Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Bienvenue sur L'Arbre des Refuges!



S'informer, partager, sympathiser avec l'actualité du Bouddhisme dans le Monde !


Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

Connexion

Récupérer mon mot de passe

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 08:36 par Karma Döndrup Tsetso

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 08:23 par Karma Döndrup Tsetso

» Un maître du Soto Zen - 1902-2008 - 95 ans de zazen
Hier à 19:05 par Disciple laïc

» Dhammapada
Hier à 13:06 par vaygas

» Précieuse existence humaine
Mer 18 Oct 2017, 14:48 par manila

» Présentation Jcare
Mer 18 Oct 2017, 14:41 par Karma Yéshé

» Bouddhisme et shintoïsme
Mer 18 Oct 2017, 14:37 par Karma Yéshé

» L'idéal du bodhisattva dans le bouddhisme
Mer 18 Oct 2017, 14:33 par Karma Yéshé

» Evénement: Journée "Porte ouverte" ce dimanche 22/10/2017 à Samye Dzong (Bruxelles)
Lun 16 Oct 2017, 15:52 par manila

» Comment faire chanter un bol tibétain
Dim 15 Oct 2017, 13:08 par manila

» Les 4 Nobles Vérités selon le maître Zen Thich Nath Hanh
Dim 15 Oct 2017, 10:16 par Disciple laïc

» A la rencontre de Maître Taisen Deshimaru
Dim 15 Oct 2017, 10:04 par Disciple laïc

» Les 50 ans du Zen Sôtô en France
Dim 15 Oct 2017, 08:01 par Disciple laïc

» Toumo: Le Feu Intérieur
Sam 14 Oct 2017, 19:25 par Bevis

» Les dix Terres ( Bhumis ) des Bodhisattvas
Sam 14 Oct 2017, 12:45 par tindzin

» Atteindre rigpa par la base
Sam 14 Oct 2017, 12:26 par tindzin

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Sam 14 Oct 2017, 12:18 par tindzin

» La pratique du Dzogchen dans la vie quotidienne
Ven 13 Oct 2017, 17:32 par tindzin

» L'attitude bouddhiste face à la douleur
Jeu 12 Oct 2017, 11:05 par Disciple laïc

» Le bouddhisme selon Matthieu Ricard
Mer 11 Oct 2017, 14:31 par Disciple laïc

» L'enseignement du Bouddha d''après les textes les plus anciens
Mer 11 Oct 2017, 11:46 par Ntbr

» Bouddhisme et Science: La méditation, nouvel outil des neurosciences
Mer 11 Oct 2017, 11:38 par Renard sauvage

»  Kagyu Samyé Ling Belgique - Les jardins de méditation: Un nouveau centre international de retraite en Belgique
Mar 10 Oct 2017, 21:27 par manila

» Le Theravada dans la Tradition de la Forêt
Mar 10 Oct 2017, 18:49 par Disciple laïc

» La parole non-juste : la médisance
Mar 10 Oct 2017, 13:03 par Renard sauvage

» Présentation d'un homme qui veut comprendre tout
Mar 10 Oct 2017, 02:38 par tindzin

» 20 contes des vies passées du Bouddha
Lun 09 Oct 2017, 23:04 par Disciple laïc

» Annonce: Cherchons animateur vidéo pour le forum
Lun 09 Oct 2017, 19:40 par Renard sauvage

» Moine bouddhiste en Kalmoukie
Lun 09 Oct 2017, 19:35 par Renard sauvage

» Il n'y a ni mort ni peur
Lun 09 Oct 2017, 16:27 par manila

» Recherche d'un livre
Lun 09 Oct 2017, 15:42 par Disciple laïc

» Diriger plus haut - Diriger vers le bas - A propos du Kôan Maître Dôge
Dim 08 Oct 2017, 18:58 par Disciple laïc

» Soi-même et les autres
Dim 08 Oct 2017, 16:38 par Disciple laïc

» Japon : les chemins de pélérinage
Dim 08 Oct 2017, 14:33 par Disciple laïc

» Sortir de l’enfer grâce à la compassion
Dim 08 Oct 2017, 14:28 par tindzin

» Les paroles de Laurent Ruquier
Dim 08 Oct 2017, 11:52 par Disciple laïc

» Sagesses Bouddhistes des 10 et 17 septembre 2017
Dim 08 Oct 2017, 08:46 par Disciple laïc

» Bouddhisme engagé: Bénévolat bouddhiste 2018 - Samye Dzong (Bruxelles)
Sam 07 Oct 2017, 23:30 par Pema Gyaltshen

» Shoshin ma présentation
Sam 07 Oct 2017, 21:05 par Karma Trindal

» Présentation en tant que nouveau membre
Sam 07 Oct 2017, 21:04 par Karma Trindal

» Me présenter
Sam 07 Oct 2017, 21:02 par Karma Trindal

» Le bouddhisme en occident
Sam 07 Oct 2017, 21:01 par Karma Trindal

» Présentation Lucien
Sam 07 Oct 2017, 20:56 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 07 Oct 2017, 20:55 par Karma Trindal

» Présentation !
Sam 07 Oct 2017, 20:33 par Akana

» Partage de ma perception
Sam 07 Oct 2017, 18:38 par vaygas

» Evénement: Enseignements "Lettre à un ami" de Nagarjuna (novembre et décembre 2017) - Lama Rinchen Palmo (Bruxelles)
Sam 07 Oct 2017, 17:57 par Karma Trindal

»  Evénement: Enseignement sur Dorje Chang Thungma 18/10/2017 - Lama Rinchen Palmo à Samye Dong (Bruxelles)
Sam 07 Oct 2017, 17:47 par Karma Trindal

» Rencontre en cercle inter-tradition
Sam 07 Oct 2017, 17:11 par Karma Trindal

» Je vous souhaite Tout le Bonheur du Monde..
Sam 07 Oct 2017, 16:57 par Karma Trindal

» Vivre en centre spirituel
Sam 07 Oct 2017, 16:55 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 07 Oct 2017, 15:49 par Karma Trindal

» Wilfried : nouveau venu
Sam 07 Oct 2017, 15:26 par Karma Trindal

» Présentation!
Sam 07 Oct 2017, 15:25 par Karma Trindal

» Présentation
Sam 07 Oct 2017, 15:21 par Karma Trindal

» Nouveau membre : renard sauvage
Sam 07 Oct 2017, 15:19 par Karma Trindal

» Quelques haïkus irréguliers du renard sauvage
Sam 07 Oct 2017, 15:08 par Karma Trindal

» Vajrasattva est aussi la base neutre
Sam 07 Oct 2017, 14:54 par tindzin

» Amour altruiste et compassion.
Sam 07 Oct 2017, 14:19 par Karma Trindal

»  Thich Nhat Hanh
Sam 07 Oct 2017, 13:57 par Karma Trindal

» Rapport au monde
Sam 07 Oct 2017, 13:50 par Karma Trindal

» Présentation Disciple Laïc
Sam 07 Oct 2017, 13:40 par Disciple laïc

» Ce qui n'est pas donné est perdu
Sam 07 Oct 2017, 13:21 par Karma Trindal

» Yukaro, enchanté
Sam 07 Oct 2017, 13:15 par Karma Trindal

» Phobie sociale
Sam 07 Oct 2017, 12:39 par Akana

» 7 octobre 2017: "13h15 le samedi". Pierre Rabhi : objectif Terre
Sam 07 Oct 2017, 12:34 par Karma Trindal

» Maka Hannya Haramita Shingyo - Essence du Sutra de la Grande Sagesse qui permet d’aller au-delà
Sam 07 Oct 2017, 12:22 par Karma Trindal

» Milarépa, le Yogi sans opinion
Sam 07 Oct 2017, 08:09 par Disciple laïc

» Une policière rencontre Thich Nhat Hanh
Ven 06 Oct 2017, 16:51 par Disciple laïc

» Commentaires du Sutra du Coeur
Ven 06 Oct 2017, 16:43 par Disciple laïc

» Une découverte promet à l'homme de vivre 500 ans
Jeu 05 Oct 2017, 15:00 par Renard sauvage

» Plaidoyer pour le bonheur, Mathieu Ricard.
Jeu 05 Oct 2017, 14:52 par Renard sauvage

» Le zen et les arts-martiaux
Jeu 05 Oct 2017, 14:37 par Renard sauvage

» Sangha par Thich Nhat Hanh
Jeu 05 Oct 2017, 14:30 par Renard sauvage

» Le Naraka le lac des Enfers
Jeu 05 Oct 2017, 14:19 par Renard sauvage

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 44 utilisateurs en ligne :: 3 Enregistrés, 0 Invisible et 41 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Akana, Karma Döndrup Tsetso, vaygas


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 92787 messages dans 10781 sujets

Nous avons 4079 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est ArmonyColor-FengShui

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7408)
 
Karma Trindal (6785)
 
petit_caillou (4717)
 
manila (4374)
 
Karma Döndrup Tsetso (3418)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2660)
 
Karma Yönten Dolma (2313)
 
vaygas (1973)
 

Matthieu Ricard et son blog

Partagez
avatar
randonneur
Auditeur
Auditeur

Masculin
Nombre de messages : 134
Age : 78
Contrée : Belgique
Arts & métiers : retraité
Disposition de l'Esprit : ouverture
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/06/2012

Matthieu Ricard et son blog

Message par randonneur le Ven 13 Juil 2012, 21:51

http://www.matthieuricard.org/fr/index.php/blog/335_in_memoriam_father_ceyrac/

Superbe témoignage : générosité ,détachement , altruisme. Un humanisme que l'on voudrait universel !
petit extrait:
"... « Mais malgré tout, même en France, je suis frappé par l’immense bonté des gens, même de la part de ceux qui semblent avoir le cœur et l’œil fermés. Ce sont les autres, tous les autres, qui fondent la trame de nos vies et forment la matière de nos existences. Chacun est une « note dans le grand concert de l’univers » comme le disait le poète Tagore. Et personne ne peut résister à l’appel de l’amour. On craque toujours après un bout de temps. Je pense réellement que l’homme est intrinsèquement bon. Il faut toujours voir le bon, le beau d’une personne, ne jamais détruire, toujours chercher la grandeur de l’homme « debout la tête dans le vent », sans distinction de religion, de caste, de pensée. »
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Ven 27 Juil 2012, 23:20

Comment gérer le stress
Mercredi 18 juillet 2012

Récemment, deux cents jeunes scientifiques chercheurs dans le domaine de « l’esprit incarné » participèrent à l’université d’été du Mind and Life Institute à Garrison, New York. Professeur George Chrousos, éminent spécialiste sur le stress de renommée mondiale, expliqua les principales caractéristiques du stress.

Citant Pythagore, dont les écrits parlent des forces qui troublent l’équilibre et l’harmonie de l’univers, le Professeur Chrousos définit le stress comme « quelque chose qui menace l’harmonie de l’équilibre mental. » Cette condition est l’un des plus grands problèmes de notre monde moderne, mais est connu de l’homme depuis les temps immémoriaux. Hippocrate disait que « la dissonance dans l’équilibre des éléments, c’est la maladie » et les stoïciens pensaient que « l’ataraxie », ou l’imperturbabilité et la tranquillité de l’esprit, constitue l’état auquel il faut aspirer. Le physiologiste Walter Cannon voyait le stress comme la réponse du corps face à l’émotion, et Hans Seyle faisait la différence entre le bon et le mauvais stress.

Les problèmes de tous les jours, les transitions de la vie (par exemple la puberté ou la ménopause), les catastrophes, la famine, les addictions, trop ou trop peu d’exercice, la faible position économique, ou le sentiment de ne pas être traité avec dignité, sont tous des facteurs qui peuvent nous faire ressentir du stress. Le stress peut également être causé par le fait de devoir s’occuper de personnes en grande difficulté. Trois choses peuvent se passer une fois qu’un moment de stress est passé : 1) nous pouvons revenir à notre état normal, 2) nous pouvons de jamais revenir à notre état normal, 3) notre état mental peut s’améliorer après que nous ayons été exposés au stress et à des difficultés.

Le stress inhibe les facteurs de croissance, minimise la libération d’énergie, et affecte la réponse inflammatoire et le système immunitaire. Le stress peut également stimuler la douleur, le sentiment de mal-être, et la fatigue chronique. Le stress aigu peut aggraver l’asthme, l’eczéma, la migraine, les problèmes gastro-intestinaux, l’ostéoporose, les troubles du sommeil, et le vieillissement prématuré. Il peut mener à l’anxiété et à la dépression, à la perte de poids chez certains et à l’obésité chez d’autres. Les personnes souffrant de stress chronique sont plus susceptibles de développer des infections et des maladies auto-immunitaires.

Quels sont les antidotes au stress? L’essentiel est d’adopter un mode de vie sain, avec des périodes régulières de travail, de repas, et de sommeil. Nous avons besoin de nous sentir intégrés en société et de savoir que nous faisons quelque chose bien, quoi que ce soit. Par moments, nous avons besoin de sentir que nous avançons correctement dans ce que nous faisons, et de nous sentir optimistes.

Etudier la sagesse et cultiver des pratiques contemplatives telles que la méditation peuvent également aider à réduire le stress. Dans son Eloge de Platon, Aristote estime qu’être heureux c’est être bon, donc on pourrait dire que la meilleure manière d’être heureux et de réduire le stress serait de faire quelque chose que l’on ressent comme un service à l’humanité, et de le maintenir dans le temps.

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/236_how_to_deal_with_stress/
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Ven 27 Juil 2012, 23:22

L’Hermite
Dimanche 22 juillet 2012

La vocation de l’ermite est souvent mal comprise. L’ermite ne se retire pas du monde parce qu’il se sent rejeté, parce qu’il n’a rien trouvé de mieux à faire que d’errer dans les montagnes ou parce qu’il est incapable de faire face à ses responsabilités. S’il prend cette décision qui peut paraître extrême, c’est qu’il s’est rendu compte qu’il ne peut pas contrôler son esprit et résoudre le problème du bonheur et de la souffrance au milieu des activités sans fin de la vie ordinaire, aussi futiles que distrayantes. Il ne fuit pas le monde, il prend ses distances par rapport à lui pour le mettre en perspective et mieux percevoir son fonctionnement. Il ne fuit pas non plus ses semblables, il a besoin de temps pour cultiver l’amour et la compassion authentiques que n’affecteront pas les préoccupations ordinaires comme le plaisir et le déplaisir, le gain et la perte, la louange et le blâme. Comme le musicien qui fait ses gammes ou l’athlète qui entraîne son corps, il lui faut du temps, de la concentration et une pratique assidue pour maîtriser son esprit chaotique, pénétrer le sens de la vie, puis mettre sa sagesse au service des autres. Sa devise pourrait être : “ Se transformer soi-même pour mieux transformer le monde. ”

Les situations agitées de la vie ordinaire, en effet, rendent très difficiles le progrès dans la pratique, et pour développer sa force intérieure, il est préférable de se consacrer uniquement à l’entraînement de l’esprit pendant le temps qui sera nécessaire. L’animal blessé se cache dans la forêt pour guérir de ses blessures avant de pouvoir gambader à nouveau comme il lui plaît. Nos blessures à nous, ce sont celles de l’égoïsme, de la malveillance, de l’attachement, et des autres toxines mentales.

L’ermite ne “ pourrit pas dans sa cellule ”, comme certains l’ont écrit. Ceux qui ont fait l’expérience de ce dont ils parlent vous diront plutôt qu’il mûrit dans son ermitage. Pour celui qui demeure dans la fraîcheur de la pleine conscience du moment présent, le temps n’a pas la lourdeur des jours passés dans la distraction, mais la légèreté du vécu pleinement savouré. Si l’ermite perd le goût de certaines préoccupations ordinaires, ce n’est pas que son existence est devenue insipide, c’est qu’il reconnaît, parmi toutes les activités humaines possibles, celles qui contribuent véritablement à son propre épanouissement et au bonheur des autres.

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/237_lhermite/
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Ven 27 Juil 2012, 23:23

Une cure contre le narcissisme : utiliser les critiques comme un enseignement
Jeudi 26 juillet 2012

Le grand maître spirituel tibétain Dilgo Khyentsé Rinpotché (1910-1991) enseignait souvent comment utiliser les critiques dont on peut être l’objet pour progresser sur le chemin spirituel, au lieu d’être blessé dans son amour-propre.

« Si l’on vous critique, saisissez cette occasion pour reconnaître vos fautes cachées et être plus humble. Les critiques sont comme des maîtres, car elles détruisent votre attachement et votre orgueil. Si vous savez les intégrer à la voie, elles stimuleront votre pratique et renforceront votre discipline. Comment, alors, ne pas remercier leur auteur pour la faveur qu’il vous a faite ?

La joie et la souffrance causées par les louanges et les blâmes sont éphémères. Quand on vous fait des compliments, ne vous laissez pas envahir par la fierté ; dites-vous que ce sont des paroles entendues en rêve ou simplement l’effet de votre imagination. Ou bien pensez que ce n’est pas de vous que l’on fait l’éloge, mais des qualités que vous avez acquises grâce à la pratique spirituelle. En vérité, les seuls individus réellement dignes d’éloge sont les êtres sublimes qui ont atteint la libération. Lorsqu’on est imbu de sa propre supériorité et que l’on ne supporte pas la moindre contrariété, on ne peut jamais devenir un pratiquant authentique.

Quand on pointe nos défauts, nous nous irritons, même contre nos propres parents ou nos maîtres. Si en revanche on nous flatte en nous attribuant des qualités que nous n’avons pas, nous sommes ravis. Selon le dicton : « Ceux qui abondent toujours dans notre sens caressent notre orgueil, mais ne nous aident pas à développer nos qualités spirituelles. » En revanche, ceux qui mettent nos défauts en lumière et nous montrent comment les corriger sont d’une aide précieuse. C’est en fondant et en martelant l’or qu’on le raffine. De même, c’est en prenant conscience de nos incohérences et en appliquant les instructions d’un vrai maître que nous finirons par transformer nos faiblesses et nos mauvaises habitudes en auxiliaires sur la voie de l’Éveil.

Une fois le fauteur de trouble identifié et appréhendé, la paix revient au village. De même, quand un maître bienveillant révèle nos défauts et nous permet ainsi de les reconnaître, il nous donne la possibilité de nous en débarrasser pour que la paix revienne dans notre esprit. Le vrai maître spirituel est celui qui nous parle de façon directe en mettant le doigt sur le moindre de nos travers pour nous mettre sur la bonne voie. »

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/238_une_cure_contre_le_narcissisme/
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7408
Age : 63
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par Pema Gyaltshen le Sam 28 Juil 2012, 08:56

J'aime cette phrase :

En vérité, les seuls individus réellement dignes d’éloge sont les êtres sublimes qui ont atteint la libération.



_________________

avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Sam 28 Juil 2012, 10:15

Oui et aussi celle-ci " Les critiques sont comme des maîtres, car elles détruisent votre attachement et votre orgueil."

avatar
MionaZen
Animatrice Inter-News
Animatrice Inter-News

Féminin
Nombre de messages : 3353
Age : 36
Contrée : Les pieds sur Terre et la tête dans les étoiles
Arts & métiers : Artisan de paix
Disposition de l'Esprit : A la recherche d'une vie plus riche de sens
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 12/02/2010

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par MionaZen le Sam 28 Juil 2012, 11:06


J'ai beaucoup aimé le récite de la personne en détresse sur l'autoroute bisou
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Mer 12 Sep 2012, 09:40

Seul, au milieu de tous
Mardi 04 septembre 2012

D’après la sociologue américaine Sherry Turkle, les médias dit « sociaux » sont en fait des moyens d’être seul tout en étant connecté à beaucoup de monde. Un jeune homme de 16 ans qui fonctionne principalement par l’intermédiaire de « textos » remarquait avec un certain regret : « Un jour, un jour, mais surement pas maintenant, j’aimerai apprendre comment avoir une conversation. » Les jeunes sont passés de la conversation à la connexion. Lorsque vous avez 3000 « amis » sur Facebook, vous ne pouvez évidemment avoir de véritable conversation. Vous ne faites que vous connecter pour parler de vous-mêmes à un auditoire garanti. Les conversations électroniques sont lapidaires, rapides et parfois brutales. Les conversations humaines, face à face, sont de nature différente : elles évoluent plus lentement, sont pleines de nuances et nous apprennent la patience. Dans la conversation, nous sommes appelés à voir les choses d’un autre point de vue, une condition nécessaire à l’empathie et l’altruisme.

Beaucoup de gens sont aujourd’hui prêts à parler à des machines qui semblent se soucier d’eux. Les chercheurs sont en train d’inventer des robots sociaux, conçus pour être des compagnons pour les personnes âgées et les enfants. Sherry Turkle raconte avoir vu une personne âgée se confier à un robot de bébé phoque et lui parler de la perte de son enfant. Le robot semblait la regarder dans les yeux et suivre la conversation. La femme s’en disait réconfortée. L’individualisme conduirait-il ainsi à un appauvrissement des relations humaines et à une solitude telle que l’on ne puisse plus trouver de compassion que chez un robot ? Nous semblons de plus en plus attirés par les technologies qui fournissent l’illusion de la compagnie sans les exigences des relations humaines. Nous risquons ainsi de n’avoir de sympathie que pour nous-mêmes et de gérer les joies et les peines de l’existence dans la bulle de l’égocentricité.

Les gens disent souvent « personne ne m’écoute ». Facebook et Twitter leur offrent maintenant des auditeurs automatiques. De fait, il a été montré que les médias sociaux sont principalement des moyens de se promouvoir soi-même.

Curieusement, l’expansion de ces pseudo relations humaines va de pair avec une crainte de la solitude. Les gens ont maintenant peur d’être seuls avec eux-mêmes. Abandonné à eux-mêmes, ils éprouvent le besoin de se connecter. D’après Turkle, ils sont maintenant passés du stade « je ressent quelque chose, je vais le partager en envoyant un message, » à l’impulsion « Je veux ressentir quelque chose ; j’ai besoin d’envoyer un texto. »

N’ayant pas la capacité d’être seul avec soi-même, nous nous tournons vers d’autres personnes, non pas pour établir une relation altruiste et nous intéressser à ce qu’ils sont et à leur situation, mais pour les utiliser comme des pièces de rechange pour soutenir nos personnalités de plus en plus fragiles. Nous pensons qu’être constamment « en contact » nous fera sentir moins seul. C’est l’inverse qui est vrai. Si nous sommes incapables d’être seul, nous sommes beaucoup susceptibles de souffrir de la solitude. Une enquête a révélé qu’un américain ordinaire ressentait un profond sentiment de solitude une fois par quinzaine en moyenne. D’après Turkle, « Si nous n’apprenons pas à nos enfants à être seuls, ils ne sauront que souffrir de la solitude. »

Il faut aussi renouer l’habitude des conversations et en fournir l’opportunité, dans les lieux de travail et dans les familles. Ceux qui participent souvent à des conférences et des réunions savent que c’est souvent durant les « pauses café », que les conversations et les interactions les plus fructueuses prennent place.

Article basé sur:
SHERRY TURKLE “Alone Together: Why We Expect More From Technology and Less From Each Other.”
SHERRY TURKLE, New York Times , The Flight from conversation, April 24, 2012

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/239_seul_au_milieu_de_tous/
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Mer 12 Sep 2012, 09:41

Plus d’armes à feu pour moins de décès ?
Samedi 08 septembre 2012

Un nouveau terrible massacre a récemment eu lieu aux Etats-Unis, dans le Colorado, la mort de 12 personnes et de graves blessures à 58 autres. Cet incident s’est passé à seulement 27 km de du lycée de Columbine où 12 élèves avaient été tués par deux autres en 1999.

Ce type d’incident devrait pousser les américains à remettre en question leurs lois, selon lesquelles la vente d’armes n’est contrôlée par aucune réelle restriction ou règlementation, et ce même en ce qui concerne les armes automatiques et de guerre. Dans certains Etats, n’importe qui ayant un casier judiciaire vierge peut entrer dans un des nombreux magasins d’armes à feu et se constituer un arsenal. La tendance actuelle dans certains Etats, tels que le Texas, est non pas de durcir la règlementation relative à la vente d’armes, mais au contraire de l’assouplir, facilitant ainsi davantage l’achat d’armes par les particuliers. L’association nationale pour les armes à feu (la National Rifle Association) compte 4,3 millions de membres, faisant d’elle l’un des lobbys les plus influents de Washington.

D’après un sondage effectué en 2011 par Gallup, qui révèle un pourcentage historiquement bas, 26% seulement des américains seraient favorables à une interdiction légale de possession d’armes à feu aux Etats-Unis, exception faite de la police et d’autres personnes autorisées. En outre, le pourcentage d’américains en faveur de l’idée d’une restriction de la législation en matière d’armes à feu n’a jamais été aussi bas (43%). Enfin, 44% des personnes interrogées préféreraient que la règlementation demeure inchangée, alors que 11% seraient favorables à une règlementation moins stricte.

Certains hommes politiques ont réagi au massacre d’Aurora en soulignant le besoin de développer la règlementation en matière de vente d’armes. Michael Bloomberg, maire de la ville de New York, a notamment affirmé que « bien que les paroles apaisantes soient appréciées, il serait temps que les deux personnes qui souhaitent être Président des Etats-Unis réagissent et nous expliquent les mesures qu’ils comptent prendre, car il s’agit clairement ici d’un problème national. »

Au lendemain du massacre de la salle de cinéma d’Aurora au Colorado, les gens, endeuillés, insistaient sur la nécessité d’entraide entre communautés, sur le besoin de voir justice rendue, etc. Cependant, très peu de personnes interrogées à la radio et lors de programmes télévisés ont abordé le fait que tant que les armes à feu pourront être achetées par tout un chacun, et donc être à la disposition de gens fous, de telles tragédies ne pourront que se répéter.

Le fait incroyable est que la demande d’armes à feu a augmenté de 43% dans la semaine suivant le massacre « Batman » ! Bien loin d’être dégoutés des causes de ce bain de sang, les habitants du Colorado se sont précipités pour s’armer. Pendant cette période, le nombre de personnes souhaitant apprendre à se servir d’une arme a également grimpé. Le candidat républicain à la présidence, Mitt Romney, a quant à lui déclaré qu’il n’était pas nécessaire de changer la législation.

Le propriétaire d’un magasin d’armes à feu du centre-ville de Denver, au Colorado, témoigna à la radio BBC : « il est vrai que les ventes ont grandement augmenté. Cela ne m’a pas surpris, au contraire nous nous y attendions. Les gens ont tendance à prendre plus de responsabilités quant à leur propre protection. » Ce vendeur d’armes semble croire que plus il y aura d’armes, plus les gens seront en sécurité ; il ajoute que « l’on voit des choses terribles se passer dans des zones où il y a pas d’armes à feu, non pas dans les régions où tout le monde est armé. Je pense que ça aurait été mieux si un plus grand nombre de personnes dans le cinéma étaient armées ; ils auraient pu abattre l’agresseur ». C’est le retour du Wild West !

Comme l’a écrit le commentateur de CNN Fareed Zakaria, « Les Etats-Unis se distinguent du reste du monde non pas parce qu’ils ont plus de fous – je pense qu’on peut partir du principe que de telles personnes sont distribuées à parts égales dans toutes les sociétés – mais parce qu’ils ont plus d’armes. » La carte ci-dessous montre pour chaque pays du monde le nombre moyen d’armes à feu pour 100 personnes. La plupart des pays sont ombrés en vert clair ; l’on constate chez eux entre zéro et 10 armes à feu pour 100 habitants. Dans les pays de couleur marron foncé cependant, l’on compte plus de 70 armes pour 100 habitants. Les Etats-Unis sont le seul pays dans cette catégorie. D’ailleurs, d’après le dernier sondage national sur les petites armes à feu (Small Arms Survey), les Etats-Unis comptent 88 armes à feu pour 100 américains. Le Yemen est à la seconde place de ce classement avec 54 armes pour 100 personnes, et la Serbie et l’Irak sont dans les 10 premiers. Ainsi, les Etats-Unis comptent 5% de la population mondiale mais 50% de ses armes à feu.

James Holmes, le tueur d’Aurora, avait acheté pour 2 000 dollars d’armes dans un magasin du coin, et 6 000 cartouches de munitions sur internet. Ce genre d’opération est très facile à faire, il suffit d’un click ! Si une augmentation des armes à feu est censée contribuer à une meilleure sécurité publique, l’on doit se demander pourquoi dans la partie ouest de l’Europe, où la vente d’armes aux particuliers est extrêmement réglementée, l’on constate en moyenne dix fois moins de décès par armes à feu qu’aux Etats-Unis. Les Etats-Unis ont dix fois plus d’homicides pour 100 000 personnes qu’en Inde et 20 fois plus qu’en Australie et en Angleterre.

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/240_can_more_guns_lead_to_less_deaths/
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Lun 15 Oct 2012, 17:38

Interview avec Vadivu Govind, sur comment cultiver le bonheur - I
Lundi 08 octobre 2012

Extrait d’un entretien de Vadivu Govind avec Matthieu Ricard à Singapour en septembre 2012, au cours duquel elle s’est mise dans la peau d’un dirigeant fortuné et a interrogé Matthieu Ricard sur des questions qu’un tel dirigeant pourrait se poser.

Il existe de nombreuses définitions du bonheur. Pouvez-vous nous décrire ce que l’on ressent lorsqu’on est réellement heureux ?

La paix intérieure. La paix intérieure découle de la liberté intérieure ; mais qu’est-ce que la liberté intérieure ? Ce n’est pas d’agir suivant la première pensée qui nous vient à l’esprit, car cela équivaudrait à être esclave de nos pensées. La liberté intérieure veut dire être libre de la constante rumination du passé ,et de la constante anticipation du futur qui nous met dans des états d’espoirs et de peurs, d’attentes et de doutes. Il s’agit d’être capable de rester dans le moment présent sans se laisser distraire par l’envie, la colère, la jalousie, etc. C’est un état de liberté intérieure libre des toxines mentales. La haine est toxique pour le bonheur. L’envie est toxique pour le bonheur. L’arrogance est toxique pour le bonheur.

Contrairement à ce que pensent les gens, ce n’est pas un état monotone. Si l’on peut se défaire de toutes ces émotions conflictuelles, cela ne veut pas dire que la vie deviendra ennuyeuse et terne. Au contraire, il s’agit de l’état de paix le plus net, lumineux, et conscient, et de cet état découle l’amour altruiste et la compassion.

Bref, le véritable bonheur est la paix intérieure qui découle du fait d’être libre des pensées qui nous distraient et d’une certaine compréhension de la réalité (la sagesse). Cet état est imprégné d’amour et de compassion.

C’est très différent que de chercher une succession sans fin d’expériences agréables. Ça c’est une recette pour l’épuisement. C’est ce que les gens essaient de faire, mais ensuite ils s’écroulent d’exténuation. Cela n’apporte pas le bonheur.


Interview mené par: Vadivu Govind, Directeur, Joy Works (joyworks.sg) le 13 septembre 2012, Poh Ming Tse Temple, Singapour. L’on peut la retrouver sur son blog à happiness.sg.

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/246_interview_with_vadivu_govind_on_how_to_cultivate_happiness_i/
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Lun 15 Oct 2012, 17:38

Interview avec Vadivu Govind, sur comment cultiver le bonheur - II
Jeudi 11 octobre 2012

Extrait d’un entretien de Vadivu Govind avec Matthieu Ricard à Singapour en septembre 2012, au cours duquel elle s’est mise dans la peau d’un dirigeant fortuné et a interrogé Matthieu Ricard sur des questions qu’un tel dirigeant pourrait se poser.


J’ai un mode de vie très stressant et agité. Quelles seraient les pratiques quotidiennes que vous pourriez me recommander ?

Même si vous avez un mode de vie très agité, vous trouvez probablement quand même le temps d’aller à une belle salle de sport tôt le matin, où vous vous exercez sur un vélo d’intérieur ou sur un tapis roulant parce que vous êtes convaincu que c’est bon pour votre santé, et que ça vous aidera à perdre votre petit ventre et à paraître plus jeune.

Imaginez que pendant 30 minutes chaque jour vous pouvez apprendre à mieux gérer votre esprit et vos émotions, et que cela aura un impact positif sur les 23 heures et 30 minutes qui restent de votre journée.

Vous pouvez apprendre à vous familiariser avec votre esprit. Grâce à de simples méthodes d’entraînement de l’esprit, vous pouvez également apprendre à distinguer les pensées et émotions qui nuisent à votre bien-être, de celles qui contribueront à son amélioration. Vous pouvez apprendre à cultiver la joie et la paix intérieures. Cet entraînement de l’esprit aidera à diminuer le stress et à développer une plus grande sérénité. Plus que tout, il vous donnera les ressources intérieures nécessaires pour faire face aux hauts et aux bas de la vie.

Même si vous êtes quelqu’un de pouvoir, votre contrôle du monde est très limité, temporaire, et illusoire. Les hauts et les bas de la bourse peuvent changer votre situation financière, ou vous pouvez perdre votre travail, ou vous pensez être le patron mais êtes jeté dehors le jour suivant. Si vous mettez tous vos espoirs et toutes vos peurs dans une situation, et si vous pensez que sans tout cela vous ne pouvez pas être heureux, alors c’est comme espérer de gagner au loto.

Si vous regardez la condition intérieure de votre esprit, quelle qu’elle soit, vous pouvez réussir à garder votre sérénité, votre force d’esprit, et votre confiance, parce que c’est dans votre esprit. Personne ne peut vous retirer cela. Personne. Donc, si vous cultivez cela, vous serez prêt pour tout, comme un chat qui, si vous le jetez en l’air, retombera toujours sur ses pattes. Vous saurez que, quoi qu’il se passe, vous aurez les ressources intérieures pour y faire face.

Lorsque l’on se sent vulnérable ou en manque de confiance, et que cet état nous pousse à nous renfermer sur nous-mêmes, nous devenons égocentriques ou arrogants. Si vous savez que vous disposez des ressources intérieures pour faire face au monde, alors vous ne devez pas vous sentir en manque de confiance. Vous ne dépendez pas uniquement de votre image, de ce que les autres pensent de vous, de votre rang, de votre position, etc. Grâce à la confiance intérieure, vous pourrez vous ouvrir aux autres car vous ne serez pas constamment occupé par le « moi, moi, moi ». La force intérieure vous permet de vous ouvrir naturellement à la bonté et à la bienveillance, et vous prépare à être prêt à contribuer au monde de manière constructive plutôt que de ne vous occuper de vos intérêts propres uniquement.

Interview mené par: Vadivu Govind, Directeur, Joy Works (joyworks.sg) le 13 septembre 2012, Poh Ming Tse Temple, Singapour. L’on peut la retrouver sur son blog à happiness.sg.

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/247_interview_avec_vadivu_govind_sur_comment_cultiver_le_bonheur_ii/
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Lun 19 Nov 2012, 13:45

Anecdotes tirées de la biographie du grand maître tibétain Gyalsé Ngultchou Thogmé (1295-1369) - V
Vendredi 16 novembre 2012

Alors que la fin de sa vie approchait, Gyalsé Thogmé manifesta des signes de maladie.

Comme on lui demandait s’il y avait moyen de prolonger sa vie, il répondit :
– Si ma maladie est bénéfique aux êtres, puisse la maladie m’échoir comme une bénédiction ! Si ma mort est bénéfique aux êtres, puisse la mort m’échoir comme une bénédiction ! Si ma santé est bénéfique aux êtres, puisse la santé m’échoir comme une bénédiction ! Telle est ma prière aux Trois Joyaux. Je suis heureux, car j’ai la profonde conviction que tout ce qui advient est la bénédiction des Trois Joyaux. Ainsi, j’emporterai sur la voie tout ce qui arrive sans essayer d’y rien changer.

De proches disciples supplièrent Gyalsé Thogmé de réfléchir à un traitement ou à toute autre chose qu’ils pourraient accomplir pour l’aider, mais il répondit :
– J’ai atteint la limite de mes années, et ma maladie est grave. Les soins des docteurs les plus habiles et des médicaments pareils à l’ambroisie n’auraient pas d’effet.

Il ajouta :

Si ce corps illusoire que je crois mien est malade,
eh bien, qu’il soit malade !
Cette maladie me permet d’épuiser
Le mauvais karma de mes actes passés,
Et les activités spirituelles que je pourrai alors accomplir
M’aideront à purifier les deux voiles21.

Bien portant, je suis heureux,
Car, avec un corps et un esprit sains,
Je peux approfondir ma pratique spirituelle
Et donner tout son sens à cette existence humaine
En tournant mon corps, ma parole
et mon esprit vers le bien.

Pauvre, et par là sans bien à protéger,
Je suis heureux,
Tant il est vrai que les querelles et l’animosité
Jaillissent des graines de la cupidité et de l’attachement.

Riche, je suis heureux,
Car mes biens me permettent d’accomplir
encore plus d’actes positifs,
Ces actes positifs d’où résultent
Les bonheurs temporaire et ultime.

Si je meurs bientôt, c’est parfait,
Car, soutenu par mes quelques mérites,
J’ai bon espoir d’entrer dans la voie sans erreur
Avant qu’un obstacle ne se présente.

Si ma vie est longue, je suis heureux :
Inséparable de la chaude et bienfaisante pluie
des instructions spirituelles,
Je peux faire longtemps mûrir en moi
La moisson des expériences intérieures.

Aussi, quoi qu’il arrive, je suis heureux.

Et il poursuivit :

– Telles sont les instructions essentielles que j’enseigne, et je dois moi-même les pratiquer. Ainsi qu’il est dit : « Dépourvue d’existence réelle, ce qu’on nomme maladie apparaît dans le déploiement des phénomènes illusoires comme la conséquence inéluctable de nos actes négatifs. La maladie est un maître qui révèle la nature du cercle des existences et nous montre que les phénomènes, aussi manifestes soient-ils, n’ont guère plus de réalité qu’une illusion. La maladie nous offre un support pour cultiver la patience – relativement à notre propre souffrance – et la compassion – à l’endroit de la souffrance d’autrui. C’est en de pareilles circonstances que notre pratique spirituelle est mise à l’épreuve. » Si je meurs, je serai soulagé des douleurs du mal qui me ronge. Je ne me connais pas de tâche inachevée, mais surtout je mesure combien il est rare que la mort vienne en parfaite conclusion à la pratique spirituelle. Voilà pourquoi je n’espère aucun remède. Mais vous aurez le temps de terminer vos cérémonies avant mon décès.

Un matin, à l’aube, Gyalsé Thogmé demanda à ses disciples de l’aider à se redresser
– Je me sens très bien ainsi, dit-il, ne me faites plus du tout bouger !

Il resta assis dans la posture du lotus jusqu’au lendemain soir, l’esprit parfaitement focalisé dans l’équanimité. C’est dans cet état qu’il quitta cette vie et atteignit la félicité.

Extrait de Au coeur de la compassion, de Dilgo Khyentse Rinpotché, Editions Padmakara

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/256_anecdotes_from_the_life_of_the_great_tibetan_master_gyalse_ngulchu_thog/
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Ven 30 Nov 2012, 13:53

Interview avec Vadivu Govind, sur comment cultiver le bonheur - V
Mardi 20 novembre 2012

Extrait d’un entretien de Vadivu Govind avec Matthieu Ricard à
Singapour en septembre 2012, au cours duquel elle s’est mise dans la
peau d’un dirigeant fortuné et a interrogé Matthieu Ricard sur des
questions qu’un tel dirigeant pourrait se poser.

Certaines personnes dans ma vie m’ont dit la vérité à propos de mes
faiblesses, mais je me suis senti très mal à l’aise. Comment devrais-je
agir avec de telles personnes ?

La personne montrant la plus vraie bonté est celle qui fait remonter à
la surface toutes vos faiblesses et fautes cachées, car elle vous offre
la merveilleuse opportunité de vous améliorer.

Examinons ce à quoi un réellement bon professeur de sport ou de musique
pourrait ressembler. Le meilleur professeur se soucie tellement de vous
qu’il vous montrera chaque faute que vous faites afin de vous aider à
vous améliorer. Si vous souhaitez réellement bien jouer du piano, mais
que quoi que vous fassiez votre professeur vous dit « c’est bien, c’est
bien, c’est bien », alors vous ne progresserez jamais. Si les
compliments sont injustifiés ils ne vous feront pas vous sentir bien car
vous savez que vous n’avez pas ces qualités. Cela flatte peut-être
temporairement votre narcissisme, mais au bout du compte ce n’est pas
confortable. Cependant, le feedback ne devrait pas être fait de manière
humiliante dans le but de vous rabaisser, et son auteur doit être pourvu
de bonnes intentions.

Ceci est la meilleure manière de s’améliorer, donc vous ratez une grande opportunité en refusant un tel feedback.

Interview mené par: Vadivu Govind, Directeur, Joy Works (joyworks.sg)
le 13 septembre 2012, Poh Ming Tse Temple, Singapour. L’on peut la
retrouver sur son blog à happiness.sg.

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/257_interview_with_vadivu_govind_on_how_to_cultivate_happiness_v/
avatar
karma djinpa gyamtso
Protecteur de l'Arbre [PdA]
Protecteur de l'Arbre [PdA]

Masculin
Nombre de messages : 3386
Age : 45
Contrée : Samsara
Arts & métiers : Monteur
Disposition de l'Esprit : Quel esprit?
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 17/12/2009

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par karma djinpa gyamtso le Ven 30 Nov 2012, 13:54

Interview avec Vadivu Govind, sur comment cultiver le bonheur - VI
Jeudi 29 novembre 2012

Extrait d’un entretien de Vadivu Govind avec Matthieu Ricard à Singapour en septembre 2012, au cours duquel elle s’est mise dans la peau d’un dirigeant fortuné et a interrogé Matthieu Ricard sur des questions qu’un tel dirigeant pourrait se poser.

J’ai peur de la mort… j’essaie de ne pas y penser.

Vous devriez y penser, mais pas de manière morbide car cela vous déprimera.

Imaginez un instant qu’il ne vous reste qu’un mois à vivre. Ce n’est pas très agréable, mais voudriez-vous vous distraire pendant ce dernier mois, ou plutôt en faire le mois le plus extraordinaire de votre vie ? Vous pourriez passer du temps avec vos êtres chers, prendre plaisir à regarder les fleurs et le ciel, à méditer, etc.

La mort est certaine, mais le moment où elle viendra est incertain. Savoir cela est le meilleur moyen d’être sûr d’apprécier chaque instant de la vie.

Parfois vous êtes juste assis là, et vous vous ennuyez. Mais si c’était le dernier jour de votre vie il ne serait pas ennuyeux ; même 10 minutes seraient tellement extraordinaires. Vous pouvez juste regarder dehors et penser que cette journée est si précieuse, au lieu de laisser le temps filer, ennuyeux et terne.

Penser à la mort donne une qualité extraordinaire à chaque moment de votre vie.

Interview mené par: Vadivu Govind, Directeur, Joy Works (joyworks.sg) le 13 septembre 2012, Poh Ming Tse Temple, Singapour. L’on peut la retrouver sur son blog à happiness.sg.

http://www.matthieuricard.org/index.php/blog/259_interview_with_vadivu_govind_on_how_to_cultivate_happiness_vi/

Contenu sponsorisé

Re: Matthieu Ricard et son blog

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 20 Oct 2017, 08:47