L'Arbre des Refuges: Une Philosophie Non Confessionnelle

La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix.( Bouddha « l’Éveillé » 623-543 av. J.-C )


Les livres à lire dans sa vie

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Bien-être et incertitude - Virginie Cornet-Butcher.
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 09:15 par Disciple laïc

» Conflit, pardon et couple: doit-on accepter et pardonner ce que l'on juge inacceptable ?
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 07:57 par Miroir

» Miroir, heureux de faire votre connaissance
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyAujourd'hui à 07:36 par Miroir

» Texte Zen Soto, Taisen DESHIMARU Roshi. Un koan.
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyHier à 21:20 par Mila

» Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 22 Oct 2021, 07:25 par Disciple laïc

» Les voeux de Bodhisattva
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 21 Oct 2021, 14:17 par Mila

» exposition sur les archives de Stephan Loewentheil sur l'ancienne Chine
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 21 Oct 2021, 11:49 par Ortho

» A la rencontre du Bouddhisme
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 21 Oct 2021, 10:52 par Mila

» Entretien avec Mathieu RICARD autour du rapport SAUVE
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 20 Oct 2021, 22:09 par Ortho

» Ne laissez pas votre esprit être obsédé
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 14 Oct 2021, 11:47 par Mila

» Nucléaire, et ses déchets non merci.
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 13 Oct 2021, 20:46 par Disciple laïc

» recherhe Mahamoudra de Guendune Rimpoche
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 13 Oct 2021, 10:48 par eric ferri

» Marche pour le climat 10 octobre 2021
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMar 12 Oct 2021, 21:26 par Mila

» Guru Padmasambhava: À la recherche du Maître né du Lotus
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 11 Oct 2021, 20:59 par pas de compte

» Les mémoires de Matthieu Ricard - 1 et 2/2 : ses Maîtres
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 11 Oct 2021, 11:18 par Disciple laïc

» Le végétarisme m'as peut être sauvé
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyDim 10 Oct 2021, 22:48 par Disciple laïc

» Un petit clin d'oeil à Karma Trindal
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 08 Oct 2021, 17:02 par Pema Gyaltshen

» Jeudi de l'IMA | Dieu de la Bible, Dieu du Coran : un regard historique sur les origines
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 08 Oct 2021, 13:37 par Ortho

» " L'Amazonie d'Europe" devient la première réserve de biosphère transfrontalière au monde
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 07 Oct 2021, 20:17 par Mila

» Les Jatakas et leurs représentations dans l’art bouddhique
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 04 Oct 2021, 20:19 par Disciple laïc

» question ; consoler une adolescente
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 04 Oct 2021, 19:38 par Mila

» N 8.7 Devadattavipatti Sutta
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 29 Sep 2021, 22:43 par Disciple laïc

» La personnalité évitante
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 29 Sep 2021, 10:09 par felin75

» Déconstruction du moi : Zen et neurosciences 1/2 et 2/2
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 27 Sep 2021, 21:35 par Disciple laïc

» Restorenature : Pour une stratégie de restauration de la nature plus ambitieuse .
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptySam 25 Sep 2021, 19:30 par Mila

» bonjour et merci de votre accueil
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptySam 25 Sep 2021, 16:31 par felin75

» L'histoire de Rabiya, ou pourquoi tant chercher à l'extérieur ?
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 24 Sep 2021, 23:01 par Mila

» Qui saurait la symbolique des 3 têtes
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMar 21 Sep 2021, 13:49 par aki_sakura

» Exigeant dans ses relations
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 20 Sep 2021, 23:02 par HéronTyphon

» je cherche à mieux me gerer, gerer ma relation avec les autres
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 20 Sep 2021, 13:53 par felin75

» Merci de m'accueillir sur ce forum
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyDim 19 Sep 2021, 08:17 par Disciple laïc

» Johannes Kepler: Portrait d'un électron libre de l'astronomie
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 17 Sep 2021, 17:25 par Admin

» Sciences et Vie: Galilée et la naissance de la physique moderne
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 17 Sep 2021, 17:19 par Admin

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 16 Sep 2021, 10:45 par Mila

» Enseignement du Lama TEUNZANG (Montchardon) sur le karma.
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 16 Sep 2021, 10:35 par Mila

» Les disciples du Bouddha...
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 15 Sep 2021, 19:10 par Disciple laïc

» Je pensse trops & Mal Comment faire ?
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMar 14 Sep 2021, 20:43 par Invité

» Les origines des mantras secrets
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMar 14 Sep 2021, 20:16 par Mila

» Non pas encore lui, mais cette fois-ci
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMar 14 Sep 2021, 14:36 par Invité

» Si l'esprit est intrinsèquement pur , d'où proviennent les voiles ?
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 13 Sep 2021, 18:34 par Mila

» Une bonne rentrée à tous !!
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 01 Sep 2021, 20:36 par Karma Trindal

» LA GRANDE FOI DES INDIENS D'AMÉRIQUE - Par Jean-Claude St-Louis .
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMar 31 Aoû 2021, 19:18 par Mila

» Une question à propos du Bouddhisme zen
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMar 31 Aoû 2021, 14:58 par Goel

» Fawad ANDARABI assassiné en Afghanistan
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMar 31 Aoû 2021, 11:55 par Ortho

» Une retraite dans un centre de la nouvelle tradition Kadampa
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 30 Aoû 2021, 21:58 par Ortho

» Les trésors du musée CERNUSCHI 1/2 et 2/2
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyDim 29 Aoû 2021, 23:30 par Mila

» Notre empreinte hydrique ...
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 27 Aoû 2021, 13:51 par Mila

» Réflexions de Kalou Rimpoche à propos de la colère.
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 26 Aoû 2021, 17:47 par Disciple laïc

» Le Monde à Tuer celle que j'aimais Dois-Je Pardonner ?
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 26 Aoû 2021, 17:10 par Invité

» Un nouveau bourgeon sur l'arbre
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 23 Aoû 2021, 15:16 par Karma Trindal

» France et ses Fripons une famille
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 23 Aoû 2021, 15:10 par Karma Trindal

» Amour donner, Amour Suicidiare
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 20 Aoû 2021, 13:12 par Invité

» Pensée amérindienne - Luther Standing Bear
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 20 Aoû 2021, 13:04 par Invité

» Baraka 1992 - Koyaanisqatsi Edit
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 20 Aoû 2021, 13:01 par Invité

» Haine, Colére, Jalousie, Honte .... Pour ne citer que cela
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 20 Aoû 2021, 09:19 par Invité

» N'attend rien Donne Touts & ne demande rien et accepte les cadeaux de la vie
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 20 Aoû 2021, 09:18 par Invité

» TocToc Le Retour de la folie
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 20 Aoû 2021, 08:36 par Invité

» Un moment d'empathie qui peut tout changer pour les bénéficiaires
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 20 Aoû 2021, 07:53 par Invité

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 20 Aoû 2021, 07:44 par Invité

» Il ressemble plus à un extra-terrestre qu'a un etre humain
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 19 Aoû 2021, 21:43 par Invité

» Bouddha est-il en vie ?
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 19 Aoû 2021, 21:33 par Invité

» La prise de refuge dans les différentes écoles du bouddhisme tibétain
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 19 Aoû 2021, 16:23 par Ortho

» Iddylique Le Rêve ou non le titre est assé long la mdr
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 18 Aoû 2021, 21:45 par Invité

» Combien on atteint l'éveil
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMar 10 Aoû 2021, 17:17 par Disciple laïc

» J'ai pas mal d'aversion pour quelqu'un et je ne sais pas comment m'en défaire
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 05 Aoû 2021, 10:09 par Disciple laïc

» L'effort Juste par une moniale du Véhicule des Anciens
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 02 Aoû 2021, 19:31 par Karma Trindal

» Sage décision de Taranatha
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 02 Aoû 2021, 13:45 par Mila

» La guerre dans l'ombre: Les défis de la lutte contre le terrorisme au Xinjiang
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 02 Aoû 2021, 11:31 par Muzadin

» Décolonisations: Le début de la rébellion - 1857 à 1926
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyDim 01 Aoû 2021, 19:10 par Ortho

» Ce qui n'est pas cassé , ne le répare pas .
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyJeu 29 Juil 2021, 16:41 par Jovin

» Cramage du cerveau par CQFD
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 23 Juil 2021, 13:45 par Invité

» Bonjour, bientôt je vais aller au temple Boudhiste à lodéve
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyVen 23 Juil 2021, 13:44 par Invité

» Contre la nourriture carnée
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 21 Juil 2021, 19:25 par Disciple laïc

» question ...mandant une réponse
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyMer 21 Juil 2021, 06:39 par Invité

» Comment pratiquer la vraie observation ? Krishnamurti
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 EmptyLun 19 Juil 2021, 22:07 par Ortho

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 32 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 32 Invités :: 3 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

L’Arbre et ses racines

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 106322 messages dans 12647 sujets

Nous avons 4535 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Miroir

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7778)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
Karma Trindal (7190)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
petit_caillou (4816)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
MionaZen (3351)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
Mila (3249)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
vaygas (2774)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
Disciple laïc (2485)
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_leftActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BarActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Bar_right 
+6
dominique0
Pema Gyaltshen
Mila
Karma Tsultrim Jyurmé
Ortho
Admin
10 participants

Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Mila
Mila
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3249
Zodiaque : Gémeaux Âge : 53
Contrée : où je me trouve
Arts & métiers : apprendre
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : méditation, partage
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/08/2018

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Mila Dim 04 Avr 2021, 11:22

C'est vrai que par-dessus les titres tapageurs ' Les bêtes blessées sont dangereuses ", " Pourquoi nous n'aimons pas la Chine" , suivis des Vivas puis des  youtubeurs et expatriés  payés pour prétendre qu'il n'y a pas de camps de concentration au Xinjiang , que tout va très bien au Tibet , ça devient un gros torchon ce sujet .

Très dommage .


_________________
" Nous sommes tous des visiteurs de ce temps , de ce lieu . 
Nous ne faisons que le traverser . 
Notre but ici est d'observer , d'apprendre , de grandir ...
après quoi nous rentrerons à la maison "     
                                                              Proverbe aborigène .
                          
dominique0
dominique0
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 175
Zodiaque : Lion Âge : 66
Contrée : Ile de France
Arts & métiers : Peinture et littérature
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chèvre
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Actuellement proche d'Alan WAtts et de Nietzsche
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/08/2019

Titre-sujet Sur Robert Badinter

Message par dominique0 Dim 04 Avr 2021, 11:38

Bonjour Ortho ,  je ne vois vraiment pas ce que vous reprochez à

mr Badinter , je vous rappelle sa position envers le dalaï-lama :

 

Prises de position sur le Tibet et le dalaï-lama

En 1989, Robert Badinter a participé à l'émission Apostrophes  consacrée aux droits de l’homme, en présence du 14e dalaï-lama . Robert Badinter parle de la disparition de la culture tibétaine comme d'un « génocide culturel  » au Tibet . À cette occasion, il qualifiait d'« exemplaire » la résistance non-violente tibétaine. Robert Badinter a par la suite rencontré le dalaï-lama à de nombreuses reprises, notamment en 1998, où il le qualifia de « champion des droits de l'homme », en 2008, et en 2009 où il prononça un discours lors d'une conférence à Bercy . Robert Badinter a été membre et vice-président du « Groupe d'information international sur le Tibet » du Sénat.

Source du texte : https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Badinter#Sur_le_Tibet_et_le_dala%C3%AF-lama
Karma Trindal
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice

Féminin
Nombre de messages : 7190
Zodiaque : Poissons Âge : 41
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Karma Trindal Dim 04 Avr 2021, 11:44

Bonjour,

Je pense que le but de ce sujet est de montrer qu'il n'y a pas qu'un seul avis et une seule "vérité". Avec le temps, nous serons, à mon humble avis, bien surpris. La Chine d'aujourd'hui n'est plus la Chine sous Mao, il est temps de faire quelques mises à jour. Je ne dis pas que tout est parfait, bien sûr, mais qui l'est ? 

L'interview de Wang Yi a été diffusée (et approuvée) aussi dans des médias occidentaux.
A voir aussi l'interview de l'ambassadeur de Chine sur France 24, il me semble que c'était l'émission  "Complément d'enquête". 

Belle journée et bon week-end de Pâques.


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Untitl10
Mila
Mila
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3249
Zodiaque : Gémeaux Âge : 53
Contrée : où je me trouve
Arts & métiers : apprendre
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : méditation, partage
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/08/2018

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Mila Dim 04 Avr 2021, 12:20

Je vois .

L'exercice pédagogique n'était peut-être pas approprié au public : nous ne sommes pas dans l'enseignement fondamental et avons déjà eu maintes fois l'occasion de remarquer que sur un même sujet les avis peuvent être nombreux , et influencés .
Force est de constater que l'attachement aux siens influence fort , de même que l ' argent pour d'autres . 

Le sujet n'est pas vraiment approprié non plus : il s'agit des souffrances infligées aux prisonniers des lao gai , après des jugements sommaires la plupart du temps , voire pas de jugement du tout .

Mao n'est plus là, sauf dans les cadres . Mais toujours vénéré . Mais paix à son âme . Il doit en avoir grand besoin .

Qu'on parle de la Chine , c'est très bien . 
Des réflexions qui cherchent comment vivre en paix avec la Chine tout en respectant les valeurs de chacun , très bien .( même si ce n'est pas nous ne faisons pas partie des décideurs , c'est bien de s'en souvenir )

Donner une large audience à des Vivas et compagnie ...chacun appréciera .

Bonne journée .


_________________
" Nous sommes tous des visiteurs de ce temps , de ce lieu . 
Nous ne faisons que le traverser . 
Notre but ici est d'observer , d'apprendre , de grandir ...
après quoi nous rentrerons à la maison "     
                                                              Proverbe aborigène .
                          
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 840
Zodiaque : Balance Âge : 50
Contrée : 中越- Entre Ciel et Terre
Arts & métiers : Président de l'ASBL- Administrateur réseau
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : " Souciez vous de ce que pensent les autres et vous serez toujours leur prisonnier." (Lao Tseu / Lao Zi)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet « Mon » Xinjiang : halte à la tyrannie des fake news

Message par Admin Dim 04 Avr 2021, 15:29

Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 BIcBecA




« Mon » Xinjiang : halte à la tyrannie des fake news




Note de l'éditeur : Journaliste indépendante basée en France, doublement diplômée d'histoire de l'art et d'archéologie à l'université de la Sorbonne-IV et détentrice d'un Master de journalisme, Laurène Beaumond a travaillé dans différentes rédactions parisiennes avant de poser ses valises à Beijing où elle a vécu presque 7 ans. 
L'article reflète les opinions de l'auteur, et pas nécessairement celles de CGTN Français.


Le monde serait-il devenu fou ? « Camps de concentration », « stérilisation des femmes », « travail forcé », « effacement culturel », « génocide »... D'où sortent ces termes qui renvoient aux heures les plus sombres de l'histoire de l'Humanité ? Qu'est-ce donc cette parodie de procès que l'on fait à la Chine à distance, sans aucune preuve concrète, sans aucun témoignage valable, par des individus qui n'ont jamais mis le pied dans cette région du monde – la région autonome ouïgoure du Xinjiang en Chine - dont il est certain que peu de personnes avaient entendu parler avant le début de cette année ? D'où viennent ces nouveaux pasionarias de la « cause ouïgoure », cette ethnie dont le sort ne préoccupait personne jusqu'ici ? Et les grandes marques étrangères qui ont annoncé arrêter d'utiliser le coton récolté dans le Xinjiang pour fabriquer leurs vêtements sont la goutte qui ont fait déborder le vase.
Ces attaques donnent une bien piètre image d'un pays qui est sous le feu roulant de toutes les critiques possibles et imaginables sans avoir rien demandé. La Chine se défend tant bien que mal en publiant rapports, témoignages, reportages et en organisant des visioconférences comme celle réunissant les membres du gouvernement de la région autonome ouïgoure du Xinjiang et le personnel de l'ambassade de Chine au Royaume-Uni dans le but de promouvoir l'activité économique du Xinjiang, mais rien n'y fait. Cela nuit gravement aux relations entre l'Union Européenne et la Chine, qui se félicitaient pourtant en début d'année d'avoir atteint un accord de principe historique d'investissement. Les relations sino-occidentales, déjà tendues ces derniers temps sur divers sujets, n'avaient vraiment pas besoin de cela – surtout dans un contexte sanitaire aussi compliqué qui nécessite plutôt de travailler main dans la main que de s'écharper.
Je suis Française et j'ai vécu presque 7 ans en Chine. Les hasards de la vie ont fait que j'ai de la famille vivant à Urumqi, la capitale du Xinjiang. J'ai eu l'occasion de visiter la région à maintes reprises entre 2014 et 2019, et je ne reconnais pas le Xinjiang que l'on me décrit dans celui que je connais. Mes déplacements dans cette région n'ont jamais eu de but professionnel et n'étaient donc pas « orchestrés » par de quelconques organisations, et je n'ai pas eu non plus recours à des agences de voyage. Avant d'y mettre le pied, je ne connaissais cette région qu'à travers mes lectures, des romans historiques pour la plupart, et pour ses trésors archéologiques, notamment les splendides peintures murales bouddhiques du 6ème siècle de Kuqa conservées au Musée Guimet à Paris. Je savais que c'était une mosaïques de cultures, qu'il y vivait de nombreuses ethnies : des Ouïghours bien sûr mais aussi des Mongols, Russes, Kazakhs, Kirgizhs... Une terre immense qui a joué un rôle essentiel dans le développement de la Route de la Soie, qui a été l'objet de conquêtes et de reconquêtes par de nombreux peuples apportant chacun leurs us, coutumes et religions. Je n'ignorais pas non plus les troubles qui ont agité la province en 2008 et 2009 et la crainte d'attentats terroristes islamistes dans certaines zones. Mais je ne savais pas exactement à quoi m'attendre une fois sur place.
Je suis restée principalement à Urumqi, mais je me suis aussi rendue à Kashgar, Aksu et dans cette splendide région dont les vallons verdoyants rappellent les Alpes suisses : Kanas. Et cela m'a fait la même impression que lorsque je suis allée en Mongolie Intérieure ou dans la région autonome coréenne dans le Jilin : un sentiment d'harmonie totale, de respect des uns et des autres, et surtout un attachement à la nature et à ses merveilles. Effacement culturel ? Dans le Xinjiang, tous les panneaux de signalisation et les enseignes des magasins sont en mandarin et en langue turcophone parlée par les Ouïghours. Les documents administratifs sont également dans les deux langues. Ayant été victime d'un pépin de santé qui m'a obligée à rester hospitalisée une semaine à Urumqi en 2016, j'ai été soignée par une équipe de médecins ouïghours dans un établissement situé juste à côté d'une des plus grandes mosquées de la ville. Chaque matin, j'étais réveillée par le chant du muezzin qui appelait les fidèles à la prière et la cantine de l'hôpital était 100 % halal. D'où ma surprise en lisant sur la page Wikipédia francophone consacrée au Xinjiang : « Dans les années 2010, des centaines de milliers de musulmans pratiquants ouïghours (…) passent par des camps de rééducation chinois. L'idéologie communiste est inculquée aux détenus qui subissent des tortures et sont forcés à manger du porc et à boire de l'alcool ». Vu la manière dont c'est écrit, on sent la source fiable... J'ai dîné avec un policier kazakh, un membre des forces spéciales d'intervention ouïghour (qui heureusement parlaient anglais tous les deux !) et je me rappelle leur avoir demandé si ils avaient rencontré des obstacles pour intégrer la police chinoise. « Aucuns ! » M'ont-t-ils répondu. « On raconte tellement d'âneries sur le Xinjiang, on y fait même plus attention... » C'était en 2015 et je ne pense pas que leur sentiment a changé depuis. J'ai vu des Han manger des restaurants ouïghours et vice-versa. Les mosquées, le Grand Bazar, l'artisanat traditionnel musulman, tout est préservé et mis en valeur.
Je ne prétends pas tout connaître du Xinjiang en y étant allée moins d'une dizaine de fois, mais ce que j'y ai vu ne correspond en rien à ce qu'en racontent certains médias occidentaux. Je me base essentiellement sur le témoignage des gens que je connais qui y habitent depuis toujours ; les Han qui disent qu'ils « aiment la vie à Urumqi et qu'ils ne la quitteraient pour rien au monde », les Ouïghours qui m'ont dit exactement la même chose. Et aussi ce couple de touristes français croisés sur un vol Urumqi-Beijing, qui m'ont dit que « le Xinjiang était leur province chinoise préférée ». En ville comme dans les campagnes – dont certaines très pauvres et désertiques, même si les choses ont dû s'améliorer depuis mon passage – les gens paraissaient heureux et vaquaient à leurs petites affaires, tranquillement. Les musulmans célèbrent leur culte comme ils le souhaitent et s'habillent comme ils veulent. Je n'ai ressenti aucune animosité d'aucune part et on m'a accueillie avec chaleur et bienveillance.
La polémique sur le coton du Xinjiang est particulièrement injuste. Des travailleurs forcés ouïghours pour ramasser les fleurs de coton dans les champs ? Sommes-nous toujours au temps de l'esclavagisme aux États-Unis ? Heureusement que le ridicule ne tue pas... Plus de 70 % du coton est ramassé mécaniquement, vu l'immensité des parcelles.
Je suis Française et fière de l'être. Je n'aime pas non plus lorsqu'on critique mon pays de manière injustifiée, pourquoi les Chinois n'auraient-ils pas le droit d'être indignés quand on raconte n'importe quoi sur le leur ? Écoutons ce qu'ils ont à dire à ce sujet et donnons leur au moins le bénéfice du doute. Pour ma part, je n'attends que la fin de la crise sanitaire pour retourner dans le Xinjiang et rire de tout cela avec les membres de ma famille, parce que c'est toujours mieux que d'en pleurer.

Source: CGTN


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 840
Zodiaque : Balance Âge : 50
Contrée : 中越- Entre Ciel et Terre
Arts & métiers : Président de l'ASBL- Administrateur réseau
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : " Souciez vous de ce que pensent les autres et vous serez toujours leur prisonnier." (Lao Tseu / Lao Zi)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet La télévision chinoise accusée d'avoir inventé une journaliste française... qui existe bel et bien

Message par Admin Dim 04 Avr 2021, 15:36

Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 60697af187f3ec5a81577aa1



La télévision chinoise accusée d'avoir inventé une journaliste française... qui existe bel et bien



Plusieurs médias français ont reprit un article du Monde soutenant qu'une journaliste avait été inventée par le média public chinois CGTN. Mais Le Figaro a retrouvé la journaliste, qui se dit «effarée» qu'on puisse affirmer qu'elle n'existe pas.

En dénonçant une prétendue fake news, Le Monde en a, semble-t-il, créé une vraie (fake news). Le quotidien français a mis en cause le 31 mars dans un article la véracité d'un témoignage publié trois jours plus tôt sur le site français de la télévision publique chinoise CGTN. Sous le pseudonyme de Laurène Beaumond, une Française qui «a travaillé dans différentes rédactions parisiennes avant de poser ses valises à Pékin où elle a vécu presque sept ans» donne son point de vue sur les accusations de génocide portées contre Pékin concernant la minorité Ouïgours. «Qu'est-ce donc que cette parodie de procès que l'on fait à la Chine à distance, sans aucune preuve concrète, sans aucun témoignage valable, par des individus qui n'ont jamais mis le pied dans cette région du monde», écrit Laurène Beaumond dans cette tribune titrée «"Mon" Xinjiang : halte à la tyrannie des fake news». Dans une note qui précède la tribune, le site de CGTN-Français la présente comme «une journaliste indépendante basée en France, doublement diplômée d'histoire de l'art et d'archéologie à l'université de la Sorbonne-IV et détentrice d'un Master de journalisme», tout en précisant que «l'article reflète les opinions de l'auteur, et pas nécessairement celles de CGTN-Français». Une seconde tribune signée Laurène Beaumond a également été publiée le 31 mars sur le site de Radio Chine International, autre média public. Le texte fustige cette fois la visite programmée de parlementaires français à Taïwan. Une accusation trop rapide du Monde A partir de ce nom, Le Monde a essayé de retrouver la journaliste par une recherche internet et dans les archives de la carte de presse. Une impasse, forcément, puisque «Laurène Beaumond» est un pseudonyme. Pourtant, le quotidien a rapidement conclu que «Laurène Beaumond n’existe pas». «Inconnue, officiellement, au bataillon. Le Monde a pu vérifier qu’aucune personne de ce nom ne figure dans le fichier de la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels français», explique le quotidien français, citant un chercheur de la Fondation pour la recherche stratégique, Antoine Bondaz, qui parle «de faux profils se faisant passer pour des journalistes basés en France». Je n'ose imaginer que @CGTNFrancais qui vient d'obtenir l'autorisation par le @csaudiovisuel d'émettre en France publie des articles sur le Xinjiang écrit par de faux profils se faisant passer pour des journalistes basés en France, comme "Laurène Beaumond"https://t.co/XNVB87YaWE— Antoine Bondaz (@AntoineBondaz) March 31, 2021 D'autres médias hexagonaux ont reprit la conclusion du Monde, comme BFMTV, qui parle d'une «journaliste française imaginaire» et «inventée de toute pièce», et France Info, qui évoque «une fausse journaliste française [utilisée par la Chine] pour diffuser sa propagande». Problème : Laurène Beaumond existe bel et bien. Un correspondant du Figaro en Asie a pu contacter la personne qui se cache sous ce nom d'emprunt, et a publié son témoignage le 2 avril au soir. Quadragénaire originaire de la Sarthe et ancienne traductrice et présentatrice pour la chaîne chinoise à Pékin, elle souligne assumer sa tribune «de A à Z» et l'avoir elle-même proposée le 24 mars à CGTN. «Je suis inquiète pour ma sécurité. Je suis effarée par la bassesse des attaques contre ma signature, et qu'on puisse affirmer que je n'existe pas», ajoute-t-elle. Elle assure n'avoir jamais imaginé que son texte puisse engendrer un tel remous : «Vous allez me prendre pour une ravie de la crèche, mais je me suis laissée dépasser par le truc», précise-t-elle auprès du Figaro, ajoutant qu'elle n'emploiera désormais plus ce pseudonyme. Je me demande qui produit vraiment des fausses nouvelles ? Avant le témoignage diffusé par Le Figaro, Libération avait également publié le 2 avril un article sur cette affaire, toutefois bien moins affirmatif que Le Monde, BFMTV et France Info quant à une éventuelle manipulation. Le service CheckNews du journal expliquait au contraire avoir «identifié une personne dont le profil correspond, en partie, à celui de Laurène Beaumond». «Il s’agit d’une journaliste française, diplômée de la Sorbonne dans les matières correspondantes, qui a travaillé dans au moins une rédaction parisienne avant de devenir présentatrice de JT pour une chaîne d’Etat chinoise. On trouve aussi sa signature dans un billet envoyé à un journal local depuis Pékin en 2015», développait Libération. CGTN avait déjà réagi le 1er avril en expliquant que «l’utilisation d’un autre nom peut souvent permettre une expression plus libre et sans contraintes, et pas seulement dans le domaine journalistique, mais aussi dans des cadres historiques comme la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale». Une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères avait déclaré le même jour que «Le Monde a affirmé, sans vérification rigoureuse, que cette personne "n'existe pas" et a été "inventée" par la chaîne française de CGTN». «Je me demande qui produit vraiment des fausses nouvelles ? Cela reflète la pensée malsaine de certains pays et médias, qui estiment que tout ce qui n'est pas conforme à leur imagination et à leurs supposées valeurs et idéologies doit être faux», a développé la porte-parole, Hua Chunying. If some Western media continue to put ideology above truth, it will only lead to shattered credibility. #China has always been and will continue to be committed to facilitating and helping foreign journalists in their reporting work in China.— Hua Chunying 华春莹 (@SpokespersonCHN) April 1, 2021 Cette polémique intervient alors que la chaîne CGTN a reçu début mars l'autorisation du régulateur français de l'audiovisuel, le CSA, pour émettre en France. De leur côté, malgré la parution de l'article du Figaro, Le Monde, France Info et BFMTV n'ont pas retiré leurs affirmations.

Source: RT france


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
Mila
Mila
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3249
Zodiaque : Gémeaux Âge : 53
Contrée : où je me trouve
Arts & métiers : apprendre
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : méditation, partage
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/08/2018

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Mila Dim 04 Avr 2021, 15:57

Et ça continue .


Mais franchement, en toute sincérité , toi Sophie et toi, Yang , qu'est-ce que vous en savez ?


_________________
" Nous sommes tous des visiteurs de ce temps , de ce lieu . 
Nous ne faisons que le traverser . 
Notre but ici est d'observer , d'apprendre , de grandir ...
après quoi nous rentrerons à la maison "     
                                                              Proverbe aborigène .
                          
Karma Trindal
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice

Féminin
Nombre de messages : 7190
Zodiaque : Poissons Âge : 41
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Karma Trindal Dim 04 Avr 2021, 17:15

Mais... Et toi ?

Personnellement je pense, pour en avoir aussi discuté avec des amis Chinois et pour connaître des personnes qui vivent sur place que, pour des raisons économiques, les États-Unis ont de très bonnes raisons de salir l'image de la Chine.

La Chine est diabolisée depuis tellement d'années. Regarde ce qu'il se passe aux États-Unis avec une simple phrase de Trump "le virus chinois". Depuis qu'il a dit ça, la communauté asiatique se fait agresser voire tabasser TOUS LES JOURS. C'est insupportable. Des jeunes, de vieilles personnes, des hommes, des femmes...

Tu demandes si ça continue ? Et bien oui, c'est notre forum, on pense que diffuser des fake news (dans les médias) à tout bout de champ n'est pas juste donc on dénonce. 

Après, tu ne dois pas te sentir obligée de lire ou de commenter. Il y a des sujets qui ne m'intéressent pas spécialement et qui sont publiés, je n'y participe pas. C'est tout. Je respecte tes opinions même quand nous ne sommes pas d'accord. 

Belle journée. 🌷


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Untitl10
Mila
Mila
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3249
Zodiaque : Gémeaux Âge : 53
Contrée : où je me trouve
Arts & métiers : apprendre
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : méditation, partage
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/08/2018

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Mila Dim 04 Avr 2021, 18:01

Oui, moi aussi .

J'ai opté pour ne plus suivre cette discussion , mais je reste avertie à chaque message qui s'y ajoute .

La tournure de cette discussion est vraiment très malheureuse : une succession de témoignages tendancieux , de personnes invitées en Chine pour ensuite écrire un livre qui essaye de casser le Dalaï Lama . Un autre , payé pour faire les éloges de la Chine et affirmer qu'il n'y a pas de camps de concentration en Chine .
Et puis cette femme, au nom d'emprunt de Mme Beaumond, sortie d'un chapeau , dont on parle ces derniers jours . ( normal qu'elle ait paru ne pas exister puisque ce n'est pas son nom )

S'il faut fouiller parmi des témoignages pareils , cela dit bien le peu de véracité de leurs dire .


Les camps de concentration ? Mais bien sûr qu'il y en a . peu importe leur nom et dans quelle région ils se trouvent . Que de Tibétains y ont passé des années , et que d'autres y sont morts ( ou peu de temps après leur sortie )
Tout le monde a déjà entendu parler des laogai .

En 1990, le Dalaî Lama parlait déjà de camps d'internement , et particulièrement d'un camp pouvant détenir 10 millions de personnes dans l'Amdo .( Dans "Au loin la liberté " ) Il n'était pas destiné aux Tibétains puisqu'ils ne sont que 6 millions en tout .

Et qui imagine que des visiteurs pourraient les voir , ces camps ? Dans un pays si militarisé ? Au Xinjiang en plus , plus militarisé que les autres régions ( récits de voyageurs d'avant le covid )

Franchement dénoncer des fake news en en publiant d'autres , ça ne conduit à rien .

Je veux bien ne plus lire . Tout le monde peut ne plus lire . Mais un forum, forcément , c'est lu .

Et puis les gens qui ouvrent " L'arbre des refuges , Forum bouddhiste" ne s'attendent pas nécessairement à trouver des " Actualités politiques" centrées sur la seule Chine , la malheureuse Chine,  accusée à tord par de vilains jaloux qui ne veulent pas qu'elle prenne la première place sur la scène internationale " . 

....je m'en vais vers les "sujets suivis" re-cocher que je ne souhaite plus suivre ce sujet .


_________________
" Nous sommes tous des visiteurs de ce temps , de ce lieu . 
Nous ne faisons que le traverser . 
Notre but ici est d'observer , d'apprendre , de grandir ...
après quoi nous rentrerons à la maison "     
                                                              Proverbe aborigène .
                          
Karma Trindal
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice

Féminin
Nombre de messages : 7190
Zodiaque : Poissons Âge : 41
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Karma Trindal Dim 04 Avr 2021, 18:04

Parfait, Marie-France, je suis sûre que nous, aurons des discussions plus constructives sur d'autres sujets. ☺

Belle journée. sunny


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Untitl10
Ortho
Ortho
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1882
Zodiaque : Bélier Âge : 66
Contrée : France
Arts & métiers : Vaguemestre
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chèvre
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Le soleil a t-il rendez-vous avec la lune?
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 04/08/2011

Titre-sujet L'amour, l'amour, l'amour...

Message par Ortho Dim 04 Avr 2021, 19:02

Mon beau-père qui était Chinois, fier de la Chine, sa patrie d'enfance mais pas du Communisme Maoïste qu'il avait dû fuir , enfant avec ses parents pour éviter d'être exécuté comme petit bourgeois réactionnaire disait:" Je veux rester ton ami, donc ne parlons ni de politique , ni de religion qui sont les deux sujets pour lesquels les gens sont capables de tuer leurs prochains ".
Deux sujets complètement aléatoires et superficiels la plupart du temps!
Peace and love!
"Faites l'amour, pas la guerre!" Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 4257297559 Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 828709


_________________
"La raison dessèche le coeur" Dit d'un vieux Turc.
Karma Trindal
Karma Trindal
Fondatrice
Fondatrice

Féminin
Nombre de messages : 7190
Zodiaque : Poissons Âge : 41
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Karma Trindal Dim 04 Avr 2021, 19:06

Ah mais je n'ai jamais nié que sous la dictature de Mao il y a eu des choses innommables, bien au contraire et ça a duré jusque dans les années 90. Et je ne nie pas non plus que certains ont encore cette mentalité.
Mais la Chine dans sa globalité a énormément évolué et changé.

Et comme tu dis Peace and Love. 💕


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Untitl10
Goel
Goel
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 30
Zodiaque : Cancer Âge : 65
Contrée : Bretagne atlantique
Arts & métiers : retraité de la santé
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : tendre vers le moment présent
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 19/04/2021

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Goel Jeu 22 Avr 2021, 16:54

Sans entrer dans les polémiques précédentes, je voulais juste signaler que les Dossiers du Canard enchaîné ont fait paraître en octobre 2020 un n° remarquablement documenté sur la Chine actuelle, intitulé (avec l'humour Canard) "la Chine démasquée". Tout y est scanné : économie, société, dictature, international, virus...

De même, la revue trimestrielle l'Écologiste a consacré en décembre 2019 un dossier à la Chine, "À la conquête de la planète" : la nature en Chine de Mao au marché ; les nouvelles routes de l'agrobusiness chinois ; la Chine principal soutien du charbon ; le meilleur des mondes ; la Chine moteur de la destruction.
Très instructif dans une optique écologiste.

(Je souhaitais joindre la photo des 2 couvertures mais on ne peut pas envoyer de fichier semble-t-il.)
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 2485
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Disciple laïc Jeu 22 Avr 2021, 20:05

C'est dans le menu au dessus du message qu'on veut poster a "Héberger une image" mais peut-être n'êtes vous ici que depuis trop peu de temps pour avoir accès à cette option, je n'en suis pas sûre. 

Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 586300


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Goel
Goel
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 30
Zodiaque : Cancer Âge : 65
Contrée : Bretagne atlantique
Arts & métiers : retraité de la santé
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : tendre vers le moment présent
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 19/04/2021

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Goel Ven 23 Avr 2021, 17:36

Voici la photo des 2 couverturesActualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Chine13
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Ecolog12
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 2485
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Disciple laïc Ven 23 Avr 2021, 23:37

Bien Smile


Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 586300


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Goel
Goel
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 30
Zodiaque : Cancer Âge : 65
Contrée : Bretagne atlantique
Arts & métiers : retraité de la santé
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Singe
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : tendre vers le moment présent
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 19/04/2021

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Goel Sam 24 Avr 2021, 21:06

L'émission le Dessous des cartes d'Arte de ce jour était consacrée à la Chine, géographie, histoire et géopolitique (13') : "Un pays, plusieurs visages"
https://www.arte.tv/fr/videos/091146-022-A/le-dessous-des-cartes/
dominique0
dominique0
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 175
Zodiaque : Lion Âge : 66
Contrée : Ile de France
Arts & métiers : Peinture et littérature
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chèvre
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : Actuellement proche d'Alan WAtts et de Nietzsche
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/08/2019

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par dominique0 Dim 25 Avr 2021, 10:29

Bonjour Goel , émission claire et intéressante ,merci beaucoup pour cet utile ajout !
Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 2485
Zodiaque : Gémeaux Âge : 46
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Re: Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle

Message par Disciple laïc Dim 25 Avr 2021, 11:11

C'est important d'avoir de l'information de qualité en ce moment. Quand on en cherche évidemment. 

Pour le moment, France Info, France Culture et Arte (sur You Tube en tout cas), fournissent plutôt des choses utiles, intelligentes et réfléchies. Arte est devenue une chaîne très intéressante et abordable pour le grand public tout en ayant de la qualité. 

Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 586300


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 840
Zodiaque : Balance Âge : 50
Contrée : 中越- Entre Ciel et Terre
Arts & métiers : Président de l'ASBL- Administrateur réseau
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : " Souciez vous de ce que pensent les autres et vous serez toujours leur prisonnier." (Lao Tseu / Lao Zi)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Face à la Chine, la “nouvelle” politique étrangère US peut-elle casser des briques?

Message par Admin Mar 27 Avr 2021, 00:38

Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Karate-briques

Face à la Chine, la “nouvelle” politique étrangère US peut-elle casser des briques?



Un des “think tank” les plus influent aux États-Unis, l’Atlantic Council, vient de publier coup sur coup trois documents programmatiques sous un titre révélateur faisant allusion au document qui a théorisé l’entrée en guerre froide des États-Unis en 1946. Cette fois-ci la guerre froide est déclarée contre la Chine en utilisant un langage somme toute répétitif qui montre que les États-Unis veulent revivre une situation qu’ils ont connue et qui leur a assurée la domination du monde, tout en constatant avec difficulté que leur situation a diamétralement changé.


« La guerre est semblable au feu, lorsqu’elle se prolonge, elle met en péril ceux qui l’on provoquée » Sun Tzu a écrit:


L’épidémie mondiale que nous traversons constitue un formidable révélateur des tares du capitalisme mondialisé. Pour la ploutocratie qui gouverne, il importe de concevoir la parade! C’est ce qu’elle fait par le mensonge, la diversion, la division, la violence. C’est le cas avec ce que l’on nomme « la nouvelle guerre froide » contre la Chine. Mais qu’en est-il en réalité ?

En fait, on assiste à une diabolisation(2) qui va de l’ignorance à l’irrationnel, et même parfois au fanatisme. « La guerre n’est-elle pas la poursuite de l’activité politique par d’autres moyens! »(3). Cette campagne internationale dont l’origine est nord–américaine bénéficie de moyens médiatiques considérables(4) et d’une mobilisation politicienne sans précédent qui va de l’extrême gauche à l’extrême droite. De nombreux centres de recherches, des fondations, des institutions, de prétendus experts aux ressources étendues, des organisations non gouvernementales (ONG) se concertent et travaillent pour élaborer des stratégies afin de contrer les progrès incontestables de la Chine. Après Donald Trump, l’élection de Joe Biden permet ainsi de rééquiper politiquement et idéologiquement la « nouvelle » politique étrangère américaine en quête de légitimité. Il importe donc de saisir la portée et la signification de cette activité fébrile contre la Chine! C’est l’objectif de cette contribution au débat.

Fin janvier 2021, le très influent « think tank » “Atlantic Council”(5) publiait un important document de presque 200 pages sur les orientations politiques que devraient suivre les États-Unis à l’égard de la Chine pour les trente prochaines années. Son auteur a voulu rester anonyme. Pourtant, il lui a donné le nom de « The Longer Telegram »(6) en référence au « Long Telegram » du diplomate américain George Kennan qui, à Moscou en 1946 en l’absence de son ambassadeur, avait produit une note de service prospective sur l’Union soviétique et les relations soviéto-américaines. Elle fut reprise par la prestigieuse revue « Foreign Affairs ». Dans les deux cas, il s’agit toujours d’une approche conflictuelle à travers la concurrence entre deux systèmes politiques, l’adversaire désigné quant à lui est toujours le communisme. Mais le rapport entre les deux documents de références s’arrête là, d’autant plus qu’il s’agit de deux pays, de deux histoires, de deux partis et d’un contexte bien différent. La situation de l’URSS au sortir de la Seconde Guerre mondiale, caractérisée par son aura internationale comme par les importants sacrifices qui furent les siens et aujourd’hui la Chine, en pleine ascension économique et politique ne sont en rien comparable, même si les finalités proclamées par ces deux pays, mais en des époques fondamentalement différentes demeurent voisines. Le « Long Telegram » de George Kennan préfigurait ce que serait « la guerre froide », « the Longer Telegram » propose un mode d’emploi pour une « nouvelle guerre froide », dont l’affrontement à ce stade, se fera sur l’économie, le militaire, la politique et surtout l’idéologie.

La vision de l’Atlantic Council se veut anticipatrice, elle recommande de suivre une feuille de route avec des objectifs, des moyens, un agenda. Pour sa mise en œuvre, celui-ci souhaite la recherche d’une identité de vue et d’action entre républicains et démocrates. Ce qui ne devrait pas être une tâche très difficile. À ce stade et sur ce sujet, les différences d’approches entre les deux partis sont insignifiantes. Cela a déjà permis d’influencer l’orientation donnée à la composition de la nouvelle équipe en place à Washington. Ce sera donc la mission du tandem chargé de la mise en œuvre de la politique US, à savoir Anthony Blinken aux affaires étrangères et Susan Rice aux affaires intérieures, voire du trio, si l’on y ajoute Jake Sullivan, le principal conseiller de Joe Biden pour la sécurité nationale, chargé de chapeauter les deux précédents, voire du quartet si l’on complète avec Samantha Power, la nouvelle patronne de US Aid aux 20 milliards de dollars de budget. Tous et toutes sont des fidèles parmi les fidèles de Barack Obama.

Avant d’étudier plus en détail l’attitude que veulent observer au cours des prochaines années les États-Unis envers la Chine, mais aussi la Russie, qui sont désormais les deux ennemis stratégiques officiels, il convient de faire un tour d’horizon de la vision globale des défis mondiaux qui dominent la réflexion sur les bords du Potomac. Cela vaut pour l’attitude de certains pays jugés plus stratégiques que d’autres à l’égard de la confrontation entre Washington, Pékin et Moscou (7).

Pour une opinion publique nord–américaine qui est divisée, polarisée, en proie au désarroi et aux doutes sur elle-même, la crise systémique du capitalisme est bien celle des pays du Nord, elle est marquée par la tendance à la baisse des taux de profits qui est désormais une réalité. Cela exige pour l’administration étatsunienne de trouver une cause à défendre et un ou des ennemis crédibles à désigner. Comme l’a fait remarquer Jake Sullivan « Il faut s’interroger pourquoi beaucoup trop de gens pensent que la méthode pour résoudre le problème de la pandémie de covid 19 est autrement plus efficace en Chine que les préconisations libérales aux États-Unis. » Elles ont provoqué un désastre humain difficilement contestable. Il en conclut donc: « Il faut remettre de l’ordre dans la maison ». Il faut pour cela coordonner autrement et plus efficacement politique intérieure et politique étrangère. « La politique étrangère, c’est de la politique intérieure et la politique intérieure, c’est de la politique étrangère », précise–t-il. Ce qui tend à démontrer que la rupture formelle avec la logique précédente du président Trump “America first” n’est peut-être pas aussi évidente qu’on l’avait annoncé pour les besoins de la propagande. On en tiendra compte, même si on emploiera sans doute des formes plus respectueuses des us et coutumes des salons et des universités de Nouvelle-Angleterre. Un autre langage, certes, mais aussi des moyens renouvelés de négociations et/ou de pressions sur les États étrangers qu’ils soient « alliés/vassaux », ou « ennemis ».

Les adversaires déclarés des États-Unis


Concernant la Chine et la Russie, Jake Sullivan et la nouvelle administration Biden/Harris les considèrent dorénavant comme des outsiders influençant et agissant directement sur la politique intérieure américaine. Ceci témoigne de la vision paranoïaque d’un empire affaibli qui voit partout des États dûment désignés profiter de ses faiblesses et des oppositions régnant à l’intérieur de ses frontières. Sans complexes et avec arrogance, le “ deep state” dénonce, tout en prétendant exercer un « leadership » naturel sur le monde entier. En fait, ce qui semble choquer particulièrement Jake Sullivan, c’est que « La Chine fait essentiellement valoir que le modèle chinois est meilleur que le modèle américain. Elle (la Chine) pointe du doigt les dysfonctionnements et les divisions aux États-Unis ». Chose visiblement incompréhensible dans un pays dont le peuple a été élevé depuis deux cents ans dans la certitude de son invincibilité, de son exceptionnalité, de sa mission planétaire divine et de sa « destinée manifeste », car c’est bien connu, « Only God can save America »!

Parmi les menaces « intérieures », Jake Sullivan constate que désormais les USA ne sont plus protégés des courants internationaux et qu’ils sont eux aussi menacés par un extrémisme violent, quelles que soient la forme et l’origine de celui-ci. C’est sans doute là où l’on voit une nette différenciation de discours par rapport à celui de l’administration Trump/Pompeo. Ces derniers demeurent accusés d’avoir introduit un climat d’incohérences, de chaos, de divisions irréconciliables, voire de guerre civile larvée, dans un pays qui, sans ironie et selon ses dirigeants, sera perpétuellement l’exemple par excellence de la cohésion fondée sur les valeurs de « l’individualisme », de « la libre entreprise » à la base de « l’American way of life ». Alors qu’en réalité la violence a toujours fait partie des éléments centraux de cette société américaine bâtie sur les inégalités, la régression sociale, le génocide des autochtones, le travail des esclaves, la surexploitation, la marginalisation et l’exclusion des nouveaux immigrés, sans parler de la justification à la circulation de 300 millions d’armes à feu dans la population au nom d’un droit imprescriptible inclut dans la constitution américaine.

Ainsi, on constate aux États-Unis le retour de l’image simpliste reprenant les anciens poncifs du « péril jaune », à nouveau associé à celui de la « Chine rouge ». Les agressions racistes contre des membres de la communauté asiatique se sont ainsi multipliées. Elles sont typiques de la manière dont ce pays a toujours traité les minorités. Selon une étude récente, environ 70% des Américano–Asiatiques déclarent avoir été agressés entre février 2020 et mars 2021.

C’est dans ce contexte que Jake Sullivan semble avoir découvert l’isolement international des États-Unis apparu spectaculairement sous Georges Bush Jr. et plus récemment sous la présidence Trump. D’où la nécessité de ramener au bercail des « alliés » considérés comme des « juniors partners » qu’on aurait pendant trop longtemps ignorés, négligés et laissés gambader hors contrôle. Une fois encore, il faudra choisir “Ou vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous!” La nouvelle administration semble consciente du fait qu’elle ne peut plus avancer seule et qu’elle a besoin de l’aide impérative de ses partenaires/vassaux, « Nous serons plus efficaces pour faire avancer notre vision d’une société libre, prospère et équitable si nous le faisons en collaboration avec nos alliés et partenaires démocratiques ». Démocratie à géométrie variable puisqu’elle décrète autoritaires les régimes qui ne conviennent pas à l’hégémonisme américain tout en regardant ailleurs lorsque des violations des droits démocratiques se produisent chez un de ses protégés ou aux États-Unis eux-mêmes.

Par ailleurs, Jake Sullivan cherche à rassurer et à se rassurer lui–même sur la puissance de son pays en s’appuyant sur les chiffres d’une économie calculée en fonction de critères mélangeant production de biens durables et nécessaires, production de biens inutiles et superflus ou production de « valeurs virtuelles » dont la pérennité est de plus en plus contestable. Si l’on accepte les méthodes utilisées pour quantifier sa puissance économique, les USA représenteraient donc encore un quart de l’économie mondiale, ce qui justifierait toujours et encore la défense d’un mode de vie pour qui, « In God we trust! »

Si l’on observe, outre la Chine et la Russie, la liste des ennemis déclarés et des États parias par « l’homme fort » de la nouvelle administration, c’est plutôt une impression de continuité dans la finalité du projet US, même si l’on peut percevoir des nuances, des inflexions. Si des ruptures existent dans la forme entre l’équipe Trump/Pompeo et l’équipe Biden/Harris, le fond quant à lui ne varie pas. Ainsi on trouve toujours dans la cible, Iran, Syrie, Érythrée, Biélorussie, Corée du Nord, Nicaragua, Venezuela, Palestine et bien sûr toujours Cuba. L’ordre de ces pays pourra peut-être un peu changer, mais ce sont sans doute à partir de ceux qui suivent sur la liste où l’on pourra percevoir quelques changements, entre « ennemis » déclarés, partenaires à trouver ou retrouver.

En ce qui concerne la Chine, soyons clairs, Washington entend mettre en œuvre une stratégie de déstabilisation. Plus qu’un changement de régime ce qui est visé est le changement d’un système dirigé par le Parti communiste chinois. Elle considère cette mission comme le défi plus important qu’elle doit affronter. Comme l’a déclaré Joe Biden : « La Chine est le plus grand test géopolitique de ce siècle ». Il a insisté, « la lutte sera intense. Il nous faut nous dresser contre les abus et la contrainte du gouvernement chinois qui sabote les fondements du système économique mondial. » (9).

À ceux qui s’interrogent pour savoir s’il s’agit d’une « nouvelle guerre froide », il faut répondre qu’il s’agit d’une guerre tout simplement, une « guerre hors limites » (10) qui déjà n’est plus une guerre par anticipation. Elle mobilise les administrations américaines depuis plusieurs dizaines d’années.

Selon l’Atlantic Council, les États-Unis doivent prendre en compte dans leur vision l’enjeu capital des droits de l’homme, les risques de tensions et de guerre, et le futur de la direction du Parti communiste chinois. Sont donc concernées en priorité les populations de territoires auxquels il faut « porter assistance » et assurer une défense inconditionnelle. C’est le cas du Xinjiang, du Tibet, de Hong Kong ou de Taïwan et même d’ilots en mer du de Chine du Sud et de l’Est victimes de la prétendue violence et des prétentions territoriales de Pékin. Dans cette nomenclature on ne saurait oublier le rôle que l’on fait jouer à certaines sectes religieuses comme la Falun Gong, à des organisations hâtivement nommées syndicats indépendants ou encore à des individus représentatifs de la soi-disant société civile.

On remarquera que toutes les régions chinoises visées par ailleurs sont les « portes d’entrée privilégiées » des ambitions nord–américaines. La logique suivie par les États-Unis ressemble fort à la tentative de mise en place d’un méga–blocus et de chercher à s’accaparer à long terme les importantes réserves pétrolières et gazières d’une province comme le Xinjiang. Pour la Chine, elles représentent des voies d’accès au monde, ainsi en est-il du projet pharaonique de « la route de la soie » au budget de 1 600 milliards de dollars sans conditionnalités, soit dix fois plus que ce que fut, et avec des conditionnalités écrasantes, le plan Marshall à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Dans sa nouvelle politique, Washington entend affiner l’approche brutale et caricaturale de Mike Pompeo et de sa croisade évangéliste contre le communisme chinois (11). Le Longer Telegram, a, quant à lui, une approche qui se veut plus sophistiquée. Elle veut tenir compte des prétendues différences d’approche et des supposées luttes de tendances au sein du cercle dirigeant du Parti communiste chinois. Pour l’Atlantic Council c’est une certitude, en 2050 les États–Unis et leurs principaux alliés domineront le rapport des forces mondial et régional. La Chine aura été dissuadée de toutes actions militaires contre Taïwan ou d’autres territoires. Ce qui conduit à prévoir que « Xi aura été remplacé par une direction du Parti plus modéré et que les Chinois eux-mêmes seront arrivés a mettre en cause le règne centenaire du Parti communiste ». Pour ce discours incantatoire et volontariste tout en forme de croyance, il n’est laissé aucun espace aux doutes et aux incertitudes « la longue civilisation chinoise ne peut être condamnée à un futur autoritaire » aime à conclure le Longer Telegram.(12)

Cette approche un peu puérile est très significative et au fond très défensive, car elle démontre l’incapacité des États-Unis à se remettre en cause et à atteindre le cœur des institutions de la Chine, la société chinoise elle–même, son économie. Économie, que l’Atlantic Council associe à “l’illibéralisme”, au rôle omniprésent de l’État et à son système politique, c’est à dire la fonction dirigeante du parti communiste, son idéologie, ses dirigeants, au premier rang desquels Xi Jiping présenté comme le partisan d’une interprétation classique du marxisme–léninisme et d’un culte de la personnalité comparable à celui de Mao Zedong et d’un nationalisme militant. Au fond ,75 ans après le Long Telegram de Georges Kennan, Les États-Unis en sont réduits à se référer à la même approche, elle est celle d’une idéologie conservatrice qui consiste à regarder dans le rétroviseur en ratiocinant et en ignorant par aveuglement, en quoi et pourquoi le monde a changé.

Avant d’examiner plus en détail la cible chinoise et la façon dont Washington veut affronter ce challenge de taille, il faut essayer de voir comment est envisagé le traitement de deux autres « ennemis de l’Amérique »: la Russie et l’Iran, dont les relations avec Pékin sont stratégiques sur l’échiquier mondial. En effet, l’évolution de ces alliances particulières confirme les mises en garde que Zbigniew Brzezinski avait lancées voici plus de vingt ans de manière prémonitoire aux différentes administrations US. Pour éviter un scénario catastrophe disait-il, il faut empêcher et à n’importe quel prix que se réalise contre nous, une alliance anti–hégémonique entre ces trois pays, d’autant qu’elles pourraient en annoncer d’autres(13). Le problème aujourd’hui, c’est qu’est devenue réalité la prévision de ce stratège qui avait contribué de main de maître au départ et à l’humiliation de l’URSS en l’Afghanistan.


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 840
Zodiaque : Balance Âge : 50
Contrée : 中越- Entre Ciel et Terre
Arts & métiers : Président de l'ASBL- Administrateur réseau
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : " Souciez vous de ce que pensent les autres et vous serez toujours leur prisonnier." (Lao Tseu / Lao Zi)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Russie- Iran

Message par Admin Mar 27 Avr 2021, 00:43

La Russie


Concernant ce pays ré–émergeant, l’administration Biden et les caciques des partis démocrate et républicain ont critiqué l’équipe Trump pour avoir maintenu des rapports avec la Russie sans rien obtenir d’elle en échange. Cela aurait été imagé à travers une ingérence russe tolérée, voire encouragée par l’ex-président, notamment dans le cadre des élections présidentielles autant que dans l’occupation du Capitole ou encore dans l’ampleur des manifestations entrainées par l’assassinat de Georges Floyd (14). Susan Rice avait vu dans les protestations de masse à travers tout le pays, la marque d’un Vladimir Poutine tirant les ficelles(15). C’est sans doute pourquoi Joe Biden a évoqué la personnalité de ce dernier comme celle « d’un tueur, qui en paiera les conséquences » (16). On devrait donc logiquement s’attendre à la multiplication d’actions hostiles visant Moscou dans l’espoir de voir ce pays se soumettre aux règles édictées par Washington. Il est remarquable de constater que plus la Russie fait l’objet de mise en cause et de sanctions plus celle-ci se rapproche de la Chine. Henry Kissinger avait l’habitude de dire que les États-Unis se devraient d’avoir à l’égard de la Chine des relations qui soient plus fortes qu’entre la Chine et la Russie.

Là encore, les faits confirment les réflexions pertinentes de « Dear Henry » si l’on s’en tient à ce que vient utilement de rappeler l’importante et stratégique rencontre des deux ministres des Affaires étrangères russe et chinois Serguei Lavrov et Wang Yi à Guilin en Chine du Sud(17). Celle-ci a permis de réaffirmer à travers la coopération stratégique entre les deux pays, une profonde identité de vue et toute l’importance du travail en faveur du développement du multilatéralisme dans les relations internationales ! Elle a également montré clairement aux Occidentaux que leur prétendue défense des droits de l’homme ne visait pas à assurer la promotion de ceux-ci, mais à en faire une arme idéologique au service de leur hégémonie. Dans une récente et brillante interview, Serguey Lavrov revient sur les relations entre la Chine et la Russie « Beaucoup écrivent aujourd’hui que les États-Unis commettent une erreur stratégique en déployant des efforts contre la Russie et la Chine à la fois, catalysant ainsi notre rapprochement. Moscou et Pékin ne s’allient contre personne! » (18).

L’importante déclaration commune entre la Russie et la Chine a été faite quelques jours après la première conférence de haut niveau du sommet d’Anchorage entre les États-Unis et la Chine (19). À cette occasion cette dernière a fait preuve d’une grande fermeté quant aux principes qui guident son action. Elle a réfuté les arguments et surtout les provocations, inédites dans ce genre de rencontre diplomatique, elle a invité la délégation nord–américaine à regarder de plus près la situation des droits de l’homme aux États-Unis. « Le Parti communiste chinois n’est pas responsable des problèmes raciaux aux USA », a déclaré Yang Jiechi (20) qui dirigeait la délégation chinoise, invitant les USA à « abandonner leur mentalité de guerre froide ».

Dans ces conditions, la proposition faite à la Russie par Joe Biden de prolonger l’accord START sur les armes nucléaires peut apparaitre comme la carotte que l’on agite envers le locataire du Kremlin pour l’amener sans doute à s’éloigner quelque peu de son allié chinois. Mais que peuvent lui proposer les États-Unis en échange? Les Russes semblent avoir été définitivement échaudés dans leurs désirs de rejoindre le camp occidental, et la dernière intervention de Vladimir Poutine lors du forum virtuel de Davos semble confirmer cette ligne. On peut néanmoins voir dans cette proposition de prolonger les accords type START, une volonté d’empêcher que les tensions internationales n’échappent aux puissances nucléaires.

En tous cas, les discours tenus par Jake Sullivan et Joe Biden au sommet de l’OTAN ou à celui des chefs d’États de la « Quad »(21) semblent indiquer clairement que, derrière les apparences de dialogue, se mettent progressivement en place les nouvelles règles que Washington veut dorénavant suivre, faire appliquer par ses partenaires et imposer à ses adversaires.

Pour cette raison, les USA veulent instrumentaliser certaines institutions internationales comme le Conseil des Droits de l’homme de l’ONU en y reprenant leur place, et prendre en main plus solidement les rapports avec leurs alliés/vassaux au sein de l’OTAN et ceux de la Quad, cette OTAN du sud qu’ils souhaiteraient mettre en place contre leur ennemi désigné, la Chine.

C’est ce que montre la récente réunion de ces deux alliances centrée sur le « danger planétaire » que représenterait Pékin. Pour les vassaux européens qui se sont ralliés sans hésitations, Washington a mis dans la balance la menace que la Russie fait peser sur la sécurité en Europe.

On ne saurait négliger le fait que les trente alliés au sein de l’OTAN ont sensiblement renforcé leurs moyens agressifs aux frontières avec la Russie. C’est le cas en mer Noire, en Turquie et à proximité du Domnbass. Kiev veut accélérer l’adhésion pleine et entière de l’Ukraine à l’OTAN. Enfin, les États-Unis ont décidé d’augmenter leurs effectifs militaires en Roumanie, en Pologne et en Allemagne.

On peut aussi le vérifier également à travers les récentes initiatives militaires de la Quad, en particulier en mer de Chine et dans le golfe du Bengale qui a mobilisé différents pays, y compris la marine française. Ainsi deux bâtiments de guerre, dont un sous-marin nucléaire, ont navigué en février 2020 en mer de Chine méridionale, dans des eaux entourant des ilots revendiqués par la Chine (22). La France d’Emmanuel Macron revendique elle aussi le concept stratégique de « zone indo–pacifique ». Rappelons qu’en avril 2019 des incidents maritimes avaient eu lieu dans le détroit de Taïwan entre des navires français et chinois. Et ce serait la Chine qui serait agressive? Que se passerait-il alors si des sous-marins nucléaires chinois circulaient à proximité de la rade de Brest?

L’Iran


L’épineuse question des relations avec l’Iran avait servi à Trump de moyen pour chercher à s’affirmer sur la scène internationale et face à son opinion intérieure dans le but de renforcer ses tropismes israélo-saoudiens et consolider l’appui du lobby juif en sa faveur. Il sera difficile pour Joe Biden de désamorcer ce facteur de tension tant la diabolisation de l’Iran a fait ses effets. Cette politique de sanctions renforcées coûte très cher au peuple iranien, alors que son intégration dans l’ensemble eurasien par ailleurs est bien engagée. En fait, toute la politique de Washington reste dictée par les impératifs des milieux néoconservateurs dont on connaît les liens avec Tel-Aviv. Ceci est illustré par le rôle joué par la nouvelle vice–présidente Kamala Harris et même par la porte–parole de la Maison-Blanche, Jan Psaki, dont on vient d’apprendre son ancienne relation professionnelle directe avec une entreprise travaillant pour les services d’espionnages israéliens (23).

Israël demeure une préoccupation quasi–obsessionnelle, elle détermine la vision que les États-Unis ont du Proche– et du Moyen–Orient et ne pourra pas manquer d’avoir un impact prolongé aux dépens non seulement de l’Iran, mais de la stabilisation de l’Irak, de la Syrie, du Liban, des droits légitimes des Palestiniens comme des autres pays de l’aire arabe qui pourraient sans cela relever les défis de la paix et du développement. Même s’il est probable que les États-Unis cherchent désormais à se dégager formellement des liens trop unilatéraux qu’ils ont établis avec l’Arabie saoudite qui les a entrainés militairement dans leur guerre contre le Yémen. Cette décision a contribué à distendre les relations toutes aussi stratégiques pour les États-Unis qu’ils entretenaient avec la Turquie et même le Qatar.

Quant à la relation directe au Yémen, il faut noter la prise de distance officielle à l’égard du prince héritier saoudien du fait de son implication directe dans l’assassinat barbare du journaliste Khashoggi. Cette décision, une des premières de Joe Biden, visait surtout à imager sa rupture avec Trump et masquer le fait que, simultanément, les USA ont renforcé leur logistique et leurs bases militaires en Arabie Saoudite pour contrer l’Iran et mettre celle-ci en garde.

Avec le désengagement militaire possible face aux Houthis (« Ansarullah ») du Yémen, Washington prend un pari risqué. Dorénavant, en cas d’un laissez–faire, Téhéran se retrouverait à la porte d’entrée de l’Arabie saoudite, sur une frontière géographique difficile à contrôler, et cela évidemment est impensable. Le choix est plutôt de composer, d’autant que cette guerre donne aux yeux du monde et particulièrement des Arabes une image détestable de l’Arabie saoudite, de ses soutiens US et occidentaux.

L’objectif est donc de reprendre la main. Y compris pour montrer qu’on n’est pas indifférent à l’effrayante situation d’une population yéménite affamée entre guerre et covid 19. On doit donc trouver un moyen permettant d’établir le contact avec l’opposition yéménite qui fait face à un gouvernement officiel totalement isolé dans le pays et ainsi gagner du temps.

Le dossier yéménite va donc peser dans les discussions prochaines avec l’Iran, la Russie et la Chine. Au moment où le dossier libanais devient lui aussi de plus en plus difficile à gérer, entre la crise catastrophique de son système financier corrompu et le renforcement constant de la résistance libanaise.

Ce sont des sujets sur lesquels Joe Biden veut une avancée positive tout en protégeant ses arrières comme l’avait fait Obama. Sans compter qu’il sait qu’en embuscade, se tiennent les deux ennemis privilégiés. L’accord stratégique historique conclu récemment et pour 25 ans entre la Chine et l’Iran a dû le lui rappeler. Celui-ci prévoit une importante coopération économique dans le domaine des transports, de l’énergie, des ports et des services (24). Les routes de la soie y contribueront par ailleurs.

Pourtant, revenir à l’accord sur le nucléaire dénoncé par Trump sera difficile. On constate déjà une administration Biden qui a tendance à présenter l’Iran comme étant « significativement plus proche de produire l’arme nucléaire que lorsque la précédente administration s’est retirée du JCPOA»(25). Ce qui est une manière de dire qu’on ne pourra pas revenir vers cet accord, même si la faute incombe clairement et entièrement aux États-Unis. Mais n’a-t-on jamais vu cet État reconnaître ses erreurs et y remédier?

Notons enfin le bombardement par l’aviation US en Syrie d’une installation censée être iranienne dans la nuit du 25 au 26 février 2021 (26). Cet acte d’agression contre la souveraineté syrienne a voulu constituer un signal de fermeté en direction de l’Iran, de la Syrie, de la Russie, de la Chine et un message d’apaisement en direction de Tel-Aviv et de Riyad.


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 840
Zodiaque : Balance Âge : 50
Contrée : 中越- Entre Ciel et Terre
Arts & métiers : Président de l'ASBL- Administrateur réseau
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : " Souciez vous de ce que pensent les autres et vous serez toujours leur prisonnier." (Lao Tseu / Lao Zi)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Chine : mode d’emploi pour une stratégie globale ?

Message par Admin Mar 27 Avr 2021, 00:46

Chine : mode d’emploi pour une stratégie globale ?


En fait, le Scowcroft Center de l’Atlantic Council a publié en moins de trois mois plusieurs documents sur une stratégie globale à l’égard de la Chine. C’est le cas de l’important et anonyme Longer Telegram, déjà mentionné ici. C’est aussi le cas avec « A Global Strategy 2021, an Allied Strategy for China » en décembre 2020. Cette mission a été confiée à la collaboration d’experts des dix principaux pays de l’Atlantique Nord, de l’Océan indien et du Pacifique oriental sous la conduite de Matthew Kroenig et Jeffrey Cimmino (27). Elle est préfacée par Joseph Nye(28). Enfin, a été publié un plan baptisé « The China Plan : A Strategic Blueprint for Strategic Competition » qui se veut un plan à long terme pour gérer l’ascension de la Chine.

En son temps, Barack Obama avait décidé une révision stratégique des priorités nord–américaines, il avait exprimé une exigence : « Si nous ne fixons pas les règles, la Chine les fixera ». Cette orientation avait succédé à la stratégie « Hub and spoke »(29) en faveur d’alliances asymétriques dans la région asiatique. Les Américains ont toujours eu du mal à gérer leurs relations avec les pays d’Asie qui, si l’on peut dire, se sentent avant toute chose asiatiques. Plus de dix ans après, une chose est certaine, ces trois documents de l’Atlantic Council qui ont l’ambition de renouveler la vision stratégique des États-Unis cherchent à s’adapter et font beaucoup plus qu’opérer une mise à jour du « American Pivot to Asia»(30). Pour y arriver, la déstabilisation, le chaos, est prévue comme méthode. Joe Biden ou plutôt son équipe auront donc la mission de « tenter » de mettre en œuvre cette stratégie dont la cheville ouvrière sera un expert parmi les experts, Kurt Campbell (31), qui devient ainsi le coordinateur de l’Indo–Pacific au sein du Conseil de sécurité de la Maison-Blanche.



Que faut-il retenir des documents inspirés par le « Longer Telegram»?

Une même volonté politique et une même philosophie, mais avec des nuances allant de l’optimisme à un certain pessimisme, qui inspire ces trois contributions du débat stratégique US. La nature du but choisi exige de mobiliser des alliés et partenaires partageant « les mêmes idées », celui de la défense du système néolibéral comme étant censé être le seul “fondé sur des règles”. C’est peut-être là, la principale nouveauté par rapport à la période Trump. En fait, il s’agit de la prise en charge par les États-Unis d’un constat qui touche à la conviction qu’ils ont de leur « exception ». « Seuls », ils veulent éviter la manière de Donald Trump, mais toujours dans la mesure du possible de dicter au monde, à leurs concurrents et à leurs protégés, des conditions à prendre ou à laisser. La raison en est simple: les économies qui ont emprunté le chemin du néolibéralisme sans contrôle et sans frontières sont désormais toutes confrontées à une crise systémique révélée par l’épidémie mondiale. Les puissances occidentales disent vouloir donner la priorité à l’innovation à « l’économie de l’intelligence »(32) tout en réparant leurs infrastructures saccagées pour y substituer de nouvelles en imaginant de nouvelles institutions pour soutenir la coopération “démocratique”, alors même que tous les peuples doutent de plus en plus massivement de la représentativité et de la légitimité d’institutions formellement élues et du bien-fondé du système lui-même.

Au lieu de faire le bilan de ces désastres successifs pour les peuples concernés et y compris pour la crédibilité des États-Unis eux-mêmes, ces documents, dont Joseph Nye a préfacé l’un d’entre eux, suggèrent aux dirigeants occidentaux de rejouer une nouvelle partition qui ressemble sur de nombreux points aux précédentes.

Joseph Nye a par exemple imaginé l’image d’un ennemi en s’appuyant sur une hypothétique menace d’ « agression chinoise dans l’Indo–pacifique “, nouveau concept géopolitique imposé internationalement, mais dont la carte exclut la Chine et dans une certaine mesure l’Asie elle-même et qui n’a d’intérêt que dans une perspective de blocus des capacités de développement et d’approvisionnement de celle-ci. En même temps et paradoxalement, Joseph Nye rêve de voir la Chine coopérer avec Washington « sur des questions d’intérêts communs, notamment la santé publique, l’économie mondiale, la non-prolifération et l’environnement mondial ». Il va même jusqu’à « accepter » l’idée que « la stratégie n’est pas la concurrence perpétuelle ou le renversement du Parti communiste chinois, mais plutôt de convaincre certains dirigeants chinois que leurs intérêts seront mieux servis en coopérant au sein d’un système international fondé sur des règles, plutôt qu’en le remettant en question».

C’est encore et toujours la même méthode d’un pays qui depuis la doctrine Monroe refuse d’admettre la souveraineté, le libre choix et l’indépendance de ceux qui refusent de se soumettre. Sauf que depuis cette époque le précarré étatsunien est passé du continent américain à l’ensemble de la planète, ce qui n’est pas sans contribuer à essouffler « l’empire exceptionnel ». Les États-Unis ne sont-ils pas connus et reconnus comme un violeur impénitent de toutes les législations internationales, à commencer par la Charte des Nations-Unies, ils font de l’ingérence une ligne de conduite et du chaos son modus operandi politique qu’ils ont même théorisé à travers le concept de R2P (Right to protect– droit à protéger(33) . « Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais ». L’humoriste américain Dave Berry parlait des trois principes simples qui caractérisent la politique étrangère des États-Unis de la manière suivante : « 1. Nul n’a le droit d’intervenir dans les affaires d’autrui. 2. Sauf nous ! 3. Ha ha ha ha ! »

À l’origine de la croissance économique chinoise

Notons que si les documents de l’Atlantic Council sont marqués par des formules somme toute peu élaborées et répétitives, certaines tables statistiques qui y figurent présentent un grand intérêt et vont parfois à l’encontre des présupposés présentés. C’est ainsi que l’observation de la croissance économique de la Chine donne, par exemple, des chiffres de 16,94 % et de 19,3 % pour les années 1968 et 1969, époque de reprise économique à la fin de la Révolution culturelle. Celle-ci montre aussi l’essor de l’économie chinoise à partir de la valorisation des « réformes du marché » sous Deng Xiaoping, tout en ignorant le fait qu’elles ont été précédées par la construction de bases économiques et sociales importantes comme l’a démontré l’universitaire chinois Mobo Gao dans son ouvrage « Bataille pour le passé de la Chine, Mao Zedong et la révolution culturelle » (34).

Après 1978, les États-Unis, et plus largement toutes les puissances capitalistes, s’étaient auto-persuadées que la Chine en introduisant les principes d’une économie de marché, même si elle était « encore » baptisée de socialiste et en renonçant à entonner des hymnes à la gloire du marxisme-léninisme et de la pensée Mao Zedong, allait inévitablement évoluer vers « la fin de l’histoire communiste » et se convertir au capitalisme et au néolibéralisme « démocratique ». La rage actuelle visant la Chine et ses dirigeants vient donc aussi du fait qu’ayant joué à merveille la partition de l’ouverture des marchés, ce pays est devenu un partenaire incontournable pour certains, un concurrent de taille et la plus grande puissance économique mondiale en devenir pour d’autres(35). Ainsi le FMI prévoit pour 2021 une hausse du PIB de la Chine de 8,4%.

Pourtant force était de constater que la Chine avait non seulement conservé ses structures politiques originelles tout en les modernisant, en sachant faire un bilan autocritique et tout particulièrement, en tirant toutes les leçons des causes réelles de la chute de l’URSS. Ainsi, elle a continué à éduquer son peuple selon les méthodes d’analyses tirées du socialisme scientifique qui donnent sa légitimité, sa vitalité théorique créative et son efficacité au rôle et à l’action du Parti communiste chinois. La Chine est devenue une économie puissante illustrée par sa résistance efficace à la crise mondiale des subprimes de 2006/2008 et sa spectaculaire reprise économique après les vagues de Covid 19. C’est également vrai de son système politique et idéologique alternatif, capable de défier efficacement ses adversaires, et qui a contrario constitue un facteur de délégitimation du système néolibéral(36). C’est donc bien à travers le mouvement du réel qu’est le communisme qu’on cherche à attaquer aussi la Chine, alors même que les dirigeants chinois soutiennent qu’ils n’en sont qu’à la phase de construction des bases du socialisme. Mais si les résultats spectaculaires du peuple chinois font déjà peur à l’ordre encore dominant, c’est qu’ils mettent en évidence la crise existentielle profonde du capitalisme lui-même.

Cela se vérifie d’ailleurs à travers la chute de crédibilité du dollar comme monnaie de référence, de plus en plus mise en cause par de nombreux pays. Avec la montée en puissance du yuan, plusieurs États et institutions internationales, comme l’ONU, se prononcent en faveur d’un nouveau système de réserve mondial. Pendant que des voix autorisées défendent l’idée d’un retour à l’étalon or. Le roi est donc nu et les États-Unis qui avaient annoncé en 1991 « la fin des idéologies » sont eux-mêmes amenés à lancer une nouvelle guerre idéologique contre la Chine populaire et son Parti communiste.


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 840
Zodiaque : Balance Âge : 50
Contrée : 中越- Entre Ciel et Terre
Arts & métiers : Président de l'ASBL- Administrateur réseau
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : " Souciez vous de ce que pensent les autres et vous serez toujours leur prisonnier." (Lao Tseu / Lao Zi)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Un système de règles à suivre

Message par Admin Mar 27 Avr 2021, 00:48

Un système de règles à suivre


Pour George Kennan, l’auteur du Long Telegram de 1946, il fallait, après la victoire des Alliés sur le fascisme, s’opposer au « fanatisme de l’URSS comme aux visées expansionnistes de Staline (…) les États-Unis, leurs alliés et partenaires se devaient de mettre en place « un système international fondé sur des règles ». 75 ans plus tard, les auteurs des trois documents de l’Atlantic Council ne brillent pas par l’audace et l’innovation. Ils répètent le même mantra tout au long de leurs longues analyses.

On aimerait savoir ce qui, sous des slogans et des institutions de façade, se cache derrière les « règles » vantées par les USA, d’autant qu’il s’agit des leurs ! En fait, elles n’ont jamais été vraiment définies ? Pendant la période de la guerre froide citée en référence, le système était au moins obligé de faire des concessions pragmatiques et des compromis, en particulier dans le domaine social, celui du contrôle des armements et du développement des capacités militaires en raison de la peur des grèves, des mouvements sociaux et politiques, de l’émergence des pays issus de la décolonisation et des bouleversements affectant le rapport des forces international. Depuis que les dirigeants occidentaux ont estimé, après la chute de l’URSS, avoir définitivement vaincu les ennemis du marché et de la démocratie libérale, leur arrogance les a poussés unilatéralement à reprendre les acquis sociaux, à limiter les libertés individuelles et collectives par la violence, à renoncer quasi-officiellement aux politiques de désarmement et à saboter le droit au développement des peuples par la recolonisation et le pillage. S’il n’y avait pas l’immense progrès économique et social de la Chine (37), les statistiques mondiales montreraient une aggravation plus significative encore de la pauvreté absolue, de l’accroissement spectaculaire des inégalités par la hausse de la richesse obscène d’un groupe de plus en plus restreint de privilégiés, véritable oligarchie mondiale. Alors en quoi consistent ces « règles » auxquelles on se réfère à tout bout de champ dans une société mondialisée où domine « la concurrence libre et non faussée », ce qu’autrefois on aurait appelé tout simplement la loi du plus fort?

L’Atlantic Council affirme que la Chine voudrait « changer les règles » pour améliorer ses positions internationales et imposer sa domination au reste du monde. En fait, ce sont les États-Unis qui menacent la paix et la coopération mondiales. Pour Washington, il a fallu dès la fin de la Seconde Guerre mondiale faire admettre leur hégémonie au reste du monde. Après la chute de l’URSS, ils l’ont imposé unilatéralement. Aujourd’hui, l’enjeu pour les USA est de maintenir et de conserver cette suprématie, car on assiste à une évolution significative du rapport des forces à travers la montée en puissance de la Chine. En fait, il s’agit du début d’un retournement de situation. Cette évolution est à l’origine d’un certain désarroi doublé d’un aveuglement pour la nouvelle administration américaine.

Plutôt que d’en tenir compte, Joe Biden et son équipe semblent partagés entre l’affirmation de leur leadership qui relève plus d’un monde de fantaisies et le besoin d’étaler leur toute-puissance militaire. Il y a de la schizophrénie dans cette politique américaine qui entend maintenir une domination de plus en plus ouvertement critiquée et contestée. Son choix fébrile d’user de menaces et de recourir à la manière forte s’exprime par le biais de la place déterminante qui est plus que jamais donnée au complexe militaro-industriel. Ceci peut être lourd de conséquences et le jeu de la surenchère peut encourager une nouvelle aggravation de la course aux armements.

Proposé par D. Trump et approuvé dans une belle unanimité par les démocrates et républicains, les États-Unis se trouvent à la tête d’un budget de la défense colossal et sans précédent de 750 milliards de dollars, équivalent à lui seul à celui à tous les autres pays du monde cumulés (38). Près d’un millier de bases militaires US ont été établies hors de leurs frontières, dont un véritable « cordon sanitaire » autour de la Chine, comme d’ailleurs de la Russie et de l’Iran.

Mais, selon l’Atlantic Council et le Longer Telegram, Pékin dorénavant orienterait son poids économique, diplomatique et militaire croissant vers « des objectifs géopolitiques révisionnistes » (sic). Ce qui, par-dessus l’aspect cocasse de l’utilisation de ce terme par des interventionnistes libéraux, démontre que les États-Unis demeurent une puissance conservatrice, opposée à toute prise en compte des changements, à toute révision de ce qu’ils nomment « des règles », en fait les privilèges anachroniques imposés par eux-mêmes et unilatéralement au reste du monde. Cette vision pousse Washington vers une plus grande agressivité dans le but de « garder son rang » coûte que coûte.

Les auteurs des différents documents reconnaissent “Nous espérions autrefois que la Chine devienne ce que nous considérions comme un ‘acteur responsable’ dans un système fondé sur des règles, mais le président Xi Jinping a conduit son pays dans une direction plus conflictuelle”. Autrement dit, ce ne sont pas les États-Unis qui n’ont cessé de mener des guerres depuis 1945 qui seraient « conflictuels », mais la Chine qui n’a jamais engagé d’agression contre quiconque depuis 1949.

Par contre, on est en droit de poser la question de savoir où ont été formés ces terroristes que l’on trouve dans la province du Xinjiang où se pratiquerait un « génocide » selon les USA et les gouvernements occidentaux qui mènent sur ce sujet une campagne médiatique hystérique ? Pourtant, des Ouïghours sont partis combattre en Tchétchénie, en Irak et sont toujours très présents en Syrie. En 2002, l’armée américaine a arrêté 200 terroristes ouïghours engagés dans les rangs d’Al-Qaïda en Afghanistan. Pour ces bandes armées anticommunistes et d’extrême droite, à l’instar de « l’Association américaine ouïghoure » et de « l’Altay Defense », qui prolifèrent en Europe et aux USA avec les dollars de l’officiel National Endowment for democracy (NED), il faut « anéantir la Chine » (39). L’ethnocentrisme anglo-américain a aujourd’hui sans doute atteint un degré inégalé de cynisme depuis que la « puissance indispensable » est entrée dans une crise qui affecte en fait toute la civilisation humaine.

Selon les auteurs des trois documents stratégiques de l’Atlantic Council que nous présentons ici, l’Union soviétique constituait une menace militaire et idéologique directe, mais il n’y avait alors pratiquement aucune interdépendance économique ou sociale entre elle et les USA, alors qu’aujourd’hui il en va tout autrement avec la Chine. C’est là le principal dilemme des dirigeants US. En 2019, ils ont exporté vers la Chine plus de 120 milliards de dollars de marchandises et ont importé 539 milliards de dollars de biens chinois. La guerre commerciale encouragée par Donald Trump a conduit à sanctionner par des surtaxes commerciales les échanges entre les deux pays, la Chine a réagi en conséquence. Les deux pays en ont été affectés.

Cette conflictualité s’exprime également avec la dé- dollarisation qui est dorénavant devenue une réalité. De nombreux pays ne veulent plus dépendre du dollar comme ils l’ont fait pendant des décennies. La Chine, la Russie, l’Inde, l’Iran et d’autres pays encore, signent des accords permettant d’utiliser leurs monnaies nationales dans le cadre du commerce bilatéral. Le futur yuan digital sera la première monnaie virtuelle au monde. Pour le moment, il a déjà fait son apparition en circuit fermé, dans les villes de Shenzhen, Shengdu, Suzhou, et dans certaines entreprises chinoises et étrangères.

Mais ce n’est pas tout, les USA accusent la Chine d’avoir l’intention de prendre le contrôle de dix technologies clés d’ici 2025. Alors que le capitalisme étasunien se trouve dans une crise qui apparait sans issue, les auteurs des trois différents rapports de l’Atlantic Council ont pour seule réponse « nos alliés et nous-mêmes ne sommes pas menacés par l’exportation du communisme, mais par un système hybride d’interdépendance …et l’illibéralisme ». Pour les néolibéraux, le problème serait qu’en Chine le Parti communiste, à travers l’État, exercerait un contrôle sur le secteur privé. C’est ce qui vient d’arriver au géant du commerce en ligne chinois Alibaba accusé d’abus de position dominante et de pratiques anticoncurrentielles en toute impunité. Le groupe a été condamné à payer une lourde amende de 2,3 milliards d’euros au trésor public chinois. On peut comprendre l’étonnement des commentaires dans les médias mainstream au moment où les gouvernements occidentaux déversent par centaines les milliards sur les comptes des groupes multinationaux pour leur permettre de se restructurer et de poursuivre leurs activités toxiques sur les marchés financiers. Avec la nouvelle donne économique, monétaire et politique mondiale, les Américains sont en proie à des problèmes existentiels.

Sur la défensive, Washington s’obstine dans la recherche d’une explication plausible à ses problèmes domestiques tout comme à la chute de la crédibilité internationale de l’Empire. Selon le Longer Telegram, la réponse serait à chercher dans une conflictualité idéologique avec la Chine. On serait tenté de se demander pourquoi trente ans après après la prétendue “fin de l’histoire” et du communisme, de Mike Pompeo à Anthony Blinken, les dirigeants de la diplomatie US ont souligné la nécessité d’être au-dessus des idéologies ? Mais, contradictoirement et dans le même temps, ils veulent dorénavant combattre l’idéologie communiste, le Parti communiste chinois qui incarnerait « une nouvelle forme de totalitarisme ». C’est pourquoi dans les documents de l’Atlantic Council qui servent de références à la nouvelle administration US, on condamne nommément le marxisme-léninisme auquel le Parti communiste chinois se réfère et que, par ailleurs, il entend relancer par l’étude et la formation de ses cadres, contredisant ainsi le dogme et les caricatures d’une Chine qui serait devenue capitaliste.

La réponse étant idéologique, ce n’est plus seulement de changement de régime dont il s’agit, mais bien d’un changement de système. Pour y contribuer, les stratèges de l’Atlantic Council considèrent que le seul moyen pour y arriver impose de prendre en compte le fait que la plus grande faiblesse de la Chine serait son parti communiste. Ce dernier serait divisé, en proie aux luttes de fractions, l’isolement de Xi Jinping serait incontestable et sa survie politique serait posée. La solution consisterait donc à soutenir l’émergence d’une direction plus conciliante et plus ouverte aux thèses libérales, en attendant le moment où les Chinois mettront un terme définitif au règne centenaire du Parti communiste chinois. Évidemment, ce n’est pas pour demain !


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 840
Zodiaque : Balance Âge : 50
Contrée : 中越- Entre Ciel et Terre
Arts & métiers : Président de l'ASBL- Administrateur réseau
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : " Souciez vous de ce que pensent les autres et vous serez toujours leur prisonnier." (Lao Tseu / Lao Zi)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Rivalité-coopérative et découplement ?

Message par Admin Mar 27 Avr 2021, 00:50

Rivalité-coopérative et découplement ?


S’agissant de l’épidémie de Covid19, il est un fait que nombre de peuples à travers le monde ont noté la plus grande efficacité des différents systèmes asiatiques. C’est le cas tout particulièrement de la Chine dont, en terme économique ou sanitaire, les résultats dans le contrôle et la prévention de l’épidémie ont été rapides et effectifs, ce qui lui a permis une récupération spectaculaire. Tout en reconnaissant qu’au cours des deux dernières décennies la contribution de la Chine à la santé publique mondiale a été effective, Washington a décrété, sans expliquer pourquoi, cette coopération aurait tout d’un coup fait défaut lors de la pandémie du COVID-19. La cause en serait un manque de transparence de la Chine. Quand on voit les réactions erratiques et tardives des pays occidentaux sur ce terrain, on ne peut qu’en conclure qu’ils font porter la responsabilité de leur errance à la Chine qui, tout d’un coup, et on ne sait trop pourquoi, aurait renoncé à la coopération sanitaire qu’elle pratiquait précédemment. En fait, la Chine a fourni et continue à offrir du matériel sanitaire, y compris des vaccins à 127 pays et trois organisations internationales (40). Elle a, par ailleurs, appelé à la coopération internationale pour organiser la prévention, le contrôle et la recherche pour stopper l’épidémie du Covid 19, produire des vaccins et rechercher le bien universel en encourageant la coopération scientifique mondiale pour le bien du plus grand nombre. Avec Cuba, elle vient de mettre en place un programme visant à mettre au point un vaccin anti-covid capable de bloquer tous les variants.

En fait, en ce domaine comme en d’autres, la Chine est devenue le premier partenaire commercial d’un plus grand nombre de pays que les États-Unis, ce qui ne peut être considéré comme un échec de sa part. Dans ce contexte, la production en Chine de composants électroniques de pointe, de produits manufacturés rendrait tout découplage avec les États-Unis très coûteux, et donc impossible, à moins de se lancer dans une économie de guerre. Notons que ce problème est identique pour l’Union européenne.

Comme le fait remarquer le général Qiao Liang (41) qui dirige le Conseil pour les Recherches sur la Sécurité nationale chinoise, “les Américains n’ont pas la capacité de produire des respirateurs nécessaire à la lutte contre l’épidémie de Covid 19, dont ils possèdent les brevets. Sur les 1 400 pièces du ventilateur, plus de 1 100 doivent être produites en Chine, y compris l’assemblage final. C’est le problème des États-Unis aujourd’hui. Ils disposent d’une technologie de pointe, mais n’ont pas de méthodes et de capacité de production, ils doivent donc s’appuyer sur la production chinoise”. Il ajoute “Il en va de même pour la guerre. Aujourd’hui, la guerre est toujours une industrie manufacturière. Certains disent que la guerre est une confrontation de réseaux, la puce est reine. Oui, les puces jouent un rôle irremplaçable dans les guerres modernes de haute technologie. Mais la puce elle-même ne peut pas combattre, la puce doit être installée sur diverses armes et équipements, et toutes sortes d’armes et d’équipements doivent d’abord être produits par une industrie manufacturière forte. On admet que les États-Unis se sont appuyés sur une industrie manufacturière forte pour gagner la Première et la Seconde Guerre mondiale”. “En cas d’épidémie ou de guerre, un pays sans industrie manufacturière peut-il être considéré comme un pays puissant ? Même si les États unis continuent à disposer de la haute technologie, à avoir des dollars et à avoir des troupes américaines, tous ces éléments ont besoin d’un soutien manufacturier. Sans industrie manufacturière, qui soutient votre haute technologie ? Qui soutient votre dollar ? Qui soutient votre armée américaine”.

La Chine produit effectivement des composants essentiels pour l’économie mondiale et américaine, y compris pour le domaine militaire, informatique et spatial. Déménager ces productions vers d’autres pays prendrait, estime-t-on, au moins deux années, ce qui pourrait permettre à Pékin d’exercer des pressions insupportables pour l’équilibre des entreprises concernées. Les États-Unis sont donc en quelque sorte enfermés dans une situation de « rivalité coopérative » imposant de faire deux choses contradictoires en même temps, s’opposer et coopérer. On ne voit dès lors pas comment Washington pourrait sortir de cette dialectique impossible sans y perdre encore plus. Seule une guerre permettrait d’ignorer ce processus. Les résultats financiers spectaculaires des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) ne sauraient être l’arbre qui cache la forêt. En fait, le complexe militaro-industriel des États-Unis est le seul secteur productif à ne pas avoir été massivement délocalisé et à s’être même sensiblement renforcé. En plein cœur de l’épidémie, les géants que sont Raytheon, Northrop Grunman, Boeing, Mc. Donnel Douglas, Lockheed Martin, ont même embauché et créé des milliers d’emplois. Ces entreprises ne peuvent se permettre de tomber en panne ! Ils ont aussi besoin de guerres. C’est ce qui permet d’émettre l’hypothèse folle que l’idée d’une aventure guerrière mondiale pourrait germer dans la tête des docteurs Folamour (42) du Pentagone.

Comment relever le défi chinois ?


Les auteurs des différents plans stratégiques à long terme de l’Atlantic Council veulent faire croire que les États-Unis seraient en l’état capable “d’utiliser efficacement leurs ressources de puissance dure et souple (hard et soft) pour défendre et renforcer un système fondé sur des règles”. Car selon le Longer Telegram, la richesse combinée des démocraties occidentales -États-Unis, Europe, Japon – dépassera de loin celle de la Chine (43). En fait, c’est la méthode Coué, qui consiste à se convaincre que « l’on va de mieux en mieux chaque jour ». Pourtant la crise systémique révélée brutalement par la crise pandémique est loin d’être derrière nous. Après le Brexit, puis les divergences entre l’Allemagne et les USA sur le gaz russe et l’enjeu de Nord Stream2 renforcé par un projet d’hydrogène vert(44) et avec les opportunités ouvertes par le projet chinois « des nouvelles routes de la soie» qui engagent un nombre significatif d’États européens(45), et enfin, avec les errements des rapports intra-atlantiques au cours de la présidence Trump qui ont démontré l’effritement du système US, on doit se poser la question de la solidité de l’alliance des États-Unis avec ses « partenaires-vassaux ». Ensuite, il faut examiner la capacité de Joe Biden à accepter de faire des concessions économiques, commerciales et militaires en faveur de leurs alliés, chose sur laquelle les USA n’ont pas brillé au cours des dernières décennies. S’engager plus encore sur la sécurité en Europe face à la menace que ferait planer la Russie en échange d’un soutien des Européens à la croisade contre la Chine se présente comme une solution, qui se heurtera forcément à des contradictions comme cela vient de se manifester à travers la récente rencontre en visio-conférence entre Xi Jinping, Angela Merkel et Emmanuel Macron officiellement sur les enjeux climatiques.

Dans le même temps l’Europe entrainée par l’Allemagne avec l’assistance de la France a signé un accord historique avec la Chine (CAI, EU-China investment Agreement) qui consacre un succès politique indiscutable pour Pékin face à Washington dans la mesure où l’application de sanctions antichinoises US seront rendues plus difficiles et que la réalisation des routes de la soie en Europe se poursuivra avec dorénavant l’implication concrète de 17 pays de l’UE.

Le problème pour les États-Unis est de même nature avec la Quad. Comme le fait remarquer le “South Asia Journal”, l’obstacle auquel se heurte Washington c’est que cette alliance politico-militaire ne fait pas recette en Asie du Sud-Est. Après le récent accord de l’ASEAN et de la Chine, les nombreux programmes de coopération et d’assistance bilatéraux de celle-ci, sans compter les importantes relations de Pékin avec le Japon, la Corée du Sud et l’Australie, sont loin de faciliter le développement d’un contexte favorable pour les ambitions politiques de Joe Biden et de son équipe, a fortiori dans cette région si stratégique pour leurs visées.

En plus, de nombreux analystes semblent ne pas percevoir l’essor d’autres pays émergents qui sont des partenaires économiques de premier plan dans des programmes et des investissements en partenariat avec la Chine, et cela sans aucune conditionnalité politique. C’est le cas dorénavant en Europe même, mais aussi avec la Russie, la Biélorussie, l’Iran, le Pakistan, la Corée du Sud, l’Asie du Sud-Est, voire la Turquie, sans parler de la croissance en cours de plusieurs pays africains et d’Amérique latine où de dix milliards de dollars en 2000, les échanges commerciaux sont passés à 350 milliards en 2019. Ainsi le Brésil avec l’anticommuniste Bolsonaro à sa tête dépend de la Chine pour un tiers de son commerce et de ses investissements.

Le revers subi par les États-Unis à l’occasion de l’accord des quinze pays de l’ASEAN+3, dont la Chine, en faveur du plus grand traité de libre-échange au monde est un autre exemple significatif (46). Ce partenariat régional économique global (RCEP) concernera plus de deux milliards de personnes, sans compter l’Inde qui réserve sa signature, mais qui a participé comme observateur à ces longues négociations. Par ailleurs, on ne saurait sous-estimer la place que la Chine continue à occuper au sein des BRICS, même si le caractère alternatif et militant de cette alliance a changé du fait de l’alignement du Brésil et de l’Inde sur les États-Unis. On ne saurait perdre de vue aussi le fait que la Chine demeure un important partenaire de l’Inde avec laquelle les échanges commerciaux ont sensiblement augmenté ces dernières années. Le PIB de la Chine est presque cinq fois celui de l’Inde, où l’espérance de vie est de dix ans inférieure à celle de son puissant voisin, et où 30% de la population connaît la malnutrition. Ces réalités sont mises en évidence par la puissance du mouvement social actuel en Inde qui mobilise des centaines de millions de paysans et ouvriers qui assiègent les grands centres urbains.


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]
Admin
Admin
Fondateur
Fondateur

Masculin
Nombre de messages : 840
Zodiaque : Balance Âge : 50
Contrée : 中越- Entre Ciel et Terre
Arts & métiers : Président de l'ASBL- Administrateur réseau
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Cochon
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : " Souciez vous de ce que pensent les autres et vous serez toujours leur prisonnier." (Lao Tseu / Lao Zi)
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Titre-sujet Quels sont les dix points marquants de l’étude stratégique de l’Atlantic Council pour la décennie à venir

Message par Admin Mar 27 Avr 2021, 00:53

Quels sont les dix points marquants de l’étude stratégique de l’Atlantic Council pour la décennie à venir


Le document/feuille de route intitulé « An Allied Strategy for China » de l’Atlantic Council est divisé en dix points censés analyser les différents aspects du défi face auquel se trouvent confrontés les États-Unis vis-à-vis de la Chine.

À y regarder de près, on a plutôt l’impression que les auteurs du document tournent en rond avec les mêmes argumentations, sans jamais proposer d’alternatives en lieu et place de la contradiction fondamentale entre la nécessité revendiquée de devoir combattre la Chine et simultanément de devoir coopérer avec elle, en particulier sur les créneaux de l’économie mondiale, de l’environnement et du désarmement.

1/ Le système : Les auteurs constatent d’entrée de jeu que le niveau de vie mondial a presque triplé, mesuré par le PIB par habitant, et que le pourcentage de personnes vivant dans l’extrême pauvreté est passé de 66 % à moins de 10 % depuis 1945, et que le nombre de pays décrétés démocratiques dans le monde est passé de 17 en 1945 à 96 aujourd’hui. Affirmations sans fondements permettant de se remémorer un « glorieux passé » occidental qui néglige délibérément le rôle déterminant qui fut celui du camp socialiste, de la décolonisation, le Mouvement des États non-alignés, pour lequel la Chine a joué un grand rôle. On doit à cet égard rappeler le combat titanesque engagé par les pays du tiers-monde avec la Chine pour essayer d’imposer aux pays capitalistes développés ne serait-ce que le concept même de Droit au développement et de Nouvel Ordre économique mondial(47).

2/ La montée de la Chine : Les auteurs soulignent que Deng Xiaoping a mis en place une série de réformes économiques axées sur le marché qui ont déclenché « un torrent de croissance » qui a permis à la Chine de devenir rapidement une force avec laquelle il faut compter sur la scène mondiale, « La Chine se faisant discrète au fur et à mesure qu’elle s’élevait pour devenir une grande puissance ». Affirmations qui négligent les progrès constants de l’industrialisation de la Chine dans les années 1949-1978 et qui oublient de constater que les réformes chinoises ultérieures n’ont pas été menées selon les dogmes libéraux, mais qu’elles ont laissé une place importante à la planification étatique, au secteur public et au progrès social et sanitaire, dont les progrès incontestables dans tous les domaines se sont poursuivis de manière régulière.

3/ Les faux espoirs et les vraies frayeurs concernant la Chine : Le constat fait par de nombreux chercheurs, experts et décideurs aux États-Unis qui espéraient que la libéralisation de l’économie et la croissance du pays amèneraient la Chine à passer à un système politique progressivement calqué sur le modèle occidental s’est révélé faux. Dorénavant et selon les mêmes, Xi Jinping aurait abandonné l’idée de Deng Xiaoping selon laquelle la Chine devait patiemment attendre son heure. Le Président chinois a fait le choix de mener une politique étrangère fondée sur la souveraineté, la cohésion, l’unité, le respect de la dignité, l’indépendance économique et la réponse aux besoins de tout son peuple, dont on ne rappellera jamais assez qu’il compte 1,4 milliard de citoyens, de 56 ethnies différentes, toutes traitées sur un pied d’égalité et non discriminées pour la promotion sociale, alors qu’aux USA les minorités sont socialement marginalisées. Autrement dit, on reproche aux Chinois de ne s’être pas humblement soumis à l’a priori idéologique et économique des partisans des « règles du jeu » concoctées par les USA.

4/ Le défi chinois, la coopération, mais sans conditionnalité politique : Pékin utiliserait sa puissance économique pour se livrer à des pratiques commerciales déloyales, dominer les secteurs des technologies émergentes, réaliser des investissements en infrastructures qui ne sont pas à la hauteur des normes internationales et exercer une coercition économique à travers l’endettement des pays en développement. En fait, les États-Unis contestent le droit de la Chine à construire, développer ses propres moyens et chercher à s’émanciper de la tutelle des Occidentaux qui continuent à contrôler la grande majorité des flux d’informations économiques, commerciales, juridiques, technologiques, scientifiques, tout en exerçant une dictature sur les brevets et la propriété intellectuelle (48), et cela tout en pratiquant l’espionnage économique le plus poussé au monde.

Les documents de l’Atlantic Council accusent la Chine d’avoir établi des partenariats stratégiques avec d’autres « autocraties », dont la Russie et l’Iran, et de poser ainsi des défis à la « gouvernance mondiale » dont les États-Unis assument le leadership. On ne comprend pas pourquoi la Russie et l’Iran, pays où existe le multipartisme et où se déroulent des élections pluralistes, sont désignés comme « autocratiques ». Le sont-ils plus que les USA dont le bipartisme étouffe par la violence toute démocratie et expression divergente par rapport au système libéral. Dans le même temps, que faut-il penser de leurs alliés comme les monarchies absolutistes du Golfe, le régime colombien des tueries systématiques, l’Inde au racisme et à la pauvreté extrême, sans parler du scandale du camp d’internement US de la base de Guantanamo, que les Américains occupent illégalement en même temps qu’ils imposent un blocus criminel à Cuba.

Pourquoi ne pas évoquer les graves entorses au droit des citoyens et les politiques répressives que l’on constate en France, au Royaume-Uni ou aux États-Unis. Ces pays soi-disant respectueux de la gouvernance mondiale sont ceux où l’on peut constater une corruption de haut vol, des violences policières répétées et l’inféodation de la justice.

À ce sujet, il est intéressant et positif de noter que la Chine vient de publier un rapport consistant et accablant sur des faits avérés d’atteintes aux droits de l’homme aux États-Unis (49), avec en exergue du document, le cri de Georges Floyd (50) « I can’t breath » (Je ne peux plus respirer) qui est devenu le mot d’ordre de milliers de rassemblements antiracistes à travers le monde.

Sur le plan économique, le défi chinois consisterait donc, selon l’Atlantic Council, dans le vol des technologies des entreprises occidentales par espionnage industriel ou transfert « forcé » de technologies émergentes, ce qui serait censé expliquer la diminution constante de l’écart technologique entre les États-Unis et la Chine. Accusation simpliste qui devrait faire rire tous les analystes qui se préoccupent « d’intelligence artificielle » et qui reconnaissent les progrès spectaculaires de la Chine en ce domaine. Quand la Chine consacre 70 milliards de dollars à l’AI, les États-Unis investissent 11 milliards de dollars. À l’horizon 2030, la Chine en sera le leader mondial (51). C’est toutefois cet argument dérisoire qui a été utilisé par Washington pour justifier la fermeture du plus ancien consulat chinois aux États-Unis, celui de Houston (52), et procéder à l’expulsion de diplomates.

Dans ce contexte, force est de constater que l’initiative chinoise « Une ceinture, une route » « One belt, one road » (BRI) au budget inégalé de 1 600 milliards de dollars constitue un effort massif d’investissements sans précédent dans l’histoire contemporaine, comparé à ce que fût le Plan Marshall des USA en 1947 à l’égard de l’Europe, soit 173 milliards de dollars en 2020, sans évoquer les lourdes conditionnalités que cela entraina pour tous les pays du vieux continent. Justement, ce projet de coopération inédit se fait sans aucune conditionnalité politique, et c’est cela qui le rend attrayant pour les pays concernés. Les projets des futures routes de la soie, terrestres et maritimes, vont se réaliser à travers les besoins urgents d’infrastructures que manifestent de nombreux pays exclus du développement par les politiques néo-coloniales des pays riches. Des ports, des aéroports, des routes, des chemins de fer à grande vitesse, des ponts, des parcs industriels vont se concrétiser, et se concrétisent déjà, ils représentent ce qu’aucune puissance occidentale, même si elle le voulait, ne serait en état de mener à ce rythme. 140 pays se déclarent partenaires de ce projet titanesque qui représentera 4,4 milliards d’habitants et 40% du PIB mondial. Cela se fait d’une manière différente de l’OTAN qui s’est toujours ouvertement « projetée » de façon offensive. À partir d’une vision globale, la démarche des Chinois se situe sur le terrain du développement et de la coopération mondiale sur un pied d’égalité, sans ingérence et sans contreparties politiques, à partir du principe « gagnant/gagnant » encourageant ainsi le multilatéralisme dans les relations internationales.

Pourtant pour l’Atlantic Council, le vaste et ambitieux programme « des nouvelles routes de la soie » constitue la preuve que la stratégie de la Chine vise à accroître son influence géopolitique dans toutes les régions du monde, de concert avec la Russie et l’Iran, dans le seul but serait de contester « le leadership mondial » auquel prétendent unilatéralement les États-Unis.


_________________
Actualités politiques internationales: Chine- Etats-Unis: L'Escarmouche du XXIe siècle  - Page 2 Balanc10«Il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui la croyance qu'on ne partage pas.»[ Bouddha ]

    La date/heure actuelle est Lun 25 Oct 2021, 10:24