance ultime, en tête desquelles les considérations à bon escient.



Traduction de Christian Maës


Ainsi ai-je entendu.


En ce temps-là le Seigneur séjournait près de Sâvatthi, dans le parc Anâthapiṇḍika du bois Jéta.
En cette occasion le Seigneur s’adressa aux moines :


— Moines !


— Oui, Seigneur, lui répondirent les moines.


Le Seigneur leur dit :


— Je vais vous enseigner, moines, comment éliminer toutes les contaminations. Ecoutez et faites bien attention, je vais parler.


— Bien, Seigneur, répondirent les moines.


Et le Seigneur leur dit ceci :


— J’enseigne, moines, l’élimination des contaminations à celui qui connaît et qui voit, non à celui qui ne connaît pas et ne voit pas. Que connaît-il donc, que voit-il donc, qui lui permette d’éliminer les contaminations ? La considération juste (yoniso manasikāra) et la considération fausse. À cause d’une mauvaise prise en considération, les contaminations non encore apparues apparaissent et les contaminations déjà apparues augmentent. Mais grâce à une juste prise en considération, les contaminations non encore apparues n’apparaissent pas et les contaminations apparues disparaissent.


Il y a, moines, des contaminations qu’il faut éliminer par la vision, des contaminations qu’il faut éliminer par le contrôle, des contaminations qu’il faut éliminer par un bon usage, des contaminations qu’il faut éliminer par une acceptation patiente, des contaminations qu’il faut éliminer par la prudence, des contaminations qu’il faut éliminer par le rejet et des contaminations qu’il faut éliminer par le développement.


1) « Quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par la vision (dassana) ?




Ici, moines, un être ordinaire, ignorant, qui ne peut voir les Purs, qui ne peut connaître la réalité pure et qui n’est pas éduqué à la réalité pure, qui ne peut voir les Grands Hommes, qui ne peut connaître la réalité des Grands Hommes et qui n’est pas éduqué à la réalité des Grands Hommes, ne sait pas avec sagacité quelles réalités prendre en considération ni quelles réalités ne pas prendre en considération. Comme il ne le sait pas, il prend en considération des réalités qu’il ne devrait pas prendre en considération, et il ne prend pas en considération celles qu’il devrait prendre en considération.


« Quelles sont donc, moines, les réalités qu’il prend en considération alors qu’il ne le devrait pas ? Celles dont la prise en considération permet à la contamination par les sens non encore apparue d’apparaître et à celle qui est apparue d’augmenter, à la contamination par l’existence, non encore apparue, d’apparaître et à celle qui est apparue d’augmenter, à la contamination par l’aveuglement non encore apparue d’apparaître et à celle qui est apparue d’augmenter. Telles sont les réalités qu’il prend en considération alors qu’il ne le devrait pas.


Et quelles sont, moines, les réalités qu’il ne prend pas en considération alors qu’il le devrait ? Celles dont la prise en considération amènerait la contamination par les sens non encore apparue à ne pas apparaître et celle qui est apparue à disparaître, la contamination par l’existence, non encore apparue, à ne pas apparaître et celle qui est apparue à disparaître, la contamination par l’aveuglement non encore apparue à ne pas apparaître et celle qui est apparue à disparaître. Telles sont les réalités qu’il ne prend pas en considération alors qu’il le devrait.


Comme il prend en considération des réalités qu’il ne devrait pas prendre en considération et qu’il ne prend pas en considération les réalités qu’il devrait prendre en considération, les contaminations non encore apparues apparaissent et les contaminations apparues augmentent.


Ainsi prend-il à tort en considération les questions suivantes : “Ai-je existé dans le passé ? N’ai-je pas existé dans le passé ? Qu’étais-je dans le passé ? Comment étais-je dans le passé ? Par quelle succession d’étapes suis-je passé ? Existerai-je dans l’avenir ? N’existerai-je pas dans l’avenir ? Que serai-je dans l’avenir ? Comment serai-je dans l’avenir ? Par quelles étapes passerai-je dans l’avenir ?”


Ou bien il s’interroge sur le présent : “Existé-je ? N’existé-je pas ? Que suis-je ? Comment suis-je ? D’où vient cet être ? Où va-t-il ?”


Ces considérations ineptes suscitent l’une des six croyances suivantes croire fermement qu’on a un moi permanent, croire fermement qu’on n’a pas de moi permanent, croire fermement qu’un moi permanent est perçu par un moi permanent, croire fermement que l’absence de moi permanent est perçue par un moi permanent, croire fermement qu’un moi permanent est perçu par une absence de moi permanent, ou croire ce qui suit : “Ce moi permanent qui est le mien, qui parle et qui ressent, fait dans telle ou telle situation l’expérience de l’effet du bon et du mauvais kamma ; ce moi permanent qui est le mien est éternel, stable, permanent et de nature immuable, il est semblable aux choses éternelles et restera ainsi”. Voilà ce qu’on appelle croyance, piège des croyances, danger des croyances, fausseté des croyances, incertitude des croyances, chaîne des croyances.






« Quand il est prisonnier de la chaîne des croyances, l’être ordinaire et ignorant ne se libère pas de la naissance, du vieillissement, de la mort, du chagrin, des lamentations, de la douleur, de l’insatisfaction et du désespoir, il ne se libère pas du désagrément, je l’affirme.


« En revanche, moines, le disciple pur et instruit, qui voit les Purs, qui connaît la réalité pure, qui est éduqué dans la réalité pure, qui voit les Grands Hommes, qui connaît la réalité des Grands Hommes et qui est éduqué dans la réalité des Grands Hommes, sait quelles réalités prendre en considération et quelles réalités ne pas prendre en considération.


Quelles sont, moines, les réalités à ne pas prendre en considération qu’il ne prend pas en considération ? Ce sont celles dont la prise en considération permettrait à la contamination par les sens, à la contamination par l’existence et à la contamination par l’aveuglement non encore apparues d’apparaître et à ces mêmes contaminations, apparues, d’augmenter. Telles sont les réalités à ne pas prendre en considération qu’il ne prend pas en considération.


Et quelles sont, moines, les réalités à prendre en considération qu’il prend en considération ? Celles dont la prise en considération amène la contamination par les sens, la contamination par l’existence et la contamination par l’aveuglement non encore apparues à ne pas apparaître et les mêmes contaminations, apparues, à disparaître. Telles sont les réalités à prendre en considération qu’il prend en considération.


Comme il ne prend pas en considération les réalités à ne pas prendre en considération et qu’il prend en considération les réalités à prendre en considération, les contaminations non encore apparues n’apparaissent pas et les contaminations apparues disparaissent.


Il considère correctement : Ceci est le désagrément (dukkha)”, il considère correctement : “Ceci est la source du désagrément”, il considère correctement : “Ceci est l’arrêt du désagrément”, et il considère correctement : “Ceci est le chemin qui mène à l’arrêt du désagrément”. Cette considération correcte élimine trois chaînes : la croyance à la personne, l’hésitation et la méprise relative aux observances et aux rites.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par la vision.


2) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par le contrôle (saṁvara) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine maintient un contrôle vigilant sur la faculté de voir… sur la faculté d’entendre… sur la faculté de sentir… sur la faculté de goûter… sur la faculté de toucher… et sur la faculté de connaître. S’il ne maintenait pas le contrôle sur ces facultés, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il maintient un contrôle vigilant sur ces facultés, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont les contaminations qu’il faut éliminer par le contrôle.


3) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par un bon usage (paṭisevana) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine utilise le vêtement, uniquement pour se protéger du froid, de la chaleur et du contact des taons, des mouches, du vent, de la fournaise et des reptiles, seulement pour cacher les parties impudiques.


Il mange la nourriture avec un discernement judicieux, non pour jouer, pour se stimuler, s’embellir ou resplendir, mais seulement pour soutenir le corps et l’entretenir, pour arrêter l’agression (de la faim) et persévérer dans la vie sainte : “J’éliminerai ainsi l’ancien ressenti (la faim), j’éviterai un nouveau ressenti (l’indigestion) et mon mode de vie sera irréprochable et confortable”.


Il utilise le logement avec un discernement judicieux, seulement pour se protéger du froid, de la chaleur, du contact des taons, des mouches, du vent, de la fournaise et des reptiles, seulement pour écarter le danger de la température et jouir de la retraite.


Il utilise les médicaments contre la maladie avec un discernement judicieux, seulement pour chasser les ressentis morbides et pour guérir.


S’il ne faisait pas un bon usage de tout cela, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il en fait bon usage, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par un bon usage.


4) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par une acceptation patiente (adhivāsana) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine endure le froid et le chaud, la faim et la soif, le contact des taons, des mouches, du vent, de la brûlure et des reptiles, les paroles blessantes ou déplaisantes ; il est capable de supporter des douleurs oppressantes, cruelles, aiguës, déplaisantes ou même mortifères. S’il n’endurait pas tout cela patiemment, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il l’accepte, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par une acceptation patiente.


5) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par la prudence (parivajjana) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine évite les éléphants dangereux, les chevaux fous, les taureaux furieux, les chiens enragés, les serpents, les souches, les épineux, les fosses, les talus, les décharges et les bourbiers. Avec un discernement judicieux il évite de prendre un siège dans un endroit à éviter, de chercher sa nourriture dans des lieux mal famés ou de frayer avec de mauvais amis, quand ce siège, cette fréquentation ou ces mauvais amis pourraient inciter ses sages compagnons dans la vie sainte à le plaindre.


S’il n’évitait pas tout cela, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il l’évite, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par la prudence.
6) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par le rejet (vinodana) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine n’accepte pas les pensées de désir : quand une telle pensée apparaît, il la rejette, la repousse, l’élimine et l’anéantit. Il n’accepte pas les pensées de haine : quand une telle pensée apparaît, il la rejette, la repousse, l’élimine et l’anéantit. Il n’accepte pas les pensées malveillantes : quand une telle pensée apparaît, il la rejette, la repousse, l’élimine et l’anéantit. Il n’accepte pas que des agents mentaux (dhamma) mauvais et pernicieux apparaissent de façon répétée : quand de tels agents se manifestent, il les rejette, les repousse, les élimine et les anéantit.


S’il ne les rejetait pas, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il les rejette, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par le rejet.


7) « Et quelles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer par le développement (bhāvanā) ?


Ici, moines, c’est avec un discernement judicieux que le moine développe le facteur-d’éveil vigilance qui s’appuie sur l’isolement, s’appuie sur le détachement, s’appuie sur l’arrêt et tend au renoncement. Avec un discernement judicieux il développe les facteurs-d’éveil examen-des-agents… vigueur… ravissement… tranquillité… concentration… regard-neutre, qui s’appuient sur l’isolement, s’appuient sur le détachement, s’appuient sur l’arrêt et tendent au renoncement.


S’il ne développait pas ces facteurs, des contaminations perturbantes et grisantes pourraient se produire. Mais comme il les développe, ces contaminations ne se produisent pas.


Telles sont, moines, les contaminations qu’il faut éliminer en développant.


« Et, moines, quand il a éliminé par la vision les contaminations qu’il faut éliminer par la vision, éliminé par le contrôle les contaminations qu’il faut éliminer par le contrôle, éliminé par un bon usage les contaminations qu’il faut éliminer par un bon usage, éliminé par une acceptation patiente les contaminations qu’il faut éliminer par une acceptation patiente, éliminé par la prudence les contaminations qu’il faut éliminer par la prudence, éliminé par le rejet les contaminations qu’il faut éliminer par le rejet, éliminé par le développement les contaminations qu’il faut éliminer par le développement, le moine est réputé avoir endigué toutes les contaminations, coupé toute soif, défait toutes les chaînes et mis fin au désagrément par une juste compréhension-élimination de ce que représente l’estime (de soi). »


Ainsi parla le Seigneur.


Les moines furent satisfaits et se réjouirent des paroles du Seigneur.


_________________
Dans le ciel il n'y a ni Est ni Ouest, les gens créent des distinctions depuis leur esprit puis croient qu'elles sont vérité. 
Demeurer en colère c'est prendre un charbon ardent avec l'intention de le jeter sur quelqu'un, c'est vous qui vous brûlez. 
Traitez votre colère avec compassion, votre colère c'est votre bébé qui pleure et vous êtes la maman, réconfortez votre bébé pour qu'il ne pleure plus, traitez votre colère avec compassion. 

    La date/heure actuelle est Mar 25 Fév 2020, 06:07