Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion.



Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !

Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la Vérité Expérimentée


...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Dhammapada
Aujourd'hui à 08:20 par vaygas

» Question sur la vie
Aujourd'hui à 07:55 par Disciple laïc

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Hier à 01:32 par indian

» Présentation
Lun 13 Aoû 2018, 21:06 par Disciple laïc

» Pourquoi cette censure?
Sam 11 Aoû 2018, 18:58 par Karma Trindal

» Lama à 19 ans , et après
Sam 11 Aoû 2018, 17:40 par Pema Gyaltshen

» (Re)nouveau et présentation :)
Sam 11 Aoû 2018, 17:04 par Erispoë

» Présentation Zui Ho/Livres Bouddhistes
Jeu 09 Aoû 2018, 10:02 par Invité

» Don du sang
Mer 08 Aoû 2018, 12:40 par indian

» bonjour de présentation a tous !
Mer 08 Aoû 2018, 10:12 par Akana

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Mer 08 Aoû 2018, 07:28 par Invité

» Hérault : dérives et abus de pouvoir, le temple bouddhiste de Lodève dans la tourmente
Lun 06 Aoû 2018, 11:36 par Invité

»  Propagande positive pour le Bien de tous les Etres
Dim 05 Aoû 2018, 13:03 par indian

» Question sur le karma
Sam 04 Aoû 2018, 14:42 par indian

» L'éclat du soleil: Dza Patrul Rinpoché (1808–1887)
Ven 03 Aoû 2018, 10:11 par Geronima

» Décadence de la Loi
Mer 01 Aoû 2018, 13:08 par Ortho

» Lumbini, lieu de naissance du Bouddha
Mer 01 Aoû 2018, 09:29 par Disciple laïc

» Les religions du Vietnam
Mar 31 Juil 2018, 13:36 par Disciple laïc

» ZAZEN - Pratique du Zen dans un temple bouddhiste
Mar 31 Juil 2018, 12:48 par Disciple laïc

» Présentation
Lun 30 Juil 2018, 12:53 par indian

» Bonjour tout le monde
Lun 30 Juil 2018, 12:47 par indian

» L'ego (ou le Moi)
Dim 29 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Idées reçues
Dim 29 Juil 2018, 16:24 par Disciple laïc

» Le Bouddha et la Voie
Dim 29 Juil 2018, 16:21 par Disciple laïc

» Est-ce bien ici?
Mer 25 Juil 2018, 22:46 par Karma Trindal

» Ma présentation
Mer 25 Juil 2018, 22:43 par Karma Trindal

» Présentation de MINISCALCO
Mer 25 Juil 2018, 22:40 par Karma Trindal

» Présentation groupes de pratique
Mer 25 Juil 2018, 22:37 par Karma Trindal

» Bonjour a tous
Mer 25 Juil 2018, 22:35 par Lisalisa

» Recherche de bouddhistes sur Troyes
Mer 25 Juil 2018, 22:33 par Karma Trindal

» Bonjour à tous
Mer 25 Juil 2018, 22:32 par Karma Trindal

» Maîtres Eveillés: Shabkar! Autobiographie d’un yogi tibétain
Mer 25 Juil 2018, 22:29 par Karma Trindal

» Explication de la Roue de la Vie
Mer 25 Juil 2018, 22:14 par Karma Trindal

» Bonjour à tous.
Mer 25 Juil 2018, 22:04 par Karma Trindal

» Citations Ikkyu
Mer 25 Juil 2018, 21:41 par Karma Trindal

» 13 Juin : Toupten Zangpo
Mer 25 Juil 2018, 21:20 par Karma Trindal

» Bonjour...Je me présente
Mer 25 Juil 2018, 21:19 par Karma Trindal

» Cherche référence livre
Mer 25 Juil 2018, 16:17 par Disciple laïc

» Les 6 règles de la concorde
Mar 24 Juil 2018, 20:11 par Disciple laïc

» La Nature ultime de l'esprit
Mar 24 Juil 2018, 18:31 par Akana

» 3 Sagesses anciennes : Gilgamesh, Bouddha, Epictete
Mar 24 Juil 2018, 10:43 par Akana

» Le Trikaya : Les Trois Corps
Lun 23 Juil 2018, 22:13 par Disciple laïc

» La religion bouddhique présentée par la Police de Montréal
Lun 23 Juil 2018, 21:28 par indian

» 24 heures chez les moines bouddhistes
Lun 23 Juil 2018, 07:34 par Disciple laïc

» Bouddhisme et foi Baha'ie
Dim 22 Juil 2018, 21:22 par indian

» Les ruses de Māra
Dim 22 Juil 2018, 20:22 par Disciple laïc

» Eveil au "beau"
Dim 22 Juil 2018, 14:59 par Disciple laïc

» Le Noble Sentier Octuple 1/2 et 2/2 rediffusion.
Dim 22 Juil 2018, 12:25 par Disciple laïc

» L'enseignement du Bouddha d'après les textes les plus anciens
Dim 22 Juil 2018, 08:02 par Disciple laïc

» Hédonisme et eudémonisme, bonheur et plaisir : la grande confusion
Dim 22 Juil 2018, 07:16 par Disciple laïc

» Alexandra David Neel une Femme Remarquable
Ven 20 Juil 2018, 19:34 par indian

» Pacifisme et non-violence
Ven 20 Juil 2018, 04:17 par indian

» Histoire du bouddhisme
Jeu 19 Juil 2018, 08:07 par Disciple laïc

» Inexistence en soi et souffrance
Mer 18 Juil 2018, 17:42 par indian

» Quelques enseignements sur le thème de la colère
Mer 18 Juil 2018, 16:28 par Disciple laïc

» Declaration Universelle des Droits de l'Homme (tous les genres humains)
Mer 18 Juil 2018, 13:33 par indian

» Bouddhisme Mahayana et Theravada
Mer 18 Juil 2018, 11:13 par Karma Trindal

» indian, David
Mer 18 Juil 2018, 00:02 par indian

» Le temps... différence d'état
Mar 17 Juil 2018, 21:11 par Disciple laïc

» Qui est Bouddha Maitreya?
Mar 17 Juil 2018, 14:50 par indian

» Ayurveda, aux origines du bien être, l'Inde ancienne
Lun 16 Juil 2018, 22:37 par Invité

» Les 3 entraînements
Lun 16 Juil 2018, 13:50 par Disciple laïc

» La preuve scientifique de l'existence du Dharma
Lun 16 Juil 2018, 13:34 par indian

» Bouthan : le royaume secret des plantes médicinales
Lun 16 Juil 2018, 13:25 par Disciple laïc

» Le choix ..est-il une illusion?
Sam 14 Juil 2018, 04:15 par Kleine Muis

» Les préceptes du bouddhisme: 8 pépites du bouddhisme pour gérer la colère
Ven 13 Juil 2018, 13:39 par Kleine Muis

» Anniversaire de Guru Padmasambhava
Ven 13 Juil 2018, 00:02 par Puntsok Norling

» Méditer sur le non-soi
Lun 09 Juil 2018, 18:13 par Disciple laïc

» Existence en soi
Lun 09 Juil 2018, 17:55 par Disciple laïc

» Réhabiliter le destin de l'humanité
Lun 09 Juil 2018, 16:41 par indian

» Guérir les blessures du passé par la pratique du nouveau départ
Dim 08 Juil 2018, 20:33 par Disciple laïc

» La doctrine du non-soi :anatta
Ven 06 Juil 2018, 08:22 par Disciple laïc

» Question sur les "vies antérieures"
Jeu 05 Juil 2018, 14:16 par indian

» Quel support pour l'offrande du Mandala
Mer 04 Juil 2018, 15:58 par Invité

» Bouddhisme et Science: la plus petite particule de matière indivisible
Mer 04 Juil 2018, 15:54 par indian

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 40 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 40 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 96425 messages dans 11132 sujets

Nous avons 4229 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est Mila

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7475)
 
Karma Trindal (6880)
 
petit_caillou (4731)
 
Karma Döndrup Tsetso (3504)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2779)
 
vaygas (2363)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
hananou (1701)
 

Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Partagez
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 68
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Sam 25 Aoû 2007, 10:29

J'aimerais que nous puissions mettre en commun nos découvertes sur les musiques et les chants MYSTIQUE: Je commence avec;



Hildegarde de Bingen

De 1098 à 1179 -
Vie de (sainte) Hildegarde de Bingen -

Hildegarde étant la dixième enfant d'une grande famille, ses parents très
croyants la consacrèrent au Seigneur dès son plus jeune âge, en application dela règle de l'Ancien Testament : tu donneras à l'Eternel un dixième de tout ce qui t'appartiens. C'est donc dès l'âge de 8 ans que la petite Hildegarde entra au couvent des Bénédictines de Disi Bodenberg, d'abord pour son instruction puis pour y prendre le voile dès l'âge de quatorze ans sous la tutelle de la Mère supérieure Jutta De Sponheim.
Elle y prononça ses voeux définitifs et à la mort Jutta De Sponheim elle devint la Mère supérieure du couvent à l'âge de 38 ans. C'est à l'âge de 43 ans que commencèrent " ses visions " qu'elle décrivit dans un grand livre qui comporte l'intégralité de son oeuvre qui reste soigneusement conservé dans la bibliothèque régionale de Hesse à Wiesbaden.

Cette oeuvre exceptionnelle écrite sur des parchemins de 50 cm de hauteur est scellé par des ferrures d'acier et pèse plus de 50 kg.
Hildegarde recevait des visions prophétiques ainsi que des visions concernant les grands personnages de son temps. Elle diffusa " ces messages de l'au-delà non seulement dans son entourage mais les expédia à Bernard de Clairvaux pour lui demander son avis. Bernard lui répondit que ses visions étaient une grâce du ciel, donc une manifestation de l'Esprit Saint et qu'il fallait continuer à les publier.

Hildegarde soutenait en particulier que l'esprit de la femme est en tous points comparable et égal à celui de l'homme. Ces déclarations lui avaient attiré les bonnes grâces du peuple, mais n'avaient pas manqué de choquer des hauts membres du clergé de Mayence et même la noblesse masculine allemande de l'époque.

Le 13 janvier 1148 lors du grand synode allemand de Trèves, (Trier) présidé par le pape Eugène III en personne, on demanda au Saint Père ce qu'il pensait des visions de la mère supérieure Hildegarde...Or devant toute l'assemblée réunie le pape prit entre ses mains un extrait des écrits d'Hildegarde, le lut à haute voix et souhaita une continuité des oeuvres littéraires de l'abbesse. Quelques mois plus tard Hildegarde reçut une lettre du pape qui lui écrivait notamment :

Dieu nous accorde des grâces qui sont notre joie et notre bonheur, mais à quoi serviraient-elles si ne nous savons pas nous en servir ? Ecrivez donc ce que l'Esprit de Dieu vous inspire.

Sa réputation dépassa désormais les frontières de l'Europe.
Hildegarde rêvait de fonder sa propre abbaye, mais la popularité du couvent
féminin était plus haute que celle du couvent voisin masculin, car les soeurs
obtenaient plus de dons que le couvent auquel elles étaient dépendantes. Un jour, elle se hasarda à demander à son Père supérieur l'autorisation de quitter le couvent de son enfance avec une trentaine de ses soeurs pour fonder un nouveau monastère féminin dans la même région Le Père abbé ayant refusé, elle tomba gravement malade, alors ce Père supérieur révisa sa décision, Hildegarde guérit et put fonder sa nouvelle abbaye.: à Ruperstberg (1147) et même une deuxième à Elbingen (1165).
Des années passèrent et Hildegarde composa plus de 77 symphonies répertoriées qu'interprètent encore de nombreuses bénédictines aujourd'hui. en femme accomplie Hildegarde était également Maître dans la médecine psychosomatique et 'art de guérir par les plantes, elle soignait à la fois les corps et les âmes en initiant ses nonnes à la gravure, à l'écriture, à la reliure, aux chants et à
la science domaine généralement réservé aux hommes !.






Trois siècles avant Léonard de Vinci, Hildegarde avait déjà dessiné une de ses visions : l'homme aux six mains au coeur du Cosmos.

Elle affirmait que toutes les créatures de Dieu sont parties intégrantes du Cosmos et que tout péché fait du mal non seulement à Dieu mais également à tout le Cosmos.

Hildegarde approchait les 79 ans, lorsqu'en 1177 un conflit l'opposa à
l'archevêché de Mayence au sujet d'un noble excommunié mais qui avant de mourir aurait fait pénitence et se serait confessé en demandant le pardon de ses péchés. Les soeurs enterrèrent le repenti dans un coin secret de leur propriété, mais conformément aux règles frappant tous les excommuniés, le haut clergé s'éleva en exigeant son déterrement . Hildegarde refusa et le couvent tout entier fut frappé d'excommunication et d'Interdit religieux. Donc : plus de sacrements, ni de pèlerins, avec interdiction même d'interpréter des chants liturgiques... Heureusement au bout d'un an de privations, Hildegarde obtint de l'archevêque de Mayence Christian-I von Buch (1165 à 1183) la levée de l'Interdit.

Bibliographie:

Hildegarde de Bingen
de Heinrich Schipperges. Relié
Hildegarde de Bingen
de Wighard Strehlow. Broché
Le livre des oeuvres divines
de sainte Hildegarde. Poche
Le livre des subtilités des créatures divines XIIe siècle, tome 1. Plantes,
pierres, metaux, éléments
de Hildegarde De Bingen. Broché ( 1 juillet 1993)
Le livre des subtilités des créatures divines XIIe siècle, tome 2. Arbres,
poissons, animaux, oiseaux
de Hildegarde De Bingen. Broché ( 1 juillet 1993)
Le manuscrit perdu à Strasbourg : enquête sur l'oeuvre scientifique de
Hildegarde
de Laurence Moulinier. Broché (1995)
La Sagesse d'Hildegarde de Bingen
de Fiona Bowie. Poche ( 1 mars 1997)
La vie de Sainte-Hildegarde et les actes de l'enquête en vue de sa canonisation
de C Munier. Broché (21 février 2000)
Manuel de la médecine de sainte Hildegarde
de Gottfried Hertzka, Wighard Strehlow.
Méthode pratique de radionique selon la médecine de Hildegarde Von Bingen
de R. Dajafée, Dr. J. Winsfield. Spirales (1998)
Petite pharmacie domestique de Hildegarde de Bingen
de Gottfried Hertzka. Broché
Les pierres qui guérissent selon Hildegarde de Bingen
de sainte Hildegarde, Michael Gienger. Broché (1998)
Les recettes de la joie avec sainte Hildegarde
de Daniel Maurin, Jany Fournier-Rosset. Spirales (1993)
Sainte Hildegarde de Daniel Maurin. Broché (1991)
Les Secrets de cuisine de sainte Hildegarde. Révélations et conseils de sainte Hildegarde de Bingende Strehlow, Hertzka.
La Sibylle du Rhin : Hildegarde de Bingen, abbesse et prophétesse rhénane
de Sylvain Gouguenheim.
Toute la science médicale de sainte Hildegarde
de Wighard Strehlow. Broché

Hildegard von Bingen, Schriften der Hildegard von Bingen, 1991
Vita sanctae Hildegardis, Leben der Heiligen Hildegard von Bingen, Canonizatio
Sanctae Hildegardis, Kanonisation der Heiligen Hildegard, Lateinisch Deutsch, fontes Christiani, 29, Herder, 1998
Hildegard von Bingen, Causae et curae (ed. P. Kaiser), Basel, 1980
Hildegard von Bingen, Ursachen und Behandlungen (trad. H. Schulz), Heidelberg, 1982
Bäumer, Änne, Wisse die Wege. Leben und Werk Hildegard von Bingens, 1998
Hildegard von Bingen, Auslegung einiger Evangelien , 1997
Hildegard von Bingen, Briefwechsel
Hildegard von Bingen, Buch von den Fischen, 1991
Hildegard von Bingen, Das Buch von den Steinen, 1994
Hildegard von Bingen, Das Buch von den Tieren , 1996
Hildegard von Bingen, Das Buch von den Vögeln, 1994
Hildegard von Bingen, Edelkastanien, 1994
Hildegard von Bingen, Das feurige Werk der Erlösung
Hildegard von Bingen, Gott schauen, 2001
Hildegard von Bingen, Heilkunde
Hildegard von Bingen, Kräuterbüchlein für Leib und Seele
Hildegard von Bingen, Lieder, 1996
Hildegard von Bingen, Das Buch Scivias, 1999
Hildegard von Bingen, Der Mensch in der Verantwortung
Hildegard von Bingen, Mit dem Herzen sehen, 1996
Hildegard von Bingen, Nun höre und lerne, damit du errötest..., 1997
Hildegard von Bingen, Quellen des Heils, 1982
Hildegard von Bingen, Scivias - Wisse die Wege, 1998
Hildegard von Bingen, Von der Heilkraft der Seele, 1998


avec jésusmarie.com ou vous pouvez télécharger certain textes d'Hildegarde:

Quelques Chants de l'extase:

https://www.youtube.com/watch?v=RQC3_57PQUs

https://www.youtube.com/watch?v=wXdIB_fa9Ew&mode=related&search=

https://www.youtube.com/watch?v=HXTvWPqzDwM&mode=related&search=

https://www.youtube.com/watch?v=niMYYKIUvkk&mode=related&search=


Les chants de l'Extase sont disponible cgez Harmonia Mundi et chez Deutch gramophone


_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 68
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Sam 25 Aoû 2007, 12:37




Un autre Théologien et musicien. Il est aussi considéré par certains comme ayant approché de prés le concept de vacuité ; Voir: Raimon PANNIKAR le Silence du Bouddha Edit Actes Sud Pages 240 a 243

Scot Érigène (v. 800-v. 870)

v. 800-v. 870, Irlande/France
Jean Scot, Jean l’Irlandais, Eriugena Savant et philosophe. Il naît vers 800 en Irlande (Hibernia,


Scottia, Eriu, Scot Érigène).
Il suit des études littéraire, philosophique et théologique sur le
continent. Il est le plus célèbre des Irlandais qui se fixent à Laon
et à Liège, formant une importante école dite «des commentateurs»
(on y retrouve Remigius, Hucbald, Réginon de Prüm, l’auteur de la
Musica Enchiriadis).
Avant 847, il dirige l’école du palais de Charles le Chauve. Il
rédige en 851, De divina praedestinatione liber contre Gondescalc
d’Orbais et sa doctrine de la double prédestination.
En 859-860, il écrti Annotationes in Martianum Capellam. En 860 862,
il traduit les œuvres du pseudo-Denys et les Ambigua de Maxime le
Confesseur et en 862-864, De hominis opificio de Grégoire de Nysse.
En 864-866, il traduit les Quaestiones ad Thalassium de Maxime et l’
Ancoratus d’Épiphane (non retrouvé).
Il rédige de 864 à 866, De divisione naturae (Periphyseon), de 865 à
870, Expositiones in ierarchiam (sic ) caelestem sancti Dionysii,
avant 870, Homilia sur le Prologue de Jean et le Commentarius
(interrompu) sur cet Évangile. Il laisse divers Versus (Carmina.)
Comme le fait remarquer Émile Brehier, Il y a dans le ton même du
raisonnement, dans la manière d’employer des principes généraux sur
la nature de la cause, quelque chose d’insolite, à cette époque:
C’est la manière de raisonner des Grecs. Sur le plan strictement
musi-cal, malgré le fait qu’il remet Boèce sur l’ouvrage, à travers
la Consolation philosophique, il n’apporte rien de nouveau à la
musique cosmique, musique des sphères -le pourrait-on ?- Mais sa
démarche accuse un caractère propre à la France, où l’on part des
textes antiques et non pas des textes liturgiques. Un siècle plus
tard, Gerbert, à Chartres, reprend cette idée de Jean Scot: Les
mystères sont révélés aux yeux de la foi. La discussion des hommes
porte sur d’autres révélations. Les XIIe et XIIIe siècles montrent
quel riche parti les intellectuels ont su tirer de la séparation de
la philosophie et de la théologie.
Jean Scot divise le monde en quatre fonctions;
la nature qui crée et n’est pas créée, le principe de Dieu.
la nature qui est créée et qui crée, les choses qui sont crées de
toute éternité, mais inférieures à Dieu parce qu’elles sont créés
par lui.
la nature qui est créée et ne crée pas, ou l’ensemble des
créatures, invisibles ou visibles qui sont les manifestations de
Dieu (Théophanies)
La nature qui ni ne crée ni n’est créée, l’inaccessibilité divine
de Dieu.
Mais ce qui vaut à Jean Scot plusieurs condamnations, de son vivant et, quand ses idées seront reprises, au XIIIe siècle, est la place
primordiale qu’il accorde à la raison. En effet, pour lui la raison
est de toute éternité créée dans le verbe. Droite, saine, vraie,
affranchie des préjugés, des passions ou des erreurs elle doit
retrouver sa pureté d’avant le péché. Elle est alors identique au
verbe. Ainsi, la raison doit juger toutes les autorités. Même celle de l’Écriture qui est provisoire, et dont la raison d’être est le péché de l’homme.


Manuscrits
Ms. 12960, Paris, Bibliothèque Nationale [adnotation in Martianum]
Éditions
BARBET J., Johannis Scotti Eriugenae Expositiones in ierarchiam
caelestem. Dans «Corpus Christianorum. Continuatio Mediaevalis»
(31) Tournai 1975
CAPPUYNS M., Le «De imagine» de Grégoire de Nysse traduit par Jean
Scot. Dans «Recherches en Théologie ancienne et médiévale» (32) I,
1965
DONDAINE H. F., Les Expositiones super ierarchiam caelestem de
Jean Scot Érigène (texte inédit d’après le manuscrit Douai 202).
Dans «Archéologie et Histoire doctrinale et littéraire du
Moyen-Âge» (28) 1950-1951
GODWIN JOSCELYN, The Harmony of the Spheres. A Sourcebook of the
Pythagorean Tradition in Music. Rochester 1993 [trad. des passages
relatifs à l’harmonie des sphères, dans une optique ésotérique]
JEAUNEAU E., Homélie sur le Prologue de Jean et Commentaire sur
l’Évangile de Jean, introduction et texte critique. Paris 1969 et
1972 [homélie sur le Prologue de Jean]
LUTZ CORA E., Johannis Scotti Adnotationes in Martianum. Cambridge
(Mass.) 1939
MADEC G., Johannis Scotti De divina praedestinatione liber. Dans
«Corpus Christianorum. Continuatio Mediaevalis» (50) Tournai 1978
MIGNE JACQUES-PAUL (1800-1875), Patrologiae cursus completus.
Serie latina [221 v.]. Petit Montrouge 1844-1855; Turnhout 1966,
(122) col. 439-1022 [De divisione naturae]
SHELDON-WILLIAMS I. P. & BIELER LUDWIG, Johannis Scotti Eriugenae
Periphyseon, liber primus, Dublin 1968; liber secundus et liber
tertius. Dublin 1972-1981 [De divisione naturae]
TRAUBE LUDWIG, Johannis Scotti Carmina. Dans «Poetae latini aevi
carolini» (3) Berlin 1896
UHLFELDER MYRA L., (trad.) & Potter Jean A. (notes), Periphyseon.
On the Division of Nature. Indianapolis 1976

Bibliographie
Études musicales
BEIERWALTES WERNER, Der Harmonie-Gedanke im frühen Mittelalter.
Dans «Zeitschrift für philosophische Forschung» (45) 1991, p. 1-21
HÜSCHEN HEINRICH, Eriugena. Dans Blume Friedrich (éd.), «Die Musik
in Geschichte und Gegenwart», Bärenreiter Verlag, Kassel 1946-1986
COALLIER CHRISTINE, Le vocabulaire des arts libéraux dans le
Periphyseon. Dans G. H., Allard (éd.), «Jean Scot écrivain», Actes
du IVe colloque international Montréal 1983, Montréal-Paris 1986,
p. 343-360
DUCHEZ MARIE-ÉLISABETH, Jean Scot Érigène premier lecteur du «De
institutione musica» de Boèce? Dans Werner Beierwaltes (éd.),
«Eriugena Studien zu seinen Quellen», Vorträge des III.
Internationalen Eriugena-Colloquiums, Freiburg/B., 27-30 August
1979. Heidelberg, Carl Winter, Universitätsverlag 1980, p. 165-87
–, L’émergence acoustico-musicale du terme «sonus» dans les
commentaires carolingiens de Martianus Capella. Dans «Documents
pour l’histoire du vocabulaire scientifique» (7) 1985, p. 97-149
EGGEBRECHT H. H., Handwörterbuch der musikalischen Terminologie.
Stuttgart 1972
ERICKSON RAYMOND, Eriugena, Boethius and the Neoplatonism of
Musica and Scolica enchiriadis. Dans «Musical Humanism and its
Legacy: Essays in Honor of Claude V. Palisca», Stuyvesant (NY)
1992, p. 53-78
GROUT D. J. & PALISCA CLAUDE V., A History of Western Music. New
York 1988
HANDSCHIN JACQUES, Die Musikanschauung des Johannes Scotus
(Eriugena). Dans «Deutsche Vierteljahresschrift für
Literaturwissenschaft und Geistesgeschichte. (5) 1927, p. 316-346
JONES PERCY, The Glosses de Musica of Scot Eriugena. Rome 1957
LIEBESCHÜTZ HANS, Zur Geschichte der Erklärung des Martianus
Capella bei Eriugena. Dans «Philologus» (104) 1960, p. 127-137
LUTZ CORA E., Martianus Capella. Dans «Catalogus Translationum et
Commentariorum» (2), Washington 1971, p. 367-381; (3) 1976, p. 371
MANITIUS MAX, Zu Dunchads und Iohannes Scottus’ Martiankommentar.
Dans «Didaskaleion» (1) 1912, p. 138-172
MARKOVITS MICHAEL, Das Tonsystem der abendländischen Musik im
frühen Mittelalter. Dans «Publikationen der Schweizerischen
Musikforschenden Gesellschaft» (II/30), Bern-Stuttgart 1977, p.
47, 54, 106
MÜNXELHAUS BARBARA, Aspekte der Musica Disciplina bei Eriugena.
Colloques internationaux du Centre National de la Recherche
Scientifique 561, Paris 1977, p. 253-262
NIEMÖLLER KLAUS WOLFGANG (*1929), Die Musik im Weltbild des
Johannes Scotus Eriugena. Dans F. Hentschel (éd.), «Musik und die
Geschichte der Philosophie und Naturwissenschaft im Mittelalter»,
Studien und Texte zur Geistesgeschichte des Mittelalters (62),
Leiden. 1998, p. 293-304
ONOFRIO G. D’, Giovanni Scoto e Remigio di Auxerre: a proposito di
alcuni commenti altomedievali a Boezio. Dans «Studi Medievali» (3e
s. 22, II) 1981, p. 587-693
RAND E. K., How Much of the Annotationes in Marcianum is the Work
of John the Scot? Dans «Transactions and Proceedings of the
American Philological Association» (70) 1939, p. 501-523
SMITS VAN WAESBERGHE JOSEPH, La place exceptionnelle de l’ars
musica dans le développement des sciences au siècle des
carolingiens. Dans «Revue grégorienne», 1952, p. 81-104
TEEUWEN MARIKEN, Harmonie der hemelsferen. Een klassiek thema
geinterpreteerd door Johannes Scotus Eriugena. Dans «Millennium»
(9) 1995, p. 117-132
WAELTNER ERNST LUDWIG, Die Lehre vom Organum bis zur Mitte des 11.
Jahrhunderts. Dans «Münchener Veröffentlichungen zur
Musikgeschichte» (13), Tutzing 1975
–, Organicum Melos. Zur Musikanschauung des Johannes Scotus
(Eriugena). Dans «Veröffentlichungen der Musikhistorischen
Kommission» (I), München 1977 [viii-40 p.]
WHITE ALISON, Boethius in the Medieval Quadrivium. Dans M. Gibson
(éd.), «Boethius. His Life, Thought and Influence», Oxford 1981,
p. 164
WIORA WALTER, Das vermeintliche Zeugnis des Johannes Eriugena für
die Anfänge der abendländischen Mehrstimmigkeit. Dans «Acta
Musicologica» (43) 1971, p. 33-43

Études historiques, philosophiques, religieuses

ALLEGRO C., Giovanni Scoto Eriugena. I. Fede e ragione. Città
Nuova, Roma 1974
BEIERWALTES W., Eriugena. Studien zu seinen Quellen. Dans
«Vorträge des III. Internationalen Eriugena-Colloquiums»,
Fribourg-en-Brisgau, 27-30 août 1979, Heidelberg 1980
BETT H., Johannes Scotus Eriugena. A Study in Mediaeval
Philosophy. New York 1964
BRÉHIER ÉMILE, La philosophie au Moyen-Âge. Dans «L’évolution de
l’humanité», Albin Michel Paris 1971 (1937) p. 50 et suiv., 71,
73, 76, 78, 105, 121, 126, 127, 131, 168, 183, 369-373, 426
BRENNAN M., A Bibliography of Publications in the Field of
Eriugenian Studies. Dans «Studi Medievali» (3e s., 18, fasc. I)
1977, p. 401-447
CAPPUYN M., Jean Scot Érigène, sa vie, son œuvre, sa pensée,
Louvain-Paris 1933; Bruxelles 1965
GREGORY T., Giovanni Scoto Eriugena: tre studi. Dans Giuseppe de
Robertis (éd.), «Quaderni di letteratura e d’arte» (21) 1963
–, Note sulla dottrina delle Teofanie in Giovanni Scoto
Eriugena.Dans «Studi medievali» (3, 4) 1963
HUBER J., Johannes Scotus Erigena. Ein Beitrag zur Geschichte der
Philosophie und Theologie im Mittelalter. Munich 1861
LE GOFF JACQUES, Les intellectuels au Moyen-Âge. Dans «Points
Histoire» (38), Seuil, Paris 1985 (1957)
LUCENTINI P., Honorius Augustodunensis Clavis Physicae.Dans «Temi
e Testi» (21), Roma 1974
–, Platonismo medievale: contributi per la storia
dell’Eriugenismo. Florence 1980
O’MEARA J. J. & BIELER LUDWIG, The Mind of Eriugena. Dans «Papers
of a Colloquium Dublin 14-18 July 1970», Dublin 1973
PRA M. dal., Scoto Eriugena, 2e éd., Milan 1951
ROQUES R., Explication de «De divisione IV». Dans «Annuaire E. P.
H. E. Ve section (1978-1979, 87) p. 341-358; (1979-1980, t. 88) p.
387-400; (1980-1981, t. 89) p. 485-496; (1981-1982, t. 90) p.
359-367
–, Genèse I, 1-3 chez Jean Scot Érigène. Dans «Principio:
interprétations des premiers versets de la Genèse», Centre
d’études des religions du livre, Paris 1973, p. 173-212
–, Histoire des théologies médiévales. Dans «Problèmes et
méthodes d’histoire des religions» E. P. H. E., Paris 1968
–, Jean Scot Érigène et l’histoire de la philosophie. Dans
«Colloques internationaux du C. N. R. S.» (561), Laon 7-12 juillet
1975 ; Paris 1977
–, Libres Sentiers vers l’érigénisme. Rome 1975
–, Remarques sur la signification de Jean Scot Érigène. Dans
«Miscellanea», Combes, Rome 1967
–, Tératologie et théologie chez Jean Scot Érigène. Dans
«Mélanges offerts à M.-D Chenu.», Paris 1967
–, Valde artificialiter: le sens d’un contresens (à propos de
Scot Érigène, traducteur de Denys). Dans «Annuaire E. P. H. E. Ve
section» (77, 1969-1970) 1970
SCHRIMPF G., Das Werk des Johannes Scottus Eriugena im Rahmen des
Wissenschaftsverständnisses seiner Zeit. Eine Einführung zu
Periphyseon. Dans «Beiträge zur Geschichte der Philosophie und
Theologie des Mittelalters», Münster 1982
TROUILLARD J., L’Unité humaine selon Jean Scot Érigène. Dans
«L’Homme et son prochain», Paris 1956


Références / musicologie.org 2006


_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 68
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Sam 25 Aoû 2007, 15:42

J'ai souvent dit que POUR MOI la MUSIQUE était le chemin le plus simple pour atteindre ce que certains apellent le sacré. Reformé j'ai baigné dans Bach et la musique était pour moi la VOIX DE DIEU. DIEU est parti, la musique elle est restée.

Voila quelques échantillons de musique SACREE contemporaine. (Thanh pour méditer pas mal non ?)

https://www.youtube.com/watch?v=OJ-GwxyJ2ZY

https://www.youtube.com/watch?v=0-r59Iyx6-0&mode=related&search=

https://www.youtube.com/watch?v=poCLSVvHk8s&mode=related&search=

https://www.youtube.com/watch?v=6OwdlKiB_ro

https://www.youtube.com/watch?v=jIQIJSp5-OA&mode=related&search=

https://www.youtube.com/watch?v=9pdLRs0h6VQ&mode=related&search=

https://www.youtube.com/watch?v=fgTUdnuasmo

Voila si vous aimez j'en mettrai d'autres.










_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Jean-Shérab
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 146
Age : 41
Contrée : Belgique
Disposition de l'Esprit : lire, étudier, méditer, aimer ma douce et ...manger
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2007

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Jean-Shérab le Sam 25 Aoû 2007, 17:01

J'adore Hildegarde, son système est étonnant en plus d'être le fruit de son travail contemplatif et de sa communication avec un ange. Il a même été pris comme système psychologique et cosmologique officiel de l'Eglise catholique avant qu'un certain Thomas d'Acquin le grand raciocinateur (même si je l'ai me bien quand même parce que j'ai pas à donner de leçons à ce sujet;) ) vienne l'éjecter.


_________________
La vie n’est pas différente du nirvana;
Le nirvana n’est pas différent de la vie.
Les limites de la vie sont celles du nirvana:
Samsara et nirvana sont exactement les mêmes.

(Nagarjuna, Versets jaillit du centre, Kunchab)
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 68
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Sam 25 Aoû 2007, 22:36

Tu as beaucoup de compassion pour Thomas. Je ne juge pas, mais il me semble que le Thomisme a Tué tout ce qui faisait le "Génie du Christiannisme" comme disait Chateaubriand jusqu' a l'arrivée de Luther qui en remetant Augustin au centre de la Théologie a redonner un peut de vigueur sans jamais lui redonner la Force des premier Sciécles. Thomas était un Fanatique doublé d'une haine Féroce pour les mystiques. Seule l'Institution EGLISE avait court a ses yeux, la mystique, le Monachisme ont été laminé dans leurs forces vives par le Thomisme. Ignace de Loyola SEUL saura redonner a l'Homme une place digne de lui au sein de l'INSTITUTION (Voir la "Somme contre les gentils" il y a des passages ignobles).









_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Jean-Shérab
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 146
Age : 41
Contrée : Belgique
Disposition de l'Esprit : lire, étudier, méditer, aimer ma douce et ...manger
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2007

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Jean-Shérab le Dim 26 Aoû 2007, 08:05

Tu as raison, le rapport au sacré s'est appauvri dans le catholicisme. C'est la Sainte Raison qui est sensé répondre à la connaissance de Dieu. hum! hum! On sait comment le mental peut enfermer l'esprit au lieu de l'ouvrir.
Il faut quand même dire pour notre ami Thomas qu'il eut une expérience mystique à la fin de sa vie et qu'il déclara que tout ce qu'il avait écrit était fétu de paille.
Aujourd'hui on en revient mais avec des trucs dont j'ai du mal comprendre comment elles aident les gens, le renouveau charismatique par exemple...A première vue ça ressemble à une exaltation proche de la transe mais dire qu'on entre en communication avec quelque choses avec ça..je sais pas.


_________________
La vie n’est pas différente du nirvana;
Le nirvana n’est pas différent de la vie.
Les limites de la vie sont celles du nirvana:
Samsara et nirvana sont exactement les mêmes.

(Nagarjuna, Versets jaillit du centre, Kunchab)
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 68
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Dim 26 Aoû 2007, 10:32

Pour moi le Renouveau Charismatique est la réponse Catholique au développement des églises évangéliques dans la réforme. Le besoin d'une "Mise en scéne du Rituel" avec chants, danses, extases etc. Quant a parler en Langue le "saint Esprit" est bien loin de tout cela, mais pourquoi pas. Les Hommes ont besoin de se sentir participer, le Sport, les concerts géants etc. TOUT CELA répond a ce besoin de Communion au sens de se sentir reié (Relier).







_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Jean-Shérab
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 146
Age : 41
Contrée : Belgique
Disposition de l'Esprit : lire, étudier, méditer, aimer ma douce et ...manger
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2007

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Jean-Shérab le Dim 26 Aoû 2007, 14:45

Oui c'est vrai, tu as raison, enfin à creuser...


_________________
La vie n’est pas différente du nirvana;
Le nirvana n’est pas différent de la vie.
Les limites de la vie sont celles du nirvana:
Samsara et nirvana sont exactement les mêmes.

(Nagarjuna, Versets jaillit du centre, Kunchab)
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 68
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Karma Yeshé Gyatso le Dim 26 Aoû 2007, 15:12

Bien sur qu'il faut approfondir, mais il est étonnant de voir combien les Hommes cherchent dans la proximité d'autres hommes le réconfort. Hélas on les réunis souvent plus facilement dans la Haine d'un bouc émissaire: Le Juif, le supporter adverse, le voisin, le différent etc que dans une action constructive.

Deux pistes pour Approfondir:

Whillem REICH: Psychopathologie de masse du Fascisme edit Payot
Georg SIMMEL: Le Conflit edit Circée poche.









_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Jean-Shérab
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 146
Age : 41
Contrée : Belgique
Disposition de l'Esprit : lire, étudier, méditer, aimer ma douce et ...manger
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 24/07/2007

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Jean-Shérab le Dim 26 Aoû 2007, 15:22

C'est ce que je me disait sans aller jusqu'au effet de foule bien connu et exploité par tout les régimes totalitaires. Je me demande si le fait que ces transes et ces sensations de communion avecle divin ne vienne pas plus d'une forme exaltation émotionnelle un peu stupide que d'une réelle ouverture spirituelle.
Ceci est sans doute un jugement lié à un regard extérieur mais bon peut-être. Les chamanes utilisent aussi ce genre de rassemblement de transe pour entrer en contact avec les esprits...je sais pas..

C'est parce que j'ai des images de rassemeblement charismatique où il y avait un gars sensé avoir un charisme qui vociférait des passages de l'AT dans un état proche de la colère. Et je n'ai rien vu de spirituel là dedans... Mais on m'a dit que le renouveau charismatique ne se limitait pas à ça...


_________________
La vie n’est pas différente du nirvana;
Le nirvana n’est pas différent de la vie.
Les limites de la vie sont celles du nirvana:
Samsara et nirvana sont exactement les mêmes.

(Nagarjuna, Versets jaillit du centre, Kunchab)

Contenu sponsorisé

Re: Quand Musique et Mystique se rencontrent.

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mer 15 Aoû 2018, 13:21