L'Arbre des Refuges: Une Philosophie Non Confessionnelle

La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix.( Bouddha « l’Éveillé » 623-543 av. J.-C )


Les livres à lire dans sa vie

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Iti 18 : Saṅghabheda Sutta : La division du Sangha.
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyHier à 20:41 par Yeshi

» SN 22.43 Attadīpa Sutta : Une île de soi-même.
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyHier à 14:50 par Disciple laïc

» Présentation de ma personne
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 25 Jan 2023, 15:37 par Yeshi

» La force des souhaits dans le vajrayana
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 25 Jan 2023, 15:15 par Yeshi

» Trouble psychique et traitement médicamenteux
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 22 Jan 2023, 20:04 par Yeshi

» j'ai du mal à gérer mes emotions, je souhaite m'en sortir
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 22 Jan 2023, 16:12 par felin75

» Dagpo Rimpoché - Le lama venu du Tibet 1/3
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 18 Jan 2023, 18:21 par Disciple laïc

» Promenade dans la nature avec le Bouddha
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 14 Jan 2023, 23:47 par Mila

» Le Cheval
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 03 Jan 2023, 17:59 par Pema Gyaltshen

» demande d'informations sur quelques themes
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 01 Jan 2023, 09:17 par Ortho

» La Roue de la vie bouddhique 1/2 et 2/2
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyLun 26 Déc 2022, 12:59 par Disciple laïc

» Le Singe
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 18 Déc 2022, 22:39 par Ortho

» Le Cochon
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 23:07 par petit_caillou

» Le Serpent
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 23:04 par petit_caillou

» La Chèvre (ou Mouton)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 23:00 par petit_caillou

» Le Coq
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 22:50 par petit_caillou

» Le Chien
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 22:46 par petit_caillou

» Le Dragon
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 22:41 par petit_caillou

» Le Lapin (ou Chat)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 22:39 par petit_caillou

» Le Tigre
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 22:33 par petit_caillou

» Le Buffle
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 22:29 par petit_caillou

» Le Rat
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 22:25 par petit_caillou

» L' année du Lapin - 2023
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 22:14 par petit_caillou

» Fermer Les yeux rend t'il heureux ?
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 17 Déc 2022, 18:09 par Disciple laïc

» L'Histoire des Derniers Romains : Sagalassos.
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyJeu 15 Déc 2022, 22:39 par Disciple laïc

» Si Dieu existe, pourquoi la souffrance ? Abdennour Bidar et Chawkat Moucarry
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 14 Déc 2022, 22:30 par Ortho

» L’apport du bouddhisme dans la quête de sagesse démocratique
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 14 Déc 2022, 18:22 par Disciple laïc

» Les animaux ont-ils conscience d’eux-mêmes ?
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 14 Déc 2022, 15:56 par Disciple laïc

» SN 55.17 . Mittāmacca Sutta : Amis & collègues.
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 11 Déc 2022, 21:29 par Disciple laïc

» Confiance en soi, timidité, les autres, Dharma
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 11 Déc 2022, 10:17 par Disciple laïc

» Japon, l'art du jardin zen
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 11 Déc 2022, 09:19 par Disciple laïc

» AN 8.26 Jīvaka Sutta : Les questions de Jivaka.
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 10 Déc 2022, 21:39 par Disciple laïc

» AN 7.71 Bhāvanā Sutta : Le développement.
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 10 Déc 2022, 21:36 par Disciple laïc

» que pensez vous de toutes ces théories ?
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 07 Déc 2022, 23:15 par Ortho

» Le Yang doit t’il récupéré sa tête
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 07 Déc 2022, 18:22 par LeLoups

» QUI REMPLIT LES PRISONS ? QUI ? Et surtout pourquoi ?
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 06 Déc 2022, 22:33 par Ortho

» Les voeux de Bodhisattva
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 06 Déc 2022, 22:22 par Mila

» Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 06 Déc 2022, 12:41 par Disciple laïc

» Difficulté générale que je rencontre
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 06 Déc 2022, 10:31 par Disciple laïc

» Bonne nouvelle : une ordination
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyJeu 01 Déc 2022, 19:34 par Ortho

» La voie du souffle, dans le bouddhisme theravada
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 30 Nov 2022, 19:03 par Disciple laïc

» Le taoïsme et le bouddhisme s’opposent sur l’approche de la mort (guide touristique)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 30 Nov 2022, 10:21 par Nangpa

» conseil concernant un livre : taoisme
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyJeu 24 Nov 2022, 08:35 par Disciple laïc

» Bouddhisme & Santé: Le bouddhisme m'a sauvé de mon cancer (témoignage)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 23 Nov 2022, 12:33 par Mila

» La pratique de Shamatha ou la quiétude mentale par Jetsunma Tenzin Palmo
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 22 Nov 2022, 15:29 par Disciple laïc

» Quand les musulmans se détournent de la foi
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 20 Nov 2022, 22:34 par Ortho

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 19 Nov 2022, 20:36 par Mila

» Les cinq éléments du tao, élixirs de vie
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 19 Nov 2022, 19:35 par Disciple laïc

» Lanterna magica , la Forêt enchantée .
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyJeu 17 Nov 2022, 19:13 par Mila

» Les souhaits de Shantideva
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyLun 14 Nov 2022, 17:16 par Mila

» Amazonie, les civilisations oubliées de la forêt
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 13 Nov 2022, 22:43 par Disciple laïc

» Bouddhisme : Ethique et karma
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 13 Nov 2022, 15:29 par Disciple laïc

» Bangkok, vue et commentée par Kalu Rimpoché
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 06 Nov 2022, 21:01 par Mila

» Japon, l'art du jardin zen
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 06 Nov 2022, 20:46 par Disciple laïc

» Carnac : sur les traces du royaume disparu
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 06 Nov 2022, 08:49 par Disciple laïc

» Un chien à la recherche des disparus
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyVen 04 Nov 2022, 17:52 par Mila

» Des ours polaires s'installent dans une station météorologique de l'arctique
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyVen 04 Nov 2022, 16:49 par Mila

» ASBL L'Arbre des Refuges: Présentation du Projet
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 01 Nov 2022, 16:46 par Karma Trindal

» La Bonne Nouvelle du Salut.
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 01 Nov 2022, 16:38 par Karma Trindal

» Nouveau sur le forum - merci pour votre accueil
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 01 Nov 2022, 16:37 par Karma Trindal

» Des arbres , pour l'Arbre .
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 29 Oct 2022, 11:21 par Mila

» La première étape de la discipline...
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptySam 29 Oct 2022, 11:00 par Mila

» Fanatisme religieux sur CNEWS ?
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMar 25 Oct 2022, 10:12 par Disciple laïc

» Circonstances favorables et confiance (précieuse existence humaine)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyLun 17 Oct 2022, 18:19 par Disciple laïc

» Une ville rasée par une comète : Sodome.
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 16 Oct 2022, 18:57 par Disciple laïc

» La Lignée Drikung Kagyu en France
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 16 Oct 2022, 15:10 par thie24

» MARPA, l’un des fondateurs de la lignée Kagyu
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 16 Oct 2022, 10:06 par Disciple laïc

» Enseignement et initiation d'Amithaba
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyJeu 13 Oct 2022, 18:03 par Disciple laïc

» Une compassion égale pour tous
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 12 Oct 2022, 22:33 par Mila

» Rituel annuel, Drouptcheu de Karmapakshi , à Bruxelles
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyMer 12 Oct 2022, 21:57 par Mila

» Le zen, une pratique du temps infini
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyDim 02 Oct 2022, 10:15 par Disciple laïc

» Le festival pour la Paix à la Pagode de Vincennes
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyJeu 29 Sep 2022, 20:39 par Disciple laïc

» AU SUJET DU DOCUMENTAIRE "BOUDDHISME : LA LOI DU SILENCE".
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyJeu 29 Sep 2022, 16:07 par MichelPaul

» 100 000 mantras.5.Dhâranî des 100 000 ornements de l'Eveil
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyJeu 22 Sep 2022, 18:18 par Gàara

» Qui veut parrainer OU veut un parrain?
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 EmptyJeu 22 Sep 2022, 09:16 par Mila

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 41 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 41 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

L’Arbre et ses racines

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 107459 messages dans 12889 sujets

Nous avons 4618 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Sigvard02

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7807)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 
Karma Trindal (7220)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 
petit_caillou (4847)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 
Mila (3548)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 
MionaZen (3351)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 
vaygas (2774)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 
Disciple laïc (2745)
Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_leftKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 BarKakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Bar_right 

Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21

Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2745
Zodiaque : Gémeaux Âge : 47
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21

Message par Disciple laïc Lun 03 Fév 2020, 20:09

Kakacūpama Sutta - Le récit de la scie - MN 21 Buddha17


MN 21
Kakacūpama Sutta
Le récit de la scie

Un discours au sujet du besoin d'être patient lorsque l'on fait face à des propos désagréables.

Traduction de Christian Maës


Ainsi ai-je entendu.


En ce temps-là le Seigneur séjournait, près de Sâvatthi, dans le parc Anâthapiṇḍika du bois Jéta.


A la même époque le vénérable Moliyaphagguna sympathisait avec les nonnes en dépassant les bornes : si un moine critiquait les nonnes en sa présence, il se mettait en colère et manifestait son mécontentement en accusant le moine ; et si un moine critiquait le vénérable Phagguna en présence des nonnes, celles-ci se mettaient en colère et manifestaient leur mécontentement en accusant le moine. Voilà comment le vénérable Phagguna-au-chignon sympathisait avec les nonnes.


Un moine alla trouver le Seigneur. Il salua le Seigneur en arrivant et s’assit convenablement. Une fois bien assis, ce moine dit au Seigneur :


Seigneur, le vénérable Phagguna-au-chignon sympathise avec les nonnes en dépassant les bornes : si un moine critique ces nonnes en sa présence, il se met en colère et manifeste son mécontentement en accusant le moine. Et si un moine critique le vénérable Phagguna en présence des nonnes, celles-ci se mettent en colère et manifestent leur mécontentement en accusant le moine. Voilà comment le vénérable Phagguna sympathise avec les nonnes.


Le Seigneur appela un autre moine :


Va, moine, convoquer de ma part le moine Phagguna-au-chignon en lui disant : “Le Seigneur te convoque, ami Phagguna.”


Bien, Seigneur.


Le moine obéit au Seigneur, alla trouver le vénérable Phagguna et lui dit :


Le Seigneur te convoque, ami Phagguna.


Bien, mon ami.


Le vénérable Phagguna obéit au moine, il se rendit auprès du Seigneur qu’il salua en arrivant et il s’assit convenablement.


Quand il fut bien assis, le Seigneur lui demanda :
Est-il vrai comme on le raconte que toi, Phagguna, tu sympathises avec les nonnes en dépassant les bornes ? On dit de toi, Phagguna, que tu sympathises avec les nonnes ainsi : si un moine critique ces nonnes en ta présence, tu te mets en colère et tu manifestes ton mécontentement en accusant le moine ; et si un moine te critique en présence des nonnes, celles-ci se mettent en colère et manifestent leur mécontentement en accusant le moine. Est-ce bien ainsi, Phagguna, que tu sympathises avec les nonnes ?


Oui, Seigneur.


Est-ce avec confiance, Phagguna, que toi, un fils de bonne famille, tu es passé du foyer au sans-foyer ?


Oui, Seigneur.


Alors il ne convient pas que tu sympathises avec les nonnes en dépassant les bornes. Par conséquent, Phagguna, si quelqu’un critique ces nonnes en ta présence, tu dois abandonner les élans profanes, les pensées profanes, et t’exercer ainsi : “Je ne laisserai pas mon état d’être s’altérer, je ne proférerai aucune mauvaise parole, je resterai amical, bienveillant, sans aversion aucune.” Voilà comment tu dois t’exercer.


De plus, Phagguna, si quelqu’un bat ces nonnes en ta présence, s’il les frappe à coups de pierre, de bâton ou d’épée, tu dois là aussi abandonner les élans profanes, les pensées profanes, et t’exercer ainsi : “Je ne laisserai pas mon état d’être se détériorer, je ne proférerai pas de mauvaises paroles, je resterai amical, bienveillant et sans aversion aucune.” Voilà comment tu dois t’exercer.


De plus, Phagguna, si c’est toi que l’on critique face à face… toi que l’on bat, toi que l’on frappe à coups de pierres, de bâton ou d’épée, tu dois encore abandonner les élans profanes, les pensées profanes, et t’exercer ainsi : “Je ne laisserai pas mon état d’être s’altérer, je ne proférerai aucune mauvaise parole, je resterai amical, bienveillant, sans aversion aucune.” Voilà comment tu dois t’exercer.


Puis le Seigneur s’adressa aux moines :


Il y eut cette fois, moines, où mes moines me comblèrent d’aise. Je m’étais adressé à eux pour leur dire : “Je mange en une seule session, moines, et en procédant ainsi, je ne connais pas la maladie, je reste frais et dispos, léger et vigoureux. Vous aussi, moines, mangez en une seule session. En procédant ainsi, vous ne connaîtrez pas non plus la maladie et vous resterez frais et dispos, légers et vigoureux.” Je n’eus pas besoin de répéter cette consigne, il m’avait suffi d’attirer leur attention.


Supposez, moines, qu’il y ait sur le sol uni d’un grand carrefour un char attelé d’un pur-sang et contenant un aiguillon. Si un habile cocher, passé maître dans le dressage des chevaux, y monte, prend les rênes de la main gauche et l’aiguillon de la main droite, il peut faire avancer et reculer le char comme il veut, là où il veut. De même, moines, je n’eus pas besoin de répéter cette consigne aux moines, il avait suffi d’attirer leur attention.


Comme eux, moines, abandonnez le pernicieux et consacrez-vous au bénéfique, c’est ainsi que vous croîtrez dans ce, (manque un mot) que vous y prospérerez et vous vous y épanouirez.


Supposez maintenant, moines, qu’il y ait près d’un hameau ou d’un village un grand bois d’arbres sals envahi de ricin. S’il vient un homme qui veut faire prospérer ce bois, l’assainir et le préserver, il coupe les pousses de sal tordues et chétives, il les porte à l’extérieur, nettoie minutieusement tout l’intérieur du bois et soigne les pousses droites et vigoureuses de façon à faire prospérer le bois, à l’assainir, à le préserver. De même, moines, extirpez le pernicieux et développez le bénéfique, c’est ainsi que vous croîtrez dans ce (manque un mot), que vous y prospérerez et vous vous y épanouirez.


« Il y eut autrefois, moines, dans cette ville de Sâvatthi une noble dame du nom de Sage. Dame Sage jouissait d’une flatteuse réputation :Dame Sage est gentille, Dame Sage est douce, Dame Sage est paisible.” Or Dame Sage avait une servante, appelée Noire, qui était adroite, industrieuse et soigneuse. Et cette servante eut l’idée suivante : “Ma maîtresse jouit de la flatteuse réputation d’être gentille, douce et calme. Mais ne cacherait-elle pas quelque irritabilité qui ne se manifeste pas tant que je suis soigneuse dans mon travail ? Je vais la mettre à l’épreuve.”


Un matin, moines, la servante Noire se leva tard. Dame Sage l’interpella :


Dis-moi, Noire !


Quoi donc, madame ?


Pourquoi t’es-tu levée tard ?


Pour rien, madame.


Pour rien ? Mécontente et irritée, Dame Sage fronça les sourcils.


Noire pensa alors : “Il semble bien exister chez ma maîtresse une irritabilité cachée qui ne se manifeste pas tant que je suis soigneuse dans mon travail. Je vais la mettre un peu plus à l’épreuve.”


La servante Noire se leva plus tard et Dame Sage l’interpella :


Dis-moi, Noire !


Quoi donc, madame ?


Pourquoi t’es-tu levée plus tard ?


Pour rien, madame.


Pour rien ? Méchante servante qui s’est levée tard ! Mécontente et irritée, Dame Sage laissa sortir une parole de mécontentement.


De nouveau, moines, Noire pensa : “Il est maintenant avéré qu’il existe chez ma maîtresse une irritabilité cachée qui ne se montre pas tant que je suis soigneuse dans mon travail.
Je vais renforcer encore l’épreuve.” La servante Noire se leva donc encore plus tard, et Dame Sage l’interpella de nouveau :


Dis-moi, Noire !


Quoi donc, madame ?


Pourquoi t’es-tu levée encore plus tard ?


Pour rien, madame.


Pour rien ? Méchante servante qui s’est levée encore plus tard ! Mécontente et irritée, Dame Sage prit la chevillette et lui en asséna sur la tête un coup si fort qu’il lui fendit le crâne. Alors, moines, la servante Noire montra au voisinage son crâne fendu et ensanglanté :


Voyez, mesdames, l’œuvre de la gentille, voyez l’œuvre de la douce, voyez l’œuvre de la paisible. Voyez comment, mécontente et irritée, elle a demandé à son unique servante pourquoi celle-ci s’était levée si tard et comment elle a pris la chevillette pour lui en asséner sur la tête un coup qui lui a fendu le crâne.


Depuis ce temps, moines, Dame Sage souffrit d’une mauvaise réputation : “Dame Sage est violente, Dame Sage est brutale, Dame Sage est coléreuse.”


De même, moines, il y a des moines qui sont tout gentils, tout doux et tout paisibles tant qu’ils n’entendent pas de paroles déplaisantes. Mais c’est lorsque des paroles déplaisantes les atteignent que l’on peut savoir s’ils sont vraiment gentils, doux et paisibles. Je ne qualifie pas de docile le moine qui obéit et parle suavement à seule fin de recevoir le vêtement, la nourriture, le logement et les médicaments contre la maladie. Pourquoi ? Parce qu’il n’est plus docile et ne parle plus suavement s’il ne reçoit pas le vêtement, la nourriture, le logement ou le médicament attendus.


En revanche, le moine qui obéit et qui parle suavement pour vénérer, honorer et respecter le dhamma, celui-là je l’appelle obéissant. Par conséquent, moines, vous devez vous exercer ainsi : “Nous obéirons et nous parlerons suavement pour vénérer le dhamma, l’honorer et le respecter.”


Quand ils vous parlent, moines, les autres peuvent le faire de cinq façons : à temps ou à contre-temps, en accord avec les faits ou en désaccord avec les faits, gentiment ou durement, de façon sensée ou de façon insensée, avec amitié ou avec aversion.


Que les autres vous parlent à temps ou à contre-temps, qu’ils vous parlent en accord avec les faits ou non, qu’ils vous parlent avec gentillesse ou avec dureté, qu’ils vous parlent de façon sensée ou de façon insensée, qu’ils vous parlent avec amitié ou avec aversion, vous, moines, vous devez vous exercer ainsi : “Nous ne laisserons pas notre état d’être s’altérer, nous ne proférerons aucune mauvaise parole, nous resterons amicaux, bienveillants et sans aversion aucune.


Nous diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance sur cette personne, et en prenant le monde entier pour objet, nous y diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance, ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant ”. Voilà, moines, comment vous devez vous exercer.


« Un homme peut bien apporter une pelle et un panier en déclarant : “Je vais réduire la terre à néant.” Il peut bien creuser çà et là, disperser la terre çà et là, la jeter çà et là, la lancer çà et là en disant : “Tu n’es plus terre, tu n’es plus terre”, mais qu’en pensez-vous, moines ? Cet homme peut-il réduire cette grande terre à néant ?


Certainement pas, Seigneur. Pourquoi ? Parce que cette grande terre est profonde, Seigneur, elle est immense, il n’est pas facile de la réduire à néant, et cet homme ne récoltera que fatigue et contrariétés.


De même, moines, quand ils vous parlent, les autres peuvent le faire de cinq façons… mais de quelque façon qu’ils le fassent… vous devez vous exercer ainsi : “Nous ne laisserons pas notre état d’être s’altérer, nous ne proférerons aucune mauvaise parole, nous resterons amicaux, bienveillants et sans aversion aucune. Nous diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance sur cette personne, et en prenant le monde entier pour objet, nous y diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance, ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant.” Voilà, moines, comment vous devez vous exercer.


« Un homme, moines, peut bien apporter de la laque, de la curcumine, du noir ou de l’écarlate et déclarer : “Je vais peindre une image sur le ciel, je vais la rendre visible”, mais qu’en pensez-vous, moines ? Cet homme peut-il peindre une image sur le ciel, la rendre visible ?


Certainement pas, Seigneur. Pourquoi ? Parce que le ciel n’est pas matériel, Seigneur, il est invisible, on ne peut pas y peindre une image ni la rendre visible, et cet homme ne récoltera que fatigue et contrariétés.


De même, moines, quand ils vous parlent, les autres peuvent le faire de cinq façons… mais de quelque façon qu’ils le fassent… vous devez vous exercer ainsi : “Nous ne laisserons pas notre état d’être s’altérer, nous ne proférerons aucune mauvaise parole, nous resterons amicaux, bienveillants et sans aversion aucune. Nous diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance sur cette personne, et en prenant le monde entier pour objet, nous y diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance, ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant.” Voilà, moines, comment vous devez vous exercer.


« Un homme peut bien apporter une torche embrasée et déclarer : “Je vais chauffer le Gange avec cette torche jusqu’à le faire bouillir”, mais qu’en pensez-vous, moines ? Cet homme peut-il chauffer le Gange avec sa torche embrasée et le faire bouillir ?


Certainement pas, Seigneur. Pourquoi ? Parce que le Gange est profond, Seigneur, il est immense, on ne peut pas le chauffer avec une torche embrasée jusqu’à le faire bouillir, et cet homme ne récoltera que fatigue et contrariétés.


De même, moines, quand ils vous parlent, les autres peuvent le faire de cinq façons… mais de quelque façon qu’ils le fassent… vous devez vous exercer ainsi : “Nous ne laisserons pas notre état d’être s’altérer, nous ne proférerons aucune mauvaise parole, nous resterons amicaux, bienveillants et sans aversion aucune.
Nous diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance sur cette personne, et en prenant le monde entier pour objet, nous y diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance, ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant.” Voilà, moines, comment vous devez vous exercer.


« On peut trouver, moines, une poche en peau de chat assouplie, bien assouplie, parfaitement assouplie, flexible, soyeuse, qui ne crisse pas, qui ne craque pas, et un homme peut apporter un archet ou une baguette en déclarant : “De cette poche en peau de chat assouplie, bien assouplie, entièrement assouplie, flexible, soyeuse, qui ne crisse pas, qui ne craque pas, je vais tirer des sons (?), je vais tirer des « sons » (?) au moyen de mon archet ou de ma baguette.” Qu’en pensez-vous, moines ? Cet homme peut-il, au moyen de son archet ou de sa baguette, tirer des sons ou des sons de cette poche en peau de chat assouplie, bien assouplie, parfaitement assouplie, flexible, soyeuse, qui ne crisse pas et qui ne craque pas ?


Certainement pas, Seigneur. Pourquoi ? Parce que, Seigneur, cette poche en peau de chat est assouplie, bien assouplie, parfaitement assouplie, flexible, soyeuse, elle ne crisse pas et ne craque pas. Il n’est pas facile d’en tirer des ou des au moyen d’un archet ou d’une baguette, et cet homme ne récoltera que fatigue et contrariétés.


De même, moines, quand ils vous parlent, les autres peuvent le faire de cinq façons… mais de quelque façon qu’ils le fassent… vous devez vous exercer ainsi : “Nous ne laisserons pas notre état d’être s’altérer, nous ne proférerons aucune mauvaise parole, nous resterons amicaux, bienveillants et sans aversion aucune. Nous diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance sur cette personne, et en prenant le monde entier pour objet, nous y diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance, ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant.” Voilà, moines, comment vous devez vous exercer.


« Et même si de cruels brigands lui tranchaient les membres l’un après l’autre avec une scie à deux poignées, celui qui laisserait l’aversion l’envahir ne mettrait pas mon enseignement en pratique. Là aussi, moines, vous devriez vous exercer ainsi : “Nous ne laisserons pas notre état d’être s’altérer, nous ne proférerons aucune mauvaise parole, nous resterons amicaux, bienveillants et sans aversion aucune. Nous diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance sur cette personne, et en prenant le monde entier pour objet, nous y diffuserons un état d’esprit plein de bienveillance, ample, magnifié, incommensurable, amical et plaisant.” Voilà, moines, comment vous devriez vous exercer.


Si vous gardez constamment à l’esprit cette image de la scie, moines, voyez-vous une façon de parler, grossière ou subtile, que vous ne puissiez supporter ?


Certes non, Seigneur.


Par conséquent, moines, gardez constamment à l’esprit cette image de la scie, ce vous sera bénéfice et bonheur pour longtemps.


Ainsi parla le Seigneur.


Les moines furent satisfaits des paroles du Seigneur et ils s’en réjouirent.




_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 

    La date/heure actuelle est Sam 28 Jan 2023, 07:48