L'Arbre des Refuges: Une Philosophie Non Confessionnelle

La seule façon d’apporter la paix au monde est d’apprendre soi-même à vivre en paix.( Bouddha « l’Éveillé » 623-543 av. J.-C )


Les livres à lire dans sa vie

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Amitābha: Le Grand Soutra de la Vie Infinie
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyAujourd'hui à 19:05 par Disciple laïc

» conflit avec "ami spirituel"
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyAujourd'hui à 18:57 par Disciple laïc

» Qu’est-ce que la prise de refuge pour vous ?
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 07 Aoû 2022, 09:32 par Disciple laïc

» Jamgon Kongtrul Lodrö Chökyi Nyima quitte ses fonctions ...
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 01 Aoû 2022, 20:25 par Mila

» Les lumineuses leçons d'Alexandra David Néel
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptySam 30 Juil 2022, 17:19 par Mila

» "BOUDDHISME ET NEUROSCIENCES"
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 29 Juil 2022, 22:01 par Hélène135

» Merci de m'accepter sur votre forum
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMer 27 Juil 2022, 08:41 par Hélène135

» Qu'est-ce que je viens faire ici
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 25 Juil 2022, 18:35 par MichelPaul

» Nouveau sur votre forum
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptySam 23 Juil 2022, 20:52 par Florence

» Les voeux de Bodhisattva
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMar 19 Juil 2022, 21:53 par Mila

» Boîte aux lettres " Besoin de prières"
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMar 19 Juil 2022, 21:49 par Mila

» C’est quoi être hypersensible ?
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMar 19 Juil 2022, 07:20 par Algo

» Bonjour à tout le monde-Nathalie
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMar 19 Juil 2022, 06:37 par Algo

» Je ne suis pas certain qu'il aie été juste de verrouiller le sujet je ne suis pas bouddhiste
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 18 Juil 2022, 18:43 par Algo

» Les "mauvaises fréquentations"
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 18 Juil 2022, 18:28 par Algo

» Effacer les fautes du passé
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 18 Juil 2022, 18:09 par Algo

» Nouveau membre ainsi que nouveau dans le bouddhisme.
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 18 Juil 2022, 17:56 par Algo

» Vers une écologie intérieure - Invité : Karma Trinlay Rimpoché
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 10 Juil 2022, 11:56 par Disciple laïc

» Comment ne pas se perdre dans les bardos après la mort physique?
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptySam 09 Juil 2022, 17:06 par Mila

» Yogas tibétains du rêve et du sommeil
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptySam 09 Juil 2022, 17:04 par Mila

» Quelle attitude face au Dharma de Bouddha - Invité : Roland Yuno Rech
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 04 Juil 2022, 21:18 par Disciple laïc

» Donne, donne donne un peu de toi ....
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 01 Juil 2022, 00:02 par Mila

» La nature de Bouddha en nous - Invité : Marc de Smedt
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyJeu 30 Juin 2022, 20:23 par Disciple laïc

» Un trésor de bénédictions - Invité : Jigmé Thrinlé Gyatso
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyJeu 30 Juin 2022, 20:19 par Disciple laïc

» Emission radio France sur Alexandra-David-Néel
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 26 Juin 2022, 14:58 par Ortho

» Syndrome du cœur brisé, ou Tako Tsubo,
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptySam 25 Juin 2022, 23:57 par petit_caillou

» Le Parfum de la Lumière (anthologie)
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMar 21 Juin 2022, 10:03 par Disciple laïc

» Des arbres , pour l'Arbre .
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 17 Juin 2022, 12:16 par Abhradan

» Enseignements sur le Gyud Lama et le Bodhicharyavatara
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 17 Juin 2022, 11:16 par Mila

» Un Pèlerin du 21e siècle ...
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyJeu 16 Juin 2022, 13:20 par Mila

» Vivre léger ( Wilfred Thesiger )
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyJeu 16 Juin 2022, 12:42 par Mila

» Je suis toujours là malgré une année spéciale
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 13 Juin 2022, 22:46 par Mila

» Habiter le moment présent 1/2 et 2/2
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 13 Juin 2022, 07:59 par Disciple laïc

» La joie et le bouddhisme zen
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 12 Juin 2022, 09:38 par Ortho

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 12 Juin 2022, 08:07 par Pema Gyaltshen

» :-) :-) Tantra KalaChakra :-) :-) suite et fin
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 06 Juin 2022, 22:31 par Ortho

» Le Dharma expliqué aux enfants
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMer 01 Juin 2022, 20:24 par Disciple laïc

» La vie d’ermite au sein du bouddhisme 1 et 2/2
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMer 01 Juin 2022, 20:22 par Disciple laïc

» Les longues retraites dans le vajrayana
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 29 Mai 2022, 20:05 par Nathalie85

» Le vrai secret du bonheur ,c'est l'amour .
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 29 Mai 2022, 19:56 par Nathalie85

» Consolation avec Christophe André
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 29 Mai 2022, 19:49 par Nathalie85

» question pour 21 aspects de tara
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptySam 28 Mai 2022, 11:57 par Lilian

» :-) :-) Tantra KalaChakra :-) :-)
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyJeu 26 Mai 2022, 11:40 par pelletier

» Y'aurait t'il une technique de méditation ?
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMer 25 Mai 2022, 15:28 par Mila

» Halte aux voleurs de Bonheur !
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 23 Mai 2022, 22:52 par FilsDeGaïa

» TROUBLE BIPOLAIRE TYPE 1 ET PRATIQUE
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 23 Mai 2022, 09:19 par nitso

» Hard rock Français qui voit la méditation d'un oeil sympathique
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 20 Mai 2022, 13:59 par FilsDeGaïa

» Moi et ma douleur / Moi et ma libération
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 20 Mai 2022, 13:19 par Perfid7

» Panique et Joie de vivre je vais bien mais ?
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 20 Mai 2022, 08:33 par FilsDeGaïa

» Toutes mes excuses les plus sincéres
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyJeu 19 Mai 2022, 23:06 par FilsDeGaïa

» Théorie positivie du moment présent pour une fois
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyJeu 19 Mai 2022, 22:36 par FilsDeGaïa

» L'Arbre des Refuges: Les Créateurs et Modérateurs du Forum
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMer 18 Mai 2022, 14:58 par Vacuité permanente

» Le Cercle d'Eveil, Année 2022
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMer 18 Mai 2022, 10:45 par Mila

» Cinéma du Bhoutan ... Lunana, a yack in the classroom
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMer 18 Mai 2022, 09:02 par Pema Gyaltshen

» Notre ciel nocturne , menacé par l'assaut de satellites
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 16 Mai 2022, 11:29 par Mila

» BUDHA PURNIMA , VESAK , ce 16 mai 2022
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 16 Mai 2022, 11:18 par Mila

» Sourire et sourires.......
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 09 Mai 2022, 12:20 par Mila

» Kundun un film sur l'enfance et la vie du Dalaï jusqu'à sa fuite vers l'Inde.
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 09 Mai 2022, 12:15 par Mila

» Exposition Hymne à la Beauté , de Matthieu Ricard
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 02 Mai 2022, 20:28 par Mila

» La force des vœux dans la tradition zen
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 25 Avr 2022, 09:39 par Ortho

» Théorie du genre / gender studies
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 22 Avr 2022, 19:35 par Laurent22

» C'est un plaisir d'être parmi vous.
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 22 Avr 2022, 00:38 par Mila

» en cheminement vers la sensnation constante pour ne faire qu'Un avec l'Etre
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMar 19 Avr 2022, 16:12 par Jean Pierre

» L'oeuf qui ne tue pas la poule
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMar 19 Avr 2022, 16:10 par Jean Pierre

»  Le jeûne est au corps ce que la méditation est à l’esprit
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 18 Avr 2022, 19:54 par Mila

» Maintenir notre pratique dans la bousculade du quotidien
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 17 Avr 2022, 12:06 par Disciple laïc

» Samadhi film 1/3 - Maya , l'illusion de soi
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 10 Avr 2022, 08:11 par Herensug

» le pouvoir du moment présent - Eckhart Tolle
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 10 Avr 2022, 07:58 par Herensug

» Bouddhisme et Hindouisme 1/2 et 2/2.
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 04 Avr 2022, 18:36 par Disciple laïc

» Présentation..............................................................................
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyDim 03 Avr 2022, 07:31 par Algo

» Citation d' Ernie Lapointe - Lakota - Sagesse amérindienne
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptySam 02 Avr 2022, 12:22 par dominique0

» Les ultracrépidariens : des personnes qui donnent leur avis sans avoir de connaissances sur le sujet.
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyVen 01 Avr 2022, 08:22 par Ortho

» complètement perdu suite à une illumination
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMer 30 Mar 2022, 09:08 par Algo

» La Bonne Nouvelle du Salut
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyMer 30 Mar 2022, 08:56 par Algo

» Une vie du Buddha.Livre.de Michel JACQ-HERGOUALC'H
Dhamma pour les malades (Theravada).  EmptyLun 28 Mar 2022, 20:10 par Ortho

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 3 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

L’Arbre et ses racines

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 107146 messages dans 12823 sujets

Nous avons 4584 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Florence

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7802)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 
Karma Trindal (7217)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 
petit_caillou (4834)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 
Karma Döndrup Tsetso (3503)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 
Mila (3476)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 
karma djinpa gyamtso (3385)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 
MionaZen (3351)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 
Karma Yéshé (3196)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 
vaygas (2774)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 
Disciple laïc (2631)
Dhamma pour les malades (Theravada).  Bar_leftDhamma pour les malades (Theravada).  BarDhamma pour les malades (Theravada).  Bar_right 

Dhamma pour les malades (Theravada).

Disciple laïc
Disciple laïc
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]


Masculin
Nombre de messages : 2631
Zodiaque : Gémeaux Âge : 47
Contrée : France
Arts & métiers : Agent d'Accueil et Surveillance au Château de Rueil Malmaison.
Astrologie chinoise Astrologie chinoise : Chat
Théorie de l'esprit Théorie de l'esprit : En guérison
Éthique de la vertu : Aucun avertissement

Date d'inscription : 30/09/2017

Titre-sujet Dhamma pour les malades (Theravada).

Message par Disciple laïc Ven 03 Déc 2021, 20:53

Dhamma pour les malades (Theravada).  5ade1710


Dhamma pour les malades


Buddhadasa Bhikkhu


Traduction du thaï à l’anglais par Santikaro Upasaka
Traduction de l’anglais au français par François Guillemette





I. Dhamma pour les malades ordinaires


Un discours donné le 19 juillet 1982.






Le but de cet enseignement est de stimuler l’intelligence des personnes malades.1 Veuillez le lire attentivement et l’étudier en profondeur.2


La maladie est une chose courante et naturelle



Les maladies doivent être considérées comme des événements naturels pour tous les sankhāras physiques (le corps), qu’il s’agisse d’êtres humains ou d’animaux, car les sankhāras subissent des changements3. Chaque fois qu’il y a changement, il y a amélioration ou dégradation. Un changement qui améliore procure une sensation de confort et de santé. Un changement qui dégrade crée la maladie. Lorsque les sankhāras physiques vieillissent successivement, la plupart des changements encourus sont douloureux et difficiles. Il faut voir ce fait tel qu’il est réellement : tous les sankhāras sont comme ça. En bref, la douleur et la maladie sont normales et naturelles pour les sankhāras physiques.



La maladie nous rappelle qu’il faut être intelligent



Examinons la raison pour laquelle cette maladie survient. Nous devons la considérer dans une perspective bénéfique, c’est-à-dire qu’il faut voir cette maladie comme un avertissement. La maladie n’existe pas pour nous faire souffrir ou nous attrister. Il n’y a aucun avantage à souffrir ou à nous attrister en raison de la maladie, et rien en elle ne justifie de telles réactions, car les sankhāras physiques sont comme ça, simplement. En fait, la maladie sert à nous avertir et à nous apprendre à être plus intelligents, plutôt qu’à souffrir. Elle nous invite à nous préparer à éteindre totalement toute forme de dukkha. Si nous tournons encore en rond dans les cycles samsāriques, nous souffrons nécessairement de la naissance, du vieillissement, de la maladie et de la mort. Si vous ne voulez pas que la naissance, le vieillissement, la maladie et la mort se produisent, alors ne tournez pas en rond dans les cycles du samsāra.



Pour aller au-delà de dukkha, il faut éteindre complètement le feu des saṅkhāras.



Aujourd’hui, la maladie et la fièvre sont arrivées pour vous mettre en garde, pour vous montrer comment est la vie. Si vous souhaitez vous libérer de ce genre d’existence – et de la maladie qui lui est inhérente – vous devez vous préparer à éteindre complètement le feu des sankhāras. Cette extinction totale consiste à refroidir les sankhāras afin qui ne reste plus aucun combustible pour une nouvelle naissance. Même si le corps n’est pas prêt à périr, le cœur est prêt à se dissoudre. Ou, pour le dire autrement, nous sommes tout à fait prêts à vivre sans égo dès maintenant. Nous nous libérons volontairement de l’égo dès maintenant. Notre cœur se libère de tout et abandonne tout ce qui concerne les sankhāras. Mettez fin à tout ce qui concerne ces sankhāras afin qu’il ne reste plus aucune pensée entachée de l’égo et du « mien ». Nous savons qu’insister pour errer dans les cycles samsāriques mène à cela (la maladie). Car ce cycle n’a pas de fin. Si vous voulez arrêter d’être malade, alors cessez d’associer les sankhāras à l’égo et au « mien ». Si vous avez le sentiment que plus rien n’est « moi » ou « mien », le feu des sankhāras a été éteint.



Ne prenez pas les saṅkhāras personnellement.



Les sankhāras tombent naturellement malades. Si nous nous accrochons à eux comme s’ils étaient « nos » sankhāras, la douleur et la maladie deviennent « nôtres » aussi. Alors nous souffrons, nous sommes tristes ou déçus. Si nous adoptons fermement une nouvelle intention, avec intelligence et force mentale, nous nous engageons à laisser les sankhāras suivre leur propre cours. Laissez les sankhāras exister selon leur propre nature; ne vous accrochez pas à l’idée qu’ils vous appartiennent. Les sankhāras ne durent pas; telle est leur nature. Ils sont impermanents. Les sankhāras sont dukkha, c’est-à-dire stressants et peu fiables. Les sankhāras sont anattā, c’est-à-dire qu’ils sont impermanents et sans essence immuable. Ce que nous voulons, c’est nous arrêter, nous calmer et nous rafraîchir; tel est le principe du nibbāna.



Libérer l’esprit.



L’esprit doit chercher à voir de cette façon pour ne pas saisir les choses physiques comme étant « les miens » ou « me concernant ». Laissez les sankhāras physiques tomber malade ou se décomposer naturellement, afin de ne pas vous y accrocher comme étant « ma » douleur, « ma » maladie ou « ma » mort. Ainsi, l’esprit ne sera pas assujetti à la maladie et à la mort. Au contraire, l’esprit sera libéré de la douleur, de la maladie et de la mort. Dans cette liberté, il n’y a pas d’aller-retour dans les cycles du samsāra.



Voilà l’avertissement que nous donne la maladie, afin que nous soyons plus intelligents. La maladie ne survient pas pour nous faire souffrir. Elle n’exige pas que nous souffrions. Elle nous rappelle simplement de nous préparer pleinement à l’extinction absolue du sentiment que l’« égo » et le « mien » existent vraiment. Elle nous met au défi d’éliminer l’égo et le « mien ». Elle ne nous empresse pas de nous suicider : ce serait inutile. Elle nous rappelle plutôt qu’il faut cesser notre attachement au « moi » et à tout ce qui est « mien ». Tel est mon message quand je dis que la maladie nous avise d’éteindre complètement le feu du « moi ». Lorsque le feu de l’attachement au « moi » et au « mien » est éteint, il n’y a personne pour naître, vieillir, se sentir malade et mourir.
(…)


II. Enseignement spécial sur le Dhamma pour les malades



Un discours donné le 21 mai 1981, à Suan Mokkh.







Permettez-moi de stimuler à nouveau l’attention et la réflexion des personnes malades. Je vous expliquerai comment vous pouvez mettre fin aux difficultés et souffrances causées par la maladie grâce à l’essence du bouddhisme. L’essence du bouddhisme nous est particulièrement utile lorsque nous sommes malades. Veuillez écouter attentivement.
J’ai parlé de l’essence du bouddhisme à maintes reprises, alors ce sujet sera familier à bon nombre d’entre vous. Toutefois, certains l’oublient et d’autres s’en souviennent seulement lorsqu’ils sont en santé et que tout va bien. Quand la maladie frappe, nous sommes parfois confus, et nous oublions. Il est donc très utile de revoir cet enseignement, qui peut s’avérer bénéfique lorsque nous tombons malades.



On peut décrire l’essence du bouddhisme de plusieurs manières. Cependant, la façon la plus concise, la plus précise et la plus juste consiste en la courte phrase « toute chose est ainsi » (l’« ainsité »). La douleur n’est que la douleur, le plaisir n’est que le plaisir, un sentiment neutre n’est qu’un sentiment neutre. La maladie est ainsi; ne pas se rétablir est ainsi; la guérison est ainsi. Ne soyez pas heureux ou triste, joyeux ou déprimé, à cause de la maladie. En pāli, « l’ainsité » se nomme tathatā; en chinois, c’est yoo-si (如是) en thaï, chen-nan-eng, et en anglais, thusness.



Revenons sur ce dont nous avons discuté précédemment. Tathatā signifie « l’ainsité » ou « les choses telles qu’elles sont ». Toutes les choses conditionnées sont ainsi. Toutes les choses non conditionnées sont ainsi. Autrement dit, les sankhāras (les conditions) sont ainsi. Visankhāra (l’inconditionné) est ainsi. Les sankhāras sont ainsi, ils suivent leur cours. Visankhāra est ainsi, il suit son cours. Le nibbāna est ainsi, suivant sa propre nature. En somme, rien au monde ne suit pas le cours de sa propre nature.



Pourquoi devrions-nous reconnaître l’ainsité de toute chose? Vous vous souvenez peut-être de mes discours précédents. Résumons ces enseignements. Les choses soumises aux causes et conditions ( sankhāras), apparaissent, existent un certain temps puis disparaissent. Elles apparaissent ainsi, se maintiennent ainsi et disparaissent ainsi, simplement. Par conséquent, la naissance, la vieillesse, la maladie et même la mort ne sont que des phénomènes tout à fait naturels.



Réfléchissez profondément sur cette vérité, jusqu’à ce que vous soyez convaincu que votre bonne santé n’est rien de plus qu’une bonne santé, et que votre maladie n’est rien de plus qu’une maladie. Et si les causes et conditions de cette maladie s’estompent et que vous guérissez, c’est ainsi, simplement. Et si vous mourez, c’est encore en raison de l’ainsité des causes et conditions de la maladie. Toutes les choses sont soumises à leur ainsité et elles nous apparaissent toutes comme normales. Alors mourir est normal, et ne pas mourir est tout aussi normal. L’ainsité est partout. Un esprit ( citta) qui comprend l’ainsité est apaisé, il a lâché prise et n’est pas anxieux, rafraîchi par le nibbāna jusqu’à ce qu’il arrive à terme. Un dernier lâcher-prise, puis tout est fini. Rien ne peut ébranler un tel esprit. Un tel esprit ne souffre plus.



Voilà ce que nous faisons. Nous examinons la réalité et comprenons que la naissance, la vieillesse, la maladie et la mort sont ainsi, sans plus. En chacun de ces phénomènes, nous voyons seulement l’ainsité. Bien que la naissance, la vieillesse, la maladie et la mort soient des choses tout à fait naturelles, ne concluez pas qu’il faut baisser les bras. Nous pouvons mettre fin au cycle en cessant de nous attacher à ces phénomènes, de nous identifier à eux ou de nous les approprier. N’en faites pas une affaire personnelle : ensuite, chez qui de telles conditions peuvent-elles apparaître s’il n’y a plus personne pour naître, vieillir, tomber malade et mourir?



C’est la même chose pour le kamma (les actes que nous posons intentionnellement et leurs conséquences). Nous accumulons du kamma depuis si longtemps que maintenant nous sommes lassés de répéter ces mêmes actions et d’en subir les conséquences. Alors que pouvons-nous faire? Écoutez attentivement : pour mettre fin au kamma, cessez de nourrir votre égo. Sans égo pour créer du kamma, son cycle cesse. Nous avons le pouvoir de mettre fin au kamma pour nous débarrasser une fois pour toutes de ses effets néfastes et pernicieux. Tout cela n’est qu’une question d’ainsité. L’ainsité, c’est continuer d’être soumis au pouvoir du kamma. Mais c’est aussi s’en libérer : autrement dit, si vous agissez correctement, en harmonie avec le dhamma suprême, vous pouvez mettre fin au kamma, grâce à la loi naturelle de l’ainsité. Laissez les choses suivre leur cours. Elles sont ainsi, sans plus; n’en faites pas une affaire personnelle, une question d’égo. Laissez les choses suivre leur propre cours. Ne vous identifiez pas à elles, ne vous les appropriez pas.
(...)






1. Ce discours semble avoir été destiné à un large public, soit présent sur place soit qui en écouterait l’enregistrement, dont nombre de personnes âgées. Parmi elles, certaines avaient probablement des croyances bouddhistes traditionnelles sur les vies futures. À la même époque (juillet 1982), la santé de Tan Ajahn était chancelante.

2. Une autre traduction de cet enseignement est également disponible, sur le site Le Dhamma de la forêt.



3. Ici, le contexte suggère d’interpréter le terme sankhāra comme faisant référence au corps physique. Habituellement, Tan Ajahn utilise le terme dans son sens universel (toutes les choses conditionnées) ou dans le sens précis des enseignements sur paṭiccasamuppāda. Ici, il ne précise pas les sankhāras « physiques », mais son public interprétait probablement les sankhāras comme faisant référence à un « corps physique ».



Dhamma pour les malades (Theravada).  322308


_________________
Puissiez vous être délivrés pour toujours de la naissance et de la mort, des souffrances du corps et des perturbations mentales. 

    La date/heure actuelle est Mar 09 Aoû 2022, 22:13