Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

Etudes, Pratiques & Compassion. Bienvenue sur L'Arbre des Refuges !



Forum bouddhiste: L'Arbre des Refuges

École de la vérité expérimentée

...

Adblock Plus

Surfez sans désagrément !


  • Bloque les bannières, pop-ups, malware, etc.
  • Par défaut, les publicités non intrusives ne sont pas bloquées
  • Gratuit et en source libre (GPLv3)


Accepter et installer pour Chrome


Accepter et installer pour Firefox


Accepter et installer pour Internet Explorer

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 

Etudes, Pratiques & Compassion


Derniers sujets

» Digestion difficile
Aujourd'hui à 16:09 par Karma Yéshé

» QUE LA PAIX VOUS ACCOMPAGNE !
Aujourd'hui à 14:07 par Karma Döndrup Tsetso

» Dans la circulation à Dakar
Aujourd'hui à 13:51 par tindzin

» L'Arbre des Refuges/- Les mots qui se suivent
Aujourd'hui à 13:51 par Karma Yéshé

» Atteindre rigpa par la base
Aujourd'hui à 00:47 par tindzin

» Dhammapada
Hier à 13:06 par vaygas

» What is nirvana ?
Hier à 10:50 par Disciple laïc

» Quatre nobles vérités
Hier à 10:29 par Franck Barron

» Créer une association
Hier à 09:35 par manila

» Tout sur le karma
Mer 15 Nov 2017, 00:09 par tindzin

» Bouddhisme engagé : La Chine, amie ou ennemie ? L'exemple de Leibniz et Confucius
Mar 14 Nov 2017, 23:23 par tindzin

» L'homme n'est pas notre ennemi
Mar 14 Nov 2017, 20:35 par Karma Yéshé

» Reliques du Bouddha
Mar 14 Nov 2017, 20:24 par Karma Yéshé

» Table d'étude
Mar 14 Nov 2017, 14:54 par Tsultrim Yeunten

» Esprit du Bouthan
Mar 14 Nov 2017, 14:22 par Akana

» Présentation de "Renaissance"
Mar 14 Nov 2017, 13:02 par Puchi

» bonjour à tous!
Mar 14 Nov 2017, 12:59 par Puchi

» Les 16 attitudes ou l'éducation universelle 2/2
Mar 14 Nov 2017, 12:58 par Disciple laïc

» Recherche magasin de zafus sur Paris
Mar 14 Nov 2017, 12:15 par Disciple laïc

» Prière d'offrande de lampes
Mar 14 Nov 2017, 11:49 par manila

» Marcher de noel hilamayen
Mar 14 Nov 2017, 11:43 par Karma Yéshé

» Présentation Bern
Mar 14 Nov 2017, 11:05 par manila

» Présentation Tsultrim Yeunten
Mar 14 Nov 2017, 10:38 par manila

» Histoire Zen _ Le Maître du Silence
Mar 14 Nov 2017, 10:36 par manila

» Rencontre en cercle inter-tradition
Lun 13 Nov 2017, 18:51 par Pema Gyaltshen

» Ecouter les enseignements.
Lun 13 Nov 2017, 14:45 par Karma Yéshé

» Sciences et Vie: Les étonnantes vertus de la méditation
Dim 12 Nov 2017, 21:46 par Bern

» Statuette de Bern
Dim 12 Nov 2017, 20:49 par Bern

» Aller à contre courant, se libérer des habitudes
Mer 08 Nov 2017, 10:30 par manila

» Jour de ROUE important dans le calendrier Bouddhiste
Mer 08 Nov 2017, 10:23 par manila

» Adzom Gyalsé Rinpotché à Bruxelles novembre 2017
Mer 08 Nov 2017, 09:46 par Pema Gyaltshen

» Entretien autour d'un film.
Mar 07 Nov 2017, 19:54 par Karma Yéshé

» Vivre en centre spirituel
Mar 07 Nov 2017, 12:40 par manila

» Japon : les chemins de pélérinage
Mar 07 Nov 2017, 12:38 par manila

» Homéo et aphtes.
Mar 07 Nov 2017, 09:28 par Karma Yéshé

» Le bouddhisme selon Matthieu Ricard
Lun 06 Nov 2017, 20:49 par Karma Yéshé

» Les 4 Nobles Vérités selon le maître Zen Thich Nath Hanh
Lun 06 Nov 2017, 20:03 par Karma Yéshé

» Pourquoi et comment méditer sur la vacuité ?
Lun 06 Nov 2017, 19:57 par Karma Yéshé

» Kyudo, tir à l’arc zen
Lun 06 Nov 2017, 17:57 par manila

» Une policière rencontre Thich Nhat Hanh
Lun 06 Nov 2017, 17:57 par Karma Yéshé

» Homéo et acné
Lun 06 Nov 2017, 16:34 par manila

» Pour les allergiques au lactose
Lun 06 Nov 2017, 07:09 par Karma Yéshé

» Les 5 poisons mentaux.
Dim 05 Nov 2017, 21:24 par Disciple laïc

» Les chants de réalisation des maîtres de la lignée shangpa
Dim 05 Nov 2017, 20:14 par manila

» Pâtes au ofu et paprika de A.Boncompain
Dim 05 Nov 2017, 19:59 par manila

» Le processus de la mort par ph Cornu
Dim 05 Nov 2017, 19:56 par manila

» Chakras et méridiens
Dim 05 Nov 2017, 17:12 par Karma Yéshé

» H E Ravintsara
Dim 05 Nov 2017, 17:08 par Karma Yéshé

» L'instant présent
Dim 05 Nov 2017, 16:10 par Karma Yéshé

» Citation du Bouddha
Dim 05 Nov 2017, 16:08 par Karma Yéshé

» Les 16 attitudes ou l'éducation universelle 1/2
Dim 05 Nov 2017, 15:23 par Karma Yéshé

» Un soir au musée : Angkor
Dim 05 Nov 2017, 15:04 par Karma Yéshé

» Regards zen sur l’alimentation
Dim 05 Nov 2017, 14:52 par manila

» Moine bouddhiste en Kalmoukie
Sam 04 Nov 2017, 12:23 par manila

» Les mantras peuvent guérier les maladies, etc.. ?
Ven 03 Nov 2017, 23:00 par Jorince

» Bouddhisme et management responsable
Ven 03 Nov 2017, 21:23 par Karma Yéshé

» Aide au Bouddhisme
Ven 03 Nov 2017, 21:14 par Invité

» Quelles sont les caractéristiques propres au bouddhisme tibétain
Ven 03 Nov 2017, 20:49 par Karma Yéshé

» L'enseignement du Bouddha avec Philippe Cornu
Ven 03 Nov 2017, 20:34 par Karma Yéshé

» Une vie, une oeuvre : Bouddha
Ven 03 Nov 2017, 20:18 par Karma Yéshé

» La sagesse de la vacuité
Ven 03 Nov 2017, 19:24 par Disciple laïc

» Les premiers habitants de l'Hymalaya
Ven 03 Nov 2017, 19:23 par Disciple laïc

» L'esprit d'eveil
Jeu 02 Nov 2017, 21:43 par Disciple laïc

» Pîqure de rappel ?
Jeu 02 Nov 2017, 12:47 par tindzin

» Sciences et Vie :Gottfried Wilhelm Leibniz "Génie d’hier et d’aujourd‘hui"
Mer 01 Nov 2017, 20:59 par Admin

» Yoga ? Une bonne solution?
Dim 29 Oct 2017, 01:11 par Ortho

» Le Naraka le lac des Enfers
Sam 28 Oct 2017, 11:12 par Ortho

» MATRUL Rinpoché à Bruxelles octore 2017
Ven 27 Oct 2017, 17:40 par Pema Gyaltshen

» Précieuse existence humaine
Mer 25 Oct 2017, 11:05 par Ortho

» Témoignage: Mise en place du projet: Méditation à l'école!
Mer 25 Oct 2017, 00:00 par Karma Yéshé

» Présentation Jcare
Dim 22 Oct 2017, 22:14 par Ortho

» Illusion ou Réalité: Ram Bahadur Bamjon - Réapparition de Little Buddha
Dim 22 Oct 2017, 13:27 par manila

» Annonce: Cherchons animateur vidéo pour le forum
Dim 22 Oct 2017, 11:32 par Karma Trindal

» Un maître du Soto Zen - 1902-2008 - 95 ans de zazen
Ven 20 Oct 2017, 17:05 par Disciple laïc

» Bouddhisme et shintoïsme
Mer 18 Oct 2017, 14:37 par Karma Yéshé

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 38 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 38 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 605 le Dim 10 Sep 2017, 22:58

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 93155 messages dans 10831 sujets

Nous avons 4090 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est chollet74

Meilleurs posteurs

Pema Gyaltshen (7414)
 
Karma Trindal (6794)
 
petit_caillou (4717)
 
manila (4471)
 
Karma Döndrup Tsetso (3441)
 
karma djinpa gyamtso (3386)
 
MionaZen (3353)
 
Karma Yéshé (2732)
 
Karma Yönten Dolma (2311)
 
vaygas (2034)
 

besoin de parler avec des drukpas

Partagez
avatar
jigme puntsok
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Contrée : toulouse
Disposition de l'Esprit : arts martiaux méditations discuter vivre
Date d'inscription : 30/10/2007

besoin de parler avec des drukpas

Message par jigme puntsok le Sam 17 Nov 2007, 15:45

bonjour à toutes et à tous!
je cherche à savoir si sur ce forum se trouvent des drukpas?!
j'ai encore besoin de parler avec eux et avec d'autres de la situation au bouthan, pays boudhste, où jetrouve on a une drôle de manière de préserver le bouddhisme.
le rejet des minaurités ethniques, bouthanais d'origine népalaise musulman ou hindou, ne me semble pas être la meilleure des préservations du bouddhisme.
renseignez vous et partagez vos infos avec moi svp, au cas où il y aurait des éléments queje ne connaisse pas, car je ne comprend pas comment un gouvernement bouddhiste peu agir de telle manière.
merci
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7414
Age : 63
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Pema Gyaltshen le Dim 18 Nov 2007, 18:53

Bonjour Jigme Puntsok
Je ne crois pas qu'il y ait de "Drukpas" sur ce blog ( à part Drukpa Kunley...je plaisante ! )
Je n'ai pas les dernières informations récentes concernant la politique du Bouthan, mais je sais que la grande préoccupation de ce royaume unique en son genre est de préserver la tradition Bouddhiste et de ce fait ils ont assez peur de l'envahissement des influences notamment Népalaise.Parce que les travailleurs népalais qui vont au Bouthan se place sur un plan social et économique, et non sur un plan spirituel.
Le royaume du Bouthan est le dernier royaume authentiquement Bouddhiste et je rappelle que le Vénérable Dilgo Khientsé Rimpoché était le Guru du roi et de la Reine-mère du Bouthan. Ce n'est pas banal...
Le Boutan n'est pas une démocratie à l'occidentale...mais à l'époque où je m'y suis rendu, par exemple, je me souviens que la criminalité était quasi inexistente...Pas de prisons surpeuplées là-bas !
Celà étant, je ne suis pas au courant des détails de la politique actuelle, toutefois il faut bien tenir compte que ce petit royaume est juste à côté de la Chine communiste et de la domination Indienne de l'autre côté.C'est délicat. Si il n'y avait pas de frontières naturelles formées par l'Himalaya, ce pays aurait probablement été envahis comme le Tibet.
Au plaîsir d'échanger des idées avec toi.
Pema Gyaltshen
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 67
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Karma Yeshé Gyatso le Lun 19 Nov 2007, 08:59

je ne connais pas la situation au Bouthan, mais ta question m'inspire une réflexion d'ordre plus générale:

Le pouvoir temporel doit étre SEPARE du pouvoir spirituel. La politique entraine forcément des compromis, des luttes de pouvoir etc. Sa sainteté le Dalai Lama lui même a institué un régime démocratique pour la communauté Tibétaine en éxil.

le dernier royaume authentiquement Bouddhiste je ne comprend pas ce que cela veut dire. Le Bouddhisme serait'il RELIGION D'ETAT???

Je ne SAIS PAS JE M'INFORME

jcb







_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7414
Age : 63
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Pema Gyaltshen le Lun 19 Nov 2007, 10:31

Je crois qu'on peut le dire au Bouthan, comme jadis au Tibet, c'est une "religion" d'Etat.
Leur façon de se protéger est de fermer ou de bien garder les ouvertures. Il y a un quota de touristes par an et il faut payer assez cher le visa. Il n'y a qu'une seule presse qui est gouvernementale et on y parle par exemple des derniers Enseignements et Initiations dans tel ou tel endroit ...
C'est vraiment un autre contexte que chez nous en Occident.
Pema Gyaltshen
avatar
jigme puntsok
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Contrée : toulouse
Disposition de l'Esprit : arts martiaux méditations discuter vivre
Date d'inscription : 30/10/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par jigme puntsok le Lun 19 Nov 2007, 11:09

premièrement péma gyaltsen il y a au moins un drukpa sur ce blog (moi ::19:)
et comme jcb "religion d'état" ça me dérange.
comme tu le dis toi même, ce fut jadis la même chose au tibet, et finalement c'est de ce fait que je souhaite parler.
tout d'abord ce qui m'interpelle c'est que S.S Gyalwang Drukpa écrit dans ses livres que le bouddhisme est une philosophie et pas une religion, il y a également des articles dans la revue "le dragon" (international drukpa publication) des articles allant dans ce sens "une spiritualité sans religion"...
et dans ce pays ,qui est aussi appelé le pays du dragon, c'est une religion d'état, il me semble qu'il y a comme un schisme.
le roi du bouthan qui viens d'abdiquer pour laisser la place à son fils s'appelle jigme singye wangchouk, il me semble que jigme signifie "sans peur", alors pourquoi craindre l'envahissement?
ce qui me gènec'est qu'il semble y avoir entre ce que je comprend et ressens dans mon coeur de la réalisation ultime et ce qu'elle produit (ou semble produire) dans les faits.
le roi est un diciple de dilgo kyentsé rinpoche, comment se fait il alors que préserver le bouddhisme soit synonyme de persécution des minorités ethniques?
il me semble que le dharma procure ouverture d'esprit, amour et compassion, et quand je vois de tels agissement je pense plus à l'inquisition catolique qu'au bouddha dharma, comment cela se fait-il?
comment se fait-il que si souvent quand le bouddhisme tantrique a une grande influence on se retrouve dans une monarchie de droit divin, où il y a de grand problèmes sociaux!?
est-ce pour mieux sentir le goût amer du samsara et se tourner vers le dharma?
il faut constater un écart ente le discours servis aux occidentaux et les faits historiques, aujourd'hui S.S Dalaï Lama parle d'ouverture et d'échange entre les religions mais dans l'histoire les dynamiques on souvent été différentes.
(voir les extraits dans la discussion autour du bouquin du couple trimondi).
la lignée des rois du bouthan sont représentés sur des thangkas, on met toujours en avant l'oeuvre faite pour le dharma, mais si cette oeuvre implique le sacrifice du bien être de certains êtres vivants (comme ici les réfugiés népalais) doit -on honorer ces actes?
même si sur la base je comprend bien les craintes politiques et culturelles de ce pays, la connaissance du dharma ne permet-elle pas d'envisager d'autres solutions?
quand je lis les cent mille chant ded milarépa ce n'est pas ce que je ressens, que je lis les pratiques de tchö pratiquées par les drukpas, c'est à dire le sacrifice de son corps en pature aux démons pour suprimer l'attachement à l'égo pour le bien de tous les êtres, ce n'est pas sacrifier le bien être des être qui ne sont pas bouddhistes pour la préservation du bouddhisme.
je ne comprend pas. je suis peut être un peu fada mais je m'attendais à ce que les agissement des bouddhistes et des bouddhas qui les enseigne se reflette dans leurs actes.
peut être est-ce ma conscience conditionné qui m'empêche de comprendre la dynamique sous-jacente de ces choix, mais si c'est le cas que l'on m'explique car mon petit cerveau et mon petit coeur ne comprenent pas.
merci
jigme puntsok
"prendre les démons pour des démons,
voilà le danger!
les savoir vains,
voila le chemin!
les connaître tels qu'ils sont, voila la délivrance!
les admettre comme père et mère, voilà leur fin!
les admettre comme création de l'esprit et ils se changent en ornement!
ces usages ainsi connu, le tout est libéré!"
Milarépa
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 67
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Karma Yeshé Gyatso le Lun 19 Nov 2007, 11:28

Jigme Puntsok.

Le Bouddhisme quant il s'est institutionnalisé a connu les mêmes dérives que les autres courants spirituels. Pourquoi vouloir absolument IDEALISER ce qui est des actions humaines ou DIABOLISER.

Oui tu as raison, je préfére lire Milarepa (même si je ne comprend pas tout) que suivre une RELIGION D'ETAT, comme je préfére lire FRANCOIS d'ASSISE que les appels a la Haine de Bernard de Clairvaux (1ere croisade).

Toute INSTITUTION a ses avantages et ses inconvénients, et souvent on fait beaucoup SOUFFRIR pour imposer SA DEFINITION DU BIEN, DU BON etc.

Exerçons notre LIBRE ARBITRE et notre LIBERTE DE PENSEE surtout a LA VOIE qui n'est ni un DOGME, ni une solution politique.

Comment un pays composé a 30% de moines peut il vivre autrement qu'en exploitant les plus faibles???. Question génante mais au combien importante.

jcb







_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7414
Age : 63
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Pema Gyaltshen le Mar 20 Nov 2007, 09:53

Ah mais ! Je ne vais pas en rester là les amis ...( LOL)
Je vais tenter de répondre à vos réflexions pertinentes et donner mon point de vue ( certe encore bien ignorant )
Mais je n'ai pas le temps maintenant, je dois aller bosser.
Le sujet vaut la peine que j'y passe du temps.

Pema Gyaltshen
avatar
Karma Trindal
Administrateur
Administrateur

Féminin
Nombre de messages : 6794
Age : 37
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Karma Trindal le Mar 20 Nov 2007, 14:05

Bonjour tout le monde!

J'attends vos réponses car ce sujet m'intéresse fortement!
En attendant, je vais me renseigner sur le sujet.

Bonne journée à tous! Smile


_________________

avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7414
Age : 63
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Pema Gyaltshen le Mer 21 Nov 2007, 14:19

Encore un peu de patience hein ! C'est que j'ai mille choses à régler et je voudrais répondre à mon aise !
avatar
Thành
Sympathisant de l'arbre
Sympathisant de l'arbre

Masculin
Nombre de messages : 422
Age : 55
Contrée : Québec
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 15/04/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Thành le Mer 21 Nov 2007, 17:49

Tiens, tiens...

Siddhartha si je m'abuse a tout abandonné pour atteindre l'éveil...Et a refusé par la suite toute charge, intéressant !
avatar
Karma Trindal
Administrateur
Administrateur

Féminin
Nombre de messages : 6794
Age : 37
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Karma Trindal le Mer 21 Nov 2007, 20:02

le roi est un diciple de dilgo kyentsé rinpoche, comment se fait il alors que préserver le bouddhisme soit synonyme de persécution des minorités ethniques?

Bonsoir Jigme Puntsok,

Peux-tu nous en dire plus?

Bien à toi,


_________________

avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7414
Age : 63
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Pema Gyaltshen le Mer 21 Nov 2007, 23:19

Je crois que le sujet est tellement vaste que parallélement je vais présenter le Bouthan sur un autre article, suivant le souhait de Sophie un soir de poulet au miel....
EN attendant déjà mon témoignage ne vaut peut-être plus grand chose car j'y suis allé en 1992 et nous sommes en 2007 !
A l'époque il n'y avait pas encore les problèmes avec le Népal et au Népal il n'y avait pas encore les problèmes avec les "rebelles" Maoïstes...la situation n'a fait que se dégrader.
Il faut aussi je pense replacer les choses dans la pesrpective symbolique et l'autorité spirituelle, puis le pouvoir temporel et ses aléas dans la société humaine.
A suivre donc, mais déjà le pense devoir insister sur la notion de "protection" de la tradition. Ce n'est pas une mince affaire car le Bouthan a su préserver le Bouddhisme dans toutes ses formes tantriques grâce à son isolement. Sinon peut-être que tout aurait été avalé par le modernisme et les Enseignements
et transmissions auraient pu se perdre complètement.
A la prochaine
Pema Gyaltshen
avatar
jigme puntsok
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Contrée : toulouse
Disposition de l'Esprit : arts martiaux méditations discuter vivre
Date d'inscription : 30/10/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par jigme puntsok le Sam 24 Nov 2007, 16:50

pour en dire un peu plus je vais vous faire lire les article qui me font m'interroger.
mardi 10 avril 2007


Bhoutan - Nettoyage ethnique dans l’Himalaya



C. K. Lal









Dans la même rubrique...




Dans la même rubrique















Le Bhoutan est l’un de ces royaumes pittoresques où l’anniversaire de
la famille régnante sert de fête nationale. Mais, le 17 décembre
dernier, au moment ou le gouvernement royal célébrait le 99e
anniversaire de l’accession au trône de la dynastie Wangchuk, la police
arrêtait à Phuntsoling un groupe de réfugiés qui voulaient rentrer chez
eux. Il fallait s’y attendre. Comme tous les régimes despotiques, celui
du Bhoutan a toujours été extrêmement hostile à toute forme de
différence, de divergence et de diversité. Exilés depuis seize ans, les
réfugiés lhotshampas [Bhoutanais d’origine népalaise] ont dû être très
frustrés par l’attitude de la plus grande démocratie du monde. Car
c’est la police indienne qui a contrarié pour la énième fois le retour
des intéressés en les remettant à la police bhoutanaise.

Ce minuscule royaume himalayen est devenu membre de
l’Organisation des Nations unies en 1971 à la demande de l’Union
soviétique. Conscient de ses limites dans l’arène internationale, le
roi Jigme Singye Wangchuk [qui a régné de 1972 à 2006] a utilisé à fond
l’apparente vulnérabilité de son paradis terrestre pour charmer les
Occidentaux et assurer son règne. Il a notamment accru l’attrait
touristique de son pays en limitant le nombre de visiteurs étrangers à
6 000 par an. Monarque absolu depuis plus de trente ans, le roi Jigme a
cultivé des liens et établi des relations qui protégeront et
soutiendront sa dynastie quoi qu’il arrive.

Alors que la communauté internationale était sur le
point de se pencher de plus près sur les rois et leur gouvernement à la
suite de l’aventurisme de Gyanendra à Katmandou et du coup d’Etat
royalo-militaire de Thaïlande [le 19 septembre 2006], le roi Jigme a
réagi rapidement et déclaré qu’il abdiquait en faveur de son fils en
décembre dernier. Tandis que celui-ci accédait à ces hautes destinées à
Thimbu à la mi-décembre, la presse de Delhi se répandait en compliments
sur cette manœuvre et sur l’intronisation du jeune prince formé à
Oxford. Le fait que le Bhoutan jouit de la distinction douteuse d’être
classé [par l’Asian Centre for Human Rights] à la deuxième place [après
le Bangladesh] parmi les pays violateurs des droits de l’homme en Asie
du Sud était à peine évoqué dans les dépêches indiennes.

Le royaume interdit la télévision par câble, contrôle
la presse nationale et punit sévèrement toute opposition. Mais les
médias régionaux et internationaux l’oublient et préfèrent s’étendre
sur l’absence de feux de circulation à Thimbu. Mal informés par la
presse grand public, rares sont les gens, y compris dans le
sous-continent indien, à savoir que le Bhoutan est de tous les pays du
monde celui qui a expulsé la plus grande proportion de sa population
nationale.

Ce nettoyage s’est fait à si grande échelle que nul ne
connaît le nombre des Lhotshampas qui ont été torturés, mutilés, tués
et chassés de chez eux par le régime. Outre les 107 000 personnes qui
croupissent dans les camps de réfugiés du Népal, il y aurait 100 000
personnes éparpillées en Inde. Et des milliers d’autres ont migré hors
du sous-continent. Leurs malheurs et leur lutte sont cependant passés
inaperçus auprès de l’intelligentsia de la région. Le silence de la
société civile indienne, pourtant si volubile, vis-à-vis des réfugiés
qui languissent dans les camps de l’est du Népal depuis quinze ans est
tout aussi irritant.

Une génération est née, qui a grandi dans ces camps et
qui est devenue adulte en exil. Ces gens ont vu la montée des maoïstes
au Népal puis leur réhabilitation [avec leur entrée au gouvernement en
novembre dernier], qui s’est faite ouvertement, avec l’aide et le
soutien des autorités indiennes. Les leçons qu’ils en ont tirées sont
peut-être bien différentes de celles du ministère des Affaires
étrangères indien. Pour le moment, les Etats-Unis, en proposant
timidement de réinstaller au Bhoutan 60 000 réfugiés sélectionnés par
leurs soins, ont réussi à semer la confusion chez un grand nombre
d’exilés qui n’ont ni identité, ni emploi, ni avenir dans les camps
provisoires. Ce genre de mesure n’a cependant aucune chance d’être un
succès pour une raison simple : traiter les symptômes est inutile,
voire contre-productif, tant qu’on ne s’attaque pas à la cause de la
crise dans son ensemble.

Or la racine de tous les maux du Bhoutan, c’est la
rigidité de la monarchie. Même la machine de propagande bien huilée qui
opère à partir de la capitale indienne ne peut dissimuler le fait que
Thimbu est l’un des derniers bastions du purisme racial. Or il n’est
pas possible d’édifier une société tolérante et un pays solide sur
cette base. C’est une leçon que le nouveau roi du Bhoutan, Jigme Khesar
Namgyel Wangchuk, 27 ans à peine, ferait bien de tirer des deux cent
cinquante ans de règne de la dynastie des Shah au Népal. Le Bhoutan se
trouve actuellement dans la même situation socioculturelle que le Népal
quand Birendra, le frère du souverain népalais actuel, est monté sur le
trône en 1972. Bien que formé à Eton, puis dans les universités de
Tokyo et de Harvard, le nouveau roi de l’époque avait choisi de marcher
sur les traces nationalistes de son père et n’avait réformé la
monarchie qu’en apparence. L’avenir de la dynastie des Shah est
aujourd’hui menacé à Katmandou. Le père du nouveau roi du Bhoutan a
peut-être agi plus intelligemment, mais sa politique ne se distingue
pas vraiment de celle de Birendra. Ce que le régime de Thimbu a fait,
c’est tout simplement du nettoyage ethnique.

Au cours des douze derniers mois, l’élite politique
indienne a affiché une maturité rare vis-à-vis des soubresauts
politiques du Népal. Reste à voir si une sagesse similaire mettra un
terme aux épreuves des 300 000 Lhotshampas et de toutes les minorités
du Bhoutan.

Réfugiés
Face à des lois privilégiant les Bhoutanais de souche, de nombreux
citoyens d’origine népalaise se sont repliés vers le sud du pays depuis
la fin des années 1980 et sont désormais poussés à l’émigration. Mais
l’Inde voisine les rejette et, au Népal, ils croupissent dans des camps
du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR). Plusieurs dizaines de milliers
d’entre eux ont trouvé refuge aux Etats-Unis, au Canada et dans
certains pays de l’Union européenne.


Repris de Le Courrier international, 1er mars 2007
Source : Himal
avatar
jigme puntsok
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Contrée : toulouse
Disposition de l'Esprit : arts martiaux méditations discuter vivre
Date d'inscription : 30/10/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par jigme puntsok le Sam 24 Nov 2007, 17:08

autre chose venant du site zone himalaya:

La légende de Shangry La


Depuis
la publication de Lost Horizon en
1933, on a vainement cherché ce paradis mythique, surnommé Shangry
La, décrit par le romancier américain James Hilton. Certains
visiteurs croient l'avoir trouvé au coeur de ce petit
pays que ses habitants nomment Druk Yul... le pays du dragon du tonnerre.
Pourtant, les rares Occidentaux
qui ont séjourné quelque temps là-bas et qui ont
parcouru le pays reconnaissent que, malgré la richesse de sa
flore et de sa faune et en dépit de la beauté de ses
vallées et de ses sommets enneigés, la vie au Bhoutan
est difficile. Le relief et le froid en haute altitude,
de même que l'absence de technologies modernes, exigent des éleveurs
semi-nomades du nord et des cultivateurs des vallées centrales,
un dur labeur pour s'adapter à ce milieu qui n'a de
paradisiaque que l'apparence.



Mode de vie

Selon
Françoise Pommaret (1991), une ethnologue ayant séjourné au
Bhoutan en qualité de conseillère du gouvernement, les
valeurs traditionnelles imprègnent le mode de vie
des Bhoutanais. La plupart des habitants possèdent leur terre
et il n'y a pas de famine au Bhoutan. Le
bouddhisme est omniprésent et teinte tous les aspects de la
vie collective. Les religieux exercent une grande influence sur les
affaires de l'État.
Une bonne partie de la communauté monastique est d'ailleurs
subventionnée par le gouvernement. Le Je Khenpo, l'abbé suprême,
est assisté par quatre moines ayant rang de ministre.
Bouddha, Guru Rimpoche et d'autres divinités tantriques
sont vénérés par la population. Les moines sont
influents et très
respectés. Ceux qui ne sont pas subventionnés sont
soutenus par les populations locales.


Monastère
de Tagtsang



Développement
mesuré


Le
Bhoutan semble engagé sur
la voie du développement et de la modernisation. Un développement
que l'on qualifie là-bas de mesuré. La protection de
l'environnement et de la culture traditionnelle constituent
les
priorités du gouvernement. C'est sans doute ce qui
explique que le gouvernement pratique une politique restrictive en
ce qui a trait au tourisme. En 1997, à peine plus de 5 000
touristes ont pu visiter le pays. Le Bhoutan n'entend pas faire du
tourisme, l'un des axes de son développement. Selon Françoise
Pommaret, il semble trop tôt pour juger si
la politique du développement planifié et mesuré permettra
ici d'éviter les erreurs commises ailleurs.


Réfugiés bhoutanais


Au
début du XXe siècle, de nombreux Népalais
sont venus s'établir
dans le sud du pays. Vu
leur nombre sans cesse croissant, et constatant leur grand attachement
aux traditions culturelles de leur pays
d'origine, le gouvernement légiféra en 1959 pour interdire
leur établissement dans les vallées centrales du pays
afin de préserver la culture drukpa.

Mouvement
de contestation
Lorsque le Bhoutan s'engagea sur
la voie de la modernisation, le pays fut exposé aux idéologies
politiques et aux valeurs démocratiques typiques des sociétés
dites modernes. Des dissensions virent le jour. Considérant que
le développement du pays alimentait
un mouvement d'opposition plutôt
que de support à la monarchie, des mesures furent mises de
l'avant en 1985 pour enrayer la contestation.

Mesures coercitives
L'une de ces mesures avait pour
but avoué
d'affaiblir l'influence des immigrés népalais, alors considérés
comme une menace à la monarchie absolue et à la culture
drukpa. La langue dzonkha devint obligatoire pour tous
les citoyens de même que le port des vêtements traditionnels
bhoutanais. La pratique de l'hindouisme fut interdite. Les
immigrés népalais s'opposèrent fermement à ces
mesures, ce qui fut interprété par les autorités
comme un geste de rébellion.

Exil
des immigrés népalais
Le gouvernement durcit le ton en
adoptant une nouvelle législation pour établir de nouveaux critères
donnant droit à la citoyenneté bhoutanaise. Les législatioons
antérieures à cet effet furent annulées, ce qui
priva une large part des Bhoutanais d'origine népalaise de leur
citoyenneté. L'opposition s'exprima sur la place publique et
des appels furent lancés en faveur de l'instauration de la démocratie.
L'armée fut envoyée sur place pour réprimer la
contestation. Des gestes d'intimidation auraient par la suite été commis à l'endroit
des immigrés d'origine népalaise, dont bon nombre quittèrent
le pays, de gré ou de force. Plus de 100 000 personnes
prirent la route de l'exil. Ils vivent désormais au Népal
dans des camps de réfugiés sous l'égide du Haut
Commissariat de l'ONU pour les réfugiés. Toutes les démarches
entreprises depuis auprès du Bhoutan se sont avérées
infructueuses.


avatar
Karma Yeshé Gyatso
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 67
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Karma Yeshé Gyatso le Sam 24 Nov 2007, 17:23

:mer' JIGME PUNTSOK, voila un PARADIS ou je ne mettrais jamais les pieds.

Le tourisme dans de telles dictature revient a soutenir ces dictatures. Cela na vas pas plaire a tout le monde j'ai l'Habitude, mais aprés avoir lut cela il faut BOYCOTTER le BOUTHAN au même titre que les JO de Beijing.

Maintenir la TRADITION, heureusement que sa Sainteté le Dalai Lama est un Humaniste a l'esprit progressiste. Je me réjouis qu'il abandonne l'idée d' attendre sa réincarnation pour désigner lui même son successur ou le soumettre au choix DEMOCRATIQUE des tibétains (il n'a pas encore choisi la deuxiéme solution me plait mieux).

TOUTE THEOCRATIE OU LE POUVOIR SPIRITUEL ET TEMPOREL S' INCARNE DANS LE MEME HOMME EST UNE DICTATURE.

TOTALEMENT jigme puntsok et si on peut par des actions Non Violentes aider ces pauvres Bouthanais fais le moi savoir, je serais a tes coté dans cette lutte.

JCB









_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
jigme puntsok
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Contrée : toulouse
Disposition de l'Esprit : arts martiaux méditations discuter vivre
Date d'inscription : 30/10/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par jigme puntsok le Sam 24 Nov 2007, 17:36

je ne souhaite pas faire une critique bête et con (pardonez moi l'expression), il y a des choix politiques comme ledéveloppement modéré qui ne sont pas de mauvaises choses mais si cela entraine des difficultés mais les choix d'interdiction totale de toute autre religion ne me semble pas en accord avec le dharma c'est tout.
bizarement au plus je me renseigne sur les faits politiques concernant les pays où le bouddhisme tantrique, plus les mêmes schémas se vérifie: théocratie autoritaire, où le bien des êtres correspond bizarement plus au bien des monastères qu'au bien de la population, ou l'on retrouve une structure féodale de servage où les moines sont plus souvent du côté des princes, rois, et de la noblesse que des basses couches sociales de la population, où pour avoir accès à l'éducation il faut devenir moine, bref ça me fait plus penser à l'époque de l'inquisition qu'au bouddhisme tel que je le comprend. c'est d'ailleur la même chose pour le christianisme j'ai un grand respect pour le christ mais son église ne me semble pas avoir grand chose en commun avec lui.
j'ai un grand respect pour le bouddha, j'ai développé une grand respect pour sa communauté car elle me semblait jusqu'à lors suivre véritablement ses pas, mais si un grands nombres de faits viennent contre dire cela ne sommes nous pas en droit de douter? ou même de demander de plus amples explications? ne pouvons nous espérer d'autres réponses que: "il ne faut pas penser à ça, cela trouble votre esprit." ou toute autre réponse du même genre?
avatar
jigme puntsok
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Contrée : toulouse
Disposition de l'Esprit : arts martiaux méditations discuter vivre
Date d'inscription : 30/10/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par jigme puntsok le Sam 24 Nov 2007, 17:49

de plus je tombe de plus en plus sur des articles interpelants, par ex, tapez frère félix sur google et allez sur le liens rencontre entre bouddhisme et occident.
il y a un peu de tout de là dessus, des truc qui relèvent dela bêtise profonde et du raccourci vite fait bien fait , et d'autre qui me font vraiment m'interroger, si vous pouvez prendre votre mal en patience et faire le tri vous même pour qu'on puisse en reparler.
bien à vous tous, jigme puntsok
avatar
Pema Gyaltshen
Modérateur d'honneur [RdA]
Modérateur d'honneur [RdA]

Masculin
Nombre de messages : 7414
Age : 63
Contrée : Bruxelles
Arts & métiers : Artiste
Disposition de l'Esprit : Arts
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 13/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Pema Gyaltshen le Sam 24 Nov 2007, 23:25

Je ne rentrerais pas dans ce piège qui consiste à juger en trois minutes un pays tel que le Bouthan sur base de propagande.
Moi je retiens que c'est le seul pays qui a mis dans sa constitution le BONHEUR NATIONAL BRUT
L'une des particularité du Bhoutan est sa poursuite du bonheur à travers l'amélioration
de son BNB, pour bonheur national
brut
. Là où la majorité des gouvernements se basent sur la valeur du produit national
brut
(PNB) pour mesurer le niveau de richesse des citoyens, le Bhoutan y a
substitué le BNB pour mesurer le niveau de bonheur de ses habitants. Cet indice
se base sur quatre facteurs :

  • la croissance et le développement économique ;
  • la conservation et la promotion de la culture bhoutanaise ;
  • la sauvegarde de l'environnement et la promotion du développement
    durable
    ;
  • la bonne gouvernance responsable.
Et si vous voulez un vrai témoignage sur ce pays Traditionnel
il faut interroger Matthieu Ricard, il y va chaque année...
avatar
Invité
Invité

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Invité le Dim 25 Nov 2007, 09:30

Pema Gyaltshen le Bouthan est pour moi (avec le Vietnam) une des rares destinations, pour laquelle je prendrais l'avion... pour voir ce que c'est que ce Bonheur national Brut...

Ce pays est qualifié de dictature...soit... mais ici dans nos soit disantes démocraties, ne sommes nous pas aussi sous....

La dictature de ....L' ECONOMIE ?

::57:
La démocratie n'est elle pas pervertie par le pouvoir de l'argent ?

reconnaissons que partout ce sont ceux qui ont le pouvoir économique qui dirigent "démocratiquement" les affaires de nos démocraties...

partout le pouvoir est aux mains des riches qui continuent de s'enrichir, alors que le reste du pays s'appauvrit

c'est bien de critiquer seon nos normes occidentales, un pays qu'on ne connait pas...
Mais qu'en pense le petit peuple du Bouthan ?
avatar
Karma Trindal
Administrateur
Administrateur

Féminin
Nombre de messages : 6794
Age : 37
Contrée : Bruxelles - Belgique
Arts & métiers : Directrice d'Ecole fondamentale
Disposition de l'Esprit : Bouddhisme, Nature, Lecture, Echanges, Pédagogie, Bien-être...
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 28/01/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Karma Trindal le Dim 25 Nov 2007, 12:26

@Pema Gyaltshen a écrit:Je ne rentrerais pas dans ce piège qui consiste à juger en trois minutes un pays tel que le Bouthan sur base de propagande.
Moi je retiens que c'est le seul pays qui a mis dans sa constitution le BONHEUR NATIONAL BRUT
L'une des particularité du Bhoutan est sa poursuite du bonheur à travers l'amélioration
de son BNB, pour bonheur national
brut
. Là où la majorité des gouvernements se basent sur la valeur du produit national
brut
(PNB) pour mesurer le niveau de richesse des citoyens, le Bhoutan y a
substitué le BNB pour mesurer le niveau de bonheur de ses habitants. Cet indice
se base sur quatre facteurs :

  • la croissance et le développement économique ;
  • la conservation et la promotion de la culture bhoutanaise ;
  • la sauvegarde de l'environnement et la promotion du développement
    durable
    ;
  • la bonne gouvernance responsable.

Et si vous voulez un vrai témoignage sur ce pays Traditionnel
il faut interroger Matthieu Ricard, il y va chaque année...

Pema Gyaltshen, Matthieu Ricard, dans son livre "Plaidoyer pour le bonheur" parle et avec beaucoup de bienveillance du Bouthan.
Je rechercher le passage et je le retranscris.

Bien à vous!
avatar
Karma Yeshé Gyatso
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 67
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Karma Yeshé Gyatso le Dim 25 Nov 2007, 12:28

La dictature de l'economie: Depuis quant est on forcé de consommer par la répression et la violence policiére dans notre pays???

Il y parfois des outrances qui desservent la cause qu'elle sont censées servir. Certe la France est un pays ou l'économie de marché est dominante parceque les FRANCAIS L'ONT CHOISI DEMOCRATIQUEMENT. Il ne me semble pas que les derniéres élections aient été truquées? Le général DE GAULE disait: LES FRAN9AIS ONT LE GOUVERNEMENT QU'ILS Méritent.

J'ai assisté la semaine derniére a une manifestation ou s'exprimait Olivier BESANCENOT, Lui et moi sommes ressortis libres comme les milliers de participants.

Usager pris en Otage, Ignoble (Ingrid BETANCOURT est Otage)
SARKO FACHO: stupide et faux, droite américainr néo conservatrice oui.
Dictature de l'ECONOMIE: Comment un systéme economique pourrait sans s'incarner dans un HOMME ou un parti exercer une dictature???

Paul Claudel a eu cette remarque: Tout propos extrémes deviennent insignifiants.

Quant au BOUTHAN, faire le bien de son peuple CONTRE une partie des autres cela rapelle de triste souvenir. J'ai pplus d'admiration pour les Moines BIRMANS et AN SAN SU KY que pour un roitelet d'opérette qui décide POUR son peuple ce qu'est le bonheur.

"La démocratie est le pire des systême mais il n'y en a pas d'autres": Winston CHURCHILL Discours aux troupes anglaises luttant contre une VRAIE DICTATURE.

jcb







_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
Invité
Invité

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Invité le Dim 25 Nov 2007, 12:43

Olivier et toi sommes ressortis libres... encore heureux !

mais pourra t'il si un jour il était élu appliquer la politique pour laquelle il aura été élu !!!

l'union de la gauche en 1981 a été pour moi comme pour des millions de gens
un immense espoir

nous avons étés "cocus"

trahis, par cela même que nous avons élu

souvent trahison contre leur volonté...
beaucoup de ces élus etaient integres
pas tous mais bon...

c'est cela que j'appelle la DICTATURE DE L'ECONOMIE

avatar
Karma Yeshé Gyatso
Présence spontanée
Présence spontanée

Masculin
Nombre de messages : 1222
Age : 67
Contrée : Desert Intérieur
Disposition de l'Esprit : Survivre
Appréciations : Aucun avertissement

Date d'inscription : 23/02/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Karma Yeshé Gyatso le Dim 25 Nov 2007, 19:30

J'ai pris l'exemple de BESANCENOT parceque c'est le seul qui nous soutient vraiment, mais je ne suis pas du Tout partisan de l'Etat (je me suis toujours réclamé de l'Anarchisme).

C'est aux HOMMES et aux femmes de faire leur organisation sociale, transmettre son pouvoir aux élus est NECESSAIREMENT abdiquer une part de sa liberté.
C'est pour cela que nous fonctionnons dans mon syndicat sur la base des mandats avec retour aux AG de base avant chaque décision.

En ce moment la fac est bloquée, nous organisons chaque jour une AG avec vote a bulletin secret pour décider de la suite. JE N'AI AUCUN POUVOIR JE NE SUIS QUE PORTE PAROLE SUR UN MANDAT PRECIS : Retrait de la loi d'autonomie.

je respecte les élus car je partage la vie d'une élue de "Base" et me rend compte chaque jour des difficultés rencontrées. Mais je reste TOTALEMENT LIBRE de chaque décision que je prend n'appartenant a aucun PARTI.

On s'éloigne du BOUTHAN et donc il convient si on veut continuer d'ouvrir un sujet (Pourquoi pas sur ma blogosphére: Mémoire d'outre tombes))sur le role du Politique dans la vie.

Amicalement JCB








_________________
Le sot gagne t'il en intelligence,
Elle ne fait que causer sa perte,
détrusiant sa bonne fortune.
Lui faisant eclater la tête

Dhammapada
avatar
jigme puntsok
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Contrée : toulouse
Disposition de l'Esprit : arts martiaux méditations discuter vivre
Date d'inscription : 30/10/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par jigme puntsok le Mar 27 Nov 2007, 17:23

excusez moi les amis mais il me semble que le sujet dérive.
je ne soutient pas plus le point de vue des articles que je vous ai soumis que le point de vue de mathieu riccard. ces deux point devue reste somme toute relatif.
je suis d'accord avec toi péma gyaltsen quand tu dis qu'on ne peut pas se permettre de juger ce pays sur quelques articles, cela dit il faut savoir recevoir les différentes informations venant de différentes sources en prenant le recul nécessaire pour ne pas réagir sous l'influence de nos émotions.
la critique que vous faites (michel et karma tryndal) de notre propre système est juste aussi il me semble, nous sommes dans un pays où la sagesse est oublié voire même considérée comme une idéalité, il est donc compréhensible voire logique que nous agissions de manière stupide.
Michel, je pense en effet qu'il serait judicieux de demander au petit peuple bouthnais ce qu'il en pense, mais de qui est-il constitué? apparemment environ 75% de la population est bouddhiste mahayana, les 25 autres % seraient indhou, et il y aurait aussi quelques chrétiens qui seraient interdits de culte à cause d'une tentative d'évangélisation de la part de certains protestant.
en ce qui concerne les 75% bouddhistes je pense qu'ils doivent se trouver dans une situation propice à leur pratique, mais qu'en est-il des autres?
je ne juge pas ce pays, je me pose des questions, et ces questions je me les pose par rapport à ma compréhension (sans doute limité) de la philosophie bouddhiste, et non en fonction de mes repères occidentaux d'européen.
Le saint ascète et poète Milarépa nous dit dans un de ces chant (la controverse des jaloux, les cent mille chants):"pour qui ne voit en amies les manifestations à quoi bon méditer la sagesse conaissante (prajna paramita)?"
la compréhension de Youm Chenmo, fondement même du mahayana, nous amène (il me semble) à l'ouverture d'esprit, à la compréhension de la non-dualité des phénomènes et de la réalité ultime; bouddhiste, musulman, chrétiens, juifs, chamans,sorcier,matérialistes, faschistes, humains, animaux,végétaux....sont des phénomènes ayant une réalité relative, et sont depuis toute origine l'expression diversifié et indissociable de la réalité ultime. dans cette perception que nos maître nous apprennent à comprendre et nous incitent à expérimenter, où se trouve la dichotomie ami/ennemi, moi/autre?
pourquoi s'opposer à ses manifestations? pourquoi de cette manière?
je suppose, moi l'ignorant un peu fou, que celui qui vit cette vue comme celui qui y aspire doit être un individus tolérant.
si je me trompe qu'on me l'explique en s'apuyant sur le dharma s'il vous plait.
je cherche à comprendre un chisme, je me répète mais je ne veux pas faire de la critique bête et con, ni de la calomnie, je le rappelle je suis un drukpa, un drukpa ayant l'esprit critique comme me le conseille maître Shakyamuni, me refusant à suivre un maître uniquement sur son autorité, mais ayant le dharma pour mon île, la dharma pour mon refuge... et je suis un drukpa perturbé par des réalités, relatives, qui me semblent ne pas être en accord avec le dharma mon refuge.
dans notre lignée drukpa, la pratique de tchöd (couper) est une des pratique essentielle, Matchik Labdrön, fondatrice de la lignée tibétaine de tchöd, nous dit:
"tous les phénomènes - le réceptacle extérieur et son contenu (le monde et les être qui l'habitent) jusqu'au moindre cheveu - ne sont pas réellement existants, et cela depuis l'origine car leur nature est Vacuité. cet enseignement est appelé Mahamoudra.", elle dit aussi ceci:" la suprême conception du
chöd, c'est la non-conception. la suprême méditation, c'est le samadhi de la non-méditation. la suprême activité, c'est la non-activité, ainsi a-t-il été dit". gloire à la Mère, si vous voulez en savoir plus "Machik Labdrön femme et dakini du tibet" de jerome edou édition point sagesse.
essayez svp de comprendre ce qui me dérange de manière objective, les faits dont nous parlons sont-ils le reflet de cette compréhension?!!
autre chose sache mon cher JCB que quand il a s'agit de signer les dernières réformes des allocations chômages des parlementaires, je la ferais passer dans une autre discussion, ils la signent tous à l'unanimité, pour ce qui est de leur privilèges abusifs ils sont tous d'accord, à bon entendeur.
et puisque vous parliez d'anarchie, quand je vois Milarépa, je pense qu'une communauté de yogis réalisés devraient y aboutir. en étant tous responsables et maître d'eux-même, et n'agissant que dans l'intérêt de tous on devrait aboutir à une vie anarchique, une vie vie sans pouvoir central dominant pour assurer la sécurité et le bien commun, puisqu'il ne serait, dans une telle situation, plus nécessaire, chacun n'ayant comme objectif que le bonheur des autres, l'intérêt individueln'existerait même plus, sauf en tant qu'il serait strictement la même chose que le bonheur de tous, c'est cela le dharma réaliser la non distinction de notre propre intérêt et de celui des autres (enfin il me semble).
bien à vous, jigme puntsok
avatar
jigme puntsok
Membre confirmé
Membre confirmé

Masculin
Nombre de messages : 29
Age : 35
Contrée : toulouse
Disposition de l'Esprit : arts martiaux méditations discuter vivre
Date d'inscription : 30/10/2007

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par jigme puntsok le Mar 27 Nov 2007, 17:24

ps: pardon prles fautes d'ortografe

Contenu sponsorisé

Re: besoin de parler avec des drukpas

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 17 Nov 2017, 18:43